La forêt hantée du Japon

Carte Ouest France.

Situé au Nord Ouest du mont Fuji au Japon, 3500 hectare de forêt incluse dans le parc national de Fuji-hakone-Izu. Ce parc National vise à mettre en valeur les environs du Mont Fuji, le volcan, la région d’Hakone, la péninsule et l’archipel d’Izu. Ce parc représente plusieurs types de paysages : Montagnes, forêts et étendu d’eau qu’apprécient les touristes.

La forêt dAokigahara plus connue sous le nom de Jukai qui se traduit par « Mer d’arbres ». L’histoire paranormale de celle-ci est encore jeune environ de 1200 ans. Cette forêt est connue pour les nombreux décès depuis les années 1950.

Pourtant cette forêt reste un magnifique paysage même si la majeur partie de celle-ci est recouverte par de larges coulées de lave qui ont aussi enseveli la région lors d’une éruption en 864 qui dura dix jours. Le sol de cette forêt est donc majoritairement de la roche volcanique recouverte de mousse, le sol est très accidenté mais praticable (si vous avez de bonnes chaussures) assez facilement en raison de l’absence de buissons et de ronces ce qui n’est pas le cas de la majorités des forêts.

Cette forêt compte autour d’une cinquantaine de décès par ans principalement des suicides (par pendaison ou encore par absorption de somnifères), ce qui lui vaut d’être reconnue comme « idéale pour se suicider ».

Il y a aussi des disparations, ce qui peut s’expliquer tout d’abord par la difficulté de retrouver son chemin si vous vous écartez des chemins balisés et aussi la densité de celle-ci. La police à du mal à pouvoir donner des statistiques précises car les corps des personnes décédés ou disparut ne sont pas forcement retrouvés en raison de l’environnement très humide et sauvage. Ces conditions favorisent le développement d’une quantité de mousse importante au sol ; mais aussi la présence de nombreux animaux, tels les insectes et rongeurs qui en quelques minutes commencent à s’attaquer aux cadavres. Il est dit que les promeneurs qui s’aventurent dans cette forêt n’en sortent jamais, il sont parfois retrouvés morts attaqués par une créature inconnue, ce qui selon moi ne sont autres que les animaux cités ci-dessus.

Vue de la forêt d’aokigahara au pied des montagnes. 

Suivant la légende cette forêt serait hantée par des esprits (appelés Yurei), qui seraient les âmes des personnes décédées brutalement (le suicide en fait partie). A cause de leurs sentiments négatifs (tristesse, envie de vengeance, de la colère etc.) au moment de leur mort. Les Yurei ne sont pas des esprits bienfaisant. Les âmes en peine deviendraient des esprits qui ne pensent qu’à tuer le plus de monde possible. C’est à ce titre ce lieux serait considéré comme le plus hanté du Japon. Des témoignages affirment avoir vue des présences fantomatiques, d’autres disent que les arbres sont vivants et bougent ce qui augmente la sensation d’oppression.

 

Lors de mes recherches j’ai pu voir que les téléphone et GPS, ne fonctionneraient pas dans ces bois. Mais j’ai trouvé des vidéos qui ont été tournées en live ou un groupe de personnes nous fait visiter la forêt, par conséquent le réseau fonctionne, peut-être pas dans tous les recoins mais au moins une bonne partie. Ce que j’ai pu tirer de toutes ces vidéos, c’est déjà le nombre de déchets laissés par les promeneurs dans cette forêt, c’est inadmissible ! D’autre part une enquête menée par un enquêteur du paranormal assez connu ne présente rien de spécifique, oui de la peur est ressentie due au lieu, une forêt en pleine nuit peut représenter qu’un sentiment d’inquiétude même pour les plus aguerris d’entre nous.

Pour conclure les risques présents dûs aux crevasses, racines, mousses glissantes mais aussi de part la présence des animaux sauvages . En revanche concernant la présence d’esprits, de créatures, rien ne permet d’affirmer avec certitude la présence de tels phénomènes. En effet aucunes photos ou vidéos ne peuvent en donner la preuve suffisamment claire pour être formelle. En ce qui concerne les nombreux suicides, il faut savoir qu’aux Japon le suicide n’est pas aussi tabou que dans d’autre pays et fait partie intégrante de croyance (le fameux Hara-kiri). De plus avec les problèmes d’argent et de travail que rencontrent les habitants de ce pays il est normal qu’ils pensent au suicide et qui plus est dans cette forêt, car c’est le meilleur moyen de disparaître. Concernant les disparations, cette forêt est tout simplement apparentée à un labyrinthe avec ses dangers. Je vous laisse en juger avec la vidéo d’un enquêteur. Je l’ai choisie car derrière sont apparence comique, je trouve qu’il reste d’une neutralité à toutes épreuves et son coté rationnel analyse bien la « légende » de cette forêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *