Pour le punir, un couple fait tourner un bébé de 15 mois dans une machine à laver

50679404 977496545788181 561581349207539712 n 22 1

 

Source : http://beaute.icibuzz.info

 

Les actes les plus odieux sont perpétrés contre les enfants et l’ignominie est à son comble lorsque sont les parents eux-mêmes qui sont dans les responsables.

Les affaires ayant pour victimes des enfants sont malheureusement multipliées sans que l’on sache quelles sont les raisons qui poussent une mère ou un père à commettre l’irréparable.

Révélée par le site de la France Bleu Roussillon, une petite fille de 15 mois a été placée dans un tambour de machine à laver et de mettre en route par son beau-père.

Était-il fou, saoul ou drogué au moment des faits? A moins que la mère, mais le moins du monde, il serait agi dans le mais de soigner la petite fille de son «mauvais caractère».

Une façon bien radicale d’éduquer sa belle-fille âgée de 15 mois à peine! Blessée et couverte d’ecchymoses, les parents résidents à Perpignan dans les Pyrénées Orientales ont bien été obligés de conduire aux urgences pédiatriques de l’hôpital.

Aux questions des médecins, la mère âgée de 19 ans et explique que sa fille est tombée.

Une réponse qui ne satisfait pas le personnel médical qui a fait appel à des services sociaux qui à leur tour en réfeller à la République de Perpignan.

 

Interrogée sur le lendemain par le policier, la mère avoue aux enquêteurs que son compagnon a introduit le bébé dans le tambour de la machine à laver et le fait tourner la main, ouvert. Si elle n’a pas dénoncé son compagnon, c’est par peur de représailles, celui-ci est régulièrement violent à son encontre et l’aurait même menacée de mort.

Interpellé, le jeune homme reconnu les faits et gestes qu’il fait passer à l’enfant «son mauvais caractère».

Il a mis fin à l’examen pour violence aggravée sur mineur de 15 mois et violences conjugales puis incarcéré provisoirement. La mère est restée libre sous contrôle judiciaire, elle est mise en examen pour «non-empêchement de commission de délit».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *