Le lac aux squelettes

Même si nous savons maintenant qu’il n’y a rien de paranormal, il n’empêche que ce mystère est resté entier pendant quelques années. Le lac Roopkund ou le lac aux squelettes. Ce lac glacier qui ne dégèle qu’un mois par an environ se trouve sur une route menant tout droit à un sanctuaire populaire du culte de Nanda Devi qui est une déesse Hindou.

Ce lac se trouve dans l’Himalaya dans le district de Chamoli en Inde, qu’a t-il de spécial ? Une grande quantité d’ossements a été trouvée. Ces ossements soit plus d’une centaine sont visibles depuis les berges du lac qui n’est profond que de deux mètres.

 

 

Tout commence en 1942, Madhwal gardien du parc national de Nanda Devi (plus haute montage qui anciennement se nommait Nanda Devi Game Sanctuary). Celui-ci lors d’une ronde, découvrit des ossements humains et des chairs dans l’eau à peine gelée du lac. Dans le contexte de 1942 (seconde guerre mondiale), les militaires britanniques dépêchés sur placent pense directement à une attaque des forces japonaises. Une mission composée de scientifique de plusieurs nationalités est envoyée sur place et après enquête les relevés permettent d’affirmer que les ossements ainsi que les chairs bien conservés du fait des conditions climatiques du secteur datent d’une période largement antérieure à la guerre.

 

Une légende va dans ce sens. Celle ci raconte qu’un roi nommé Jasdhaval organisa un pèlerinage pour honorer la déesse Nanda Devi. Le roi partit dans ce pèlerinage accompagné de musiciens, de chanteurs, de certains de ses fonctionnaires et de sa femme qui a ce moment est enceinte. En arrivant au lac lieu prévu du pèlerinage, leurs présences déclencha la colère de la déesse pour deux raisons, la première du fait de la présence des musiciens et chanteurs en ses lieux sacrés d’autre part l’accouchement de la reine n’est pas vu d’un bon œil par la déesse car cette pratique rend les lieux impurs pour quelques temps. La déesse déclenche donc une tempête terrible accompagnée de gros grêlons durs comme du fer, par conséquent il moururent presque tous d’une fracture du crâne ou se noyèrent car la glace sur le lac rompit sous le poids devenu trop important.

Actuellement l’eau du lac renfermerait au moins 500 individus, même si la quantité d’ossements a diminué au fil du temps. En effet les divers promeneurs, visiteurs les prendraient en vue d’en faire un souvenir. D’après l’analyse faite de nos jours, certains ossement sont datés de plus ou moins 840 ans après J.C. Les analyses détaillées stipulent que de nombreux crânes, présentent un traumatisme crânien. Ces fractures au sommet du crâne ont confortés les spécialistes dans leurs résultats. En effet il est probable que certaines des victimes sont bel et bien décédées de chûtes de gros grêlons, ce qui sur la région est confortée par le fait qu’il y a eu déjà des grêlons de 7 CM de diamètre. L’ensemble des éléments précédemment trouvés par les scientifiques et spécialistes confirme en effet cette légende.

Je ne peux vous détailler celui-ci qui est extrêmement long et dont certains éléments sont scientifiques, je vous en donne donc le lien URL.

URL à mettre : Rapport scientifique du lac aux squelettes 

(Source photo: Wikipédia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *