Boule de cristal: histoire

 

I – L es débuts de la boule de cristal

Le mot cristallomancie est d’origine grec et est composé de deux mots manteia qui renvoie à l’idée de divination et crystallyus qui renvoie à la glace, au cristal. La cristallomancie est donc l’art de divination qui se fait avec le cristal. C’est dans cet art divinatoire qu’est intégrée la prévoyance des événements futurs par la boule de cristal. C’est un objet de divination plutôt connu aujourd’hui. Cet objet a certainement fait son apparition vers la moitié du XIII siècle. Pour certains la boule de cristal est d’origine scandinave et c’est en 1247 en cristal de roche que la première boule de cristal à été construite. A ses débuts c’est à titre curatif qu’elle était utilisée. En effet ces premiers utilisateurs l’utilisaient pour soigner les aveugles afin qu’ils puissent retrouver la vue. Quelques décennies à la suite de cela, c’est au cours d’une nuit qu’un sorcier va utiliser une boule de cristal comme objet de prédiction de l’avenir. Pour cela il place sa boule de cristal de manière à ce que la lumière provenant de la lune puisse la traverser et éclairer un diamant de carpe qui lui a son tour va renvoyer cette lumière dans la boule de cristal et permettre d’avoir les visions. Ce rituel durait généralement 3 jours et avait très souvent lieu à la période de la pleine lune. C’est ainsi que la boule de cristal fut utilisée pour la première foi comme objet de divination. Elle a été utilisée de cette manière pendant encore plus de 5 siècles.

II – Différents usages de la boule de cristal au fil des siècles

Plus connue comme objet d’art divinatoire, la boule de cristal est utilisée de nombreuses façons. Il n’est pas rare de voir des boules de cristal être exposées comme objet de décoration et ce n’est pas maintenant qu’on a commencé à les utiliser ainsi. En effet déjà vers la fin du XVIème siècle certains nobles l’utilisaient comme objet de décoration. Mais c’est dans la recherche scientifique que la boule de cristal va être le plus utile. Au cours du XVIIème siècle elle était déjà utilisée par certains chimistes et physiciens. Par exemple Marco Antonio de Dominos, scientifique d’origines croates, a utilisé la boule de cristal à cette époque pour expliquer le phénomène qu’est l’arc-en-ciel. Mais les anciennes connaissances sur les «pouvoirs » des boules de cristal ne disparaissent pas pour autant car certains voyants continuent de faire planer les mystères autour de cet objet au cours des siècles à travers des consultations qu’ils faisaient. C’est ce mystère qui va inspirer certains cinéastes. Durant le XXème siècle dans les dessins animés et les films des années 1940 à 1950 il n’est pas rare de voir des magiciens se servant de boule de cristal pour avoir des visions. Ces visions étaient le plus souvent présentées de façon exagérée. En 1943 une production américaine est même intitulée the Crystal bal. De nos jours la boule de cristal continue d’être utilisée de ces différentes manières. En ce qui concerne la divination il faut dire que la consultation chez les voyants continue d’exister. C’est surtout sur internet que ces consultations fleurissent. On doit tout de même signaler que la divination par les boules de cristal commence à se rependre exagérément car certains novices en la matière n’hésitent pas à s’acheter des boules de cristal et se servent des conseils dans les livres et sur internet pour essayer de décrypter les images perçues.

Les boules de cristal ont connu une longue histoire. À travers les siècles elles ont été utilisées de plusieurs façons dans des contextes souvent très différents. Mais l’objectif de base de la boule de cristal n’a pas totalement changé car après tous ces siècles la boule de cristal est toujours considérée comme un objet pour pratiquer l’art divinatoire qu’est la cristallomancie.

Sauge blanche pour la fumigation et la purification

 

La fumigation d’encens de sauge blanche est pour l’essentiel un acte de purification. La chose la plus importante que vous devez savoir à propos de la fumigation, c’est que la fumée d’encens de sauge blanche amérindienne à un fort pouvoir de nettoyage. En effet, la fumée de la véritable sauge blanche amérindienne de Californie a cette propriété d’accrocher les énergies négatives et de les retirer des lieux, des objets ou des personnes. Ce qu’on remarque en brûlant de l’encens de sauge blanche de Californie, c’est une nette amélioration des sensations ressenties avec soi-même et avec son environnement, après l’avoir utilisée. Il suffit simplement de brûler des feuilles ou un bâton d’encens de sauge blanche et permettre à la fumée de s’entourer et s’imprégner de l’objet, la pièce, la personne, etc.. Il existe de nombreuses manières de faire brûler de l’encens de sauge blanche amérindienne. On peut facilement l’utiliser en feuilles, en rameaux ou directement en bâton (smudge en anglais).

Utilisation de la sauge blanche dans les sociétés traditionnelles

Dans la tradition de nombreuses nations autochtones amérindiennes, on utilisait l’encens de sauge blanche dans les cérémonies religieuses et pour la prière. La fumigation d’encens de sauge blanche était particulièrement utilisée dans les rituels de purification. On l’utilisait aussi pour les naissances ou les décès. Les objets sacrés tels que la pipe ou les plumes d’aigle était aussi purifier. Parfois les feuilles de sauge blanche était simplement étalée sur le sol à l’intérieur des tipis ou dans les cercles rituels. En marchant dessus ou assis, la sauge blanche dégageait alors une odeur agréable et assurait la purification du lieux. On retrouve ce dernier procédé dans les rites des indiens sioux notamment.

Comment brûler la sauge blanche amérindienne de Californie ?

Que vous préfériez la sauge blanche amérindienne de Californie en feuilles ou en bâton, vous allez avoir besoin d’un endroit pour la brûler. Un grand nombre de personnes semblent attirées par les coquilles d’ormeau. Dans cette optique, vous les trouverez souvent en vente à côté des bâtons de sauge blanche. Il faut savoir que l’Ormeau est une espèce aujourd’hui protégée qui a failli complètement disparaître à l’état naturel dans les années 80 à cause de la surexploitation, sa nacre et sa perle étant très recherchées. La pêche de l’ormeau est d’ailleurs interdite dans plusieurs pays. C’est pour cette raison qu’il faut comprendre que vous n’en n’avez pas forcément besoin pour brûler votre sauge blanche.

  • Etape 1 : Procurez-vous de la sauge blanche amérindienne de Californie.
  • Etape 2 : Si vous brûlez l’encens de sauge blanche en feuilles, vous aurez besoin d’un réceptacle type coquille, bol ou une assiette qui résiste bien à la chaleur. Attention si vous utilisez des réceptacles en métal, surtout s’ils sont minces. Ils peuvent vous brûler si vous avez besoin de les déplacer. Ils peuvent aussi brûler la surface sur laquelle ils se trouvent si votre utilisation d’encens de sauge blanche dure assez longtemps. Si vous décidez d’utiliser directement votre bâton de sauge blanche pour votre fumigation, vous aurez aussi besoin d’un réceptacle pour le poser. Dans tous les cas, assurez-vous juste que votre support est bien résistant à la chaleur et qu’il ne peut pas brûler.
  • Etape 3 : Il est temps d’allumer la sauge blanche. Si vous brûlez de la sauge blanche de Californie en feuilles, il faut bien les allumer avec de préférence une allumette. Laisser brûler vos feuilles de sauge blanche pendant quelques secondes et souffler la flamme. Soyez prudent lorsque vous soufflerez… La sauge blanche brûlée en feuilles s’envole assez facilement. Si vous utilisez un bâton de fumigation de sauge blanche, laissez le brûler un peu plus longtemps avant de le souffler.
  • Etape 4 : La sauge blanche amérindienne peut-être utilisée pour la purification des lieux de vie et des habitations. L’utilisation de la sauge blanche doit se faire dans un lieu bien aéré. En intérieur, nous vous conseillons d’ouvrir une ou plusieurs fenêtres dans votre habitation afin de créer un courant d’air. Il suffit alors de se promener dans chacune des pièces et de guider la fumée dans tous les coins en faisant bien le tour de chaque pièce. Après quelques minutes, vous devriez ressentir les changements d’énergies.
  • Etape 5 : Dans son utilisation traditionnelle, il était généralement de coutume de ne pas éteindre l’encens de sauge blanche quand il brûle. En effet, dans la croyance des premières nations amérindienne l’on pensait que l’encens de sauge blanche brûle tant que la purification n’est pas terminée. La question de la quantité de sauge blanche utilisée peut sembler un peu compliquée les premières fois qu’on l’utilise. C’est quelque chose que vous aurez besoin d’expérimenter un peu, mais c’est beaucoup plus facile que ça en à l’air. En cas de doute, utilisez-en moins, vous pourrez toujours la rallumer.
  • Etape 6 : Si vous souhaitez vraiment éteindre votre bâton d’encens de sauge blanche durant sa combustion, il vous suffit simplement de l’étouffer. Certaines personnes utilisent du sable, certains les cendres elles-même et d’autres passent l’extrémité embrasée directement sous l’eau. Chacun sa méthode !

Les bienfaits de la sauge blanche

Dans son usage traditionnel, on attribue une large gamme de bienfaits à la sauge blanche. La sauge blanche est considérée avec respect par les premières nations amérindiennes pour ses vertus de plante médicinale. Comme pour toutes les autres sauges odorantes, les feuilles étaient utilisées comme antiseptique. En raison de leurs propriétés anti-microbiennes, beaucoup de variétés de sauges sont utilisées dans les préparations médicinales et pharmaceutiques.

Les feuilles de sauge étaient placées en cataplasme sur les brûlures, les irritations de la peau ou encore les infections dûes aux staphylocoques. On trouve aussi des traces d’utilisation de la sauge blanche pour soulager les maux de gorge, les rhumes et les infections respiratoires.

Bues chaudes, les infusions de feuilles stimulent et favorisent la transpiration. Cette utilisation permettait de réduire les fortes fièvres. L’inhalation des vapeurs était utilisée pour lutter contre les congestions pulmonaires et dégager les bronches.

Contre indications

Les femmes enceintes et celles qui allaitent doivent s’abstenir de prendre la sauge. Les épileptiquesdevraient éviter la prise de grandes quantités car elle pourrait provoquer une crise. Prise en grande quantité la sauge peut provoquer des convulsions chez des personnes ne souffrants pas d’épilepsie.