Ces terrifiants humanoïdes qui sourient à leurs victimes

 

Pendant des décennies, des personnes ont affirmé avoir vécu des rencontres troublantes avec des humanoïdes surnaturels qui, malgré leur apparence très différente, ont tous un point commun : leur sourire fou.

Collectivement, ils sont connus comme de « Grinning Man ». Sous ce nom, on retrouve ces clowns surnaturels et fantomatiques qui hantent les chambres à coucher des habitations, les bois anciens et les zones où règnent une certaine activité paranormale. Ensuite, il y a les mystérieuses goules au visage souriant qui ont été associées à des morts mystérieuses et à des disparitions aux États-Unis. Quant à Indrid Cold, c’est un personnage énigmatique qui a joué un rôle important dans l’histoire du Mothman, dont l’apparition a dominé Point Pleasant en Virginie-Occidentale de 1966 à 1967. Le sourire fou et étrange de Cold ne l’a jamais quitté, ce qui a provoqué la peur parmi ceux qui l’ont rencontré. De temps en temps, il refait toujours surface – au détriment de ceux qui le croisent.

Le Hat Man est un homme énigmatique, vêtu tout en noir qui apparaît sous une forme ombreuse ; il semble différent du tristement célèbre Shadow People – bien que le Hat Man soit certainement lié à ces « hommes de l’ombre ». À de nombreuses occasions, cependant, le Hat Man apparaît sous une forme humaine régulière, avec une barbe noire et un costume noir, et porte un long pardessus ou un manteau – toujours noir également. Le plus remarquable à propos de cette silhouette effrayante est, bien sûr, son chapeau. Parfois, c’est un fédora, d’autres fois, un chapeau haut de forme à l’ancienne. Parfois, cela ressemble plus à un chapeau de cow-boy. Mais quel que soit le type de couvre-chef, il est toujours présent et toujours noir. Beaucoup de rencontres ont lieu alors que la victime se trouve dans un état différent de la normale, comme quand elle dort.

Angie a vécu une telle rencontre à Leominster, dans le Massachusetts, le 6 septembre 1994. Elle a raconté son histoire au journaliste Nick Redfern dans la soirée du 8 octobre 2014. La raison pour laquelle elle a pris contact avec ce dernier était due au fait qu’elle avait soudainement commencé à rêver des événements survenus vingt ans plus tôt. Elle en rêvait presque toutes les nuits pendant quelques semaines. Cette rencontre était très semblable à ces malheureux qui ont été confrontés au Slenderman. Angie dormait quand la chose mystérieuse l’a troublé en se manifestant dans sa chambre et en la regardant avec un sourire menaçant sur son visage pâle et macabre. Angie fut incapable de bouger quelques instants. Au moment où cette paralysie soudaine s’estompait, le Hat Man avait disparu.

Jaye P. Paro était une femme qui a vécu un certain nombre de rencontres étranges en lien avec les OVNIS en mai 1967, dans le nord de l’État de New York. A l’époque, elle était animatrice à WBAB, une station de radio spécialisée dans le rock classique et basée à Babylon, dans l’État de New York. Un jour, Jaye décida de faire une promenade. C’était à peine l’aube et la ville dans laquelle elle vivait était encore plongée dans l’obscurité. Alors qu’elle marchait dans une allée particulièrement sombre, une femme en noir apparue, comme si elle venait de nulle part, ou d’un royaume cauchemardesque. Puis, à l’improviste, vint une Cadillac noire, le même genre de véhicule habituellement utilisé par les Men In Black. Elle s’arrêta brutalement à côté des deux femmes et de l’une des portes arrière apparut un personnage troublant. C’était un homme vêtu d’un costume gris foncé, avec ce qui a été décrit comme une apparence « orientale ». Il arborait un sourire inquiétant, presque dérangeant. Le conducteur semblait presque identique en apparence. L’homme au sourire redoutable serra la main de Jaye et lui dit : « Je suis Apol. » Jaye a déclaré que tenir la main d’Apol était comme tenir la main d’un cadavre froid.

Woodrow Derenberger, mais tout le monde l’appelait « Woody », a, lui-aussi vécu quelque chose d’extraterrestre. C’était peu de temps après 18 heures, un soir de novembre 1966. Woody Derenberger rentrait chez lui après son travail de vendeur de machines à coudre chez J.C. Penny’s à Marietta, dans l’Ohio, jusqu’à sa ferme située à Mineral Wells, en Virginie-Occidentale. Sur la route, le temps était couvert et maussade. Il y avait une bruine légère. Lorsque Derenberger arriva à l’intersection de l’I-77 et de la Route 47, il a remarqué qu’un semi-remorque le talonnait sans éclairage, ce qui était inquiétant. Il s’est alors écarté du bord de la route et à sa grande surprise, le camion sembla littéralement prendre son envol avant de « rouler » au-dessus de sa camionnette. À son grand étonnement, ce que Derenberger pensait être un camion était un OVNI couleur charbon, sans lumière. Il a touché le sol puis a oscillé à environ 10 pouces au-dessus de la route. À la grande surprise de Derenberger, une trappe s’ouvrit et un homme en sortit, vêtu de vêtements noirs et arborant un « sourire radieux ». Cependant, ce sourire avait quelque chose qui faisait frissonner Derenberger. Son nom était Indrid Cold.

Le chercheur paranormal Mike Huberty a partagé ce qui suit avec Nick Redfern : « Il y a un secteur près de Waukesha [Wisconsin], Fox River, une rivière qui traverse la ville. Lorsque je faisais des recherches sur une série de noyades là-bas, j’ai découvert que nous avions un tas de morts non résolues. Ces crimes avaient été appelés les ‘meurtres au visage souriant’. Premièrement, c’était tous ces jeunes hommes de vingt, vingt-cinq ans qui se trouvaient le long du fleuve Mississippi ; ils s’étaienttous noyés mystérieusement. Des recherches avaient été effectuées pour les retrouver, et parfois il avait fallu des mois avant qu’ils ne soient découverts. Alors, je me suis demandé s’il y avait quelque chose sur la rivière Fox. J’ai trouvé dix-sept noyades documentées dans la rivière Fox. J’ai fait le lien entre les noyades et la légende du ‘Water Man’. Il vit dans un repaire caché au plus profond des rivières. Il marche et parle comme un homme normal et porte un manteau fendu au niveau du dos. Mais le mouchoir qui pend de sa poche est toujours mouillé. L’homme de l’eau a des cheveux sur la tête – comme des tentacules – qui vont vous entraîner dans l’eau. »

Dans les contes slaves originaux, l’homme de l’eau – connu dans la légende slave sous le nom de Vodyanoy – est une créature extrêmement dangereuse ; c’est une chose à éviter à tout prix. Il attire les gens au bord de l’eau. A cet instant, ses terribles vrilles s’inclinent et entraînent ses victimes hystériques et terrifiées dans les profondeurs de la rivière, de l’étang, du lac ou du ruisseau dans lequel le Vodyanoy se cache et s’occupe de ses victimes. L’une de ses caractéristiques est qu’il sourit constamment et frénétiquement.

En octobre 2016, Micah Hanks avait déclaré : « Depuis des semaines, de prétendus ‘clowns effrayants’ sont apparus dans diverses régions des États-Unis. Bien qu’une grande partie de la prétendue ‘folie des clowns’ puisse être attribuée à une légende urbaine en devenir (ou peut-être à la continuation d’une ancienne), les derniers incidents dans la panique actuelle en Amérique suggèrent que les reportages pourraient avoir plus de substance qu’on ne le pensait initialement. »

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/09/supernatural-creatures-with-terrifying-grins/, 08 octobre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *