Découverte d’une »super-terre », la sosie parfaite de notre planète bleue

Crédit : Vadim Sadovski / 123RF

Source : https://www.easyvoyage.com

Les astronomes ont découvert une grande planète entourant un soleil proche de la Terre, l’étoile de Barnard. À part le système Alpha Centauri qui se compose de trois étoiles et se trouve à environ 4,3 années-lumière de nous, l’étoile de Barnard est la prochaine étoile la plus proche à 6 années-lumière. C’est ici que les astronomes ont mis la main sur une exoplanète gelée. Seulement, sa température de surface ne dépasserait pas les -170°C, ce qui nous exclut l’idée de trouver la présence de l’eau liquide, et de vie.

Une super-terre trouvée autour d’une étoile proche du Soleil

3468

Une « super-terre » a été découverte en orbite autour d’une étoile « voisine » du système solaire. Selon les experts, cette nouvelle planète est inhospitaliée pour la vie, telle que nous la connaissons. Beaucoup trop froide et sombre, cette nouvelle planète appelée Etoile b de Barnard, a été débusquée dans la constellation d’Ophiucus, autour de l’étoile de Barnard, distante de quelques six années lumière de la Terre. « C’est vraiment notre voisine et nous aimons, d’une façon générale, rencontrer nos voisins », a déclaré Ignasi Ribas, de l’Institut d’études spatiales de Catalogne et l’Institut espagnol des Sciences de l’Espace (ICE-CSIC), coauteur de l’étude. Cette exoplanète représente plus de trois fois la masse de la Terre et gravite autour de l’étoile Barnard qui n’est pas si loin de notre soleil. 
Actuellement, il s’agit de la deuxième exoplanète connue la plus proche de nous. L’autre exoplanète était détectée en orbite autour du système trois étoiles Proxima Centauri .

our l’instant, nous savons que cette nouvelle planète fait une masse et une taille supérieure à la Terre et qu’elle ne se trouve pas si loin de notre soleil. Elle gravite autour de l’étoile et effectur une rotation tous les 233 jours. Sa proximité laisse l’espoir de l’étudier prochainement avec l’arrivée de nouveaux instruments d’observation plus performants. Détectée grâce aux spectrographes HARPS et UVES, elle est selon les astronomes un « monde froid et obscur » : la super-terre n’est que faiblement éclairée par son étoile, une naine rouge probablement deux fois plus vieille que le Soleil. Même si elle est proche de son étoile (0,4 fois la distance qui sépare la Terre du Soleil), elle ne recevrait que 2% de l’énergie que la Terre reçoit du Soleil, ce qui explique sa température de surface qui ne dépasserait pas les -170°C. 

Ob 1f3a22 terre

La preuve de l’existence de la planète provient des forces de gravitation qui provoquent des décalages de la lumière provenant de l’étoile vers la Terre. Cette découverte a donc nécessité l’analyse de plus de 20 années de données. Un autre facteur qui complique les choses : sa vitesse est élevée. Elle se déplace à plus de 300 000 km / h par rapport au soleil. A ce rythme, elle se rapproche de nous et elle devrait dépasser Alpha Centauri pour devenir l’étoile la plus proche du Soleil dans les 10 000 prochaines années.

Les chercheurs sont parvenus à débusquer ce nouveau monde en utilisant « plus de 20 ans de données » et sept instruments d’observation pour détecter les variations de vitesse de l’étoile, indicateur de la présence d’une exoplanète. En orbitant autour de son étoile hôte, une planète exerce une attraction gravitationnelle qui se traduit par l’oscillation de l’étoile. Cependant, il ne faudra pas espérer se déplacer sur cette nouvelle planète pour l’instant, puisque l’étoile Barnard est trop éloigné de son étoile pour que l’eau devienne liquide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *