Un chercheur affirme que Moïse était sous l’emprise d’hallucinogènes

 

Un chercheur qui étudie les religions affirme que Moïse était sous l’emprise d’hallucinogènes quand il a reçu les dix commandements.

Cette théorie controversée vient s’ajouter au consensus académique croissant affirmant que les drogues ont joué un rôle dans certaines parties clés de l’Ancien Testament.

Dans une interview exclusive accordée au Daily Star Online, le docteur Rick Strassman explique son idée, affirmant que Moïse était peut-être sous l’influence de la diméthyltryptamine (DMT).

Il explique : « Il y a des visions et des voix auxquelles on fait constamment référence dans la Bible et qui sont extrêmement similaires dans la phénoménologie de l’expérience de prise de DMT. »

Cependant, l’homme, chargé de cours de psychologie à l’École de médecine de l’Université du Nouveau-Mexique, s’efforce d’expliquer que cette théorie ne signifie pas que le prophète a activement et volontairement ingéré des drogues psychédéliques.

Il a déclaré : « Il n’y a aucune preuve qu’il en a consommé au cours de son existence. »

« Il est plus que probable qu’il y avait quelque chose dans son système nerveux central qui aentraînédes visions et des voix dont il a fait l’expérience, et c’est le rôle où des médicaments endogènes comme le DMT entrent en jeu. »

Strassman, auteur du livre à succès DMT: The Spirit Molecule, poursuit: « Il est plus important d’examiner la fonction du DMT naturel dans le corps. »

« Le DMT est une substance profondément psychédélique que l’on peut trouver dans la glande pinéale du cerveau humain. »

De tels composés psychédéliques produits par le cerveau sont connus sous le nom de substances endogènes.

Il poursuit : « Dans l’histoire de l’Ancien Testament, lorsqu’il a reçu les Dix Commandement de Dieu, il a jeûné pendant 40 jours et 40 nuits et on pense que cette expérience d’endurance a déclenché les hallucinations. »

« Je me suis lancé dans la comparaison de la phénoménologie du DMT et de l’état prophétique et il y a un énorme chevauchement entre les deux. »

Strassman, qui admet croire en Dieu, s’intéresse principalement à la fonction du DMT endogène, ajoutant : « Nous devrions nous demander pourquoi le corps humain fabrique du DMT et quelle est la pertinence de la similitude entre le DMT et l’état prophétique. »

Le psychologue souligne qu’il ne décrirait pas Moïse comme un fou.

Il a dit : « Moïse est descendu avec les dix commandements et a établi la loi mosaïque, il a dicté la grande majorité de la Bible hébraïque, donc ce ne sont pas les activités d’un fou ou d’un schizophrène. »

« Ses activités étaient celles d’un individu inspiré dont le travail a influencé la civilisation occidentale pendant environ trois mille ans. »

Ses recherches novatrices contribuent à celles d’un nombre croissant d’experts qui examinent la relation entre les substances altérant l’esprit et les états prophétiques, ce qui signifie la communication avec Dieu.

Le professeur Benny Shanon, de l’Université hébraïque de Jérusalem, pense que les principaux événements de l’Ancien Testament sont en réalité des récits de visions d’anciens Israélites.

Il cite la célèbre scène dans laquelle Moïse est témoin du buisson ardent (Exode 3: 1-17). Selon lui, le prophète était alors sous l’influence de drogues.

Shanon pense que l’arbuste était en réalité un acacia, une plante qui contient du DMT, et que Moïse était intoxiqué par les vapeurs. Cela signifie que Moïse planait lorsqu’il a rencontré le Divin pour la première fois.

« Le Buisson Ardent, couvert de flammes mais ne se consumaitmystérieusement pas, n’était donc pas miraculeux. Il s’agissait juste d’une modification radicale de l’état de conscience du spectateur, c’est-à-dire de Moïse », écrit Shanon.

Cependant, les rabbins en Israël et au Royaume-Uni ignorent largement ses théories controversées, et ceux qui se sont exprimés ont été méprisants.

« La Bible tente de transmettre un événement très profond. Nous devons craindre non pas le destin du Moïse biblique, mais le destin de la science », a déclaré le rabbin Yuval Sherlow à la radio israélienne.

Un autre historien religieux, Dan Merkur, cite un autre texte de l’Ancien Testament qu’il considère comme explicite dans sa référence aux hallucinogènes.

« Dans le passage Exode 16: 6-7, on voit Moïse nourrir les Israélites pendant leur voyage à travers le désert, leur disant que, après avoir mangé du pain miraculeux, ils verraient la gloire de Dieu », a-t-il dit.

Le texte dit : « Ils ont regardé vers le désert, et voici, la gloire de Yahvé est apparue dans un nuage. »

Merkur propose que cette manne aurait pu contenir de l’ergot, un champignon psychoactif contenant les mêmes produits chimiques à partir desquels le LSD est fabriqué.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/722640/moses-bible-drugs-dmt-ten-commandments-hallucinogen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *