Le cas étrange d’Elisa Lam : que c’est il passé ?

Elisa lam 5

 

En février 2013, une histoire pour le moins étrange est arrivée à Elisa Lam, âgée de 21 ans à l’époque. Cette dernière a été retrouvée morte, son corps flottant dans le mini-château d’eau situé sur les toits de l’hôtel « Cecil Hotel » de Los Angeles, un hôtel à la réputation glauque depuis des années (il a d’ailleurs inspiré la saison 5 de American Horror Story : Hotel ). Elisa a été retrouvée quelques jours après son décès, puisque les clients de l’hôtel se plaignaient du « goût bizarre » de l’eau. Mais là n’est pas le plus mystérieux ! 

Son corps a en effet été retrouvé sans aucune trace de mutilation, ni drogues et le couvercle du château d’eau était fermé, comme s’il n’avait jamais été ouvert ! L’endroit était impossible d’accès, protégé par une alarme, une porte très lourde et le réservoir était entouré de murs très hauts. Tellement difficile d’accès que la police a dû envoyer plusieurs hommes pour ouvrir la porte et sortir le corps. Comment donc Elisa Lam s’est-elle retrouvée à cet endroit ?

La vidéo ci-dessous, récupérée par la police, montre la jeune fille dans un ascenseur, quelques minutes avant sa mort. Mais pourquoi a-t-elle cette attitude ? Des tendances schizophrènes ou quelqu’un rôdait dans le couloir ?

On ne le saura jamais !

La statue de Jésus crucifié ouvre les yeux !

Les choses sont prises très au sérieux, un groupe d’experts s’est rendu sur les lieux pour constater le phénomène rare. La statue de Jésus ouvre les yeux pendant la messe dans une église de Zaragoza, au Mexique.

Ce sont des images qui hérissent les poils. Dans une vidéo filmée à l’intérieur d’une église de Zaragoza au Mexique, on peut y voir la statue de Jésus crucifié ouvrir les yeux d’une façon très furtive.

D’après le tabloïd britannique, Mirror, la séquence filmée a été longuement analysée par des enquêteurs du « paranormal ».

Cette séquence montre le moment où la statue de Jésus semble se réveiller et « ouvre les yeux » au cours de l’office.

Pour certains, c’est sûr, cette vidéo a été trafiquée. D’autres évoquent le miracle.

D’après le site d’information mexicain Elancasti.com.ar, la scène a été filmée en juin dernier mais n’est devenue virale que très récemment, après que la vidéo a été relayée par un portail spécialisé dans les événements paranormaux.

Toujours selon Elancasti.com.ar, une vingtaine d’experts se sont penchés sur la question et n’ont rien trouvé d’« anormal » dans cette séquence.

Les crânes de cristal : De quelle époque sont-ils réellement ?

Le crâne de cristal le plus connu des amateurs d’occultisme est celui de l’explorateur britannique Frederick Albert Mitchell-Hedges (1882-1959), découvert selon ses dires en 1924 (1927 selon sa fille) par sa fille adoptive, Anna Mitchell-Hedges, dans les ruines d’un temple de la cité maya de Lubaantun au Belize. Elle est autorisée à participer aux fouilles archéologiques à l’occasion de l’anniversaire de ses 17 ans et découvre le crâne au cours de son travail, ce qui a fait dire à certains qu’il s’agissait d’un cadeau préparé à l’avance et non d’une découverte fortuite.

En réalité, les fouilles ont été organisées en 1925 par la commission maya du British Museum, dont Mitchell-Hedges était membre. Quand il retourne en Grande-Bretagne en 1950, il prétend que son crâne de cristal a plus de 3 600 ans et qu’il a servi aux prêtres mayas pour des rites ésotériques, ce qu’il certifie dans son autobiographie en 1954. Joe Nickell, un enquêteur américain, a découvert que le crâne de cristal appartenait en 1936 à Sidney Burney, un marchand d’art londonien qui l’avait mis aux enchères de Sotheby’s à Londres en 1943, mais ne le vendra qu’en 1944 pour 400 livres à Mitchell-Hedges.

Les analyses récentes commanditées par les musées remettent en question l’origine précolombienne des crânes de cristal. La première fut effectuée en 1992 par la Smithsonian Institution à l’occasion de l’expertise d’un crâne proposé par un collectionneur. Le doute planait déjà, les fouilles effectuées au XXe siècle en Mésoamérique n’ayant jamais mis au jour de tels objets. Par ailleurs, des traces d’usage d’instrument rotatif avaient été remarquées sur la surface du crâne de Londres dès 1950.

Jugée pour avoir fait croire que sa maison était hantée !

Asset version 5dfffcb4c2 182788460

Source : http://www.20min.ch/

Un expert-psychiatre a conclu à l’irresponsabilité pénale de cette femme de 57 ans en invoquant une fragilité mentale mais le ministère public a requis mercredi une contre-expertise: le psychiatre ayant analysé Chantal H. n’est autre que son médecin traitant. Le tribunal correctionnel de Metz dira le 12 novembre s’il autorise cette contre-expertise ou s’il renonce aux poursuites.

L’accusée a rapporté que «l’esprit frappeur» s’était manifesté le 20 août dernier par un téléviseur renversé, vitres et assiettes brisées, un fer à repasser volant ou encore des statues renversées dans le jardin de sa maison d’un quartier pavillonnaire de la petite commune d’Amnéville. En pleine torpeur estivale, avec des propriétaires paniqués, plusieurs pseudo-témoins et des policiers embarrassés, tous les ingrédients étaient réunis pour que les médias locaux se saisissent de l’affaire, attirant une foule de curieux, «chasseurs de fantômes» et autres «spécialistes» du paranormal.

 

«S’il y a un fantôme dans cette affaire, c’est le délit»

Mais trois semaines plus tard, l’enquête de police concluait à une intervention humaine. L’analyse d’une vidéo prise par un témoin avait notamment permis de voir dans un miroir le reflet de la propriétaire en train de lancer un objet. Placée en garde à vue mi-septembre, Chantal H. reconnaissait avoir saccagé elle-même la maison durant une crise de nerfs, tandis que son mari était mis hors de cause.

C’est lui qui avait porté plainte contre X pour dégradations volontaires. «Ce n’est même pas ma cliente qui a porté plainte. S’il y a un fantôme dans cette affaire, c’est le délit», a plaidé l’avocat de la prévenue, Me Thomas Hellenbrand. Pour lui l’abandon des poursuites est une évidence: «Est-il normal que les policiers enquêtent quand on affirme qu’on a un poltergeist chez soi? Si les policiers ont voulu y croire, ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Ils auraient dû se rendre compte bien plus tôt qu’il y avait un problème chez ma cliente».

Le regard vague, dos voûté et tremblante de peur, Chantal H., présente à l’audience, a gardé le silence. Elle et son mari, retraité, sont «des gens très simples, quasi analphabètes» qui n’étaient pas capables de relire correctement leurs dépositions à la police, selon leur avocat, pointant également des vices de procédure.

 

https://www.dailymotion.com/republicain-lorrain

La combustion spontanée du corps humain : Mythe ou réalité ?

1022483924

Pour le moment quasiment jamais expliquée par la science, la combustion spontanée humaine, soit en quelques mots, un corps humain qui brûle soudainement, à plus de 900 degrés est un phénomène incroyable !

Elle se nomme aussi « Pyrocinèse », ou « spontanéous human combustion » en anglais ! ou encore « auto- combustion ».Durant les dernières décennies, des centaines de cas ont été présentés à travers le monde, avec une moyenne de cinquante cas par an.

 

Ce qui reste peu explicable pour le moment, c’est que tous les corps retrouvés, ont brulé à plus de 900 degrés, sans jamais toucher aucun meuble ou autre personne autour; Dans tous les cas recensés, jamais une combustion n’a engendrer un incendie . Le corps prend feu puis brûle complètement, en quelques minutes, sans que quoi que ce soit ne soit marqué autour. Il faut savoir que pour qu’un corps brûle en crématorium il faut environ 1h30, alors que pour la combustion, moins de 7 minutes. Il ne faut pas non plus oublier qu’un défunt qui passe par la case crématorium garderas ses dents, et certains de ses os, qui ne bruleront pas, alors qu’avec la combustion, TOUT disparait. Certains corps ont été retrouvés, enfin, certaines cendres, sur des fauteuils, ou sur le sol, sans que ces supports ne portent quelconque trace de brûlure.

 

 

Plusieurs études ont été menées pour essayer de comprendre si un déclencheur commun pouvait être trouvé, comme par exemple, la recherche d’alcool ou de gaz dans les personnes touchées. Ou encore si ces dernières avaient été touchées par la foudre, une électrocution ou quelque chose du genre mais rien n’a été trouvé.

L’embaumé de la maison hantée !

20046547 684044121786843 858682821994264117 n

La légende : les maisons hantées sont pleines de faux cadavres, pendus, momifiés et j’en passe… Mais parmi ces répliques de plastique pourrait bien se trouver une personne morte, en chair et en os.

La réalité : en 1976, dans le parc d’attractions de Nu-Pike en Californie, une équipe tourne une scène de « L’Homme qui valait trois milliards » dans la maison hantée du parc. Alors qu’ils font un plan sur un mannequin, ils cassent son bras et découvrent un véritable os humain à l’intérieur.

L’histoire de ce cadavre est très particulière, il s’agit en fait du corps d’Elmer McCurdy, bandit si nul (ou malchanceux) que la récompense de sa capture de 2000$ dépasse la totalité des butins qu’il a amassé durant ses cambriolages. Il sera finalement tué lors d’une fusillade avec trois shérifs.

Son corps est conduit chez un croquemort qui l’embaumera et le « stockera » dans l’arrière boutique en attendant qu’un proche du mort ne se manifeste, ce qui n’arrivera jamais. Le croquemort ne pouvant garder ce cadavre éternellement (personne ne paye les frais de stockage) il décide de faire de son embaumé une attraction locale. Pour 5 cents il était possible de venir admirer « le Bandit Embaumé », un tel succès que plusieurs cirques de passage proposèrent de l’acheter. En 1916, deux hommes se présentent au croquemort comme étant les frères de McCurdy et réclament le corps de leur frère. Sauf que ces deux hommes, qui n’ont aucun lien avec le mort sont en fait les propriétaires d’un cirque ambulant. La momie du bandit raté fera le tour des Etats-Unis dans divers cirques ambulants ou musées et ce, pendant une bonne soixantaine d’année. Finalement il termine son voyage dans le parc d’attractions de Nu-Pike et est oublié jusqu’à sa « redécouverte » en 1976.

Durant 6 ans, les visiteurs du parc d’attractions pensaient avoir face à eux une statue de cire assez glauque alors qu’ils étaient en présence d’un véritable cadavre.

[Vidéo] Le costume d’Halloween d’une fillette traumatise des millions de personnes sur le web.

Un costume terrifiant…

L’Halloween est généralement une très bonne occasion pour se faire un petit peu peur! En effet, quoi de mieux qu’une bonne petite frousse pour se sentir en vie quelques instants! 

Toutefois, voilà qu’une fillette de 2 ans a probablement le trouvé le costume idéal afin de donner une sacrée bonne frousse à ceux et celles qui auront le malheur de lui ouvrir leur porte de maison!

Vendredi dernier, dans la ville de Parañaque aux Philippines, il s’agissait de la soirée où les enfants pouvaient effectuer leur tournée des maisons afin de procéder à la tant attendue cueillette de bonbons. Mais parmi tous ces enfants, Maya et sa soeur Charlie sont certainement ceux qui ont le plus effrayé de gens!

De toute évidence, nous ne sommes vraiment pas les seuls à avoir été émerveillés par les déguisements concoctés par Krystel, car depuis que les images de Krystel ont été mises en ligne, celles-ci ont été vues à plus de 12 millions de reprises!
Dans une des vidéos produites par Krystel, on peut voir la petite Maya qui marche dans la rue dans son déguisement qui donne l’impression qu’elle se déplace en tenant sa propre tête dans ses mains.
L’effet est extrêmement bluffant et on comprend très bien les passants de se retourner avec étonnement au moment de réaliser quel genre de costume elle porte !

De nombreux internautes ont tenu à saluer le travail unique de Krystel et beaucoup se sont enthousiasmés devant le talent et l’inventivité de la mère de famille.
Dans une autre vidéo filmée par Krystel, on peut voir la petite Maya et sa soeur qui vont voir une dame qui leur remet des bonbons, mais au moment de leur donner les friandises, Maya lui fait signe de déposer les bonbons à l’endroit où sa tête devrait se trouver. L’effet est tout simplement hilarant et il démontre clairement que Krystel a même pensé au côté « pratique » de ses costumes afin de ne pas compliquer la vie à ses enfant
Quand on y pense, même si le concept du déguisement de Maya est à couper le souffle, le principe derrière cette idée est bien plus simple qu’on ne pourrait l’imaginer. En effet, plus on y pense et plus on en vient à la conclusion que le plus grand défi dans tout cela, c’était principalement d’y penser et de le faire.
Merci donc à Krystel qui nous a fait réaliser que souvent, les meilleures idées sont bien moins compliquées à produire qu’on ne pourrait le croire. Et si jamais vous ouvrez la porte à un enfant sans tête, rappelez-vous avant de paniquer que c’est probablement un effet spécial !

Ces bébés géné­tique­ment modi­fiés en Chine seraient dotés de super-cerveaux

9957 2 768x432

 

Source : https://www.ulyces.co

 

L’ADN de Lulu et Nana a été modi­fié par le scien­ti­fique contro­versé He Jian­kui, et ces jumeaux nés en 2018 pour­raient aujourd’­hui possé­der un « super-cerveau ». À l’ori­gine, la muta­tion appor­tée aux gènes de ces bébés avait pour objec­tif de les proté­ger du virus du sida. Mais une étude publiée le 21 février 2019 sur le site spécia­lisé Cell souligne que le gène CCR5 améliore aussi les facul­tés cogni­tives.

Ce gène faci­lite égale­ment la récu­pé­ra­tion après un acci­dent vascu­laire céré­bral, et serait même lié au bons résul­tats scolaires, selon la MIT Tech­no­logy Review. Les jumeaux nés en Chine en novembre 2018 pour­raient donc être les deux premiers humains dont la cogni­tion et la mémoire ont été géné­tique­ment stimu­lées et perfec­tion­nées. « La réponse est : oui, la modi­fi­ca­tion du CCR5 a bien affecté leur cerveau », a confirmé le neuro­bio­lo­giste Alcino J. Silva, ajou­tant qu’elle aurait un impact « impré­vi­sible » sur les fonc­tions cogni­tives des jumeaux. 

 

Déjà très contro­ver­sée, cette modi­fi­ca­tion géné­tique vaut aujourd’­hui à He Jian­kui d’être surnommé « Fran­ken­stein » par ses pairs. Beau­coup soulignent que le scien­ti­fique n’a pas respecté les règles éthiques qui encadrent les trans­for­ma­tions du génome et une enquête est actuel­le­ment en cours en Chine. Assi­gné à rési­dence à Shenz­hen alors qu’une troi­sième nais­sance de bébé géné­tique­ment modi­fié est prévue, He Jian­kui devrait bien­tôt compa­raître devant la justice.

Allemagne : un conducteur sauvé par le « Saint-Esprit »

Allemagne un conducteur sauve par le saint esprit 20190601 0750 f2a5d9 0 1x

 

Source : https://www.lci.fr

 

LES INSOLITES DE LITZLER – Un conducteur allemand a pu échapper à une amende de 105 euros, grâce au flash d’un radar.​

 

La colombe incarne la paix, mais également le « Saint-Esprit ». Selon certains, ce dernier a justement voulu se manifester en Allemagne pour protéger un conducteur. Il a effectivement eu de la chance, car un flash de radar avait pris la forme d’une colombe blanche pour lui cacher le visage. La police allemande avait décidé de ne pas lui envoyer d’amende. « Nous avons compris ce que voulait dire ce signe divin, et nous allons laisser le conducteur en paix pour cette fois », a-t-elle affirmé.

Un homme de 22 ans meurt électrocuté dans son lit en rechargeant son téléphone.

Source : https://www.ayoyemonde.com

En Thaïlande, un jeune homme de 22 ans a tragiquement perdu la vie en se faisant électrocuter dans son lit alors qu’il faisait recharger son téléphone.

La victime dont le nom n’a pas été dévoilé était seule dans son appartement tandis qu’elle attendait de la visite lorsque l’incident tragique s’est produit lundi soir.

Le visiteur qui se trouvait à être un membre de la famille a donc trouvé le jeune homme qui gisait sans vie, collé à son téléphone qui était toujours branché à l’alimentation électrique.

Des traces de brûlures étaient visibles sur ses mains.

Les rapports indiquent que le jeune homme serait mort par électrocution cinq heures avant qu’il ne soit retrouvé.

La mère de la victime a décrit son fils aux médias locaux comme étant une personne très travaillante. La mère a aussi ajouté que lors de son enfance, le garçon rêvait de voyager à travers le monde afin d’aider ses parents à vendre leurs légumes.

Cette mort plutôt insolite survient quelques mois à peine après qu’un autre homme de la Thaïlande ait été trouvé mort électrocuté par son téléphone tandis qu’il le faisait charger et qu’il avait des écouteurs dans les oreilles.

Rappelons que c’est en février que Kritsada Supol avait été retrouvé mort sur un matelas tandis que son téléphone était branché à un dispositif de chargement.

Mickaël Taylor : meurtrier démoniaque?

Mi

Voici une affaire particulière violente qui a secoué l’Angleterre en 1974, celle de Michael Taylor, un homme de famille respectable qui tout à coup se transforme en un meurtrier sanguinaire et assassine sa femme. Derrière ce meurtre barbare se cache une terrifiante affaire de possession démoniaque.

 

 

 

La famille Taylor

Nous sommes en 1974, dans la petite ville tranquille d’Osset, près du West Yorkshire, en Angleterre. La ville comptait 17 habitants, dont la famille Mickael Taylor, 31 ans, sa femme Christine et leurs cinq enfants. La famille Taylor était très appréciée du voisinage qui l’avait décrite comme tranquille et gentille. Mickael Taylorétait vu comme un bon père de famille, travailleur, qui aimait sa femme et ses enfants, parfois un peu dépressif en raison d’une grave blessure au dos qui le faisait souffrir et qui le handicapait au point de ne pouvoir trouver un emploi stable. Alors oui, la famille Taylor avait quelques problèmes d’argent, mais rien de dramatique. D’ailleurs, les voisins disaient que souvent, ils entendaient les Taylor rire et s’amuser dans leur maison.

 

Mais la vie de cette gentille famille va basculer au cours de l’année 1974 : Michael Taylor, victime d’une gravepossession démoniaque, va assassiner sa femme d’une manière tellement barbare que cela va émouvoir toute l’Angleterre. Une histoire atroce, presque incroyable, et pourtant dramatiquement vraie.

Pour situer l’affaire qui nous intéresse, rappelons quelques points : la ville d’Osset où se déroule le drame est une ville profondément ancrée dans la croyance chrétienne, et tous les dimanches, l’église proche du domicile des Taylor est pleine à craquer. Les Taylor sont croyants, mais non pratiquants, ils assistent peu aux offices. Rappelons aussi que le film l’Exorciste de William Friedkin vient de sortir au cinéma, faisant ressurgir la peur du Diable et remettant sur la table la possession démoniaque. Peut-être que ce détail est insignifiant dans notre histoire, peut-être a-t-il son importance, nous le verrons dans la suite de l’histoire.

 
 

 

Un basculement dans l’occulte

Les Taylor sont croyants, mais non pratiquants. L’une des amies de la famille, Barbara Wardam, devant ce manque d’enthousiasme à se rendre aux offices, leur parle d’un groupe appelé « Christian Studies Society », un groupe qui offre une religion assez ouverte, sans contraintes et qui s’intéresse plus particulièrement à l’étude biblique. Marie Robinson, une jeune fille de 21 ans, est la dirigeante de ce groupe.

 

La famille Taylor assiste à plusieurs réunions et très vite, Michael se trouve emballé par le concept du groupe. Il adore étudier les passages de la Bible, en discuter, échanger les points de vue. Il trouve particulièrement intéressants les points de vue de Marie Robinson et commence à venir à toutes les réunions et à solliciter de plus en plus Marie Robinson. Pour le dire clairement, il tombe amoureux de la jeune femme.

Les autres membres du « Christian Studies Society » remarquent cette attirance de Michael Taylor pour la chef du groupe et tentent de l’exclure. Mais Marie Robinson s’y oppose. Elle aime passer du temps avec Michael qu’elle considère comme son préféré dans le groupe. Parallèlement, les membres du groupe s’aperçoivent d’un changement dans le discours de Marie Robinson, qui commence à faire des exorcismes en invoquant ce qu’elle appelle la « puissance de Dieu ». Marie Robinson exorcise ainsi tous ceux de son groupe qui avaient péché, et parfois, dans les prières, elle s’exprime dans une langue étrangère que personne ne reconnaît.

Ensemble, Michael Taylor et Marie Robinson conçoivent des rituels permettant la délivrance des autres membres du groupe, rituels totalement obscurs écrits dans une langue très ancienne et inconnue de tous. Marie Robinson déclare même avoir des dons surnaturels offerts par Dieu, comme le fait d’avoir la capacité de voir des Gobelins, se cachant dans les maisons et guettant le moment propice pour s’en prendre aux habitants et les posséder. Marie et Michael sont persuadés qu’ils doivent agir et expulser tous les Gobelins de la ville et de les renvoyer en enfer.

 

Ils conçoivent alors un rituel permettant d’expulser les Gobelins, un rituel mêlant quelques formules magiques empruntées à la Golden Aube (compagnie occulte), quelques notions de théosophie et même quelques idées et enseignements d’Aleister Crowley (fondateur de l’Église de Satan). On voit très bien ici que les deux amis sombrent dans l’occulte et s’adonnent à des rituels sataniques en invoquant les forces du mal. Même si l’intention de départ était louable, celle de chasser les esprits du mal, il est totalement impensable et irraisonné de chasser des esprits du mal en invoquant d’autres esprits démoniaques ! D’après les témoins, Mickael Taylor et Marie Robinson pratiquaient même un rituel de sang, mis au point par eux, qu’ils faisaient lors de la nouvelle lune, et pendant lequel, ils s’ouvraient la paume de la main à l’aide d’un poignard de fer et recueillaient leur sang dans un calice. Dans un autre rituel, ils disaient invoquer des anges aux noms étranges pour chasser les démons.

L’association « Christian Studies Society » qui devait, à l’origine, étudier des textes bibliques et discuter de la parole du Christ avait totalement changé de direction et la majorité des membres ont quitté le groupe, totalement horrifiés de ce qu’ils voyaient et des rituels mis en place par les deux leaders. Mais quelques fidèles restèrent et finirent par se réunir uniquement pour procéder à des rituels occultes. Christine Taylor avait depuis bien longtemps quitté le groupe, suppliant son mari d’abandonner ce culte démoniaque. Mais Michael refusa. Christine décréta qu’elle interdisait aux enfants de s’y rendre. Une violente dispute éclata dans le couple, mais Christine tint bon et les enfants furent épargnés.

 

À la maison, l’ambiance était électrique, étouffante. Michael Taylor avait changé de comportement. Il devint distant, nerveux, se mettait souvent en colère pour rien, insomniaque. Le diocèse, au courant des rituels qui se déroulaient au sein de « Christian Studies Society » et qui avait prêté un local pour que le groupe puisse se réunir, leva une interdiction pour empêcher le groupe d’agir. L’association déménagea et s’installa au sous-sol de la maison de Marie Robinson. Peu de temps après cet évènement, Christine Taylor découvrit que son mari avait démissionné de son travail et qu’il passait son temps avec Marie Robinson afin de se consacrer à une nouvelle entreprise, celle d’écrire un Évangile.

 

 

Les rituels pour chasser les démons

Puis, un jour, Michael quitta la maison familiale, décrétant avoir besoin de faire une retraite spirituelle afin de chercher la « Lumière ». Pendant plusieurs jours, il n’a donné aucun signe de vie à sa famille, laissant Christine dans une inquiétude grandissante. Cette dernière déclara la disparition de son mari et des recherches furent lancées. Mais on ne retrouva aucune trace du père de famille. Il réapparut un mois plus tard, chez Marie Robinson, complètement hagard, apeuré, disant qu’un démon voulait le posséder. Marie promit de s’occuper de lui et fit plusieurs rituels sur lui afin de chasser les esprits démoniaques qui avaient pris possession de son corps. Au cours d’un des rituels, Michael a explosé de rage, au point qu’il fallut plus de six hommes du groupe pour le maintenir sur sa chaise. Il voulait s’en prendre physiquement à Marie Robinson et la tuer.

Plusieurs séances furent menées sur lui. Les témoins, qui ont assisté à ces séances, ont déclaré avoir vu Michael léviter plusieurs fois. Il parlait avec des voix différentes dans des langues étrangères.

Voici le témoignage de Marie Robinson sur ces séances occultes : « J’ai appelé la puissance de Dieu », j’ai demandé à intercéder pour libérer Michael de toute influence diabolique. C’est là que ses factions ont changé. Il ressemblait presque à une bête. Il a gardé les yeux sur moi avec un regard furieux. J’ai ordonné au démon de quitter son corps, mais il a commencé à crier et à cracher. J’ai aussi parlé d’étranges langues… j’étais pétrifiée ! Un démon avec des ailes et des cornes a atterri sur son corps comme une ombre. J’ai réussi à voir un chiffre sur lui, comme s’il était une présence immatérielle. J’ai senti la puanteur du soufre. J’ai demandé de l’aide divine et imploré Jésus de jeter la bête dans l’enfer. Ce n’est qu’alors que le démon a commencé à disparaître et Michael s’est réveillé. »

 

Michael Taylor ne se souvient d’aucune séance. Les témoins ont assuré avoir vu des êtres démoniaques autour de lui, avoir senti l’odeur du souffre, l’avoir vu léviter, l’avoir vu faire preuve d’une force surhumaine, l’avoir entendu parler plusieurs langues étrangères. Marie Robinson a affirmé avoir expulsé plusieurs démons de son corps. Et c’est ainsi que tout naturellement, Michael rentra chez lui. Christine l’accueillit avec beaucoup de soulagement et pendant trois semaines, Michael semblait être un autre homme. Il était plus calme, plus souriant. Mais cette période calme ne dura pas. Une nuit, Michael se réveilla en criant. Il ressemblait à une bête enragée, se rua sur le frigo, dévora de la viande crue, cassa les meubles de la maison, hurla des mots dans une langue inconnue. Il était devenu complètement fou, incontrôlable. Christine, qui eut peur pour les enfants, les envoya chez les voisins et resta seule avec son mari pour tenter de le calmer. En vain. Plus elle tentait de s’approcher de lui, de le rassurer, de lui redonner la raison, plus il s’énervait et cassait tout dans la maison. Christine ne reconnut plus son mari, il était devenu quelqu’un d’autre, une bête, un monstre. Puis progressivement, il se calma et plongea dans un profond sommeil. Aussitôt, Christine téléphona à un prêtre. Elle savait que son mari était possédé, les crises prenaient de plus en plus d’ampleur, il fallait agir vite, c’était très grave ce qu’il se passait. Christine était consciente que son mari souffrait aussi de problèmes mentaux, mais ce qui s’était passé cette nuit n’avait rien à voir avec une dépression. Elle avait senti que ce qui s’était passé dépassait la médecine, dépassait l’entendement, et que seul le Christ pouvait sauver son mari.

 

 

Les exorcismes

Les prêtres-exorcistes

Dès le lendemain, un prêtre se rendit chez les Taylor. Dès qu’il passa le seuil de la porte de la maison, il sentit que quelque chose de pas normal était en train de se passer dans cette demeure. L’air était glacial, d’au moins dix degrés de moins qu’à l’extérieur. Christine expliqua qu’elle avait beau pousser les chauffages à fond, la maison était toujours glaciale.

Lorsque le prêtre entra dans la chambre du couple, il trouva Michael couché dans son lit, recroquevillé sur lui-même, grinçant des dents. Dès qu’il aperçut l’homme de Dieu, il se mit à crier et à l’injurier dans une langue inconnue, à cracher, à baver. Il tenta de mordre tous ceux qui l’approchaient. Il était incontrôlable. Le prêtre ordonna qu’on l’attache avec des cordes solides à son lit, afin d’éviter qu’il se blesse ou blesse quelqu’un. Puis, il contacta ses supérieurs afin que soit ordonné un exorcisme le plus rapidement possible. Devant l’urgence de la situation, l’évêque du Yorkshire accorda l’exorcisme et envoya deux prêtres-exorcistes, le Père Peter Vance et le Père Raymond Smith pour s’occuper de ce cas.

 

Le premier exorcisme eut lieu dans la nuit du 5 octobre 1974 dans l’église de San Thames où Michael Taylor fut transféré sous sédatif. Il dura plusieurs heures et fut une véritable épreuve de force pour les deux prêtres.

Dès le début de l’exorcisme, Michael fut pris d’une violente convulsion qui faillit le tuer. Puis, attaché à un banc par des cordes, il est entré dans une rage folle. Pendant plusieurs heures, les deux prêtres-exorcistes ont prié, ont jeté de l’eau bénite sur le démoniaque, ont ordonné aux démons de quitter son corps. Car Michael Taylorétait victime d’une possession démoniaque multiple. Plus de quarante démons le tourmentaient. Le Père Smith avait déclaré avoir expulsé plusieurs entités du corps de Michael, dont des démons spécialisés dans l’inceste, la bestialité, le blasphème, la luxure, l’hérésie, le masochisme et la connaissance charnelle. Ces démons s’étaient vantés de forcer la pauvre victime à réaliser des choses horribles. Les prêtres avaient estimé qu’il restait encore trois démons à éliminer, dont le démon de la folie, celui du meurtre et celui de la violence.

Le lendemain matin, les prêtres étaient épuisés et se retirèrent pour se reposer. Ils laissèrent Michael attaché au banc de l’église, car pour le moment, il était encore sous l’emprise des démons. Une infirmière s’occupa de lui et lui injecta un tranquillisant pour l’aider à dormir.

Christine, qui était allée à l’église pour soutenir son mari dans cette épreuve terrible, n’avait pas reconnu Michael, qui semblait s’être transformé en une bête affreuse. Pendant l’exorcisme, un démon avait parlé par la bouche de Michael, et avait affirmé avoir été appelé par lui et donc avait le droit de rester dans son corps. Il avait aussi affirmé que s’il devait partir, si on le forçait à partir, alors, il tuerait une personne afin de l’emporter avec lui en enfer.

Vers dix heures du matin, seulement après deux heures de la fin du premier rituel, Michael arriva à se détacher de ses liens et s’enfuit de l’église. Il rentra directement chez lui et trouva sa femme endormie dans le lit conjugal. En pleine crise, il l’attaqua violemment, l’étrangla, lui creva les yeux avec un crayon qui traînait sur la table de nuit, la mordit et lui arracha la langue, les joues et le nez avec les dents. Puis, il s’attaqua au chien de la famille qui aboyait contre lui, et lui rompit les reins, avant de sortir nu de chez lui, complètement recouvert de sang. Il erra ainsi dans les rues de la ville, criant des phrases incompréhensibles et folles comme « c’est le sang de Satan ».

Les voisins, terrifiés, appelèrent la police, et une patrouille de trois policiers armés réussit à le maîtriser et l’attacher dans la voiture. Puis, les policiers entrèrent dans la maison des Taylor et découvrirent l’impossible, l’horreur absolue. Heureusement que les enfants du couple ne se trouvaient pas dans la maison au moment de ce terrible meurtre, que Christine avait eu la présence d’esprit de les éloigner le temps de libérer leur père des présences démoniaques qui le dévoraient de l’intérieur.

 

 

Le procès

Bientôt, les médias s’emparèrent de l’affaire et ce crime si barbare émut toute l’Angleterre. Dans la ville de Osset, c’était l’effervescence, personne n’avait imaginé qu’une pareille chose arrive près de chez lui. Très vite, la ville fut envahie de journalistes et l’affaire fit la Une du journal télévisé national.

 

Quant à Michael, il fut envoyé dans un asile psychiatrique où on le gava de médicaments pour le maintenir tranquille. On le diagnostiqua schizophrène et psychotique et une plainte fut déposée contre le diocèse de Yorkshire pour non-signalement d’une personne malade et dangereuse en liberté dans les rues de la ville. Il fallait bien trouver un coupable à ce terrible drame. Mais les gens étaient partagés, certains croyaient en la possibilité d’une possession démoniaque, alors que d’autres croyaient à un problème mental.

Le procès de Michael Taylor fut rapide. La Cour écarta la thèse de la possession démoniaque. L’avocat de la défense plaida la folie de son client et Michael Taylor fut acquitté du meurtre de sa femme pour folie. Il fut interné dans un hôpital psychiatrique, l’hôpital Broadmoor, où il resta deux ans dans un pavillon hautement sécurisé avant d’être libéré. Les psychiatres l’avaient jugé capable de se réinsérer dans la société, mais un suivi psychiatrique fut ordonné.

Pendant plusieurs années, Michael Taylor ne fit plus parler de lui, et l’affaire de ce crime odieux fut oubliée jusqu’en 2005 où Taylor sombra encore dans la folie, ou fit une nouvelle crise de possession démoniaque, et qu’il tenta de violer une adolescente. Dans cette affaire, il fut mis en prison dans l’attente de son procès. Pendant le procès, il tenta de mettre fin à ses jours plusieurs fois, en vain. Il clamait que les démons le forçaient à faire des choses horribles, qu’il avait besoin d’aide. Mais personne ne l’entendit. Il fut incarcéré. Il déclara ne se souvenir de rien, il déclara être sous l’influence de forces surnaturelles. À plusieurs reprises, il fit d’horribles crises et c’est ainsi qu’il apparut complètement drogué par de puissants calmants à la fin de son procès.

Le procureur souligna l’existence de la secte tenue par Marie Robinson, secte qui d’après l’homme de loi, avait pour but de faire croire à ses membres qu’ils étaient possédés et ainsi, Marie Robinson pouvait pratiquer des rituels d’expulsion. Les membres de cette secte ont été décrits comme « une bande de névrosés alimentant la paranoïa d’un autre névrosé ». La police perquisitionna le sous-sol de la maison de Marie Robinson et trouva de nombreux livres de sciences occultes, des grimoires de magie noire, des bougies noires, des os, des crânes, un calice avec du sang à l’intérieur, les restes d’une chèvre égorgée lors d’un rituel.

Marie Robinson fut appelée à la barre, et reconnut que son but était l’étude des principes occultes comme moyen de combattre le démon. Mais, elle nia pratiquer des messes noires et des sacrifices d’animaux. Des membres de son groupe furent aussi appelés à la barre et leurs témoignages contredirent ceux de Marie Robinson, car ils avouèrent avoir participé à des messes noires rituelles avec sacrifices d’animaux, ainsi qu’à des rituels d’invocation de démons.

Les psychiatres, quant à eux, ont déclaré que les rituels pratiqués ont nourri chez Michael Taylor des fantasmes et des croyances le poussant à se croire possédé par des forces occultes.

Après cette analyse médicale, le procureur prononça un discours sur la responsabilité de l’Église dans cette affaire, car c’était l’Église qui nourrissait la peur du Diable. Il ajouta que l’exorcisme qui avait été administré en 1974, à une époque où la peur du Diable avait ressurgi, n’avait fait qu’ancrer Michael dans sa folie. Il conclut sa plaidoirie en disant que Michael était malade et avait besoin de soins.

 

Michael Taylor fut déclaré innocent et incapable de purger une peine dans une prison commune, mais dangereux pour lui-même et la société. Alors, il fut enfermé à l’hôpital de Broadmoor, dans l’aile hautement sécurisée des psychopathes et autres criminels dangereux. Il y est resté deux ans, sous haute surveillance, avant d’être placé dans un autre service moins surveillé pendant deux ans et enfin d’être relâché… encore une fois…

Michael a quitté l’Angleterre, et personne ne sait où il est aujourd’hui. Mais son cas a inspiré l’auteur David Peace pour son roman « Nineteen Seventy-Seven », l’histoire d’un homme qui sous la possession démoniaque est exorcisé, mais qui arrive à s’échapper et qui tue sa femme en lui enfonçant un clou dans le crâne.

 

Que dire de toute cette affaire ? Tout d’abord, qu’elle a suscité dans l’opinion publique un grand rejet des exorcismes par l’église en Angleterre, et que l’Église anglicane, après cela, n’a plus jamais pratiqué d’exorcisme. Cela me fait penser au cas d’Anneliese Michel. Là aussi, après le procès, l’Église n’a plus jamais pratiqué d’exorcisme en Allemagne. Le Père Peter Vance a écrit un livre sur cette histoire où il déclare que Michael Taylor était un cas authentique de possession démoniaque. Le plus triste, c’est que l’on refuse de croire en la possession démoniaque. Pourtant, elle est réelle, elle existe, mais si l’on ne croit plus au Diable, on ne peut le combattre. Et les médias, certains psychiatres, les juges, de nombreuses personnes influentes… poussent l’opinion publique à ne plus y croire. Ainsi, le Diable peut agir en toute tranquillité, il agit déjà à travers ces personnes-là.

 

 

Sources : marcianosmx.commysteriousuniverse.orf

Transplantation de tête : le retour de Frankenstein

Transpl

Un neurochirurgien italien et une équipe médicale chinoise annoncent avoir réalisé avec succès une greffe complète de tête d’un donneur sur le corps d’un receveur, tous deux décédés.

La première greffe de tête humaine a été réalisée“, s’enthousiasme le neurochirurgien italien Sergio Canavero, lors d’une conférence de presse tenue à Vienne le 17 novembre 2017. “La chirurgie a duré 18 heures. Tout le monde disait que c’était impossible, mais cela a été un succès“. Ainsi, et pour la première fois au monde, le corps d’un donneur décédé se retrouve sous la tête d’un receveur, décédé également. L’objectif de cette opération est de se préparer à tenter l’intervention avec un patient receveur vivant.

 

La transplantation de tête pourrait en effet être envisagée pour certains malades souffrants de pathologies neuromusculaires incurables. Plusieurs personnes se sont déjà portées volontaires. Un jeune russe de 31 ans, Valery Spiridonov, atteint de la maladie de Werdnig-Hoffmann, espère être le premier à pouvoir en bénéficier. “Depuis trop longtemps, la nature nous a dicté ses règles, argumente Sergio Canavero, repris par Sciences et AvenirNous sommes entrés dans un âge où nous pouvons prendre notre destin en main. Ça va tout changer“. Les résultats de son opération, menée en Chine, devraient être prochainement publiés dans la revue Surgical neurology, scrutés par les chirurgiens du monde entier.

Quant à l’avenir, certains experts ne cachent pas leur inquiétude vis-à-vis d’une telle procédure. Interrogée il y a quelques semaines par Sciences et Avenir, la neurochirurgienne Marike Broekman de l’École de Médecine de l’Université de Harvard (États-Unis), également présidente de l’Ethico-legal Committee of the European Association of Neurosurgical societies (EANS), avait notamment expliqué que, de son point de vue, la médecine n’était pas prête, “ni techniquement ni psychologiquement“. “Dans l’état actuel des choses, avait-elle dit, cette procédure n’améliorera pas la santé du patient, car il est peu probable qu’il retrouve une fonction neurologique, ni même qu’il survive“.

 

Ce moine momifié n’est « pas mort », il médite, selon des experts bouddhistes

La momie, vieille d’environ 200 ans et assise en position du lotus, a été retrouvée en Mongolie.

Son cœur ne bat certainement pas, mais les bouddhistes estiment qu’il n’est « pas mort ». Un moine momifié depuis environ 200 ans a été découvert, assis en position du lotus, en Mongolie. Des religieux estiment qu’il est en état de « tukdam », une profonde transe méditative, extrêmement rare.

Ce moine « peut devenir Bouddha »

Pour les experts bouddhistes, ce moine bicentenaire, dont l’identité est encore inconnue, est « à une marche de devenir Bouddha »« Si une personne est capable de rester en état de tukdam pendant plus de trois semaines, son corps rétrécit progressivement et à la fin, il ne reste que ses cheveux, ses ongles et ses vêtements », explique Barry Kerzin, médecin proche du Dalaï Lama.

« En général, les gens qui l’entourent peuvent alors voir un arc-en-ciel briller pendant plusieurs jours dans le ciel », poursuit Barry Kerzin. « Si celui qui médite peut rester dans cet état, il peut devenir un Bouddha, atteignant un tel niveau spirituel qu’il pourra aussi aider les autres, et tous les gens qui l’entourent ressentiront alors une profonde joie. »

Conservée par des peaux de bêtes

La mystérieuse momie, très bien conservée grâce à des peaux de bêtes et au froid de Mongolie, a été trouvée dans le district de Songino Khairkhan, près de la capitale mongole, Oulan-Bator. Son origine est inconnue, mais elle avait été volée par un homme qui comptait la revendre au marché noir, rapporte la BBC (en anglais). Elle se trouve à présent au centre d’expertise médico-légale d’Oulan-Bator, qui va tenter de déterminer son origine et son identité.

Ces analyses confirmeront peut-être les premières rumeurs, selon lesquelles ce moine était le professeur du lama (enseignant religieux) Dashi-Dorzho Itigilov, un moine bouddhiste russe lui-même retrouvé momifié dans la position du lotus. « En 1927, ce moine aurait annoncé à ses étudiants qu’il allait mourir et qu’ils devraient l’exhumer trente ans plus tard. Il s’était alors assis en position du lotus, avait entamé sa méditation et était mort », raconte encore la BBC. Sa momie, considérée comme sacrée, est désormais présentée dans une temple bouddhiste.

Le sixième sens basé sur une histoire vraie

Sixieme sens 1

 Le sixième sens, ce film culte, a été visionné par des millions de personnes, dont très certainement vous. Mais saviez-vous qu’il était inspiré d’une histoire vraie ?

Souvenez-vous de ce jeune garçon, prénommé Cole, qui se disait voir les morts. Et bien sachez que cette même histoire est arrivée à une jeune fille, Karissa, qui vit à Hawaï. Vous devez sans doute vous dire est-elle bonne actrice ? Mais non, Karissa n’est pas une production Hollywoodienne, sa vie n’est pas tirée d’un film, bien au contraire. Le film ” le sixième sens ” aurait été inspiré par la vie de cette petite fille. Voici son histoire extraordinaire :

Les phénomènes durent depuis bientôt 6 ans et son sixième sens est encore là

Depuis l’âge de 4 ans, un étrange phénomène se produit autour de  Karissa. Sur chacune des photos prises de la jeune fille, une forme blanche ou ce qui ressemble à un nuage blanchâtre apparaît à ses cotés.

Tout commence un jour alors que sa grand-mère, qui en a la charge, réalise une photo de la jeune fille. Pensant avoir raté ses prises, l’aïeule n’y porte que peu d’attention, et se dit que les prochaines seront sans doute meilleures. Malheureusement pour elle, les photos s’enchaînent, mais l’anomalie demeure présente. Très vite, la grand-mère fait le lien avec un potentiel fantôme, protecteur de Karissa. Et effectivement, sur les clichés, le regard de la jeune fille semble attirer par cette chose invisible à l’œil nu.

Six années passent et toujours le même phénomène. Le changement de personnes, de lieu, ou encore d’appareil ne résout hélas pas le problème.

Aujourd’hui, la famille déclare que le fantôme manifeste sa présence que par les photos. Sans aucune crainte, les proches de la jeune fille pensent simplement qu’un esprit bienveillant veille sur elle. La raison ? Jusqu’à maintenant, aucune mauvaise choses ne s’est produite dans leur demeure.

Karissa à présentement 12 ans et ne souhaite plus parler de cette histoire, peut-être pour la simple et bonne raison que beaucoup d’enfants en ont peur. Espérons simplement que Karissa, une fois plus grande, puisse nous en parler.

Ils sont revenus de la mort : que se passe-t-il de l’autre côté ?

Dossiersdurnaturels 2802 1030x686

 

Un accident de la route, une opération chirurgicale qui tourne mal, une balle perdue durant des manœuvres militaires, un infarctus… Depuis la nuit des temps, il seraient des millions à avoir vécu l’impensable… Ils seraient des millions à être revenus de la mort… On les appelle des « Expérienceurs ». 

Pendant longtemps ils ont été nombreux à ne pas avoir osé parler mais aujourd’hui, ils témoignent… Qu’ont-ils vu ? Faut-il y croire ? Quelles sont les preuves d’un tel phénomène ? 
Nous avons décider de mener l’enquête en partant à la rencontre des plus grands médecins et scientifiques… Nous allons tenter de répondre à une question aussi passionnante qu’effrayante : ces hommes et ces femmes ont ils réellement vu ce que nous connaîtrons tous un jour, la vie après la mort ? 

CES CORPS HUMAINS QUI REFUSENT DE SE PUTRÉFIER !

Source : https://hitek.fr/

En théorie, la vie se déroule selon un schéma relativement simple : on naît, on vit, on meurt, on pourrit. Mais il arrive parfois que ce processus ne se déroule pas comme initialement prévu. En effet, nombreux sont les corps découverts à travers le monde en parfait état de conservation.

L’HOMME DE CHERCHEN

L’homme de Cherchen est la momie la plus célèbre parmi les momies du Tarim, une série de corps momifiés de type caucasien du IIème et Ier millénaire avant J.C. découverte dans le bassin du Tarim en Chine occidentale.

L’homme dit de Cherchen est un homme âgé entre 40 et 50 ans lors de son décès, mesurant presque 1m80 et disposant encore de ses cheveux châtains roux, d’un nez aquilin et d’une barbe rousse. Il arbore également un symbole solaire sur la tempe gauche et il a été découvert avec un manteau de laine brune et un pantalon avec les jambes enveloppées dans de la laine brute.

78789035aa63633a0e64cb2481335a02

D’autres corps ont aussi été retrouvés dans un parfait état de conservation comme une femme aux cheveux châtains mesurant 1m80 aussi et un enfant âgé d’un an environ, coiffé d’un bonnet rouge et bleu et deux pierres bleues posées sur ses yeux.

Les scientifiques ont analysé ces momies et c’est le professeur Wang Bing Hua qui pense avoir une explication à cette momification spontanée qui, selon lui, ne serait pas due uniquement à la sécheresse de la région, mais à trois facteurs : à savoir le climat du désert du Taklamakan, le sol salé et les funérailles hivernales. Ces deux derniers facteurs (température inférieure à 0°C et une salinité importante du sol), une fois combinés, pourraient renforcer l’excellente conservation de ces corps humains.

Afin de pouvoir effectuer la béatification de Bernadette, décédée à Nevers le 16 avril 1879, il faut procéder à l’exhumation de son corps. Pour cela, la procédure se fait en trois temps : en septembre 1909, en avril 1919 et en avril 1925. Lorsque les hommes effectuent l’exhumation de sœur Bernadette, c’est la surprise générale : son corps est complètement intact ! Cette conservation exceptionnelle reste un grand mystère pour la science. Cependant, il ne s’agit pas d’un cas isolé.

Ici, nous pouvons parler d’incorruptibilité : c’est lorsqu’un cadavre ne se putréfie pas. Pendant plusieurs années, des corps échappent à la corruptibilité soit à l’aide d’un procédé d’embaumement pour pouvoir exposer les corps dans des mausolées ou pour des raisons jusque là inconnues. C’est le cas pour des personnalités religieuses, mais aussi pour des figures profanes. C’est ce qui est arrivé au roi Henri IV qui a été retrouvé totalement desséché, mais absolument pas putréfié. Il n’existe aucune explication scientifique d’autant plus que dans les tombes voisines de celles où des corps incorrompus ont été découverts, les cadavres ont été retrouvés à un stade très avancé de décomposition.

W 55555

Telle une poupée de cire, le corps de Bernadette repose dans une châsse de verre dans la chapelle de l’ancien couvent Saint-Gildart à Nevers. On y a déposé une légère couche de cire sur le visage et les mains de la sainte.

LE CHAMBO LAMA DASHI-DORZHO ITIGILOV

Il s’agit d’un moine bouddhiste et d’une figure importante de la religion en Russie mort en 1927. Depuis l’exhumation de son corps en 2002, retrouvé en parfait état, sa momie est exposée sept jours par an.

W 1404993 10151999134338728 1831329907 o

Après sa mort, on retrouve son testament, dans lequel il explique qu’il souhaite être inhumé en position du lotus puis il poursuit qu’il souhaite que son corps soit exhumé plusieurs années après son décès par d’autres moines. Certains pensent alors qu’il s’agit de l’incorruptibilité de ce moine bouddhiste. Entre 1955 et 1973, son corps est régulièrement observé par des moines et constatent toujours l’excellent état de sa momie. Pour le conserver encore davantage, ils décident de l’enterrer à nouveau en y ajoutant du sel.

W itigilov

Puis le 11 septembre 2002, on exhume à nouveau Itigilov en présence d’un photographe et une poignée de scientifiques décident de l’examiner de façon approfondie. Les résultats sont spectaculaires : l’état de son corps fait penser qu’il s’agit d’un décès survenu dans les 36 dernières heures ! La peau est encore souple, les membres ne sont pas raides et les muscles n’ont pas fondu. Il faut savoir que son corps n’a jamais été embaumé ni même momifié et certains croyants imaginent que ce moine est encore vivant dans une sorte d’hibernation.

LA DONCELLA

E07xd4g1minkqrl4lvcb 600x336

Une équipe d’archéologues découvrent en 1999, trois enfants ayant vécus au XVIème siècle, enterrés à 25 mètres du sommet du Llullaillaco, un volcan entre l’Argentine et le Chili. De ces tombes sont extrait une jeune fille de 15 ans, la « Doncella », un garçon de 7 ans, « El Nino » et une petite fille de 6 ans, « La Nina ». Mais que s’est-il passé ? Tout simplement, ils ont été sacrifiés selon le rite de la Capacocha. A l’époque, on choisissait des enfants issus de la bonne société et en parfaite santé pour les sacrifier et obtenir les faveurs des dieux.

Retrouvés en parfait état de conservation, on pourrait croire qu’ils ne sont morts que depuis quelques heures. Cette conservation est due à la combinaison de plusieurs facteurs : retrouvées à 6739 mètres d’altitude, les momies étaient maintenues à des températures inférieures à 0°C, enterrées sous une couche de cendre volcanique, celle-ci agit comme une barrière contre l’humidité, le développement des bactéries et champignons et enfin la couche de neige ont permis de rendre totalement hermétiques les tombes après leur fermeture.

Pc 130730 sg90q momie argentine inca sn635

Aujourd’hui, les trois corps sont conservés au Musée d’archéologie de haute-montagne de Salta sous une cloche en verre. L’atmosphère y est surveillée et la température ne dépasse les -20°C. Des tests, comme des radios des poumons, sont effectués sur ces momies.

ROSALIA LOMBARDO

1783536 focus wide

On peut la considérer comme étant la momie la plus parfaite du monde : Rosalia Lombardo. Cette petite fille italienne née à Palerme le 13 décembre 1918, décède à l’âge de deux ans d’une pneumonie. Son père, très touché par le décès de la petite fille, contacte Alfredo Salafia, un célèbre embaumeur pour conserver le corps de Rosalia où il est exposé dans une petite chapelle située au bout des catacombes, dans un cercueil de verre celé à l’azote pour limiter les signes de décomposition.

Il s’agit du corps le mieux conservé parmi tous ceux placés dans les catacombes. Grâce aux rayons X, on a pu constater que tous les organes de son corps sont intacts.

Les notes de l’embaumeur Salafia ont été retrouvées où il explique comment il a procédé pour conserver le corps de la petite fille. Selon le docteur, il a injecté du formol pour tuer les bactéries, de l’alcool pour sécher le corps, un liquide à base de glycérine pour qu’il ne s’assèche pas trop vite, de l’acide salicylique pour limiter la prolifération de champignons ainsi que du zinc pour conserver toute sa rigidité.

Un phénomène étrange a même été observé alors que des scientifiques étaient chargés d’étudier la momie. Toutes les heures, ils ont programmé un appareil photo pour capturer le visage de la petite fille. En regardant les clichés, il semblerait que les yeux de Rosalia s’ouvrent et se ferment. Pour les habitants de Palerme, il n’y a pas de doute, c’est un miracle. Cependant, pour les scientifiques, cela n’est pas un fait miraculeux ou un phénomène paranormal : c’est le flash de l’appareil et l’humidité qui seraient responsables de cet effet.


la statut du diable abrité par une église

Diable

 De l’extérieur, l’église Holy Trinity à Marylebone, située dans le district de la Cité de Westminster à Londres, ressemble à n’importe quelle autre église, et il est probable qu’un jour, si vous passiez devant, vous ne prendriez même pas la peine d’aller y jeter un œil. En revanche, ce qui se trouve à l’intérieur de l’édifice en fait l’une des plus uniques au monde…

Découvert sur le site internet Roadtrippers, l’église Holy Trinity de Londres a été construite en 1828 afin de célébrer la défaite de Napoléon contre l’Angleterre. Par la suite, soit en 1930, l’édifice perd ses fonctions et se voit rétrograder du rang de “lieu de culte”.

Le diable dans une église, une situation pas si commune

Au fil des ans, l’église a été utilisée à des fins diverses et différentes, comme un espace de stockage pour Penguin Books, une maison d’édition Britannique, mais aussi une base de départ pour une organisation missionnaire chrétienne.

Plus récemment, c’est l’artiste Paul Fryer qui a littéralement fait venir le diable à l’intérieur de l’église, en une sculpture de cire incroyablement effrayant, posté dans le centre de l’édifice. Intitulée “Lucifer”, la statue représente le diable emmêlé dans des lignes électriques, une représentation qu’il vous sera quasiment impossible de contempler ailleurs.

Aujourd’hui, personne ne sait encore exactement quelles ont été les motivations de Fryer pour ainsi confectionner cette pièce controversée de l’art, mais il ne fait aucun doute que cela doit être un beau clin d’œil à notre temps actuel.

 

 

eglise diable lonres

Elle affirme avoir eu des relations sexuelles avec des fantômes

Une femme affirme avoir régulièrement des relations sexuelles avec des fantômes. Elle a déclaré qu’elle ne se « retournera jamais plus vers les hommes », puisque les esprits la satisfont amplement.

 

Amethyst Realm, une conseillère d’orientation spirituelle de Bristol (en Angleterre), prétend avoir eu des rapports sexuels avec 20 amants fantomatiques différents, et qu’ils lui donnent même des orgasmes.

 

Elle dit qu’elle a maintenant complètement tourné le dos aux hommes et espère trouver un vrai fantôme avec qui s’installer.

 

Lors d’une apparition à l’émission « This Morning », Amethyst, âgée de 27 ans, a décrit comment elle avait ressenti une présence surnaturelle dans la maison dans laquelle elle venait d’emménager avec son fiancé il y a dix ans.

 

Un jour, alors que son fiancé était parti, elle a décidé d’aller au fond des choses. Elle s’est donc habillée de manière aguicheuse afin d’attirer le fantôme. C’est là qu’elle aurait eu sa première relation sexuelle avec une entité de l’au-delà.

 

« C’était comme un poids, j’ai senti une pression sur mes cuisses. En même temps un souffle physique, et une caresse. »

 

La présentatrice, Holly Willoughby, lui a demandé si elle avait eu un orgasme au cours de cette rencontre, ce à quoi elle a répondu : « Oui, pour moi. »

 

Le fiancé d’Amethyst a découvert qu’elle le « trompait » lorsque le fantôme s’est montré à lui sous sa forme physique, alors qu’elle-même ne l’avait jamais vu.

 

« Je pense qu’il [l’esprit] était amoureux de moi aussi et il voulait que je mette fin à ma relation », a-t-elle dit à Holly et à son coanimateur Phillip Schofield lors de cette interview.

 

Amethyst, qui dit qu’elle n’a plus d’intérêt pour les hommes, a révélé qu’elle espérait trouver un fantôme spécial pour s’installer avec lui. Elle explique être sortie avec plusieurs esprits au cours de ces dix dernières années.

 

Phillip et Holly stupéfaits lui ont alors demandé comment cette conseillère d’orientation spirituelle pouvait distinguer ses « amoureux » fantomatiques.

 

« Vous pouvez toujours sentir la différence, c’est la même chose avec les humains, ils émettent des énergies différentes. »

 

Amethyst ne semble pas s’inquiéter de son choix de vie et sur la possibilité de fonder une famille. En effet, elle affirme qu’il est possible d’avoir un enfant avec un fantôme !

 

Amethyst raconte que sa relation avec son premier fantôme a duré trois ans après quoi il a fini par disparaître.

 

Depuis lors, elle a eu 20 amants fantomatiques – et n’est pas embarrassée par le fait que ses partenaires ne prennent jamais de forme humaine.

 

Une explication rationnelle ?

 

Christopher French, professeur de psychologie au Goldsmiths College, à l’Université de Londres, et co-auteur de Psychologie anormale : Explorer les croyances et les expérience paranormales dit que ces expériences fantomatiques n’ont rien à voir avec la maladie mentale.

 

« Nous devons éviter toute explication simpliste selon laquelle toute personne ayant des expériences étranges souffre d’une maladie mentale. »

 

« Ce qui est généralement accepté, c’est que ces expériences hallucinatoires sont beaucoup plus fréquentes auprès de la population que ce que l’on pensait autrefois. N’importe qui peut avoir des hallucinations, en particulier si vous êtes stressés ou privés de sommeil. »

 

Le professeur French estime que la plupart des cas de « rapports sexuels avec des fantômes » peuvent être facilement expliqués.

 

« La paralysie du sommeil est courante – 20 à 40% des personnes disent en avoir fait l’expérience – et c’est l’état où elles se trouvent entre le sommeil et l’état d’éveil lorsque vous réalisez que vous ne pouvez pas bouger. Dans un plus petit pourcentage de la population, vous avez des symptômes associés qui peuvent être très effrayants. Un qui est communément rapporté est le sentiment d’une présence – quelque chose ou quelqu’un dans la pièce avec vous. »

 

« Vous pouvez aussi avoir des hallucinations où vous voyez des ombres sombres ou des silhouettes monstrueuses. Vous pouvez avoir des hallucinations auditives – vous entendez des voix, des bruits de pas – et aussi des hallucinations tactiles. »

 

« Vous pouvez vous sentir comme si vous étiez retenu, vous pourriez avoir l’impression que quelqu’un respire à l’arrière de votre cou, vous pouvez vous sentir comme si vous étiez traîné hors de votre lit. »

 

« Au cours d’une nuit de sommeil normale, vous passez par différentes étapes et c’est le sommeil paradoxal qui est associé à des rêves vivants et qui paraissent réels. »

 

 

Source

 

http://www.dailymail.co.uk/femail/article-5155431/Woman-prefers-sex-GHOSTS-men.html

DONALD TRUMP PRÉSIDENT : LES SIMPSONS L’AVAIENT PRÉDIT IL Y A 16 ANS !

C’est en passe de devenir le plus célèbre des épisodes de la série. 
Diffusé en mars 2000, le 243ème épisode, intitulé “Les Simpsons dans trente ans” (“Bart to the future” en VO) proposait un bond dans le futur, terriblement actuel.

On est propulsé en 2030, Lisa Simpson est la première femme élue dans le fauteuil de la Maison Blanche, elle succède à ce poste à un certain… Donald Trump. Ce dernier a laissé le pays gravement endetté, à la suite d’une série de décisions catastrophiques.

Un des auteurs, Dan Greaney a expliqué dans une récente interview au Hollywood Reporter, qu’il s’agissait d’un “avertissement à l’Amérique”.

Donald Trump est apparu plus récemment dans un autre épisode, promis également a une belle notoriété, “Trumptastic voyage”, un voyage cauchemardesque dans la chevelure du milliardaire.

Pour baptiser leur nouveau né, ses parents satanistes lui font tatouer le diable sur le ventre photo originale, sans le tatouage

Plusieurs article parle de cela

Laurent Jamoul et Céline Turbin sont tous les deux satanistes Laveyen depuis leur adolescence, c’est donc tout naturellement qu’ils ont pensé qu’il fallait baptiser leur petit garçon pour offrir son âme au Malin.

Pour ce faire ils ont fait tatouer un pentacle satanique à même le bidon du garçonnet. « Ainsi il rejoint notre communauté de fidèles et la grande famille de Belzébuth » annonce fièrement sa maman sur les réseaux sociaux. « Satan reconnaîtra les siens » complète son compagnon.

Voila la photo apres

Beaucoup d’internautes ont dénoncé cet acte cruel, voir inhumain de la part de jeunes parents. D’autres internautes n’hésitent pas à exprimer leur indignation. « Éloignez cet enfant de cette femme le plus vite possible », écrit l’un d’entre eux. Une réflexion partagée par un autre : « C’est vraiment fou. Ce genre de parents ne devraient pas avoir d’enfant. Éloignez cet enfant de sa mère dès que possible »

 

 

source

Pour baptiser leur nouveau né, ses parents satanistes lui font tatouer le diable sur le ventre