L’EXORCISTE, LA SUITE

Enfin une vraie suite au film mythique L’Exorciste tourné par William Friedkin ! Réalisé par l’auteur du premier volet, William Peter Blatty, ce film s’inscrit comme une légende du cinéma d’épouvante. L’Exorciste, la suite nous fait trembler de peur, nous fait sursauter et nous glace le sang. Le film est une interrogation presque philosophique sur la nature même du Mal et sa contagion. Et avec ce volet, Le père Karras est de retour… et avec lui, le démon Pazuzu.

Le film
Titre : L’exorciste, la suite (The Exorcis III, Legion aux USA)
Réalisateur : William Peter Blatty
Sortie : le 17 août aux Etats-Unis
Scénario : William Peter Blatty
Musique : Barry De Vorzon
Sortie DVD : le 8 novembre 2006
Les acteurs :   George C. Scott dans le rôle de William Bill Kinderman
Ed Flanders dans le rôle du père Joseph Dyer
Brad Dourif dans le rôle du Gémeau
Scott Wilson dans le rôle du Docteur Temple
Jason Miller dans le rôle de Damien Karras
Ken Lerner dans le rôle du Docteur Freedman
Nicol Williamson dans le rôle de Paul Morning
Nancy Fish dans le rôle de l’infirmière Allerton

 

La saga L’Exorciste
La Saga L’Exorciste est composée de 4 films et d’une préquelle. Celle-ci, tournée avant le 4ème volet, est un projet qui a été refusé par les producteurs. Elle ne fait donc pas officiellement partie de la série.
–          1973 : L’Exorciste réalisé par William Friedkin.
–          1977 : L’Exorciste 2 : L’Hérétique réalisé par John Boorman.
–          1990 : L’Exorciste, la suite réalisé par William Peter Blatty.
–          2004 : L’Exorciste : Au commencement réalisé par Renny Harlin.
–          2005 : Dominion : Prequel to the Exorcist réalisé par Paul Schrader.

Synopsis
L’histoire se passe 15 ans après l’exorcisme de la petite Reagan durant lequel le père Merrin a trouvé la mort.
Des victimes sont retrouvées crucifiées, on découvre des têtes et des doigts coupées. Les scènes de crime se multiplient. La signature de ces meurtres fait penser à un serial killer mort il y a 15 ans, le Gémeau. Le lieutenant Bill Kinderman enquête sur ces atrocités. Toujours nostalgique du père Karras, qu’il croit être mort après s’être défenestré de la chambre de Reagan, le lieutenant s’est lié d’amitié avec le père Dyer. Ses investigations le mèneront à un hôpital psychiatrique où un patient est enfermé depuis 15 ans.  Ce patient se révèlera être le père Karras, possédé par le démon Pazuzu et l’âme du Gémeau.

Autour du film
–          L’acteur Lee J.Coob, qui tenait le rôle du lieutenant Kiderman dans le premier volet de la saga étant décédé en 1976, c’est George C. Scott qui le remplace.
–          L’acteur William O’Malley qui tenait le rôle du père Joseph Dyer a été remplacé par Ed Flanders. D’ailleurs, William O’Malley a joué un seul et unique film : L’Exorciste.
–          William Peter Blatty a écrit la suite de son roman qu’il a intitulé Légion. C’est en fait la suite officielle de son premier livre. Il a voulu l’adapter lui-même pour le grand écran. Mais les producteurs ont quelque peu saboté son projet, lui faisant changer de titre et lui ordonnant une scène d’exorcisme à la fin du film. Cela va à l’encontre de son projet, mais Blatty s’exécute. Car à la base, le roman Légion ne possède pas de scène d’exorcisme. Blatty fait alors réapparaître le père Karras dans le scénario et ajoute une scène d’exorcisme pour plaire à la production.
–          Avant l’Exorciste, la suite, Blatty avait déjà tourné une « vraie fausse » suite à l’Exorciste. Ce film, ayant pour titre « La neuvième constitution » aborde les problèmes psychologiques de soldats partis au Vietnam et faisant l’objet d’études secrètes gouvernementales. Dans ce film, on peut voir l’astronaute américain présent dans le premier volet à qui Reagan dit en urinant sur le tapis « Tu vas mourir là-haut ». Même Jason Miller fait son apparition dans quelques scènes. Cette pseudo suite n’est jamais sortie en France. Elle peut être vue gratuitement sur la chaîne You Tube.

Nominations
Le film a été nominé dans les catégories du meilleur scénario, du meilleur film d’horreur et du meilleur acteur pour Brad Dourif à l’Académie des sciences fictions, fantastiques et horreur.  William Blatty remporta le prix du meilleur réalisateur.
Le film a été nominé aux Razzie Awards dans la catégorie du meilleur acteur pour George C. Scott.

Critiques et explications
L’Exorciste, la suite est une interrogation presque philosophique sur la nature du mal. Le lieutenant Kiderman se retrouve confronté au Mal Absolu sous les traits du Gémeau et se posera la question sur sa foi dans un monde désabusé.
L’auteur veut nous faire prendre comprendre que le mal est contagieux. Pour cela, il utilise une entité qui passe de personne en personne.
Lorsque l’on regarde L’Exorciste, la suite, on peut être un peu suspicieux, vu le bide du second volet, l’Exorciste 2 : l’Hérétique. Mais on oublie très vite cet échec, pour se plonger au cœur de l’horreur et de l’épouvante. Le casting est excellent, avec un Brad Dourif (qui a joué dans le Seigneur des agneaux) tout à fait spectaculaire et prenant.
Le film joue avec les nerfs du spectateur, avec une bande son de qualité qui installe une atmosphère oppressante et nous met dans l’ambiance, des plans fixes maîtrisés, des scènes horrifiques réussies, une histoire captivante, des jeux d’acteurs surprenants, des dialogues intelligents et des effets spéciaux réussis.
Le lieutenant Kiderman arrivera à la source même du mal, le père Karras qui était autrefois la bonté incarnée. Ainsi, Blatty donne une suite cohérente et riche de sens à l’Exorciste. Le père Karras est possédé et le démon lui fait subir les pires tortures en lui faisant voir les meurtres du Gémeau qui est aussi dans son corps. Se joue alors une lutte entre le bien et le mal, sur fond de serial Killer. D’ailleurs, le Gémeau est un personnage inspiré par le tueur du Zodiaque, un serial killer qui terrorisa San Francisco dans les années 60.
Dans ce film, quelques bonnes scènes terrifiantes sont présentes. Elles nous font sursauter. Mais la plupart des actions ou des horreurs nous sont racontées ou sont découvertes hors du champ de la caméra. Cela ne fait qu’accroitre le suspens.
Un seul petit bémol :  dans cette histoire, on nous dit que le lieutenant Kinderman et le père Karras avaient eu une grande amitié. Or, dans le premier volet, ce n’est pas flagrant et même jamais suggéré.

On l’aura compris, l’Exorciste, la suite est un bon film et la vraie suite de l’Exorciste. Le démon Pazuzu est enfermé dans un corps mourant et pour se venger lui fait subir des atrocités. C’est un film à voir ou à revoir. Et pour ceux qui ne l’ont toujours pas regardé, sachez que les scènes d’exorcisme sont certes courtes mais très intenses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *