Des lycéens s’amusent à s’hypnotiser dans la Somme

Dans le département de la Somme, plusieurs étudiants s’amusent, depuis quelques mois, à s’hypnotiser entre eux. La gendarmerie, inquiète de cette nouvelle mode qui peut s’avérer dangereuse, a décidé de réagir.

Tout a commencé le vendredi 4 décembre 2015, quand une jeune fille est subitement tombée dans la rue à Corbie. Elle était profondément endormie. Les pompiers, arrivés sur place, n’ont pas réussi à la réveiller. Ses camarades, présents à ce moment-là, ont précisé aux médecins qu’elle était plongée sous hypnose. En effet, la victime sombrait dans le sommeil à chaque fois qu’elle entendait les mots « dormir » ou « s’endormir » ou encore un claquement de doigt.

Un gendarme, interrogé par le Courrier Picard, explique :

« C’est redoutable, les pompiers ont pu s’en rendre compte. Alors qu’elle retrouvait ses esprits, un pompier a claqué des doigts pour la tenir éveillée, ce qui a provoqué son endormissement immédiat. »

Transportée au centre hospitalier d’Amiens Sud, elle a fini par se réveiller et le personnel médical a pratiqué des examens qui n’ont rien révélé d’anormal.

Depuis septembre 2015, de plus en plus de jeunes s’adonnent à ce « jeu » dans le lycée Lamarck d’Albert. Un élève de 1ère, qui pratique l’hypnose, aurait partagé son talent avec deux de ses amis. Une fille âgée de 17 ans témoigne :

« C’est impressionnant, je ne sais pas comment il fait, mais il est capable de faire tomber les gens comme des mouches. Quand on est une fille, ce n’est vraiment pas rassurant. »

Un autre, inquiet, raconte :

« Au début c’était marrant, là, ça commence vraiment à devenir lourd, perso, je fais tout pour les éviter. »

Le proviseur de l’établissement a indiqué que ces cas d’hypnose ne se déroulent pas au sein de son lycée, mais en dehors, ce qui fait qu’il est impuissant pour arrêter cela.

Cette mode serait également pratiquée à Beauvais, au lycée des Jacobins.

Source

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/picardie-mysterieuse-multiplication-des-cas-d-hypnose-en-pleine-rue_1220009.html#xtatc=INT-1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *