Le triangle de la Burle, disparitions inquiétantes

Burle triangle incroyable mystere juillet2017

Depuis 1943, il y a un total de 14 tragédies aériennes et plus de 60 morts autour du massif du Mézenc, dans le sud de la France.
Cette succession de catastrophes demeure un grand mystère de l’histoire. Certains n’hésitent pas à accuser les OVNI d’avoir provoquer ces crashs à répétition …

 

Cette région maléfique va du massif du Tanargue au Pilat, en passant par par les Bouttières et les contreforts du Mézenc et du Gerbier-de-Jonc. Depuis plus d’un demi siècle, des catastrophes se succèdent à intervalles réguliers. Aujourd’hui, ce lieu à la sinistre réputation a été baptisé le « triangle de la Burle », en référence au fameux triangle des Bermudes.

Le journaliste et écrivain Jean Peyrard écrivait :

« Terres énigmatiques, presque surnaturelles, où les griffes de la burle (vent du nord) dépeçaient les avions, chauve-souris d’acier plantées par le vent, telles des bêtes crucifiées. »

La légende débute le 3 novembre 1943. Ce jour-là, un bombardier britannique Halifax, dont la mission était de larguer des armes et de l’argent aux résistants français de la Drôme, explose en pleine nuit alors qu’il volait à haute altitude. Un peu plus tard, l’épave fut retrouvée au col des 4-Vios, non loin de Saint-Pierreville. Cet accident fit sept morts et un seul rescapé. Ce dernier affirma que son appareil avait été attiré par un « phénomène inexplicable ». Par ailleurs, cette nuit-là, une multitude de lumières furent observées dans le ciel et il ne s’agissait pas des tirs d’une batterie allemande.

Le 13 mai 1948, peu avant 18 heures et alors que le ciel était orageux, un avion anglais heurta une crête rocheuse isolée à Taillas, un lieu-dit situé dans la commune de Saint-Bauzille. Un cultivateur fut témoin de cet événement. Il alla sur place mais, à cause du mauvais temps et de la nuit, il rentra à son domicile et donna l’alerte.

Les sauveteurs arrivèrent sur place le lendemain matin et découvrirent quatre cadavres dont celui de Kathleen Harlington, la sœur du futur président des États-Unis, John-Fitzgerald Kennedy. Quelques mois plus tard, Joseph Kennedy se rendit sur place pour se recueillir.

Le 21 janvier 1971, vers 9h40, un avion de type « Nord 262 » s’écrasa à 1342 mètres d’altitude au suc du Paradou, entre le hameau de Mézilhac et le col des 4-Vios. Les 21 passagers y perdirent la vie. Parmi eux, se trouvaient des spécialistes du nucléaire ainsi que le directeur des programmes du Commissariat à l’énergie atomiques. Le groupe se rendait à la centrale du Tricastin afin de donner une conférence.

Trois hélicoptères et des dizaines de sapeurs-pompiers et gendarmes partirent à la recherche de l’épave. En fin d’après-midi, ils finirent par découvrir les débris de l’accident à trois kilomètres de Mézilhac.

500 militaires allèrent sur place, neutralisèrent l’ensemble des routes d’accès afin de retrouver les documents ultra-confidentiels qui étaient transportés. Certains ont prétendu que cet « accident » était, en vérité, un attentat.

D’autres témoins rapportèrent avoir observé une soucoupe volante provenant du Mézenc !

Soso

Source : Le progres.fr activité parabormale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *