Croire au paranormal ou pas, le débat sans fin

 

 

Le paranormal fait débat. Le problème voyez-vous, est que ce débat ressemble à une discussion de comptoir… On parle paranormal comme on parle de politique. Chacun y va de son idée et c’est souvent celui qui a la plus grande bouche ou qui parle en dernier qui remporte la joute verbale. Mais le problème ne s’arrête pas là, il y a véritablement une inversion des croyances.

Prenez le septique par exemple… Par essence, nous mettons le septique du coté des non-croyants, alors que si il est septique, c’est que justement, il doute de l’histoire « officielle ». Idem des personnes qui s’affirment comme zététiciens alors qu’ils sont tout bonnement scientistes. Selon l’ami Wikipédia : « La zététique recommande de penser avec ordre et méthode, en tenant à distance dogmes, préjugés et idées reçues ». Pourtant, il y a souvent un postulat de départ… Bref

On va faire un petit exercice théorique, avec un postulat de base qui est qu’une personne vit dans une maison où il se passe des phénomènes paranormaux (pour ELLE). Admettons qu’une jeune femme entende des bruits dans sa maison, des portes qui claquent, des tiroirs qui s’ouvrent… En gros parlons d’un cas de poltergeist. Cette personne n’est pas la seule à avoir vécue des choses étranges à son domicile, des amis à elle ont également été témoins de phénomènes. Ok ?

Maintenant, faisons appel à des scientifiques. Ces scientifiques vont donc suivre les instructions de la méthode.

Et là… 0 résultat probant.

La théorie paranormale est donc invalidée.

Cependant, puisque nous touchons de près à la spiritualité, partons du postulat (puisque rien ne nous l’interdit) que cette entité qui tourmente la jeune femme, soit intelligente; Dans le sens où, elle ne se manifeste que lorsque que tout est réuni selon SES exigences. Comment véritablement prouver qu’il se passe réellement quelque chose ? Comment suivre une méthode empirique si l’objet est intelligent et qu’il ne répond pas aux tests ?

Quittons les fantômes pour aller du coté des ovnis.

Admettons qu’un petit groupe de personnes voit une soucoupe volante. Cette soucoupe volante n’est pas apparue sur les radars. Est-ce pour cette raison que cela ne se soit pas vraiment passé ?

Vous voyez ce que je veux dire ?

Bien sûr, mes arguments sont démontables, il n’en reste que dans le domaine paranormal, il n’est pas le plus urgent de savoir pourquoi ou comment mais tout simplement d’accepter qu’il se soit passé quelque chose.

Hallucination collective, troubles psychiatriques, paréidolie

 ne sont pas une fin en soi et ces arguments pour infirmer les affirmations par la parole, ressemblent plus à de la décrédibilisation par le sophisme.

Mais il serait trop facile que de ne s’intéresser qu’à ceux qui n’y croient pas…

Car de l’autre coté de la barrière, nous avons souvent à faire à des gens qui pensent tout savoir sur le paranormal. Les phénomènes paranormaux dans les maisons sont des fantômes intelligents, il existe des portes entre l’au-delà et notre 3d, les ovnis sont si balaises que leur technologie n’est pas détectable par la notre. Ah et les médiums affirment parler aux morts.

Évoluons chacun de notre coté et surtout, lisons, ouvrons notre sensibilité. Je ne dis pas de lire des livres scientifiques et/ou sur la spiritualité mais de s’ouvrir à d’autres visions de la vie. C’est par ce biais là que l’on affine la notre. Assis sur ses certitudes en regardant des vidéos et en lisant des articles sur Internet, ne fait pas progresser. Il y en a trop qui se sont arrêtés au Pif gadget et aux 3 livres que l’on oblige à lire à l’école.
Comment parler de politique sérieusement si l’on a pas étudié la géopolitique ou la guerre économique ?

J’exagère, je le sais mais vous voyez ce que je veux dire.
Apprenons à être crédible avant de parler… Croyant ou non croyant. Car c’est ce qui donne du grain à moudre pour vous décrédibiliser.

Etre sincère ne suffit pas pour convaincre, que l’on y croit… ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *