Shadow People

Les Shadow people se présentent sous la forme d’ombres, généralement aperçues fugitivement du coin de l’oeil. Leur aspect exact varie d’un témoignage à l’autre mais il est souvent fait mention de silhouettes humanoïdes de grande ou de petite taille, dépourvues de traits, parfois dotées d’yeux lumineux et de ce qui semble être une cape ou un chapeau des années 1930.
Bien que la plupart des témoins rapportent ne les avoir aperçu que du coin de l’œil car ils se déplacent rapidement et semblent vouloir échapper aux regards, quelques témoins disent avoir pu les observer plus directement voire avoir été attaqués par les shadow people : ceux-ci seraient capables de paralyser leurs victimes, même s’ils ne semblent pas capables d’interagir physiquement avec elles. Il est parfois fait mention que leur apparition s’accompagne d’un sentiment de peur et qu’ils dégagent une sorte d’aura maléfique.

Les Shadow People sont principalement observés dans les pays anglo-saxons et plus particulièrement les États-Unis d’Amérique, si bien qu’il n’existe pas à l’heure actuel de mot en français pour les désigner. Ils semblent principalement avoir été popularisés par les auteurs américaines Rosemary Ellen Guiley et Heidi Hollis, via leurs livres et leurs apparitions dans des émissions de radio, ainsi que par des discussions à leur sujet sur le web en anglais.

De nombreuses hypothèses y circulent en effet à leur sujet quant à leur nature. Selon les sources consultées, il s’agirait :

d’êtres d’un autre « plan d’existence », d’une « autre dimension » ou d’un « univers parallèle », qui se mélangerait parfois temporairement au nôtre, nous permettant ainsi de les apercevoir quelques instants.

Certaines hallucinations causées par la paralysie du sommeil correspondent parfaitement à la description des Shadow People

Traduction française : littéralement « Gens de l’ombre » ou « Hommes-ombres »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *