Le cimetière suspendu de Sagada

À Sagada, sur l’île de Luzon aux Philippines, existe un cimetière pas comme les autres. Au lieu d’être enterrés sous terre, les cercueils se retrouvent suspendus aux falaises. La tradition, qui se perpétue depuis plus de 2 000 ans par le peuple Igorot, consiste en effet à enterrer leurs morts dans des cercueils attachés aux flancs des rochers.

Quand quelqu’un meurt, son corps doit d’abord être préparé. En effet, durant la période de deuil, le corps est attaché à un fauteuil mortuaire devant la porte de sa maison. La dépouille se raidit alors et ses os doivent être brisés. Ce n’est seulement qu’après que le corps est placé dans un cercueil puis transporté dans les montagnes par les jeunes de la tribu, surnommés le « grimpeurs de rochers ».

Cette pratique vient d’un profond respect pour les esprits des ancêtres impliquant le rapprochement du défunt du paradis, de garder ses sens éveillés en le mettant au contact du soleil et du vent, mais aussi de le protéger des animaux sauvages.

Sachez toutefois que cette tradition funéraire n’est pas uniquement propre à Sagada et aux Philippines. En effet, elle se retrouve aussi en Indonésie et en Chine. Elle viendrait d’ailleurs du peuple Bo, dans le sud de la Chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *