Une créature mutante découverte au Paraguay

Fin octobre 2015, des habitants du Paraguay ont fait une découverte à la fois macabre et stupéfiante : celle du corps d’une créature mutante, flottant dans les eaux de Carmen del Parana.

Pour certains, il pourrait s’agir du célèbre Chupacabra, la créature légendaire de la culture latino-américaine aux yeux rouges et aux crocs saillants, qui prend pour cible les animaux. Pour d’autres, il ne s’agirait pas d’un monstre mais, tout simplement, d’un singe en état de décomposition avancée.

En effet, on note que la créature possède des mains semblables à celles des humains, de petits pieds et une longue queue.

Superstition stupide ou est la malédiction poltergeist quelque chose de réel?


Les malédictions sont-elles réelles? Peut-on hanter un groupe ou un groupe hollywoodien? C’est ce que beaucoup de gens se sont demandé au sujet de la trilogie à succès, Poltergeist , en raison du nombre incalculable de tragédies sur et hors du plateau. La plupart des gens se souviennent de la douce blonde, Heather O’Rourke, qui joue le rôle de Carol Ann. Elle était la cible principale du poltergeist dans les films. Sa mort réelle avant l’achèvement du troisième film a choqué le monde. Cependant, parce qu’il y avait tant d’autres morts et ténèbres entourant ceux impliqués dans la trilogie, les fans ont surnommé le phénomène la malédiction Poltergeist.

Poltergeist était un succès de blockbuster dans les années 80 et les fans prétendent que la trilogie a une malédiction de poltergeist. Source: Blumhouse.com

« Ils sont là! »

Ces deux mots ont aidé à promouvoir une série de films des années 1980 qui est souvent considérée dans les mêmes phrases comme les trilogies Indiana Jones et Star Wars. La trilogie Poltergeist est l’histoire d’une famille appelée Freelings. Au moment où cette famille de classe moyenne s’installe dans leur nouvelle maison dans une banlieue américaine typique, des choses étranges commencent à se produire. Au cours d’une violente tempête, la vérité sur leur nouvelle maison est révélée; Tout le quartier a été construit au sommet d’un cimetière abandonné que personne d’autre que les développeurs ne connaissaient. Les âmes qui ont été horriblement profanées cherchent à se venger des enfants de Freeling en particulier. Ainsi, dans l’histoire, la famille fait face à sa propre malédiction poltergeist.

De vrais squelettes sur le plateau

En plus de nous avoir amené l’aventurier connu dans le monde entier, Indiana Jones, Steven Spielberg jouait un rôle et ne pouvait apparemment pas se tromper. L’œil de Spielberg pour le réalisme pourrait être responsable de l’une des plus grandes malédictions qu’Hollywood a subi à ce jour – la malédiction Poltergeist. Au cours d’une interview pour le spectacle I Love the 80s de VH1 , actrice et star de Poltergeist, Jo-Beth Williams, a été la première à parler des choses étranges qui ont commencé à affecter le tournage et la production. Williams a révélé que les squelettes utilisés dans une scène infâme du premier film n’étaient pas des accessoires comme tout le monde l’avait supposé. Ils étaient de vrais squelettes de personnes réelles qui avaient été acquises de Carolina Biological. C’est un organisme d’approvisionnement en matériel médical qui fournit aux écoles de médecine de véritables squelettes humains à des fins de recherche

Quand elle a fait cette annonce, les téléspectateurs et les fans ont ri tout cela comme badinage et juste une autre histoire atypique d’Hollywood. La version de Williams a été confirmée plus tard par Prop Master Bruce Kasson. Alors que Kasson a nié que quelque chose d’énervant se produise sur le plateau pendant le tournage, il a fourni des informations sur la raison pour laquelle de vrais squelettes ont été utilisés pendant la production. Les répliques n’existaient tout simplement pas et il était beaucoup plus rentable d’utiliser de vrais squelettes que ceux faits sur mesure.

Le clown « possédé »

Kasson n’a peut-être pas été dérangé pendant le tournage, mais plusieurs autres membres de l’équipe de production l’ont fait. Oliver Robins était un acteur enfant qui a décroché le rôle du plus jeune membre du clan Freeling. Une scène impliquait une marionnette de clown possédée qui essayait d’étrangler Robbie Freeling. Au début, l’équipe de surveillance n’avait aucune idée que quelque chose s’était mal passé avec la télécommande utilisée pour faire fonctionner le clown. Pour eux, ce n’était qu’une représentation extraordinaire d’une scène plutôt tendue. Heureusement pour Robins, l’un des membres de l’équipage a réalisé ce qui se passait avant que des dommages durables ne soient causés et a pris des mesures. Mais les autres membres de la distribution n’ont pas eu autant de chance.

Drame de la vie véritable de la sœur aînée

La « malédiction » poltergeist a également été observée hors scène à un niveau très personnel. Dans son premier rôle important dans le cinéma, Dominique Dunne a épaté le public avec son interprétation de Dana Freeling, la fille aînée de la famille. Stardom était juste au coin de la rue s’il n’y avait pas un événement trop commun qui a emporté le brillant avenir auquel Dunne était destiné. Environ un an avant la sortie de Poltergeist, Dunne a commencé à sortir avec un homme appelé John Sweeney. Le couple s’est rencontré au lieu de travail de Sweeney, un restaurant appelé Ma Maison.

Quelques semaines après leur relation, la paire a emménagé ensemble. Selon les rapports, ils se sont battus constamment. Le déclencheur de tous les problèmes était le sens autoritaire de la jalousie et de la possessivité de Sweeney. À la fin d’août 1982, des rapports indiquaient que Sweeney avait arraché des poils des racines de Dunne pendant une dispute. Environ un mois plus tard, un témoin a annoncé que Sweeney était à nouveau en train d’attaquer Dunne une fois de plus. À cette occasion, il l’avait jetée violemment sur le sol et avait les deux mains autour du cou. Les deux fois, Dunne avait réussi à s’évader de la scène, mais il ne devait pas être aussi chanceux une troisième fois.

Abus sur le plateau

Un mois plus tard, Dunne répétait pour un nouveau rôle dans une nouvelle production télévisée appelée « V ». Le bon ami et co-vedette de la série, David Packer, avait été invité à venir en aide. Les deux étaient en plein dans le processus quand Sweeney est revenu une fois de plus et a demandé à lui parler. Après un petit cajolage, Dunne accepta à contrecœur. Cependant, elle ne permettrait pas Sweeney dans la maison et sortit à la place. La paire a parlé pendant plusieurs minutes, mais les choses ont dérapé.

À l’intérieur de la maison, Packer a déclaré avoir entendu des bruits d’impact, une paire de cris, suivie d’un bruit sourd. Il a appelé la police, mais ils ont refusé de répondre parce que l’incident se déroulait en dehors de leur juridiction. Packer a ensuite appelé un ami et a révélé que, si quelque chose lui arrivait, Sweeney était à blâmer. Puis il sortit et trouva Sweeney agenouillé sur Dunne. Elle était inconsciente. John Sweeney a insisté pour que Packer appelle la police.

Une mort tragique

Ils se sont précipités Dunne à Cedar Sinai Medical Facility où les médecins ont découvert que son cœur avait cessé de battre. Dunne a continué sa vie et les médecins l’ont évaluée au cours des prochains jours. Les scintigraphies cérébrales ont révélé que son cerveau souffrait d’une privation d’oxygène. Par conséquent, il n’y avait presque pas d’activité cérébrale et la situation n’était pas susceptible de changer. Le 4 novembre 1982, ses parents ont pris la décision horrible d’éteindre son équipement de survie. Plusieurs jours après, la dernière performance de Dunne a été diffusée sur la série télévisée Hill Street Blues. Ironie du sort, elle jouait le rôle d’une adolescente maltraitée et l’épisode a été enregistré le 27 septembre – un jour après la deuxième grave agression contre elle. L’apparition de Dunne dans cet épisode ne nécessitait aucun maquillage.

John Sweeney est allé en procès. Bien que les tribunaux l’aient reconnu coupable, ils ne l’ont pas emprisonné pour meurtre. Sweeney a passé un peu plus de trois ans de sa peine de six ans de prison pour homicide involontaire coupable. Après sa libération, il a pris un alias et a disparu de la vue du public.

La mort de Dominique Dunne ne suffit pas à solliciter une malédiction contre la production, du moins lorsqu’elle est prise sur ses propres mérites. Aussi tragique et évitable que sa mort a été, c’est juste un autre cas de violence domestique prise trop loin. Dominique Dunne n’était pas la seule star de la franchise à connaître une fin malheureuse et / ou inopportune. Trois autres stars de la série ont eu leurs propres vies coupées court dans des circonstances tragiques ou mystérieuses. Et ça aurait pu être encore plus.

Les maladies

Dans la première suite de la très réussie blockbuster, le script a appelé à un Amérindien Shaman. Toujours le professionnel accompli, Steven Spielberg a embauché un Shaman amérindien pour jouer le rôle. L’acteur Will Sampson s’est senti énervé quand il est arrivé sur le plateau pour la première fois. Il a utilisé sa connaissance approfondie de la nature mystique de sa tribu afin de bénir tout l’ensemble et de le débarrasser du mal qui était apparemment présent. Cela a retardé le tournage initial pendant des heures, mais cela a semblé faire l’affaire. Cependant, tout comme le premier film de la franchise, ils ont de nouveau utilisé de vrais squelettes humains.

Sampson a souffert de la sclérodermie et a été opéré en juin 1987. Au cours de cette opération de routine, Sampson est décédé. Les partisans de la malédiction croient que la bénédiction qu’il a réalisée sur le tournage du deuxième film a ouvert son âme aux esprits agités que Sampson a initialement ressentis. Au moment de sa mort, Sampson avait 53 ans mais il était malade depuis un certain temps. Son poids a fluctué de 260 lb à aussi peu que 140 lb.

Une autre victime de mauvaise santé liée à la franchise était celle de l’acteur Julian Beck. Lorsque le tournage a commencé, Beck souffrait déjà d’un cancer de l’estomac avancé. Peu de temps après la fin du tournage, cette condition s’est révélée être terminale. Les deux Peck et Sampson combattaient la maladie et la mauvaise santé et avaient vécu une vie longue et productive.

Travailleur de la construction blessé

Un autre membre du casting du film d’ouverture était Lou Perryman. Perryman n’a eu qu’un rôle mineur dans le film et a joué un travailleur de la construction. Longtemps après la fin de la série, Perryman se reposait chez lui à Austin, au Texas, lorsqu’il reçut un visiteur. Son visiteur était censé être un homme qui s’appelait Seth Tatum. La paire est entrée dans la propriété ensemble, mais Seth a quitté la maison plus tard.

Quelque temps plus tard, la police est allée à la maison et a trouvé la scène macabre d’un meurtre de hache. Quelqu’un avait matraqué Perryman à plusieurs reprises et l’avait presque réduit en miettes. Selon les enquêteurs, Tatum avait quitté sa propre maison et erré sans but pendant des kilomètres. Puis il a finalement choisi une maison occupée par un membre de la distribution de Poltergeist. Tatum passa devant des centaines, voire des milliers, d’autres propriétés avant de trouver Perryman. Est-ce que quelque chose aurait pu attirer Tatum dans la maison où il s’est retrouvé?

Le jeune Heather O’Rourke

Sans aucun doute le visage, la voix et la vedette de toute la trilogie étaient Heather O’Rourke. Quand elle n’avait que cinq ans, elle déjeunait avec sa mère à la MGM quand Spielberg le remarqua. Le lendemain de cette rencontre innocente, l’actrice renommée Drew Barrymore devait passer une audition pour le rôle de Carol Ann Freeling. Spielberg a signé O’Rourke pour la partie là et ensuite dans le restaurant. Le reste, comme on dit, appartient à l’histoire. Le jeune a popularisé le slogan «Ils sont là!» Avec sa petite voix douce et innocente. Aujourd’hui, l’expression est l’une des lignes les plus reconnaissables utilisées à Hollywood

Heather O’Rourke a joué le rôle de Carol Ann dans Poltergeist. Malheureusement, elle a passé à l’âge de 12 ans. Source: Wicked Horror

En 1988, lors du tournage du troisième film de la trilogie, Heather O’Rourke est tombée malade et a été transportée à Cedars Sinai. Pendant la chirurgie, le jeune homme est malheureusement décédé. Au lendemain de sa mort, le directeur d’O’Rourke a attribué à tort la cause de la mort à rien de plus sinistre que la grippe. La vraie cause de la mort était beaucoup plus controversée. Quand elle est née, Heather a souffert d’une sténose de l’intestin. Ses médecins n’ont jamais diagnostiqué le problème et, par conséquent, ils ne l’ont pas traité. Les médecins croyaient que Heather avait effectivement la maladie de Crohn à la place.

La vraie mort d’O’Rourke

Un porte-parole de l’hôpital a confirmé que Heather est morte d’un choc septique au cours d’une intervention chirurgicale pour réparer une occlusion intestinale aiguë. Quelques mois après la perte tragique du jeune homme, l’avocat de ses parents a intenté une action en justice pour un décès injustifié. Les médecins de la Fondation Kaiser de San Diego surveillaient Heather depuis sa naissance. La nature de cette poursuite était le mauvais diagnostic de son état, et finalement les mauvais traitements fournis. La Fondation Kaiser a nié les accusations. Ils croyaient que leurs médecins effectuaient toutes les actions ci-dessus et qu’ils n’avaient commis aucune faute professionnelle. Cependant, Kaiser s’est arrangé à l’amiable et personne ne sait plus de détails sur cette résolution.

Autres événements faisant allusion à la malédiction poltergeist

En réalité, un poltergeist est un esprit qui fait connaître sa présence par le mouvement d’objets et de bruits soudains. S’il y a une malédiction poltergeist qui porte le nom de «l’esprit bruyant» allemand, alors il y a plus que la mort de certains des acteurs. Les traditions de l’entité poltergeist réelle pourraient expliquer ce qui est arrivé à l’auteur James Kahn. Kahn a été chargé de produire un roman basé sur le premier film. Alors que le travail sur le roman approchait de la conclusion, un coup de foudre soudain frappa l’extérieur du bâtiment dans lequel il travaillait, détruisant toute l’électricité. Kahn a rapporté qu’une couverture de climatisation a volé à travers la pièce et est entrée en collision avec son dos. Quelques secondes plus tard, l’électricité est revenue et une banque de machines de jeux vidéo d’arcade a commencé à se jouer.

D’autres rapports d’activité poltergeist sont venus de la maison de Jo-Beth Williams. Toutes les nuits, quand elle rentrait chez elle après le tournage, toutes les photos et œuvres d’art accrochées dans sa maison étaient de travers. Chaque fois qu’elle découvrait cela, elle le réparait, seulement pour avoir la même chose.

La malédiction poltergeist a affecté beaucoup de membres de la trilogie. Source: Alchetron.

Une mort contrariée

Dans au moins l’exemple suivant, la possibilité de la malédiction poltergeist a effectivement eu un effet positif et aurait pu sauver une vie! L’acteur Richard Lawson était un passager sur le vol 405 de l’USAir qui s’est écrasé le 22 mars 1992. Les circonstances ont dicté que Lawson a échangé des sièges avec un autre passager. Lawson a survécu à l’accident, mais le passager qui a pris son siège d’origine était l’un des 21 morts.

Est-il possible qu’une franchise de cinéma puisse abriter une terrible malédiction? Une décision fatidique a-t-elle amené des années de phénomènes inexpliqués? Il est vrai que des acteurs sont décédés lors de productions de différents films et émissions de télévision. Cependant, la trilogie Poltergeist semble avoir plus qu’une part normale de la tragédie.

Références:
Blumhouse http://www.blumhouse.com/2015/12/22/the-shocking-history-of-the-poltergeist-curse/
Snopes http://www.snopes.com/movies/films/poltergeist. asp
Pop Sugar http://www.popsugar.com/entertainment/Poltergeist-Curse-True-Story-37392582
Pilote de film https://moviepilot.com/posts/2958482

Le mystère du sarcophage d’Arles-sur-Tech ou… L’eau culte*

Arles-sur-Tech dans les Pyrénées-Orientales est devenue célèbre depuis que l’émission « Mystères » de TF1 a consacré un « dossier » – le mot est bien trop sérieux – à la fameuse « Sainte Tombe » de son abbaye.

Cette Sainte Tombe est un vieux (certains le font remonter jusqu’au IVe siècle) et lourd sarcophage en marbre qui se trouve à l’air libre, dans une courette, au bas d’un mur d’une douzaine de mètres de haut (la cour n’est pas fermée du côté nord et donne sur une place).

Le couvercle de ce sarcophage est aussi épais que les parois (de l’ordre de 15 cm) et repose d’une façon imparfaite sur ces dernières; on peut même glisser les doigts dans l’interstice en deux ou trois endroits.
Le sarcophage ne repose pas directement sur le sol mais par l’intermédiaire de deux blocs de marbre.

Le phénomène « miraculeux » présenté par ce sarcophage est le suivant: chaque jour, il semble se rassembler à l’intérieur dudit sarcophage une quantité d’eau assez importante (de l’ordre d’un litre en moyenne) quasiment « pure » et à laquelle on attribue des qualités curatives.
On peut puiser l’eau par un petit trou situé sur l’un des petits côtés, à la jointure du sarcophage et de son couvercle, trou par lequel une petite pompe à siphon est introduite.
Il arrive même que « le sarcophage déborde… »
La production aurait même atteint quelquefois 800 litres par an…

Il n’y a apparemment aucune supercherie, aucune tuyauterie, aucun remplissage extérieur,…

Alors, miracle ?
Mystère irrésolu comme l’a prétendu l’émission « Mystères » dans son tout premier numéro diffusé le 8 juillet 1992 sur TF1 ?…
Emission qui a présenté l’enquête faite il y a une trentaine d’années par des hydrologues… pour conclure, in fine, que « les études menées jusqu’à présent…laissent un petit peu à désirer » et que  » la Sainte Tombe ne livre pas son secret ».


Eh bien ni l’un ni l’autre.

Contrairement à ce qui a été affirmé explicitement dans l’émission et dans différents écrits, l’enquête menée il y a une trentaine d’années (à la date de l’émission Mystères) par des scientifiques a permis de conclure de manière très nette.
Ce sont les résultats de ces hydrologues – MM. Pérard, Honoré et Leborgne (le sous-titre* sympathique du présent dossier est emprunté à un article de présentation, cf. réf., de ce dernier hydrologue) – que nous portons à votre connaissance par de larges emprunts pour un résumé de la publication d’origine (cf. réf.).

L’enquête menée s’est faite avec l’accord et la collaboration du curé d’Arles-sur-Tech qui a mis la clef – pour ouvrir l’enceinte dans laquelle se trouve le sarcophage – à la disposition des chercheurs (et avec la collaboration de M. Rougé, instituteur en retraite).
Durant l’année 1961, pendant deux mois et demi – une seule interruption de quelques jours pour Pâques en raison des visites de fidèles ou de touristes – des mesures, observations et expériences ont pu être effectuées selon un programme établi à l’avance.

Les hypothèses qui avaient pu être émises a priori étaient:

· Remontée capillaire par l’intermédiaire des dés (les « cales »).

· Condensation de l’eau contenue dans l’air pendant les heures chaudes de la journée (c’est-à-dire quand la température des parois du sarcophage est inférieure à celle de l’air ambiant).

· Phénomène de rosée (refroidissement du sarcophage pendant la nuit, par suite du rayonnement, avec abaissement de la température des couches d’air voisines et dépôt de gouttelettes d’eau).

· En complément des deux hypothèses précédentes: traversée possible du couvercle par l’eau condensée (et l’eau de pluie ?) par effet de capillarité et gravité.

Le sarcophage reste d’aspect sec et la température à l’intérieur du sarcophage est supérieure de 2 à 3 degrés à celle de la paroi externe; c’est-à-dire que la condensation se fait sur la face externe et non sur la face interne du couvercle.

Les mesures effectuées ont porté sur:

· La température (thermomètre enregistreur placé à proximité du sarcophage, bande relevée toutes les semaines).

· L’humidité (hygromètre enregistreur placé à côté du thermomètre).

· Le niveau de l’eau dans le sarcophage (niveau repéré, sur une réglette graduée, dans un tube relié par un siphon à l’intérieur du sarcophage).

· La direction et la force du vent.

· La pluviométrie.

Les expériences faites sur place (d’autres expériences ont été faites en laboratoire):

· Mastiquage du pourtour du couvercle de façon à voir si l’eau venait uniquement de l’air qui peut circuler dans le sarcophage.

· Pose d’une housse en nylon sur le couvercle avec un espace de 5 cm laissé pour permettre une circulation d’air.

De façon à rendre les résultats plus significatifs, chaque expérience a été faite pendant au moins une semaine et a été précédée et suivie d’une semaine sans expérience.

Les courbes de températures sont régulières, avec une température minimale vers 6h du matin (valeur 5° C à 6° C en mars, un peu plus élevée en avril). Le maximum à 14 h n’a jamais dépassé 19° C et la variation journalière moyenne est d’une dizaine de degrés.
Les courbes d’humidité relative sont, elles, irrégulières: de 50 % certains jours à 80 % d’autres. Avec un minimum vers 14 h et un maximum vers 6 h et des valeurs très faibles en présence de tramontane.

Un schéma valant mieux qu’un long discours, voici les conclusions sous forme de graphique:

Le point peut-être le plus important est le suivant: deux mois sans pluie correspondent à… deux mois sans variation du niveau d’eau dans le sarcophage (excepté les baisses dues aux prélèvements de M. le Curé).
Ce premier résultat-constatation est très important. Il montre en effet « qu’il ne se produit pas 1 à 2 litres d’eau chaque jour, et la production n’est donc absolument pas continue, ce qui aurait pu être vérifié depuis fort longtemps. »

Le 10 avril 1961, il tombe 5,5 mm d’eau; le lendemain 6,9 mm… et le surlendemain le niveau d’eau du sarcophage a changé et s’est élevé d’environ 1 mm. Ces relevés et ceux des jours qui suivent jusqu’au 23 avril sont donnés dans un tableau, transcrit sous forme de courbes.
Ces graphiques (hauteur de pluie cumulée, variation du niveau dans le sarcophage et transformée de la courbe du niveau dans le sarcophage) montrent de manière très claire que… le sarcophage profite de la pluie pour se remplir !


Les hydrologues – leurs arguments étant étayés par d’autres éléments que les simples tracés précédents – en sont « arrivés à conclure que l’eau met en moyenne cinq jours pour traverser le couvercle et que un tiers de l’eau de pluie est récupéré en moyenne dans le sarcophage. »

Un coup d’oeil indiscret à l’intérieur du sarcophage par les interstices disponibles avait d’ailleurs déjà montré la présence de grosses gouttes d’eau rassemblées en quelques endroits du couvercle (la pluie précédant cette observation datant de 20 jours avant, cela montre que l’écoulement de toute l’eau peut être assez long comparé à la moyenne).

De l’eau versée goutte à goutte sur le couvercle du sarcophage disparaissait presque immédiatement en humidifiant un cercle de plus en plus grand, et bien que la surface du couvercle soit très en pente, le cercle mouillé avait son centre exactement au point d’impact de la goutte. Certaines zones du couvercle sont beaucoup plus poreuses que d’autres.
La surface du couvercle est irrégulière et présente notamment des petits trous hémisphériques de 1 à 2 mm de diamètre. qui, une fois remplis, se vident en 45 secondes environ.
Des tests de perméabilité ont également été faits sur des échantillons de marbre provenant de la « seule carrière qui ait pu vraisemblablement fournir à l’époque le matériau dans lequel a été creusé le sarcophage. »

Au passage, l’étude nous apprend que certaines expressions sont trompeuses. Ainsi lorsque l’on dit ou écrit « le sarcophage déborde parfois », ce qui fait penser à – au moins ! – un filet d’eau qui coule, la réalité contenue dans cette expression est différente puisqu’elle est tirée d’un constat signé par dix personnes le 3 avril 1942 et qui dit:
« le sarcophage est plein, le liquide déborde, une grosse goutte tombe toutes les deux minutes sur le devant du tombeau. » (le tombeau est légèrement incliné, ce qui explique le débordement en un point bien précis seulement).

La conclusion générale de ce rapport technique sur le sarcophage d’Arles-sur-Tech est la suivante:

« Le couvercle du sarcophage est perméable, et l’eau de pluie y pénètre, met quatre à six jours en moyenne pour traverser la pierre, et s’écoule ensuite goutte à goutte à l’intérieur. Comme il ne peut y avoir une circulation d’air importante entre l’extérieur et l’intérieur, il n’y a pratiquement pas d’évaporation et l’eau peut donc bien s’accumuler. Comme, de plus, l’eau de pluie lave et attaque même légèrement le couvercle, celui-ci reste propre et perméable et le phénomène peut se prolonger indéfiniment. »

« Pourquoi alors l’eau reste-t-elle dans le sarcophage, puisque le corps de celui-ci est également en marbre ? Tout d’abord, la pierre n’a pas rigoureusement le même aspect, et il est possible qu’elle ait été taillée dans un banc très peu perméable. D’autre part, l’eau stagnante dans le sarcophage laisse déposer les moindres particules qu’elle peut contenir, et il se dépose également le peu de poussière qui arrive à passer par les interstices. »

Plus de 2 kg de boue noire ont été retirés du sarcophage en 1950, provenant d’un dépôt de 155 ans maximum – ouverture sûre en 1795 mais on ne sait pas si entre cette date et 1950 il fut ouvert.

« On peut également penser qu’un peu de poussière est entraîné par l’eau qui ruisselle sur le couvercle et pénètre entre couvercle et corps (phénomène de la « goutte pendante »…)… les dépôts ont dû, au cours des siècles, rendre le sarcophage étanche en pénétrant dans les pores mêmes de la pierre… »

La conclusion signale encore que, le couvercle étant perméable, le phénomène de rosée reprend toute sa valeur, car l’eau qui se dépose sur le couvercle peut ensuite pénétrer.

En résumé et comme le disait le professeur Cyprien Leborgne en présentant le travail: « nous avons travaillé, cogité, sondé, palpé, siphonné – que sais-je encore ? – et – horresco referens ! – nous avons mis le doigt… sur la goutte qui remplit le sarcophage. »

Le fabuleux mystère du sarcophage d’Arles-sur-Tech porté à la connaissance du grand public par l’émission « Mystères » de TF1 se réduit donc dans les faits à un phénomène on ne peut plus naturel… qui n’aurait, suite à l’enquête des hydrologues de 1961, plus attiré l’attention de personne n’était la désolante et lamentable désinformation à laquelle se sont livrés les producteurs (Société « Sygma Télévision ») de cette émission et le journaliste présentateur.

Une « anecdote » montre bien également le parti-pris obscurantiste des producteurs:

Des mois avant la diffusion de l’émission en question en 1992, le journaliste Olivier Laraque, travaillant pour cette société de production, m’avait contacté lors de l’élaboration et la mise en forme de la (future) série « Mystères » pour jouer « le scientifique de service ».
Entre autres sujets évoqués: … le sarcophage d’Arles-sur-Tech !
Sujet pour lequel j’avais évidemment clairement explicité au journaliste, en lui détaillant la solution, que le mystère n’en était pas un.
Mais, curieusement, je n’eus plus aucun contact et je découvris quelque temps plus tard, dans la première émission Mystères, la désolante présentation de cette énigme « non résolue »…

L’imperméabilité – sans jeu de mots – à la Zététique semble fortement répandue dans le milieu dit journalistique.

Une voiture fantôme filmée à Singapour

https://video-streaming.orange.fr/tv/singapour-une-voiture-fantome-provoque-un-mysterieux-accident-video-VID0000002sHxn.html

Une caméra embarquée à l’intérieur d’une voiture a filmé une mystérieuse « voiture fantôme » qui a provoqué un accident. Personne ne semble être en mesure de déterminer d’où le véhicule est apparu …Ces images nous montre un véhicule qui apparaît de nulle part en plein milieu d’une intersection plutôt encombrée. La vidéo a déconcerté un grand nombre d’internautes puisque cette étrange voiture ne peut être vu qu’au dernier moment.Cette scène insolite et inexplicable a été filmée à Singapour, un pays de l’Asie du Sud-Est.La vidéo nous montre un automobiliste dans une voiture blanche qui attend à une intersection. Il est sur le point de faire un virage à droite. Le conducteur s’apprête à faire sa manœuvre alors que les feux de signalisation lui autorisent.Alors que la route est dégagée et sans obstacles, et que l’automobiliste commence à tourner, une voiture grise apparaît soudainement en plein milieu de la route.La voiture blanche freine mais ne peut pas éviter de heurter le côté de l’autre véhicule.Les images montrent la voiture argentée s’éloigner alors le conducteur peine à garder le contrôle suite à cet impact.Les internautes sont confus car il n’y a aucun signe de la voiture avant que cet accident ne se produise.Certains ont suggéré que ce « véhicule fantôme » provenait d’un univers parallèle. D’autres, plus rationnels, ont suggéré que la position de la voiture blanche aurait pu bloquer la caméra, l’empêchant de filmer l’approche de l’autre automobiliste.Les médias singapouriens n’ont pas fourni d’autres détails sur cette étrange affaire.Sourc

Un voyageur temporel se cacherait dans la Zone 51 !

Bill Uhouse, un ancien ingénieur qui aurait notamment travaillé au sein de la Zone 51, a affirmé qu’une soucoupe volante s’était écrasée en 1953 près de Kingman, dans l’Arizona, soit 6 ans après le crash de Roswell.Les autorités découvrirent, sur place, quatre extraterrestres vivants dont deux blessés. Ces êtres furent ensuite emmenés dans un centre médical tenu secret. Les personnes qui explorèrent l’épave développèrent, par la suite, d’étranges problèmes de santé.Les débris furent transportés dans cette base militaire top secrète, située au nord de Las Vegas. Bill Uhouse avait pour mission de concevoir et de construire un simulateur de vol afin que les pilotes puissent s’entraîner à piloter des disques volants.C’est au cours de ce travail, qu’il eut l’occasion de rencontrer un certain « J-Rod ». Ce dernier était le conseiller technique du projet. Selon Bill, J-Rod supervisait également des projets à Los Alamos. Il raconte :« Nous avions des réunions et je me suis trouvé dans une réunion avec un extraterrestre. Je l’appelais J-Rod, car ils l’appelaient comme ça. L’extraterrestre venait habituellement avec [Dr.Edward] Teller et d’autres. Il venait pour gérer les questions que nous pourrions avoir. Il faut comprendre que tout était connecté à ce groupe, si ça ne l’était pas, vous ne pouviez pas en parler. C’était basé sur ce que vous deviez savoir et alors il parlerait [l’extraterrestre], il parlerait mais ça donnerait l’idée que c’est vous qui parliez…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AGO-nx0YHooZhBvcbtR2Mw_5PtkZEVWdBOo1j-Fe6ZMWVWeSHPGyIoSi5Y4-X6eUt0Fk64UKbKVrMPp3PR7drvRCOTErh5wzMbFEA-01bjagkpZ7U8cnNXnLCzZ8I8-cragbuzoO2G8DMMlV-Utl5WypBTSd2af3Ww=s0-d-e1-ft.

La préparation que nous avions eue avant de rencontrer cet alien était de revoir toutes les nationalités du monde… En fait l’alien ne faisait que donner des conseils d’ingénierie et des conseils scientifiques. Parfois vous étiez dans un projet où vous essayiez encore et encore, et rien ne marchait. C’est là qu’il [l’alien] s’impliquait. Ils lui disaient de regarder ça et de nous disait où nous nous étions trompés. »Il décrit cet étrange collègue :« J-Rod est de couleur grise, imberbe et sans aucune expression, avec les grands yeux noirs typique de ces entités. Ses mains ont 4 doigts, pas de pouce. Il aurait 200 ans et souffre d’une détérioration des cellules. Il se trouve à Papoose S-4, dans la Zone 51 au Nevada. Il est toujours en vie au moment de l’écriture de ces notes, en 1999 mais l’auteur ne peut le confirmer. »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AGO-nx0YHooZhBvcbtR2Mw_5PtkZEVWdBOo1j-Fe6ZMWVWeSHPGyIoSi5Y4-X6eUt0Fk64UKbKVrMPp3PR7drvRCOTErh5wzMbFEA-01bjagkpZ7U8cnNXnLCzZ8I8-cragbuzoO2G8DMMlV-Utl5WypBTSd2af3Ww=s0-d-e1-ft.

L’extraterrestre vivait dans un laboratoire souterrain situé au cinquième niveau. Il parlait régulièrement aux scientifiques par télépathie. Il révéla qu’il était venu sur Terre pour venir chercher des échantillons de génomes humains afin de corriger les sérieux problèmes de santé rencontrés par leur civilisation.Mais cet extraterrestre n’en serait finalement pas un. En effet, il a été révélé, un peu plus tard, que J-Rod était un voyageur temporel. Il vivait en l’an 55 000, une époque où l’humanité serait proche de sa fin. La technologie apportée par cet être était si avancé que les scientifiques ne sont pas parvenus à la comprendre.Source

Donald Trump, descendant du loup-garou de Bedburg ?

L’actuel président des États-Unis, Donald Trump, pourrait être apparenté à un célèbre tueur en série cannibale qui a vécu au 16ème en Allemagne.Des universitaires, qui étudient l’histoire infâme de Peter Stubbe, plus connu sous le nom de « loup-garou de Bedburg », ont produit des preuves choquantes concernant l’ascendance allemande connue du président américain.Stubbe était un agriculteur reconnu coupable d’avoir tué au moins 13 enfants et deux femmes enceintes avant de dévorer des parties de leurs cadavres.Il aurait également mutilé du bétail, eu des relations incestueuses avec sa fille et sa sœur et assassiné son propre jeune fils avant de manger son cerveau.Stubbe a finalement été exécuté en 1589 et sa légende fascine les érudits depuis des siècles.Le Dr Kevin Pittle, un anthropologue à l’Université de Biola en Californie du Sud, était en train de réexaminer cette affaire pour un discours qu’il donnait sur Halloween quand il a fait une découverte surprenante.Selon les documents qui sont parvenus jusqu’à nous, Stubbe a été mis à mort aux côtés de sa compagne Katharina Trump qui a été reconnue coupable de l’avoir aidé dans ses crimes

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est InFzZinrA764Jl4Fuaext5EhEsPjaWXkKpEFxZOa84UP1JS4HzB3BQDuLFdvcGMd9qb6h8abZM4uuQDeH1t1-VHbnPGbboSDPYrbIWDf69H0R-WBZqr784KuKnBW_8JBcHMtxWOrqV2SRAFZKt8BgRaTBOxEfopByHk=s0-d-e1-ft.

macabres.Intrigué par son nom, le Dr Pittle a décidé d’approfondir l’histoire de Katharina avec ses collègues.Son équipe croit maintenant que les preuves sur l’ascendance de Trump et les facteurs sociolinguistiques signifient qu’il est « possible » que l’arbre généalogique de Katharina Trump puisse être directement lié à celui de l’actuel président des États-Unis.Il est, par ailleurs, connu que Trump possède des origines allemandes.Son grand-père était Frederick Trump (né Friedrich), un homme d’affaires bavarois qui a émigré aux États-Unis à l’âge de 16 ans.Bedburg est une ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Allemagne. Frederick Trump est né dans le land allemand voisin de Rhénanie-Palatinat.La plupart des détails de la légende de cet tueur en série ont été trouvées dans une brochure apportée à Londres en provenance d’Allemagne par un facteur anglais appelé George Bores en 1590.Intitulée « The Damnable Life and Death of Stubbe Peeter», le document se trouve à la British Library où il est décrit comme un document qui « a grandement influencé les idées modernes sur le comportement du loup-garou ».Cette histoire macabre a débuté lorsque des villageois vivant à Bedburg, près de Cologne, ont commencé à trouver des vaches mortes, dans les pâturages, et déchirées comme si elles avaient été attaquées par une bête sauvage.Puis des jeunes femmes et des enfants ont commencé à disparaître. Certains ont été retrouvés assassinés et leurs corps étaient horriblement défigurés.Les tueries et les disparitions se sont poursuivies pendant des décennies avant de finalement prendre fin.Selon Bores, le « loup » avait tenté d’attaquer une petite fille, mais avait été dérangé par des bêtes à proximité qui l’avaient chargé, l’obligeant à s’enfuir.Un groupe d’hommes est alors sorti pour chasser le tueur accompagné d’une meute de chiens.Ils ont alors aperçu ce qu’ils croyaient être un loup et l’ont poursuivi.Mais quand l’animal fut coincé, ils trouvèrent Peter Stubbe, un riche fermier local, recroquevillé de peur.« Un accord avec le diable »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est InFzZinrA764Jl4Fuaext5EhEsPjaWXkKpEFxZOa84UP1JS4HzB3BQDuLFdvcGMd9qb6h8abZM4uuQDeH1t1-VHbnPGbboSDPYrbIWDf69H0R-WBZqr784KuKnBW_8JBcHMtxWOrqV2SRAFZKt8BgRaTBOxEfopByHk=s0-d-e1-ft.

Lors de son procès, Stubbe a avoué craindre de faire l’objet de tortures.Il a admis qu’il était né avec une soif de sang anormale et quand il n’avait que 12 ans, il a conclu un pacte avec le diable. Le prince des ténèbres lui aurait donné une ceinture magique qui lui aurait permis de se métamorphoser en prenant « l’apparence d’un loup, avide, fort de voracité et puissant, avec les yeux grands et larges, qui miroitaient comme le feu dans la nuit, une bouche grande et large, avec des dents pointues, un corps énorme, et les pattes puissantes. »Stubbe a dit qu’il avait tué et mangé de la chair humaine pendant au moins 25 ans.Il a avoué avoir assassiné 13 jeunes enfants et deux femmes enceintes « arrachant les enfants de leurs ventres, de la manière la plus sanglante et la plus sauvage, et après avoir mangé leurs cœurs haletants et chauds, qu’il considérait comme des morceaux délicats et convenant le mieux à son appétit ».

D’étranges humanoïdes gigantesques filmés au Pérou !

Une mère et sa fille ont assisté à une scène effrayante et incompréhensible quelque-part au Pérou. Elles ont observé et filmé plusieurs humanoïdes gigantesques …Ces images nous montrent une multitude d’êtres se tenant debout au-dessus d’une colline. Seuls leurs silhouettes sont visibles et il est impossible de les décrire en détails.On peut entendre une jeune fille, totalement apeurée, interpeller sa mère :« Maman, j’ai très peur !! Ils sont très grands. »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 5ti_MgS1CH47au1r7qCaSftpEdd9gfk0i06gC7XDe-puDiOzkpTOIFxMdjfQdu7VvmbVSXOYYPgv-PfcHQY=s0-d-e1-ft.

Elle lui répond :« S’il te plaît filme le vaisseau, je suis en train de le regarder avec les jumelles. »Ce dialogue surréaliste nous indique que ces êtres sont probablement des extraterrestres en atteste la présence de leur vaisseau à proximité.Ces images sont étonnantes. Toutefois, il est difficile de dire si elles sont véridiques. En effet, la personne qui l’a posté sur YouTube n’a pas précisé ni quand, ni où précisément elles ont été prises.Que pensez-vous de cette vidéo ?Source

Des études montrent que nous pouvons communiquer par télépathie pendant les rêves

Des études montrent que nous pouvons communiquer par télépathiependant les rêves

La télépathie par rêve suggère que nous avons  la capacité de communiquer par télépathie avec quelqu’un d’autre pendant qu’il rêvent. L’intérêt scientifique pour la télépathie n’est pas nouveau car il remonte aux pères du mouvement psychanalytique. Pour vous donner un exemple,  Freud a étudié les implications de la télépathie sur la pensée psychanalytique. Il a aussi considéré la télépathie de rêve, ou l’influence télépathique de la pensée sur le rêve, à plusieurs reprises. Carl Jung croyait fermement à l’hypothèse télépathique et a même élaboré un système théorique pour expliquer les événements «paranormaux» de cette nature.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _227zdqGzdHxO0kPE_B-sjI0girgOcSE-egK1-HEoWZSMbO7XtharFk7e4JP5ZiekvSuBPQAK6TVT8pkDlbmU3ocDKIXfoR8-gpuRF001RbZeS3obJmPEinKKpIDrQ_m2ebKU8_cVWDprMf7ZZuIpyoqbL8v6og2TFyW7sB4IG8=s0-d-e1-ft.

Il semble que tous les grands esprits encouragent l’étude de divers types de phénomènes non physiques.

“Le jour où la science commencera à étudier les phénomènes non physiques, elle fera plus de progrès en une décennie que dans tous les siècles précédents de son existence”. – Nikola Tesla

Russel Targ, physicien et auteur, pionnier dans le développement du laser et de ses applications, cofondateur de l’étude des capacités psychiques de l’Institut de recherche Stanford (SRI) dans les années 1970 et 1980, a récemment donné une conférence annulée par TED. Vous pouvez regarder cette conférence ICI.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _227zdqGzdHxO0kPE_B-sjI0girgOcSE-egK1-HEoWZSMbO7XtharFk7e4JP5ZiekvSuBPQAK6TVT8pkDlbmU3ocDKIXfoR8-gpuRF001RbZeS3obJmPEinKKpIDrQ_m2ebKU8_cVWDprMf7ZZuIpyoqbL8v6og2TFyW7sB4IG8=s0-d-e1-ft.

Selon le Dr Stanley Krippner, professeur de psychologie à l’université Saybrook en Californie :

Il existe une abondance de matériel anecdotique et clinique qui soutient la possibilité d’effets télépathiques dans les rêves (Krippner, 1974). Cependant, une approche expérimentale du sujet n’est devenue possible que lorsque la technologie de laboratoire psycho-physiologique est devenue possible. Il a été découvert que les participants endormis, réveillés par des périodes de mouvements oculaires rapides (REM en anglais ou MOR en français), étaient souvent capables de se souvenir des rêves. En conséquence, il était possible de demander à un «récepteur télépathique» de tenter de rêver d’un stimulus cible qui était focalisé dans un endroit éloigné d’un «émetteur télépathique». (Source)


Des études montrent que nous pouvons communiquer par télépathie pendant les rêves :

Expériences et résultats

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _227zdqGzdHxO0kPE_B-sjI0girgOcSE-egK1-HEoWZSMbO7XtharFk7e4JP5ZiekvSuBPQAK6TVT8pkDlbmU3ocDKIXfoR8-gpuRF001RbZeS3obJmPEinKKpIDrQ_m2ebKU8_cVWDprMf7ZZuIpyoqbL8v6og2TFyW7sB4IG8=s0-d-e1-ft.

Au milieu des années 1960, Montague Ullman a commencé un certain nombre d’expériences au Maimonides Medical Center à Brooklyn, New York, pour tester l’hypothèse que les gens pourraient être amorcés pour rêver de quelque chose sélectionnée au hasard. En d’autres termes, ils pouvaient choisir de quoi ils voulaient rêver avant d’aller dormir, et cela comprenait n’importe quoi, des œuvres d’art aux films, en passant par les photos et plus encore. Peu après le début de ces expériences, Ullman a été rejoint par Stanley Krippner (cité ci-dessus), un scientifique ayant une formation impressionnante en psychologie, en parapsychologie et en rêves.

Les expériences qu’ils ont menées se sont étalées sur une période de dix années et “ont donné des résultats statistiquement significatifs”.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _227zdqGzdHxO0kPE_B-sjI0girgOcSE-egK1-HEoWZSMbO7XtharFk7e4JP5ZiekvSuBPQAK6TVT8pkDlbmU3ocDKIXfoR8-gpuRF001RbZeS3obJmPEinKKpIDrQ_m2ebKU8_cVWDprMf7ZZuIpyoqbL8v6og2TFyW7sB4IG8=s0-d-e1-ft.

Au cours des expériences, il y avait généralement un «émetteur télépathique» et un «récepteur télépathique». Ils se sont rencontrés au laboratoire pendant une courte période de temps avant d’être placés dans des pièces complètement séparées juste avant de dormir. L’expéditeur télépathique avait une enveloppe qui l’attendait dans la pièce où il dormait. Elle contenait quelque chose comme une image ou un dessin. Les récepteurs ont ensuite été délibérément réveillés peu de temps après que le mouvement oculaire rapide a commencé afin que les chercheurs puissent faire un rapport de rêve.

Une session très significative

Une session mémorable et significative d’expérimentation télépathique de rêve a eu lieu où l’œuvre d’art sélectionnée était “School of Dance” d’Edgar Degas, qui représente plusieurs jeunes femmes dans un cours de danse. Selon Krippner, les rapports de rêves des receveurs comprenaient des phrases comme «J’étais dans une classe composée d’environ une demi-douzaine de personnes, c’était comme une école» et “Il y avait une petite fille qui essayait de danser avec moi”. Ces résultats sont fascinants, et l’idée que l’on peut influencer les rêves d’un autre ouvre beaucoup de portes. Bien que nous ne comprenions pas le processus derrière le transfert de l’information, et que nous ne pouvons pas voir ce transfert avoir lieu d’esprit à esprit, nous avons la preuve que cela se produit. C’est assez fréquent lorsque nous examinons des études scientifiques qui ont évalué des phénomènes parapsychologiques ; nous savons ce qui se passe, mais pas comment.

Le 15 mars 1970, Krippner et Ullman ont organisé une autre session importante. Au cours de cette session, un grand groupe de personnes lors d’un concert de rock Holy Modal Rounders a été choisi pour envoyer quelque chose par télépathie. Un artiste médiatique local du nom de Jean Millay était en charge de préparer les expéditeurs télépathiques pour la «préparation de la cible». Elle a fait cela avec l’aide de la Lidd Light Company, un groupe d’artistes responsables du spectacle de lumière au concert. Millay a donné à l’auditoire un bref ensemble de directives verbales avant que l’image ne soit projetée sur le grand écran que les expéditeurs télépathiques regardaient. Six projecteurs de diapositives ont été utilisés pour projeter un film en couleur sur les aigles et leurs habitudes de nidification, ainsi que des informations sur divers oiseaux du monde entier (y compris les oiseaux de la mythologie, comme le phénix). Tout cela est arrivé en même temps que Holy Modal Rounders jouaient leur chanson “Si vous voulez être un oiseau”.

Il y avait cinq récepteurs télépathiques volontaires pour cette expérience, et ils étaient tous situés dans un rayon de 160 kilomètres des expéditeurs télépathiques. Tous les récepteurs étaient au courant de l’emplacement du concert et on leur a dit d’enregistrer leurs images à minuit, car c’était à ce moment-là que le matériel leur serait envoyé.

Extraterrestre de Roswell : les révélations d’une fausse autopsie

il y a 70 ans, un OVNI se serait crashé à Roswell. De cet incident, est née une vidéo de l’autopsie d’un extraterrestre. Bien que ce film soit un canular, aujourd’hui, les secrets de sa réalisation ont été dévoilés…
Souvenez-vous. Le 8 juillet 1947, une soucoupe volante se serait crashé dans un ranch, près de Roswell, au Nouveau-Mexique (États-Unis). N’ayant pas survécu à l’accident, un extraterrestre présent dans l’engin aurait toutefois été récupéré par les militaires. Si aucune preuve n’avait jusque-là été donnée, il aura fallu attendre 1993, que Ray Santilli, un producteur Londonien, dévoile au monde une vidéo montrant l’autopsie de ce même extraterrestre.
Expliquant ce film en sa possession, ce dernier déclare l’avoir acquis avec l’aide d’un ancien officier de l’armée US. Selon l’homme, ces images auraient été réalisées dans une base de la zone 51, seulement quelques instants suivant le fameux crash de cette soucoupe volante en 1947.
Malheureusement, si la dissection de cet extraterrestre a longtemps été reconnu comme étant une preuve de l’existence d’une vie au-delà de notre planète, il s’agit purement et simplement… d’un canular. Ce montage a en réalité été réalisée par Spyros Melaris, un Londonien. Malgré les nombreuses années d’interrogations, aujourd’hui, l’homme vient révéler les secrets de tournage. Des secrets désormais sur papier.
L’autopsie de l’extraterrestre de Roswell : Les secrets de tournage révélés
Pour commencer, la scène n’a pas été réalisée dans une base de l’US Air Force, comme nous le laisse croire ce film. Les images ont été tournées dans un appartement de Camden, un quartier de Londres. D’un autre côté, l’extraterrestre, bien entendu fabriqué de toutes pièces, proviendrait d’un certain John

Humphreys; un expert en effets spéciaux notamment connu pour son travail sur la série Dr.Who. L’homme a ainsi répondu favorablement à la demande de Spyros Melaris, l’homme responsable du canular, et a de ce fait créé un extraterrestre en silicone.
Concernant les deux personnes se cachant derrière le rôle des médecins légistes, il s’agirait du frère et de la petite amie de Melaris. À noter cependant que les viscères et organes utilisés lors du canular sont authentiques. Ils proviendraient d’une vache et d’un mouton, mis à disposition par un boucher. Souhaitant reproduire le cerveau de l’alien, l’homme déclare avoir voulu utilisé de la gelée de framboise. Malheureusement, le rendu à l’écran a été peu concluant, le poussant ainsi a abandonner son idée. Pour finir, Melaris a dupliqué la vidéo 16MM sur un rouleau original Pathé datant de 1947. Ainsi, l’homme a tout simplement trompé les experts de la firme Kodak, pensant qu’il s’agissait bel et bien d’un film d’époque.
Interrogé, Melaris déclare aujourd’hui : « La mise en scène de la dissection de cet extraterrestre n’a été qu’une simple blague pour moi. Cependant, aujourd’hui, il est vrai que j’ai quelques remords concernant ce canular. La réalité est que, de nombreuses personnes pensent aujourd’hui que ces images sont la preuve de l’existence des aliens… ».
Pour les retardataires, découvrez ci-dessous les images de l’autopsie de l’extraterrestre, montées de toutes pièces :

Une jeune femme possédée par l’esprit d’un enfant

Une mère de famille et son mari participaient à une chasse aux fantômes. C’est dans ces conditions que l’esprit d’un enfant aurait pris possession du corps de la jeune femme. Ce poltergeist aurait, par la suite, violemment attaqué son époux alors qu’il essayait de la réconforter.Les images prises au cours de cette enquête surnaturelle nous montrent Rebecca Palmer assise dans une pièce sombre à l’intérieur d’un théâtre réputé hanté. Cette dernière semble ailleurs, comme possédée, et serre une vielle et effrayante poupée dans ses bras.A ce moment-là, elle était avec son mari, Sean Reynolds, un chasseur de fantômes réputé. Celui-ci, après avoir remarqué le comportement étrange de sa compagne, s’est approché d’elle. Elle paraissait absente et apeurée alors qu’il tentait vainement de lui parler.Les appareils ultra sophistiqués, apportés par le couple et destinés à capter l’énergie paranormale, peuvent être entendus en train de faire des bruits robotiques. Sean explique, à la caméra, que cela signifie que l’équipement a découvert une quelconque activité paranormale dans la pièce.Rebecca, âgée de 34 ans , appelle « maman ? » et étreint la terrifiante poupée

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 40q9nMqweL_jOmqfs5CCxIE7KQrUlfFxiv5Lp6Uz4eTWF9IhoEU0cWlWTs5h41q3DqTCussJWglRnsMDAMabdgjtcKfy8x572PAvatVbeK5Crv-Dz2StEzUeMn7VsIgL6n7aZ52cLEf-HHXIjof1yQKxWOTP0EVo=s0-d-e1-ft.

contre sa poitrine tout en semblant être effrayée et confuse.Les membres de l’équipage paniqués appellent alors le mari de la jeune femme. L’homme essaie naturellement de la réconforter quand il tombe sur le sol, comme poussé par une puissante force invisible. Toute cette scène a pu être filmée.Plus tard, il a expliqué, devant la caméra, qu’il avait senti avoir été poussé par une mystérieuse force avant de tomber sur le sol.Le couple était au New Mills Art Theatre situé à Stockport, dans le Grand Manchester, en Angleterre. Ils étaient en train de prendre une vidéo pour leur série d’enquêtes consacrée au paranormal, après qu’ils aient repéré des « silhouettes fantomatiques » dans ce bâtiment vieuxde 100 ans.Rebecca, qui vit à Liverpool, a dit qu’elle pouvait sentir quelque chose de différent dans la pièce dès son entrée, mais personne d’autre ne pouvait le ressentir.Elle prétend qu’elle a alors entendu la voix d’un enfant, mais encore une fois, personne d’autre ne pouvait l’entendre.Elle explique :« Je ne me souviens pas de ce qui s’est passé. Je me souviens que je me sentais comme une enfant, mais tout était flou. »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 40q9nMqweL_jOmqfs5CCxIE7KQrUlfFxiv5Lp6Uz4eTWF9IhoEU0cWlWTs5h41q3DqTCussJWglRnsMDAMabdgjtcKfy8x572PAvatVbeK5Crv-Dz2StEzUeMn7VsIgL6n7aZ52cLEf-HHXIjof1yQKxWOTP0EVo=s0-d-e1-ft.

« Quand je suis sortie de cet état, c’était comme si j’avais rêvé. Je mesouviens de fragments mais que je ne peux pas tout assembler. »« C’était très effrayant, je ne pouvais pas m’arrêter de trembler et je me sentais vraiment faible et épuisée. »« Quand nous faisions le tour des autres pièces, je sentais que la petite fille était toujours avec moi, me suivait. Je n’arrêtais pas de sentir ce qu’elle ressentait, elle était si triste. »« En tant que mère, c’était vraiment difficile de savoir que j’avais étépossédée par l’esprit d’une enfant qui était décédée. »« Je ne pouvais pas croire que l’énergie aurait pu être si puissante pourfrapper Sean avant de le jeter si loin de moi … Pourquoi est-ce que cet esprit a fait ça ? »« J’essaie de ne jamais douter de la puissance du monde des esprits etcette nuit au théâtre prouve à quel point le monde du paranormal peut être dangereux. »Alors que le fantôme de l’enfant contrôlait apparemment Rebecca, Sean a dit qu’il se sentait inquiet. A un moment donné, l’équipe pensait même qu’ils pourraient ne pas être en mesure de récupérer la jeune femme.Mais le cameraman du couple Paul Jowett, qui a apparemment une vaste expérience dans le domaine du paranormal, a réussi à faire revenir Rebecca à la normale.Sean a ajouté :« C’était tellement bouleversant pour moi de la voir comme ça. Je n’ai jamais rien vu de tel auparavant. »« Toute l’équipe est entrée en panique, je ne pense pas qu’aucun d’entre nous ait déjà connu une énergie aussi puissante auparavant. Cela m’a complètement soulevé. »« C’était assez effrayant mais en même temps si intrigant, je ne pense pas que cet esprit était négatif, juste effrayé. »Les enquêteurs paranormaux Sean et Rebecca ont été invités à visiter le théâtre dans le cadre d’un épisode de leur émission de télévision int

LA MAISON QUI SAIGNE DE SAINT-QUENTIN

Saint-Quentin, ville de 60 000 habitants située dans l’Aisne. Une maison située dans le quartier de Rémicourt, rue des canonniers fut la source de nombreux problèmes pour ses habitants. Un mois après leur emménagement, ils entendirent des bruits bizarres venant du rez-de-chaussée. Bruits de casseroles, d’autres comme une craie qui grince sur un tableau, gémissements semblables aux cris d’hommes agonisants… 

Evidemment, au début, ils ne s’inquiétèrent pas trop, pensant qu’il s’agissait des voisins… Jusqu’au jour où, la femme trouva un liquide rouge sur le mur de la cuisine. A ce moment la, la panique commença a venir, elle alerta son mari, qui lui ne s’inquiéta pas et répondit : « ça doit être un effet de peinture qui ressort « .

En effet en arrivant dans la maison, la peinture avait été mise sur les murs et il pouvait sembler que celle-ci commençait à transparaître. Au fur et à mesure, des tâches apparaissant un peu partout dans la maison, la femme n’osant plus dormir, le couple se décida d’appeler la gendarmerie afin de lever le doute sur une possible mauvaise plaisanterie. Les gendarmes prirent un échantillon du liquide, et il s’est avéra qu’il s’agissait de sang humain.

La famille habitant avant le couple victime fut interrogé (cette famille avait fait construire la maison). Cette famille, les Pironet, affirma que jamais rien de tel ne s’était produit dans le passé.

Un an plus tard, cette maison passa sur la première chaîne française dans l’émission « Mystères » et les Pironet décidèrent alors de révéler la vérité sur ce qui s’était passé.
Ci-dessous, le fameux reportages de l’émission Mystères sur La Maison Qui Saigne:

Donc ils ont mirent de la farine sur le sol de la maison et mirent sous scellés la maison pendant une semaine afin que personne ne puisse rentrer.

Après 7 jours, ils démirent les scellés et rentrèrent dans la maison. Rien n’avait bougé mais… les murs étaient pleins de sang. Dés lors le couple loua un appartement fit venir un prêtre qui dit qu’il s’agissait de l’œuvre du diable et qu’il fallait détruire la maison.

Un crâne humain fut découvert… Supposant que les lieux étaient hantés, le prêtre béni les lieux et le couple retourna vivre dans la maison. Le phénomène se poursuivit. Finalement la maison fut mise en vente une nouvelle fois et ils partirent vivre à Amiens.
Ci-dessous un cliché de la Maison Qui Saigne de Saint-Quentin dans les années 90 (désolé pour la piètre qualité, j’ai pas pû faire mieux!)

Après une dernière tentative infructueuse de revendre la maison, cette dernière fut démoli afin de mettre fin a cet inexplicable cauchemar. Lors de la construction de la nouvelle maison, une chose étonnante se produisit:
une cinquantaine de corps de soldat allemand de la première guerre mondiale fut découvert. Il est probable que cela ait un rapport mais cela restera à jamais inexpliqué…
Ci-dessous, un cliché de nos jours, de La Maison Qui Saigne après sa reconstruction

Une femme violée par un fantôme

En 1974, une incroyable histoire eut lieu en Californie, aux États-Unis. Une jeune femme aurait été violée par un fantôme dans sa maison de la banlieue de Los Angeles. Au premier abord, chacun pensait que cette femme était dérangée psychologiquement mais plusieurs de ses voisins furent témoins de l’événement. Pour enquêter sur cette affaire, le docteur Barry Taff, parapsychologue de renom, décida de faire appel à une équipe de 17 scientifiques afin d’apporter des preuves pour confirmer les faits. Lors de l’enquête, aucune agression physique ne se produisit. Cependant, des manifestations fantomatiques eurent lieu comme peuvent l’attester certaines photographies. Après analyse en laboratoire, aucun trucage n’a été décelé. A la suite de cette enquête, la malheureuse jeune femme aurait déménagé à plusieurs reprises en subissant toujours des agressions sexuelles… Que pensez-vous de cette histoire ?

Robert, la poupée maudite

robert poupée maudite

Lors de son enfance, Robert Eugene Otto, peintre et auteur de renom, reçut une poupée bien étrange qu’il baptisa comme lui, « Robert ». Elle lui fut offerte en 1906 par un serviteur Africain de la famille, pratiquant le vaudou et la magie noire. L’histoire de cette poupée , qui détient une terrible réputation,  a inspiré le film à succès « Kids Play » (Jeu d’enfant). Aujourd’hui, elle est exposée dans le musée Key West Martello et reçoit un très grand nombre de visites de la part des amateurs du Paranormal.

Robert, la poupée maudite : le commencement

Le serviteur Africain de la famille Otto était particulièrement mécontent du traitement qui lui était infligé. Il décida donc, dans une démarche de vengeance, d’offrir une poupée, pas comme les autres, au plus jeune fils de la famille : Robert Eugène Otto. Entièrement fabriquée de guenille et de paille, la poupée mesurait un mètre de hauteur. Très rapidement, Robert s’attacha à la poupée et lui donna son propre nom. Au fil des jours, ils devinrent inséparables si bien que Robert avait, de très longues discussions avec sa poupée, nuit et jour. Les parents de Robert, n’y prêtait, au départ, que peu d’attention mais trouvait étrange que leur enfant modifie sa voix comme celle d’un adulte pour imiter les réponses de la poupée.

Un soir, les parents de Robert entendirent un véritable vacarme en provenance de la chambre de leur jeune fils. Ils trouvèrent la pièce dans un désordre innommable : les meubles étaient renversés et Robert pointait du doigt la poupée.

C’est Robert ! , dit-il.

Ce n’est pas moi, c’est Robert !

Si la poupée tourmentait Robert, elle posait problème à toute la famille, qui d’ailleurs affirma à maintes reprises avoir observé sur elle des changements d’expression. Ils soupçonnèrent même la poupée de changer d’endroits sans que leur fils ne l’ait déplacée.

Plusieurs fois, au cours d’une même journée, les voisins de la famille Otto, aperçurent la poupée regarder par les fenêtres alors que la maison était vide.

Les parents de Robert décidèrent de la placer au grenier afin que tout le monde retrouve sa tranquillité.

robert poupée maudite

Quelques années plus tard…

Robert est désormais marié à Anne et est devenu artiste peintre. Ses parents décédés, il hérite de la maison dans laquelle il avait grandit. Quelle surprise lorsqu’il annonça à son épouse, qu’il souhaitait  aménager une chambre spécialement pour sa poupée d’enfance avec une garde robe et un mobilier d’usage. Les jours passèrent et Robert annonça à sa femme que la poupée était fâchée car la chambre dans laquelle elle logeait ne possédait pas assez de fenêtres pour voir la rue.

Pendant un temps, les enfants du quartier se rassemblaient devant la demeure du couple pointant du doigt les fenêtres de la chambre de la poupée.

Elle a bougé, regardez ! Je vous dis qu’elle a bougé !!, cria un jeune garçon.

Cependant, Robert assura à Anne qu’il ne déplaçait guère la poupée mais qu’elle se déplaçait seule…

Un plombier venu faire quelques travaux dans la chambre de la poupée fuya la maison ,terrorisé, laissant ses outils derrière lui. Il affirmera plus tard que la poupée avait bougé seule à plusieurs reprises et parfois qu’elle était à un tout autre endroit. Il est aussi convaincu d’avoir entendu des voix et des rires démoniaques provenir de la poupée.

Nombreux sont les amis de la famille et autres visiteurs qui ont affirmé que le regard de la poupée changeait selon les circonstances et qu’il pouvait, à l’occasion, lancer des regards remplis de haine et de méchanceté. Quelque fois, elle regardait dans des directions différentes, changeait de posture et la position de ses bras.

Après la mort de Robert Eugene Otto en 1974, son épouse laissa la poupée dans le grenier. Plusieurs occupants se succédèrent et tous déclarèrent avec effroi que la poupée était maléfique et qu’elle aurait même tenter de les tuer.

Simon Parkes : une extraterrestre pour amante !

Simon Parkes, agé de 53 ans, est marié et père de 3 enfants. Originaire de Whitby Town près d’Ottawa au Canada, il est moniteur d’auto-école et politicien. A première vue, il mène donc une vie ordinaire et paisible.

Il y a quelques jours, Simon Parkes a déclaré, dans la presse et au cours d’un documentaire TV, entretenir une relation extra-conjugale avec une extraterrestre  au rythme de 4 relations sexuelles par an ! Il serait également le père d’une petite créature, mi-alien mi-humaine, nommée Zarka.

Son épouse aurait récemment découvert son infidélité et serait très affectée par la situation.

Simon Parkes témoignage extraterrestre

Il affirme également qu’il possède une mère humaine mais aussi une mère d’origine extraterrestre, dotée de 8 doigts et d’une taille de 9 pieds de hauteur. Sa « seconde mère », lui serrait apparue alors qu’il était enfant. Il se rappelle :

J’ai bien vu que les mains de ma mère n’étaient pas de couleur rose mais de couleur verte et que ses doigts étaient très pointus. Elle est alors entrée en communication avec moi par la pensée.

Une statue du Musée de Manchester maudite ?

Un très étrange phénomène se déroule depuis de nombreuses semaines au sein du musée de l’université de Manchester, en Grande-Bretagne. Une statue Égyptienne datant de 1800 avant Jésus-Christ se déplace seule sur son présentoir en verre en tournant sur elle-même. Posée sur une étagère fermée, l’égyptologue Campbell Price est le seul à posséder la clef et jure ne jamais l’avoir déplacée :

Un jour, j’ai remarqué qu’elle avait bougé. Je me suis dit c’est vraiment étrange car personne à part moi ne possède la clef. J’ai remis la statue à sa place et le lendemain, elle avait encore bougé. Avec l’équipe du musée, nous avons installé une caméra, pendant 3 jours, qui filme la statue par intervalles et, bien que ce soit invisible à l’œil nu, on la voit clairement bouger !

La statue aurait été trouvée dans une tombe égyptienne avec une momie. Elle représentait une offrande à Osiris, le dieu des morts. Présente depuis 80 ans dans le musée, elle n’avais jamais fait l’objet d’un tel phénomène.

Brian Cox, un professeur de physique de l’université de Manchester pense que ce phénomène pourrait s’expliquer par des vibrations provoquées par le passage des visiteurs. L’égyptologue contredit cette hypothèse du fait que les mouvements forment toujours un cercle parfait. Pour lui, cette statue Égyptienne pourrait servir de réceptacle à l’âme de la momie détruite…

Quel est votre avis ? s’agit-il d’une malédiction?

Deux russes accusés de cannibalisme

russes cannibalisme

Deux russes de 20 ans issus du milieu gothique sont jugés cette semaine à Saint Petersburg pour un meurtre terrible mêlant cannibalisme et extrême pauvreté. Les accusations qui pèsent sur Maxim Golovatskikh et son ami Yury Mozhnov sont effroyables : ils sont accusés d’avoir sauvagement assassiné Karina Barduchian, une étudiante de 16 ans qui avait une liaison avec Maxim, début 2009.

Selon l’acte d’accusation, les deux amis auraient noyé leur victime dans une baignoire avant de la découper en morceau. L’histoire aurait pu s’arrêter au stade du meurtre ordinaire s’ils n’avaient pas eu une idée sinistre au point qu’elle glace le sang…Le lendemain des faits, la colocataire des deux garçons, Ekaterina, dine à leurs côtés dans l’appartement.Maxim et Yury lui servent alors… leur victime accompagnée de pommes de terre. Interrogée par la cour, celle qui a ingurgité le plat explique qu’elle a entendu des bruits suspects la nuit du meurtre : « je suis allé voir ce qui se passait, mais Yury m’a barré le passage et m’a dit de retourner au lit ». Ekaterina a également raconté ces blagues que les deux amis se faisaient en évoquant leur projet de tuer Karina. Elle ne les avait pas pris au sérieux…

D’après le procureur, Maxim et Yury ont justifié leur acte par « la famine et l’ivresse » : « ils ont tout de suite plaidé coupable en expliquant qu’ils avaient désespérément faim ». Leur procès vient d’être suspendu après qu’un des jurés ait été pris de malaise en voyant les photos du plat cuisiné par les deux garçons.Les audiences devraient reprendre dans la semaine sous le regard éploré de Nadya, la mère de la victime : la famille de Karina s’était toujours opposée à ce que l’adolescente fréquente Maxim.

Cannibalisme : un Russe invite un homosexuel et le mange

un cannibale russe invite-un-homosexuel-chez-lui-et-le-mange

Un Russe de 21 ans a été arrêté pour cannibalisme. Il aurait invité un homme rencontré sur un site de rencontres avant de le poignarder et de le manger.

Un jeune homme russe de 21 ans est soupçonné de cannibalisme. Il aurait jeté son dévolu sur un homosexuel, qu’il a piégé sur un site de rencontres. Arrivé à son domicile, la victime aurait été poignardée avant de finir sur la carte des repas du cannibale. Il a porté son choix sur une personne homosexuelle, pour lui, elles chercheraient à être beaucoup plus discrètes sur leurs fréquentations.

Le seul mobile du meurtre était son désir de goûter de la viande humaine. Il aurait soigneusement mitonné sa victime après l’avoir découpée. Au menu ? Steaks, Croquettes et saucissons… Pour les forces de l’ordre, sans leur intervention, le cannibale aurait pu faire une dizaine d’autres victimes.

Matej curko : le cannibale slovaque

matej curko cannibale
L’histoire démarre sur internet ou un suisse répond à une annonce de cannibalisme en provenance de Slovaquie. Le suisse, pensant qu’il s’agissait d’un jeu macabre, s’est rendu à Kysak en Slovaquie rencontrer son bourreau.

Le sérieux avec lequel le slovaque prenait les choses à mis la puce à l’oreille du suisse qui a prévenu la police. Selon ces derniers, l’acte devait se dérouler ainsi : la victime se laissait endormir, elle était ensuite tuée puis découpée avant d’être mangée.

Pour procéder à l’arrestation, les policiers slovaques ont envoyé un des leurs se faisant passer pour la victime suisse. Ils ont ensuite placé des agents aux alentours avant d’attendre l’arrivée du cannibale. Ce dernier découvrant le piège a tiré sur les forces de l’ordre blessant grièvement un agent. La police a, elle aussi, fait mouche avant de procéder à l’arrestation. La victime, elle, est en bonne santé en Suisse.

Deux femmes disparues, qui cherchaient toutes les deux à se donner la mort, pourraient avoir été en contact avec le cannibale, selon les médias slovaques. Pour autant, il n’y a aucune preuve d’un lien entre les affaires.
Selon le «Blick», le cannibale aurait envoyé un mail à sa future victime suisse, celui qui l’a dénoncé à la police, contenant la phrase «Voilà mon travail» et une photo de pieds coupés et d’un thorax, apparemment féminins.

Lucie, 21 ans souffrait d’une grave dépression et de tendances suicidaires et avait déjà tenté de mourir en sautant d’un immeuble. Elle a entretenu des conversations sur internet avec des inconnus, évoquant son désir de mettre fin à ses jours. Un inconnu lui a promis de la tuer et de l’enterrer, les faits devant avoir lieu à Kysak, où le cannibale a été arrêté. Elle a quitté son domicile mi-septembre et n’a plus été vue depuis.

Elena, 30 ans, l’autre disparue, avait également un parcours de vie compliqué, entre abus sexuels et suicides. Elle a également confié sur internet vouloir mettre fin à ses jours. Elle entretenait des rapports en ligne soutenus avec un inconnu qui lui auraient écrit, toujours selon les médias slovaques, «ne vous inquiétez pas, je vais vous aider. Prenez votre maillot de bain, je vais vous noyer.» La jeune femme aurait également eu des conversations téléphoniques avec cette personne, via des cabines téléphoniques. Elle a disparu depuis le 22 juillet, sans laisser de traces. Le dernier lieu qu’Elena a évoqué avant de disparaître est la ville de Kysak.

Source:atlantico.fr

Le tueur du Zodiaque, un cas non élucidé

le tueur du zodiac

Le tueur du Zodiaque est un tueur en série non identifié à qui sont attribués de façon certaine 5 meurtres, 2 tentatives de meurtre et un enlèvement commis dans le nord de la Californie en 1968 et 1969. Mais au-delà de ces faits, il a été soupçonné d’une série de meurtres (entre 37 et 200 selon les auteurs) commis entre 1966 et 1978. Le nombre total de ses victimes reste incertain. Il est soupçonné d’avoir tué au moins cinq victimes dans les villes de Benicia et Vallejo, au lac Berryessa près de Napa et à San Francisco entre décembre 1968 et octobre 1969. Dans son livre consacré au tueur, Robert Graysmith établit une liste de 49 noms. Le tueur a revendiqué 37 victimes.

Les victimes connues du Zodiac étaient pour la plupart de jeunes couples qui se trouvaient dans leur voiture, à l’arrêt, à la tombée de la nuit dans un endroit retiré (parking, lac). Dans deux cas, le tueur s’est approché très rapidement et a immédiatement ouvert le feu depuis l’extérieur de la voiture. Dans une autre affaire, il ligota un couple et discuta assez longuement avec eux avant de les agresser au couteau (la jeune fille décéda, son ami survécut et put raconter la scène). On attribue également au Zodiac le meurtre d’un chauffeur de taxi en pleine ville (il aurait très probablement été contrôlé par deux policiers quelques instants après le meurtre mais sans être appréhendé, la radio de la police annonçant par erreur un suspect de couleur noire) et l’enlèvement d’une femme qui parvient à s’échapper en sautant en marche de la voiture de son ravisseur. Dans tous ces cas, modus operandi, témoins, survivants et lettres anonymes du Zodiaque semblent indiquer que le suspect de ces crimes est une seule et même personne. 

Le surnom du tueur provient de ses nombreuses lettres envoyées à la presse, incluant quatre cryptogrammes, dont trois n’ont à ce jour toujours pas été élucidés. Le premier sera décrypté le 8 août 1969 par le professeur Donald Harden et sa femme Bettye Harden. Les lettres sont également signées par un symbole ressemblant à une croix celtique ou à la mire de visée d’un fusil de précision, un symbole également gravé avec la pointe d’un couteau sur une portière de la voiture d’une des victimes.

On dénombre 2 500 suspects interrogés au cours des décennies. En avril 2004, la police de San Francisco clôt officiellement l’affaire, bien que l’identité du tueur demeure inconnue et qu’il n’existe pas de loi de prescription pour le meurtre. L’affaire reste ouverte dans le comté de Napa et à Vallejo. Parmi les suspects principaux : Arthur Leigh Allen, que Robert Graysmith présume être le tueur, et Theodore John Kaczynski, surnommé « Unabomber », qui à l’époque des meurtres résidait à Berkeley. Les noms de Andy Walker, Bruce Davis, Lawrence Kane, Michael O’Hare et Rick Marshall furent également mentionnés parmi les suspects.

À ce jour, la police n’a toujours pas résolu les affaires criminelles liées ou présumées liées au tueur surnommé le Zodiac. En 1978, une seizième et dernière lettre fut envoyée à la police rappelant que le tueur était toujours présent et que jamais il ne serait arrêté. L’auteur précisait également qu’il souhaiterait qu’un film soit fait sur lui. À ce jour le Zodiac n’a plus donné signe de vie mais reste l’un des tueurs les plus énigmatiques en criminologie. L’inspecteur Kelly Caroll qui a repris l’enquête avec son équipe en 2000 a fait savoir que des preuves additionnelles récemment découvertes pourraient leur apporter le profil génétique complet du véritable tueur.

Une comparaison effectuée en 2002 entre l’ADN prélevé sur des enveloppes du tueur semble innocenter Arthur Leigh Allen, mais ne permet pas de conclure que l’ADN prélevé est celui du tueur.

Le tueur du Zodiac identifié en Juin 2009?

Après trente-et-un ans de mystère et une dizaine -au moins- de crimes non élucidés, une femme est brusquement sortie de l’anonymat la semaine dernière pour déclarer que le fameux tueur du Zodiaque, qui terrorisa la région de San Francisco entre 1968 et 1978, ne fut autre que son beau-père, Guy Ward Hendrickson, menuisier sans histoires décédé d’un cancer en 1983.

Flanquée d’un avocat hilare récemment rayé du barreau, Deborah Perez, 47 ans, a donné une conférence de presse devant les marches du San Francisco Chronicle, quotidien auquel l’assassin envoya des missives railleuses pendant dix ans alors qu’il commettait ses crimes.
Qu’a raconté Deborah Perez, agente immobilière de Corona (comté d’Orange) qui ne s’était jamais manifestée jusqu’à ces étonnantes révélations ?

Qu’à l’âge de sept ans, lorsqu’elle ne comprenait encore rien à la vie, elle accompagna deux fois ce beau-père, qui avait fait venir sa mère et ses sept enfants du Mexique, sur les lieux de ses crimes.
Qu’elle ne fut pas le témoin direct des meurtres, mais qu’elle entendit des coups de feu, que Guy expliqua comme l’explosion de pétards.

Plus troublant encore, Deborah affirme avoir non seulement écrit la lettre que le tueur du Zodiaque envoya à l’avocat Melvin Belli (aujourd’hui disparu) en 1969, mais être en possession des lunettes de l’une des victimes, le chauffeur de taxi Paul Stine, assassiné le 11 octobre de la même année. Elle aurait également aidé son beau-père à confectionner la capuche qu’il portait toujours lorsqu’il s’apprêtait à tuer.

Les sceptiques sont nombreux et les motivations de Deborah jugées douteuses. Depuis la plongée soudaine du tueur en série dans l’anonymat en 1978, des centaines de personnes continuent chaque année d’affirmer l’avoir connu. Aucune de ces pistes n’a jamais rien donné. A ce jour, son identité reste une énigme. Pourtant, si les lunettes permettent de détecter l’ADN de Paul Stine, Deborah pourrait finalement être prise au sérieux. Pour l’heure, on s’explique mal la raison de son si long silence.

J’ai réalisé que mon beau-père était le tueur du Zodiaque en voyant pour la première fois son portrait robot en 2007, a-t-elle répondu le jour de sa conférence de presse. Jusqu’à cette date, je ne connaissais pas l’histoire du Zodiaque. Mais en découvrant ce portrait, j’ai reconnu Guy. Puis je me suis souvenue que je l’avais accompagné sur les lieux de deux de ses crimes sans le savoir.

Slavisa Pajkic, l’homme électrique

Il n’y a pas beaucoup de Serbe dans le Guiness des records. Le plus connu est Slavisa Pajkic, appelé « Biba, l’homme électricité ». Il vie à Pozarevac et sa spécialité est de pouvoir tenir entre ses mains des tensions supérieures à 20 000 volts sans se faire électrocuter.

Cet homme électricité qui est entré pour la première fois dans le livre des record en 1983, a en 2004 battu une fois de plus son propre record en réchauffant avec ses mains de l’eau très froide en moins d’une minute.

Slavisa Pajkic homme electricite

Biba l’électricité qui par ailleurs est serrurier, est né en 1957 dans le village Poljane près de Pozarevac. Il avait 17 ans lorsqu’il s’est rendu compte que l’électricité ne lui faisait aucun effet. C’était un jour de pluie, des amis et lui réparaient un grillage métallique avec un appareil à souder. Quand l’un d’entre eux a senti un fort choc électrique en touchant le grillage, Biba lui restait insensible. Ils sont tous restés ahuri. En fait, il se charge d’électricité comme une batterie d’accumulateur et arrive à contrôler le débit sortant de son corps. Un tube néon entre ses mains s’allume normalement.

Rapidement, il est devenu une bête de foire. Les gens, au début des années 80, se précipitaient le voir cuire une saucisse tenue dans ses deux mains sans aucun branchement électrique. Il n’y a pas de magie derrière cela. En fait, Biba est né sans glande sudorale, il ne transpire jamais. La résistance électrique de son corps est donc très élevée ce qui lui permet de toucher des potentiels électriques important sans qu’un courant dangereux ne traverse son corps. Il est passé plusieurs fois à la télevision française dans des émissions de record.

La vidéo ci-dessus est en Anglais, pas de panique si vous ne comprenez pas grand chose les images suffisent..:)

Le top 5 des enfants tueurs

1. Mary Bell, 10 ans – Angleterre

mary bell meurtres

Mary Bell n’est pourtant qu’une enfant lorsqu’elle décide de passer à l’acte et de s’attaquer aux jeunes garçons.

En 1968, alors âgée de 10 ans, elle étrangle un petit garçon de 4 ans, Martin Brown, dans une maison abandonnée. Quelques jours plus tard, elle s’introduit par effraction dans un orphelinat, saccage ce dernier et avoue son meurtre en écrivant sur les murs. L’affaire en restera là, les policiers ayant estimé qu’il s’agissait d’une blague de mauvais goût…

Quelques mois plus tard, Mary Bell kidnappe Brian Howe, un enfant de 3 ans et le tue dans un champ. Dans un premier temps, elle l’étrangle, puis à l’aide d’une lame de rasoir, grave la lettre M sur son ventre, lui lacère les jambes et mutile son sexe…

Selon les experts psychiatres, le comportement de Mary Bell pourrait s’expliquer, en partie, par une enfance difficile. Sa mère, prostituée, aurait à plusieurs reprises tenté de la tuer et l’aurait obligé à avoir des relations sexuelles avec ses clients.

Mary Bell est sortie de Prison en 1980 à l’âge de 23 ans. L’année suivante, elle mit au monde une petite fille. Elle est aujourd’hui une grand-mère épanouie…

2. Jon Venables et Robert Thompson, 10 ans – Angleterre

Jon Venables et Robert Thompson tueurs

Jon Venables et Robert Thompson étaient âgés de 10 ans lorsqu’ils commirent l’irréparable, en 1993.

Après avoir trouvé leur proie, le petit James Patrick Bulger, 2 ans, rencontré plus tôt dans un centre commercial, ils décidèrent de l’emmener sur les lignes du chemin de fer à plus de 4 kilomètres.

Durant le trajet, Jon et Robert passèrent à tabac le pauvre petit, le rouant de coup et lui jetant des pierres sur la tête. Arrivés à destination, ils lui jetèrent de la peinture dans les yeux avant de le lapider et de le frapper avec des briques et des barres de fer. Une fois leur besogne terminée, ils déposèrent James sur les voies ferrées afin qu’il se fasse percuter par un train.

Ils furent arrêtés et condamnés à 8 ans de prison.

En 2010, Jon Venables se fit condamner une seconde fois pour téléchargement de pornographie juvénile…

3. Lionel Tate, 12 ans – Floride (USA)

lionel tate meurtre

A 12 ans, Lionel assassine une petite fille de 6 ans, Tiffany Eunick, que sa mère gardait. Prétextant, au départ, la thèse d’un accident, il aurait en réalité sauté sur cette dernière alors qu’elle se trouvait dans les escaliers puis l’aurait piétiné jusqu’à lacérer son foie. A l’autopsie, les médecins légistes relevèrent plus de 35 blessures et des traumatismes au ventre, au crane et aux côtes. L’état de son corps était tel qu’on aurait pu croire qu’elle avait chuté du 3ème étage d’un immeuble.

Condamné à perpétuité pour son meurtre, Lionel Tate fut libéré en 2004.

Il purge aujourd’hui une peine de prison de 30ans pour avoir braqué un livreur de pizza, à main armée, et pour avoir violé sa période de probation…

4. Joshua Phillips, 14 ans – Floride (USA)

Joshua Phillips meurtre

Le 3 novembre 1998, Maddie Clifton, 8 ans, se volatilise. Toute la région de Jacksonville se démène pour la retrouver, en vain.

Une semaine après sa disparition, une voisine des parents de Maddie constate une fuite sur le matelas à eau de son fils, Joshua Phillips.

En inspectant de plus près le matelas de son fils, Mme Phillips découvre le cadavre de la petite disparue ! Alors âgé de 14 ans, Joshua Phillips explique qu’il jouait au baseball avec Maddie lorsque le drame s’est produit et qu’elle a reçu, par mégarde, un coup de batte dans l’œil. Pris de panique, il aurait traîné la petite dans sa chambre puis l’aurait étranglé pendant près de 15 minutes avec son câble de téléphone. Cela ne fonctionnant pas, il l’aurait poignardé plus de 10 fois…

Joshua Phillips a été condamné à perpétuité. Il est aujourd’hui toujours emprisonné.

5. Graham Young, 14 ans – Angleterre

Graham Young meurtre

Passionné depuis son plus jeune âge par les tueurs en série et les criminels de guerre, il est également fasciné par les poisons et leurs effets sur les hommes. A l’âge de 14 ans, Il décide d’expérimenter ses concoctions sur ses plus proches cobayes : sa famille. La santé des Young n’est pas au beau fixe et en 1962, sa belle-mère, Molly, décède étrangement… Quelques semaines plus tard, alors que Graham est à l’école, ses professeurs sont interloqués par des notes et des dessins d’hommes mourants : il se fait arrêter et placer dans un hôpital psychiatrique où il empoisonnera d’autres patients.

Graham Young est libéré à l’âge de 23 ans et tente de reprendre une vie normale. Cependant, ses pulsions reprennent vite le dessus et il empoisonne plus de 70 personnes dont deux ne survivront pas. Graham Young est envoyé en prison et y finira sa vie.

Une mystérieuse créature dans une boite de thon

zoe-butler-creature-thon-620x270

Zoe Butler, 28 ans, s’apprête à préparer le dîner pour ses enfants. La jeune anglaise ouvre une boîte de thon « Princes » achetée , quelques heures plus tôt, au supermarché de Nottingham
et découvre avec effroi la présence d’une petite créature aux yeux exorbitants…

En ouvrant la boîte de thon, j’ai été prise de dégoût par ce que je pensais être un morceau d’intestin. Je l’ai soulevé avec une fourchette et j’ai remarqué que la chose me regardait. Terrifiée, j’ai appelé mon mari pour qu’il vienne y jeter un oeil, déclare t-elle.

Les avis divergent parmi les scientifiques chargés d’expertiser la créature mais nombreux pensent qu’il pourrait s’agir d’un parasite nommé « Cymothoa Exigua ». 

Le top 5 des couples de meurtriers

Denise Labbé et Jacques Algarron : les amants de Vendôme (France)

Denise Labbé et Jacques Algarron

Denise Labbé travaille comme secrétaire à l’INSEE (institut national de la statistique et des études économiques) et élève seule sa petite-fille, Cathy, âgée de deux ans. En 1954 lors d’un bal rennais, elle croise le chemin de Jacques Algarron, un sous-lieutenant fraîchement sorti de Saint-Cyr dont elle tombe éperdument amoureuse. Sept mois passent, l’homme se révèle narcissique, pernicieux, jaloux, et manipulateur. Animé par une philosophie bien particulière du couple idéal, il souhaite s’assurer que sa compagne éprouve suffisamment de sentiments pour lui. Ainsi, dans le but de sublimer et de glorifier leur amour, il persuade Denise de sacrifier sa fille, née d’une précédente relation. Denise, sous son emprise, et par peur de perdre son amant, s’exécute. Après trois tentatives ratées, elle noie son enfant dans une lessiveuse, le 6 novembre 1954.

Les deux anciens amants comparaissent devant la Cour d’Assises du Loir-et-Cher en 1956. Denise Labbé est condamnée à une peine de travaux forcés à vie et Jacques Algarron à une peine de 20 ans de travaux forcés.

Raymond Fernandez et Martha Beck : les tueurs aux petites annonces (USA)

Raymond Fernandez est marié et père de 4 enfants. Après avoir servi dans les services secrets britanniques durant la seconde guerre mondiale, il décide de s’installer à New-York sans sa famille. Arrivé aux Etats-Unis, il commence à parcourir les petites annonces. Son objectif ? Rencontrer des femmes célibataires, les séduire puis dérober leur argent et leurs biens. La majorité d’entre elles ne portant pas plainte, par embarras.

Martha Beck est une mère célibataire de 2 enfants qui voue une passion inconditionnée pour les romans à l’eau de rose et les films romantiques. Elle exerce, en Floride,  la profession d’infirmière dans un institut pour enfants handicapés. Elle rêve de rencontrer son prince charmant et publie en 1947, une petite annonce à laquelle Raymond Fernandez donnera suite.

Très vite, tous deux établissent une relation sentimentale longue distance et projettent même de se marier.

Quelques mois après leur rencontre, Martha perd subitement son emploi. Son conjoint saisit alors l’occasion pour lui faire part de ses activités criminelles. Elle décide de s’y joindre et envoie ses enfants à l’armée du salut pour mener à bien ses activités, à New York.

Toutefois, Martha ignorait que son amant séduisait ses victimes jusqu’à avoir des relations sexuelles avec ces dernières. Folle de rage après avoir surpris Raymond au lit avec Janet Fay : elle frappe la pauvre femme avec un marteau. Encore en vie, Raymond l’achève en l’étranglant.

Ils quittent ensuite New York pour le Michigan où ils partent à la rencontre de Delphine Downing, une jeune veuve et mère d’une fillette de 2 ans. Martha Beck ne supportant pas les cris de l’enfant commence par l’étrangler pour finalement la noyer dans un lavabo. Raymond décide alors de tuer la mère pendant son sommeil. Les voisins inquiets par la disparition de Delphine informent la police en 1949.

Raymond Fernandez et Martha Beck sont accusés d’avoir tué jusqu’à 20 femmes entre 1947 et 1949. Ils terminent leur aventure sur la chaise électrique en 1951.

Ian brady et Myra Hindley : l’affaire des « Meutres de la Lande » (Grande-Bretagne)

ian brady myra hindley meurtriers

Depuis sa plus tendre enfance, Ian est perturbé, violent et fasciné par la torture et le nazisme . Myra a été élevée dans un environnement de débauche où alcool et violence font partie du quotidien. En 1960, elle rencontre Ian et devient fascinée par cet homme, qui lui fait part de son désir : commettre le meurtre parfait. Soucieuse de satisfaire son amant, elle attire des enfants dans une camionnette pour les ramener à son domicile. Ian s’adonne ensuite aux viols et aux meurtres des malheureux petits.

De 1963 à 1965, le couple diabolique assassine 5 enfants et adolescents âgés de 10 à 17 ans. Des corps ont été retrouvés dans des tombes creusées dans Saddleworth Moor, une lande magnifique et dépeuplée au nord de l’Angleterre.

Ils sont condamnés à perpétuité. Myra Hindley décède en prison en 2002 tandis que Ian Brady, reconnu psychopathe, est quant à lui toujours en vie.

Paul Bernardo et Karla Homolka : Barbie et Ken (Canada)

paul bernardo et karlo homolka meurtriers

Les deux amants Canadiens se rencontrent en 1987. Ils sont beaux, jeunes et ont une passion commune : le masochisme. Paul a déjà violé de nombreuses jeunes filles, sans avoir été inquiété par la police. Karla n’est pas vierge et cette situation est problématique pour Paul qui insiste pour obtenir une « compensation » : il lui demande la permission de violer Tammy, la sœur pucelle de Karla, qui est âgée de 15 ans. Tout naturellement, Karla accepte et filme la scène. Néanmoins, tout ne se passe pas comme prévu, Tammy meurt étouffée par ses vomissements en raison des médicaments qui lui ont été administrés à son insu.

La mort de Tammy signe le début d’une série noire. Le couple, qui s’est depuis marié en grande pompe, récidive à deux reprises sans éveiller les soupçons. La deuxième victime se nomme Leslie Mahaffy, violée, étouffée puis découpée en petits morceaux par les amants fous. Kristen French, la troisième victime sera torturée, violée avant d’être étranglée avec un câble électrique.

Karla Homolka quitte Paul après avoir été battue par ce dernier. Paul Bernardo sera inculpé pour 43 viols et condamné à perpétuité. Karla Homolka, a, quant à elle, bénéficié d’une régime de faveur, puisqu’elle est sortie de prison après seulement 12 années passées derrière les barreaux. Elle s’est ensuite mariée au frère de son avocat puis a changé d’identité.

Michel Fourniret et Monique Olivier (France – Belgique)

michel fourniret et monique olivier meurtriers

Monique travaille comme garde malade, elle est divorcée et vit loin de ses enfants. Michel Fourniret purge une peine de prison pour agressions sexuelles. Qu’importe, Monique entame une correspondance écrite avec Michel. Ce dernier, lui confie ses désirs et ses pulsions les plus inavouables, notamment sa fascination pour la virginité.

Un accord est convenu : dès sa sortie de prison Michel s’engage à assassiner les précédents amants de Monique à condition qu’elle lui apporte des petites filles vierges. Michel sort de prison en 1987. Comme convenu, Monique aborde des écolières qu’elle fait monter dans son véhicule qui s’arrêtera quelques kilomètres plus loin pour récupérer un homme « en panne d’essence », Michel Fourniret. Les jeunes filles sont violées puis assassinées sauvagement. En 2003, le couple est dénoncé par une petite fille qui parvient à échapper au calvaire. Monique Olivier avouera les meurtres en affirmant avoir été sous l’emprise de Michel Fourniret.

Le couple diabolique a jusqu’à présent avoué neuf meurtres commis entre 1987 et 2001, mais ils sont soupçonnés de plusieurs autres. Ils ont été condamnés à perpétuité.

Une oreille lui pousse dans le bras depuis 10 ans

extra-ear-stelarc-oreille-dans-le-bras

Certains artistes font preuve d’une très grande imagination lorsqu’il est question de révolutionner l’art et d’explorer les limites biologiques du corps humain…C’est le cas de Stelarc, un artiste et scientifique australien, qui a lancé un projet inédit : The « Extra Ear » ou oreille supplémentaire en Français.

Afin de mener à bien son projet, il s’est fait implanter une troisième oreille en biopolymère sous la peau, au niveau de l’avant-bras. Au fil du temps, l’oreille a grandi et la peau de Stelarc en a adopté la forme !

A terme, l’artiste souhaite insérer un microphone connecté au web ainsi qu’un GPS afin d’enregistrer les bruits ambiants et de pouvoir être géolocalisé par les internautes.

A noter que Stelarc n’en est pas à son premier défi puisqu’il a déjà créé un exosquelette, s’est inséré une sculpture dans l’estomac et à fabriqué un bras robotisé…

Une fillette noyée revient à la vie

alise nipper miracle

C’est un vrai miracle pour la petite Alise Nipper qui assistait avec sa famille, le 29 juillet 2015, à une fête dans le Missouri, à Cap-Girardeau !

Âgée de 3 ans et de nationalité Américaine, Alise a échappé , quelques instants, a la vigilance de ses parents. Alors qu’elle avait profité de la piscine, tout l’après-midi, Alise décide de se baigner sans son gilet de sauvetage. Un orage éclate soudainement et tout le monde rentre précipitamment à la maison pour se protéger de la pluie diluvienne.

L’incompréhension et l’angoisse s’emparent alors des parents lorsqu’ils n’aperçoivent pas leur fille. A toute hâte, ils se ruent dans le jardin et c’est le drame : Alise est retrouvée inanimée, son teint est vitreux, son corps est bleui et flotte dans la piscine…

Il y avait peu d’espoir de réanimer Alise, mais c’est sans compter la ténacité et la persévérance de la mère, Jamie, qui refusait de voir sa petite mourir. Ainsi, pendant 12 minutes, Jamie s’est acharnée à pratiquer un massage cardiaque sur Alise avec le soutien de son amie Heather, infirmière. Un battement de cœur s’est ensuite fait sentir. Alise est revenue à la vie après 12 minutes d’arrêt cardiaque !

Tout à coup, elle a eu des couleurs et les lèvres roses. Son cœur a commencé à battre et elle a commencé à respirer. C’était des respirations bruyantes, témoigne Jamie

🙂

La petite fille a ensuite été transportée par les secours à l’hôpital dans un état critique. Aujourd’hui, elle est complètement remise et n’a plus aucun souvenir de cet effroyable accident  !

alise nipper noyee piscine miracle

Cette histoire nous rappelle une fois de plus qu’il ne faut jamais laisser un enfant sans surveillance, et surtout dans une piscine !

Une étrange créature découverte en Thaïlande

La télévision locale Thaïlandaise a relayé les images d’une étrange créature dont l’aspect s’apparente à un animal hybride, mi-crocodile, mi-veau.

Des villageois de la région de Wang Hin, dans l’est du pays, sont à l’origine de la découverte. La pauvre créature serait morte à la naissance, a assuré le site Thai Rath.

Sur la vidéo, on aperçoit effectivement que le dos de la créature est recouvert d’écailles, qu’elle possède un museau allongé qui n’est pas sans rappeler la geule d’un crocodile, qu’elle présente des sabots et une petite queue.

Toutefois le site Thai Rath, assure qu’il s’agit d’un buffle.

Qu’en pensez-vous ?

étrange créature thailande

Une gigantesque araignée aperçu en Australie !

Imaginez que vous rentriez chez vous après une longue et fatigante journée de travail. C’est le début de soirée et vous allumez les lumières de votre demeure  pour y voir un peu plus clair. Soudain, les plombs sautent et vous vous retrouvez dans le noir. Vous vous dîtes alors « Pas de panique, il me suffit d’aller voir le compteur électrique ». Jusque là, tout va bien ! Mais à l’instant précis où vous vous rendez vers le tableau électrique, vous trouvez une gigantesque araignée posée sur le compteur (si grande que vous ne pensiez pas que cela puisse exister) …et en plus, elle est accompagnée de toute sa progéniture (environ une centaine de petits marmots)…… 

Eh bien, c’est ce qui est arrivé à un habitant du Queensland, au nord-ouest de l’Australie. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la photo fait froid dans le dos…les arachnophobes en feraient même des cauchemars ! Cette créature existe bien, c’est une araignée loup…sa morsure est très douloureuse mais n’est pas létale !

énorme araignée loup queensland australie

Dans le même genre, cette vidéo a été publiée sur Dailymotion :

Olivia Farnsworth : une fillette bionique

Olivia-Farnsworth-chromosome-6

Olivia Farnsworth est une fillette britannique de 7 ans originaire de Huddersfield, près de Manchester, en Angleterre. Cette petite fille est une véritable énigme pour l’ensemble du corps médical et c’est le moins que l’on puisse dire : elle ne ressent ni faim, ni soif, ni fatigue et ni douleurs.  Elle reste parfois éveillée pendant 3 jours, trois nuits sans dormir une seconde. On la surnomme l’enfant bionique !

C’est à la crèche que sa mère, Niki Farnsworth, a constaté qu’Olivia n’était pas tout à fait comme les autres. Après qu’Olivia ait fait une violente chute qui nécessitera une intervention chirurgicale, ses dents ont transpercés sa lèvre inférieure mais elle n’a pas versé une seule larme.

Olivia-Farnsworth-surhumaine

Quelques années plus tard, la fillette a été renversée par une voiture et propulsée à plus de 40 mètres…après le choc, elle s’est simplement relevée et à continuer de marcher en direction de sa famille. Sa mère raconte :

Je n’oublierai jamais cela, je pensais qu’elle n’allait pas s’en sortir. Moi et mes autres enfants criions comme des fous mais Olivia est simplement venu vers nous en nous demandant ce qu’il se passait. Les médecins lui ont ensuite fait passer plusieurs tests mais ils n’ont trouvé aucune blessure.

La raison qui expliquerait une telle résistance est qu’Olivia présente une mutation génétique très rare, appelée « Suppression 6p ». En effet, elle ne possède pas l’intégralité du chromosome 6.

Sa mère lui apprend à prendre ses repas régulièrement et lui enseigne également les situations de danger.

Olivia ne ressent pas la faim et je ne peux pas la forcer. Au début, elle ne voulait que des milkshakes et aujourd’hui elle ne mange que des nouilles au poulet. Pendant un an, elle n’a mangé que des sandwiches au jambon. Elle est contrainte de prendre des médicaments 

LA FORÊT DE BROCÉLIANDE

La forêt de Brocéliande

La forêt de Brocéliande

LES ORIGINES DU LIEU :

La Forêt de Brocéliande est une forêt qui se situerait quelque part en Bretagne, sous une autre appellation ( forêt de Paimpont), et qui à l’époque du 12 siècle se nommait Brécilien ou encore Bréchéliant.

L’HISTOIRE DU LIEU :

Cette forêt s’est fait connaître essentiellement dans les récits des légendes arthuriennes décris par le célèbre auteur Chrétien de Troyes (né en 1130 et mort entre 1180 et 1190). En effet, selon ce dernier, cette forêt de plus de 7000 ha, abriterait plusieurs personnages connus de l’histoire des chevaliers de la Table Ronde du Roi Arthur. On y compte parmi eux les fées Viviane et Morgane, Lancelot du Lac, mais surtout l’enchanteur Merlin, qui aurait terminé ses jours dans cette gigantesque forêt.

La Forêt de Brocéliande

Mais ce qui rend encore plus magique cette forêt, en dehors de ses habitants, se serait cette mystérieuse fontaine qui aurait des vertus d’octroyer la jeunesse éternelle, mais qui abriterait aussi ce que tous les chevaliers d’Arthur chercherait à acquérir : le Graal.

PREMIERS PHÉNOMÈNES ÉTRANGES :

Un lieu majestueux avec de nombreuses légendes toutes aussi passionnantes les unes que les autres, ne pouvait forcément pas échapper à d’étranges phénomènes observés par les propriétaires du lieu, ainsi que part les visiteurs de cette forêt.

PREMIER PHÉNOMÈNE CONSTATÉ :

La fontaine de Jouvence, ici à Brocéliande sous le nom de fontaine de Baranton, aurait d’après certains visiteurs, le pouvoir d’exhausser les voeux en entrant en ébullition. Se serait également, dans cette fontaine que certaines personnes auraient aperçues la tête d’un mystérieux vieil homme avec une grande barbe blanche, il pourrait bien s’agir de L’enchanteur Merlin.

DEUXIÈME PHÉNOMÈNE CONSTATÉ :

Selon d’autres visiteurs, cette forêt provoquerait de façon étrange des phénomènes météorologiques complétement en contradiction avec le temps décrit par la météo locale. Par exemple, on annonce un temps dégagée, et en même pas l’espace de quelques secondes, de fortes pluies et de violents orages apparaissent soudainement. Rien d’étrange me diriez-vous, seulement lorsque ces phénomènes n’apparaissent qu’à un seul endroit de la forêt et pas ailleurs, d’après les témoignages se serait à proximité du lac, ce n’est pas une simple coïncidence. En effet, selon les récits arthuriens, une malédiction aurait été lancé par Morgane pour punir les hommes infidèles de l’avoir trahie. Il est même raconté par certains, que son esprit aurait été aperçu.

TÉMOIGNAGES :

Voici quelques liens pour ceux qui voudraient en savoir plus :

– http://www.mystere-tv.com/legende-de-la-foret-broceliande-v165.html

– http://www.inexplique-endebat.com/article-broceliande-foret-magique-46301821.html

DÉBAT :

Pour terminer mon article, voici une question débat : selon vous, peut-on considérer que la forêt de Brocéliande est réellement l’œuvre de phénomènes paranormaux ou est-ce-que se serait simplement notre imaginaire et les nombreux récits d’auteurs sur les légendes arthuriennes, qui nous donnerait des sensations hors du commun ? Pour ma part, j’opterai pour la seconde option, car il y a très peu d’éléments qui pencheraient sur l’étrange.

Angelina Jolie ‘sosie’ Sahar Tabar partage des clichés bizarres et prétend qu’elle s’est cassée le cou Sahar, 20 ans, qui a connu la gloire des médias sociaux l’année dernière grâce à ses selfies accrocheurs, a sous-titré l’image: « Broken my neck »

La femme de 20 ans a ensuite partagé une autre photo étrange sur le site de réseau social, la montrant en train de scruter derrière un pilier.
La jeune femme de 20 ans a ensuite partagé un autre cliché étrange sur le site de réseau social, la montrant en train de scruter derrière un pilier (Image: Sahar Tabar / Instagram)
Elle a connu le succès en ligne l'année dernière grâce à ses selfies accrocheurs
Elle a connu le succès en ligne l’année dernière grâce à ses selfies accrocheurs (Image: Instagram)

La star iranienne a été comparée à l’actrice hollywoodienne Angelina en raison de ses pommettes angulaires, de son nez et de ses joues creuses dans ses selfies.

Après être devenue virale, il a été dit qu’elle avait subi 50 interventions chirurgicales et perdu 40 kilos pour obtenir son look distinctif et «imiter son idole».

Elle a suscité de nombreuses critiques, certaines comparant l’apparence de la jeune femme au personnage de Corpse Bride de Tim Burton.

D’autres ont douté si son apparence était réelle ou si elle résultait d’une supercherie numérique.

Après avoir provoqué une vague de spéculations sur Internet, Sahar aurait apparemment confirmé avoir subi plusieurs chirurgies esthétiques.

Mais elle a insisté sur le fait qu’elle ne voulait jamais ressembler à Angelina, une vedette.

Ses vrais looks ne pourraient pas être plus différents de ses "oeuvres"
Son apparence réelle ne pourrait pas être plus différente de son « oeuvre » (Image: sahartabar_offcial / Instagram)
Elle a été comparée à Angelina Jolie en raison de ses pommettes angulaires, de son nez et de ses joues creuses dans ses selfies.
Elle a été comparée à Angelina Jolie en raison de ses pommettes angulaires, de son nez et de ses joues creuses dans ses selfies (Image: Instagram)

S’adressant au site russe Sputnik News , elle a déclaré que, même si elle avait subi des chirurgies esthétiques, notamment des rhinoplasties, des liposuccions et des interventions esthétiques pour lui donner des lèvres plus pulpeuses, ses regards fantasmagoriques étaient principalement liés aux prothèses de maquillage et à Photoshop.

Elle a déclaré: « C’est Photoshop et du maquillage. Chaque fois que je publie une photo, mon visage est plus amusant. C’est ma façon de m’exprimer, un art.

« Mes partisans savent que ce n’est pas mon vrai visage.

« Je n’avais aucun intérêt à ressembler à Angelina Jolie et je ne voulais pas ressembler au personnage de » Corpse Bride « .

« Je comprends que j’ai certaines similitudes avec eux, mais je suis ma propre muse et je ne voulais ressembler à personne.

Sahar a déclaré: « C’est Photoshop et du maquillage. Chaque fois que je publie une photo, mon visage est plus amusant » (Image: Instagram)
La jeune femme compte des centaines de milliers d'adeptes Instagram
La jeune femme compte des centaines de milliers d’adeptes Instagram (Image: sahartabar_offcial / Instagram)

Sahar s’était auparavant tournée vers les médias sociaux pour révéler à quoi elle ressemblait – et cela ne pourrait être plus différent de son « travail ».

Dans ces images inédites, la jeune femme de Téhéran ne ressemble en rien à son personnage en ligne auquel ses fans Instagram s’attendent.

Les images contrastent fortement avec les récentes prises de vues bizarres sur les hôpitaux et les piliers publiées sur sa page Instagram , @sahartabar_official.