Des militaires indiens découvrent des empreintes du Yéti

Des alpinistes de l’armée indienne disent avoir trouvé dans la neige des empreintes mystérieuses qui semblent appartenir au Yeti ou à l’abominable bonhomme de neige.

Largement considéré par la communauté scientifique comme étant un mythe, le Yeti fait partie du folklore népalais et vivrait sur les hauteurs de l’Himalaya, dans les sommets enneigés.

Dans un tweet accompagné de photos, l’armée indienne a déclaré avoir aperçu des empreintes de pas mesurant 81 sur 38 cm près d’un campement situé près du mont Makalu, au Népal, le 9 avril 2019.

« Pour la première fois, une équipe d’expédition de l’armée indienne spécialisée dans l’alpinisme a localisé des empreintes mystérieuses de la bête mythique connue sous le nom de ‘Yeti’ », a déclaré un porte-parole dans un tweet.

Située à la frontière entre le Népal et la Chine, Makalu est la cinquième plus haute montagne du monde.

Elle se trouve près de la vallée de Makalu-Barun, une région sauvage isolée qui a également été étudiée par de nombreux chercheurs à la recherche du fameux Yeti.

Daniel C. Taylor, qui a beaucoup exploré la région de Makalu-Barun et écrit un livre sur le mystère du Yeti, a déclaré que les empreintes de pas étaient vraisemblablement celles d’ours.

« Si c’est l’empreinte d’un animal ou d’un seul animal, elle serait de la taille d’un dinosaure », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que des mesures répétées des empreintes de pas seraient nécessaires pour véritablement déterminer leur origine.

« Il faut vraiment confirmer ces mesures de la taille de cette empreinte car nous savons avec certitude qu’il n’y a pas de dinosaures dans la vallée de Barun. »

Les récits d’une bête poilue sauvage errant dans l’Himalaya ont captivé l’imagination des alpinistes au Népal depuis les années 1920, poussant de nombreuses personnes, y compris sir Edmund Hillary (un alpiniste néo-zélandais de renommée mondiale né en 1919 et décédé en 2008), à rechercher l’énigmatique créature.

En 2008, des alpinistes japonais revenant d’une montagne dans l’ouest du Népal ont déclaré avoir vu des empreintes de pas, qu’ils pensaient appartenir au Yeti.

Et même s’ils portaient des appareils-photo à objectif long, des caméras vidéo et des télescopes, ils n’avaient, hélas, ni vu ni pris de photo de cette créature.

Mais les scientifiques ont trouvé peu de preuves de l’existence du Yeti jusqu’à présent.

En 2017, un groupe de chercheurs internationaux a étudié plusieurs échantillons du Yeti prétendument collectés dans toute la région de l’Himalaya et a conclu qu’ils appartenaient à des ours.

En 2008, deux hommes aux États-Unis ont déclaré avoir retrouvé les restes d’une créature mi-homme, mi-singe. Il s’est avéré qu’il s’agissait d’un costume de gorille en caoutchouc.

Pour le moment, le Yéti demeure énigmatique et il est impossible de dire s’il existe ou non ou s’il s’agit d’une légende millénaire.

Voir la vidéoSource
https://www.mirror.co.uk/news/weird-news/indian-army-claims-found-yeti-14977154

Un couple filme 3 fantômes dans une maison en Louisiane

Un couple a eu la peur de sa vie. Ils s’étaient rendus dans l’une des maisons les plus hantées des États-Unis et ont filmé pas moins de trois fantômes …

Brandon et Taryn Hunt avaient réservé un week-end dans « l’une des maisons les plus hantées d’Amérique » située à Myrtles Plantation, en Louisiane, aux États-Unis.

À leur arrivée, ils ont été accueillis par des clients terrifiés qui étaient sur le point de partir. Ces derniers leurs ont parlé des rencontres effrayantes qu’ils avaient vécues dans cet endroit.

Ils ont donc décidé de filmer leur séjour au cas où ils vivraient, eux-aussi, des incidents similaires. Ce qu’ils ont réussi à filmer est vraiment étrange.

La vidéo commence par nous montrer un couloir faiblement éclairé, arborant un vieil intérieur de couleur marron.

Lorsque la caméra tourne, un mouvement peut être observé à la base de la cage d’escalier avant de disparaître dans les airs.

Deux paires de pieds, vêtues de longues chaussettes blanches et de chaussures noires à boucles, font leur apparition.

Une troisième paire semble s’arrêter comme si le fantôme regardait directement l’objectif de la caméra, avant de sembler s’éloigner et de partir.

Brandon, originaire de Baton Rouge en Louisiane, affirme que ni lui ni Taryn, 38 ans, n’avaient vu quelque chose alors qu’ils filmaient l’intérieur de la pièce. Ils n’avaient pas réalisé la présence de ces « marcheurs surnaturels » avant de regarder la vidéo le lendemain.

« Je pensais que c’était effrayant, étrange, fou et inattendu », a-t-il déclaré.

« Nous avons paniqué lorsque nous avons vu la vidéo. C’était totalement surprenant. Nous ne savions pas ce que c’était ou à quoi nous attendre, ni comment cela aurait pu se produire. »

« Nous étions assis là à regarder toutes les photos que nous avions prises et à regarder de nouveau les vidéos, et j’ai vu ces pieds-là se promener. Je me disais : ‘Qu’est-ce que c’est ?’ ».

« J’ai montré ces images à ma femme et je lui ai dit : ‘regarde ça et dis-moi ce que tu vois’. Elle l’a regardée et elle a dit : ‘Oh mon Dieu, ce sont des pieds qui marchent’ ».

« Nous ne l’avions même pas remarqué lorsque nous avons pris les vidéos. Nous l’avons remarqué le lendemain en regardant à nouveau les vidéos que nous avions prises. »

La vidéo est devenue virale et a été visionnée plus de 330 000 fois après sa publication par Brandon.

Pour beaucoup, ces images nous montrent réellement des fantômes. Pour quelques sceptiques, il ne s’agit que d’un reflet lumineux.

Quoi qu’il en soit, Brandon est catégorique : cette vidéo n’a pas été numériquement modifiée et est totalement authentique.

« Certaines personnes pensent que c’est réel et d’autres non, mais qu’est ce que c’est ? », a-t-il ajouté.

« Je n’ai rien trafiqué, en particulier avec mon téléphone. Ce n’est pas comme si j’avaismanipulé ces images. C’est tout droit sorti de mon téléphone. »

Il y a peu, un père de famille a révélé une séquence vidéo prise à la nuit tombée après qu’il ait senti une présence fantomatique s’asseoir sur son lit.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/774294/Ghost-news-couple-film-spirit-feet-dead-night-haunted-house-video,

Le monstre du Loch Ness filmé à Bristol en Angleterre

Une mystérieuse créature marine, supposée ressembler au monstre du Loch Ness, a été repérée dans le canal de Bristol, en Angleterre.

La bête mythique – qui vivrait à 570 miles de là (915 km) en Écosse – aurait apparemment été vue en train de nager le long de l’estuaire du West Country.

Le témoin Jacky Shepherd mangeait avec son mari dans un pub du coin quand elle a remarqué une forme de « serpent » dans l’eau.

Elle a indiqué que cette créature « ne pouvait être décrite que comme quelque chose qui ressemblaitau monstre du Loch Ness, qui se déplaçait lentement le long de la mer en direction de la jetée, vers le lac marin ».

Jacky affirme que les clients se trouvant sur la table d’à côté «l’ontégalement observé ». Elle espère que ces autres témoins la « soutiendront » dans le post qu’elle a publié sur le groupe Facebook« Hello Clevedon ».

Jacky a demandé aux internautes : « Des idées ? »

Susan Cawley a suggéré qu’il pourrait s’agir de « Nessie parti en vacances ».

Derek Perham a ajouté : « En fonction de la marée, il y a souvent de gros morceaux de bois qui flottent, y compris de grosses branches et des troncs d’arbres qui flottent au-dessus de notre front de mer. »

Le mois dernier, Eoin O’Faodhagain, un homme qui observait la webcam du Loch Ness, a pris six photos et une vidéo de 39 secondes montrant quelque chose qui bougeait rapidement dans le lac.

Il affirme que c’était la deuxième fois qu’il remarquait la présence de Nessie en un mois seulement.

Eoin, 54 ans, avait déclaré : « Cet objet est apparu à la surface avant deplonger. Il était parti pendant cinq secondes – puis il est remonté dans une autre direction, en se retournant et en laissant un sillage et des éclaboussures. »

« Il a ensuite plongé et a disparu. Voir Nessie une fois est incroyable, mais deux fois en un mois, c’est fantastique. »

« C’est la chance des Irlandais, je suppose. Je ne pouvais pas en croire mes yeux. Il y avait quelque-chose de puissant en dessous de l’eau»

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/774137/loch-ness-monster-2019-inverness-sightings-news-photo-pictures-bristol

La véritable histoire des époux Warren

Les deux protagonistes de Conjuring : les dossiers Warren campent deux enquêteurs du paranormal, les époux Warren. Ce couple a vraiment existé. Ce couple a vraiment chassé les esprits, durant toute sa vie.

Les pétoches. Voilà ce que fout Conjuring : les dossiers Warren, le dernier film en salles signé par l’effroyable James Wan (Saw, Insidious…). Il raconte l’histoire des Perron, une famille américaine qui s’installe dans une ferme isolée et décide de commencer paisiblement une nouvelle vie à la campagne. Pas de bol : la nouvelle demeure est habitée par une force démoniaque.

Vera Farmiga et Patrick Wilson sont Lorraine et Ed Warren dans le film Conjuring : les dossiers Warren de James Wan.

Pour les aider, Ed et Lorraine Warren, deux enquêteurs du paranormal, qui affrontent alors l’entité la plus coriace qu’ils aient jamais eue à affronter. On vous entend déjà d’ici : “Mais où vont-ils chercher tout ça, les scénaristes de films d’horreur ?”. Pas bien loin : aussi fou que cela puisse paraître, Conjuring est basé sur une histoire vraie.

La médium et le démonologue

Petit rappel des faits. Alors qu’il sert dans l’US Navy pendant la Seconde Guerre Mondiale, Edward Warren Miney prend Lorraine Rita Moran pour épouse lors d’une permission. Tout d’abord artiste peintre, il se fascine pour les maisons hantées puisqu’il a lui-même, selon ses dires, grandi dans une maison habitée par des forces obscures. Plus tard, il devient expert en démonologie alors que Lorraine révèle ses capacités de médium. Tous deux fondent alors la New England Society for Psychic Research et ils commencent alors à enquêter sur des affaires pas comme les autres, à la recherche d’esprits et autres manifestations paranormales.

  • Le couple Warren, chasseurs de démons.

Très religieux, les Warren considèrent leur occupation étrange comme un sacerdoce. Une véritable vocation religieuse anime ces deux puritains, persuadés de l’importance primordiale de leur mission. Ils sont notamment célèbres pour avoir chassé les esprits de la maison d’Amityville, théâtre d’un terrible crime dont écrivains et cinéastes se sont inspirés (dont le remake du film de 1979 en 2005 avec Ryan Reynolds).

Maison hantée et musée de l’occulte

Mais ils ont aussi mené l’enquête auprès de la maison de la famille Perron. La maison, située dans le Rhode Island, venait d’être achetée par le couple et leurs cinq filles, au début des années 1970. Au bout de quelques jours, ils se rendent à l’évidence : ils ne sont pas les seuls habitants de la maison. Découvrant l’existence des époux Warren et de leur travail, ils les engagent afin de les tirer de là. Ed et Lorraine Warren découvrent alors que la maison est hantée par Bathsheba Sherman, une femme accusée de sorcellerie qui résidait dans la demeure au XIXème siècle.

Dans la demeure du couple, une pièce est exclusivement décorée d’objets maléfiques rapportés par les Warren à l’issue de chacune de leurs 4.000 (!) enquêtes. Ils considéraient qu’il était plus prudent de les regrouper dans un lieu donné plutôt que de les laisser dans la nature. Ce musée de l’occulte est encore béni, chaque semaine, par un prêtre. “J’ai décoré la pièce de manière un peu différente de ce que l’on trouve chez les Warren, car je voulais qu’elle soit moins encombrée”, explique la chef décoratrice de Conjuring. Alors que son équipe a façonné, à la main, des sculptures, talismans et objets du quotidien pour remplir le musée, elle commente “Il y avait des croix pour nous protéger”.

Dans le musée trône la poupée Annabelle, véritable personnage à part entière du film. Elle refermait un esprit particulièrement hostile et les époux Warren la conservaient enfermée à double tour dans une vitrine. Si l’Annabelle du film ne lui ressemble pas tout à fait, le réalisateur James Wan en garde tout de même un souvenir malsain : “Notre Annabelle est délabrée et tombe en ruines (…). Elle a quelque chose de malsain. D’ailleurs, je ne voulais pas me trouver dans la même pièce qu’elle, et prendre le risque qu’elle me regarde”. Lorraine Warren, elle, refuse encore catégoriquement de croiser le regard de la véritable Annabelle.A lire aussi : La véritable histoire de la poupée AnnabelleÀ gauche, la véritable Annabelle. à droite, celle du film. Laquelle est la plus effrayante ? Mystère.

Tournage maudit

Les scénaristes du film ont tenu à se documenter du mieux possible. Outre la présence de Lorraine Warren en tant que consultante, Wan a invité la famille à se rendre sur le plateau de tournage. La mère, Carolyn, n’en a pas eu le courage. Cela ne l’a pas empêchée d’être victime d’un drôle d’accident. Ayant ressenti une présence surnaturelle, absente depuis plus de trente ans, au moment même où le reste de sa famille se trouvait sur le plateau, elle a fait une chute qui l’a conduite à l’hôpital. Troublant.

Mais ce n’est pas tout. Suivant la visite des Perron pendant le tournage, un grand vent se serait levé, laissant les branches des arbres bizarrement immobiles. D’autres événements “spéciaux” se sont produits, menant l’équipe du film à se poser des questions. Les échanges téléphoniques entre les frères Hayes, scénaristes de Conjuring et Lorraine Warren aurait été perturbés à de nombreuses reprises par des parasites, puis coupés. Vera Farmiga, interprète de Lorraine Warren, aurait découvert cinq marques de griffe d’origine inexplicable sur son écran d’ordinateur. Elle s’apprêtait à lire le scénario de Conjuring. Pour finir, les acteurs et l’équipe technique du film ont dû, un soir, être évacués de leur hôtel en raison d’un mystérieux incendie.

  • Les parents Perron et leurs cinq filles.

En 2006, Ed Warren décède. Loin de rendre les armes, sa femme déclarait s’être entretenue avec lui après sa mort. Voilà ce qu’elle déclarait dans un ouvrage paru en 2006 : “C’est Ed lui-même qui m’a fait fait savoir qu’il voulait que je continue à enquêter. Je vais continuer pour lui. Je le fais pour l’honneur de mon mari. Le travail signifiait beaucoup pour lui, voilà pourquoi je veux continuer”. Brrr.