Aokigahara : la forêt des suicides

Aokigahara est une forêt maudite située sur le versant nord-est du mont Fuji, au Japon. Elle est également connue sous le nom de « Jukai » : la mer des arbres.
Datant d’environ 1 200 ans, elle est le théâtre de nombreuses morts mystérieuses, suicides ou disparitions depuis les années 1950. D’après la légende Nipponne, elle serait hantée par des esprits tourmentés qui égarent les promeneurs imprudents. C’est l’un des sites où le nombre de morts est le plus élevé. En effet, on compte plus de 300 victimes chaque année : promeneurs égarés ou suicidés.
Disposant d’une surface de 3 500 hectares, Aokigahara est une forêt très sombre à l’atmosphère lourde et pesante. La lumière du soleil y pénètre difficilement du fait de la végétation très dense. D’après la légende, ceux qui se sont engagés dans cette mer végétale n’en sont jamais revenus. Aujourd’hui encore, beaucoup de randonneurs perdent leur chemin et il n’est pas rare de retrouver leur squelette ou leur corps en décomposition.
Autre phénomène étrange, aucune boussole ou GPS ne fonctionnent correctement à Aokigahara – compliquant davantage la tache des aventuriers.
Les autorités ont d’ailleurs mis en place des panneaux signalétiques avec d’étonnants messages : « Votre vie est précieuse, pensez à ceux qui vous aiment », « SVP, contactez les urgences avant de décider de mourir. SVP reconsidérez votre geste » ou encore « Défense de sortir des chemins balisés même sur une courte distance ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *