Le mystère des oiseaux morts de Jatinga

Imaginez que nous sommes en novembre et que vous explorez l’Est en vacances. Inde, premier arrêt. Vous commencez dans la ville de Bangladesh et neuf heures de route plus tard, vous vous retrouvez dans une petite ville à 18h45. Soudain, les habitants de la ville arrêtent ce qu’ils font et entrent à l’intérieur.

 

Quinze minutes plus tard, des centaines d’oiseaux se sont effondrés tout autour de vous jusqu’à leur mort. Ils ne font pas que tomber, ils plongent délibérément dans le sol avec toute leur force. Bienvenue à Jatinga…

 

L’événement que nous venons de décrire est un événement quotidien qui se produit tous les jours entre novembre et décembre entre 19 heures et 22 heures sur une bande de terrain d’environ un kilomètre de long, directement à travers le canton de Jatinga. Ce phénomène ne se limite pas à une seule espèce, les tigres, à dos blanc, à petit héron, à petit héron, à héron des étangs, à pitta des Indes et à Kingfishers sont tous affectés. Cela se produit depuis plus longtemps que tous les résidents peuvent vous le dire et il est fort possible que cela se soit toujours produit.

 
 
 
Jatinga elle-même est une banlieue sans prétention qui a très peu d’importance, elle ressemble en tous points à toute autre banlieue rurale indienne. Cependant, Jatinga est le nom moderne. Le nom d’origine est un peu plus mystérieux: ʤæˈtɪŋgə, qui signifie littéralement «un village sur une crête». Ce n’est pas sur une crête.
 

Le phénomène a été étudié par de nombreux professionnels de renom, dont EP Gee et Dr. Sudhir Sengupta. La seule conclusion à tirer est que certaines régions éloignées de Jatinga connaîtront une saison de mousson au cours de ces mois.

Oiseaux jatinga inde

Pourquoi cela provoquerait des suicides d’oiseaux, ils ne sont pas sûrs. Ce n’est pas non plus la première fois que nous couvrons un endroit spécifique où des animaux se suicident par centaines sans explication. Dans le cas du pont Overtoun, il s’agissait de chiens et il a été qualifié de « rongeur aromatique ». Dans ce cas, tout a été mis sur le compte, du brouillard aux lumières du villageois qui désorientent les oiseaux.

La théorie aux flambeaux est actuellement la théorie qui prévaut. Pourtant; Mis à part le fait évident qu’il y a des torches allumées ailleurs en Inde, à l’exception de cette bande de plusieurs kilomètres, ils ont testé cette théorie et celle-ci a lamentablement échoué.

Malgré la quarantaine d’espèces présentant toutes des caractéristiques différentes en matière de migration et d’alimentation, les oiseaux sont extrêmement spécifiques quant à la manière dont ils plongent les bombes dans le sol; toujours à une heure de la journée et des mois de l’année très précis, mais plus encore, les quarante espèces se rapprochent toujours du Nord. En testant la théorie des flambeaux, les naturalistes du district de Dima Hasao ont en fait tenté de provoquer le même phénomène du Sud sans aucun effet.

 

Ce serait bien s’il y avait plus dans cette histoire, mais il n’y en a vraiment pas. Avec une région aussi éloignée et une histoire aussi ancienne, il est impossible de dire s’il y a quelque chose d’intéressant à mentionner dans l’histoire. De nombreux scientifiques ont visité la région pour en déterminer la cause et aucun n’a fourni une explication raisonnable.

Il s’agit simplement d’une petite étendue de terre sur notre planète où des centaines d’oiseaux se tuent à des mois et à des heures bien précis.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source et crédits : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *