L’ancien président du Mexique a fait des révélations sur les aliens

 

Dans son livre intitulé « Las máquinas del cosmos » (publié en 1983 par Planeta), le père de l’ufologie en Espagne, Antonio Rivera, a dévoilé un fait étrange qui n’a apparemment pas attiré l’attention à l’époque. Mais, avec les derniers documents déclassifiés par la sécurité et le renseignement des États-Unis, cette affaire a gagné en popularité.

Rivera mentionne dans son livre qu’il était allé au Mexique en compagnie son rédacteur en chef Guillermo Mendizabal. Ils étaient invités par Pedro Ferriz Santa Cruz. Au cours de cette rencontre, ce dernier lui a dit: « Un jour on a parlé des ovnis lors d’une réunion en présence de l’avocat Miguel Aleman, l’ancien président du Mexique, et un de ceux qui étaient présents lui a demandé :

– Maître, que pensez-vous des soucoupes volantes ? »

« La seule chose que je peux vous dire, » a déclaré Alemán, « c’est quequand j’étais moi-même président, le général (Dwight) Eisenhower l’était également aux États-Unis. Et lors d’une visite au Mexique, il m’a confié,‘de président à président, quen 1954, dans le sud-ouest des États-Unis, onlui avait montré un disque circulaire et les corps de 16 membres de leur équipage, qui étaient de petit humanoïdes. Le tout était conservé dans lesecret le plus total dans une base de l’armée de l’air. »

Une déclaration forte d’un ancien président, une personne visiblement complètement étrangère sur le sujet des ovnis et des extra-terrestres. Nous ne pouvons pas considérer que ce commentaire avait pour but d’attirer l’attention. En outre, ces déclarations ont eu lieu au même moment où le gouvernement américain et les extraterrestres de type Gris auraient signé un traité.

Il a veillé à ce que Eisenhower prenne des vacances à la fin du mois de février 1954, au ranch de son ami Paul Roy Helms, à Palm Springs. Il a rendu visite à la base aérienne de Muroc, mieux connu sous le nom de base Edwards, où il a vu des restes d’OVNI et des corps d’êtres non humains récupérés à la suite de crashs d’objets non identifiés tombés sur Terre.

Il assure que le 20 février de cette année-là, le président a quitté, sans son personnel de sécurité, le ranch. Il était parti toute la journée. Quand la nuit est tombée et puisqu’il ne revenait pas, ses proches craignaient qu’il ait subi une attaque mortelle. Le secrétaire de presse, James Haggerty, a expliqué que le président avait dû aller chez le dentiste.

Des ufologues affirment que tôt dans la mâtinée du 21 février 1954, Eisenhower, a assisté à une réunion avec des extra-terrestres. Ensembles, ils ont signé un traité. Mais les Nordiques (des extraterrestres d’apparence humaine qui viendraient de l’amas des Pléiades) et le gouvernement Américain ne seraient pas parvenus à un accord. Toutefois, les dirigeants seraient parvenus à se mettre d’accord avec une autre race d’extraterrestres, les Gris, puisque ceux-ci offraient des conditions plus favorables. Leurs collaborations stipulaient : des échanges de technologies militaires, la non-ingérence des aliens dans les affaires humaines, et l’interdiction de passer un quelconque accord avec d’autres pays, excepté les États-Unis, bien entendu.

En échange, les États-Unis autorisaient les extraterrestres à vivre sur Terre, et à kidnapper des êtres humains à des fins de recherches médicales et pour y mener des expériences scientifiques.

Les extraterrestres et le nouvel ordre mondial

Dans le livre « Contacto en Masa », le professeur italien, Stefano Breccia, a été témoin de l’une des histoires les plus incroyables de contact extra-terrestre. Celle-ci s’est déroulée à Pescara, en Italie, où 150 personnes de toutes classes sociales sont entrées en communication avec une civilisation extra-terrestre. Les récits recueillis par l’ensemble de ces témoins étaient étrangement très semblables. Les témoins ont raconté que les extraterrestres sont venus dans notre monde au milieu des années 50 et ils étaient ici jusqu’au milieu des années 70. Leur objectif était très clair et transparent : Créer un nouvel ordre mondial basé sur « l’amour et l’amitié». Breccia a affirmé que ces êtres venus d’ailleurs habitaient dans des bases souterraines à Pescara, possédant une longueur de 150 kilomètres et une hauteur de 300 mètres. A l’intérieur, ils avaient même leur propre atmosphère. Au fil du temps, cette affaire a été baptisée « Amistad Project ».

Plusieurs personnes avaient été emmenées dans des ovnis et dans des bases extra-terrestres. La plupart d’entre elles avaient un haut niveau social et culturel. Mais les chercheurs ont remarqué quelque chose d’intéressant : pendant cette période, il y a eu beaucoup d’observations d’objets volants non identifiés dans le pays.

Dans son livre « Contacto en Masa », il a déclaré que le projet « amitié » avait pour but de changer la façon de percevoir la relation entre les hommes et les civilisations extraterrestres. Il a été présenté en Russie, France, Allemagne, Autriche, Chili (sous le nom de ‘Friendship‘), Mexique (sous le nom ‘Intraoceánicos‘) et Argentine.

Les extraterrestres voulaient donc changer le destin de l’humanité. Mais, ils ont eu marre du manque d’engagement des êtres humains et ont simplement disparu.

Source
http://www.elgrafico.mx/especiales/enigmas/extraterrestres-pactan-tratado-con-presidente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *