Il filme le fantôme d’un moine à Pontefract

Une mère de famille est terrifiée depuis qu’elle a filmé le légendaire et mystérieux «  Monk of Pontefract » (« Moine Noir de Pontefract », en français). Ce fantôme aurait même chuchoté son nom …
Rebecca Palmer, 34 ans, visitait l’une des maisons les plus hantées du Royaume-Uni avec son mari Sean Reynolds, quand elle a pris des images difficiles à expliquer rationnellement.
La maison, située au 30 East Drive à Pontefract dans le comté du Yorkshire de l’Ouest, est l’endroit où la famille Pritchard dit avoir été terrorisée par ce célèbre moine fantomatique dans les années 1960.
Les enquêteurs paranormaux Rebecca et Sean et leur cameraman Paul Jowett ont filmé une apparition fantomatique qui semblait dire le nom de la jeune femme.
Juste après, un grondement macabre peut être entendu au moment précis où une porte s’ouvre soudainement. Rebecca, pétrifiée, se met alors à crier.
La maman de trois enfants était initialement sceptique quant elle a visité cette maison, mais a depuis admis qu’elle « craignait pour ma vie » lorsqu’elle se trouvait à l’intérieur des lieux.
Rebecca, qui vit à Liverpool, raconte :
« Je ne pensais pas que l’énergie de ce poltergeist serait toujours là après si longtemps. »
« Mais dès que je suis entrée dans cette maison, j’ai pu sentir une présence, une pression sur ma tête comme si quelqu’un ou quelque chose essayait de me pousser hors de la maison. »
« Quand nous étions à l’étage, Sean et moi n’arrêtions pas d’entendre beaucoup de bruits de coups incessants et ils devenaient de plus en plus forts quand nous prononcions le nom de ‘Fredc’est comme cela que la famille surnommait le poltergeist. »
« C’est la première fois depuis bien longtemps que j’ai vraiment eu peur, c’était terrifiant, l’énergie y était vraiment sombre, je disais à Sean : Je veux sortir. C’est tout ce à quoi je pouvais penser. »
« J’ai décidé de tenir le coup et nous sommes descendus rejoindre Paul, mais Fred devait savoir à quel point il me faisait peur car la prochaine chose qui s’est passée, c’est que notre équipement a capté le moment où il a prononcé mon nom. »
« C’était absolument effrayant, je n’avais jamais eu de communication claire et intelligente de la part d’une entité paranormale auparavant. »
« Et le bruit qu’il a laissé après, ce cri démoniaque était horrible, je n’ai jamais rien entendu de tel, on ne peut nier que cela provenait d’un autre monde. Ce grondement était vraiment horrible. »
La modeste maison du domaine de Chequerfields était célèbre pour « être hantée par le poltergeist le plus violent au Royaume-Uni » dans les années 1960.
Jean et Joe Pritchard y avaient emménagé avec leur fils Phillip, 15 ans, et leur fille Diane, 12 ans, en 1966. Mais rapidement, ils ont été perturbés par l’activité paranormale qui régnait dans leur maison.
Des flaques d’eau se formaient, des lumières s’éteignaient, des meubles étaient renversés, des photos étaient lacérées, des objets étaient vus en lévitation ou disparaissaient, des odeurs nauséabondes traversaient la maison et de lourds bruits de respiration étaient entendus par cette famille terrifiée.
Ces événements surnaturels étaient associées à une mystérieuse silhouette en robe noire, dont les apparitions devenaient de plus en plus fréquentes avec le temps.
Joe et Jean ont été les premiers de cette famille à s’être retrouver face à cet esprit. Ce dernier avait l’apparence d’une terrifiante ombre masquée flottant au-dessus de leur lit.
L’esprit semblait être vêtu d’un habit de moine.
Bientôt, toute la famille Pritchard sera témoin de cette apparition. Une poignée d’enquêteurs spécialisés dans le paranormal la verront également.
Cette maison a fait l’objet d’un film d’horreur de 2012 intitulé « When The Lights Went Out ». L’émission spécial d’Halloween de « Most Haunted Live » y a consacré un reportage en 2015.
Aujourd’hui, beaucoup viennent visiter cette propriété, bien que les planches Ouija et les exorcismes y soient interdits.
Sean et Rebecca filmaient leur enquête pour l’émission de télévision ‘Ghost Dimension‘.
Sean, un chasseur de fantômes chevronné, a dit qu’il était ravi de jeter un coup d’œil à l’intérieur du 30 East Drive, mais il s’est retrouvé à remettre en question sa sécurité et celle de Rebecca.
Il raconte :
« Quand nous sommes arrivés à la maison, j’étais tellement excité de finalement pouvoir filmer au 30 East Drive. J’ai entendu tant d’histoires sur ce qui s’est passé dans les années 60 et j’ai vu tant de photos de personnages semblables à des moines. »
« Mais quand nous y étions, j’avais peur pour moi et pour Rebecca. Nous n’avions jamais connu autant de phénomènes paranormaux se déroulant au même endroit et dans une succession aussi rapide. »
Source

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *