Légende Le mythe du terrifiant Slenderman

On vous l’avait présenté dans Slender, un jeu d’horreur très réussi, mais il est bien plus que ça. Le Slenderman est une créature mythique des temps modernes. Il erre dans les bois, enlève les enfants, vous traque, s’introduit chez vous la nuit et vous observe à chaque instant. S’il ne vous a pas encore terrifié, alors ça ne saurait tarder, et bientôt, il hantera vos nuits comme il hante les miennes.L’histoire d’un monstre des temps modernes, terrifiant, inexplicable, né sur Internet. Il erre dans les bois, enlève les enfants, vous traque, s’introduit chez vous la nuit et vous observe à chaque instant.Si vous pensiez que le Slenderman est un personnage issu du jeu Slender, ou si vous n’en avez jamais entendu parler, ce qui est pire encore, alors vous avez raté votre vie. Vous êtes passé à côté de la légende urbaine la plus terrifiante qui soit.

Pourtant, lorsqu’on prend la peine de les chercher, on trouve de nombreuses informations à son sujet sur Internet, des photos, des vidéos, des histoires et des rumeurs qui relatent ses mystérieuses apparitions.

La naissance d’un mythe

C’est sur les forums de Something Awful que l’histoire débute. En juin 2009, un concours de retouchage de photos est lancé. L’objectif était de truquer de véritables photos, de faire apparaître des phénomènes paranormaux puis de les présenter sur des forums dédiés au paranormal comme authentiques. Une gigantesque compétition d’intox pour brouiller les liens entre réalité et fiction, se faire peur et s’amuser.

Le 10 juin, un certain Victor Surge poste la photographie suivante, qu’il attribue à un photographe anonyme et probablement mort :

Ce n’est qu’un groupe d’enfants. Mais ils semblent troublés, observez leurs regards, remarquez leurs pas pressés. Derrière eux, un homme. Un grand homme. Il porte un costume noir, et ses bras sont très longs.

Dans le même message, il poste une deuxième photographie :

Un paisible parc de jeu, peut-être… Mais qui est cet étrange et grand homme qui se tient, raide, menaçant, dans l’ombre de l’arbre ? Que sont ces tentacules autour de lui ? La photo aurait été prise le jour de la disparition de quatorze enfants. Une semaine plus tard, la bibliothèque où était entreposée la photo brûlait dans un mystérieux incendie. On aurait nommé cet homme le « Slender Man ».

À partir de la publication de ces deux photos sur le forum, les “témoignages” se multiplient et ne proviennent non plus seulement de Surge, mais d’autres internautes, qui font vivre le mythe à leur tour. Les photos reprennent souvent un même principe : montrer une situation a priori banale, souvent avec des enfants, mais insérer la figure du Slenderman quelque part en arrière-plan, pour rendre la scène effroyable. Tous tentent d’avoir l’air authentiques : ce qui rend ce monstre si terrifiant, ce qui en fait une véritable légende urbaine, c’est qu’on le fait passer pour réel. Les photos sont montrées en contexte, avec des rapports de police et des articles de journaux. On a par exemple un rapport sur la disparition de campeurs (retrouvés dépecés) ainsi qu’une série de pièces à conviction sur l’enlèvement d’un enfant lors d’un anniversaire. Summum de l’authenticité, on trouve l’appel à l’aide d’un homme qui nous écrit depuis son domicile, où il a été suivi par le Slenderman.

Ce sont ces documents qui créent l’identité du Slenderman telle qu’on la connaît à ce jour. Chacun d’entre eux met l’accent sur un de ses aspects, qu’il s’agisse de son impressionnante taille, de ses tentacules, ou de son errance dans la forêt. On trouve même un ancien conte roumain attestant de son existence depuis des siècles…

Par la suite, le mythe se diffuse largement sur Internet, et les créations de toutes sortes affluent. À chaque fois, les internautes se l’approprient, publient de faux témoignages et brouillent les frontières entre fiction et réalité. Parmi ces nombreuses œuvres, l’une se distingue d’entres toutes. Que ce soit de par sa mise en scène si réussie du Slenderman ou grâce à sa présentation qui rend les évènements si plausibles, la web-série Marble Hornets a eu un impact considérable sur le mythe.

Marble Hornets et les ARG, les tréfonds de l’horreur

Si vous avez déjà vu le Project Blair Witch, alors vous comprendrez instantanément toute la terreur que peut inspirer Marble Hornets, qui reprend son principe. Marble Hornets, c’est l’histoire d’Alex, un étudiant en cinéma qui se lance dans son premier long-métrage, mais dont le projet s’interrompt après deux mois sans explication. Ainsi cet étudiant devient traumatisé par sa propre création, paranoïaque, et se filme chaque jour en se cloîtrant chez lui. C’est aussi l’histoire de son ami Jay, qui récupère ses vidéos et les visionne pour enquêter, avant de les publier sur YouTube. Cette web-série relate avec authenticité le traumatisme d’Alex, suivi et observé en tout lieu par un grand homme en noir, le Slenderman.

Si vous n’avez pas peur de devenir insomniaque pendant quelque temps, vous pouvez visionner le contenu de ces vidéos sur Youtube en suivant cet ordre-ci.
Ce qui rend Marble Hornets terrifiant, c’est qu’il ne s’agit pas d’un film, mais d’une quasi-réalité. Tout est vu de la caméra d’Alex, aussi bien les extraits du tournage maudit, que les vidéos d’Alex se filmant chaque jour, dans lesquelles les apparitions du Slenderman jettent un froid glacial. La réalité nue, le paranormal en plus. Ni effets spéciaux, ni musique. Rien que les sons de la vie quotidienne, comme des pas et des portes qui se ferment… ceux d’un homme en noir en plus. Pas de suspense, de cris ni de surprise ; au contraire, un Slenderman glaçant par son silence et son immobilisme. L’ambiance ? Elle devient de plus en plus oppressante, au fil des découvertes de Jay. C’est accentué par leur présentation même : certaines ont subi des distorsions, le son a été (volontairement ?) coupé, les voix sont inaudibles et les images brouillées. Et comme si cela ne suffisait pas, Jay se met lui aussi à enquêter sur le tournage, à filmer ses recherches et à les poster sur Youtube. Le Slenderman se saisit de lui, attrape votre bras, et vous êtes partis pour les tréfonds de l’horreur.

Tentez seulement de vous imaginer à quel point Marble Hornets a terrifié ceux qui ont pu voir toutes ces vidéos postées sur Youtube jour après jour. Vivre l’enquête comme si elle était réelle, lire sur Twitter, chaque jour, des nouvelles de Jay. Hé bien ! Marble Hornets a été à la source de nombreuses œuvres similaires. Toutes poursuivent le même objectif : rendre le Slenderman encore plus réel que dans une photographie, impliquer toujours davantage le spectateur pour le terrifier plus encore. Elles prennent la forme de séries sur Youtube comme TribeTwelve et CaughtNotSleeping, mais aussi de blogs où sont narrées des enquêtes au jour le jour, comme Just Another Fool. Certaines, comme EverymanHYBRID, vont bien plus loin en mélangeant les genres pour créer de véritables interactions, en utilisant à la fois Twitter, un blog, des forums, des live streams, et des évènements dans la vie réelle. Ces créations fantastiques portent le doux nom d’ARG (Alternate Reality Game.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *