Espagne : découverte d’un trésor dans les fesses d’une statue de Jésus-Christ

Imagen aspx

 

Source : https://sciencepost.fr

 

La statue devait simplement être restaurée mais l’équipe espagnole a finalement trouvé deux documents datant de la fin du XVIIIe siècle. Ces manuscrits donnent des éléments sur la vie à cette époque et sur l’histoire du sculpteur.

La statue du Christ évoquée dans cet article est habituellement gardée dans l’église Santa Agueda, située à Sotillo de la Ribera, une petite commune située à environ 200 kilomètres de la capitale, Madrid. L’équipe de restaurateurs de la société Da Vinci Restauro, chargée de remettre en état la fameuse statue, y a fait une découverte plutôt rare : deux manuscrits datant de l’an 1777.

La découverte, bien que très sérieuse, a une connotation humoristique car les documents ont été dénichés après qu’une pièce de la statue eut été retirée, en l’occurrence son postérieur. Selon l’agence de presse espagnole EFE, l’auteur du document serait Joaquín Mínguez, un chapelain (ou prêtre) chargé de la cathédrale d’El Burgo de Osma, un édifice dont la construction a débuté en 1232 pour s’achever en 1784.

« Même s’il est normal que de nombreuses sculptures soient creuses, ce n’est pas très souvent que l’on retrouve à l’intérieur des documents écrits à la main », a expliqué l’historien ibérique Efrén Arroy, interrogé sur la nouvelle.

 

Les deux manuscrits sont une capsule temporelle, c’est-à-dire des documents donnant directement des informations historiques prises sur l’instant, soit un témoignage. Ainsi, il y est décrit la façon de vivre de l’époque ou encore la vie du sculpteur, à savoir un certain Manuel Bal. Le prêtre apporte quelques précisions concernant le type de céréales cultivées dans la région et évoque également la production de vin.

Après leur inspection par les restaurateurs, les deux manuscrits ont été expédiés aux archives de la ville de Burgos, où d’autres documents concernant l’église Santa Agueda sont actuellement conservés. Néanmoins, une copie des documents a été replacée dans la statue, selon la volonté du prêtre lui-même.

[Vidéo] Ce chien a été retrouvé momifié dans un arbre !

Maxresdefault 758x426

 

Source : https://sciencepost.fr

 

Dans le sud-est des États-Unis, un chien a été retrouvé entièrement conservé dans un tronc d’arbre, telle une momie dans un sarcophage. Comment cela s’est-il produit ?

Le musée Southern Forest World de Waycross en Géorgie (États-Unis) détient, dans sa collection consacrée au travail du bois, une pièce extrêmement rare : un chien momifié dans un tronc d’arbre. Cette étonnante histoire remontant aux années 1980 a été relatée par un utilisateur de Reddit le 10 janvier 2018.

Tout débute lorsqu’une équipe de bûcherons coupe des arbres dans la région d’Haralson, à la frontière entre la Géorgie et l’Alabama. Alors que ces derniers remplissent leur camion avec leur butin, le cadavre d’un animal momifié est retrouvé dans un châtaignier. Il s’agit d’un chien, gueule grande couverte et dont les pattes semblent avoir été figées en plein mouvement.

 

C’est ainsi que les bûcherons ont apporté leur trouvaille au musée Southern Forest World de Waycross, qui décide de mener quelques recherches afin de comprendre ce qu’il s’est passé. En 2002, la directrice du musée Holly Beasley déclarera au site Jacksonville.com que ce chien nommé Stuckie était âgé de quatre ans au moment de sa mort (dans les années 1960) et était vraisemblablement parti à la chasse avec son maître. Celui-ci aurait alors été bloqué dans cet arbre creux en voulant attraper un raton laveur ou un écureuil.

Le corps du chien semble avoir été pétrifié, et avait été retrouvé dans un très bon état de conservation. Selon Holly Beasley, ceci est dû aux conditions physiques de l’intérieur de l’arbre, un espace confiné et sec dont la résine aurait contribué à figer le chien. Par ailleurs, le trou d’air au sommet de l’arbre aurait évacué l’odeur de l’animal mort, ce qui a vraisemblablement permis d’éviter d’attirer les insectes et autres animaux qui se seraient chargés d’en faire disparaître toutes les traces

 

.https://www.youtube.com/watch?v=jS6q4NT2Hws&feature=emb_title

Cet homme veut “congeler” toute sa famille après leur mort !

Ci

 

Source : https://sciencepost.fr

 

Récemment, un Américain a largement fait parler de lui après une annonce étonnante : l’intéressé désire se faire cryogéniser lui et sa famille après leur mort, afin de s’offrir une seconde vie dans le futur. Cependant, la recherche n’a pas encore trouvé comment réveiller les individus.

La cryogénisation consiste en la production de basses températures – inférieures à -150 °C – et ses champs d’application sont variés. Par exemple, la cryogénie alimentaire a pour but de conserver les aliments par une surgélation très rapide, figeant en quelque sorte l’aliment en le plongeant dans de l’azote liquide. Cependant, l’aspect qui nous intéresse ici est la cryonie, dont le but est de sauvegarder les dépouilles de personnes ayant payé de grosses sommes d’argent afin – éventuellement – de ressusciter un jour.

Alors que la science n’a pas encore trouvé le moyen de “réveiller les morts”, ce procédé est revenu sur le devant de la scène il y a peu. Dennis Kowalski, PDG du Cryonics Institute, une organisation de recherche à but non lucratif basée dans l’état du Michigan (États-Unis), a fait une déclaration surprenante. Persuadé du potentiel de la cryonie, il a indiqué avoir dépensé 140 000 dollars afin de permettre à sa femme, ses trois enfants ainsi que lui-même d’avoir une hypothétique chance de retrouver la vie dans le futur, après leur mort.

 

Aucun humain cryonisé n’a pour l’instant été réveillé mais l’espoir est tout de même permis, notamment pour l’ingénieur américain Robert A. Freitas Jr. qui pense que cette technologie sera mature d’ici à 2040. Cependant, la cryogénisation reste malgré tout considérée avec scepticisme par la majorité des acteurs du monde scientifique, mais cela n’a pas empêché le public de s’y intéresser. En 2016, une jeune fille de 14 a demandé à être cryonisée après sa mort, une décision acceptée par la justice du Royaume-Uni et en 2017, une dame de 49 ans a été « congelée » en Chine de cette façon à peine cinq minutes après sa mort.

 

Cet ancien guerrier avait un couteau en guise de prothèse à l’avant-bras.

Capture 2018 04 14 a 11 04 39 758x426

Source : https://sciencepost.fr

 

Merle, de The Walking Dead, ne fut pas le seul à remplacer son avant-bras par un couteau en guise de prothèse. Dans un cimetière italien datant du Moyen-Âge, une équipe d’archéologues annonce la découverte d’un squelette dont l’avant du bras avait été amputé, compensé par une arme blanche maintenue avec des sangles.

De nombreuses sépultures d’hommes adultes avec des armes à leurs côtés ont été découvertes, ainsi qu’une fosse remplie d’un cheval sans tête et de deux lévriers. Un homme, cependant, a clairement subi une blessure traumatique à son avant-bras droit, compensé de manière surprenante (ou pas tant que ça). L’étude, rapportée dans le dernier numéro du Journal of Anthropological Sciences, nous décrit le squelette de cet homme, ancien Lombard, qui a visiblement passé une partie de sa vie avec un couteau en guise de prothèse.

Les chercheurs ont analysé de près les os et les dents de cet homme, réalisant un scanner 3D du bras droit amputé. Ils ont alors constaté que l’amputation était le résultat d’un traumatisme contondant subit à l’avant-bras. “Une possibilité, écrivent les chercheurs, est que le membre a été amputé pour des raisons médicales. Cependant, étant donné que les Lombards étaient de nature guerrière, une perte due aux combats est également possible“. Ils suggèrent également la possibilité “d’une punition judiciaire“.

Tooth wear

Contrairement aux autres soldats, enterrés avec leur arme à leur gauche, le couteau de cet homme était placé sur son vente, à proximité du squelette de son bras et de ce qui fut son moignon. Plusieurs indices laissent penser qu’il s’agissait de sa prothèse. En examinant les os de ses avant-bras, les scientifiques se sont rendu compte qu’une pression avait été exercée, une “force biomécanique placée sur le moignon“, écrit-elle. Ensuite, l’état de ses dents et de ses épaules laisse penser que l’homme devait régulièrement resserrer sa prothèse avec sa mâchoire pour la conserver en place. Les dents du côté droit de sa bouche étaient tellement usées qu’il souffrait d’une infection de l’os de la mâchoire. Son articulation de l’épaule droite était également orientée de manière anormale.

Nous suggérons qu’une prothèse aurait pu prendre la forme d’un capuchon avec une arme blanche modifiée attachée à elle“, écrivent les chercheurs. À proximité du bras, ils expliquent avoir également découvert “une sangle“, avec du matériel décomposé, probablement du cuir. “Étant donné la position de ces matériaux dans la tombe, il est possible que les fixations en cuir qui tenaient la sangle avec un couteau se soient dégradées, laissant légèrement tomber cette sangle et l’arme de leur position originale“, écrivent-ils.

 

Koku Istambulova : La femme la plus vieille du monde

Femme

 Koku Istambulova, 128 ans, considérée comme étant l’être humain le plus âgés au monde, a récemment déclaré que sa longévité était due à “la volonté de Dieu, mais que sa vie était une terrible punition…

Koku Istambulova, une Tchétchène de 128 ans, est aujourd’hui considérée comme la femme la plus vieille au monde. Si sa longévité est due, selon ses déclarations, à ” la volonté de Dieu “, celle-ci affirme que sa longévité est également une terrible punition.

Malheureusement, à l’heure actuelle, l’âge de la vieille dame ne peut être confirmé ; ses papiers d’identités ayant tous été perdus pendant la deuxième guerre de Tchétchénie. Toutefois, son passeport interne indique sa date de naissance au 1er juin 1889.

Koku Istambulova, 128 ans, plus vieille que Jeanne Calment ?

Interrogée, Istambulova déclare : « Ma longévité provient de la volonté de dieu. Je n’ai jamais fait quoi que ce soit pour entretenir ma santé. Je vois de vieilles personnes faire du sport, manger sainement, pour avoir une pêche d’enfer. Mais me concernant, je n’ai aucune idée de comment j’ai réussi à survivre jusqu’à présent ».

Et rajoute : « Je n’ai pas eu une vie heureuse, pas un seul jour dans ma vie. J’ai toujours travaillé très dur, je jardinais du matin au soir. Aujourd’hui, je suis épuisée. Cette longue vie n’est pas du tout un cadeau de dieu, mais une véritable punition ».

Puis, conclut : « Quand je vois ma misérable vie, j’aurais préféré mourir très jeune. J’ai travaillé toute ma vie, je n’ai pas eu le temps de me reposer ni de m’amuser. Tous les jours, nous travaillions la terre, et plantions des pastèques. Lorsque je travaillais, je ne voyais pas les jours défiler à vitesse grand V. Aujourd’hui, la vie me passe littéralement à travers ».

Notons également que la fille de Koku, Tamara, serait décédée il y a cinq ans, à l’âge de 104 ans.

Source : Ladbible.com

Le film “La colline a des yeux” inspiré d’une histoire vraie

Colline

 Le célèbre film d’horreur “La colline a des yeux”, de par son coté glauque et sanglant, semblait être une œuvre de pur fiction, tout droit sorti des studios Hollywoodiens. Mais la chose dont nous ne soupçonnons pas, est que ce réalisateur se serait inspiré de faits réels afin de mener à bien son projet… Commençons déjà par l’intrigue de ce film !

Pour célébrer leur anniversaire de mariage, Big Bob Carter, un ancien policier de Cleveland, et sa femme Ethel ont fait la requête à leurs enfants de se joindre à eux pour leur voyage en Californie. Big Bob pensent que réunir sa famille pour ce voyage les aidera à resserrer des liens familiaux un peu distendus. Toutefois, si les enfants acceptent, aucun n’est ravi de se trouver là. Lynn, la fille aînée, se pose des questions quant au confort de son petit enfant. Son mari Doug, lui, appréhende de rester trop longtemps aux côtés de son beau-père. La jeune Brenda, quant à elle, est déçue de ne pas pouvoir se rendre à Cancun avec ses amis pour faire la fête. Et Bobby ne s’intéresse qu’aux deux chiens de la famille. Cette route les menant en Californie est désertique et va les mener vers leur pire cauchemar…

La colline a des yeux et son histoire vraie

 

Même si le film “La Colline a des Yeux” reste une œuvre de pure fiction, et tout droit sorti des studios Hollywoodiens, son réalisateur originel, Wes Craven, affirme avoir été inspiré d’une histoire vraie qui se serait déroulée au XVIIème siècle, en Ecosse, afin de mener à bien son projet.

L’histoire veut qu’une famille de 48 membres, grand-père, grand-mère, mère, père, enfants, petits-enfants ainsi que pas mal de progéniture incestueuse, s’était installée dans une grotte de la campagne Écossaise. Lorsque la nuit tombait, cette famille piégeait des voyageurs dans des embuscades, les tuait puis les mangeait. Le roi James Ier d’Ecosse fini par déplacer 400 de ses soldats vers cette grotte, afin de poursuivre ces cannibales et les exécuter. Une formidable petite famille…

 

 

soure :documystere.com/

Le mystère du triangle des Bermudes partiellement résolus ?

 

Le mystère du triangle des Bermudes a peut-être été résolu après une « découverte surprenante ». En effet, il a été révélé qu’une créature de 10 mètres se cachait dans la mer – et des experts ont fait valoir que cela pourrait « expliquer certains cas de navires qui ont mystérieusement disparu ».

Le triangle des Bermudes, également appelé triangle du diable, est une région mal définie de l’océan Atlantique nord où un certain nombre d’aéronefs et de navires ont disparu. Ce triangle est situé à proximité de l’une des voies de navigation les plus empruntées au monde. Elle est fréquemment traversée par des navires se rendant dans les ports en Amérique, en Europe et dans les Caraïbes. Beaucoup ont attribué ces diverses disparitions au piratage, à des phénomènes paranormaux ou même à une pieuvre géante. Cette légende est transmise par les marins depuis des centaines d’années.

En 2005, les biologistes marins Tsunemi Kubodera et Kyoichi Mori ont filmé un calmar géant dans ces eaux, attaquant de manière agressive les appâts.

Leurs découvertes ont été révélées dans un documentaire intitulé « Inside The Bermuda Triangle » diffusé sur Amazon Prime deux ans plus tard.

Le narrateur a expliqué : « En octobre 2005, des scientifiques japonais ont fait une découverte surprenante au large de Tokyo, près des îles Bonin. »

«C’est un calmar géant de près de 10 mètres de long. »

« Des chercheurs du Musée national des sciences du Japon ont identifié la créature comme étant un Architeuthis – une espèce rare qui est capable de s’emparer d’un appât avec une force et une violence extrêmes. »

Rob Simone, chercheur aux Bermudes, pense que cette découverte prouve que quelque chose de similaire pourrait se cacher dans les eaux des Bermudes.

Il a déclaré en 2007 : « La légende du calmar géant n’est pas un mythe – ils existent – certains mesurent plus de 150 pieds de long si vous pouvez l’imaginer. »

« Nous ne savons pas ce qui se cache dans les profondeurs de l’océan, il pourrait très bien s’agir d’une créature géante particulière à cette partie de l’océan. »

« Peut-être que ses sources de nourriture se trouvent là, nous l’ignorons, mais cela pourrait expliquer certains des navires mystérieusement disparus»

Le Dr Jeff Marliave, expert en matière de pieuvre à l’Aquarium de Vancouver, a expliqué pourquoi il était improbable qu’une pieuvre habite de telles eaux.

Cependant, il n’exclut pas la possibilité d’un calmar géant, ajoutant : « Le poulpe géant n’existe que dans le nord-est de l’océan Pacifique, le genre de poulpe qui pourrait se trouver dans la région du triangle des Bermudes serait une très petite espèce et probablement associés à des dépressions rocheuses de l’île. »

« Il ne peut pas y en avoir dans la zone centrale du triangle des Bermudes, qui est fondamentalement un fond sablonneux»

« Maintenant, quand les gens parlent de pieuvres géantes attaquant des bateaux, cela provient probablement de ces très vieilles histoires du temps de la chasse à la baleine et d’une époque où l’on naviguait à bord de voilier. Il y avait également des gravures montrant un animal tentaculaire attaquant de petites chaloupes. »

« Très probablement, ce n’était pas une pieuvre, la seule espèce qui pourrait vraisemblablement attaquer un petit bateau serait un parent de la pieuvre, le calmar géant. »

La même série a révélé qu’une affaire « inexplicable » concernant les voyages de Christophe Colomb, vieille de 500 ans, avait également été résolue.

Colomb avait décrit avoir vu un lumière non identifiée dans son journal de bord. Il avait indiqué que cela ressemblait à « une petite bougie en cire qui se levait dans les airs, et qui pendant quelques secondes semblait atterrir ».

L’auteur Gian Quasar a exploré cette description faite par le navigateur.

En 2007, il avait déclaré : « Le triangle fait l’objetde superstitions de la part des marins et l’énigme se trouve aussi loin que dans le journal de bord de Christophe Colomb ».

« Il a été le premier à naviguer dans la région et il a noté que, à trois reprises, sa boussole indiquait la mauvaise direction. Il y avait un écartde 11 degrés et quart entre la lecture du soir et la lecture du matin, ce qui était inexplicable. »

« Il a également noté que la mer se soulevait sans aucun vent, ce qui a choqués tous les membres de l’équipage. Puis à la veille de découvrir le nouveau monde, une lumière inexpliquée s’était mise à léviter à l’horizon, avant de se lever. »

Cependant, l’historien Larry Kusche affirme pouvoir expliquer ce phénomène.

Il a déclaré : « Lorsqu’ils ont traversé l’océan, ils avaient légitimement peur de ce dans quoi ils s’engageaient, car tout le monde pensait que la Terre était plate et qu’ils allaient littéralement tomber du bord. »

« Une des histoires nous indique que Colomb a vu une lumière étrange la nuit. Mes recherchesur ce sujet était que Colomb a noté dans son journal la présence d’une lumière brillante qui volait au-dessus de sa tête. Tous les historiens ont supposé qu’il s’agissait d’une météorite. »

« Une autre partie de l’histoire de Christophe Colomb est que la boussole agissait étrangement. »

« Cela était dû à la forte tempête qu’ils traversaient. »

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1198158/bermuda-triangle-discovery-giant-squid-octopus-atlantic-ocean-find-spt,

Un mystérieux phénomène observé dans le ciel au Costa Rica

 

Un nuage étrange a été vu au-dessus du Costa Rica. Pour le témoin de ce phénomène, il s’agissait d’un « signe de Dieu ».

Ale Karwoski était en vacances dans la région d’Escazu lorsqu’elle a observé cet étrange spectacle dans le ciel.

Ses images montrent un nuage presque semblable à un dôme qui brille à travers le ciel partiellement couvert.

Il semble être de couleur verte et rose alors qu’il émerge de derrière un nuage gris foncé.

« Je n’ai jamais rien vu de tel, cela s’est passé dans le ciel au-dessus de Escazu, au Costa Rica », précise-t-elle.

« Regarde le ciel, c’est comme un signe de Dieu. »

« Ici vous avez les montagnes, elles sont normales. C’est incroyable»

« Au milieu, cela semble être de couleur verte. C’est comme si le Seigneur allait traverser ces nuages à tout moment. »

La chaîne YouTube populaire Disclose Screen a partagé la vidéo de Ale et elle a depuis été visionnée des centaines de fois.

Pour un internaute, il pourrait s’agir d’un OVNI dont le système de camouflage dysfonctionne.

Bien que la nature de ce phénomène ne soit pas claire, il pourrait très bien s’agir d’un exemple d’irisation des nuages.

Cette coloration pourrait être causée par de petites gouttelettes d’eau ou de cristaux de glace – à proximité du soleil ou de la lune – par une lumière de diffusion.

Ce n’est pas la première fois que des nuages à l’apparence bizarre sont observés à travers le monde.

Voir la vidéo

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/mystery-cloud-phenomenon-seen-over-20575731,

L’histoire du mystérieux monstre de la rivière de St. Johns

 

La rivière St. Johns traverse 310 miles de zones humides, de marécages et de forêts de cyprès dans les régions sauvages de l’État américain de Floride. Le fleuve le plus long et le plus large de l’état est connu pour être incroyablement plat tout au long de son parcours. Les eaux s’y écoulent très lentement et ont la particularité de couler vers le nord plutôt que vers le sud comme c’est le cas habituellement.

La rivière et les nombreux lacs qui la bifurquent ou s’y alimentent sont devenus un refuge pour les loisirs en plein air. Pourtant, ce que beaucoup de gens ne réalisent peut-être pas, c’est que la rivière abriterait une multitude d’étranges créatures qui se cachent dans ses eaux boueuses.

Ce que l’on surnomme le plus souvent le « Monstre de St. Johns River » est principalement connu pour sa profusion d’observations qui ont commencé à affluer dans les années 1950 et dans les années 1990. Ces créatures auraient principalement été observées sur le tronçon de la rivière situé entre Astor Park et le lac Monroe. Des pêcheurs, des plaisanciers, des randonneurs, ou autres ont témoigné l’avoir vu.

Pourtant, curieusement, les descriptions de la bête varient énormément, allant d’une baleine ou d’un lamantin à une créature plus semblable à un dinosaure préhistorique un brontosaure ou un sauropode bipède, une créature reptilienne, ou encore un blob informe. Cela suggère la possibilité qu’il y ait plus d’un « monstre » dans la rivière, mais l’un des points communs est que la chose vue est supposée être immense, et n’est certainement pas un poisson.

Bien qu’elles aient été observées au cours des années 1950, les années 1960 ont été marquées par une recrudescence des observations du monstre. Cela a commencé quand un homme se trouvant au bord de la rivière a vu une grosse créature à la peau grise « comme un dinosaure » dissimulée dans des roseaux et la boue. Elle semblait se nourrir de la végétation. La monstruosité démesurée a ensuite plongé dans l’eau à travers les broussailles, laissant derrière elle une bande de végétation aplatie et broyée.

Une femme de la région, Mary Lou Richardson, qui chassait à l’arc avec son père et son ami a observé l’une des bêtes. Ils ont tous aperçu une bête reptilienne étrange au long cou qui nageait. Elle ressemblait beaucoup à un dinosaure. Ce même jour, il se produisit quatre autres observations de la même créature dans la même région, toutes par des témoins disparates qui ne se connaissaient pas.

Certaines des observations les plus en vue du monstre de la rivière St. Johns datent des années 1970, et le plus connu est peut-être un rapport du 5 mai 1975. Ce jour-là, un bateau transportant cinq passagers descendait la rivière près de Jacksonville quand « une créature ressemblant à un dragon » est montée à la surface. Sa tête a émergé au-dessus de l’eau avant qu’elle ne replonge. L’un des témoins a donné une description incroyablement détaillée de ce qui a été vu :

« Nous avons vu qu’il avait un cou d’environ 3 pieds de long. Il avait deux petites cornes sur le dessus de la tête comme un escargot. Il était à environ trois ou quatre pieds hors de l’eau. Sa peau était d’une couleur rosâtre – ressemblant à une crevette bouillie. Il avait un visage vraiment moche. Il avait des cornes comme celles d’un escargot et il avait des formes dentelées sur son dos. Il a tourné sa tête derrière lui. Il s’estensuiteretourné et nous a regardés. Puis il s’est approché. Il nous observait. C’était vraiment curieux de savoir ce que nous étions en train de vivre et nous n’avions pas peur ! L’horrible chose a disparu, puis est revenu à environ 20 pieds de nous. Il était tellement moche, comme des images de dragons. Il avait une grosse tête avec des cornes comme un escargot, des nageoires à l’arrière de son long cou et une bouche arquée»

Les autres témoins ont mentionné un long cou, des branchies visibles, qui étaient recouvertes par des flancs de peau pendants, ainsi qu’une grande bouche arquée et des yeux noirs et bridés. Cette créature particulière a été surnommée « Pinky » et a fait sensation dans les médias à l’époque. La même année, le 15 décembre 1975, deux témoins, Bobby Holt et Larry Atkinson, étaient partis pour une journée de pêche au pont Fuller Warren. Sur place, ils ont vu une créature bossue, mesurant environ 20 pieds de long. Le monstre a été décrit comme suit :

« Je pêche depuis des années et je n’ai jamais rien vu de tel. Elle était noire et brillante. C’était quelque chose de particulier et ce n’était pas une vache marine, car elles sont volumineuses et restent généralement plus près de la côte. La chose que j’ai vue était au milieu du chenal sous le pont et pendant qu’il nageait, ses bosses sont sorties complètement de l’eau. Cela ressemblait à un serpent de mer. Nous étions tous deux déroutés. Je n’ai aucune idée de ce que c’était. C’était rond comme un gros serpent, mais ce n’était pas un serpent. J’ai vu une tête, une tête ronde comme vous le voyez sur les photos de ces dinosaures préhistoriques ou comme une anguille géante. Ce n’était pas une loutre, pas une vache de mer et ce n’était pas un serpent. Les serpents nagent sur le côté et cette chose, peu importe ce que c’était, avait des bosses et elle bougeait dans un mouvement allant de haut en bas. Les serpents ne font pas cela. »

Ce même jour, deux autres observations ont été rapportées concernant quelque chose d’étrange dans l’eau. Il a été vu par une équipe d’ouvriers des travaux publics de la région de San Marco. Ils s’étaient assis pour déjeuner et ont remarqué quelque chose de très étrange dans l’eau. Quoi qu’il en soit, il avait une couleur sombre et une « tête de la taille d’une pastèque » qui dépassait légèrement de la surface et projetait de l’eau par une ouverture. Ils ont également entendu la créature émettre un vif bruit, et le chef d’équipe, John Baumgartner, a déclaré :

« Ce qui a attiré notre attention, c’est son reniflement. Il est venu et a reniflé et je pouvais voir du spray sortir de son nez. Il est resté là pendant une seconde et il est reparti. Il est resté juste assez longtemps pour que nous puissions bien le voir. C’était comme un serpent, un gros serpent épais, un bon pied d’épaisseur, montant et descendant. Quand il est arrivé et a reniflé, il était si proche que je pouvais voir les embruns. Il [la créature] a simplement regardé autour de lui, a pris une respiration et le reste de son corps est retombé dans l’eau. Sa tête ressemblait à un gros ballon de football, très sombre. Il a plongé dans l’eau et tout ce que je pouvais voir, c’était sa tête et unepartie de son dos. Cela ressemblait un peu à un morse ou à un lion de mer comme on en voit au Canada, mais c’était très long, avec un museau ou quelque chose comme ça. Il a plongé progressivement. Plusieurs de ces bosses étaient visibles. Enfin, nous avons pu voir sa queue. Sa queue était plate, comme le gouvernail d’un avion. J’ai lu beaucoup de livres sur la nature, mais je n’ai jamais rien vu de tel. Ce n’était en rien une vache de mer et il n’y avait aucune chance que ce soit une loutre. J’ai déjà chassé la loutre et je la reconnais quand j’en vois une. »

Les témoins étaient tellement fascinés et intrigués par ce qu’il avait vu qu’ils sont restés dans les environs pendant une demi-heure, les yeux rivés sur l’eau, mais quoi que ce soit, elle n’a pas refait surface. Une heure à peine après cette observation, le témoin Dave Green traversait le pont Fuller Warren et surveillait la mer avant de voir une créature au long cou qui nageait dans la rivière. Elle ressemblait à « une anguille avec une bosse au milieu de son corps ». Green a affirmé qu’il avait été particulièrement surpris par cette anomalie. En juillet de l’année suivante, une étrange créature a été aperçue par au moins 25 personnes près de la côte à Stockton Park. Dans ce cas, il a été décrit une créature distinctement serpentine avec une « tête de la taille d’un ballon de basket ». Des témoins ont affirmé qu’elle avait émergé de l’eau devant tout le monde pendant une dizaine de minutes avant de plonger et de disparaître. Kathy Kirkland, l’un des nombreux témoins, raconte :

« J’ai vu une ligne dans l’eau quand il est arrivé et j’ai pensé qu’il se dirigeait vers mon appât. Au début, je pensais qu’il s’agissait de trois vaches de mer, mais après l’avoir regardée pendant un moment, j’ai réalisé qu’il n’y avait qu’une seule créature. »

Une autre rencontre étrange a eu lieu le 21 novembre 1976 près de la baie de Chicopit. Le témoin affirme qu’elle pêchait quand elle a commencé à sentir quelque chose de très puissant à l’autre bout de sa canne à pêche. Au début, elle pensait que c’était un très gros poisson, mais à son approche, elle et quelques autres personnes qui s’étaient rassemblées pour regarder ont vu quelque chose sous l’eau qui ne ressemblait pas à un poisson. Il a été décrit comme mesurant environ 8 pieds de long, de couleur vert foncé. Un observateur a noté que cela « ressemblait à un animal préhistorique avec de hautes crêtes sur le dos et une queue semblable à celle d’un alligator avec une tête blanche et ronde comme un ballon de basket ».

Après les années 1970, les observations du ou des monstres se sont estompées, devenant de plus en plus rares. L’un des derniers véritables rapports officiels a été publié en 1993, lorsqu’une habitante Pamela Hicks était assise sur le balcon de son immeuble de grande hauteur surplombant la rivière. Elle raconte que la journée était claire et que l’eau était très calme, comme la surface d’un miroir. Elle a alors remarqué quelque chose de remuant, avant qu’une tête n’apparaisse à la surface. Elle a raconté :

« C’était gris foncé avec un long cou maigre et la première chose à laquelle j’ai pensé était que cela ressemblait au monstre du Loch Ness. Vous savez, il y a des années que je l’ai vu. Pourtant, chaque fois que je regarde de l’autre côté de la rivière, je ne peux pas m’empêcher de me demander ce que c’était. Mais je sais que je n’aurai jamais la chance de le revoir. »

Il y a encore de très rares observations de choses étranges dans la rivière à ce jour, mais il semble que le monstre de la rivière St. Johns soit en grande partie devenu une curiosité locale oubliée. Les théories sur ce que les gens ont vu varient énormément. Lamantins, loutres, alligators, serpents géants mal identifiés, une sorte de grand iguane aquatique, un poisson-chat surdimensionné, des dauphins ou des baleines, par exemple, ont été proposés comme explication possible. Selon une théorie répandue, ces créatures ne feraient que visiter ce lac. Un défenseur de l’environnement local a déclaré :

« La rivière commence pardes marais, et des ruisseaux, alimentés par des sources profondes, avant de se jeter jusqu’à l’océan. À certains endroits, le St. Johns a une largeur de deux miles et à d’autres, une profondeur de 80 pieds. La rivière coule lentement et elle est affectée par les marées qui provoquent un écoulement inverse et des eaux saumâtres à des miles de l’océan. Je suppose que ce que je dis ici, c’est que si, et c’est un gros ‘si’, ces choses existent, elles pourraient être des créatures d’eau salée entrant dans le St. Johns depuis l’océan. En supposant que ce soit le cas, ils entreraient probablement dans la rivière seulement de façon périodique, ce qui pourrait expliquer pourquoi ils ne sont plus vus très souvent. »

Avec la disparité des descriptions des différentes observations faites le long de la rivière de St. Johns, il est fort possible que nous avons à faire à toute une gamme de créatures. Mais, ce qui est étrange, c’est que tant de récits différents ont été faits le long de ce tronçon dans un temps relativement court. Pourquoi toutes ces bêtes mystérieuses ont-elles soudainement commencé à apparaître avant de subitement disparaître ? Y a-t-il une explication à tout cela ? Il est vraiment difficile de tirer une conclusion quant à ce que ces gens ont vu.

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/10/the-bizarre-case-of-the-st-johns-river-monster/

Ces miraculeuses statues hindoues qui boivent du lait

 

Le 21 septembre 1995 au sud de New Delhi, en Inde, il s’est déroulé un véritable miracle. Un fidèle hindou avait offert une cuillerée de lait à une statue de Ganesh, divinité de la religion hindoue à tête d’éléphant.

Le fidèle était étonné par ce qui s’est passé ensuite. Lorsque le lait dans la cuillère a touché la trompe de Ganesh, la statue a littéralement bu le liquide. Pour ce fidèle, Ganesh a réellement pris ce lait.

Rapidement, le récit de cet étonnant miracle s’est propagé parmi les croyants. Il a été découvert que les statues de l’ensemble des divinités hindoues buvaient le lait de la même manière.

Lentement, le miracle s’est répandu dans d’autres pays. Les temples hindous du Royaume-Uni, du Canada, des Émirats arabes unis et du Népal, ainsi que ceux d’autres pays, ont réussi à reproduire ce phénomène.

Après que les rapports de ces expériences réussies soient parvenus à la Vishva Hindu Parishad (une organisation hindoue indienne), celle-ci a officiellement confirmé que ces événements étaient des miracles. Aux États-Unis d’Amérique, le phénomène a été observé à la Hindu Temple Society of North America (un temple dédié à Ganesh).

Le Miracle du Lait a attiré, pendant des heures, des milliers de personnes dans les temples autour de New Delhi. Les files d’attente dans les temples de New Delhi s’étendaient sur plus d’un kilomètre dans les rues, ce qui obligea les plus petits temples à faire face à l’augmentation du nombre de personnes.

Partout dans le monde, les quartiers à forte population hindoue enregistraient une augmentation impressionnante des ventes de lait. Un supermarché en Grande-Bretagne a ainsi déclaré avoir vendu 25 000 litres de lait.

Bien qu’une explication scientifique ait été proposée, cela n’a pas réduit le nombre de croyants dévots faisant la file pendant des heures, attendant de faire une offrande de lait. Des scientifiques indiens ont proposé une explication : l’effet capillaire.

L’effet capillaire est la capacité d’un liquide à s’écouler dans un espace étroit contre la gravité du fait de sa tension superficielle. En termes simples, le scientifique soutient que l’effet capillaire retirait le lait de la cuillère quand il était touché par une statue. Ensuite, la gravité prendrait le dessus et ferait couler le liquide sur le devant de l’idole.

Mais il y a des incohérences avec cette explication. Le premier est le volume de lait impliqué.

Selon une estimation très prudente, environ 32 litres de lait auraient été données à des statues hindoues locales. Mais lorsque l’on regarde les vidéos de ces événements, il semble y avoir très peu de traces de lait renversé. En outre, les croyants dévots soulignent le fait que de nombreuses statues ne prenaient plus de lait avant midi et qu’en octobre, il était impossible de donner du lait à ces statues.

Mais le principal problème de l’explication scientifique est le volume de lait impliqué. Pour les sceptiques, ces phénomènes ne seraient que le fruit d’une hystérie collective.

Ces événements étaient devenus extrêmement populaires. Des journalistes pouvaient se rendre dans les temples pour faire l’expérience de ce « miracle ». La couverture médiatique de l’événement a été importante et plusieurs reporters de différents pays ont enquêté sur le phénomène.

Même si les journalistes étaient au courant des théories scientifiques qui sous-tendaient l’absorption de lait, des rapports semblaient conclure que le miracle était réellement authentique.

Une femme d’affaires de Delhi, Mabati Kasori, a été interviewée et a déclaré qu’elle avait entendu parler de cette histoire et qu’elle pensait que c’était de la foutaise, «… mais ensuite je l’ai fait par moi-même. Je jure que la cuillère a été vidée. » Elle et plusieurs autres personnes ont été convaincues après avoir essayé par elles-mêmes de constater qu’ils se produisaient exactement ce que décrivaient les rapports. Les statues étaient apparemment en train de boire du lait.

La presse a eu du mal à concilier les explications rationnelles avec ce à quoi elle assistait, mais de nombreux hindous fervents ont cru connaître la réponse. Les fidèles croyaient que c’était un présage prédisant qu’un grand esprit était né et était descendu sur la Terre.

Les enseignements hindous disent que lorsque le mal s’installera sur la terre, un être semblable au Seigneur Krishna ou à Jésus-Christ se lèvera pour combattre le mal.

À ce jour, il n’existe toujours pas d’explications rationnelles officiellement acceptées pour cet événement et de nombreux religieux considèrent toujours que c’est un miracle.

Est-ce un miracle ? Peut-être que nous ne le saurons jamais …

Source
https://anomalien.com/hindu-milk-miracle-what-caused-the-unexplained-event/

Des enquêteurs communiquent avec une poupée hantée

 

Des enquêteurs spécialisés dans le domaine du paranormal ont enquêté sur la poupée « hantée » la plus grossière du Royaume-Uni. Ils ont filmé les phénomènes surnaturels qui se sont produits.

Cet artefact soi-disant maudit, prénommé Scarlet, est installé au Haunted Objects Museum, situé à la périphérie de Rotherham, dans le sud du Yorkshire.

Les conservateurs du musée, Lee Steer et Linzi Sheeran, l’ont recueillie il y a un an auprès d’un donneur anonyme de Lowestoft, dans le Suffolk.

Linzi, 43 ans, affirme que Scarlet ne cesse de dire des gros-mots.

Elle a utilisé un enregistreur numérique capable de capter des voix d’outre-tombe. C’est ainsi qu’elle a pu entendre le langage obscène de la poupée.

Linzi a demandé à la poupée : « Est-ce votre vrai nom ? »

A quoi une voix, supposée être celle de la poupée, semble répondre : « Tu es foutue. »

Dans une autre séquence, elle a demandé à la poupée : « De qui avez-vous le plus peur ? »

De nouveau, Scarlett aurait répondu : « Linzi. »

Cependant, au moment de l’enregistrement, personne n’avait prononcé le nom de cette femme.

Linzi pense que la poupée, qui lui a été offerte par une vieille dame, a 100 ans.

Elle a déclaré : « La propriétaire de Scarlet nous a contactés parce que son état de santé s’était détérioré – et elle a accusé que c’était la poupée qui était responsable de tous ses maux. »

« Elle voulait se débarrasser de Scarlet, alors nous l’avons recueillie. »

« Nous prenons toujours des enregistrements audio et vidéo autour des objets du musée. »

« Et les choses que nous obtenons de Scarlet sont généralement infâmes »

« C’est la chose la plus drôle et elle est en train de devenir l’un des objets les plus précieux du musée. »

« Elle aime aussi l’attention qu’on lui porte. »

« Nous avons récemment annoncé la fin d’une enquête sur elle, et elle ne voulait clairement pas que nous partions, car nous savons maintenant que les portes claquent et que notre équipement se détraque en sa présence»

« C’était comme si elle entrait dans une crise de colère surnaturelle. »

Voir la vidéo

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/most-foul-mouthed-haunted-doll-20578051,

Un phénomène surnaturel filmé dans une entreprise

 

Une scène surnaturelle a récemment été filmée. Sur ces surprenantes images, on peut voir une boîte qui semble se déplacer d’un côté à l’autre du couloir comme si elle avait été portée par une force invisible.

La vidéo a été publiée sur Reddit il y a peu. Elle semble avoir été prise à l’aide d’une caméra de vidéosurveillance installée à l’intérieur d’un bureau.

On peut voir un employé assis en face d’un tableau sur lequel il est en train d’écrire. Soudainement, à quelques mètres de là, une boîte en carton semble se déplacer toute seule dans le couloir.

Il n’y a pas d’autres personnes à proximité de cet objet, ce qui rend ses mouvements d’autant plus déconcertants.

Dans la partie inférieure de l’écran, une autre personne entre en scène, mais personne semble ne pas remarquer les mouvements bizarres de la boîte.

La vidéo était sous-titrée : « C’est arrivé sur mon lieu de travail il y a quelques mois. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? »

Une personne a commenté : « À mon avis, la cause la plus probable est le vent, mais c’est vraiment bizarre. »

« Cela effraie vraiment les gens de voir quelque chose qu’ils ne peuvent pas expliquer logiquement. »

Voir la vidéo

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/spooky-moment-ghost-moves-box-20582687,

Des lieux particulièrement hantés en Antarctique

 

L’Antarctique, le continent le plus au sud de notre planète, est un lieu plutôt inhospitalier avec ses paysages gelés et cauchemardesques. C’est un royaume qui est relativement inhabité et n’est certainement pas destiné à l’homme.

C’est un lieu à la fois majestueux qui nous attire, mais, hélas, il semble également être un lieu qui n’est pas vraiment fait pour nous, un domaine inexploré qui, la plupart du temps, nous repousse, voire nous prend la vie. Pourtant, nous sommes attirés par cet endroit depuis des années, un lieu considéré comme étant la dernière frontière de la Terre. Beaucoup sont morts alors qu’ils tentaient d’apprivoiser cette terre, et malgré tout, l’Antarctique semble avoir sa juste part de lieux hantés.

Un lieu supposé hanté en Antarctique est une maison abandonnée et délabrée, située sur l’île bien nommée de Winter Island, dans l’archipel des Îles Argentines. La maison, officiellement appelée British Faraday Station ou Station F, a été construite en 1947 par James Wordie, scientifique en chef de l’expédition Endurance Expedition de Sir Ernest Shackleton de 1914 à 1917, pour servir d’observatoire et de base de recherches en géophysique, en météorologie et ionosphériques. Elle a été utilisée pendant des décennies avant d’être abandonnée lorsque les principales opérations scientifiques ont été transférées dans une base plus large sur l’île adjacente de Galindez. La maison Wordie serait aujourd’hui habitée par des fantômes.

Les rares personnes qui ont vécu ici disent que les objets dans la maison bougent d’eux-mêmes, que des silhouettes fantomatiques rôdent et qu’une forte présence se fait sentir dans l’obscurité. On a même signalé des lumières allumées dans la maison, ce qui était impossible étant donné qu’elle n’a plus aucune source d’alimentation. La série télévisée Destination Truth a enquêté sur la célèbre maison de Wordie. L’équipe a vécu des phénomènes paranormaux, comme des objets qui tombaient des étagères, des portes claquant toutes seules et le son curieux d’un interrupteur d’une lumière fébrilement actionné dans une zone de la maison où personne n’était présent. Ils avaient aussi le sentiment d’une présence pesante et menaçante que tout le monde pouvait ressentir. On ne sait pas qui ces fantômes pourraient être, mais la maison a été construite sur une base précédente qui a été emportée par un tsunami, alors peut-être que cela pourrait être une explication.

Incidemment,Destination Truth a également enquêté sur une station de chasse abandonnée à la baleine située dans l’Antarctique à un endroit appelé l’île de la Déception, laissée à l’abandon après la Grande Dépression lorsque le prix du pétrole a chuté. L’équipe y a vu d’étranges apparitions, ainsi que des orbes lumineux et ont entendu des voix inexplicables. L’équipe a également entendu une forte détonation impossible à repérer et a vu un personnage fantomatique qui errait. Comme preuve, ils ont obtenu une signature thermique supposée cachée de quelque chose d’anormal dissimulé près d’une fenêtre alors qu’il n’y avait personne. Ils ont également capté ce qu’ils ont considéré comme étant un signal SOS en code Morse. Ce sont des choses effrayantes à vivre quand on est littéralement à des milliers de kilomètres du plus proche semblant de civilisation.

L’île de Ross, qui a été le théâtre d’une tragédie en 1979, est peut-être encore plus intensément hantée en Antarctique. À l’époque, l’Antarctique était une destination plutôt populaire pour les touristes courageux qui recherchaient un peu d’aventure et quelque chose de différent. Le 28 novembre 1979, un avion de tourisme néo-zélandais transportant 257 personnes décollait vers l’île de Ross, mais les choses semblaient vouées à l’échec depuis le début, car il transportait un équipage peu expérimenté pour ces conditions météorologiques extrêmes. Les données de vol étaient erronées et la visibilité était faible. Tout en abaissant l’avion par temps couvert pour que les passagers puissent voir la banquise de Ross, le pilote a commis une erreur de jugement, en partie à cause des mauvaises données. Cela l’a amené bien en dessous de l’altitude minimale autorisée. Il s’en est rendu compte trop tard et il se dirigeait malheureusement du côté du volcan Mont Erebus. L’appareil s’écrasa de façon spectaculaire dans la montagne à toute vitesse, tuant toutes les personnes à bord.

Les nombreux cadavres ont été retrouvés dans la friche stérile et gelée et ont été conservés à McMurdo Station, une base américaine située sur l’île et le seul endroit habité sur place, avant d’être finalement rapatriés en Nouvelle-Zélande. Avec autant de tragédie entourant cet accident, il n’est peut-être pas surprenant que l’endroit soit censément hanté. Les visiteurs et le personnel de la station McMurdo racontent avoir vu les fantômes des victimes de cette aventure errant sans but dans la toundra gelée ou apparaissant à l’intérieur de la base elle-même. Certains ont entendu des bruits de pas, des voix désincarnées ou même des gémissements et des cris étranges. Ces spectres ne semblent jamais interagir avec qui que ce soit, et on a supposé qu’ils ne savaient peut-être même pas qu’ils étaient morts, ou que ce ne sont que de simples souvenirs gravés dans le paysage comme des images sur une pellicule. Quelle que soit la raison, il serait certainement effrayant de sombrer dans un paysage glacial et sans vie dans l’un des endroits les plus reculés et inhospitaliers du monde.

Un autre endroit prétendument hanté sur l’île de Ross est un lieu appelé Scott’s Hut, qui remonte à l’époque de l’explorateur britannique Robert Falcon Scott et de son expédition condamnée de 1911, baptisée Terra Nova Expedition. Elle a eu lieu entre 1910 et 1913. Cette expédition tragique, dirigée par Scott, avait un caractère scientifique et visait également à être le premier à atteindre le pôle géographique, mais non seulement ils ont échoué, mais toute l’équipe est décédée lors de cette épreuve dans la pénombre, loin de chez eux. Ce n’est que 8 mois plus tard que des traces de ces hommes ont été découvertes sous forme de restes, de photographies et de journaux, dont celui de Scott. On y retrouva les dernières lignes qu’il y avait consignées le 2 mars 1912 :

« Chaque jour, nous sommes prêts à prendre le départ pour notre dépôt situé à 11 miles de distance, mais devant la porte de la tente, il reste une scène de désolation tourbillonnante. Je ne pense pas que nous puissions espérer de meilleures choses maintenant. Nous allons tenir jusqu’au bout, mais nous nous affaiblissons, bien sûr, et la fin ne peut pas être bien loin. Cela semble dommage mais je ne pense pas pouvoir écrire plus. R. Scott. Dernière note. Pour l’amour de Dieu, veillez sur notre peuple. »

Parmi les objets retrouvés, il y avait une cabane de fortune délabrée (une hutte assemblée avec du bois, de la ferraille et des prières) que Scott avait construites dans le sombre paysage à la lueur de la lune à cap Evans. Elle a été utilisée comme point de départ pour leur dernière tentative manquée d’atteindre le pôle Sud. Après la mort des membres de l’expédition Terra Nova, la hutte a été utilisée par un naufragé de l’expédition Ross Sea Party, de 1915 à 1917, pour enfin être abandonnée. Le refuge de Scott est toujours debout et est devenu un important monument historique.

Il est également considéré comme extrêmement hanté, en particulier à proximité d’une croix commémorative installée par le « groupe de la mer de Ross » dans la glace, non loin de la cabane, pour commémorer trois des hommes qui sont morts dans ce lieu. Non seulement on dit qu’il y a des fantômes de ces membres qui s’attardent près la croix, mais on dit également que cette croix attire les esprits errants d’autres explorateurs qui sont morts en essayant d’atteindre le pôle géographique de l’Antarctique, comme s’il s’agissait d’une station pour les morts. La cabane elle-même serait également imprégnée d’un sentiment de terreur étouffante et habitée par des silhouettes d’ombres. Divers sons anormaux tels que des bruits pas, des voix et le son de quelque chose traînant sur le plancher y ont été entendus.

Les huttes abandonnées sur l’île éloignée de Ross semblent être légions. En effet, une autre a été construite par l’explorateur Sir Ernest Shackleton pour son expédition baptisée British Antarctic de 1907 à 1909. La cabane de Shackleton, comme celle de Scott, est également considérée comme un monument historique et est remarquablement bien préservée. Même des boîtes de conserve contenant des vivres et d’autres objets y sont rangés ou entreposés comme si quelqu’un pouvait rentrer à la maison à tout moment. On dit aussi que ce lieu est très hanté, et les phénomènes paranormaux ici ont même été vécus par nul autre que le célèbre aventurier et conquérant néo-zélandais du mont Everest, Sir Edmund Hillary. Ce dernier prétend en fait y avoir vu le fantôme de Shackleton. Il a décrit cette rencontre surnaturelle :

« Je me souviens quand je suis allé pour la première fois dans la cabane de Shackleton – et je ne suis pas quelqu’un qui voit vraiment beaucoup de choses – mais je suis entré par la porte … quand j’ai ouvert la porte – c’est une sorte de hutte nue à l’intérieur – mais j’ai clairement vu Shackleton marchant vers moi et m’accueillant, puis tout a disparu et il était parti. C’est la seule fois où je me souvienne de quelque chose comme cela. J’ai donc un sentiment très chaleureux pour Shackleton et pour sa hutte et je crois vraiment que ces huttes, celles de Shackleton et de [Robert Falcon] Scott’s, doivent être préservées. »

Même ici, dans ce royaume impitoyable de glace, de vent, de plaines, de montagnes sans vie et balayé par les vents, il semble y avoir des fantômes sous une forme ou une autre.

Ces esprits semblent s’accrocher à une existence qui dépasse notre entendement, dans l’un des endroits les plus inhospitaliers et les plus reculés de notre planète.

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/10/strange-hauntings-in-the-frigid-badlands-of-antarctica/,

Une ferme apocalyptique découverte aux Pays-Bas

 

Un homme âgé de 25 ans a affirmé qu’il faisait partie d’un groupe de sept adultes avaient été retenus dans le sous-sol d’une ferme pendant neuf ans. Il a raconté son incroyable histoire après s’être arrêté, par hasard, dans un pub.

Il a bu cinq bières avant de dire au propriétaire qu’il appartenait à une famille qui vivait dans un isolement total tout en « attendant la fin des temps ».

Chris Westerbeek, qui dirige le bar de Ruinerwold, aux Pays-Bas, a déclaré que l’homme, à l’air négligé, était entré dans son bar et avait commandé cinq bières et les avait bues.

« Ensuite, j’ai discuté avec lui », a-t-il déclaré à la BBC. « Il m’a révélé qu’il s’était échappé et qu’il avait besoin d’aide, puis nous avons appelé la police », a-t-il déclaré.

Il a ajouté : « Il avait les cheveux longs, une barbe sale, portait de vieux vêtements et avait l’air confus. Il a dit qu’il n’était jamais allé à l’école et qu’il n’était pas allé chez le coiffeur depuis neuf ans. »

« Il a dit qu’il avait des frères et des sœurs qui vivaient à la ferme. Il a dit qu’il était le plus vieux et qu’il voulait en finir avec cette manière de vivre. »

Lorsque les policiers se sont rendus dans la ferme isolée, ils ont trouvé six autres adultes qui vivaient dans un sous-sol totalement isolé dans une pièce dissimulée depuis près de 10 ans.

Le plus âgé d’entre eux, un homme de 58 ans, a depuis été arrêté.

L’homme avait d’abord été supposé être le père des membres du groupe, mais Roger de Groot, le maire de la localité, a par la suite déclaré aux journalistes que cette information n’était pas correcte.

Il n’était pas non plus propriétaire de la ferme, a ajouté M. de Groot, ajoutant : « Je n’ai jamais rien vu de tel. »

La police a tweeté à propos de cet étrange incident et a déclaré : « Hier, quelqu’un nous a fait part de son inquiétude quant aux conditions de vie des personnes vivant dans une maison de Buitenhuizerweg à #Ruinerwold. »

« Nous y sommes allés. »

« Nous avons encore beaucoup de questions sans réponse. »

Les six adultes les plus jeunes, âgés de 18 à 25 ans, seraient tous liés.

Leur mère – selon M. de Groot – était décédée il y a quelque temps.

Les habitants de Ruinerwold ne soupçonnaient pas la présence du groupe.

L’un d’eux a déclaré aux médias néerlandais qu’ils n’avaient jamais vu qu’un seul homme à la ferme, jamais d’enfants, bien qu’il y ait eu des animaux sur le terrain, tels que des oies et un chien.

Le facteur local a déclaré au site d’actualité Algemeen Dagblad qu’il n’avait jamais eu l’occasion de déposer du courriers dans la boîte aux lettres de la ferme.

« C’est en fait assez étrange, maintenant que j’y pense », a-t-il dit.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/bizarre-doomsday-cult-uncovered-after-20586556,

ISS filme le visage d’un extraterrestre dessiné dans un nuage

 

Une caméra de la NASA installée sur la Station Spatiale Internationale a filmé un nuage ayant une forme très étrange. Un ufologue pense que ce nuage possède le visage d’un extraterrestre.

La séquence vidéo, qui était diffusée en direct, nous montre ce qui semble être un visage d’une clarté étonnante. On peut voir des yeux, un nez et des lèvres. Le nuage se trouve au-dessus d’un océan sur Terre.

Il semble avoir des cornes et un long cou. Ces caractéristiques ont persuadé un ufologue que ce nuage représentait un extraterrestre de type reptilien.

Scott C. Waring est un chercheur bien connu dans ce domaine. Il a pris pour habitude de rechercher des signes de vie extraterrestre sur la Lune ou sur Mars, en examinant des photos prises par la NASA.

« Cela ne semble pas être une illusion d’optique ou une confusion psychologique de ma part », a-t-il déclaré dans la vidéo de sa plus récente « découverte ».

« Cela ressemble à un vrai visage de reptilien. »

« Pour moi, cette ‘personne’ est clairement une autre espèce, ce qui est époustouflant. »

« Bien sûr, cela se trouve dans les nuages et va à l’encontre de tout ce que la science nous enseigne. »

« Mais certaines des réponses sont ce à quoi ils ne peuvent pas répondre pour le moment. »

Au lieu de suggérer qu’il pouvait simplement s’agir d’une étrange formation nuageuse, comme la plupart des gens pourraient le croire, Scott a prétendu que cette forme était le résultat d’une « télékinésie ».

Scott pense effectivement que le nuage est le résultat du fait que quelqu’un sur Terre les amène à voir cette forme juste avec la puissance de son esprit.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, certains de ceux qui ont visionné la vidéo sont d’accord avec cette théorie.

« Oh mon Dieu, vous pouvez le voir », a écrit l’un d’eux, tandis qu’un autre a ajouté : « Vous avez raison. »

Mais un autre internaute a réfuté cette hypothèse. Pour lui, il ne s’agit rien d’autre qu’une paréidolie, c’est-à-dire un illusion d’optique consistant à associer un stimulus visuel quelconque à un élément clair et identifiable.

Quelques jours auparavant, un mystérieux nuage coloré était apparu dans le ciel au Costa Rica. Pour certains, il s’agissait d’un véritable message divin …

Voir la vidéo

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/nasa-feed-iss-captures-alien-20586043,

Un père et son fils affirment avoir vu trois Bigfoots à Whatcom

 

Un père et son fils ont dit avoir vu un groupe de mystérieux bipèdes dans le comté de Whatcom, dans l’État de Washington.

Les témoins oculaires circulaient dans la zone à 21 heures du soir, en septembre 2018 quand ils ont remarqué ces créatures non identifiées.

« Mon père et moi sommes allés faire un tour en montagne pour nous arrêter à cet endroit dégagé, comme nous l’avions déjà fait de nombreuses fois auparavant », a déclaré l’homme dans son témoignage recueilli par le BFRO.

« Nous étions en train d’explorer les alentours avec nos lampes de poche lorsque nous avons vu un œil briller au loin, à environ 200 yards. »

L’homme poursuit en disant qu’ils ont détecté trois paires d’yeux nivelés à différentes hauteurs. Au début, ajoute-t-il, ils pensaient regarder une mère ours et ses petits.

« Mais après avoir braqué les lampes de poche dans leur direction, la plus grande créature a grimpé sur la colline en grognant. Puis elle s’est arrêtée et a attendu les deux autres. »

Le témoin a expliqué qu’ils avaient pu concentrer leurs lampes de poche sur cette créature, ce qui leur permettait de mieux l’observer.

« Elle était marron, la lueur de ses yeux était orangée… puis elle a commencé à charger vers nous, brisant des branches sur son chemin. Ensuite, elle s’est arrêtée et tout est devenu silencieux. »

Les deux autres, explique-t-il, étaient assis là à regarder les hommes.

« Parfois, elles se levaient et marchaient un peu, mais chaque fois que nous faisions du bruit, elles s’arrêtaient et nous surveillaient. Cela a duré trois heures. »

Ce n’est que vers minuit que la plus grosse créature aurait décidé de commencer à descendre la colline.

« Elle se déplaçait sur ses deux jambes, ses bras se balançant sous ses hanches. Elle semblait peser environ 700 livres. Les deux autres l’ont suivi. Il n’y a pas d’ours bruns dans cette zone. »

L’homme a déclaré qu’il était difficile d’estimer de mesurer leur hauteur à cause de la distance.

« On pouvait voir leurs bras se balancer comme lorsqu’une personne marche en bas de la colline », a-t-il déclaré.

En 2015, un automobiliste a déclaré avoir vu une créature similaire traverser une route très fréquentée juste à l’extérieur de Spokane, dans l’État de Washington.

En 1996, un opérateur de police a répondu à un appel d’un homme effrayé qui se trouvait dans la péninsule de Kitsap. Cet appel a incité les autorités à prendre des mesures immédiates qui, après avoir enquêté sur la zone, n’ont pu trouver aucune preuve de la trace d’un quelconque animal.

Photo : Palais de justice du comté de Whatcom à Bellingham, par JanetCaen– 10-12-02 courthouse 005CC BY 2.0Link

Source
https://cryptozoologynews.com/two-people-come-upon-bigfoot-family-in-washington/

Une auberge québécoise hantée par une petite fille

 

L’Auberge Saint-Gabriel est une bâtisse située au Québec, au Canada. Elle est réputée être hantée par l’esprit d’une petite fille, décédée dans les années 1800.

Ce majestueux établissement a été acheté, il y a quelques années, par le célèbre chanteur Garou ainsi que par ses deux partenaires, Guy Laliberté et Marc Bolay. L’artiste avoue lui-même avoir été témoin de phénomène qu’il ne peut pas expliquer.

Il raconte : « Historiquement, ce fut la première auberge du pays. Je l’ai achetée en 2003 après avoir eu d’autres restos, avoir fait beaucoup la fête. Ma vie est faite de ça. »

Ce lieu est devenu un restaurant et un bar branché où se rendent les jeunes fortunés de Montréal. Il a été construit en 1688 et est chargé d’histoire. Par ailleurs, il est, depuis longtemps, considéré comme étant le théâtre de phénomènes paranormaux. Garou confirme ces incroyables histoires : « Il se passe des choses étranges ici », confie-t-il.

En effet, il existe une sinistre légende autour de cet établissement.

L’émission L’étrange province, consacrée au paranormal, s’est d’ores et déjà rendue sur les lieux pour essayer de rencontrer le « fantôme d’une petite fille qui aurait été asphyxiée par un feu à la fin des années 1800 ».

On raconte qu’elle hanterait le grenier de cette auberge, comme l’a expliqué le présentateur : « Il y a eu un incendie au rez-de-chaussée. Elle était avec son grand-père dans le grenier en train de suivre une leçon de piano. Les deux sont morts asphyxiés par la fumée qui montait d’en bas. »

Lors de leur nuit passée sur place, les spécialistes de l’émission assurent avoir entendu le son d’un piano et enregistré un phénomène de voix électronique.

Mais ce n’est pas tout. Garou, en personne, raconte y avoir vécu des événements qui l’ont particulièrement troublé comme il l’a expliqué au journal Le Parisien :

« Il y a sept ans, le matin où ma grand-mère est décédée, pile au moment où mon père annonçait sa disparition, un piano qui est à l’étage dans la salle de réception s’est mis à jouer tout seul. Deux serveurs l’ont vu. »

Photo : Auberge Saint-Gabriel à Montréal / Google Maps ©

Source
https://www.voici.fr/news-people/actu-people/garou-son-auberge-au-quebec-est-hantee-577017,

Les agissements d’une poupée possédée filmée dans un musée

 

Une ancienne poupée ventriloque a été filmée, par une caméra de vidéosurveillance, en train de cligner des yeux et de remuer sa bouche, comme si elle était réellement vivante. À ce moment-là, il n’y avait personne aux alentours.

Michael Diamond, âgé de 48 ans, a confié que cette poupée, baptisée M. Fritz, a été fabriquée par un prisonnier dans un camp allemand au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Il a remarqué que la porte de la vitrine de la poupée fabriquée dans les années 1940 s’ouvrait mystérieusement à la nuit tombée. Il a donc décidé de monter une caméra GoPro afin de filmer pendant deux soirées.

Mais le père de deux enfants, Michael, n’aurait jamais pu s’attendre à ce qu’il allait se passer par la suite.

Dans la vidéo, on peut voir la poupée avec les yeux mi-ouverts. Quelques instants plus tard, elle semble les ouvrir en grand.

Après un bref moment, la porte de la vitrine s’ouvre toute seule, alors qu’il n’y a personne.

La mâchoire de la poupée se ferme alors. Celle-ci s’ouvre et se ferme à plusieurs reprises.

Quelques secondes plus tard, la porte s’ouvre plus largement avant de se balancer pendant quelques instants.

Le résidant de Liverpool a été tellement troublé par ces images qu’il a maintenant sécurisé le placard où est entreposé la poupée avec une chaîne avant de recouvrir le tout avec une couverture.

L’artiste, qui collectionne des artefacts inhabituels, a déclaré : « La première fois que j’ai visionné la vidéo, j’avais une sensation étrange. »

« Au moins une ou deux fois par semaine, j’ai remarqué que la porte ne cessait de se déverrouiller. »

« J’ai décidé de monter cette caméra par curiosité, juste pour voir s’il se passait quelque chose. Quand quelque chose a réellement eu lieu, j’ai eu un sentiment étrange, c’est difficile à décrire. »

« Cela m’a beaucoupétonné et j’ai eu un sentiment étrange. Je ne dirais pas que j’ai peur de M. Fritz, mais je m’en méfie. »

Michael parcourt le pays en effectuant des tournées avec son musée itinérant regorgeant d’objets étranges de collection, tels que des animaux empaillés, des accessoires spirituels, des crânes et des armes anciennes.

M. Fritz aurait été fait par un prisonnier américain à Stalag II-B, un camp allemand de la Seconde Guerre mondiale, qui se trouve maintenant dans la ville de Czarne en Pologne.

Michael pense que le prisonnier a travaillé comme ventriloque avant d’être emmené de force dans ce camp.

Apparemment, M. Fritz a été emmené aux États-Unis après la fin de la guerre. Il appartenait à un magasin d’antiquités situé à Myrtle Beach, en Caroline du Sud, avant qu’il ne soit envoyé au Royaume-Uni.

Michael garde M. Fritz dans ce qu’il appelle sa « salle des fous » chez lui où il stocke tous ses objets de collection.

Il a ajouté : « Je n’en ai aucune idée moi-même [de ce qui se passe]. Je ne sais même pas par où commencer. »

« Il n’y a pas de fenêtre ouverte dans la pièce ni de circulation d’air. La porte est sur un loquet et ne devrait donc pas simplement s’ouvrir. »

« Pour que cela ne se reproduise pas, j’ai enchaîné la boîte et l’ai recouverte d’une couverture. »

Voir la vidéo

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/haunted-ww2-doll-blinks-spooky-20647717,

Un fantôme photographié dans un restaurant anglais

 

Le propriétaire d’un restaurant a découvert la présence d’une apparition fantomatique sur les images prises par l’une des caméras de vidéosurveillance. Ces images semblent montrer un esprit au bar comme s’il attendait qu’on lui serve une pinte.

Stephen Wright est propriétaire du Blue Strawberry Bistrot. Il examinait le système de vidéosurveillance du restaurant lorsqu’il a remarqué quelque chose de terrifiant.

Les employés de ce restaurant situé à Chelmsford, dans l’Essex, ont longtemps déclaré que des événements inhabituels s’y produisaient, comme des fantômes s’asseyant au bar ou encore rôdant dans les allées.

Aujourd’hui, Stephen pense avoir des preuves après qu’il ait repéré ce qu’il croit être un fantôme sur les images de vidéosurveillance du restaurant.

Il a raconté : « Il était environ 22h30 et je voulais juste vérifier mes caméras et je me suis dit : ‘Qu’est-ce que c’est ?’ »

« Je l’ai repérésur l’écran, c’était un personnage [fantomatique] qui se tenait juste à côté du bar – il était visible aussiclairement que le jour. »

« Je pensais que, à l’approche de Halloween, je partagerais ces images sur les réseaux sociaux pour voir ce que les clients en penseraient. »

Stephen a fait cette découverte alors qu’il se trouvait à Cambridge en août 2019, mais il vient tout juste de partager ces images sur Internet.

Mais il a précisé que ce n’était pas le premier événement étrange se produisant au restaurant.

Stephen a ajouté : « Mon responsable a déjà pris une photo de la salle [de l’établissement]. Toute la pce était vide, mais sur la photo, dans le reflet du miroir, il y avait quelqu’un assis au bar. »

« Un soir, quand je suis allé fermer la porte, j’ai entendu la voix d’une femme dire ‘hé’. Des choses comme ça se produisent assez souvent. »

« Un jour, ma fille était en train de passer l’aspirateur et la fiche de l’aspirateur a été retirée de la prise. »

« La chose la plus étrange est que quand vous en parlez, vous pouvez sentir quelqu’un derrière vous. C’est peut-être juste notre nature humaine qui nous fait croire cela. »

« Rien d’horrible n’est jamais arrivé, mais ma femme a parlé à une femme qui a dit que cet endroit avait quelque chose d’étrange. »

« Elle semblait penser que parce que avions déplacé quelques photos du mur et que cela ne plaisait pas à l’esprit, celui-ci s’était mis à agir de la sorte. »

« Nous ne savons pas si le bâtiment est hanté, mais il y a vraiment quelque chose d’étrange à ce propos, en particulier à l’étage. »

« Au fond du restaurant, en haut, il y a une grande table, dans une sorte de coin, je m’y rends souvent et je me dit qu’il fait anormalementfroid à cet endroit»

Source
https://www.birminghammail.co.uk/news/uk-news/restaurant-owner-horrified-after-eerie-17157455

Un fantôme photographié dans un cinéma de Birmingham

 

Une mère de famille a photographié, sans le vouloir, le visage d’un fantôme à l’intérieur du cinéma de Birmingham, en Angleterre.

La mère, âgée de 43 ans, avait emmené sa fille et son neveu à Empire Cinema, sur Birmingham Road, à Sutton Coldfield (une ville du district de Birmingham), lorsqu’elle a pris ce terrifiant selfie.

Ce n’est que quelques jours plus tard qu’elle a remarqué une silhouette mystérieuse assise derrière eux sur la photo.

Cette mystérieuse silhouette semble porter des lunettes de protection et baisse les yeux en direction de la caméra, les mains jointes devant lui.

Ce qui est plus intriguant, c’est qu’il n’y a pas de sièges où cet homme est censé être assis – il n’y a qu’un espace où les gens peuvent sortir.

La mère – qui est également de Sutton Coldfield – a déclaré : « Je savais que c’était étrange. Le couloir dévie et il n’y a plus de place derrière moi. »

« Il n’y a nulle part où s’asseoir. Je me suis dit que la personne ou qui que ce soit qui était assis là portaitdes lunettes à l’ancienne, comme celles d’un pilote. »

« J’aurais remarqué si quelqu’un était assis là parce que c’était juste avant le début du film et que le cinéma n’était pas plein à craquer. »

« Il y a eu une série de selfies que j’ai pris avec moi et les enfants et il apparaît soudainement sur l’un d’eux. »

La photo a été prise en 2014 alors que la famille regardait un film. Pourtant, l’image a tourmenté cette mère de famille au fil du temps.

Elle a déclaré : « Au fil des ans, j’ai montré les photographies à des amis et ils ont trouvé cela étrange, en particulier à cause des lunettes. »

« Quand le journal Birmingham Live a demandé cette semaine si quelqu’un avait vu un fantôme à cet endroit, j’ai pensé que je enverrais la photo pour que les lecteurs puissent se décider. »

Elle a ajouté : « Quand j’étais enfant, j’allais toujours à l’Odéon, comme on l’appelait à l’époque et il y avait des histoires qu’il y avait un fantôme ou qu’il était hanté. »

« Je n’y pensais pas. »

« Peut-être que les lecteurs savent ce que c’est ? »

Source
https://www.birminghammail.co.uk/news/midlands-news/pictured-mum-claims-ghost-photobombed-17184894,

Les liens étranges entre les Shadow People et les Hommes en noir

 

Dans le monde du surnaturel, du paranormal et même de l’occulte, il existe de nombreux récits sur d’étranges entités terrifiantes qui provoquent la peur et l’horreur chez ceux qui les rencontrent.

Nous parlons ici des Shadow People, du Hat-Man, des Men in Black, des Enfants aux yeux noirs et des Women in Black. À première vue, du moins, il peut sembler que ces créatures dangereuses n’aient strictement aucun lien les unes par rapports aux autres, mais cela ne semble pas du tout être le cas. En effet, tous ces mystérieux humanoïdes paraissent faire partis d’un phénomène beaucoup plus vaste.

C’est à partir de la fin des années 1990 que les premiers rapports sur les enfants aux yeux noirs ont commencé à faire surface. L’une des rencontres les plus effrayantes a été vécue par Brian Bethel, un journaliste basé au Texas. En règle générale, les enfants aux yeux noirs sont décrits comme portant des pulls à capuche noirs. Leur peau du visage est pâle et morbide. Bien sûr, ils ont ces yeux noirs. Selon la plupart des témoins, les enfants aux yeux noirs qu’ils ont rencontrés avaient un besoin ou un désir inquiétant de pénétrer dans les maisons de ces personnes. Ils ne forcent pas leur chemin, cependant. Dans presque tous les cas enregistrés, ils ne rentrent chez celles et ceux qu’ils rencontrent que sur invitation. Ces êtres seraient plus ou moins liés avec les fameux hommes en noir.

Les enfants aux yeux noirs portent des pulls à capuche noirs. Les hommes en noir portent des fedoras noirs. Les femmes en noir sont souvent décrites comme portant des perruques noires. Tous les trois ont la peau pâle. Et leur peau est aussi étrange : c’est dire qu’il y a quelque chose d’anormal avec leur visage. Ceux qui ont eu le malheur de rencontrer ces choses disent qu’ils ont une peau semblable à du plastique. Ou, comme l’a dit un témoin, c’est comme s’ils avaient exagéré avec le Botox. L’ensemble de ces êtres n’ont visiblement aucune émotion. Les chiens réagissent avec terreur en présence d’eux. Le plus troublant de tout : ceux qui ont eu la malchance de les croiser déclarent souvent se sentir malades et nauséeux dans les heures ou les jours qui suivent, comme s’ils avaient été touchés par ce que nous pourrions appeler une infection surnaturelle. Les enfants aux yeux noirs n’entreront dans les maisons que s’ils en ont été autorisés. Ce comportement a également été rapporté en ce qui concerne les femmes en noir et les hommes en noir. Dans de nombreux cas, ces êtres utilisent une forme de « contrôle mental » pour obliger le témoin (ou plutôt la victime) à l’inviter chez elle. Le journaliste Nick Redfern a recensé 11 cas qui expliquent comment les femmes en noir ont affecté l’esprit des individus ciblés. Deux d’entre eux ont utilisé le terme « hypnotisme » pour expliquer comment ils se sont sentis lorsque leur volonté personnelle s’était comme envolée. D’autres se sentaient comme « esclave » de ces êtres insaisissables.

Katherine Ramsland, chercheuse et doctorante, écrivait dans un article intitulé « Shadow People » : « J’ai entendu parler pour la première fois des ‘shadow people’ il y a quelques années en écrivant un article sur les lieux hantés de New Hope, en Pennsylvanie. Je suis tombée sur l’histoire d’une maison dans laquelle la résidente a prétendu avoir vu des ombres noires de forme humaine. En plus de cela, ils étaient agressifs. Ils renversaient parfois des choses et claquaient des portes. Elle s’est sentie menacée. Ce rapport s’éloignait des observations fantômes typiques que j’avais entendues auparavant, alors j’ai été intriguée. Mais je n’ai pas souvent vu des histoires de ce genre. »

Parmi ces « shadow people », on retrouve une entité appelée le Hat-Man. Comme son nom l’indique, cet humanoïde porte continuellement un chapeau. Mais ce n’est pas n’importe quel chapeau. Il s’agit presque toujours d’un Fedora – ce que les Men in Black sont également connus pour porter.

Plusieurs témoins qui ont vu les enfants aux yeux noirs et les femmes en noir ont subi une perte importante de mémoire à court terme pendant plusieurs jours après la confrontation. Les MIB et les WIB sont souvent décrits comme ayant un comportement « robotique ».

D’autres témoins de ces créatures déclarent souffrir de paralysie du sommeil ; souvent pendant des jours et même des semaines. Ces humanoïdes possèdent des similitudes évidentes et indéniables.

Ce que le phénomène pourrait réellement être est quelque chose que, pour le moment, nous sommes incapables de dire avec certitude.

Qui sont ces êtres ? Personne ne le sait. Quels sont leurs buts ? Pourquoi sont-ils ici ?

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/10/multiple-supernatural-creatures-connecting-the-dots/,

Un fantôme filmé dans le chambre d’une jeune femme

 

Un homme a été surpris après qu’il ait aperçu une terrifiante silhouette fantomatique se tenant dans un couloir sombre derrière sa petite amie sur une vidéo diffusée sur Snapchat.

La séquence vidéo nous montre une fille qui pose pour un selfie avant de déplacer la caméra pour faire face à son chat.

Mais c’est la présence se tenant derrière elle qui a terrifié son compagnon.

Une étrange silhouette blanche semble se tenir debout et immobile, face à la jeune fille, dans le couloir.

Elle semble porter une robe blanche et avoir de longs cheveux noirs.

Sur Reddit, un internaute qui se fait appeler u/jmeicke a posté la vidéo le 19 octobre 2019.

« Ma copine m’a envoyé ce Snapchat et quelque chose à l’arrière-plan a attiré mon attention », a-t-il écrit.

« Personnellement, je ne suis pas un grand partisan du paranormal, mais je ne peux sérieusement pas oublier à quel point cela ressemble à une personne debout dans son armoire. »

Plus de 100 personnes ont déjà commenté ces images difficilement explicables.

« Soit votre copine est discrète en vous disant qu’elle vous trompe, soit elle est traquée par quelque chosed’effrayant, ou soit il y a un foutu fantôme dans son placard », a écrit un internaute.

Un autre a commenté : « Je suis sûr qu’il y a une explication, mais cela ressemble vraiment à une personne. »

Un troisième a ajouté : « J’ai appuyé sur pause. On dirait une fille aux cheveux noirs, vêtue d’un pull ou d’une veste blanche. »

Certains sceptiques ont suggéré qu’il s’agissait simplement d’un manteau suspendu à une porte.

Ce n’est pas le seul phénomène paranormal à avoir été filmé au cours de ces dernières semaines.

Une poupée prétendument possédée et datant de la Seconde Guerre mondiale a littéralement bougé comme si elle était vivante.

Une caméra de vidéosurveillance a filmé un véritable fantôme à Milford Haven, aux Pays-de-Galles.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/boyfriends-terror-after-seeing-figure-20659645,

Une silhouette fantomatique filmée dans une rue la nuit

 

Un mystérieux « Shadow people » a été filmé à la nuit tombée dans un quartier, habituellement calme.

Adriana Craig filmait des enfants bruyants depuis la fenêtre de sa chambre vers 22h le soir du 21 septembre 2019, lorsqu’elle a découvert quelque chose de terrifiant au loin.

A première vue, la vidéo nous montre simplement la rue bordée de voitures à l’extérieur de sa maison.

Adriana a déclaré : « Il est presque 10 heures, ces enfants sont supposés être au lit. »

« Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? »

Mais après avoir visionné la vidéo, la femme a remarqué un mouvement étrange en arrière-plan.

On voit une silhouette sombre s’éloigner des maisons et se diriger vers la route.

Malgré tout, le corps de cette étrange silhouette n’est pas clairement visible.

En regardant de plus près, cet humanoïde sombre semble avoir de longues jambes.

Lorsque la « silhouette » atteint la route, elle disparaît subitement.

« The Grimreefar » a publié cette vidéo il y a quelques jours à peine.

Le YouTubeur a déclaré : « C’est assez effrayant, ce n’est que lorsqu’elle a visionné ces images qu’elle a remarqué cette chose. »

Un internaute a ajouté : « Ce petit personnage fantomatique ressemble à au fantôme d’un enfant qui court pour jouer avec les autres enfants. »

Un second a ajouté : « Pour moi, il semble que nous pouvons clairement voir quelqu’un entrer dans le cadre de la zone ombragée sous le balcon. »

« Quel que soit l’auteur de la vidéo, il a essayé de la modifier en utilisant un logiciel de qualité médiocre qui lui aurait permis de retirer cette anomalie. »

Voir la vidéo

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/bizarre-moving-shadow-person-caught-20335192

Un pilote d’avion a disparu après une rencontre avec un OVNI

 

L’idée qu’un avion de chasse disparaisse alors qu’il tentait de poursuivre un OVNI semble être digne d’un film de science-fiction. Seulement, l‘incident de Kinross est un récit bien documenté de ce scénario.

L’incident de Kinross fait référence à la mystérieuse disparition du premier lieutenant Felix Moncla, Jr., pilote américain de l’armée de l’air, en novembre 1953.

L’incident porte le nom de l’actuelle base aérienne de Kinross (aujourd’hui l’aéroport international du comté de Chippewa), aujourd’hui disparue, située dans la partie supérieure du Michigan, site auquel Moncla avait été affecté temporairement lorsque cet incident étrange s’est produit.

Peu de temps après le coucher du soleil, le 23 novembre 1953, Moncla fut appelé pour intercepter un signal radar non identifié au-dessus des écluses de Soo, près de Salt Ste. Marie, dans le Michigan. Les opérateurs de radar du Commandement de la défense aérospatiale avaient remarqué un objet inhabituel sur leur retour radar, les incitant à dépêcher un avion de chasse F-89C « Scorpion » (piloté par le lieutenant Lieutenant Moncla) afin d’enquêter sur cette anomalie.

Le sous-lieutenant de la Force aérienne, Robert L. Wilson, a également servi d’opérateur radar au Scorpion de Moncla. Les rapports officiels indiquent que Wilson a eu de la difficulté à garder en visu l’objet sur le radar du Scorpion. Moncla a donc été obligé de compter sur le guidage des opérateurs radar au sol pour qu’ils le maintiennent dans la direction de l’objet.

Après avoir atteint une altitude d’environ 8 000 pieds et une vitesse d’environ 500 miles à l’heure, Moncla a réussi à s’approcher de l’objet, mais un phénomène étrange s’est alors produit.

Selon les enregistrements fournis par la Tour de Contrôle, les deux « échos » représentant le jet de Moncla et l’objet volant non identifié sur le radar se rapprochaient de plus en plus jusqu’à ce qu’ils semblent se fondre pour ne former plus qu’un seul retour radar.

À ce stade, la Tour de Contrôle a supposé que Moncla avait peut-être survolé l’objet ou était passé en dessous, et que le l’écho radar avait donc complètement disparu de l’écran. Donald Keyhoe, un célèbre chercheur sur les ovnis qui a enquêté sur l’incident, a indiqué que la Tour de Contrôle craignait que les deux appareils ne se soient percutés à la suite d’une « collision fracassante ».

Les tentatives répétées de contacter Moncla par radio ont été infructueuses, ce qui a entraîné une opération de recherche et de sauvetage ultérieure. Après une longue recherche de cinq jours au cours de laquelle le lac et le rivage ont été inspecté, aucune trace du Scorpion ou des pilotes n’a jamais été retrouvée.

Un rapport d’incident officiel de l’US Air Force datant de décembre 1953 indiquait que le F-89 de Moncla avait été dépêché pour venir en aide à un aéronef C-47 Skytrain de l’Aviation royale canadienne qui avait dévié par inadvertance.

Les rapports officiels indiquent qu’aucun signal de détresse n’a jamais été émis par les pilotes, ce qui laisse supposer que l’accident présumé aurait pu être un événement très soudain et inattendu, avec peu ou pas d’avertissement préalable. Cette hypothèse est également corroborée par le fait que le jet de Moncla avait été envoyé au beau milieu d’une tempête de neige, ce qui aurait pu gêner la visibilité.

Des responsables de l’armée de l’air ont également émis l’hypothèse que Moncla aurait pu faire face à un vertige inattendu pendant son vol, une condition connue dont il était parfois atteint. Bien que cette idée ait été proposée par les enquêteurs de la Force aérienne comme cause possible de l’écrasement présumé, le comité d’enquête sur les accidents de l’US Air Force n’a pas mentionné le vertige du pilote parmi les causes potentielles de l’incident dans ses documents officiels.

Dans une contradiction apparente, le Lieutenant Robert C. White, officier de l’information publique de l’US Air Force, a déclaré lors d’une interview téléphonique que l’avion survolant les écluses de Soo (et intercepté par Moncla et Wilson) était un « DC-3 canadien » au lieu d’un C-47 Skytrain.

Dans une autre interview, réalisée par David Cherniack dans le cadre de son documentaire intitulé « The Moncla Memories » (« L’histoire de la Moncla »), une personne a indiqué que l’avion portait l’étiquette CR-912 de l’ARC. Dans l’entrevue filmée, Gerald Fosberg, le pilote du vol de l’ARC, a nié catégoriquement que son aéronef ait dévié de son plan de vol, même si le rapport officiel de la Force aérienne a déclaré que son aéronef avait été étiqueté « INCONNU » puisqu’il était hors de sa trajectoire d’environ 30 miles. Les nombreuses contradictions dans ces divers rapports ont alimenté davantage de spéculations quant à savoir si l’armée de l’air américaine s’était, ou non, livrée à la dissimulation d’une véritable rencontre avec un OVNI.

L’incident de Kinross n’a pas été expliqué et a par la suite disparu de la mémoire publique. Mais en octobre 1968, un bref regain d’intérêt s’est manifesté lorsque des pièces de l’avion ont été découvertes près de la rive est du lac Supérieur.

Un responsable de l’armée de l’air a confirmé que les pièces de l’avion provenaient bien d’un avion à réaction militaire, laissant présumer qu’il s’agissait peut-être de restes de l’avion à réaction de Moncla issu de l’incident de 1953 survenu à la base aérienne de Kinross. Malheureusement, l’identité exacte et les spécifications des pièces n’ont jamais été publiées. De plus, le gouvernement canadien a déclaré ne pas avoir reçu de compte rendu officiel de cette découverte.

En août 2006, un groupe de plongeurs du Michigan a affirmé avoir découvert les restes du F-89 de Moncla au fond du lac Supérieur. Le groupe était connu sous le nom de « Great Lakes Dive Company » et son porte-parole était un homme nommé Adam Jimenez.

Un courrier électronique concernant cette découverte a été envoyé au célèbre ufologue Francis Ridge, qu’il a ensuite transmis au populaire forum de recherche sur les OVNIS, « UFO Updates ». Alors que la popularité de l’histoire continuait de croître, Jimenez a commencé à être interviewé par plusieurs journalistes ainsi que dans diverses émissions de radio.

Le site Internet de la compagnie avait publié deux images principales de la découverte présumée, les deux représentant un contour flou de ce qui semblait être un Scorpion F-89 coulé dans le lit du lac, mais presque entièrement intact.

Alors que l’intérêt pour cette découverte présumée commençait à s’intensifier, l’histoire de Jimenez prit une tournure intéressante. En effet, il déclara qu’ils avaient également trouvé un mystérieux objet métallique en forme de larme à proximité du F-89 abattu. Peu de temps après, des « images sonar » du prétendu OVNI ont également été affichées sur le site Web de la Great Lakes Dive Company.

Alors que les enquêteurs commençaient à approfondir les détails de cette découverte, de plus en plus d’incohérences apparurent dans l’histoire de Jiminez. Par exemple, il n’existait aucun document officiel indiquant que la « Great Lakes Dive Company » était une véritable entité.

Toutes les tentatives visant à retrouver des informations biographiques générales sur « Adam Jimenez » ont également été vaines ; les enquêteurs n’ont pu obtenir que son adresse électronique et son numéro de téléphone portable, tous deux hors service trois semaines seulement après cette découverte sensationnelle. Au moment même où les journalistes et les enquêteurs commencèrent à « mettre la pression », le site Web de la société a soudainement disparu d’Internet sans aucune explication.

James Carrion, le directeur du Mutual UFO Network (MUFON), a également mené une enquête détaillée sur les affirmations de Jimenez et a conclu que la « Great Lakes Dive Company » n’avait jamais existé et que la plupart des affirmations de Jiminez étaient manifestement fausses, Jimenez étant incapable de fournir des détails sur la structure réelle de la société ou sur le type de navire qu’ils avaient utilisé pour leur expédition sous-marine. Les demandes de Jimenez ont finalement été considérées comme un canular par la communauté ufologiques dans son ensemble.

La famille de Moncla n’a jamais été mise au courant de ce qui est arrivé à son parent bien-aimé. Moncla a laissé une femme et deux jeunes enfants. L’histoire officielle fait état d’une collision tragique entre deux aéronefs, mais des récits contradictoires et l’absence de découverte officielle d’épaves ont donné un air de mystère à l’incident de Kinross qui continuera probablement à perdurer.

Photo : Felix Moncla

Source
https://anomalien.com/kinross-incident-air-force-pilots-vanish-chasing-ufo/

Le fantôme d’une enfant apparaît dans un clip vidéo

 

Pendant des années, le célèbre chanteur mexicain José José a assuré que Anel Noreña, son ex-femme pratiquait la sorcellerie et que c’est à cause de cela qu’il avait perdu sa voix ainsi que les forces nécessaires pour lutter contre son alcoolisme.

Il y a peu, une très étrange vidéo a été publiée. Elle serait la preuve, pour certains, que des entités démoniaques poursuivaient cet artiste particulièrement populaire dans ce pays d’Amérique latine.

Le chanteur avait enregistré le clip vidéo de l’un de ses plus grands succès. Soudain, alors qu’il traversait une rue à côté d’une femme, une fille fantomatique est soudainement apparue. On ignore jusqu’à présent ce qu’elle faisait dans cette vidéo.

Certains experts disent qu’il s’agit bien d’un fantôme et d’autres excluent cette hypothèse et soulignent qu’il ne s’agit que d’une négligence dans la production de la vidéo du clip intitulé « Cuando vayas conmigo ». Ce qui est frappant, c’est que personne ne s’est rendu compte de la présence de cet enfant au moment des faits.

Dans une émission de radio animée par Maxine Woodside (Grupo Fórmula), Anel Noreña a nié qu’elle et son frère, Manuel Noreña, aient escroqué et ruiné José José comme il l’avait déclaré à plusieurs reprises (notamment en 2014) et comme il est également relaté dans la bioserie diffusée sur Telemundo. Anel a également critiqué le fait que le chanteur avait parlé de prétendues malversations qu’ils avaient faits au détriment du Prince de la chanson.

« On dit que Manuel Noreña, votre frère, l’a volé », a demandé Maxine à Anel.

« Ah, oui ? Et où sont les papiers et pourquoi n’est-il pas allé en prison ? (…) », a répondu l’ex-femme du chanteur. « L’argent qui était gagné a été divisé en trois, avant les dépenses, José a eu sa troisième part, et il avait ses comptes aux États-Unis, il gérait ses comptes, vous ne pouvez pas entrer dans le compte en banque de quelqu’un qui n’a pas été mis en commun. »

Au cours de ce même entretien, Anel a fait référence à la série biographique de José José dans lesquelles il parle de sorcellerie.

Cependant, ce n’est pas seulement dans cette série, approuvée par le chanteur, dans laquelle il a affirmé qu’il croyait en ces pratiques. Déjà dans son livre autobiographique This is my life, publié en 2008, José José racontait l’époque de sa vie où il consulta des clairvoyants et des experts ésotériques qui lui auraient dit qu’Anel l’avait littéralement « ensorcelé ».

« L’herboristerie, si elle est utilisée de manière positive, aide beaucoup de gens et est très bonne, mais si elle est utilisée négativement, elle peut nuire et être très dangereuse. Cette dame, Anel, l’a utilisé contre moi et m’a détruit. Cela a diminué mes capacités pour chanter, ses forces m’ont littéralement bousillé », a déclaré José José dans une interview donnée à La Prensa pour parler de son livre. Dans le dernier chapitre de This is my life, José José explore ce sujet controversé.

Source
https://www.soycarmin.com/trendy/jose-jose-fantasma-video-20191006-0033.html

Un tunnel ferroviaire hanté dans l’État de Virginie

 

Un tunnel situé dans les routes de campagne de l’État de Virginie serait, selon certaines histoires, hantée. Beaucoup de personnes qui s’y sont rendus ont préféré s’enfuir en courant vers les collines.

Ce petit tunnel ferroviaire d’environ 656 pieds de long, serait hanté par plusieurs fantômes particulièrement terrifiants. Cela fait des années que des légendes invraisemblables tournent autour de cet endroit sombre. Ceux qui s’y aventurent vivent souvent des expériences surnaturelles.

Ce tunnel fait partie du réseau de chemins de fer du Norfolk et de l’Ouest.

Il y a deux fantômes qui logeraient dans cet endroit. Ils chuchoteraient des choses vraiment terrifiantes à ceux qui se sentent assez courageux pour les écouter. On ne sait pas à quelle heure de la journée il est préférable d’entendre ces fantômes, mais l’endroit a une atmosphère effrayante.

Un employé de chemin de fer, John Peery, a déclaré un jour que « personne ne pouvait supporter ces sons ». L’endroit, baptisé « Big Bull Tunnel », serait un portail menant tout droit en enfer selon certains. Il y a plusieurs années, le 17 juillet 1905, le train de marchandises de Peery a été contraint de s’arrêter à la sortie du tunnel en raison d’une défaillance mécanique.

Craignant l’inévitable, Peery a rapidement installé des drapeaux de signalisation au fond du tunnel afin d’avertir les autres trains et d’éviter d’éventuelles collisions. Lorsqu’il en ait sorti, il errait pâle et tremblant. Peery a ensuite dit au conducteur ce qu’il avait entendu. Le conducteur décida d’aller vérifier. Alors qu’il errait dans l’obscurité, il entendit à la fois des hurlements et des cris d’agonie venant d’hommes invisibles à l’intérieur du tunnel.

Tous ces témoins conclurent que ces sons provenaient des murs de pierre solides à l’intérieur du tunnel. Ils croyaient qu’une sorte de fantôme était là, pris au piège. Ils ont même entendu des phrases telles que : « Enlevez ce poids terrible de mon corps » ou encore « ils sont en train de boire mon sang ».

À l’approche du jour, les hommes ont pu examiner ce passage de pierre. Au début, l’ingénieur croyait que quelqu’un leur jouait des tours.

Cependant, il n’y avait aucune fissure le long de ces murs de pierre. Ils eurent la peur de leur vie quand ils se rendirent compte qu’il se passait plus des choses inexplicables ici qu’ils ne pouvaient même pas imaginer.

Après une enquête plus approfondie faite par la presse de Pittsburgh, il a été découvert que plusieurs morts s’étaient produites ici. L’une d’elles a eu lieu en 1901, lorsqu’un ingénieur du nom de Robert Lemon a été pris dans un accident anormal à l’intérieur du tunnel. Son crâne avait été écrasé.

Un autre incident se produisit plus tard, en 1904, lorsqu’un signaleur surveillait la section de wagon d’un train de passagers. Il a été grièvement blessé et est décédé plus tard alors qu’il se rendait à l’hôpital. L’homme n’était marié que depuis plusieurs mois, laissant derrière lui sa femme.

Au fil du temps, de nombreuses personnes qui ont erré ici ont déclaré avoir entendu les gémissements de ce qui ressemble à des hommes venant de l’intérieur du tunnel. On croit que cet endroit est en effet hanté et beaucoup pensent que ces esprits sont toujours pris au piège dans notre monde.

Il semble que ces fantômes n’aient jamais pu se rendre dans l’au-delà. Encore aujourd’hui, les employés du réseau ferroviaire ont peur de traverser ce tunnel.

Ce lieu attire également de nombreux chasseurs de fantômes ainsi que les amateurs de sensation forte.

Personne n’a encore été capable de trouver une explication permettant de trouver l’origine de ces gémissements d’outre-tombe.

Source
https://www.freaklore.com/this-haunted-remote-tunnel-in-virginia-nobody-dares-to-enter-alone

Un homme a observé un Bigfoot dans l’Oklahoma

 

Un homme, qui vit dans comté de Logan (dans l’État de l’Oklahoma) affirme avoir vu une mystérieuse créature bipède non identifiée.

L’homme, qui a tenu à garder son anonymat, a déclaré au BFRO qu’il était assis devant sa véranda avec son chien lorsque qu’il a vu quelque chose d’étrange. Cette observation a eu lieu au moment du crépuscule, un jour d’octobre 2018.

L’homme a déclaré avoir vu deux cerfs courir vers le sud, puis quelques secondes plus tard, un bipède courant dans la même direction.

« Je l’ai vu à deux pas de la clôture autour du pâturage situé juste devant», explique-t-il. « Il a poussé le fil de ferdu haut avant d’enjamber la clôture. Il s’est ensuite dirigé vers le centre du pâturage, dans un petit fossé. Il a finalement traversé une route puis a disparu. »

Son chien, ajoute-t-il, « n’a même pas aboyé lorsque la créature a traversé le pâturage ».

« Il était noir, grand et large. »

Selon le témoin, le bipède mesurait probablement environ 7 pieds de haut et pesait environ 500 livres.

Source
https://cryptozoologynews.com/bigfoot-sighting-in-oklahoma/, 15th October 2019

Un cas de possession démoniaque avéré !(2014)

Possession

Des rapports officiels de police de l’Indiana aux Etats-Unis, nous font état d’une bien mystérieuse histoire. En effet, une femme a affirmé que ses enfants étaient possédés par le malin…

L’étrange série d’événements a eu lieu à la maison de Latoya Ammons, il y a deux ans, et a depuis attiré l’attention de psychologues, d’experts médicaux et même de la police.

Dans un rapport officiel, le personnel médical qui aurait assisté à une scène étrange, affirme que l’une des jeunes enfants de la famille faisait des bruits de grognement particuliers et était jetée violemment contre un mur par une force invisible. Tandis que sur  le plus jeune enfant de la famille, les psychologues ont affirmé l’avoir observé, marchant sur le mur arrière, et l’entendant parler avec d’étranges voix.

Un rapport officiel vient confirmer le coté paranormal de l’histoire

Selon une partie du rapport, voici ce qui a été mentionné : «Il avait un sourire étrange sur son visage lorsque soudainement, il se mit à marcher à reculons alors que sa grand-mère lui tenait la main. Puis il s’est retourné en sautant et a atterri sur ses pieds en face de la grand-mère et s’est simplement mis assis sur la chaise, comme si de rien n’était”.

La coté “paranormal” de l’affaire, de part ces étranges scènes, a même été confirmée par le capitaine de police Charles Austin, qui, après avoir lui-même mené enquête auprès des Ammons, a déclaré que les rapports étaient authentiques.

Par la suite, ces incidents auraient pris fin après que les autorités aient pris la décision de retirer les enfants de la maison, et que l’aumônier de l’hôpital a appelé le révérend Mike Maginot pour effectuer un exorcisme sur les enfants ainsi  que leur mère.

“Chaque fois que vous souhaitez louer Dieu en latin, il n’y avait aucune réaction de la part des enfants”, a déclaré le révérend Maginot. “Mais lorsque vous commenciez à condamner le démon, condamner l’esprit du mal, tout d’un coup les enfants réagissaient très violemment”.

Malgré cette série noire, souhaitons à la petite famille de vivre dorénavant dans un climat d’harmonie.

source : documystere

Un objet non identifié découvert par Google Earth en Grèce

Un objet non identifie decouvert par google earth en grece

 Certains Internautes, plus cartésiens, pensent qu’il pourrait s’agir là des restes d’un volcan voire même d’un monument. Comme par exemple un phare ! Mais d’autres affirment qu’il s’agirait là de l’Atlantide, la fameuse citée perdue !

 

S’il est vrai que Google Earth a déjà permis de mettre la main sur des villes englouties, des vestiges ou même des bateaux échoués et que près de l’Egypte existent d’anciennes cités submergées, dans ce cas, il semble peu probable qu’il s’agisse d’autre chose que d’un volcan !

 

Les découvertes les plus récentes sont celles d’un pentagramme géant au nord du Kazakhstan ou encore la mystérieuse étoile du Nevada … Mais Google Earth permet également de voir des choses bien plus insolites !  Un cambriolage, une arrestation, une chute à vélo ou encore les restes d’une grosse fête !