Une femme assassinée a rendu visite à sa mère pour lui révéler qui l’a tuée

Assassinat et circonstances

Elva Zona Heaster a épousé Erasmus, alias Edward, Shue en 1896.

En janvier 1897, Shue envoya un garçon à la maison pour voir si Zona avait besoin de quelque chose du magasin. Elle était morte.

George Knapp MD, coroner, a été appelé à la maison. Quand il est arrivé, il a trouvé que Shue a pris le corps de Zona en haut et l’a étendue sur le lit. Il a revêtu le corps d’une robe à col montant et s’est couvert le cou et le visage.

Pendant que Knapp l’examinait, Shue berçait sa tête en sanglotant. Knapp remarqua des ecchymoses sur son cou et essaya de regarder de plus près. Shue a réagi si violemment qu’il a mis fin à l’examen et l’a déclaré mortel.

Le corps de Zona a été emmené chez ses parents dans un cercueil. Le comportement de Shue était particulier. Il ne permit à personne de s’approcher du cercueil et posa un tissu enroulé d’un côté de la tête et un oreiller de l’autre. Quand le moment est venu de déplacer le corps pour l’enterrement, certaines personnes ont remarqué que la tête de Zona bougeait étrangement.

 
 
Zona Heaster Shue, victime d'un meurtre
Zona Heaster Shue, victime d’un meurtre

Mary, la mère de Zona, prit le drap du cercueil et remarqua une odeur étrange. Quand elle l’a mis dans l’eau pour le laver, le liquide est devenu rouge. Le tissu est devenu rose. Elle l’a bouillie pour enlever la tache, mais elle est restée. Elle croyait que c’était un signe que Zona était morte. Elle a commencé à prier pour qu’elle obtienne une preuve.

 

L’apparition de Zona semble prouver que Shue l’a tuée

Selon Mary, l’esprit de Zona lui est venu à quatre reprises, la réveillant. Elle lui a dit que Shue s’était cassé la nuque violemment. Mary a raconté cela au procureur John Preston dans l’espoir qu’il rouvrirait l’enquête.

Mary Jane Heaster, la mère de Zona
Mary Jane Heaster, la mère de Zona

Preston a interrogé Knapp qui a admis qu’il n’avait pas été en mesure de terminer l’examen. Ils ont accepté d’exhumer le corps et de pratiquer une autopsie. Shue a combattu cela, sachant qu’il serait accusé de meurtre, mais perdu.

L’autopsie a révélé que le cou de Zona était brisé. Shue a été arrêté, inculpé de meurtre et incarcéré. Il a plaidé non coupable, répétant que personne ne pouvait prouver qu’il l’était.

Le procès et les questions

Le procès a commencé en juin 1897. Mary a témoigné sur les circonstances de la mort de Zona. Parce que Preston voulait qu’elle paraisse rationnelle et crédible, il ne l’a pas interrogée sur l’apparition de sa fille. Le témoignage sur l’apparition constituait également un élément de preuve inadmissible pour l’accusation.

L’avocat de Shue a abordé la question des fantômes pour tenter de discréditer Mary, une erreur. Le juge a eu du mal à exclure la preuve d’application parce que la défense l’a approchée.
Shue a été reconnu coupable. Il a reçu une peine à perpétuité.

Maison où le meurtre a eu lieu
Maison où le meurtre a eu lieu

Il y avait un article dans le Greenbrier Independent le jour même où la mort de Zona avait été rapportée. Un meurtre commis en Australie a été résolu parce que des personnes affirmaient avoir vu le fantôme de la victime, Fred Fisher, pointer du doigt un ruisseau où son corps avait été retrouvé.

George Worrall a avoué et a été pendu. Des années plus tard, un homme mourant a admis avoir créé l’histoire du fantôme et en avoir convaincu d’autres qui y croyaient et affirmaient l’avoir vu aussi. L’homme a vu le meurtre et a été menacé de mort s’il disait quelque chose, alors il a inventé l’histoire pour traduire Worrall en justice.

Est-ce que Marie a lu à ce sujet et consciemment raconter une histoire similaire pour la justice? Était-elle influencée par l’histoire à un niveau subconscient et croyait avoir vu le fantôme de Zona? A-t-elle réellement vu l’apparition?

Jusqu’à sa mort en 1916, Mary ne rétracta jamais ses déclarations selon lesquelles elle avait assisté à l’apparition de Zona.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *