Le Magnétomètre ou détecteur K2

 

Je vous propose un petit article sur les détecteurs de champs magnétiques (K2) et leurs utilisation dans les enquêtes paranormal.
Bonne lecture.

Qu’est ce qu’un détecteur de champs magnétiques ?

Le terme « détecteur EMF » (ElectroMagnetic Field, champ électromagnétique) est généralement utilisé pour désigner des détecteurs de champ magnétique.

Plus couramment appelés magnétomètres, teslamètres ou gaussmètres (du nom des unités de mesure du champ magnétique, le Tesla et le Gauss, elles-mêmes nommées en l’honneur des physiciens Carl Friedrich Gauss et Nikola Tesla?), ces instruments permettent de mesurer l’intensité du champ électromagnétique dans une gamme de fréquence limitée.

Ceux qui sont vendus dans le commerce sont généralement conçus pour mesurer les champs de 50 ou 60 Hz, fréquence du courant alternatif utilisé en Europe et en Amérique du Nord, et servent à localiser les fils et appareils électriques.

Les magnétomètres les plus simples se basent sur l’effet Hall, c’est-à-dire sur le fait qu’une différence de potentiel apparaît dans un matériau conducteur parcouru par un courant électrique lorsqu’il est plongé dans un champ magnétique perpendiculaire.

La mesure de cette différence de potentiel permet en effet de déduire l’intensité du champ magnétique.

Son utilisation dans le paranormal,

Démocratisé avec les émissions américaines, les magnetometres appeler communément dectecteur k2 sont rapidement devenu indispensable dans la panoplie des enquêteurs paranormaux.

La plupart des « détecteurs de fantôme » disponibles dans le commerce sont de plus prévus pour mesurer les champs électromagnétiques causés par le courant alternatif à 50 ou 60 Hz…

Les variations du champ électromagnétique mesurées à l’aide de ce genre d’appareils sont donc vraisemblablement dues à des appareils électriques, qui émettent dans cette rangée de fréquences.

Téléphones portable, ligne électrique, appareils électroménagers, condensateur…

Beaucoup de chose doivent entré en compte avant d’utiliser ces appareils, même un lieu abandonné peut contenir de l’énergie résiduel et donc faire fonctionner un détecteur k2.

Les enquêteurs paranormaux qui ont conscience de ce risque sont peu nombreux.

Son utilisation est largement controversé, beaucoup de personne ne savent pas comment fonctionne véritablement ce genre d’appareil et ne prennent pas en compte les conseils et les préconisations d’utilisation.

Ce genre d’appareil doit être utiliser dans des conditions particulières et ne devrait servir que pour éventuellement avoir des indications ou de l’aide dans les enquêtes mais ne devrait pas être utiliser pour tiré des conclusions du fait de son fonctionnement complexe et hasardeux.

Source : Samuel-Esprit89

https://www.facebook.com/Esprit89-266604700171810/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *