Le fantôme d’un tueur filmé dans une prison britannique

Un chasseur de fantômes croit fermement avoir filmé une mystérieuse « silhouette fantomatique d’un tueur exécuté pour avoir impitoyablement assassiné son ex-petite amie ».
Cette vidéo nous montre un fantôme regarder l’objectif de la caméra à l’intérieur de la prison de Bodmin dans le comté des Cornouailles (en Angleterre), où de nombreux criminels notoires étaient régulièrement exécutés.
Tony Ferguson affirme que cette mystérieuse goule serait le fantôme de William Hampton, un meurtrier jaloux qui a tué sa jeune petite amie après qu’elle l’ait largué.
Hampton fut la dernière personne à être pendu dans cette prison en 1909.
Tony, un chasseur de fantômes de 32 ans, était avec sa femme Bev, 50 ans. Ils étaient en train d’enquêter dans cette prison quand ils ont posé leur caméra et ont filmée cette chose surnaturelle.
Sans s’en rendre compte, ils l’avaient placé au bon endroit pour capturer un « véritable esprit ».
Tony est certain que cette silhouette au visage blanc et vêtue de noir est un fantôme.
Quelques instants plus tôt, Tony avait demandé à l’esprit de William, dont le nom était écrit sur une plaque, de se manifester.
Tony, qui vit à Southampton, a déclaré :
« C’était fou, j’ai enquêté sur de nombreux endroits et j’ai vu beaucoup de choses, mais je n’ai jamais vu une activité paranormale comme celle-ci. Je ne peux pas l’expliquer. »
« Ça m’a vraiment choqué et ça n’arrive pas normalement. D’habitude, je ne suis pas effrayé ou angoissé. »
« Mais j’essaie toujours de rester sceptique sur ce que je vois et d’essayer de démystifier tout ce que je capture, de cette façon je m’assure que c’est réel car il y a peut-être une explication normale. »
« Mais je pense que c’est un véritable cas de hantise. Il y a beaucoup d’esprits résiduels piégés dans cette prison et beaucoup de gens ont vu ce fantôme en personne autour de cet endroit. »
« Il ne paraît reconnaître pas ceux qui le voient, ce qui me fait penser qu’ils’agit juste d’un fantôme résiduel, piégé là. »
« C’était juste par hasard que nous avons placé notre caméra à cet endroitet nous avons filmé le moment où il est passé. »
« Nous n’étions pas capables de démystifier quoi que ce soit quand nous sommes revenus la nuit suivante, c’est ce qui était si choquant. »
Tony est catégorique : il n’y avait personne dans la prison pendant qu’ils étaient là, donc il est convaincu que ce qu’il a filmé était un vrai fantôme.
Après avoir revisité la prison le mardi soir et demandé au personnel de l’établissement de vérifier les images de vidéosurveillance pour s’assurer que personne d’autre n’était entré dans le couloir, il prétend que ces images ne peuvent pas être discréditées.
Tony poursuit :
« L’endroit était très actif quand nous y étions. Nous sommes retournés le lendemain pour essayer de démystifier nos images comme je le fais toujours. »
« Quand je suis retourné là-bas le mardi soir, il y avait une atmosphère différente dans cet endroit. J’ai construit une relation particulière avec l’histoire de ce lieu et avec ce fantôme»
« Les esprits apprennent notre manière de travailler et nous apprenons comment ils fonctionnent. Mais ils étaient encore plus actifs mardi, j‘avais la tête qui tourne, comme s’ils savaient que nous étions là à cet instant, c’était très atmosphérique. »
« Mais il n’y avait personne du tout qui aurait pu passer devant nous. Nous ne pouvons pas travailler quand il y a des gens autour. De ce fait, nous avions l’endroit entièrement pour nous. »
« Le personnel a vérifié la vidéosurveillance dans la zone près de l’endroit où cette silhouette a été repérée. Ils ont été choqués de voir que personne n’y était venu. »
« Croyez-le ou non, je ne l’ai pas vu cette nuit-là. Jne l’ai remarqué quele matin quand j’ai commencé à éditer ces images. Je me suis demandé ce que c’était. Quand je l’ai remarqué, j’en ai été choqué. »
La prison de Bodmin a été construite en 1779. 55 exécutions y ont eu lieu. William, quant à lui, a été pendu.
William, 24 ans, avait été reconnu coupable du meurtre de sa petite amie âgée de 16 ans et prénommée Emily, après qu’elle ait tenté de mettre fin à leur relation.
Henry Pierrepoint était le bourreau du jeune homme. Ce dernier était le père d’Albert Pierrepoint, le bourreau le plus célèbre du Royaume-Uni, qui aurait lui-même pendu 435 personnes.
Tony explique :
« Le nom de William m’est apparu alors que je lisais des plaques sur le mur de la prison. Quand j’ai lu son nom, quelques orbes sont apparues et l’atmosphère a changé. »
« Les lumières se sont éteintes d’elles-mêmes. Même les techniciens qui étaient de service ce jour-là ne savaient pas ce qui c‘était passé car les lumières étaient restées allumées à l’étage. De ce fait, ils ne pouvaient pas expliquer ce qui c’était passé. Ils ont dit que rien ne semblait faux et ils ne savaient pas pourquoi ces lumières s’étaient soudainement éteintes à l’endroit où nous étions. »
« Nous avons montré ces images aux gens qui travaillaient là-bas. Ils en ont été choqués, ils ont prétendu que les phénomènes surnaturels étaient plutôt rares ces derniers temps. »
« Nous allons faire des recherches sur William, mais ce qui nous est arrivé correspond certainement à ce que d’autres ont déjà vécu là-bas. »
Plutôt qu’une rencontre fortuite, Tony pense que pour attraper une apparition fantomatique comme celle-ci, il est nécessaire de développer une relation particulière avec le lieu et les esprits qui le hantent.
Tony explique :
« J’ai vu beaucoup de choses dans la prison de Bodmin auparavant mais j’ai perdu toutes les photos. »
« J’enquête de façon différente des autres groupes qui se consacrent au paranormal. Je n’utilise pas beaucoup d’équipement. J‘y vais et j’essaie de communiquer avec eux et de leur demander des choses qui sontimportantes pour eux. »
« C’est pourquoi je lisais ces plaques. J‘ai lu leurs noms pour attirer leur attention. C‘est ainsi que j’ai pu filmer quelque chose de si clairement dans cette vidéo. »
William fut le dernier homme à être pendu dans le comté des Cornouailles. La dernière pendaison au Royaume-Uni a eu lieu en 1964.
Source

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *