Le cauchemar de la comtesse Toutschkov

La préparation au carnage. Sur cette photo, la calvalerie impériale prépare un assault. Dans cette guerre, on releva
plus de 30000 morts chez les Français et 45000 dans le camp des Russes.
Dans ce rêve, qu’elle décrira en détail à son mari après l’avoir rêvé deux autres fois, elle se trouvait dans une chambre
d’auberge, quelque part dans une ville qu’elle ne connaissait pas. Son père entra alors dans sa chambre, tenant par la main
le jeune fils de la comtesse. La mystérieuse apparition lui apprenait une terrible nouvelle, son mari venait de se faire tuer: «Il
est tombé ! Il est tombé à Borodino!»
La comtesse et son mari décidèrent d’examiner les cartes, mais ne purent nullement découvrir le nom de Borodino.
Le 7 septembre 1812, les troupes russes se décidèrent à affronter les Français. C’était dans un petit village nommé Borodino,
à environ 110 kilomètres de Moscou. La comtesse, son mari (alors commandant en chef des troupes de réserve de l’armée
russe) et le reste de sa famille avaient été logés dans une petite auberge située à quelques kilomètres seulement du champ
de bataille.

Le lendemain matin, le père de la comtesse entra dans sa chambre en tenant son jeune fils par la main. «Il est tombé, dit-il. Il
est tombé à Borodino». La prémonition qu’elle avait eue à trois reprises s’était avérée véridique

Extrait de: Facts and fallacies, Sélection du Readers Digest 1988
Ajouté le mardi 21 Février 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *