La pianiste medium

 

En 1964, la vraie vie de Rosemary Brown commence : plusieurs musiciens célèbres la « contactent ». Elle transcrit l’essentiel de leurs symphonies inachevées et cherche à faire partager ses convictions sur la survie après la mort. Les morceaux qui lui sont transmis ne sont pas de simples ébauches. Ce sont de vraies compositions, le plus souvent pour piano. Parfois, il s’agit d’œuvres plus vastes, prévues pour être interprétées par un orchestre au complet. Rosemary Brown n’a aucun doute : la musique est déjà composée quand elle lui est dictée. Les musiciens veillent seulement sur sa transcription.

Ce qui donne lieu à d’étonnants dialogues… Une chose surprend toujours les témoins de ces dictées : la vitesse à laquelle Rosemary écrit cette musique. Une autre chose déroute les spécialistes : la qualité musicale des partitions enregistrées, qui dépasse infiniment ce que pourrait produire un musicien ordinaire. Et Rosemary Brown n’est pourtant pas musicienne !

Elle s’est éteinte en 2001, à l’âge de 85 ans. Paix à son âme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *