Une ancienne cour de justice hantée par plusieurs fantômes

Au Québec, le Vieux Palais de Justice de L’Assomption est célèbre pour être le théâtre de phénomènes inexpliqués. Ces dernières années, de nombreux chasseurs de fantômes sont venus enquêter sur cet endroit.
Certains spécialistes ont été époustouflés parce qu’ils y ont découvert, comme Patrick Sabourin, le fondateur de l’organisation APPA paranormal, qui possède déjà 10 ans d’expérience dans le domaine.
A la suite de longues investigations, il a été découvert que l’esprit d’un déserteur qui cherchait à échapper à la conscription lors de la Première Guerre Mondiale, vivrait dans le grenier central du bâtiment.
En outre, le fantôme d’un juge ainsi que celui d’un curé malicieux qui grifferait les visiteurs osant le provoquer habiteraient également dans ce lieu si étrange.
Ce bâtiment, construit au XVIIIème siècle, a connu plusieurs vies. Autrefois, il s’agissait d’un bureau d’enregistrement avant de devenir un magasin La Baie, un hôtel de ville, un bureau de circonscription, un centre communautaire, une clinique externe du CLSC, et enfin un endroit servant à loger de nombreuses familles.
Il a ensuite été laissé à l’abandon par la ville de L’Assomption entre 1979 et 1986. Ce vieux palais a été acheté et restauré par le grand-père de Marc-Antoine Jussaume, Maître Antoine Mayrand, en novembre 1986, avec la complicité de Jacques Parizeau, ancien premier ministre du Québec et Jacques Dupuis, ancien maire de Repentigny.
Marc-Antoine témoigne :
« J’ai vécu plusieurs choses anormales ici. Un tiroir s’est renversé tout seul devant moi. Des visiteurs se sont fait grafigner par le curé. On entend le bruit de billes qui roulent sur le sol, des voix et des craquements. On est témoin de portes et de fenêtres qui ouvrent et ferment subitement. On voit des boules de lumière, aussi. »
Des journalistes du Journal de Montréal se sont rendus sur place pour constater par eux-mêmes la véracité de ces phénomènes. Au cours de cette visite, l’un des membres de l’équipe a vu une marque rouge apparaître sur son visage alors qu’il se trouvait dans la salle de cour. Une toile est mystérieusement tombée au-dessus du foyer dans l’entrée du bâtiment.
Source

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *