L’OVNI de Roswell était-il d’origine Nazie ?

Des ufologues ont affirmé que l’armée américaine avait dissimulé l’atterrissage d’un OVNI dans le tristement célèbre incident de Roswellsurvenu il y a sept décennies. Mais des chercheurs allemands prétendent que la vérité était que le gouvernement américain expérimentait une technologie ultra-avancée qu’ils avaient récupérée après la défaite des Nazis.

L’incident de Roswell s’est déroulé dans la ville du même nom, au Nouveau-Mexique, le 8 juillet 1947. On pensait au départ que l’explosion qui avait retenti provenait du crash d’une soucoupe volante. Les autorités militaires avaient ultérieurement déclaré qu’il s’agissait d’un ballon-sonde. Au fil des ans, les théoriciens du complot ont insisté sur le fait que l’armée dissimulait une visite extraterrestre. Mais un documentaire intitulé « Les OVNIS sous le Troisième Reich » prétend que la vérité était encore plus étrange qu’elle n’y paraît. Il affirme que l’armée testait une technologie secrète développée par l’Allemagne nazie. Celle-ci serait encore trop secrète pour être révélée. Cet incident était lié au test de « Die Glocke », un appareil de couleur cuivre de trois mètres de diamètre, dont le noyau était une unité de propulsion futuriste utilisant des particules électriques.

Cet engin constituait l’apogée de la poussée d’Adolf Hitler pour la domination du monde par le biais d’une technologie militaire révolutionnaire.

En conséquence, un « passe-droit » a été offert à de nombreux meurtriers nazis par les États-Unis en échange d’un accès à leur savoir-faire technologique. Ils pouvaient continuer à vivre libre s’ils consentaient à apporter leurs connaissances.

Cette vérité sur Roswell aurait été accablante pour le président Eisenhower – même si la recherche allemande constituait l’épine dorsale du programme spatial américain des années 50 et 60.

L’ingénieur allemand Georg Klein a affirmé que de telles conceptions avaient été développées pendant le Troisième Reich.

Klein, qui a ensuite eu une brillante carrière d’après-guerre en tant qu’ingénieur aéronautique, a déclaré : « Je ne me considère pas comme unfou, un excentrique ou comme quelqu’un de fantaisiste. »

« C’est ce que j’ai vu de mes propres yeux : un OVNI nazi. »

Les équipages de bombardiers britanniques et américains, qui se déplaçaient librement dans les cieux au-dessus de l’Allemagne vers la fin de la guerre pour larguer leurs cargaisons mortelles, ont également signalé des observations étranges au-dessus du territoire ennemi après un compte rendu envoyé à leurs bases. Ce qu’ils auraient vu était un vol d’essai du Die Glocke.

Le programme explore la possibilité que l’incident de Roswell ait été le crash d’une autre soucoupe volante de l’ère nazie, le modèle Schriever-Habermohl.

Rudolf Schriever était un ingénieur et pilote d’essai, Otto Habermohl un ingénieur.

Ce projet était centré à Prague entre 1941 et 1943, mais les projets en ce sens ont été transférés en Amérique à la fin de la guerre.

Initialement un projet de la Luftwaffe, il tomba finalement sous les auspices du ministre de l’armement Albert Speer avant d’être repris en 1944 par Kammler.

Les chercheurs affirment que cet engin était le précurseur du chasseur furtif d’aujourd’hui.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne a dominé le monde en matière de technologie de fusée et a fait pleuvoir des centaines de missiles guidés V1 et V2 sur Londres.

Leurs experts en fusée ont été emmenés en Amérique à la fin de la guerre pour donner aux États-Unis un avantage décisive sur l’Union soviétique.

L’un d’entre eux aurait été un tueur de masse nazi : le général S.S. Hans Kammler. Il était le chef des projets de construction et de défense du Troisième Reich.

Le documentaire allemand s’appuie sur une grande richesse de documents d’archives. L’un des experts est Igor Witkowski, un ancien journaliste polonais et historien des technologies militaire et aérospatiale.

Dans son livre « Prawda O Wunderwaffe » publié en 2000, il a écrit sur le « vaisseau en forme de cloche » créé par les nazis et sur le fait que Hitler voulait disposer des meilleurs scientifiques et ingénieurs.

Des témoins oculaires capturés par les Alliés après la Seconde guerre mondiale ont affirmé avoir vu la soucoupe produite à Prague voler à plusieurs reprises.

Joseph Andreas Epp, ingénieur ayant servi de consultant pour le projet Schriever-Habermohl, a déclaré que 15 prototypes avaient été fabriqués.

Il a décrit que l’engin était composé d’un cockpit central entouré de pales pivotantes réglables en forme de cercle.

Les pales étaient maintenues ensemble par une bande sur le bord extérieur du dispositif semblable à une roue.

Les pales d’aile pouvaient être ajustées de manière à générer une plus grande portance lors du décollage en augmentant leur angle par rapport à un réglage plus horizontal.

En vol, l’angle était ajusté à un angle inférieur, semblable à celui des rotors d’hélicoptère.

Les pales devaient être mises en rotation par de petites fusées placées autour de la jante, de la même manière qu’un moulinet.

Une fois que la vitesse de rotation était suffisante, l’engin pouvait décoller du sol.

Après que l’engin ait atteint une certaine hauteur, les jets horizontaux ou les fusées étaient enflammés.

« Après cela, les aubes à ailettespouvaient tournoyer librement à mesure que la soucoupe avançait comme dans un auto-gyrocoptère. »

« Selon toute probabilité, la vitesse des aubes et leur valeur de levage pouvaient également être augmentées en orientant les jets horizontaux réglables légèrement vers le haut pour enclencher les aubes, les faisant ainsi tourner plus vite à la digression du pilote », a-t-il déclaré.

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/522518/German-documentary-claims-Roswell-UFO-Nazis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *