Des statuettes maudites ont-elles fait exploser une vitrine ?

Un musée de Charente-Maritime (à l’Ouest de la France) est-il en proie à une étrange malédiction ? C’est possible. Surtout depuis qu’une vitrine, contenant d’antiques statuettes, ait explosé sans aucune raison apparente.
Nous sommes le lundi 30 septembre 2013, aux alentours de 16 heures. Le musée Hèbre de Saint-Clément, situé dans la ville de Rochefort, était alors fermé au public. Soudain, le personnel, qui travaillait dans un local administratif, a entendu deux vives explosions. Acte de terrorisme ? C’est peut-être ce qu’ont d’abord pensé les employés.
C’est une vitrine du dernier étage du musée qui a littéralement explosé en mille morceaux. Et pourtant, elle était formée de deux caissons superposés l’un sur l’autre et mesuraient 60 centimètres de côté chacun. C’est le cube supérieur qui a éclaté. Les éclats étaient si petits qu’il ne reste presque rien du verre. Certains morceaux sont venus se planter dans le sol à 1 mètre 80 de la vitrine, témoignant de la violence de l’explosion.
Cette vitrine contenait trois statuettes funéraires africaines, datant du XIXème siècle. Bernard Grasset nous apprend, qu’elles sont censées « disparaître en même temps que la personne avec laquelle elles sont en relation », d’après une légende.
Depuis 1911, elles sont en possession de la ville après qu’un capitaine de bateau en fit le don.
Hélas, la mystérieuse explosion n’a pas épargné ces œuvres d’arts. Etant en terre cuite ou cru et en bois, elles ont été endommagées. Ainsi l’une d’entre elles s’est fait scalper un morceau de la tête.
D’où est venue l’explosion ?
Aujourd’hui personne ne connait l’origine de l’explosion. Une chose est sûre, à l’heure actuelle, on sait qu’elle n’a pas été causée par l’Homme puisque « la vitrine a explosé vers l’extérieur et non vers l’intérieur. » L’hypothèse du gaz n’a pas non plus tenu la route bien longtemps : la vitrine n’était pas étanche et était constituée de cinq plaques collées.
Le maire de la ville a finalement avoué qu’il n’y avait, à ce jour, aucune explication rationnelle. Actuellement, l’entreprise Saint-Gobain a été appelée pour mener une enquête.
En attendant les résultats de cette dernière, le musée sera fermée jusqu’au 22 octobre et toutes les vitrines seront retirées.
S’agit-il d’une malédiction enveloppant ces statuettes ?
Sourcehttp://www.sudouest.fr/2013/10/03/musee-de-rochefort-mysterieuse-explosion-d-une-vitrine-contenant-trois-statuettes-africaines-1187991-1391.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *