la statut du diable abrité par une église

Diable

 De l’extérieur, l’église Holy Trinity à Marylebone, située dans le district de la Cité de Westminster à Londres, ressemble à n’importe quelle autre église, et il est probable qu’un jour, si vous passiez devant, vous ne prendriez même pas la peine d’aller y jeter un œil. En revanche, ce qui se trouve à l’intérieur de l’édifice en fait l’une des plus uniques au monde…

Découvert sur le site internet Roadtrippers, l’église Holy Trinity de Londres a été construite en 1828 afin de célébrer la défaite de Napoléon contre l’Angleterre. Par la suite, soit en 1930, l’édifice perd ses fonctions et se voit rétrograder du rang de “lieu de culte”.

Le diable dans une église, une situation pas si commune

Au fil des ans, l’église a été utilisée à des fins diverses et différentes, comme un espace de stockage pour Penguin Books, une maison d’édition Britannique, mais aussi une base de départ pour une organisation missionnaire chrétienne.

Plus récemment, c’est l’artiste Paul Fryer qui a littéralement fait venir le diable à l’intérieur de l’église, en une sculpture de cire incroyablement effrayant, posté dans le centre de l’édifice. Intitulée “Lucifer”, la statue représente le diable emmêlé dans des lignes électriques, une représentation qu’il vous sera quasiment impossible de contempler ailleurs.

Aujourd’hui, personne ne sait encore exactement quelles ont été les motivations de Fryer pour ainsi confectionner cette pièce controversée de l’art, mais il ne fait aucun doute que cela doit être un beau clin d’œil à notre temps actuel.

 

 

eglise diable lonres

Elle affirme avoir eu des relations sexuelles avec des fantômes

Une femme affirme avoir régulièrement des relations sexuelles avec des fantômes. Elle a déclaré qu’elle ne se « retournera jamais plus vers les hommes », puisque les esprits la satisfont amplement.

 

Amethyst Realm, une conseillère d’orientation spirituelle de Bristol (en Angleterre), prétend avoir eu des rapports sexuels avec 20 amants fantomatiques différents, et qu’ils lui donnent même des orgasmes.

 

Elle dit qu’elle a maintenant complètement tourné le dos aux hommes et espère trouver un vrai fantôme avec qui s’installer.

 

Lors d’une apparition à l’émission « This Morning », Amethyst, âgée de 27 ans, a décrit comment elle avait ressenti une présence surnaturelle dans la maison dans laquelle elle venait d’emménager avec son fiancé il y a dix ans.

 

Un jour, alors que son fiancé était parti, elle a décidé d’aller au fond des choses. Elle s’est donc habillée de manière aguicheuse afin d’attirer le fantôme. C’est là qu’elle aurait eu sa première relation sexuelle avec une entité de l’au-delà.

 

« C’était comme un poids, j’ai senti une pression sur mes cuisses. En même temps un souffle physique, et une caresse. »

 

La présentatrice, Holly Willoughby, lui a demandé si elle avait eu un orgasme au cours de cette rencontre, ce à quoi elle a répondu : « Oui, pour moi. »

 

Le fiancé d’Amethyst a découvert qu’elle le « trompait » lorsque le fantôme s’est montré à lui sous sa forme physique, alors qu’elle-même ne l’avait jamais vu.

 

« Je pense qu’il [l’esprit] était amoureux de moi aussi et il voulait que je mette fin à ma relation », a-t-elle dit à Holly et à son coanimateur Phillip Schofield lors de cette interview.

 

Amethyst, qui dit qu’elle n’a plus d’intérêt pour les hommes, a révélé qu’elle espérait trouver un fantôme spécial pour s’installer avec lui. Elle explique être sortie avec plusieurs esprits au cours de ces dix dernières années.

 

Phillip et Holly stupéfaits lui ont alors demandé comment cette conseillère d’orientation spirituelle pouvait distinguer ses « amoureux » fantomatiques.

 

« Vous pouvez toujours sentir la différence, c’est la même chose avec les humains, ils émettent des énergies différentes. »

 

Amethyst ne semble pas s’inquiéter de son choix de vie et sur la possibilité de fonder une famille. En effet, elle affirme qu’il est possible d’avoir un enfant avec un fantôme !

 

Amethyst raconte que sa relation avec son premier fantôme a duré trois ans après quoi il a fini par disparaître.

 

Depuis lors, elle a eu 20 amants fantomatiques – et n’est pas embarrassée par le fait que ses partenaires ne prennent jamais de forme humaine.

 

Une explication rationnelle ?

 

Christopher French, professeur de psychologie au Goldsmiths College, à l’Université de Londres, et co-auteur de Psychologie anormale : Explorer les croyances et les expérience paranormales dit que ces expériences fantomatiques n’ont rien à voir avec la maladie mentale.

 

« Nous devons éviter toute explication simpliste selon laquelle toute personne ayant des expériences étranges souffre d’une maladie mentale. »

 

« Ce qui est généralement accepté, c’est que ces expériences hallucinatoires sont beaucoup plus fréquentes auprès de la population que ce que l’on pensait autrefois. N’importe qui peut avoir des hallucinations, en particulier si vous êtes stressés ou privés de sommeil. »

 

Le professeur French estime que la plupart des cas de « rapports sexuels avec des fantômes » peuvent être facilement expliqués.

 

« La paralysie du sommeil est courante – 20 à 40% des personnes disent en avoir fait l’expérience – et c’est l’état où elles se trouvent entre le sommeil et l’état d’éveil lorsque vous réalisez que vous ne pouvez pas bouger. Dans un plus petit pourcentage de la population, vous avez des symptômes associés qui peuvent être très effrayants. Un qui est communément rapporté est le sentiment d’une présence – quelque chose ou quelqu’un dans la pièce avec vous. »

 

« Vous pouvez aussi avoir des hallucinations où vous voyez des ombres sombres ou des silhouettes monstrueuses. Vous pouvez avoir des hallucinations auditives – vous entendez des voix, des bruits de pas – et aussi des hallucinations tactiles. »

 

« Vous pouvez vous sentir comme si vous étiez retenu, vous pourriez avoir l’impression que quelqu’un respire à l’arrière de votre cou, vous pouvez vous sentir comme si vous étiez traîné hors de votre lit. »

 

« Au cours d’une nuit de sommeil normale, vous passez par différentes étapes et c’est le sommeil paradoxal qui est associé à des rêves vivants et qui paraissent réels. »

 

 

Source

 

http://www.dailymail.co.uk/femail/article-5155431/Woman-prefers-sex-GHOSTS-men.html

DONALD TRUMP PRÉSIDENT : LES SIMPSONS L’AVAIENT PRÉDIT IL Y A 16 ANS !

C’est en passe de devenir le plus célèbre des épisodes de la série. 
Diffusé en mars 2000, le 243ème épisode, intitulé “Les Simpsons dans trente ans” (“Bart to the future” en VO) proposait un bond dans le futur, terriblement actuel.

On est propulsé en 2030, Lisa Simpson est la première femme élue dans le fauteuil de la Maison Blanche, elle succède à ce poste à un certain… Donald Trump. Ce dernier a laissé le pays gravement endetté, à la suite d’une série de décisions catastrophiques.

Un des auteurs, Dan Greaney a expliqué dans une récente interview au Hollywood Reporter, qu’il s’agissait d’un “avertissement à l’Amérique”.

Donald Trump est apparu plus récemment dans un autre épisode, promis également a une belle notoriété, “Trumptastic voyage”, un voyage cauchemardesque dans la chevelure du milliardaire.

Pour baptiser leur nouveau né, ses parents satanistes lui font tatouer le diable sur le ventre photo originale, sans le tatouage

Plusieurs article parle de cela

Laurent Jamoul et Céline Turbin sont tous les deux satanistes Laveyen depuis leur adolescence, c’est donc tout naturellement qu’ils ont pensé qu’il fallait baptiser leur petit garçon pour offrir son âme au Malin.

Pour ce faire ils ont fait tatouer un pentacle satanique à même le bidon du garçonnet. « Ainsi il rejoint notre communauté de fidèles et la grande famille de Belzébuth » annonce fièrement sa maman sur les réseaux sociaux. « Satan reconnaîtra les siens » complète son compagnon.

Voila la photo apres

Beaucoup d’internautes ont dénoncé cet acte cruel, voir inhumain de la part de jeunes parents. D’autres internautes n’hésitent pas à exprimer leur indignation. « Éloignez cet enfant de cette femme le plus vite possible », écrit l’un d’entre eux. Une réflexion partagée par un autre : « C’est vraiment fou. Ce genre de parents ne devraient pas avoir d’enfant. Éloignez cet enfant de sa mère dès que possible »

 

 

source

Pour baptiser leur nouveau né, ses parents satanistes lui font tatouer le diable sur le ventre

Ce moine momifié n’est « pas mort », il médite, selon des experts bouddhistes

B8bu11vigaadmkq

 

Source : www.francetvinfo.fr/

 

La momie, vieille d’environ 200 ans et assise en position du lotus, a été retrouvée en Mongolie.

Son cœur ne bat certainement pas, mais les bouddhistes estiment qu’il n’est « pas mort ». Un moine momifié depuis environ 200 ans a été découvert, assis en position du lotus, en Mongolie. Des religieux estiment qu’il est en état de « tukdam », une profonde transe méditative, extrêmement rare.

Ce moine « peut devenir Bouddha »

Pour les experts bouddhistes, ce moine bicentenaire, dont l’identité est encore inconnue, est « à une marche de devenir Bouddha »« Si une personne est capable de rester en état de tukdam pendant plus de trois semaines, son corps rétrécit progressivement et à la fin, il ne reste que ses cheveux, ses ongles et ses vêtements », explique Barry Kerzin, médecin proche du Dalaï Lama.

« En général, les gens qui l’entourent peuvent alors voir un arc-en-ciel briller pendant plusieurs jours dans le ciel », poursuit Barry Kerzin. « Si celui qui médite peut rester dans cet état, il peut devenir un Bouddha, atteignant un tel niveau spirituel qu’il pourra aussi aider les autres, et tous les gens qui l’entourent ressentiront alors une profonde joie. »

Conservée par des peaux de bêtes

La mystérieuse momie, très bien conservée grâce à des peaux de bêtes et au froid de Mongolie, a été trouvée dans le district de Songino Khairkhan, près de la capitale mongole, Oulan-Bator. Son origine est inconnue, mais elle avait été volée par un homme qui comptait la revendre au marché noir, rapporte la BBC (en anglais). Elle se trouve à présent au centre d’expertise médico-légale d’Oulan-Bator, qui va tenter de déterminer son origine et son identité.

Ces analyses confirmeront peut-être les premières rumeurs, selon lesquelles ce moine était le professeur du lama (enseignant religieux) Dashi-Dorzho Itigilov, un moine bouddhiste russe lui-même retrouvé momifié dans la position du lotus. « En 1927, ce moine aurait annoncé à ses étudiants qu’il allait mourir et qu’ils devraient l’exhumer trente ans plus tard. Il s’était alors assis en position du lotus, avait entamé sa méditation et était mort », raconte encore la BBC. Sa momie, considérée comme sacrée, est désormais présentée dans une temple bouddhiste.

Découverte d’un capitaine momifié dans un “navire fantôme” qui a navigué 7 ans après sa mort

Source : https://www.anguillesousroche.com/

Un capitaine momifié a été retrouvé dans un mystérieux bateau à la dérive à une soixantaine de kilomètres de la côte… toujours assis sur le siège où il est censé être mort.

L’homme, qui semble avoir essayé de passer un appel de détresse désespéré, a été identifié comme l’aventurier allemand Manfred Fritz Bajorat.

Il a été retrouvé par deux pêcheurs dans les mers de la province de Surigao del Sur, à environ 80 kilomètres au large des Philippines.

Le cadavre gris, qui a été conservé par les vents océaniques secs, des températures chaudes et l’air salin, était toujours assis à un bureau près d’un équipement de radio sur le yacht de 12 mètres appelé Sayo, qui a été partiellement submergé.

L’année exacte de la mort n’est pas certaine, mais personne n’a rapporté avoir vu le navire depuis 2009.

Les responsables locaux restent perplexes par la mort et ne pense pas à un acte criminel étant donné que certains de ses objets personnels auraient dû être “endommagés par la force”.

Manfred 2 477704

Les deux pêcheurs ont repéré le “navire fantôme” à la dérive et sont montés à bord avant de trouver le corps, des albums, des boîtes de nourriture et des vêtements éparpillés partout.

Les papiers à bord ont permis une identification, mais la cause du décès est inconnue.

Le mât du bateau était cassé, mais on ne sait pas si cela est arrivé avant ou après la mort du capitaine.

Une théorie est qu’il aurait pu subir une crise cardiaque.

Un an avant ce qui semble avoir été son dernier voyage, en 2008, il a rompu avec sa femme qui avait l’habitude de s’aventurer avec lui.

Cependant, elle a depuis décédé d’un cancer et ne peut donc pas aider à éclaircir ce mystère.

Mummfied captain 477840

La police veut revenir sur ses derniers voyages et entendre toute personne qui lui a parlé en dernier.

Jusqu’à présent, la dernière observation connue était à Majorque en 2009, quand il a rencontré un autre marin appelé Dieter.

Cet homme a dit : «C’était un marin très expérimenté, je ne crois pas qu’il aurait navigué dans une tempête. Je crois que le mât s’est cassé après la mort de Manfred”.

La porte-parole de la police de Barobo, Goldie Lou Siega, semblait exclure des signes d’acte criminel.

Elle a dit : «Nous n’avons aucune preuve d’une deuxième personne à bord et aucune arme n’a été trouvée sur le yacht”.

Dr Mark Benecke, criminologue médico-légale à Cologne, a déclaré : “La façon dont il est assis semble indiquer que la mort était inattendue, peut-être une crise cardiaque”.

Mummfied map 477870

L’ambassade d’Allemagne à Manille tente de retracer la famille en Allemagne.

On croit qu’il a une fille, Nina, capitaine d’un navire de fret.

Une autopsie aura lieu à la ville de Butuan.

Le bateau a été emmené par la police et inspecté au port de Barobo.

[Vidéo] Mort et embaumé avec les yeux ouverts à ses funérailles !

Source : https://www.spi0n.com/

Ce portoricain est mort et embaumé avec les yeux ouverts assis dans un fauteuil comme s’il était vivant.

Dans la ville de San Juan à Porto Rico, Fernando de Jesus Diaz Beato, un homme de 26 ans a été tué de 15 balles dans une fusillade devant le domicile familial le 3 mars 2016. Sa famille a tenu des funérailles assez spéciales où le corps du défunt a été habillé avec ses vêtements préférés et assis dans un fauteuil, les jambes croisées, avec les yeux ouverts. Le jeune homme tient même un cigarillo dans sa main.

123

Sa soeur, Ihizz Diaz Beato, explique cette décision par le fait que Fernando était une personne très heureuse et très active et que sa famille ne voulait pas le voir allongé dans un cercueil.

À Porto Rico, il est courant que les corps des défunts soient embaumés et mis en scène pour leurs funérailles. Une fin insolite qui fait penser à d’autres portoricains comme 

Le mystère de l’abat-jour en peau humaine de Buchenwald

Abajout

 L’abat-jour de Buchenwald est aujourd’hui considéré comme le sinistre symbole de l’horreur Nazi. Cet abat-jour aurait été confectionné, selon les rescapés, avec la peau de déportés.

Découvert pour la première fois dans le camp de Buchenwald, cette lampe de l’horreur s’est mystérieusement volatilisée avant d’avoir pu être présenté comme preuves essentielles devant un tribunal.

Soixante ans plus tard, dans le sillage de l’ouragan Katrina, un abat-jour suspect refait surface. Mais est-ce celui de Buchenwald ? Avec l’aide de la science médico-légale, le journaliste Mark Jacobson va enquêter sur cette objet, décrypter les indices cachés, et va révéler les secrets sur cet abat-jour humain !

L’abat-jour de Buchenwald livrera-t-il ses secrets ?

Juste après la seconde guerre mondiale, une nouvelle a fait le tour de tous les médias; certaines épouses de responsables Nazis auraient fait fabriquer des abat-jours avec la peau de déportés. Mais sans preuve tangibles, cet épisode a disparu des archives historiques.

En 1945, le camp de Buchenwald est libéré. Parmi les horreurs découvertes sur place, un petit objet attire l’attention des militaires et des journalistes; un abat-jour qui serait en peau humaine ! Réputée pour sa cruauté, Ilse Koch, la femme du commandant de Buchenwald serait responsable de sa fabrication.

Aujourd’hui, Mark Jacobson, un journaliste du New York Magazine pense avoir trouvé la relique manquante. Il traque des preuves pour découvrir la véritable histoire de l’abat-jour humain. Sceptique ou pas, ce journaliste est hanté par cette sordide anecdote depuis son enfance…

un bébé qui se fait tatouer de force sur le ventre fait scandale sur Facebook

Plus de 210 000 internautes ont déjà été choqués de découvrir les images de ce bébé vietnamien qui se fait tatouer. Une vidéo choc a fait son apparition sur Facebook, dans laquelle on voit les mains d’une adulte, qu’on imagine être la mère du bébé, qui le maintient couché. Le bébé ne pleure pas, alors que le tatoueur lui dessine un énorme personnage de cartoon sur le ventre. Regardez cette séance de tatouage qui fait scandale.

Le bébé ne pleure pas mais il est maintenu fermement
Tout est choquant dans cette vidéo. Quel parent peut infliger ça à son enfant ? Non seulement on pense à la douleur que doit subir le bébé. Mais en plus, on pense à sa privation de liberté. Il devra assumer toute sa vie le caprice de ses parents et accepter le dessin qu’ils ont choisi pour lui. Sans parler du fait que le tatouage va devenir difforme quand le bébé deviendra un adolescent puis un adulte.

Le tatouage est-il un vrai ?

L’authenticité du tatouage doit néanmoins être questionnée. Comme l’on fait remarquer les internautes, il est étrange de voir le bébé si calme. Soit il a pris des calmants, ce qui est peut-être pire, soit ce tatouage est un faux. Même certains adultes pleurent ou se concentrent pour ne pas penser à la douleur… alors comment le bébé résiste-t-il ? D’autres pensent que c’est tout à fait probable, d’autant plus que le tatouage devient de plus en plus tendance au Vietnam.

 

Les Vietnamiens se mettent au tatouage

Longtemps réservé aux prisonniers ou aux bad boys, le Vietnam connait un revirement total en ce qui concerne sa perception du tatouage. Les nouvelles générations influencées par la culture occidentale se sont prises de passion pour les tatouages et les salons voient le jour un peu partout. Peut-être que la folie du tatouage est telle que ces parents inconscients ont cru que c’était une chose drôle à faire à leur enfant ? Pensez-vous que ce tatouage soit réel et permanent ?

un tatouage forcé au bébé

Un train nazi rempli d’or aurait été retrouvé en Pologne !

Source : http://www.lefigaro.fr/

 

Depuis 70 ans, les rumeurs de cette région en Pologne évoquaient l’existence d’un train rempli de joyaux, d’or et d’armes. Depuis la semaine dernière, deux chasseurs de trésors affirment l’avoir retrouvé.

Une rame entière remplie d’or, de pierres précieuses et d’armes. C’est le trésor qu’affirment avoir mis au jour la semaine dernière deux hommes, l’un Allemand, l’autre Polonais, près de la ville polonaise de Wroclaw, rapporte ce mercredi la BBC. La rame, blindée, de 150 mètres de long, daterait de la Seconde Guerre mondiale et aurait été cachée par les nazis, redoutant l’arrivée des troupes russes en 1945 dans la région. «On estime que le train aurait disparu près de ce qui est aujourd’hui la cité polonaise de Wroclaw, alors que les troupes soviétiques se rapprochaient en 1945», raconte la BBC.

«Nous avons reçu une lettre d’un bureau d’avocat représentant deux hommes qui déclarent avoir identifié l’endroit où gît une rame d’un train, probablement blindé», a indiqué Arkadiusz Grudzien, le porte-parole de la mairie de Walbrzych, le chef-lieu de la région. «Ce sont des gens sérieux (…). Ce qu’ils ont présenté lors de notre entretien m’encourage à considérer cette affaire comme très crédible», a déclaré Maître Jaroslaw Chmielewski dans un entretien avec le site Onet.pl, sans dévoiler l’identité de ses clients.

Une légende tenace

La légende ne date pas d’hier. Selon d’anciennes rumeurs relayées depuis 70 ans, un train aurait disparu entre Wroclaw, alors ville allemande nommée Breslau, et Walbrzych, située aujourd’hui tout près de la frontière tchèque. Certains médias locaux évoquent même un butin réunissant 300 tonnes d’or, de bijoux, d’argent et de matériaux dangereux. Les on-dit révèlent même que les traces de ce train s’arrêteraient près du château de Ksiaz, à trois kilomètres seulement du cabinet d’avocats où les deux chasseurs de trésor professionnels sont allés déclarer leur découverte.

Cm2aidrwwaapw7o

Plusieurs légendes règnent autour de mystérieuses galeries près de Walbrzych. Selon certains, des trésors du Troisième Reich seraient dissimulés dans un énorme chantier nazi allemand de constructions souterraines, connues sous le nom de code Riese (Géant). Des galeries qui éveillent l’intérêt des touristes comme des chercheurs d’or.

Alors que les deux hommes réclament déjà 10% de la valeur des trésors retrouvés pour révéler le lieu de la découverte, à Walbrzytz, la population reste dubitative et le maire de la ville, Roman Szelemej, sceptique, rapporte la BBC: «Des avocats, l’armée, la police et la brigade des pompiers s’en occupent», a-t-il déclaré avant d’ajouter que «la zone n’a pas été fouillée par le passé et nous ne savons pas ce que nous pourrions trouver». L’enjeu est considérable: selon une membre du conseil municipal de Walbrzytz, Marika Tokarska, interrogée par CNN, les deux chercheurs d’or affirment que la valeur du trésor pourrait atteindre «bien plus d’un million de dollars».

Peu de crédibilité historique

«Beaucoup de monde a déjà cherché ce train, abîmant les lignes au passage, mais on n’a jamais rien trouvé», a expliqué Johanna Laparska, historienne de la région à la Radio Wroclaw, un autre média local. «Mais la légende a attisé l’imagination», a-t-elle ajouté, avant de préciser qu’il aurait pu être pris au piège d’un tunnel désormais inaccessible. «Jusque-là aucun document prouvant l’existence de ce train n’a a été mis au jour», a-t-elle-ajouté dubitative. Ceux qui croient en l’existence de ce train fantôme affirment qu’il aurait été soigneusement dissimulé par les nazis dans un tunnel creusé à cet effet, afin de protéger son contenu, qui pourrait révéler documents secrets et autres richesses volées aux musées et aux familles juives pendant la Seconde Guerre mondiale.

«Je n’y crois pas, cette prétendue découverte ne correspond à rien historiquement. Les juifs polonais ont été assassinés en 1942. Les nazis n’auraient pas attendu trois ans pour piller leurs richesses», explique Jean-Marc Dreyfus, historien et professeur à l’Université de Manchester. «D’autres histoires existent, documents à l’appui», explique l’historien. «Le train d’or hongrois était lui rempli des objets spoliés aux familles juives de Budapest. Il a été pillé à chacune de ses étapes, arrivant presque vide à son terminus, situé dans la zone d’occupation française en Autriche». «En 1944, c’est cette fois un «train des oeuvres d’art» qui est chargé de tableaux par les nazis à Bobigny», raconte l’historien. C’est la résistance qui l’arrêtera. Quant au train qui aurait été découvert en Pologne, Jean-Marc Dreyfus reste ouvert: «Bien que ce soit peu vraisemblable, tout est possible ; désormais j’attends des photographies».

Un pendu retrouvé chez lui… huit ans après sa mort.

Kairouan un adolescent retrouve pendu chez lui

Source : http://www.lefigaro.fr/

 

En plein centre-ville de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne), un homme a été retrouvé pendu à son domicile… huit ans après s’être donné la mort. Il a été découvert par l’acquéreur de son appartement. Faute de paiement des traites, ce dernier avait en effet été saisi et vendu aux enchères.

«Le pendu» sera passé de l’indifférence au buzz. À Bussy-Saint-Georges, en Seine-et-Marne, cet homme ignoré de tous pendant des années est désormais l’objet de toutes les conversations et d’une enquête qui laisse la police médusée. Cet homme, habitant au cœur de la ville, entouré de voisins dans une résidence cossue de 6 étages, a été retrouvé pendu à son domicile, huit ans après s’être donné la mort. Momifié au bout de sa corde, autour d’un drap coincé au faîte d’une porte intérieure, rapporte un enquêteur en charge du dossier, confié au commissariat de Lagny-sur-Marne.

L’homme allait avoir 50 ans le 15 novembre prochain. «Drame de la solitude urbaine», commente Florent Perez, le directeur du cabinet du maire de Bussy-Saint-Georges. «C’est le problème de ces cités-dortoirs, ces villes nouvelles sorties ex nihilo, analyse un enquêteur. On y dort, on n’y vit pas. On part tôt le matin pour le boulot, on rentre tard le soir, on ne se croise même pas». La boîte aux lettres vomissant mille tracts et courriers n’a étonné personne. L’eau, l’électricité et les impôts impayés n’ont alerté aucun service, aucune administration, pas plus d’huissier que d’agent de recouvrement. «Étonnant quand on sait qu’ils se déplacent pour moins que ça», s’interroge le commandant Ricci du commissariat de Lagny-sur-Marne.

Sans femme, sans enfant mais pas sans famille

Sans femme et sans enfant, d’origine cambodgienne mais de nationalité française, cet ancien agent de sécurité avait des frères et sœurs dans le Val-d’Oise qu’il n’avait plus vus depuis 2001, selon la police. Date à laquelle, l’homme avait engagé une procédure devant les prud’hommes de Meaux, contestant son licenciement. «On attend les résultats de l’autopsie pratiquée mardi, indique un policier, mais on s’oriente clairement vers un suicide par pendaison».

Si le syndic de copropriété s’est alarmé, c’est la banque qui, avec 14.000 euros d’impayés sur le crédit immobilier que l’homme avait contracté pour acheter son appartement, a intenté une action en justice. Une action engagée il y a quelques semaines, aboutissant à la saisie du bien, un F3, qui a été vendu dans la foulée aux enchères. Au rabais (2500 euros le mètre carré au lieu des 4500 euros du prix du marché pour le secteur, selon la mairie) et sans que quiconque y mette les pieds pour le métrer ou obtenir les informations nécessaires à la vente, faut-il croire, puisque c’est l’acquéreur lui-même, assurent les enquêteurs, qui, vendredi dernier, a fait la macabre découverte en pénétrant avec un serrurier. «Il a été très choqué», relate un policier qui, lui-même, a trouvé la scène «très particulière», le corps momifié laissant songer à «une œuvre de Picasso ou de Matisse». La dépouille qui était «en parfait état, tout comme l’appartement», selon les policiers, explique sans doute pourquoi «aucune odeur» suspecte n’a été perçue par quiconque dans l’immeuble.

Mystère dans le Haut-Doubs : le fantôme d’un soldat nazi était prisonnier des combles

3038181443 1 3 7pmxmmbp

Source : www.estrepublicain.fr/

Les restes d’un mystérieux soldat allemand – un pantalon, une chaussure, une lettre manuscrite intacte – ont été découverts dans des combles à Chaux-Neuve, dans le Haut-Doubs, au milieu d’ossements étranges. Une enquête insolite pour les gendarmes… Viviane, elle, ne s’en remet pas.

C’est à se taper la tête contre les murs. Viviane Hatri, chez qui ce mystère se noue, navigue entre toutes les émotions. « Tout a démarré samedi dernier, raconte-t-elle. Mon fils était en train de refaire un de nos appartements quand il est venu me voir pour me dire qu’il avait trouvé quelque chose de bizarre. »

Photo 1465238542

En dégageant un espace au-dessus d’un vieil escalier, en dessous de ce qui était à l’époque un grenier, le fiston repère, au milieu des gravats, un pantalon de l’armée allemande. Avec à l’intérieur, un os. « On a fouillé, c’est là qu’on a vu une chaussure et d’autres petits ossements, qu’on a mis dans un seau », poursuit Viviane. Plus tard, une jolie lettre manuscrite « soigneusement pliée et intacte » est retrouvée dans une poche du pantalon. Avec un autre document de l’armée.

« Au lendemain de la Saint-Valentin, tu parles d’un cadeau ! »

Les gendarmes sont prévenus. Ils viennent une première fois le lendemain, puis une seconde mardi. « C’était la criminelle de Besançon, avec le légiste et tout. J’en avais huit dans mon salon, ils ont tout déblayé », s’étonne encore Viviane. L’affaire est prise au sérieux. Datée du 24 juin 1940, la lettre écrite en allemand est traduite : les gendarmes y trouvent un nom, Aloïs Eckl.

Le pantalon et l’unique chaussure, eux, correspondent au 99e régiment des Gebirgs-Jäger, l’équivalent de nos chasseurs alpins, auquel ce soldat semblait appartenir. Problème : cet Aloïs Eckl (ou un homonyme ?) a déjà une stèle en Bavière, et serait tombé au front en Russie…

Entre-temps, les analyses des ossements sont revenues : à un fragment près, encore en attente d’analyses complémentaires, ces derniers ne sont pas humains !

L’enquête « casse-tête » menée par la brigade de recherches de Pontarlier va sans doute prendre attache, désormais, avec les autorités allemandes.

Et Viviane attend. « J’aimerais bien avoir le fin mot de l’histoire. J’essaie de prendre ça avec philosophie, mais ça m’a secouée. Au lendemain de la Saint-Valentin, tu parles d’un cadeau ! Ce soldat qui se planque là sans même un bouquet de fleurs », sourit-elle, avant de confier : « Je me suis aussi surprise à pleurer devant mon assiette de pâtes en pensant à la famille. C’est quand même fou, tout ça, non ? »

Le caractère non humain des ossements, notamment, jette le trouble. « Peut-être que le reste est parti avec la pelleteuse, quand on a refait la résidence en 2009 juste à côté ? », se demande Viviane, qui se perd en conjectures… « Je sais juste qu’ici, il s’est passé de drôles de trucs pendant la guerre », glisse-t-elle.

Avant que les gendarmes n’emportent le seau d’ossements, le pantalon et la fameuse chaussure, Viviane, « croyante mais non pratiquante », avait pris ses précautions : « J’ai fait venir une dame religieuse, et on a béni tout ce qu’on a trouvé pour que l’âme de ce soldat reparte vers la lumière. » Au cas où.

un fantôme filmé lors d’un accident

Fantome accident

Cette scène a été filmée sur les lieux d’un grave accident de voitures en Espagne. Le carambolage a entraîné la mort d’un individu.
En regardant cette vidéo, on aperçoit une silhouette fantomatique s’éloigner de la voiture en cours de remorquage…
Quel est votre avis ? S’agit-il d’un reflet ou d’un véritable fantôme ?

Un détenu donné pour mort reprend conscience à la morgue

000 arp1768818

Source : http://www.bfmtv.com/

 

Donné pour mort, le détenu âgé de 29 ans reprendra conscience une fois sur la table d’autopsie. 

Un détenu du centre pénitencier des Asturies en Espagne dont la mort avait été certifiée par les services médicaux, et qui allait subir une autopsie, était en fait toujours en vie.

Détenu dans une prison près d’Oviedo dans le nord de l’Espagne, l’homme a été retrouvé inanimé ce dimanche, vers huit heures du matin. Trois médecins l’ont alors observé, constatant « qu’il ne présentait aucun signe de vie », a expliqué à l’AFP une porte-parole de l’administration pénitentiaire. Son corps a alors été évacué, pour être emmené à l’institut de médecin légale d’Oviedo.

Inconscient après une tentative de suicide 

« Il s’est aperçu qu’on le sortait de la housse (mortuaire) pour le mettre sur la table et pratiquer l’autopsie », a raconté à des journalistes son père, José Carlos Montoya, assurant que son fils était inconscient après une tentative de suicide à l’aide de médicaments ingérés dans la prison.

Selon la presse locale espagnole, le détenu de 29 ans se prénomme Gonzalo Montoya, et purge une peine de prison pour vol de métaux. Les autorités n’étaient pas en mesure de préciser combien de temps il a été donné pour mort.

Les médecins constatent sur la table d’autopsie qu’il n’est pas mort

C’est uniquement une fois sur la table d’autopsie, alors que son corps était déjà marqué en vue de l’autopsie, que les médecins ont constaté que le jeune homme n’était pas mort et qu’il a pu être transféré à l’hôpital, où il se trouvait encore ce mercredi, d’après une porte-parole de l’administration pénitentiaire.

L’administration pénitentiaire et le gouvernement régional des Asturies ont, chacun de leur côté, ouvert une enquête.

Plus de 50 ans après les faits : 32 victimes, les âmes errantes qui n’ont pas trouvé le repos après le drame.

L’église Saint Georges de Lukova renferme une oeuvre artistique hors du commun !

Sur Internet, vous pouvez vous amuser à chercher les endroits les plus effrayants du globe et pour les amateurs de grands frissons et de sensations fortes, il y a de quoi s’occuper. Mais avez-vous déjà visité l’église St Georges à Lukova, en République Tchèque ? Il est fort possible que vous n’en reveniez pas indemne tellement ce lieu abandonné des hommes et du temps vous prendra à la gorge.

Au départ

Construite au 14ème siècle, l’église Saint-Georges de Lukova fut abandonnée en 1968. À cette époque, le toit s’est effondré sur des fidèles qui étaient venus assister à un enterrement. Près de 32 victimes au total.

Les gens du village de Lukova ont vu dans ce drame un sinistre présage et ne sont plus jamais retournés à l’église. Plus de 50 ans après les faits, tandis que l’édifice religieux demeure toujours sous la menace de destruction, un artiste tchèque a eu l’idée de placer 32 statues de personnages drapés en plâtre sur les bancs laissés en l’état. Chaque « fantôme » de ce passé représente un fidèle qui venait prier avant le drame de 1968.

Eglise saint georges lukova statues republique tcheque 2

L’installation artistique

C’est l’artiste Jakub Hadrava qui a eu l’idée de faire « revivre » ces fantômes d’un temps révolu. Les statues en plâtre occupent les bancs, la tête baissée comme si elles étaient en pleine contemplation ou en recueillement. Ces statues représentent les âmes errantes qui n’ont pas trouvé le repos après le drame.

Grâce à cette exposition permanente de l’artiste Jakub Hadrava, le spectacle est tout à fait bluffant, édifiant, surprenant, presque glauque et pourtant tout à fait exceptionnel et singulier. L’effet est réussi: les spectres blancs aux allures mystérieuses, figés dans le temps et l’espace, remplacent les fidèles et il vous est possible de venir vous asseoir à leurs côtés, le temps d’un souvenir, d’un recueillement.

L’église Saint-Georges de Lukova, située dans la région de Bohême dans le nord-ouest de la République Tchèque, fait partie de ces lieux soi-disant hantés, oubliés du reste de la planète et c’est aussi l’occasion de se rappeler d’où l’on vient, de découvrir ou de redécouvrir l’histoire d’une population, d’une ville. Cet endroit, a priori terrifiant, n’en demeure pas moins magnifique et fascinant.

L’église, devenu un haut lieu touristique, génère aujourd’hui des recettes afin de préserver le site. Les touristes affluent de l’Allemagne, d’Australie, du Brésil pour découvrir cette œuvre d’art unique et également pour faire un don afin de rénover ce sanctuaire sorti d’outre-tombe diront certains.

Que vous croyez ou non aux fantômes, il est fort possible que vous n’entrerez plus dans une église de la même manière après avoir vu de près cette exposition artistique et cette église toujours si vivante.

Le Ku Klux Klan : histoire d’une vieille organisation américaine

Le Ku Klux Klan est une ancienne organisation américaine fondée dans les années 1860 avec un seul et unique but, je cite « prôner la suprématie blanche par rapport aux autres races ». Comment est né ce que certaines personnes estiment être de nos jours comme une sorte de parti politique d’extrême droite ? Quelles sont les raisons qui ont pu pousser la création d’un tel clan jugé par d’autres comme violent et dangereux ? Découvrons ensemble cette histoire.


Le Ku Klux Klan : histoire d'une vieille organisation américaine
Rassemblement des membres du Ku Klux Klan dans une forêt de l’Arkansas aux États-Unis.

Crédit : Courtesy of Special Collections University of Arkansas Libraries Fayetteville

Chose importante à signaler à nos lecteurs avant de commencer notre enquête sur les origines du Ku Klux Klan (ou KKK) jusqu’à aujourd’hui, l’objectif de cet article n’est pas de faire l’éloge d’une organisation raciste mais uniquement de s’interroger sur les tenants et les aboutissants de sa création. Cet aparté précisé poursuivons notre récit.

Les origines du KKK :

C’est dans la nuit du 24 au 25 décembre 1865 aux États-Unis après la fin de la Guerre de Sécession (une période sanglante et sombre de l’histoire américaine) que le Ku Klux Klan fut créé, par six jeunes officiers sudistes. Originaires de la ville de Pulaski dans l’État du Tennessee, les fondateurs eurent l’idée afin d’effrayer la population noire de se déguiser en leur faisant croire que ce sont les fantômes d’anciens soldats revenus se venger, et de montrer leur opposition face à cette dernière souhaitant suite au 13ème amendement de la Constitution américaine s’émanciper, notamment suite à l’annonce de l’abolition de l’esclavage par le Président Abraham Lincoln, assassiné la même année.

Si nous décortiquons d’un point de vue étymologique le nom de cette organisation, cela proviendrait du mot grec « kuklos » signifiant cercle. L’un des pères fondateurs James Crowe eut l’idée de séparer en deux ce mot et de modifier la fin par « lux » qui en latin se traduit par lumière. Enfin pour ce qui est du dernier mot, tous les fondateurs du clan sont d’origine écossaise et afin de respecter les traditions ancestrales tout en apportant un vent de nouveauté, ils décidèrent d’uniformiser la première lettre pour les trois mots en remplaçant le C par un K. Ce qui donna comme nom « Ku Klux Klan ou KKK ».

Après la création de ce groupe et de manière rapide, le Ku Klux Klan va se transformer comme une sorte d’armée secrète de résistance au Sud des États-Unis. En 1867, c’est un ancien chef de cavalerie des Confédérés répondant au nom de Nathan Bedford Forrest qui est nommé à la tête de l’organisation. Il va rédiger une Constitution qui fixera les règles et le fonctionnement du KKK. Cependant, les intentions de Forrest qui seraient de « prôner la supériorité de la race blanche » sont en total désaccord avec les valeurs du groupe qui se veut humanitaire et patriotique. Par la suite, un organigramme fut créé avec à sa tête Forrest comme étant le premier « Grand Sorcier ». Son objectif sur le long terme est de faire en sorte que le Ku Klux Klan ait une forte influence sur la politique. Il va même donner un autre nom qui serait un subterfuge au KKK : « l’Invisible Empire du Sud » et il va inviter toutes les personnes ayant refusé la défaite de la guerre face aux Nordistes à les rejoindre.

 
 

L’appel de Forrest a semblerait-il été entendu puisque d’autres personnes provenant d’autres États vont être recrutées par le Klan et vont à leur tour créer d’autres branches du Ku Klux Klan comme par exemple les Chevaliers du Camélia Blanc en Louisiane ou encore les Chevaliers du Soleil levant au Texas. Le « Grand Sorcier » va sillonner l’ensemble du pays en tenant des réunions secrètes avec les dirigeants de chaque branche et va orchestrer plusieurs actions envers la population noire. Ainsi plusieurs femmes enceintes ont été éventrées et des hommes ont été également castrés et il paraîtrait aussi que toutes les personnes qui ont apporté leur soutien à ces hommes et femmes de couleur ou qui les ont instruit sont également visés par le Klan.

Les méfaits de l’organisation se sont fait ressentir d’un point de vue national et apprenant que la Présidence à Washington était sur le dossier, Forrest décida en 1869 de dissoudre l’organisation. Par la suite, une loi fut votée interdisant l’organisation du Ku Klux Klan et ses violentes pratiques en 1877. Malgré cette mesure, le message qu’apportait le Klan a semblerait-il porter ses fruits car le principe de la ségrégation raciale s’est imposé dans tous les États afin de faire face à l’arrivée en masse d’anciens esclaves en recherche de travail.

La renaissance du Klan :

On entend à nouveau parler du Ku Klux Klan à partir de 1915 suite à la sortie du film de David Wark Griffith Naissance d’une nation qui est une adaptation de l’œuvre littéraire de Thomas Dixon intitulée L’Homme du Clan, qui contre toute attente s’est avéré être une réussite à un tel point qu’une personne répondant au nom de William Joseph Simmons va se servir du succès de ce film, afin de réunir quelques personnes partageant les mêmes idées que les fondateurs du premier Klan pour créer le second KKK (à l’occasion de Thanksgiving) qui se veut plus moderne que son prédécesseur.

En effet même s’il conserve les mêmes valeurs dites racistes du premier, il va prendre en compte un nouveau problème qui sera le fer de lance de ce nouveau mouvement : le rejet de l’immigration non « nord-européenne » et non protestante, la seule différence est que ce dernier est jugé comme étant légal. En effet l’organisation dispose d’un soutien inattendu, celui du Président des États-Unis de l’époque Woodrow Wilson qui a la particularité d’être progressiste, en d’autres termes il est pour la reconnaissance de la libre détermination des peuples qui est un droit public international. De plus, la plupart des successeurs du Président Wilson vont également partager les mêmes idées que ce dernier.

Ainsi, le Ku Klux Klan est devenu en l’espace de quelques années un important mouvement de protestation patriotique et va compter à partir des années 1920 plus de 5 millions de membres, devenant ainsi une force politique dont personne ne peut ignorer.

Néanmoins la violence dont faisait preuve le premier mouvement au 19ème siècle est toujours présente dans le nouveau Klan et a même pris de l’ampleur puisqu’il n’y a pas que la population noire qui est visée par ses attaques, mais également des catholiques, des immigrants ainsi que la population juive. Certaines personnes ont été retrouvées marquer au fer rouge par les trois lettres K ou badigeonnées de goudron et recouvert de plumes puis attachées à des branches d’arbres pour subir du lynchage public. C’est d’ailleurs suite à ces nombreux actes de violences que le mouvement va perdre le soutien d’un grand nombre de responsables politiques, il y aurait même des nouvelles mesures qui interdiraient que les membres du clan soient masqués sauf à l’occasion de certaines fêtes comme par exemple le Mardi gras. C’est aussi à cause indirectement de ses actions menées par le Klan que la corruption de certains dirigeants politiques a été découverte et a été comparée à ceux de la mafia.

Face à tous ses actes jugés terroristes et afin de lutter aussi face à la crise économique de 1929 une Commission fut créée contre le Ku Klux Klan dans laquelle on jugerait leurs activités comme étant antiaméricaines, et donc ironiquement antipatriotiques.

De plus il semblerait qu’il y ait des tensions entre les membres du Klan à l’approche de la Seconde Guerre mondiale suite à la volonté de certains membres de vouloir tisser des liens avec les Nazis. Mais cela s’avérera être un cuisant échec notamment suite à l’attaque de l’aviation japonaise (alliée des forces de l’Axe dont fait partie l’Allemagne nazie) sur Pearl Harbor, faisant une déclaration de guerre envers les États-Unis qui rejoindront les forces Alliées.

Le second Klan est dissout à partir de 1944 notamment suite à des impôts non payés entraînant une liquidation judiciaire de l’organisation.

Création de groupuscules et exportation des idéaux vers d’autres pays :

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, plusieurs personnes ont tenté de recréer un troisième mouvement du Klan mais cela sera sans succès car une bonne partie de la population américaine va les associer à des mouvements politiques d’extrême droite.

Pourtant, certains groupuscules (ou petits groupes) vont être lancés et vont réussir jusqu’à nos jours à survivre. Ils continuent d’ailleurs de se battre pour les mêmes idées que leurs prédécesseurs.

Il semblerait également que le Ku Klux Klan ait connu des exportations vers d’autres pays comme par exemple au Canada mais comme aux États-Unis, ses champs d’action sont limitées voir anecdotiques.

Les corps ne se décomposent plus dans les cimetières !

Source : https://lesmoutonsenrages.fr
 
Vu la somme faramineuse de conservateurs* en tous genres que nous ingurgitons, il faut bien que ça ait une incidence. Il va donc falloir trouver une solution, à ces corps qui « refusent » de se décomposer et posent problème, pour l’inhumation de ceux qui décèdent. Ça doit être pareil en France. Nous polluons autant morts que vivants! A la veille Halloween, sujet de circonstance non!?. ..
La place est devenue un problème dans plusieurs cimetières allemands.
Des corps qui ne finissent plus en poussière et ne retournent pas à la terre nourricière ? ! Ou plus exactement qui se décomposent beaucoup plus lentement. La faute aux conservateurs, et spécifiquement à  ceux présents dans notre alimentation ? Bigre ! Alors que notre ligne éditoriale est de vous faire découvrir qu’on peut « vivre mieux », faisons ici une exception pour vous montrer qu’on peut aussi mourir mieux…
Walking Dead : quand les corps restent trop bien conservés
Ce scandale d’un nouveau genre a débuté il y a une dizaine d’années quand plusieurs pays européens ont été  confrontés à un problème de place.
Une quarantaine de cimetières ont ainsi annoncé qu’ils ne pouvaient plus accepter de nouvelles inhumations. C’était à Cologne, à Munich, à Kiel, et dans d’autres villes allemandes. Le problème se présentait également dans plusieurs villes d’Autriche et de Suisse.

Comme si l’inhumation avait eu lieu récemment
Il faut savoir que le principe des cimetières est assez simple : on rouvre d’anciennes sépultures pour y placer de nouveaux cercueils, les bières précédentes ayant tendance à s’enfoncer avec leur contenu désagrégés. Les corps suivent.
Pendant des siècles, les fossoyeurs procédaient donc ainsi, jusqu’à s’apercevoir que pour les corps les plus récents, la décomposition ne se faisait plus aussi bien. Comprenez par là que la décomposition se faisait bien, mais beaucoup plus lentement.
Les corps se décomposaient en huit à dix ans
Le processus de décomposition durait autrefois huit à dix ans. Il est à présent beaucoup plus long. Entendez par là vraiment beaucoup plus longtemps : un tiers des corps enterrés il y a quarante ans en Allemagne ne seraient pas encore totalement décomposés.


Ils poursuivent leur propriétaire pour cause de « maison hantée » !

Image

 

Un couple de locataires résidant dans le New Jersey a demandé au propriétaire le remboursement de leur caution. Pour un motif surprenant : la maison serait hantée, et celui-ci était au courant !

(LaVieImmo.com) – Une étrange façon de demander réparation qui nous vient d’outre-Atlantique. Selon la chaîne ABC News, Michele Callan et son fiancé Josue Chinchilla, installés début mars dans leur nouvelle maison de Toms River (New Jersey), ont quotidiennement subi depuis leur arrivée des phénomènes paranormaux. Des portes qui s’ouvrent et se referment brutalement, des lampes qui clignotent, des objets qui tombent sans raison ou encore des bruits de pas inexpliqués, le jeune couple s’est dit véritablement harcelé.

Poursuite en justice du propriétaire

Le couple, terrorisé, a décidé de quitter les lieux une semaine après les premières manifestations. Mais Michele et Josue n’en sont pas restés là, et ont décidé de poursuivre en justice leur propriétaire, Richard Lopez, pour leur avoir « loué une maison hantée ». En outre, ils lui demandent le remboursement de la caution, d’un montant de 2 250 dollars, selon ABC News.

Le propriétaire, lui, a décidé de ne pas s’en laisser conter, et d’engager lui aussi des poursuites. Son avocat, David Semanchik, est pour le moins dubitatif. Pour lui, « il y a quelque chose d’autre derrière tout cela ». Mme Callan « est une mère célibataire qui vit avec son fiancé. Je pense qu’elle fait face à une situation trop dure pour elle et qu’elle est incapable de payer le loyer », argue-t-il à la chaîne.

Des vidéos de ces phénomènes auraient été prises

Mais devant la cour, le couple ne devrait pas manquer d’arguments, et prévoit de s’y rendre avec des preuves solides. Des photographies et des vidéos de ces étranges phénomènes auraient été prises. Les locataires affirment même à la chaîne être parvenu à enregistrer l’une des voix de ces poltergeists sur magnétophone, qui disait « Let it burn !» (en français : « Qu’il brûle ! ») Un exemple de ces « phénomènes de voix électronique », procédés étant traditionnellement présentés comme un moyen d’entrer en communication avec l’au-delà.

 

La décision de justice, qui devrait être rendue à la fin du mois, pourrait faire jurisprudence si le couple obtenait gain de cause ; car le droit américain accorde la même importance aux décisions des juges qu’à la loi, et chacun est libre d’invoquer ces premières au tribunal. Le motif d’une « maison louée hantée » pourrait dès lors être invoqué par tout citoyen américain qui estime subir des phénomènes surnaturels chez lui.

Amateurs de frissons : louez une maison hantée !

Hante airbnb3

 

Source : http://www.bienchezsoi.net/

Vous avez toujours rêvé de passer la nuit dans une maison hantée ? Grâce à Airbnb, votre rêve est peut-être sur le point de se réaliser. Sur la plateforme de location entre particuliers, Nick et Marcy viennent en effet de mettre en location leur maison qu’ils ne seraient pas les seuls à habiter selon leurs dires.

Construite en 1850, 10 ans avant la guerre civile américaine, la demeure de type victorienne a déjà eu de nombreuses vies puisqu’elle a déjà servi d’hôpital et de maison funéraire, entre autres. Elle peut donc désormais être louée à la nuit avec toutes ses antiquités amassées au fil des décennies… et ses fantômes !

La maison, située à Brumley dans le Missouri, dispose de quatre chambres, de quatre couchages et permet d’accueillir jusqu’à huit personnes. Les convives auront également l’usage de deux salles de bains. 

Hante airbnb2

 

Pour se divertir en journée, ils pourront se rendre au Lake of the Ozarks, un lac situé à 8 minutes de la demeure. Et pour se dégourdir les jambes, les hôtes proposent aux visiteurs d’aller faire un tour dans le cimetière situé à l’arrière de la maison histoire de rester dans le thème.


Si des événements paranormaux risquent donc de se produire, les propriétaires précisent tout de même qu’il n’y aucune garantie à ce que ces locataires d’un soir rencontrent ces drôles de résidents permanents. Et d’ajouter qu’une rencontre manquée ne constituera pas un motif de remboursement.

Les amateurs de frissons devront alors débourser près de 467 euros frais compris pour s’offrir cette expérience unique qui pourrait bien être riche en sensations fortes.

Une poupée possédée grifferait les enfants de cette famille !

Une poupée Chucky en devenir ? Une famille péruvienne prétend héberger une poupée sadique à la maison. La poupée aux yeux bleus serait possédée. Pour le constater, il suffit de voir les griffures et les marques sur les enfants, à leur réveil.

La poupée réveillerait aussi l’esprit d’une belle-sœur qui s’est donnée la mort

Selon la famille Nunez, qui vit à El Callao, au Pérou, la poupée Sarita se réveille la nuit. Elle émet des lumières bizarres, fait du bruit, puis des griffures apparaissent sur les enfants. Ses activités paranormales réveillent l’esprit d’un membre de la famille qui s’est suicidé, il y a quelques années. Tout a commencé, il y a sept ans, quand un neveu de la maman Ivonne lui a offert la poupée aux yeux bleues. Ivonne et ses trois enfants prétendent que depuis ce jour-là, chaque nuit la poupée change de place et au matin, elle ne se trouve plus là où ils l’avaient laissée la veille.

Poupee malefique 600x338

Une médium est intervenue

La famille prétend également l’entendre prier. Steven, âgé de 18 ans, affirme se réveiller avec des bleus sur le corps et des égratignures. Angie, 20 ans, entendre des bruits bizarres provenir de sa garde-robe. La famille a alors fait appel à une médium, Sorella de Los Angelas, pour qu’elle se penche sur leur cas. Elle a purifié la maison et des dizaines de cercles lumineux sont apparus. En se baladant dans la maison, elle a également ressenti une présence féminine. Cela pourrait être l’esprit de la belle-sœur d’Ivonne, qui s’est suicidée il y a quelques années. Chacun se fera sa propre opinion sur cette histoire, mais on conseillerait vivement à cette famille de simplement se séparer de la poupée, si elle leur cause tellement de torts.

Un web site pour savoir si votre maison est hantée

Un site pour savoir si votre maison est hantee

Aux États-Unis, diedinhouse.com permet aux internautes de savoir si quelqu’un est mort dans leur maison. Ambiance « Halloween » garantie.

L’INFO. Aux États-Unis, les amateurs de paranormal sont comblés. Un nouveau site leur permet en effet de savoir si leur maison est hantée. Comment ? En retraçant l’historique de la propriété pour voir si quelqu’un y est mort, qu’il s’agisse d’un accident, d’un suicide ou d’un meurtre sordide. Lancé cette année, diedinhouse.com cartonne à l’approche d’Halloween, avec 600.000 visites recensées en seulement quatre jours.

12 dollars la recherche. Roy Condrey, un entrepreneur de Caroline du Sud, raconte avoir eu l’idée de ce site le jour où il s’est retrouvé un peu bête face à un locataire qui lui demandait si sa maison était hantée. Quelques semaines plus tard, le site était lancé. Le principe ? Moyennant 12 dollars, Roy Condrey et sa petite équipe se plongent dans les rapports de police, ratissent les avis de décès et débusquent les morts…. et les fantômes potentiels.

Site diedinhouse capture scalewidth 460

Il y avait un corps derrière un faux mur. La semaine dernière, le chef d’entreprise raconte ainsi avoir découvert un meurtre sordide dans la maison d’une cliente du Michigan. « Il y a une femme dans cette maison, une enseignante, qui a été portée disparue plus de vingt ans », détaille-t-il au micro d’Europe 1. « Son mari a été suspecté mais on n’a rien prouvé contre lui. Mais quand il est mort, on a retrouvé le corps de la femme derrière un faux mur, dans une bâche en plastique », poursuit Roy Condrey.

« Un tiers des Américains croient aux fantômes ». Chaque jour, Roy Condrey vend un millier de ses rapports. Dans 10% des cas, il découvre un décès. De quoi déprécier la valeur d’une maison. Il y a aussi les acheteurs superstitieux. « Un tiers des Américains croient aux fantômes », soutient-il, notant qu’il y en a aussi qui n’y croient pas, « mais qui ne veulent pas vivre dans une propriété où il y a eu un drame ». « Soyons clairs : je ne veux pas vivre dans une maison où quelqu’un a noyé ses cinq enfants dans la baignoire », comme à Clear Lake, au Texas, où la demeure en question a tout de même trouvé preneur.

le Cecil hôtel est un lieu mythique et mystique

cecil hotel

(Crédit : ZheringZhou)

Construit en 1924 à Los Angeles, l’hôtel accueillait des clients d’affaires et de passages à l’époque de la prohibition. Des rumeurs font état de passages secrets créé par des mafieux pour faciliter les transferts liés à leurs activités criminelles comme ce fut le cas dans d’autres hôtels à cette époque. Par ailleurs, le bâtiment a souvent été rénové et des murs furent même abattus pour agrandir le standing des chambres.

Suite la crise économique de 1929, l’hôtel s’est vu devenir un hôtel de passe pour les prostituées et ce jusqu’aux années 60. Il y eut beaucoup d’assassinat et de crimes non résolus liés à l’hôtel et ceux durant des années. Par ailleurs des homicides et suicides mystérieux font encore parler d’eux et toujours reliés à l’hôtel.

Elizabeth Short était une jeune actrice en herbe rêvant de célébrité, chose qu’elle aura obtenue, le 15 janvier 1947 lorsque son cadavre est découvert coupé en deux sur un terrain. Son histoire est connue sous le nom de l’affaire du Dahlia noir. Le crime ne fut jamais résolu malgré la liste des suspects et témoignages. De plus, il faut savoir que son compagnon de l’époque était un tueur en série connu comme étant le boucher de Cleveland et qui aura tué 14 autres personnes. Le crime est néanmoins imputé informellement à son ancien compagnon par le FBI depuis peu. Elizabeth Short passa ses derniers jours à l’hôtel Cecil avant qu’elle ne disparaisse à jamais.

Autre crime scandaleux, celui de Goldie Osgood en 1964, qui fut violée et assassinée dans sa chambre d’hôtel situé … au Cecil Hôtel. Goldie était une résidente permanente de l’hôtel mais aussi une employée de l’hôtel, son crime ne fut jamais résolu.

Un nouveau crime mystérieux s’ajoute à l’hôtel, celui de l’affaire Elisa Lam, crime également non résolu. La jeune fille de 21 ans disparaît mystérieusement en février 2013 dans l’enceinte même de l’hôtel. Elisa Lam disparaît au moment où elle devait quitter l’hôtel pour se rendre à Santa Cruz rejoindre sa famille le 21 janvier 2013.

C’est celle-ci, qui au bout de quelques jours, sans nouvelles de leur fille a contacté les autorités car Elisa ne passait pas une journée sans appeler ses parents. La police ne trouve aucune trace de la jeune fille mais poursuit l’enquête suspectant une fugue sachant Elisa était reportée comme ayant des troubles psychotiques parmi lesquels la schizophrénie et des troubles bipolaires.

Le 13 février 2013, les clients de l’hôtel se plaignent d’un goût immonde de l’eau de leurs chambres mais aussi de la baisse de pression de l’eau. Les employés se rendent alors sur le toit pour inspecter les réservoirs d’eau, c’est alors qu’ils ont découvert le corps d’Elisa dans l’un des réservoirs. Son corps était dénudé et ses affaires furent retrouvées au même endroit.

L’enquête reste à ce jour irrésolu mais l’intérêt de cette affaire fit grand bruit lorsque la police fait partager les derniers instants de la jeune femme au sein de l’hôtel où elle semble prise de panique et se cachant de quelque chose dans l’ascenseur. Il en fallait peu pour que des rumeurs de fantômes firent leur apparition. Le crime est considéré par les autorités comme étant une noyade même sur la vidéo elle semble vouloir échapper à quelque chose ou quelqu’un.

Voici la dernière vidéo de la jeune femme le jour de sa disparition : (source LAPD,  Los Angeles Police Department)

Mais l’aspect sordide de l’hôtel ne doit pas ses mythes de phénomènes paranormaux pour ses meurtres, il y a eu beaucoup d’autres meurtres et suicides depuis sa construction. Plus d’une vingtaine de suicides furent enregistrés par la police mais aussi par les journaux de l’époque.

Dans ces sombres histoires, quelques-unes font froid dans le dos :

  • En 1934 une jeune femme dénommée Grace se suicida en se jetant par la fenêtre de sa chambre après s’être mystérieusement attachée avec les câbles des fils téléphoniques, son compagnon indiquait avoir dormi pendant le suicide.
  • En 1944 Dorothy Jean Purcell assassine son nouveau-né en le jetant par la fenêtre sa chambre. Elle a été jugée mais reconnue non coupable pour aliénation mentale. Son compagnon dormait dans leur chambre.
  • En 1934 Louis B. Borden, un sergent de l’armée, se tranche la gorge dans sa chambre en laissant des messages de suicides en raison de ses soucis de santé.
  • En 1962 Pauline Otton se suicide et tue par accident un piéton du nom de George Giannini.

Par ailleurs, quelques personnes résidant à l’hôtel ont été tués à l’extérieur de celui-ci. Il y a eu des meurtres et une noyade. Mais aussi un jeune livreur qui fut tué accidentellement par son camion juste devant l’hôtel. Mais c’est surtout deux résidents de l’hôtel qui fait la légende celui-ci : deux célèbres tueurs en série qui ont commis leurs crimes au moment où ils vivaient dans l’hôtel.

(source Los Angeles Police Department)

Richard Ramirez était surnommé le traqueur de la nuit (Night Stalker). Il a assassiné 14 personnes et commis 11 viols. Il fut condamné à la peine de mort mais décéda d’un lymphome à l’hôpital général Marin en Californie en 2013.

Ramirez se présentait comme un sataniste ayant le droit de la vie et de la mort sur ses victimes et se sentait incompris de son entourage. Il a commis une partie des crimes à Los Angeles et a vécu au Cecil Hôtel pour 14 $ par nuit.

Le traqueur se rendait chez ses victimes par effraction, les violait, les assassinait puis volait leurs biens. Lorsque la ville fut en alerte de ses crimes il quitta Los Angeles pour San Francisco avant d’être arrêté par la police.

(source Gorg Sciberras)

Jack Unterwegger avait déjà été condamné dans le passé pour avoir assassiné une jeune fille car celle-ci lui rappelait sa mère, dont il avait entretenu une relation sadique et aux limites de l’inceste. Sa mère était une ancienne prostituée et en temps alternatif barmaid.

Jack avait eu une adolescence de délinquant en volant, braquant ou violant en Autriche. Lorsqu’il s’extrade aux États-Unis après sa longue peine de prison pour le meurtre de la jeune fille qui se nommait Margaret. En prison sa peine lui permit d’écrire son autobiographie sur sa vie en prison et la rédemption suite à ses crimes. Il devient journaliste et sa libération pour bonne conduite l’aide à s’en sortir.

Il réside quelque temps à l’hôtel Cecil et quatre mois après sa libération. Il sortait pour tuer des prostituées en les étranglant à l’aide d’un nœud qui allait être sa signature. Il tua 12 d’entre elles. Il se fit d’abord passer pour un bouc émissaire grâce à sa célébrité mais lorsqu’il comprit que ses preuves seraient son tombeau, il se suicida en cellule en se pendant avec exactement le même nœud qu’il utilisait sur ses victimes.

C’est à cause de ses nombreuse, sombres et glaciales histoires que l’hôtel changea de nom en 2011 mais les passionnés le considèrent à jamais comme étant le Cecil hôtel.

Une maison «hantée» sème le trouble dans un village

Haunted house 578218 1920

Source : http://www.leparisien.fr/

«Quand mon adjoint a vu les meubles voler, on a décidé d’enquêter». Michel Thérond, maire d’un petit village de Lozère, en revient à peine : une maison de son village est l’objet de phénomènes étranges, dignes de films d’épouvante. Hollywood ? Non, bienvenue à La Roche, petit hameau d’Albaret-Sainte-Marie (600 habitants), à une cinquantaine de kilomètres de Mende (Lozère). 

Depuis le 12 mars, une ancienne grange réaménagée par la mairie est au coeur de toutes les interrogations. Les locataires, qui vivaient là depuis sept ans, ont fini par se plaindre après une sucession de faits inexpliqués. Ampoules explosées, meubles et frigo renversés, vaisselles dérangées… Un rapport de la gendarmerie fait même état d’un chat et d’oiseaux décédés de façon inexpliquée.
 
L’angoisse se répand dans le village, le maire demande aux médias locaux de garder le silence, le temps de faire la lumière sur ces événements. Les pompiers sont prévenus, la gendarmerie lance les investigations. 

La maison dévastée. Crédit : DR

Pas de faille dans le bâtiment, pas de cause architecturale, pas de séisme enregistré dans la zone… Selon l’édile, contacté par leParisien.fr,  un expert en charges électromagnétiques -également sourcier- aurait trouvé la solution. «Il a découvert une faille tellurique qui passe sous la maison. Elle pourrait provoquer un champ magnétique ou électrique qui fait bouger les objets, résume rapidement Michel Thérond. Au niveau des interrupteurs, il y a une charge électrique 10 à 12 fois supérieure à la norme». Les meubles qui auraient bougé seraient ceux placés près d’une prise électrique. 

Selon des gendarmes qui ont participé à l’enquête, la maison était dévastée. «On aurait dit un vol avec effraction, explique l’un d’entre eux. On est dans le réel, on ne croit pas aux phénomènes paranormaux. Il fallait juste trouver une explication.» Les locataires ont été relogés et ne veulent pas s’exprimer publiquement. «Ils sont encore un peu choqués, ils veulent tourner la page», explique le maire du village. 

Les experts restent sceptiques quant à l’explication avancée par le maire
 
Que faire de cette maison, désormais ? «On va continuer de chercher d’autres experts, poursuite le maire. On nous a dit qu’il existait des moyens de faire dévier le champ magnétique. Et puis je tiens vraiment à rassurer les habitants.» Car tout n’est peut-être pas réglé : si Michel Thérond assure que la faille tellurique et la charge électrique expliquent ces drôles de phénomènes «à 99%», il n’y a pas vraiment de certitude absolue. D’autant que ces explications ne convainquent pas certains experts…
 
«Cette explication paraît très étonnante a priori, nous explique un chercheur de l’Institut de physique du globe de Paris (IGPG). Je ne vois pas trop comment un mouvement dans le sous-sol pourrait conduire à de telles conséquences en surface.» Même scepticisme pour Jacques-Marie Bardintzeff, vulcanologue. «Une faille, c’est une cassure dans le sous-sol, deux parties bougent, avec parfois un déplacement de l’une sur l’autre. Ce déplacement peut provoquer une remontée de gaz carbonique ou de radon (un gaz invisible et inodore, ndlr)», résume cet enseignant à l’université de Cergy-Pontoise et de Paris-Sud Orsay. «Il est possible que des remontées de ce type produisent de l’électricité statique, mais pour me prononcer, il me faudrait faire des analyses sur place. Mais de là à faire bouger des meubles, je n’y crois pas trop, cela me paraît très peu cartésien», conclut-il.

Par ailleurs, de l’avis de plusieurs électriciens, qui refusent de se prononcer ouvertement sur le fond du dossier, n’ayant pas connaissance des mesures exactes relevées sur les lieux de cette «maison hantée», «une charge électrique très importante peut certes faire claquer des ampoules mais toujours pas faire bouger des meubles». Reste que l’adjoint au maire a bien vu des meubles voler ! Le mystère reste entier…

Ils appellent leur avocat car leur maison est hantée !

199061

 

Source : https://www.village-justice.com/

 

Sur la base d’une affaire récente aux Etats-Unis au cours de laquelle un couple de locataire a demandé en justice la restitution de sa caution pour cause de maison hantée, on peut se demander si notre droit français serait adapté à des faits similaires pour le moins inhabituels.
Quels seraient donc les droits d’un locataire ou de l’acquéreur d’un maison qui se révèle hantée…?

Un jeune couple avec un enfant a loué début mars une maison à Toms River, dans le New Jersey, sur la Côte Est des Etats-Unis. Très rapidement, d’inquiétants phénomènes paranormaux se seraient manifestés, entraînant la fuite du couple…et une demande de restitution de la caution au propriétaire !

Face au refus de ce dernier, les locataires ont saisi la justice, qui devra se prononcer, sans a priori, sur une situation peu commune…du moins dans les prétoires.

Si la justice américaine nous semble habituée à traiter toute sorte d’affaires, aussi saugrenues soient-elles (des millions de dollars de dommages-intérêt pour un café trop chaud, une glissade sur une frite, etc.), nous imaginons mal un tribunal français étudier sérieusement la responsabilité d’un propriétaire du fait d’un esprit frappeur !

Face à la judiciarisation de notre société, un tel cas ne peut être totalement exclu. Mais notre système juridique serait-il adapté ?

Force est de constater qu’avec de solides connaissances juridiques et une bonne dose de second degré, notre système est adapté !

Toutefois, les perspectives changent, que l’on soit locataire ou propriétaire… A condition, avant tout, de s’entendre sur les définitions.

Qu’est-ce qu’une maison ou un appartement hanté ?

Il convient en effet de s’entendre sur les termes. Qu’est-ce qu’une maison hantée ? Et hantée par qui ?

Le très sérieux INREES [1] , à l’occasion de cette affaire, s’est penché scientifiquement sur la question de savoir comment l’on reconnaît-on une maison « habitée » par des entités et que faire pour s’en débarrasser [2].

« Des bruits inexpliqués, des craquements, une sensation de froid dans le dos (…), l’impression de se sentir épié en permanence, des portes qui claquent, des lumières qui clignotent, des appareils qui s’allument tout seuls, des chaises qui se déplacent » seraient les manifestations les plus couramment constatées selon Florence Hubert, médium interrogée par l’INREES.

Si de nombreuses raisons peuvent expliquer la présence d’entités dans une maison, cette présence ne serait pas nécessairement problématique et s’avère la plupart du temps, sans danger. Mais parfois la cohabitation tourne au vinaigre, rendant la vie impossible pour ses habitants de chaire et d’os.

De notre point de vue, tant qu’elles sont matérielles, rien ne devrait s’opposer à ce que ces inquiétantes manifestations puissent être captées ou fixées afin d’en faire état devant un tribunal.

La preuve de la hantise…

En France la preuve est libre et la plupart du temps, elle incombe au demandeur.

En l’espèce, tout moyen de preuve pourra être admis dès lors qu’il n’est pas déloyal ou obtenu frauduleusement.

On peut imaginer des témoignages recueillis auprès du voisinage, des attestations, des photos ou enregistrements des manifestations paranormales, constat d’un huissier qu’il faudra peut-être laisser dans votre chambre obscure toute la nuit , voire pourquoi pas un rapport rédigé par un professionnel du secteur.

Le juge peut également s’adjoindre les services de tout professionnel afin de l’aider à faire surgir la vérité. Seulement, à ce jour, il n’existe pas de medium expert ès-qualités auprès d’un tribunal ! Il faudrait peut-être y penser…

Les rapports locatifs dans une maison ou un appartement hanté

Encore en 2012, notre droit de la location est largement régi par des articles du code civil, inchangés depuis 1804, bien que précisés par la loi du 6 juillet 1989.

1) Le bailleur et son obligation d’assurer le salut des âmes…

Petit clin d’œil du législateur avec notre sujet, l’article 1720 du code civil dispose que :


« Le bailleur est tenu de délivrer la chose en bon état de réparations de toute espèce. Il doit y faire, pendant la durée du bail, toutes les réparations qui peuvent devenir nécessaires, autres que les locatives.  »

Aucun rapport avec nos fantômes, de prime abord. Et pourtant un dictionnaire étymologique, à l’entrée « réparation », nous indique que l’origine du mot renvoie initialement au vocabulaire chrétien, la « reparatio vitae », qui correspond à la préparation de la vie éternelle [3]…

Le bailleur, propriétaire d’un immeuble dont la preuve de phénomènes paranormaux est rapportée, n’aurait-il pas une obligation de faciliter l’apaisement des âmes en souffrance bloquées dans son bien ?

Une facture de son exorciseur, marabout, médium ou bioénérgéticien favori aurait pu faire l’affaire pour s’exonérer de toute responsabilité…sauf que le bailleur est tenu à une obligation de résultat ! Des murs qui saignent ou des chaises qui volent et c’est le procès assuré !

La loi du 6 juillet 1989 est plus précise et donne à ces obligations un caractère « d’ordre public », ce qui implique qu’il ne peut y être dérogé par contrat.

Reprenant en partie l’article 1721 du code civil, ces obligations prévoient notamment, à l’article 6, que :

« Le bailleur est tenu de remettre au locataire un logement décent ne laissant pas apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé et doté des éléments le rendant conforme à l’usage d’habitation« .

« Le bailleur est obligé :

b) D’assurer au locataire la jouissance paisible du logement et (…) de le garantir des vices ou défauts de nature à y faire obstacle hormis ceux qui, consignés dans l’état des lieux, auraient fait l’objet de la clause expresse mentionnée au a ci-dessus

c) D’entretenir les locaux en état de servir à l’usage prévu par le contrat et d’y faire toutes les réparations, autres que locatives, nécessaires au maintien en état et à l’entretien normal des locaux loués« 

L’article 1721 précise également que :

« S’il résulte de ces vices ou défauts quelque perte pour le preneur, le bailleur est tenu de l’indemniser« .

Le propriétaire ne peut donc pas se retrancher derrière des responsables tiers – constructeur, entrepreneurs de travaux, etc. – ; il lui incombe par conséquent de rechercher lui-même la responsabilité de ceux qui ont commis ces « vices ou défauts de la chose louée ».

Ce qu’il faut retenir de ces dispositions légales, c’est que le bailleur doit garantir au locataire la tranquillité dans son logement.

Si des portes viennent à claquer de manière intempestive, si des voix lugubres se font entendre à la cave, ou si surviennent des bruits de pas inexpliqués au grenier, le locataire devrait pouvoir faire intervenir son bailleur afin qu’il procède ou fasse procéder aux « réparations » appropriées, car manifestement de tels phénomènes privent le locataire de sa jouissance paisible…sauf si bien entendu tout ceci avait été consigné dans l’état des lieux !

Avis aux locataires pointilleux…

D’aucuns répondront que ce type de « réparations » ne relèvent pas de l’entretien normal. Il faudra donc attendre que le paranormal devienne normal !

A contrario, le bailleur ne devrait pas pouvoir s’opposer à ce que le locataire fasse intervenir tous les professionnels de l’au-delà qu’il lui siéra, quand bien même le propriétaire y serait farouchement opposé, par conviction religieuse ou superstition par exemple.

2) Le locataire, ou « preneur », face aux esprits de passage dans son bien…

L’Article 1724 du code civil prévoit notamment que si durant le bail, le bien loué a besoin de besoin de réparations urgentes, le locataire doit y procéder, peu important l’incommodité que cela puisse lui causer. Toutefois, le prix du loyer pourra être réduit d’autant si ces réparations durent plus de 40 jours.

 

L’article ajoute que :

«  Si les réparations sont de telle nature qu’elles rendent inhabitable ce qui est nécessaire au logement du preneur et de sa famille, celui-ci pourra faire résilier le bail.  »

Le cas américain exposé n’aurait donc pas pu se produire en France car notre code civil prévoit déjà la situation depuis 1804 !

Reste ensuite à apprécier le caractère « inhabitable » de l’appartement ou de la maison. Là encore, tout résidera dans la solidité des preuves.

En pareille hypothèse, le bail serait résilié et la caution, ou plus exactement le dépôt de garantie, devra être restitué dans les conditions légales.

Si les manifestations fantomatiques ne sont pas rédhibitoires, le locataire devra faire intervenir au plus vite les professionnels adéquats.

En cas de péril causé au bien du fait du cartésianisme exacerbé du locataire, ce dernier pourrait bien en supporter les risques et y perdre sa caution !

Il semblerait donc que si ces manifestations interviennent en cours de bail, c’est au locataire de faire le nécessaire. Si au contraire l’on se rend compte que le bien loué était déjà hanté avant la conclusion du bail, c’est que le propriétaire n’aura pas satisfait à ses propres obligations d’entretien.


La vente d’un bien déjà occupé par un fantôme…

Est-ce un point de plus sur lequel le futur propriétaire devra être vigilant lors de ses visites ? Devra-t-il exiger de passer une nuit sur place avant toute acquisition ?
On sait que le vendeur est tenu de fournir de nombreuses informations et garanties à l’acquéreur. Mais jusqu’où cela peut-il aller ? Que se passerait-il en cas de mauvaise surprise… ?

1) L’Obligation d’information

D’une manière générale, le vendeur est tenu de communiquer à l’acquéreur toutes les informations en sa possession au moment de la vente sur la situation de l’immeuble (éventuelles procédures en cours, existence d’un bail, servitudes, etc.).

Si l’acquéreur parvient à rapporter la preuve que le cédant avait connaissance de phénomènes paranormaux de nature à troubler l’utilisation du bien, voire qu’ils étaient la cause de la vente, alors une action en nullité de la vente n’est pas inenvisageable.

2) Les Certificats et diagnostics

Le vendeur doit établir à ses frais plusieurs types de certificats concernant notamment les termites, le plomb, l’amiante, etc.

L’absence de ces certificats n’entraîne, en principe, pas la nullité de la vente. Mais si l’acquéreur découvre par la suite la présence de termites, plomb ou amiante, il peut demander une réduction de prix, voire même dans certains cas l’annulation de la vente.

On peut donc se demander : à quand un certificat « esprits vengeurs » ? Voilà une formation que les diagnostiqueurs seront probablement ravis de suivre !

3) Un fantôme est-il un vice caché ?

D’après l’article 1641 du code civil, un vice caché est un défaut qui rend le bien impropre à l’usage auquel il est destiné ou qui réduit tellement cet usage que l’acheteur n’aurait pas réalisé la transaction ou aurait versé un prix moins élevé.

Par exemple, la législation sur les vices cachés a été appliquée en matière de vente immobilière pour un défaut d’étanchéité d’une maison ou des normes d’assainissement qui n’auraient pas été respectées.

A voir, donc, si les manifestations paranormales sont de nature à rendre le bien impropre à l’habitation.

Mais attention toutefois, car le vice caché doit affecter la structure ou la nature même de l’immeuble et ne doit pas se limiter à un quelconque défaut d’agrément.

Les esprits vengeurs doivent donc être particulièrement envahissants ! Quelques grincements occasionnels ne suffiront pas à faire annuler la vente !

De plus, l’acheteur ne devait pas avoir connaissance du défaut au moment de la vente. Une mention à ce sujet dans l’acte de vente ou dans des échanges épistolaires antérieurs suffiront au cédant pour en rapporter la preuve.

Autre point essentiel : le vice doit être antérieur au moment de la vente et c’est à l’acheteur de prouver cette antériorité, là encore, par tous moyens.

 

Alors que faire lorsqu’on ne peut se retourner contre personne de vivant ? L’expulsion ?


Peut-on faire expulser un fantôme ?

Avant d’en arriver à de telles extrémités, il convient de s’interroger sur l’existence d’une personnalité juridique du défunt.

L’article 311-4 du code civil nous indique pour avoir la personnalité juridique, un être humain doit être « né et viable »

A l’inverse, il n’existe pas de définition légale du décès. Seule sa constatation est réglementée, dans l’hypothèse notamment du prélèvement d’organes sur un cadavre.

Or, justement, le fantôme n’est pas le cadavre.

Il n’en demeure pas moins que le décès entraîne, à l’égard du défunt, la disparition de ses droits et de ses devoirs.

Alors risque-t-il l’expulsion ? Manifestement non car le juge n’aura pas prise…et l’usage de la force publique ne pourra être mise en œuvre.

Peut-être, dans quelques années, avec l’évolution des mentalités, une compagnie spéciale d’intervention aura vocation à procéder à ce type d’expulsion !

En attendant, une fois encore, il reviendra au propriétaire de s’adjoindre les services d’un professionnel du secteur.

En attendant, il faudra apprendre à cohabiter !

Les chasseurs de fantômes sont-ils vraiment des gens sérieux ?

Ghost hunter scifi

Source : http://www.slate.fr/

 

Les ghost hunters équipés de caméras et d’enregistreurs essayent de prouver que communiquer avec les fantômes est possible. Croire ou ne pas croire? Telle n’est plus vraiment la question. Pour les amateurs de frissons, cela procure des expériences audiovisuelles aux allures de plaisirs (plus ou moins) coupables.

Au 3e millénaire, croire en la possibilité de contacts avec des fantômes fait partie, avec la religion, la politique, les extraterrestres et les endroits des retraites d’Elvis Presley et de Kurt Cobain des sujets qui divisent le plus violemment. Et la faille entre les convaincus et ceux qui refusent toute éventualité n’est pas près de se refermer.

La technologie actuelle, pour un investissement non négligeable mais pas non plus pharaonique, permet pourtant à des milliers de personnes de chercher durant leur temps libre la preuve ultime que des esprits intelligents nous entourent. En 2012, la journaliste Sharon Hill (qui a d’ailleurs proposé une identité possible pour le pseudo-fantôme pris en photo à Amityville) a réalisé une étude pour Skeptical Inquirer, magazine destiné à éclairer le paranormal par des faisceaux de vraie science.

Elle a trouvé sur le Net la trace d’au moins 1.600 groupes amateurs américains et, depuis, ce nombre a forcément été dépassé.

«La chasse aux fantômes, c’est un peu comme le foot, tout le monde peut la pratiquer n’importe où, estime Benoît Illes, responsable éditorial sur Planète + A&E (groupe Canal Plus) et grand connaisseur de la chose paranormale télévisée. Il suffit d’une maison abandonnée ou d’un endroit où l’on dit qu’il se passe quelque chose…»

Un des plus anciens groupes américains, The Atlantic Paranormal Society, fondé en 1990, a quelque peu formaté la chasse en fantômes, surtout depuis qu’il a eu droit sur Syfy (US) à un programme, Ghost Hunters, et plus tard à des spin-off comme Ghost Hunter International.

Oubliez l’équipement folklorique de Ghostbusters: chez Ghost Hunters et leurs nombreux disciples plus ou moins assumés, on utilise la caméra infrarouge ou thermique, le «mel meter» (un détecteur de champ électromagnétique), un magnétophone digital. Avec les années, l’arsenal du chasseur de fantôme s’est agrandi avec l’Ovilus, un appareil électronique censé traduire les forces environnantes en mots pris dans une base de données (hum) ou la «Spirit Box» qui parcourt les ondes radios et fait entendre des voix via le bruit blanc. Tout ceci est désormais facilement trouvable (par exemple ici sur GhostStop) et permet à leurs utilisateurs de se draper dans une méthodologie scientifique.

ne version des choses battue en brèche par le journaliste Ben Radford dans la revue précitée Skeptical Inquirer. Et ses arguments tiennent autant la route que Ghost Rider, le héros de Marvel Comics qui partage son corps et sa moto avec l’esprit d’un démon.

En effet, peut-on prétendre respecter une démarche scientifique sans avoir aucun background en la matière? Le ressenti subjectif tient-il forcément de preuve? Que les enquêteurs n’arrivent pas à expliquer un phénomène signifie-t-il forcément qu’il est inexplicable? Pourquoi utiliser un matériel inadapté, pourquoi enquêter forcément dans le noir alors qu’observer serait plus simple avec de la lumière?

«Enquêter la nuit permet d’éviter les bruits ambiants du jour, explique Benoît Illes, mais le noir convient juste mieux à la dramatisation.»

Car oui, rappelons-le, Ghost Hunters, dix ans d’âge, est un show télé et si ses instigateurs démontent parfois certaines illusions et jeux de tuyauterie –à l’origine, Jason Hawes et Grant Wilson sont plombiers– ils cherchent à procurer du frisson et donc à ramener de l’étrange. Quitte à mettre en scène? C’est ce que leurs détracteurs avancent, en recréant de façon plus ou moins convaincante certaines situations.

N’empêche que cette forme noire saisie dans le couloir de l’Eastern State prison fait son petit effet, non ? Un effet que la très obscure reconstitution de sceptiques ne parvient pas à entamer.

Au final, il y aura toujours d’un côté les «croyants» et les autres. Benoît Illes annonce pour novembre prochain la diffusion sur Planet + A&E d’une série d’enquêtes qui pourraient instiller le doute. Dossier Paranormal sera consacré à des thèmes tels que les maisons hantées, les ovnis et le pouvoir, la sorcellerie ou l’alchimie. «Les chasseurs de fantôme représentent une goutte d’eau dans une grande thématique. Parfois, c’est un peu bizarre –par exemple, les alchimistes disent que le peuple de l’invisible existe– mais il s’agit juste des gens qui voient le monde différemment et trouvent des réponses à leurs besoins de spiritualité.»

Une caméra cachée avec un fantôme qui tourne mal

Ces deux jeunes hommes avaient prévu de s’amuser en tournant une caméra cachée dans laquelle ils se déguisaient en fantômes pour faire peur aux automobilistes… Malheureusement, cela ne va pas se passer comme prévu car les deux farceurs se sont retrouvés face à un automobiliste qui n’était visiblement pas d’humeur à plaisanter. Ce dernier leur a bien fait comprendre à sa manière qu’il ne fallait pas l’énerver.

Le Shinning Hostel dans la Loire, le manoir qui vous fera perdre vos esprits !

Source : http://www.lamontagne.fr/

 

Depuis le 1er février dernier, une ancienne bâtisse délabrée a retrouvé vie à travers un hôtel obscur, où le paranormal et la parapsychologie sont les mots d’ordre. De quoi faire vivre des nuits angoissantes aux visiteurs zélés du Shinning Hostel à Cervières (Loire).

Des frissons dans le dos. C’est la sensation qu’on éprouve lorsqu’on pénètre dans ce lugubre manoir de Cerviè­res (Loire), dans le canton de Noirétable. À peine la grille passée, le ton est donné. Les lieux sont inoccupés depuis plus d’une dizaine d’années. Le toit est à deux tuiles de s’effondrer, des barreaux aux fenêtres donnent la mauvaise impression de ne pas pouvoir s’enfuir en cas de danger. Le hall aux tapisseries des années 70 et les plafonds qui tombent en lambeaux offrent un décor désolé au manoir qui s’étend sur plus de 450 m² . Thomas Neveu, créateur des lieux, et Anais Moiroud, présidente de l’association, tous deux passionnés par le paranormal depuis longtemps, ont souhaité avec ce projet d’hébergement insolite, via leur association privée, proposer des nuits d’angoisse aux amateurs d’horreur.

« Nous ne voulons pas que ce soit une attraction »

Au total, six chambres sont prêtes à accueillir 6 à 8 personnes maximum. L’unique condition est de devenir adhérent à l’association. « Nous ne voulons pas que ce soit une attraction. L’idée de notre projet est de jouer avec la parapsychologie, c’est­à­dire la psychologie et tout ce qui se rapporte au paranormal. Notre but est de pousser les gens à entendre et voir des choses », confie Thomas Neveu. Dès leur arrivée, les clients (qui sont en réalité des « membres-adhérents » puisque c’est une association) doivent se délester de toutes leurs affaires personnelles. « Nous leur attribuons un « pyjama d’époque », de façon à ce que toute personne de la même manière », précise le créateur. Au court de la nuit, une dizaine de bénévoles s’invitent dans l’intimité des « clients » d’un soir…

Il passe une nuit avec des esprits pour être leur prochaine victime

Chasseur de fantome il passe une nuit avec des esprits pour etre leur prochaine victime e1463482356687

 

Source : https://mcetv.fr/

 

Gary Johnston est un chasseur de fantôme qui donne de sa personne. Il a passé toute une nuit avec des esprits pour être leur prochaine victime

Certains sont tellement passionné par leur métier qu’ils sont prêt à tout pour parvenir à leur fins. C’est le cas de Gary Johnston, un chasseur de fantôme. Quand cet homme se lance à la poursuite des spectre, il n’y va pas de main morte. En effet, il a décidé de passer toute une nuit dans une maison hantée par des esprits pour devenir leur prochaine victime.

LE CHASSEUR DE FANTÔME DEVIENT LA PROIE DES ESPRITS

Gary Johnston est un chasseur de fantôme de 47 ans originaire de Manchester. Il a entendu parler d’une maison situé à Pontefract. Cette dernière est souvent hantée par un poltergeist nommé « The Black Monk of Pontefract ». Ce spectre s’est fait connaître après avoir semé la panique dans la maison de Joe et Jean Pritchard en 1974. Cette histoire a été une source d’inspiration pour le film When the lights went out, réalisé en 2012.

Gary Johnston, spécialiste du paranormal, s’est rendu dans la maison mitoyenne à la propriété dans le Yorkshire. Ce voyage avait pour but de déterminer si cet endroit était bien le repère de vampires et de fantômes. Pour cela, Gary s’est lui même transformé en appât pour voir s’il pouvait devenir la prochaine victime du spectre« J’avais entendu des histoire à propos de la maison, mais je voulais le voir de mes propres yeux », explique le chasseur de fantôme.

Il a également discuter avec la femme qui entretient la propriété afin d’en savoir plus sur les rumeurs qui circulent à propos de ce lieu hanté.

IL PUBLIE LE DOCUMENTAIRE SUR SA CHAÎNE YOUTUBE

Gary Johnston a confié que des choses étranges se sont déroulées la nuit où il était dans la demeure. « Mon matériel vidéo a filmé des choses qui, lorsque je les ai transféré sur mon ordinateur, ont tout simplement disparu », raconte l’homme de 47 ans. Mais après cette nuit agitée, le chasseur de fantôme était incapable de dire si la maison était hantée. Il estime que les gens doivent regarder la vidéo et se forger leur propre opinion.

Si vous voulez en savoir plus, il suffit de vous rendre sur sa chaîne YouTube.

Il reçoit un mail de son père 2 ans après sa mort !

Paranormal il recoit un mail de son pere 2 ans apres sa mort e1460390586114

 

Source : https://mcetv.fr/

Deux ans après la mort de son père, un homme reçoit un mail de ce dernier. Une surprise aussi drôle qu’effrayante

Il y a quelques jours, un internaute a reçu un mail des plus déroutant. En effet, ce dernier a reçu un message de son père. Jusque là, rien d’anormal me direz-vous. Le problème, c’est que l’expéditeur du mail est décédé il y a deux ans. Il se trouve que ce dernier a envoyé ce mail grâce au site FutureMe.

LE PÈRE A UTILISÉ LE SITE FUTUREME POUR ENVOYER CE MAIL

Mercredi 6 avril 2016, Beersie_McSlurrp, un utilisateur de la plateforme américaine Reddit, explique avoir reçu un mail des plus étranges. Il s’agit d’un message venant de son père. Le problème, c’est que ce dernier est mort d’un cancer il y a deux ans. Serait-ce son fantôme qui a envoyé le mail ? Absolument pas. Il se trouve que le père de l’internaute a envoyé le mail en passant par un service appelé FutureMe. Il permet de programmer l’envoi de mails après sa mort.

IL PARTAGE CETTE DRÔLE D’EXPÉRIENCE SUR INTERNET

 

Après avoir élucidé le mystère du mail, le destinataire du message a partagé sa drôle d’expérience avec les internautes. C’est non sans humour que le l’homme décédé commence sa lettre : « bonjour, fils. Je te parle depuis ma tombe. Wooooh! Je me suis toujours dit que je reviendrais un jour pour te hanter ». Puis, il poursuit en évoquant ses désirs à propos de divers sujets. Voici un extrait du fameux mail :

« Au moment où tu liras ces lignes, je serai mort et j’espère que tu te seras fait rapidement à la vie sans le vieil homme et que tu as réussi à aider ta mère à s’y faire. J’ai totalement confiance en toi, tu prendras soin d’elle aussi bien que je le faisais. Je voudrais partager quelques réflexions avec toi, des choses dont nous n’avons pas eu le temps de discuter au cours des derniers mois où j’étais encore cohérent (j’imagine que la morphine m’aura transformé en légume. Espérons que j’ai pu te divertir avec quelques hallucinations). »

Comme l’explique le site 7sur7l’internaute a choisi de ne pas dévoiler la suite du message qui est beaucoup plus personnelle. Cependant, Beersie_McSlurrp affirme que cette belle surprise l’a aidé à faire son deuil et que c’est un « magnifique cadeau de la part de son papa parti il y a déjà deux ans ».