Le fantôme d’une femme photographié à travers un miroir

Un homme, qui prenait en photo un objet qu’il souhaitait vendre sur le site Internet de vente en ligne TradeMe, pense avoir photographié, sans le savoir, le fantôme d’une femme.
Sur la photo qui nous intéresse présentement, on peut voir un homme en train de photographier un grand miroir en mosaïque dans le but de le vendre. Très distinctement, on peut remarquer, derrière lui, une mystérieuse silhouette transparente.
Ce cliché a été pris à l’intérieur d’une maison située à Kaiapoi, dans le district de Waimakariri, au nord de Christchurch, en Nouvelle-Zélande.
Le vendeur a été interrogé par un acheteur potentiel sur ce « fantômeamicale » qui semble hanter cette maison. Hélas, il n’a pas pu fournir d »explication.
Le témoin a précisé que cette photo avait été prise à l’aide d’un téléphone portable et qu’elle n’avait pas été modifiée numériquement.
La vente aux enchères de l’objet a attiré plus de 57 personnes.
Le porte-parole de Trade Me, Logan Mudge, n’a pas voulu entrer dans le débat quant à la légitimité de l’image. Il explique :
« Nous n’avons jamais vu de fantôme utiliser comme outil marketing auparavant, mais cela semble être efficace, ce miroir a gagné beaucoup plus d’attention que la normale. »
« Nous ne sommes pas des experts en fantômes, alors nous détesterionsdiscuter éternellement sur la validité ou non de cette goule. »
« Il n’est pas évident de savoir, à partir de la description fournie, si le fantôme vit avec ce membre ou s’il vient avec le miroir. »
« Nous conseillons vivement à nos membres de faire preuve de diligence raisonnable avant d’amener un poltergeist potentiel chez eux. »
En 2010, deux flacons censés avoir contenu les esprits de fantômes exorcisés d’une maison de Christchurch ont été mis en vente par une femme habitant à Christchurch, Avie Woodbury.
Les flacons de verre ont été vendus pour 2832 $ dans une vente aux enchères qui a attiré plus de 200 000 vues.
La société de cigarettes électroniques Safer Smoke New Zealand a remporté l’enchère. L’argent a été donné à la SPCA Christchurch (une association de protection des animaux), moins les frais de 120 $ pour l’exorciste.
Source

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *