Des jouets maléfiques

Jouet

Les jouets sont généralement morceaux d’enfance, de bonheur ou de collection… mais dès qu’ils sont associés à l’univers de l’occulte ou du paranormal, ces objets prennent tout de suite une autre dimension ! Prêt à en découvrir quelques-uns d’assez originaux ? Alors c’est parti pour un peu d’Occulture !

Ce Japo­nais arrêté ivre au volant affirme que son corps produit de l’al­cool à son insu

À Itami, au Japon, un véhi­cule a percuté un feu dans la soirée du 22 mai. Arrêté pour conduite en état d’ivresse, son conduc­teur a expliqué aux poli­ciers que son corps produit de l’al­cool sans qu’il n’en boive une goutte, rapporte le quoti­dien Kobe Shim­bun.

L’homme de 28 ans souffre du syndrome d’auto-bras­se­rie, égale­ment appelé syndrome de fermen­ta­tion intes­ti­nale, une mala­die diges­tive très rare. « Lorsque je suis nerveux, mon corps produit de l’al­cool » a déclaré l’élec­tri­cien aux poli­ciers, qui l’ont tout de même arrêté. Les personnes atteintes de cette mala­die souffrent de taux anor­ma­le­ment élevés de levure dans leur esto­mac, qui conver­tissent le sucre et autres glucides en alcoo

Un étrange phéno­mène lumi­neux aperçu dans le ciel au-dessus de la France

Crédits : Ouest-France/DR

Source : https://www.ulyces.co

 

Dans la nuit de samedi à dimanche, un étrange phéno­mène lumi­neux a été aperçu en Vendée, rapporte Ouest-France. « J’ai vu comme un fila­ment, j’ai dit à mon conjoint de venir voir », témoigne Caro­line, qui vit près de Noir­mou­tier. « Je n’avais jamais vu ça de ma vie, mais c’était joli. » Un autre témoin compare la lueur à « un train lumi­neux d’en­vi­ron deux kilo­mètres. »

En réalité ces « points lumi­neux blancs » ne sont autres que les 60 premiers mini-satel­lites de la future constel­la­tion « Star­link », de la société spatiale d’Elon Musk Space X. « Ils ont été lancés en grappe et n’avaient pas encore eu le temps de se disper­ser sur leur orbite », explique le spécia­liste des phéno­mènes astro­no­miques Olivier Sauze­reau. « Ils se suivaient donc à la file ».

Les appa­reils ont quitté Cape Cana­ve­ral, en Floride, à bord de la fusée Falcon-9 le 23 mai dernier. Ils sont desti­nés à four­nir inter­net en haut débit. À terme, 12 000 satel­lites de 227 kg pour­raient effec­tuer cette tache.

Leader inter­na­tio­nal du marché des lance­ments, Space X espère occu­per une part impor­tante du futur marché de l’in­ter­net par satel­lites, tout comme plusieurs de ses concur­rents, notam­ment le géant Amazon.

 

Trois frères et sœurs tuent leur mère au cours d’un rituel satanique dicté par le «maître des ténèbres

Peru

 

Source : http://coqktail.com

 

Les faits se sont déroulés ce week-end dans les montagnes d’Ayacucho, près de Vinchos, au Pérou.

Aurelia Quispe (photo), 38 ans, a convaincu ses frère et soeur Percy Quispe, 41 ans, et Marcelina Suane, 46 ans, de sacrifier leur mère dans un rituel satanique afin de satisfaire le diable.

Ils ont d’abord tué à coups de couteau leur maman Teodora Quispe Ccayllahua, 75 ans, puis l’ont éviscérée.

Ils lui ont retiré les yeux ainsi que son intestin avec un couteau et ont fait flotter son corps dans son sang, dans une baignoire.

 

Le trio a été interpellé et placé en détention provisoire. Aurelia a déclaré aux enquêteurs avoir voulu tuer sa mère après avoir fait un rêve étrange où on lui disait qu’elle était l’élue.

“Le maître des ténèbres m’a ordonné de tuer ma mère. Le roi des démons est toujours avec nous, nous seront plus fort jour après jour” a expliqué la trentenaire.

Ils risquent tous les trois la prison à vie.

Une civilisation semblable à l’humanité à l’époque des dinosaures ?

 

Il y a 65 millions d’années, un astéroïde d’une largeur d’environ six miles (10 km) a percuté la Terre, quelque part près du Mexique actuel.

L’impact fut immense, laissant un cratère à plus de 100 miles de diamètre (160 km) et projetant d’énormes quantités de débris dans l’atmosphère.

Cela a provoqué un changement climatique soudain et extrême. Des tsunamis et des feux de forêt se sont alors produit massivement dans le monde. Tout cela a été un facteur majeur contribuant à l’extinction des dinosaures.

Les dinosaures étaient la forme dominante de la vie animale sur Terre depuis plus de 100 millions d’années. À titre de comparaison, les êtres humains existent depuis environ un million d’années.

Mais que serait-il arrivé si cet astéroïde était arrivé une heure plus tard – manquant ainsi complètement de percuter la Terre ?

Des animaux énormes tels que le Tyrannosaurus rex et le Triceratopsauraient-ils pu donner naissance à une société technologique et intelligente similaire à la nôtre ?

L’effet de l’évolution n’est pas essentiel ni inévitable : les éléphants, les dauphins, les cochons et les corbeaux, ces descendants aériens des dinosaures, sont des créatures d’une intelligence impressionnante qui n’ont jamais eu besoin de faire le grand saut dans l’utilisation de la technologie.

Mais c’est une pensée passionnante. Le livre de Douglas Dixon, intitulé The New Dinosaurs, explore comment les dinosaures auraient pu s’adapter pour exploiter les niches évolutives actuelles. Il se demande si une espèce reptilienne intelligente aurait pu émerger.

Le journal Daily Star a demandé au Dr David Hone de l’Université Queen Mary de répondre à cette épineuse question.

Le Dr Hone a déclaré : « Nous ne disposons d’aucun moyen fiable pourdire à quel point les dinosaures étaient intelligents, mais seulement dequelques estimations approximatives. »

« Oui, certains corvidés [corbeaux] et perroquets sont très intelligents (et les crocodiles sont beaucoup plus intelligents que ce que la plupart des gens ne réalisent), de sorte que cette ‘capacité’ de haute intelligence semblait être présente à cette époque»

« Quelques dinosaures avaient un cerveau relativement gros par rapport àla taille de leur corps, ce qui implique la présence d’une intelligence.Toutefois, le seul fait de limiter cette capacité aux animaux modernes est évidemment restrictive. »

« Certains de ces créatures les plus intelligentes (en particulier leTroodon) arrivent assez tard dans la chronologie des dinosaures.Seulement, l’intelligence est différente que n’importe quel autre progrès en matière d’évolution. »

« Mais si vous disposez de plus de temps, il y a évidemment plus d’opportunités de pression sélective qui pourraient favoriser l’émergenced’animaux plus intelligents. »

« … en d’autres termes, il n’y a aucune raison de penser que vous en obtiendriez des très intelligents, mais c’est au moins vaguement possible. »

Dale Russell, du Musée national des sciences naturelles du Canada, a imaginé où l’évolution des dinosaures aurait pu conduire avec 60 millions d’années supplémentaires.

Il s’est concentré sur un dinosaure moins connu – le Stenonychosaurus inequalis – doté d’un gros cerveau, de doigts opposables, d’une préhension très semblable aux êtres humains et d’une vision stéréoscopique au moins égale à la nôtre.

Le Stenonychosaurus a vécu environ 12 millions d’années avant la fin de l’âge des dinosaures et, selon Russell, il aurait pu être aussi intelligent que les premiers humains. Étant donné le temps nécessaire pour se développer, les descendants de Stenonychosaurus auraient bien pu devenir un animal au moins aussi capable que l’humanité.

Il envisage ensuite un « dinosaure » avec un museau plus court et étrangement similaire aux représentations populaires contemporaines que l’on se fait des pilotes d’ovnis.

Si cet intrus indésirable de l’espace ne se serait pas écrasé sur notre planète il y a 65 millions d’années, les « dinosaures » de Russell auraient-ils utilisé tout ce millénaire pour développer une civilisation bien plus avancée que la nôtre ?

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/776418/dinosaur-evolution-civilisation-human-race-dale-russell-dinosaurids,

Il filme un OVNI sans le savoir sur Facebook Live

 

Daniel Patterson, un homme qui vit à Liberty, une ville de Caroline du Nord, a malencontreusement filmé un OVNI alors qu’il réalisait un live sur Facebook.

Un après-midi de janvier 2019, il discutait sur une vidéo diffusée en direct sur Facebook. Il se trouvait au milieu d’un bois lorsqu’il a filmé quelque chose d’inhabituel.

« Je ne savais pas que c’était là. Cela a été porté à mon attention par quelqu’un d’autre qui est dans la vidéo et qui m’a dit : ‘Hey Dan, as-tu vu l’OVNI ?’ et j’ai répondu ‘non’ », a déclaré Patterson.

Patterson dit qu’il parlait de l’univers quand quelque chose est passée au-dessus de lui.

« Je pense que c’est une technologie qui n’est pas au courant de nos connaissances et peut-être quelque chose de l’histoire qui a été gardé secret », a déclaré Patterson.

Il dit que, pour lui, c’était une « expérience spirituelle ».

« Pour moi, le Saint-Esprit est présent dans ces moments-là », a expliqué Patterson.

Si vous regardez la vidéo, vous pouvez voir quelque chose de brillant qui vole dans le ciel.

Les observations d’OVNI soupçonnées sont assez courantes en Caroline du Nord.

Le National UFO Reporting Center (Centre National d’Information sur les OVNI) classe cet État parmi les dix premiers États où il y a le plus de signalement. Il y en a eu près de 3 000 l’an dernier.

Ce n’est pas la seule organisation à enquêter sur les ovnis. LeMutual UFO Network (MUFON) s’intéresse aussi à ce sujet si délicat.

L’organisation indique qu’ils utilisent une approche plus scientifique pour identifier les OVNI potentiels.

David Glidewell est le directeur de la branche du MUFON de Caroline du Nord.

En plus d’analyser des photos et des vidéos, il forme également des personnes à devenir des enquêteurs de terrain.

Pour être un bon enquêteur, Glidewell explique qu’il faut être sceptique, mais aussi garder l’esprit ouvert.

« Vous ne pouvez pas ignorer tout ce que vous savez », poursuit Glidewell. « Ignorer vos connaissances, c’est probablement la pire chose que vous puissiez faire. »

Glidewell dit que plusieurs fois les observations d’OVNI se révèlent être des fusées éclairantes, des avions, des oiseaux, des insectes ou des drones que les enquêteurs sont entraînés à détecter.

« Mais il y a environ deux à trois pour cent de cas par an où il y a vraiment quelque chose de vraiment étrange. C’est comme chercherdes pépites d’or. »

Les enquêteurs du MUFON doivent encore classer l’observation d’OVNI faite à Liberty. Même si elles ne viennent pas à la même conclusion Patterson et Glidewell seront d’accord sur une chose.

« Peut-être y a-t-il une sorte de vie extraterrestre qui entrera en contact avec nous un jour qui sait », a déclaré Glidewell.

« À la fin de la journée, nous nous demandons tous s’il y a quelque chosed’autre [dans l’univers] », a déclaré Patterson.

Source
https://www.wfmynews2.com/article/news/local/it-was-a-spiritual-experience-liberty-man-says-he-captured-a-ufo-on-facebook-live/83-b6cae7cf-b170-48c4-b884-fb9bfa637cc4,

Le passeport de Benalla retrouvé dans les cendres de Notre-Dame

Source : http://complots-faciles.com

 

L’histoire des passeports d’Alexandre Benalla semble toucher à sa fin. En effet, l’un d’entre eux a été retrouvé dans les cendres de la Cathédrale Notre-Dame.

Une vidéo non authentifiée circulant sur internet montre également une personne ressemblant à M. Benalla, munie d’un chalumeau et essayant de mettre le feu à une poutre de Chêne vieille de 300 ans. On soupconne qu’il s’agisse d’une vidéo sur laquelle il s’entrainait à mettre le feu à Notre-Dame.

Au total, Alexandre Benalla avait quatre passeports valides et un expiré, «trois diplomatiques et deux de service». Le premier passeport diplomatique, d’une durée de validité d’un an, a été délivré par le Quai d’Orsay le 2 juin 2017. Le second a été octroyé le 20 septembre 2017 par le même canal mais pour cinq ans.

Le manoir maudit de l’occultiste Aleister Crowley

 

Le célèbre occultiste britannique Aleister Crowley a séjourné à Boleskine House, un manoir situé sur les bords du Loch Ness, de 1899 à 1913.

Il semblerait que l’occultiste britannique ait volontairement choisi ce lieu si envoûtant, comme nous l’explique le journaliste Nick Redfern :

« Il est très important de noter que ce n’était pas un hasard si, en 1899, Aleister Crowley – plus connu sous le nom de ‘The Great Beast’ – s’est installé au cœur du Loch Ness, en Écosse. Le fait est que l’emplacement était tout aussi important que le but qu’il avait en tête. À certains égards, c’était encore plus important. Le grand objectif de Crowley était de réaliser ce qu’il a appelé la grande opération de la Magie sacrée d’Abramelin le mage. Et pour réussir, cela signifiait que Crowley devait trouver une demeure qui corresponde parfaitement aux exigences de cerituel, et qui devait être spécifiquement située dans un endroit isolé. »

Crowley avait déclaré que Boleskine House répondait à tous ses besoins. Il a décidé de commencer ses opérations magiques à Pâques et a débuté par la construction d’une terrasse et d’un pavillon, une opération qui a duré environ six mois. Crowley a noté qu’en raison de certains aléas surnaturels que ces rituels pouvaient avoir provoqués, il a invité un collègue à partager cette expérience avec lui. L’homme en question était Charles Rosher. Comme Crowley, il était membre de l’Ordre hermétique de l’Aube dorée et ami de l’enseignant de Crowley, Allan Bennett. Rosher avait l’intention de rester avec Crowley pendant des mois. Il a fini par partir – ou plutôt par s’enfuir – en moins de trois semaines. La raison : la présence de forces démoniaques invisibles. Rosher était sûr qu’elles s’étaient abattues sur Boleskine House et que leur objectif visaient à faire de sa vie un enfer. Telle était la nature de la sortie précipitée et terrifiée de Rosher, Crowley n’en savait rien jusqu’à ce que son majordome l’informe de la disparition de son ami. Les deux ne se sont pas revus pendant des années.

Si quelque chose de surnaturel et de mal s’était abattu sur Boleskine House et le Loch Ness, il n’a pas fallu longtemps pour que cela commence à toucher et à infecter les gens qui vivaient autour du loch. Une fois, peu de temps après son arrivée à Boleskine House, Crowley est rentré à son domicile après une promenade dans les collines. Là, il a trouvé un prêtre assis dans son bureau. Aussi pâle qu’un fantôme et profondément inquiet, le prêtre confia à Crowley que le gardien d’un gîte du coin, un homme du nom de Hugh Gillies, décrit comme quelqu’un qui ne buvait jamais d’alcool, s’était retrouvé saoul pendant des jours et avait même tenté d’assassiner sa propre famille. Les choses ont encore empiré. Un vieil ami de Crowley, originaire de Cambridge, lui avait rendu visite et, comme Charles Rosher, il avait l’intention de rester pendant une longue période. Il n’a pas tenu très longtemps non plus. L’ami était parti moins de deux semaines, après avoir manifesté des symptômes semblables à ceux d’une attaque de panique et avoir dit à Crowley, sur un ton empli de peur, que Boleskine House était remplie d’esprits terribles et malveillants.

Crowley lui-même avait reconnu le bien-fondé de celles et ceux qui prétendaient qu’il régnait une atmosphère sombre et sinistre dans ce manoir. Il a en particulier choisi de travailler dans la même pièce, plus que dans toute autre. Celle-ci lui offrait une bonne dose de soleil et contrastait avec le reste de la maison. Toutefois, même dans cette pièce, Crowley était obligé d’utiliser un éclairage artificiel, puisque l’atmosphère était lugubre et sombre. Il se trouve qu’à peu près à la même époque, Crowley se brouilla avec divers membres de l’Ordre auquel il appartenait. Il partit donc quelque temps au Mexique. Pendant ce séjour, il escalada des sommets avec Oscar Johannes Ludwig Eckenstein, un alpiniste anglais. Néanmoins, le Loch Ness et Boleskine House attiraient inexplicablement l’occultiste. Il décida donc de rentrer en Écosse afin de poursuivre ses études et ses projets. Il s’est marié aussi.

« Je serai toujours un peu reconnaissant à Boleskine de m’avoir donné ma femme », a déclaré Crowley. Il parlait de sa bien-aimée, Rose Edith Kelly, avec qui il s’était marié en 1903. « Bien que plus tard, cette union qui tenait tant pour nous deux soit devenue une tragédie domestique », a-t-il révélé. C’est après leur voyage en Égypte que Crowley et Rose sont rentrés à Boleskine House. Les choses ne se sont pas bien passées. Samuel Liddell Mathers, fondateur de l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée et un rival de Crowley, a fait surface. Crowley pensait que Mathers avait causé la mort de toute ses chiens de chasse dans des circonstances mystérieuses et surnaturelles. Ses serviteurs ont commencé à tomber malade, avec toutes sortes de maux. Puis, le pire de tous, un matin, Crowley entendit des cris et des jurons hystériques et sauvages venant de la cuisine. Un ouvrier était devenu inexplicablement rempli de rage et s’était attaqué à Rose. Telle était l’état frénétique et féroce dans lequel l’homme avait été plongé. Crowley et son personnel furent forcés d’enfermer l’homme dérangé dans la cave à charbon et d’attendre l’arrivée de la police locale.

Rose a heureusement pu récupérer, mais une plus grande tragédie était encore à venir. En 1911, Crowley fut forcé de faire interner Rose dans un asile à la suite de l’apparition d’une démence provoquée par son alcoolisme incontrôlable. Crowley quitta définitivement Boleskine House, deux ans plus tard, en 1913.

En 1970, le guitariste de Led Zeppelin, Jimmy Page, se porta acquéreur de ce manoir maudit.

Photo : Boleskine House en 1912

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/05/more-on-aleister-crowley-and-boleskine-house/,

Les morts plus nombreux que les vivants sur Facebook dans 50 ans ?

Source : https://sciencepost.fr

 

Une récente étude prédit que le nombre de profils de personnes décédées sera supérieur au nombre de profils de personnes bien vivantes d’ici une cinquantaine d’années. Se pose alors la question de la gestion de ce lourd passé numérique.

Patrimoine numérique

Une analyse, signée de l’Oxford Internet Institute, prédit qu’au moins 1,4 milliard de membres de Facebook seront décédés avant 2100. Dans un tel scénario, le nombre de profils “morts” pourrait être supérieur à celui de personnes bien vivantes. D’ici 2100, le nombre d’utilisateurs décédés pourrait même atteindre les 4,9 milliards.

En supposant que Facebook continue de croître à son rythme actuel dans le monde, les chercheurs estiment que l’Afrique représentera, à terme, une part croissante des utilisateurs décédés. Notamment au Nigéria (6 % du total). Les profils asiatiques – Inde et Indonésie en particulier – représenteront également une part importante du nombre d’utilisateurs morts. Les utilisateurs occidentaux, eux, ne représenteront qu’une minorité.

Se pose alors le problème de la gestion de toutes ces données numériques« Ces statistiques soulèvent de nouvelles et difficiles questions. Comment gérer le meilleur intérêt des familles et des amis de la personne décédée, tout en permettant aux futurs historiens de les utiliser pour comprendre le passé ? », demande Carl Öhman, principal auteur de l’étude.

Comme le note également David Watson, co-auteur de cette étude, jamais dans l’histoire nous n’avons accès à une aussi vaste base de données illustrant le comportement humain. « Contrôler ces archives, dit-il, consistera en quelque sorte à contrôler notre histoire. Il est donc important de veiller à ce que l’accès à ces données historiques ne se limite pas à une seule entreprise à but lucratif. Il est également important de veiller à ce que les générations futures puissent utiliser notre patrimoine numérique pour comprendre leur histoire ».

facebook réseaux sociaux
Que doit-il advenir de nos données numériques une fois passée l’arme à gauche ? Crédits : Pixabay

Discuter de la “mort” en ligne

« Ces résultats doivent être interprétés non pas comme une prédiction de l’avenir, mais comme une opportunité de façonner l’avenir vers lequel nous nous dirigeons », poursuit Carl Öhman. Pour le chercheur, une « discussion critique sur la mort en ligne et ses implications macroscopiques s’impose de toute urgence. Facebook, dit-il, n’est simplement qu’un exemple de ce qui attend toute plate-forme offrant une connectivité et une portée mondiale similaires ».

En ce sens également, les chercheurs invitent d’ores et déjà Facebook (et les autres) à interroger historiens, archivistes, ou encore éthiciens à participer au processus de conservation des données que nous laissons derrière nous, après notre décès. Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans la revue Big Data & Society.

Apocalypse – Les 10 plaies d’Égypte seraient de retour

 

Un essaim invasif de criquets pèlerins a dévoré des cultures en Arabie saoudite. Un évangéliste chrétien pense qu’il s’agit de la preuve que les 10 plaies bibliques de l’Égypte ont repris de plus belle.

Des essaims destructeurs de criquets pèlerins (aussi appelés « sauterelles tigres ») ont été repérés cette semaine traversant la frontière entre l’Arabie saoudite et la Jordanie. Ces criquets ont été observés en train de descendre sur la ville de Tafilah, dans le sud de la Jordanie, qui constitue une plaque tournante pour l’agriculture oléicole et fruitière. Selon The National, la situation était suffisamment grave le lundi 6 mai 2019 pour que les autorités jordaniennes déploient leurs forces aériennes pour pulvériser des pesticides. Le 3 mai 2019, Locust Watch, le traceur officiel des Nations Unies (ONU), a averti que la reproduction acridienne de printemps s’était intensifiée ces dernières semaines en Arabie saoudite et en Iran.

Le pasteur Paul Begley, évangéliste chrétien de West Lafayette dans l’Indiana, aux États-Unis, estime que ces essaims aux « proportions bibliques » sont liés à des prophéties catastrophiques.

Le prédicateur croit fermement que l’humanité vit déjà à la fin des temps, comme le décrit la Bible.

Il a maintenant affirmé sur Internet que des scènes du Livre de l’exode de l’Ancien Testament se déroulent actuellement sous nos yeux.

Le pasteur Begley a déclaré : « Estce sérieux ? Des criquets ? Les fléaux bibliques sont revenus. »

« Quoi ? Eh bien, c’est comme si quelque chose venait de la Bible. Des essaims composésde centaines de millions de sauterelles ont assombri le ciel en Arabie saoudite, créant une scène venant tout droit de la Bible. »

« C’est un fléau aux proportions bibliques. C’est même cataclysmique. »

Dans le livre de l’exode de la Bible, un fléau de sauterelles dévastatrices a été invoqué en Égypte pour punir le Pharaon de l’asservissement du peuple juif.

Les invasions de sauterelles était l’une des 10 plaies invoquées contre l’Egypte Antique par Dieu et Moïse, son serviteur désigné.

Les autres plaies comprenaient la mort de tout le bétail, les eaux du Nil changées en sang et des essaims de grenouilles envahissant l’Égypte.

En fin de compte, le dernier fléau de Dieu a vu, dans la mort des premiers-nés de l’Égypte, le châtiment ultime pour la transgression de Pharaon contre les Israélites.

Le livre de l’Exode se lit comme suit : « L’Eternel dit à Moïse: Etends ta main sur le pays d’Egypte, et que les sauterelles montent sur le pays d’Egypte ; qu’elles dévorent toute l’herbe de la terre, tout ce que la grêle a laissé. »

« L’Eternel dit à Moïse: Etends ta main sur le pays d’Egypte, et que les sauterelles montent sur le pays d’Egypte; qu’elles dévorent toute l’herbe de la terre, tout ce que la grêle a laissé. »

« Les sauterelles montèrent sur le pays d’Egypte, et se posèrent dans toute l’étendue de l’Egypte; elles étaient en si grande quantité qu’il n’y avait jamais eu et qu’il n’y aura jamais rien de semblable. »

Selon les Nations Unies, les criquets sont le plus ancien parasite migrateur au monde et peuvent couvrir de grandes distances en essaims.

Le criquet pèlerin, ou Schistocerca gregaria, est la plus dangereuse de toutes les espèces de sauterelles et peut toucher jusqu’à 65% des pays les plus pauvres du monde.

L’organisme nuisible peut couvrir des distances allant jusqu’à 93 miles (150 km) par jour et, si les conditions sont réunies, il peut se multiplier par 20 en trois mois seulement.

Les criquets adultes peuvent facilement manger leur propre poids dans les cultures et la végétation chaque jour.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a mis en garde : « Si les infestations ne sont pas détectées et contrôlées, des fléaux dévastateurs peuvent se développer et prendre plusieurs années et des centaines de millions de dollars à maîtriser, ce qui a de graves conséquences pour la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance ».

Quelles ont été les 10 plaies d’Egypte ?

Parce que le pharaon égyptien a refusé de libérer les Israélites, Dieu a envoyé 10 plaies terrifiantes en Égypte par l’intermédiaire de son messager, Moïse.

  1. Les eaux du fleuve changées en sang
  2. Les grenouilles
  3. Les moustiques (ou les poux)
  4. Les mouches (ou les taons ou les bêtes sauvages)
  5. La mort des troupeaux
  6. Les furoncles
  7. La grêle
  8. Les sauterelles
  9. Les ténèbres
  10. La mort des premiers-nés

Les 10 plaies sont décrites dans le Livre de l’Exode de l’Ancien Testament, qui détaille le départ des Israélites de l’Égypte.

Le livre de l’Exode est le deuxième livre de l’Ancien Testament ainsi que de la Bible hébraïque.

Cet écrit suit directement le livre de la Genèse, qui décrit la création du monde par Dieu.

Dans le livre de l’Exode, Moïse conduit les Israélites hors de l’esclavage égyptien et vers la liberté dans la Terre promise.

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1123880/Bible-prophecy-locust-swarm-Saudi-Arabia-bible-plague-end-of-the-world,

Un pédophile cannibale qui a encouragé sa “copine” de 12 ans à manger une tête meurt en prison

Source : https://www.ayoyeglobal.com

 

Il est mort en attente de son procès…

 

En Russie, un homme de 22 ans qui était accusé d’avoir tué un homme avant de manger son corps en compagnie d’une fillette de 12 ans est décédé alors qu’il était en attente de son procès.

Arkady Zverev avait admis avoir tué un propriétaire de 21 ans nommé Alexander Popovich, avant de faire bouillir ses yeux, mettre sa tête au micro-ondes, et même avoir encouragé sa « copine » de 12 ans à faire frire son cerveau et son coeur.

Selon ce que la police a révélé, Zverev était plongé dans un coma depuis 4 mois, suite à une tentative de suicide qui avait échoué en prison.

L’homme était hospitalisé depuis l’incident et des gardes armés veillaient sur lui.

La mère de sa victime, une femme nommée Galina Popovich, a déclaré aux médias locaux qu’elle ne verserait pas une seule larme après avoir appris cette nouvelle.

Zverev avait expliqué lors d’une comparution comment il s’y était pris pour retirer les globes oculaires des orbites de sa victime. Il avait aussi raconté comment il avait incité sa « copine » de 12 ans à goûter à la victime.

Le tueur avait aussi confié avoir mis la tête découpée de sa victime dans le micro-ondes pour ensuite la faire cuire à la plus forte intensité pendant 3 minutes.

Quant à la « copine » de 12 ans du tueur, celle-ci avait déclaré aux policiers que le tueur avait fait frire le coeur et le cerveau de sa victime, mais que ceux-ci étaient trop « sucrés » et que le cerveau « goûtait particulièrement très fort ».

Après avoir confié ses crimes, le tueur a même aidé les policiers à faire une reconstitution de la scène horrible.

En plus du meurtre de Popovich, Zverev était aussi accusé d’avoir eu une liaison avec une mineure.

Par le passé, Zverev avait eu une liaison avec une autre mineure qui avait débuté alors qu’elle n’avait que 15 ans. Elle est morte à l’âge de 18 ans après s’être jetée d’une fenêtre.

Une terrifiante voix fantomatique enregistrée

 

La caméra d’un interphone a enregistré une voix fantomatique qui a murmuré un avertissement terrifiant.

La vidéo, qui a depuis été publiée sur YouTube, a été filmée à l’aide d’un interphone muni d’une caméra.

Au début de cette vidéo, rien ne semble sortir de l’ordinaire.

La caméra filme depuis la porte d’entrée d’une maison qui donne sur la rue.

Quelques secondes plus tard, une orbe de lumière commence à se déplacer devant l’objectif de l’appareil.

Les arbres en arrière-plan commencent alors à se mouvoir.

Au bout de la 47ème seconde, une voix effrayante devient audible. On peut l’entendre dire : « Je vais vous tuer. »

La chaîne YouTube Haunted AF a mis en ligne cette vidéo il y a quelques jours à peine, avec la légende suivante : « Ghost Caught On Ring Says ‘I’ll kill you’ ».

Un internaute a écrit : « Je l’ai entendu. Pour moi, cela sonne très différent de tous les bruits de vent que vous entendez avant les 47 premièressecondes. »

Un autre a écrit : « Je suggère de brûler votre maison et de courir aussi vite que vous le pouvez. »

Un troisième n’était pas aussi convaincu par le caractère surnaturel de ces images : « Cela ressemble plus à l’aboiement d’un chien. »

Ce n’est pas la première fois qu’un « fantôme » a été photographié.

Il y a quelques semaines, un couple a filmé « des fantômes en train de marcher » pendant leur séjour dans une maison hantée en Louisiane.

Une mère de famille a été convaincue de la présence de fantômes après avoir fait une découverte effrayante avec une caméra pour bébé.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/777222/Ghost-news-spirit-whisper-chilling-message-homeowner-scary-video,

Après Ça et Simetierre, c’est au tour du Salem de Stephen King d’être réadapté… par James Wan

Source : https://www.ecranlarge.com

 

Oui, Ça n’était que le début et son succès en salles en 2017 a permis à Stephen King de revenir sur le devant de la scène. Logique donc que ses plus grands romans soient réadaptés.

Quand on parle de Stephen King et qu’on pense à sa première période (les années 70-80), plusieurs titres reviennent immédiatement en tête : CarrieChristineSimetierredes romans qui ont fait date dans la littérature américaine d’horreur et qui ont façonnés le succès du maître. Mais aucun n’était aussi terrifiant que Salem, son second livre.

photo Salem

Une inspiration qui louche vers Nosferatu quand même

 

Publié en 1975, le roman nous raconte l’histoire de Ben Mears, un écrivain, qui retourne dans la ville de Salem’s Lot pour y commencer son nouveau livre. Sur les hauteurs de la bourgade se dresse la Marsten House, un bâtiment avec une histoire horrible qui vient d’être loué par deux antiquaires, Straker et le mystérieux Barlow. Rapidement, des choses étranges se passent et Ben Mears comprend que la population de la ville se transforme petit à petit en vampires.

photo Salem

 

Le roman a déjà été adapté deux fois. En 1980 par Tobe Hooper avec Les Vampires de Salemmini-série de 3h charcutée pour tenir dans un film d’1h30, et en 2004 avec dans une nouvelle adaptation un peu plus libre avec notamment Rob Lowe. Vu le succès de Stephen King actuellement, il n’était donc qu’une question de temps avant que le roman ne se retrouve de nouveau sous les projecteurs.

photo Salem

L’une des scènes les plus flippantes de toute l’oeuvre de Stephen King (si, si)

 

C’est désormais chose faite puisque le site Heat Vision nous apprend que la New Line vient de commander à James Wan et Gary Dauberman une nouvelle adaptation de Salem. Wan n’en sera que le producteur tandis que Dauberman en écrira le script. Pour l’instant aucun réalisateur n’a été annoncé, ni aucune date de sortie. On ne peut qu’être impatients de voir le résultat, la savoir-faire du créateur de la saga Conjuring n’ayant plus rien à prouver en matière d’horreur. Ne reste plus qu’à espérer qu’il s’entoure des bonnes personnes.

 

Image 234754

Los Angeles aura disparu en 2063 selon un voyageur temporel

 

Un voyageur temporel, qui affirme venir de l’année 2075, a déclaré qu’une « grande inondation » allait anéantir Los Angeles dans seulement 43 ans.

L’homme, dont le visage a été flouté, a mis en garde contre des cataclysmes naturels qui se produiront dans un proche avenir. Le voyageur du temps, connu sous le nom de Kasper, prétend être de 2075. Il est apparu sur Internet dans une vidéo très inhabituelle. Il a déclaré qu’il s’était rendu à notre époque pour avertir la population et faire des révélations sur notre avenir. L’aveu le plus choquant du voyageur du temps a été la destruction de Los Angeles, en Californie, en 2063.

S’exprimant sur la chaîne YouTube ApexTV, il a déclaré : « Des événements terrifiants se produiront dans le futur. »

« Je vais partager avec vous l’une des choses les plus choquantes que vous ayez jamais entendues auparavant. »

« Vous serez absolument choqué par les informations que je vais vous donner. »

Selon lui, la technologie du voyage dans le temps sera révélée au public en 2028.

Puis, la même année, les gouvernements du monde révéleront au public l’existence d’extraterrestres venus d’ailleurs.

Kasper a déclaré : « Des événements effrayants se produiront dans le futur. »

« Donc, dans le futur, j’ai été renvoyé à l’année 2019 dans le cadre de la mission publique de collecte de données sur le passé. »

« Parce que vous pouvez aller dans le passé et voir certains détails, lire des vidéos sur le passé et regarder des vidéos qui parlent du passé, il faut toutefois aller dans le passé pour obtenir les informations souhaitées afin de pouvoir combler les vides et véritablement comprendre»

« Et je suis revenu dans le passé avec des caméras vidéo, des équipements de photographie, des scanners 3D, des sonars et tout cet équipement qui m’aide à cartographier le passé. »

« Et nous sommes envoyés pour des missions spécifiques. Je suis ici à Los Angeles, en Californie, pour cartographier une chose spécifique. Hélas, je ne peux pas entrer dans les détails. »

Los Angeles sera l’épicentre d’une inondation catastrophique dans 43 ans, selon Kasper.

Le voyageur du temps a déclaré : « Je suis à Los Angeles, en Californie, car des chosesterrifiantes vont se produire dans cette ville. »

« À Los Angeles, en Californie, il y aura une inondation majeure. Cela se produira vers 2063. »

« Il y a une inondation majeure et Los Angeles, Californie, est sous l’eau en l’an 2063. »

Cependant, beaucoup de gens qui ont vu cette vidéo confession n’ont pas été convaincus par ses avertissements apocalyptiques.

Le voyage dans le temps est-il possible ?

Selon William Hiscock, professeur de physique à la Montana State University, le voyage dans le temps relève davantage de la science-fiction.

Le scientifique a déclaré : « Le voyage dans le temps dans le passé, ce queles gens entendent généralement, est une proposition beaucoup plus incertaine. »

« Il existe de nombreuses solutions à l’équation de relativité générale d’Einstein qui permettent à une personne de se rendre dans le passéet ainsise rencontrer – ou rencontrer sa grand-mère. »

« Le problème est de décider si ces solutions représentent des situations pouvant se produire dans l’univers réel ou s’il s’agit d’étranges équationsmathématiques incompatibles avec la physique connue. »

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1127700/Time-travel-proof-real-time-traveller-2075-Los-Angeles-video-evidence-ApexTV

La police appelée 57 fois pour observations paranormales

Les services de police du Pays de Galles ont été contactés 57 fois ces cinq dernières années pour des rapports d’observations paranormales de fantômes, de sorcières, ou encore d’extraterrestres…

Le pays de Galles est depuis longtemps connu pour son folklore fortement teinté de contes, de légendes, et d’histoires de créatures légendaires. Si les passionnés croquent à pleines dents ces histoires, les services de police du pays eux, les font moins rire. Les policiers ont récemment révélé avoir été contacté durant ces cinq dernières années, à 57 reprises pour des observations paranormales .

Parmi celles-ci, 22 observations paranormales faisaient référence à des extraterrestres, 21 à des fantômes, 4 à des histoires de vampires-zombies, et 10 à des apparitions de sorcières, entre 2010 et 2015. Sur 57 appels, la police s’est finalement déplacée pour 38 d’entre elles, principalement à cause de la préoccupation pour la sécurité des personnes, ou pour d’autres activités suspectes.

Des observations paranormales qui ne font pas rire

Dia Chakravarty, directrice de l’Alliance des contribuables, a déclaré qu’il était important pour la population de ne pas contacter la police pour des affaires si peu sérieuses. Interrogée, elle déclare : «Non seulement nous perdons l’argent des impôts, mais nous perdons également du temps, précieux aux services de police, pour lutter contre les véritables crimes. Aujourd’hui, les policiers doivent faire preuve de bon sens, et décider de prendre au sérieux ou non, les appels qui leur sont transmis. Pour exemple, un appel concernant une personnes aux problèmes mentaux, est une affaire sérieuses pour la police».

apparitions paranromales pays de Galles

 

Source : BBC.com

Les 5 affaires les plus terrifiantes de Lorraine Warren

Lorraine

La maison hantée d’Amityville

Le 13 novembre 1974, Ronald DeFeo Jr. assassinait six membres de sa famille : ses parents, et ses quatre frères et sœurs. Il faudra pas moins d’un an pour que la maison du drame trouve de nouveau preneur. Les nouveaux habitants, George Lutz, Kathy Lutz et leurs trois enfants, n’y restèrent que 28 jours. Terrifiés par les phénomènes paranormaux qui s’y produisaient, ils avaient fait appel au couple Warren. Sur place, les époux Ed et Lorraine ont été témoins de voix étranges, de bruits assourdissants et de nuages d’insectes surgissants de nul part. Lors d’une interview accordée à Yahoo, en 2013, la médium avait confié que cette affaire était de loin la pire qu’elle ait jamais eu à vivre.

Le film à voir : Amityville : La Maison du Diable, réalisé par Stuart Rosenberg et sorti en 1979.

L’effrayante Annabelle

Acheter des objets vintage et de seconde-main est rarement une mauvaise idée. Sauf, peut-être, lorsqu’il s’agit d’une poupée maléfique. Deux colocataires américaines l’ont malheureusement appris à leur dépends, en rapportant chez elle une vieille Raggedy Ann. Rapidement, elles se sont rendues compte que ce qu’elles pensaient être un objet innocent était en réalité possédé par un l’esprit maléfique d’une petite fille de sept ans : Annabelle Higgins. Sur place, les époux Warren ont béni l’appartement, avant d’emporter la poupée. Celle-ci repose encore aujourd’hui dans le musée de l’occulte, installé derrière la maison de Lorraine Warren. Cette dernière préférait d’ailleurs ne pas la regarder dans les yeux, de peur d’être hantée à son tour.

Le film à voir : Annabelle, réalisé par John R. Leonetti et sorti en 2014.

L’affaire poltergeist

Direction Londres pour l’un des cas les plus controversés de toute la carrière des Warren. En 1977, le couple s’envola vers la banlieue londonienne pour régler une affaire de poltergeist – définit par le Larousse comme « un phénomène paranormal spontané et répétitif, se manifestant par des déplacements ou lévitations d’objets, par des coups, etc. » Convaincus qu’une petite fille était bel et bien possédée par le démon, les époux ont du faire face à la critique, persuadée que tout ceci n’était en réalité que la farce d’une enfant qui avait besoin d’attention.

Le film à voir : Poltergeist, réalisé par Tobe Hooper et sorti en 1982.

La famille Perron

Tout a commencé en 1736, lorsqu’une certaine Bathsheba Thayer emménagea avec ses quatre enfants dans une grande maison d’Harrisville, à Rhode Island. Considérée comme une sataniste par les habitants de la ville, elle aurait assassiné trois de ses marmots avant de se pendre au fond de son jardin de 200 hectares. Bien des années plus tard, Roger et Carolyn Perron s’y installèrent, avec leur cinq filles. Sans, évidemment, connaître le passé de leur nouveau home sweet home. Rapidement, un esprit pris possession des lieux – les rumeurs veulent que ce soit celui de l’ancienne propriétaire. Celle-ci s’en prenait le plus souvent à la mère de famille, au point que cette dernière décida d’appeler les Warren. Malheureusement, leur présence ne fit qu’aggraver la situation. Le couple a par la suite été prié de quitter les lieux, sans avoir pu résoudre le problème.

 

Le film à voir : The Conjuring, réalisé par James Wan et sorti en 2013.

L’homme loup-garou

Enfant, Bill Ramsey était un garçon comme les autres. Il aura fallu attendre qu’il souffle ses neuf bougies pour qu’il commence à manifester un étrange comportement. Adulte, il expliquera être posséder par un démon loup-garou. Une fois marié, il fera face à d’innombrable cauchemars, et développera des comportements inhumains. Après avoir attaqué l’un de ses amis dans une voiture, il sera interné pendant plusieurs années dans un hôpital psychiatrique. Les Warren, qui avaient eu vent de l’affaire, se rendirent à Essex, en Angleterre, accompagnés d’un prêtre. C’est là qu’ils pratiquèrent un exorcisme. Ce dernier a été filmé, et une poignée de vidéos seraient disponibles sur internet – non, nous n’avons pas cherché car c’est effrayant.

Le livre à lire : Werewolf: The True Story of Demonic Possession, écrit par les Warren et publié en 1991.

Source https://www.vanityfair.fr

Au Pays de Galles, des villageois ont tué une étrange bête velue

 

Dans le nord du Pays de Galles, au Royaume-Uni, vivrait une mystérieuse créature humanoïde. Les villageois de la région sont conscients de son existence et terrifiés par sa présence.

Oll Lewis, écologiste et acteur clé au sein de la Center for Fortean Zoologya enquêté sur cette vieille légende fascinante qui concerne un étrange homme sauvage gallois. Il révèle que les villageois de Nant Gwynant – une vallée vraiment pittoresque située à Snowdonia, dans la région de Gwynedd, au nord du Pays de Galles – ont raconté pendant de nombreux siècles, une histoire tumultueuse et cauchemardesque sur une créature que l’on pourrait aisément rapprocher du Bigfoot. Selon de nombreux récits, elle vivrait dans une mystérieux grotte d’une vallée historique – la grotte d’Owen Lawgoch. Les recherches d’Oll ont révélé qu’il y a très longtemps, villageois et bergers de la région de Nant Gwynant était en proie à un voleur silencieux et furtif qui pénétrerait régulièrement dans leurs terres en se camouflant soigneusement dans l’ombre et les ténèbres.

Ces mêmes villageois et bergers se réveillaient parfois pour constater que leurs chèvres et leurs vaches avaient été traits de façon inexplicable, que des vivres indispensables avaient été volés et qu’un certain nombre de moutons avaient été volés pendant la nuit, pour ne plus jamais être vus. Ces carnages et ces vols, a déclaré Oll, « ont duré plusieurs années et chaque fois que quelqu’un tendait un piège au voleur, celui-ci ne mordait jamais à l’hameçon. De nombreuses personnes furent soupçonnées. Hélas,la culpabilité de chaque suspect étant finalement réfutée. »

Alors, quelle était la vraie nature de cette bête cauchemardesque qui aurait erré dans cette ancienne vallée densément boisée ? Selon la légende qui nous vient du nord du Pays de Galles, il s’agirait d’une créature aux proportions indéniablement primitives et d’apparence terrifiante, qui semblait vouloir tourmenter les habitants de cette région pittoresque chaque fois que c’était possible, comme le note Oll : « Un jour, un berger revenait des montagnes plus tard que d’habitude. Il avait repéré quelque chose d’étrange ; un homme énorme, nu et costaud, couvert d’une épaisse fourrure rouge de la tête au pied. Il se tenait sur une colline voisine. Le berger soupçonnait que ce géant,étrangement hirsute, était peut-être le voleur qui sévissait dans le village. Le berger s’est donc faufilé près de cethomme sans être détecté et est rentré au village dès qu’il était hors de savue. »

L’histoire se poursuivit lorsque le berger en question atteignit à bout de souffle Nant Gwynant. Il persuada tous les hommes disponibles du village de se joindre à lui dans le but de se débarrasser une fois pour toutes de la créature qui sévissait dans la région. À l’évidence, et malheureusement, cette opération en particulier n’a pas suscité beaucoup d’attention. Les quelques hommes qui acceptèrent de se joindre à lui, s’armèrent d’armes rudimentaires et artisanales et rejoignirent la colline. Alerté par les cris de ses assaillants, l’homme-poilu s’éloigna – à quatre pattes, avec « l’habileté et la précision d’un cerf », comme le précise Oll.

Une surveillance étroite et attentive de la colline et de ses environs immédiats fut faite à partir de ce jour, au cas où l’homme-bête pourrait de nouveau faire des ravages à Nant Gwynant et à sa population à bout. C’était, sans aucun doute, une décision très sage. Quelques jours à peine s’écoulèrent avant le retour de cette entité menaçante, à la fois pour se nourrir voracement et pour répandre la peur et le chaos sur le territoire. Cette fois, cependant, les villageois adoptèrent une approche nouvelle et novatrice pour s’attaquer à la créature. Le plan était de lâcher une meute de chiens sur ce ‘Bigfoot’, dans l’espoir que les chiens réussiraient là où les hommes avaient échoué. Malheureusement, cette action s’est révélée totalement infructueuse. Dès qu’il eut pris conscience de l’odeur des chiens de chasse, la bête poilue avait disparu, s’éloignant une fois encore de façon presque gracieuse. Elle s’échappa avec succès, et sans problème.

Oll révèle qu’un plan d’action nettement différent a ensuite été mis en place : « Un homme a eu l’idée de consulter un magicien. Le magicien a dit aux villageois de trouver un lévrier roux sans un seul poil, de couleur différente, ce qui permettrait d’attraper l’homme. Après de nombreuses recherches et échanges avec les villes et les villages locaux, les habitants de Nant Gwynant ont trouvé un chien qui leur convenait et l’ont fièrement ramené à la maison. Lorsque les villageois ont ensuite vu l’homme poilu, ils se tenaient prêts avec le lévrier roux et celui-ci s’est mis à courir pour attraper l’homme poilu. L’homme poilu s’échappa de nouveau en sautant sur une petite falaise. ». Cette opération se solda donc par un échec.

Les habitants de Nant Gwynant étaient-ils à jamais maudits avec cette chose qui rôdait au milieu d’eux ? Si les hommes, les chiens et même les pouvoirs surnaturels d’un illustre mage pratiquant la magie ancienne n’avaient pas réussi à faire payer ce monstre et ses terribles actions, il était clair qu’une autre approche était indispensable. Une des femmes du village élabora un plan d’attaque visant à débarrasser définitivement la région de cette bête terrifiante. Oll explique ce qui s’est passé ensuite : « Une femme était tellement en colère qu’elle a décidé de rester éveillée toutes les nuits et de se cacher dans le salon de sa ferme pour attendre que l’homme velu décide de lui rendre visite. Après quelques semaines, l’homme poilu s’est rendu dans la mauvaise maison et la dame l’attendait avec une hachette. Elle resta cachée jusqu’à ce que l’homme soit à mi-chemin de la fenêtre avant de le frapper avec sa hachette. Ce coup inattendu lui permit de trancher la main de l’homme velu en un coup. La créature recula vers la fenêtre avant que la femme ne puisse le frapper de nouveau. La femme courageuse se précipitadehors, la hachette en main prête à achever l’homme mais au moment où elle était sortie, il s’était enfui. »

La terrible créature qui avait effrayée les habitants de Nant Gwynant ne fut plus jamais revu, au grand soulagement de tout le quartier, comme nous le révèle Oll : « Lorsque le village s’est réveillé le lendemain et que les hommes ont appris ce qui s’était passé, ils ont suivi la traces de sang et ont découvert que l’homme poilu était parti dans une grotte sous une cascade locale. Comme le grand homme poilu n’a jamais été revu, les villageois ont présumé qu’il était mort dans la grotte. La grotte a donc été baptisée ‘la grotte de l’homme poilu’ ».

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/05/the-weird-saga-of-a-welsh-wild-man/,

Il photographie un terrifiant fantôme dans un manoir hanté

 

Un chasseur de fantômes affirme avoir photographié un esprit menaçantdans un manoir réputé hanté.

Paul Rowland a photographié cet esprit envoûtant dans la salle Regency de Plas Teg, un manoir du XVIIe siècle considéré comme l’un des lieux les plus hantés du Pays de Galles.

C’est la pièce où est mort le constructeur de la maison, Sir John Trevor, qui a servi dans la maison royale sous Charles Ier (roi de 1625 à 1649).

La photo a été prise à l’aide d’un système d’éclairage à impulsions bleu ultraviolet qu’il avait spécialement construit avant de le monter sur le dessus de son appareil photo.

L’enquêteur paranormal Paul a déclaré que ce gadget avait été conçu pour émettre de la lumière à différentes fréquences. Ces lumières pouvaient parfois « s’harmoniser » avec un fantôme ou un esprit et ainsi révéler son image.

Sur les photos prises à quelques secondes d’intervalle, quelque chose qui ressemble à un visage d’homme apparaît avant de disparaître à nouveau.

Paul a expliqué : « L’histoire est que sa femme a été tuée dans des circonstances mystérieuses. Lui-même était à cheval et se déplaçait à grande vitesse quand il a été pris dans un piège autour des jardins de Plas Teg avant d’être finalement été éjecté. »

« Il a perdu la tête, je suppose, mais il lui a fallu un peu de temps avant de mourir à la suite de cet accident. »

« Cette pièce est censée être celle où il s’est couché après cet accident. Il est mort mais il a fallu environ un mois avant qu’il ne rende son dernier soupir. »

M. Rowland, qui vit près de Plas Peg, a déclaré avoir ressenti une présence dans la pièce mais n’avoir rien remarqué à l’œil nu avant de prendre cette photo.

Il pense être intimement lié avec ce soi-disant fantôme après sa naissance dans l’une des maisons dans laquelle il a vécu, Trevalyn Hall.

Paul a ajouté : « De toutes les enquêtes menées au fil des années, il n’y a aucun doute quant à l’existence de fantômes. »

« Ils n’existent pas tout le temps autour de nous et il n’y a pas beaucoup de fantômes. »

« Je crois qu’ils hantent habituellement un bâtiment pour une raison spécifique – cela peut être dû à la perte de leur vie à la suite d’une tragédie, ou parce qu’ils veulent faire passer un message, ou que l’esprit était si heureux dans le bâtiment qu’il a décidé d’y rester. »

« Mais ils ne se font connaître à certaines personnes qu’à certains moments. »

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/778160/ghost-picture-wales-haunted-manor-Plas-Teg-supernatural-Paul-Rowland

Il attache le cadavre de sa femme sur le siège passa­ger pour l’em­me­ner en road trip

Sands Springs Police Depart­ment

Aux États-Unis, un homme de 70 ans a été arrêté après avoir été surpris en train de conduire avec le cadavre de sa femme sur le siège passa­ger, rapporte le Daily Mail ce 14 mai 2019. Origi­naire d’Ok­la­homa, Rodney Puckett a été inter­cepté par la police sur l’au­to­route 10, à Eloy en Arizona.

Ce dernier explique qu’elle est décé­dée dans un hôtel au Texas, deux États plus loin. La défunte a bel et bien été iden­ti­fiée comme l’épouse du conduc­teur, Linda Puckett. Elle avait demandé le divorce ainsi qu’une ordon­nance de protec­tion contre son mari plus tôt dans l’an­née.

Rodney Puckett est actuel­le­ment incar­céré à la prison du comté de Penal. Les auto­ri­tés du Texas et la police d’Eloy se sont asso­ciées afin de déter­mi­ner l’ori­gine de la mort de Linda Puckett, afin de savoir s’il s’agit d’un homi­cide.

Un fantôme photographié à travers une fenêtre

 

Une famille prenait des photos à l’intérieur de leur maison. Ce n’est que plus tard qu’ils ont remarqué, qu’au moment de faire ces selfies, il y avait une entité fantomatique juste derrière eux.

Cette mystérieuse entité semblait les surveiller minutieusement et le moindre de leurs mouvements. Certains pensent que c’était une présence démoniaque. Pour d’autres, ce n’était qu’un petit plaisantin qui portait un masque.

La personne, qui a publié ces photos, raconte :

« En grandissant, au cours de nombreuses nuits, il s’est passé des événements fantasmagoriques et inexplicables à l’intérieur de la maison de mon père. Nous entendions des bruits de pas particulièrement forts dans les escaliers lorsque nous étions seuls à la maison. Ces bruitsressemblaient à une personne – ou à une chose – qui faisait traîner un râteau le long des murs en montant les escaliers. Mais il y avait une pièce dans la maison où – parfois sur des photographies – on aurait dit qu’un homme nous observait depuis les fenêtres. Les photos ci-dessous ont été prises dans cette pièce et à six mois d’intervalle. Chacune montre une fenêtre différente dans la pièce. »

Nous n’avons que peu d’informations sur cette photo. Nous savons que la personne qui l’a publiée vient de la ville de Amelia, dans l’État de l’Ohio, et s’appelle Kara Siler.

Est-ce que Kara a partagé des preuves de quelque chose de surnaturel qui s’est passé chez elle ? Il semblerait que oui, en atteste la lecture de son témoignage. Cette chose semble être une sorte de poltergeist. On pense que ce type particulier de fantômes est capable de manipuler avec force des objets autour d’eux pour les déplacer. Certains avancent que ces entités émettent une sorte d’énergie qui leur permettent de toucher physiquement les objets qui les entourent.

Sur la photo, cette chose se trouve près de la fenêtre. Elle semble vraiment s’intéresser à cette famille pour une raison quelconque. Est-ce que tout cela pourrait être une mise en scène ? Ceci est également très possible. Mais, à ce stade, ce ne sont que des spéculations.

Ces visages semblent se déformer de manière différente sur chaque photo. Cela s’est passé sur une période de six mois. Certaines personnes semblent naturellement attirer les énergies spirituelles plus que d’autres, pour des raisons toujours souvent obscures.

S’il s’avère que cette affaire est véridique, cela pourrait constituer une preuve complémentaire que l’au-delà existe bel et bien.

Source
https://www.freaklore.com/unknown-presence-watches-family-through-window,

Une femme raconte avoir rencontré Jésus dans l’au-delà

 

Une femme, qui a vécu une expérience de mort imminente après avoir lutté contre une longue maladie, prétend avoir vu Jésus dans l’autre monde. Après avoir été réanimée in extremis, elle est devenue très croyante et pieuse.

Cette femme n’avait jamais été une personne religieuse, jusqu’à ce qu’elle vive ce qu’elle croit être une expérience monumentale avec Jésus-Christ. Après avoir lutté contre une maladie de la gorge et passé du temps à l’hôpital, la femme, prénommée Vivian, a eu quelques complications et a momentanément perdu connaissance. À ce moment, elle a traversé un tunnel au bout duquel elle a vu Jésus-Christ.

Vivian a écrit : « Tout ce que je savais, c’est que j’étais soudain dans un très long tunnel sombre menant très rapidement à une très grande lumière brillante qui irradiait l’amour. »

« J’entendais de beaux carillons éoliens au son aigu et j’entendais des anges chanter, des légions d’anges. Ils chantaient la doxologie [formule de louanges employée dans la liturgie chrétienne, NDLR]»

« Cette lumière était, en réalité, le Christ et j’en étais pleinement consciente à ce moment-là. J’ai vécu une expérience au cours de laquelle j’ai vu ma vie défiler alors que je me trouvais à l’intérieur de ce tunnel. Ilm’a été montré des expériences dans ma vie au cours de laquelle j’avais exprimé un amour inconditionnel envers les autres et j’avais fait de bonnes actions. C‘étaient des choses que j’avais faites qui semblaient si petites et sans importance à l’époque que je les avais oubliées. »

« Puis tout d’un coup, j’ai été projetée en arrière comme tirée par une énorme corde. J’ai fermé les yeux et j’ai entendu une femme m’appeler encore et encore. »

« Quand j’ai ouvert les yeux, c’était une infirmière et j’étais allongée sur le sol. »

Ce récit est, sur certains points, semblable à de nombreux expériences de mort imminente vécues aux quatre coins de notre planète. Cette incroyable similarité prouverait, pour beaucoup, qu’il existe une vie après la mort …

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1128450/life-after-death-what-happens-when-you-die-jesus-christ-heaven-real-bible-news,

Un homme “non binaire” qui affirme aimer s’habiller “comme un extraterrestre” se présente comme étant un monstre non-genré.

Main resized 730x380 5cdc4a6904efb 306419

 

Source : https://www.ayoyemonde.com

 

Jazmin Bean est une de ces personnes qu’on n’a pas vraiment le choix de remarquer…

En effet, Jazmin est un jeune homme qui porte du maquillage et qui aime s’habiller de façon plutôt originale.

Et là, quand on vous dit qu’il aime porter du maquillage, on ne parle pas d’un peu de rouge à lèvres…

Comme Jazmin aime le dire, il se considère lui-même comme étant un monstre non genré.

Il faut avouer que si l’on n’est pas habitué de tomber face à un numéro comme Jazmin, ça peut être très déroutant pour bien des gens !

 

Son look influencé par la culture japonaise et les créatures mythologiques doit beaucoup faire parler au quotidien!

Mais bon, Jazmin semble plutôt apprécier la réaction des gens.

Une chance en fait, parce qu’avec un look comme ça, il ne faut pas avoir de problèmes à avoir l’impression qu’on vous dévisage!

 

Gageons que Jazmin inspire de nombreux jeunes à s’accepter dans leurs différences et juste pour ça, bravo à lui!

Un hôtel hanté par le fantôme d’un mineur assassiné

 

Plusieurs bâtiments d’une vieille ville minière du Colorado seraient hantés. À Victor, dans le Colorado, le Black Monarch Hotel, dont l’histoire est étroitement liée à Nikola Tesla, abrite le fantôme d’un mineur qui aurait été assassiné. En mai 2019, cet établissement a rouvert ses portes …

La ville de Victor a été fondée en 1891 après que Winfield Scott Stratton ait découvert de l’or à proximité. Elle fut nommée en l’honneur de la fameuse mine Victor. Il y avait tellement d’or à cet endroit qu’elle fut rapidement surnommée « la ville des mines ».

En 1894, elle comptait environ 8 000 habitants. De ce fait, une abondance de saloons, de casinos et de maisons closes ont été construits pour occuper les nombreux travailleurs et afin qu’ils puissent dépenser leur argent. Grâce à ce commerce florissant, cette ville est rapidement devenue richissime.

Les mineurs qui recherchaient tous ces plaisirs pouvaient se rendre au Monarch. Cet établissement servait à la fois de saloon, de bordel, et de casino. Malheureusement, tout le quartier des affaires de Victor, y compris le Monarch, a été détruit à la suite d’un violent incendie en août 1899.

Les mines contenaient toujours de l’or. De ce fait, de nombreux bâtiments détruits, y compris le Monarch, ont été reconstruits. Selon des rumeurs, c’est Nikola Tesla qui aurait effectué le branchement électrique de l’établissement. A ce moment-là, l’ingénieur travaillait sur un barrage électrique local et séjournait à Cripple Creek, une ville située à proximité. Malheureusement pour le Monarch, Tesla ne pouvait rien faire contre les fantômes. L’ancien saloon aurait été hanté par un mineur qui est décédé après une fusillade. Par ailleurs, les employés du bar nouvellement reconstruit ont déclaré avoir vu d’étranges lumières ainsi que des orbes.

L’ancien bordel aurait abrité le genre de soirées réservées aux riches propriétaires de mines, aux nouveaux mineurs et aux voyageurs internationaux. Après l’incendie, les invités ont affirmé avoir entendu des cris d’hommes et des rires de femmes, alors qu’il n’y avait personne à l’extérieur et personne d’autre à l’intérieur de l’hôtel.

Les propriétaires du Black Monarch, récemment rénové, ont décidé de faire référence à son passé hanté, intriguant et malfaisant. Les chambres ont pour thème les tueurs en série Elizabeth Bathory et H.H. Holmes, et le salon porte le nom de Tesla. Les halls et la réception sont décorés par d’étranges curiosités, des animaux empaillés, des bizarreries et divers bibelots. Le tout a été conçu dans un style gothique victorien. Ce lieu a déjà attiré des artistes et des producteurs de films.

Ce n’est pas le seul établissement de Victor qui serait hanté. Le Victor Hotel serait habité par de nombreux fantômes. L’esprit d’un mineur, qui est mort dans une mine à cause d’une cage d’ascenseur défectueuse, hanterait cet endroit. Le quatrième étage était autrefois un hôpital et une morgue. Les fantômes apparaîtraient aux clients actuels. Dans la ville voisine de Cripple Creek, le Colorado Grande Casino and Hotel, construit en 1896, est hanté par un fantôme portant des vêtements du début du 20ème siècle et qui jouerait aux machines à sous.

L’épouse de l’ancien propriétaire du Palace Hotel and Casino a été vue à la fenêtre de la pièce dans laquelle elle est décédée. Selon des témoignages, ce poltergeist déferait les lits et allumerait des bougies.

Le musée Outlaws and Lawmen Jail, installé dans une ancienne prison, est hanté par un ancien prisonnier ainsi que par un homme et une femme qui y furent emprisonnés.

Le Black Monarch a récemment rouvert. Il devrait rapidement attirer l’intérêt des chasseurs de fantômes les plus chevronnés.

Photo : City Hall, à Victor (Google Maps ©)

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/05/haunted-brothel-is-now-a-haunted-hotel-in-colorado/

La NASA confirme les théories apocalyptiques d’un prédicateur

 

La NASA a récemment révélé que la Lune est en train de rétrécir. Cela a suscité de nombreuses inquiétudes. Des chrétiens évangéliques pensent que c’est une preuve que notre monde touche à sa fin et que l’Apocalypseest proche …

L’agence spatiale Américaine a révélé que le noyau de la Lune ne cesse de se refroidir, ce qui provoque son rétrécissement ainsi que l’apparition de nombreuses fissures sur sa surface. Cet incroyable processus, qui dure depuis plusieurs milliers d’années, déclenche des tremblements de terre sur la Lune. Ce phénomène inquiétant a été décrit le 13 mai 2019 dans la revue Nature Geosciences.

Cependant, la découverte a suscité une certaine appréhension chez les évangélistes chrétiens qui pensent que c’est un signe prophétique de la fin des temps. L’un de ces évangélistes est Paul Begley, prédicateur de la fin des jours, qui vit à West Lafayette, dans l’Indiana, aux États-Unis.

S’adressant à un public en ligne via un livestream sur YouTube, le prédicateur provocateur a averti les scientifiques de s’intéresser à la prophétie biblique concernant l’Apocalypse.

Le pasteur Begley a déclaré : « Un rapport a été publié hier, affirmant quela lune se rétrécissait. »

« Dans la Lune, c’est comme un raisin – ils [les scientifiques] disent que la Lune commence à se rétrécir comme un raisin se contracte. »

« En interne, au cœur de la Lune, quelque chose se passe là-dedans. »

« La lune est-elle sur le point d’implorer ? Qu’est-ce que cela veut dire ? »

« La Bible dit qu’il y aura des signes dans le Soleil, la Lune et les étoiles. »

Les « signes » mentionnés par le pasteur Begley sont les supposés avertissements de la fin des temps décrits dans Luc 21: 25-28.

Le passage biblique en question se lit comme suit : « Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, »

« les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées. »

« Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. »

« Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche. »

Selon le pasteur Begley, c’est la preuve que la prophétie biblique est en train de se réaliser.

L’évangéliste américain est convaincu que l’humanité vit maintenant dans la fin des temps et que la seconde venue de Jésus-Christ approche.

Soutenu par des affirmations pseudoscientifiques sur la disparition de notre monde, le prédicateur a exhorté la population à se préparer à ce qui va bientôt se produire.

Il a dit : « Je ne fais que citer des Écritures, mais les gens ne veulent pas croire en la Bible . Que vais-je faire ? »

« Maintenant, la science soutient la Bible. Ok, alors Nibiru – les cieux tremblent. »

Mais la lune est-elle vraiment sur le point de s’effondrer ? Non, selon la NASA.

D’après Thomas Watters, scientifique au Musée national de l’air et de l’espace du Smithsonian à Washington, le rétrécissement lunaire est un processus puissant mais incroyablement long.

Cet expert de la Lune a déclaré : « Notre analyse fournit la première preuve que ces failles sont toujours actives et sont susceptibles de produire des tremblements sur la lune aujourd’hui, alors que celle-ci continue de se refroidir et de se rétrécir progressivement. »

« Certains de ces tremblements de terre peuvent être assez forts, autour de cinq sur l’échelle de Richter. »

Depuis que la surface de la Lune a commencé à se rétrécir il y a des millions d’années, elle a rétréci d’environ (150 pieds) 50 m.

Quelques informations sur la lune :

  1. Notre lune est la cinquième plus grande lune du système solaire sur plus de 190 satellites naturels connus.
  2. La Lune reste le seul objet du système solaire, hors de la Terre, sur lequel l’homme a mis les pieds.
  3. Les effets de la gravité sur la surface de la Lune ne représentent qu’environ 17% de ceux de la Terre.
  4. Le 21 juillet 1969, l’astronaute américain Neil Armstrong a été le premier à marcher sur la Lune.
  5. La montagne la plus haute sur la Lune est Mons Huygens qui mesure 15 420 pieds (4 700 m) de haut.
  6. En moyenne, la distance entre la Terre et la Lune est d’environ 238 857 miles (384 403 km).
  7. Le côté de la Lune que nous ne pouvons pas voir de la Terre n’est pas le « côté obscur » mais plutôt le « côté éloigné » de la Lune.
  8. L’attraction gravitationnelle de la Lune sur la Terre est responsable des marées.
  9. On pense que la Lune s’est formée lorsqu’un objet de la taille de Mars s’est écrasé sur la Terre.
  10. La Lune complète une orbite terrestre tous les 27,3 jours.
Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1128227/NASA-news-Moon-shrinking-moon-collapse-end-of-the-world-Bible-nasa,

Ces quatre personnes se sont réveillées après leur “mort

Source : https://sciencepost.fr

 

Il arrive parfois que certaines personnes se “réveillent” après que leur mort ait été déclarée. Résultant souvent d’une négligence médicale, les cas sont rares mais il existent. Certaines histoires finissent bien, quand d’autres se terminent en tragédie. En voici quatre :

Gonzalo Montoya Jiménez, détenu dans une prison espagnole, avait été déclaré officiellement mort par trois docteurs différents. Le jeune homme de 29 ans s’est pourtant réveillé le 8 janvier dernier à l’Institut médico-légal d’Oviedo, juste avant son autopsie. Trois médecins avaient pourtant confirmé son décès, soulignant une absence de signes vitaux et constatant également des signes de cyanose – une décoloration violacée de la peau due à une mauvaise circulation ou un manque d’oxygène – en plus de la rigidité cadavérique du patient. Il pourrait finalement s’agir d’un cas de catalepsie, autrement dit un état physique transitoire caractérisé par une rigidité des muscles du visage, du tronc et des membres, qui restent figés dans leur attitude d’origine.

Notons également le cas de Walter Williams, originaire de Lexington (Mississippi) qui en 2014 s’était réveillé aux pompes funèbres après avoir été déclaré mort. Installé dans sa housse mortuaire, prêt à être embaumé, il avait alors essayé d’en sortir. Les médecins avaient estimé qu’un mélange de médicaments pourrait avoir provoqué l’absence de signes vitaux. L’homme âgé de 78 ans est finalement décédé deux semaines jour pour jour après sa funèbre mésaventure.

Mais ils ne sont pas les seuls. Sur la table d’autopsie, un homme de 45 ans nommé Prakash s’est soudainement mis à respirer devant le personnel de la morgue. Retrouvé inconscient en octobre 2015 par la police dans un arrêt de bus, le sans-abri avait été déclaré mort par l’un des médecins de l’hôpital de la ville indienne de Mumbai. Il avait ensuite directement été envoyé à la morgue, contrairement au protocole habituel qui impose de garder le corps du patient pendant au moins deux heures en salle de traumatologie. Lors d’une conférence de presse, l’un des médecins avait expliqué que des vers recouvraient pourtant son visage et ses oreilles, signe «d’un corps en décomposition laissé dehors depuis plusieurs jours». Tout avait également été vérifié : pouls, rythme cardiaque, respiration.

Enfin, évoquons la terrible histoire de cette petite fille de 3 ans déclarée cliniquement morte, qui en 2014 s’est réveillée lors de son service funéraire dans une église à Aurora, aux Philippines. Une séquence vidéo nous montre les parents de la fillette l’enlevant de son cercueil en bois, alors que les personnes en deuil semblent être en état d’agitation. Selon The Philipinne Star, la fillette avait été victime d’une fièvre, et ses parents l’auraient alors transportée à l’hôpital. Quelques heures plus tard, la petite fille a ensuite été plongée dans un coma qui a camouflé ses signes vitaux. Elle fut ainsi déclarée morte. Malheureusement, la jeune fille se serait finalement éteinte – définitivement cette fois-ci – seulement quelques heures seulement après s’être “réveillée” à ses funérailles.

Une femme attaquée par un fantôme dans un hôtel hanté

 

Une équipe de l’organisation East Midlands Paranormal, un groupe basé à Nottingham, a mené une enquête sur le Newton Park Hotel, un établissement situé sur Newton Road, à Newton Solney, en Angleterre.

Une équipe, composée de huit chasseurs de fantômes et de quatre autres invités, s’étaient, au cours de leur enquête, principalement concentrée sur une chambre à coucher de cet hôtel, ainsi que sur la cave, réputée pour être le théâtre d’observations spectrales.

Sarah Goldsmith, responsable de l’enquête, a décrit à Burton Live l’une des expériences terrifiantes auxquelles elle avait été confrontée au cours de cette enquête.

Elle a déclaré que tard dans la soirée, elle était entrée dans une chambre à coucher avec deux autres enquêteurs.

Il y avait une petite salle de bains privative dans la chambre. La plupart des gens évitaient de s’y rendre à la nuit tombée, car ils avaient l’impression de sentir une présence, comme si quelqu’un se tenait derrière eux chaque fois qu’ils s’approchaient trop près de la pièce.

Mlle Goldsmith, 35 ans, a déclaré : « Personne d’autre ne souhaitait rester trop longtemps à cet endroit, alors j’ai pensé que je pouvais le faire. »

« J’ai pu ainsi voir un petit chien [fantomatique], je pouvais voir beaucoup de petits mouvements dans la pièce, en face demoi. »

« Assise là, j’éprouvaisde la colère. J’ai regardé à gauche et à droite. J‘ai regardé la caméra et apparemment mon visage avait changé. »

« Certains m’ont dit que mon visage avait l’air beaucoup plus jeune. J’ai commencé à me sentir vraiment en colère, je ne savais pas pourquoij’éprouvais un tel sentiment. »

« Je ne savais pas si c’est moi qui ne devait pas être là ou si c’est les autres qui ne devaient pas se trouver dans la pièce. »

« Je me suis sentie agiter, ils [les autres membres de l’équipe] ont essayé de me relever mais je restais là.Ils ont fini par réussir à me relever. »

« Ils n’arrêtaient pas de dire que j’avais l’air plus jeune, je n’avais plus l’air vieille. Puis, j’ai ressenti une vive douleur à l’oreille en même temps, puis je suis sortie de cette transe. »

« Je devais sortir; il m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre ce quis’était passé. »

Source
https://www.derbytelegraph.co.uk/burton/ghost-stories-burton-staffordshire-derbyshire-2863519,

Ces robots-masculins avec des pénis bioniques pourraient remplacer les hommes au lit.

Main resized 730x380 5b364d81c6860 275984

Source : https://www.ayoyemonde.com

 

L’entreprise californienne Realbotix vient d’annoncer la mise en chantier d’une sex doll masculine. 

Cette sexdoll d’un nouveau genre disposera d’un pénis bionique « mieux qu’un vibromasseur » selon le fabricant. 

Son prix sera fixé entre 13 000 et 25 000 dollars canadiens. 

Selon le président et fondateur de l’entreprise Realbotix Matt McMullen, la commercialisation de ce sexbot masculin pourrait avoir lieu dans le courant de l’année 2018.

Une photo du sexbot baptisé Henry a également été publié sur le compte Instagram de l’entreprise.

La photo montre le crâne ouvert du sexbot, dévoilant ainsi l’intérieur de sa tête et montre aussi sa peau entièrement composée de silicone. 

La publication de la photo a provoqué des réactions diverses de la part des internautes.

Certains ont pointé du doigt que certains films et séries de science-fiction ont prédit que cela annonçait le début de la fin pour le genre humain.

 

« Westworld existe » commente l’un des internautes en faisant référence à la série où des androïdes se rebellent contre les humains.

« Si vous créez Skynet, je ne vais pas être content » commente un autre internaute en référence à Terminator où les machines prennent le contrôle du monde.

Pour son créateur, les sexbots masculins seront la prochaine sensation de 2018.

« Les femmes ont les mêmes problèmes de solitude que les hommes. Les gens les appellent robots sexuels mais c’est surtout pour avoir de la compagnie. Dans ce monde où les ordinateurs sont partout, les gens manquent de contact humain » explique Matt McMullen.

Les utilisateurs de Henry pourront l’activer et le faire bouger grâce à une application installée sur leur téléphone.

Pour le moment, seules des versions féminines de ce type de sexbot ne sont disponibles sur le marché.

« Nous travaillons dur pour que le sexbot masculin soit le prochain nouveau phénomène » conclut Matt McMullen.

Selon Cathy O’Neil, une mathématicienne qui travaille à l’Université d’Harvard, ce type de sexbot pourrait rendre les hommes obsolètes.

 

Le chercheur Dr.David Levy indique que ces sexbots pourraient remplacer les sextoys. 

« Si les femmes veulent juste prendre un peu de plaisir, un sexbot sera une meilleure option d’un vibromasseur car elles pourront le serrer dans leurs bras » explique le chercheur.

Voici un reportage de Vice : 

Un homme tente d’exorciser une statue satanique érigée en Italie

 

Un exorciste a été appelé pour chasser les démons qui posséderaient une statue « satanique » dotée d’un « pénis éblouissant ».

La statue a été réalisée par le célèbre peintre et sculpteur local Luigi Ontani, âgé de 76 ans.

Sa dernière création, qui a suscité un tel débat, a été dévoilée il y a un mois dans le village de Vergato, près de Bologne, dans le nord de l’Italie.

Cela a suscité l’indignation de plusieurs formations politiques et des chrétiens qui ont qualifié cette œuvre de « satanique ».

Représentant un faon, la statue nous dévoile une créature avec des cornes et un pénis en érection portant un garçon aux ailes de papillon.

La députée de la Ligue du Nord, Simone Pillon, a qualifié la statue de « Satan personnifiée », ajoutant qu’elle devait être « recouverte de béton ».

« C’est une imposante statue représentant le diable avec de grosses cornes et un pénis éblouissant, portant sur le dos un garçon aux ailes de papillon.Elle devrait être enterrée dans unerivière de ciment », a déclaré Pillon.

La police enquête après que la statue ait été enduite d’excréments un jour après l’exorcisme de la statue.

Les médias locaux ont identifié l’exorciste. Il s’appelle Davide Fabbri. Ce dernier a déjà été condamné pour avoir imprimé et distribué des images de Mussolini.

Le curé du village, Don Silvano Manzoni, a déclaré que bien que quelque peu effrayante, dire que la statue est démoniaque est une exagération.

Le journal local Il Giornale a également rapporté que sur les médias sociaux, la fontaine était considérée comme un symbole de la pédophilie.

Le coût de la statue s’est élevée à 150 000 EUR, dont 55 000 EUR provenant de fonds publics, le reste provenant de dons de la population locale.

Il est censé symboliser les Apennins et le Rhin voisin qui traverse la vallée avec ses eaux vives qui tombent sur une figure du Triton, représentant la montagne environnante de « monte Pero ».

Les assaillants qui l’ont maculée avec des excréments ont laissé un message disant qu’il s’agissait d’une manifestation contre « votre art dégénéré et vos âmes maudites ». La note était signée par « les soldats du Christ qui souhaitent manifester leur opposition ».

Le maire, Massimo Gnudi, a déclaré que les autorités enquêtaient et que toute ces actions menées contre cette statue est probablement de nature politique car les élections européennes se rapprochent.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/778597/exorcist-satanic-statue-italy-penis-fawn-campaign-vergato-bologna-paedophila,

Sciences des rêves : les troubles du sommeil à l’heure de la lumière bleue

Source : https://www.nationalgeographic.fr

Wile Wennman, 7 ans, qui vit à Nacka, en Suède, aime s’endormir avec la lumière allumée, explique son père, Magnus — le photographe qui a fait le tour du monde pour montrer comment et où dorment les gens.

La nuit, nous nous métamorphosons. Notre cerveau change d’activité et de but.

Pendant quelques heures, nous sommes quasi paralysés. Mais, derrière nos paupières closes, nos yeux s’agitent comme s’ils voyaient encore, et les muscles de notre oreille moyenne remuent, comme percevant des sons en dépit du silence. Hommes ou femmes, nous sommes sexuellement stimulés à plusieurs reprises. Il nous arrive de croire que nous volons. Et d’approcher les frontières de la mort. Nous sommes endormis.

Vers 350 av. J.-C., dans son traité Du sommeil et de la veille, Aristote s’interrogeait: que faisons-nous quand nous dormons, et pourquoi ? Il a fallu attendre 2300 ans pour obtenir une réponse correcte. En 1924, le psychiatre allemand Hans Berger a inventé l’électroencéphalogramme, capable d’enregistrer les impulsions électriques du cerveau. Dès lors, la science a pris le relais de la philosophie dans l’étude du sommeil. Mais ce n’est qu’avec les récentes techniques d’imagerie médicale que nous avons pu étudier en profondeur les mécanismes cérébraux en jeu.

Tout ce que nous savons du sommeil prouve qu’il est essentiel à une bonne santé mentale et physique. Le cycle veille-sommeil est un trait central de la biologie humaine –une adaptation à une planète où alternent le jour et la nuit. Le prix Nobel de médecine 2017 a été remis à trois chercheurs qui, dans les années 1980-1990, ont identifié l’horloge moléculaire qui, dans nos cellules, nous règle sur le soleil. Des études récentes ont montré que la perturbation du rythme circadien augmente le risque de diabète, d’accident cardiovasculaire et de démence.

PHOTOGRAPHIE DE MAGNUS WENNMAN

Le laboratoire de Steven Lockley à l’hôpital Brigham and Women’s de Boston étudie un phénomène qui nous bouleverse tous les jours : comment la lumière et des longueurs d’ondes spécifiques qui tombent sur l’œil affectent notre cerveau, notre comportement et notre physiologie – par exemple, en réinitialisant notre horloge circadienne de 24 heures.

Cependant, le déséquilibre entre nos modes de vie et le cycle solaire prend les proportions d’une épidémie. «C’est à croire que le monde entier teste les conséquences néfastes d’une privation de sommeil », s’étonne Robert Stickgold, directeur du Département du sommeil et de la cognition à la faculté de médecine de Harvard.

Un Français dort en moyenne 7h05 par nuit en semaine et 8h10 le week-end (1h30 de moins qu’il y a cinquante ans). Et c’est encore pire aux États-Unis. En cause: la généralisation de l’éclairage électrique, puis la prolifération des écrans. Nous considérons souvent le sommeil comme un adversaire qui nous empêche de produire ou de nous divertir. « Le sommeil est une absurdité, une mauvaise habitude », affirmait Thomas Edison, l’inventeur de l’ampoule électrique.

Nous parons au plus pressé, luttons contre l’insomnie à coups de somnifères, avalons des litres de café, sans égards pour le voyage complexe que nous sommes programmés à faire tous les soirs. Dans de bonnes conditions, nous effectuons chaque nuit quatre à cinq cycles de sommeil, chacun divisé en plusieurs phases, différentes par leur qualité et leur fonction.

PHOTOGRAPHIE DE MAGNUS WENNMAN

Wile, 7 ans, le fils du photographe Magnus Wennman, regarde des dessins animés sur sa tablette – ce qui est devenu pour beaucoup un rituel d’avant le coucher. La stimulation qui en résulte peut faire fuir le sommeil. Il en va de même pour la lumière située derrière l’écran. La nuit, l’éclairage freine la production de mélatonine, l’hormone qui favorise la régulation de nos rythmes biologiques quotidiens.

PHASES 1 ET 2

Quand nous nous endormons, le cerveau reste actif. Il traite l’information. Quels souvenirs conserver de la journée ? Et que faut-il mettre à la poubelle ?

La première transformation est rapide. Le corps humain n’aime pas stagner entre deux états. Nous éteignons la lumière, nous nous allongeons et fermons les yeux. Si notre rythme circadien est en phase avec le flux de la lumière du jour et de l’obscurité, si notre glande pinéale (à la base du cerveau) sécrète de la mélatonine, signe que la nuit est venue, sans compter d’autres facteurs, alors nos neurones vont prendre le relais.

Nos 86 milliards de neurones sont les cellules qui constituent l’Internet du cerveau. Ils communiquent entre eux par des signaux chimiques ou électriques. À l’état de veille, l’activité neuronale s’apparente à une foule en pleine cohue, à une tempête d’éclairs cellulaires. Mais, quand les neurones agissent en harmonie et en rythme (ce qui, sur un électroencéphalogramme, se traduit par des ondulations nettes), c’est que le cerveau se recentre sur lui-même. En parallèle, nos récepteurs sensoriels se déconnectent et, bientôt, nous dormons.

PHOTOGRAPHIE DE MAGNUS WENNMAN

Le sommeil est considéré comme une interruption de la vie, mais le véritable fléau est le manque chronique de sommeil. Au Japon, près de 40 % de la population dort moins de six heures par nuit. Somnoler en public, comme lors de ce repas nocturne, dans un restaurant de Tokyo, y est socialement accepté.

Cette phase 1, l’endormissement, dure environ cinq minutes. Puis, une série d’ondes électriques d’une demi-seconde, venues des couches profondes du cerveau, atteignent le cortex cérébral (la substance grise plissée qui recouvre la couche externe du cerveau), site du langage et de la conscience. C’est le début de la phase 2.

Le cerveau n’est pas moins actif quand nous dormons, mais il agit différemment. On estime que, dans la phase 2, le cortex est stimulé afin de préserver les informations récentes, et peut-être aussi de les relier au savoir déjà acquis de la mémoire à long terme. Lors d’expériences en laboratoire, les sujets ayant réalisé des exercices mentaux ou physiques auxquels ils n’étaient pas habitués voyaient la fréquence d’ondes cérébrales augmenter pendant la nuit suivante. Il semble que plus celles-ci sont nombreuses, plus les sujets se montrent performants le lendemain. Selon des spécialistes, la force des ces ondes nocturnes pourrait même fournir des indices sur l’intelligence générale d’un individu. Durant le sommeil s’établissent des connexions que l’on n’aurait peut-être jamais consciemment formées –ce dont nous avons tous fait l’expérience.

À l’état de veille, le cerveau excelle à collecter des stimuli externes. Durant le sommeil, il effectue le tri parmi les données recueillies. Ce changement peut se mesurer à l’échelle moléculaire. Quand nous dormons, le cerveau ne se contente pas de classer mécaniquement nos pensées ; il réalise un choix décisif entre ce qu’il garde en mémoire et ce qu’il rejette.

Mais les choix du cerveau ne sont pas forcément judicieux, tant le sommeil renforce la mémoire. Par exemple, explique Gina Poe, chercheuse en neurosciences à l’université de Californie à Los Angeles, des soldats qui reviennent tout juste d’une mission harassante auraient tout intérêt à attendre six à huit heures avant de se coucher, afin de prévenir un état de stress post-traumatique.

Un cycle de sommeil dure 90 min. Lors du premier, la phase 2 peut atteindre 50 min. Pendant un temps, des séries d’ondes peuvent survenir de façon rapprochée, espacées de quelques secondes. Puis, leur fréquence baisse, et notre rythme cardiaque aussi. La température du corps diminue. Toute conscience de l’environnement extérieur s’efface. Nous entamons alors la longue plongée dans les phases 3 et 4 –le sommeil profond.

Au réveil, des marins de l’USS Paul Hamilton portent durant un court moment des lunettes émettant de la lumière. Nita Shattuck, de l’École navale supérieure de Monterey (Californie), teste des appareils pour essayer de reprogrammer l’horloge interne des marins, afin que ceux-ci soient en phase avec leur emploi du temps, plutôt qu’avec le cycle solaire.

PHASES 3 ET 4

Le sommeil profond est aussi essentiel au cerveau que la nourriture l’est au corps. C’est le moment du ménage physiologique, mais pas encore celui du rêve.

Tout animal, sans exception, connaît au moins une forme primaire de sommeil –dix heures par jour pour le paresseux tridactyle et jusqu’à vingt pour de petites chauves-souris frugivores, mais moins de cinq heures chez la girafe. Le cheval dort une partie de la nuit sur ses pattes, et une partie, allongé. Chez le dauphin, chaque hémisphère du cerveau s’endort à son tour, et il peut ainsi continuer à nager, tandis que la frégate du Pacifique peut dormir en plein vol.

Le sommeil (en tant que comportement caractérisé par une diminution des réflexes et une mobilité réduite dont on peut s’extraire rapidement, à la différence du coma ou de l’hibernation) existe même chez des créatures sans cerveau. La méduse dort, ralentissant fortement ses mouvements de propulsion; des organismes unicellulaires, comme le plancton et la levure, montrent des cycles d’activité et de repos parfaitement différenciés. Cela signifie que le sommeil est ancien, et que sa fonction originelle et universelle ne consiste pas à organiser notre mémoire ou à favoriser les fonctions cognitives. 

Il s’agit d’abord de préserver la vie elle-même. Nulle créature, peu importe sa taille, ne peut vivre vingt-quatre heures d’affilée sans faire une pause. « Vivre éveillé est exigeant, souligne Thomas Scammell, professeur de neurologie à Harvard. Vous êtes en concurrence pour la survie avec tous les autres organismes vivants. Résultat, vous avez besoin d’une période de repos pour aider vos cellules à récupérer. »

Le cerveau ancre les nouvelles informations pendant le sommeil. Takeshi Sakurai étudie ce mécanisme grâce à l’optogénétique, à l’université de Tsukuba, près de Tokyo. Un laser active ou désactive des cellules du cerveau de souris génétiquement modifiées pour y être sensibles.

Chez les êtres humains, cette période correspond surtout au sommeil profond, lors des phases 3 et 4. Celles-ci se distinguent par la proportion de puissantes vagues d’ondes delta dans l’activité du cerveau – jusqu’à être présentes plus de la moitié du temps en phase 4. C’est lors du sommeil profond que nos cellules produisent le plus d’hormones de croissance, nécessaires à l’entretien des os et des muscles.

Le sommeil joue aussi un rôle crucial dans la santé du système immunitaire, le maintien de la température corporelle et la pression sanguine. Un manque de sommeil nuit à la régulation de l’humeur et à la capacité à guérir des blessures. Chez certains animaux, observe Steven Lockley, du Brigham and Women’s Hospital de Boston, la privation de sommeil entraîne la mort plus vite que la privation de nourriture.

Il semble aussi qu’un bon sommeil réduise les risques de démence. Une étude sur des souris menée par Maiken Nedergaard, de l’université de Rochester (New York), suggère que, à l’état de veille, les neurones restent étroitement regroupés. Mais, durant le sommeil, le volume de certaines cellules du cerveau diminue de 60 %. Ce qui accroît l’espace entre les neurones. Et ces espaces servent de décharge pour les déchets métaboliques des cellules –notamment pour la bêta-amyloïde, qui interrompt les connexions entre les neurones et est mise en cause dans la maladie d’Alzheimer. Or, pour balayer les bêta-amyloïdes, le liquide rachidien ne peut agir que lors du sommeil profond, dans les circuits alors élargis du cerveau.

À la clinique du sommeil pour enfants de Washington, Michael Bosak, 8 ans, dort dans une position qui empêche le rétrécissement répété des voies respiratoires supérieures, à l’origine de ses ronflements. Le cliché a été pris dans l’obscurité avec un appareil à infrarouge, afin de ne pas perturber le patient. Le sommeil est primordial pour la santé et le développement des enfants. C’est dans l’enfance que sont produites les plus grandes quantités d’hormones et de protéines anti-infectieuses. Un manque de sommeil chez l’enfant peut être source de diabète, d’obésité et de troubles de l’apprentissage.
Durant ces processus de nettoyage et de réparation, nos muscles sont totalement détendus. L’activité mentale est à son minimum. On rêve rarement. Parfois, on ne ressent pas la douleur.
« Il s’agit là d’un niveau de désactivation du cerveau plutôt intense, dit Michael Perlis, directeur du programme de médecine comportementale du sommeil à l’université de Pennsylvanie. La phase 4 n’est guère éloignée d’un état comateux ou de mort cérébrale. Si elle permet de récupérer et de se régénérer, il ne faudrait pas en abuser. »
Nous ne pouvons pas demeurer en phase 4 plus d’une demi-heure avant que le cerveau ne s’en extraie (chez les somnambules, ce renversement peut s’accompagner d’un raidissement du corps). Souvent, nous retraversons alors prestement les phases 3, 2 et 1, puis nous réveillons. Même les personnes qui ne soufrent pas de troubles du sommeil se réveillent plusieurs fois par nuit, bien que la plupart n’en aient pas conscience. Il suffit de quelques secondes pour se rendormir. Mais alors, plutôt que de réitérer les différentes phases, le cerveau se réinitialise pour aborder un épisode totalement différent –une plongée dans le monde du bizarre.
Seulement voilà, le manque de sommeil est fréquent. Un Français sur trois estime qu’il dort mal. Aux États-Unis, plus de 80 millions de personnes souffrent d’un déficit de sommeil chronique. La fatigue y est à l’origine de plus de 1 million d’accidents de la route par an. Elle engendre aussi des erreurs médicales.
Même des réajustements mineurs peuvent être un souci. Le lundi qui suit le passage à l’heure d’hiver ou d’été, le nombre d’infarctus augmente de 24 % aux États-Unis par rapport à un lundi ordinaire, et les accidents de la route font un bond. Au cours de sa vie, environ un Américain sur trois souffrira d’au moins un trouble du sommeil diagnosticable – insomnie chronique, apnée du sommeil, syndrome des jambes sans repos, voire des maux bien plus rares et étranges.
Le syndrome de la tête qui explose se caractérise par la perception de sons violents, qui semblent résonner dans votre cerveau alors que vous essayez de dormir. Selon une étude menée à Harvard, la paralysie du sommeil (l’incapacité à bouger quelques minutes après s’être réveillé d’un rêve) est à l’origine de bon nombre d’histoires d’enlèvements par des extraterrestres. Les épisodes de narcolepsie (soudaine et irrépressible envie de dormir) sont souvent l’effet de très fortes émotions positives –apprécier une blague, être chatouillé, goûter un mets délicieux. Le syndrome de Kleine-Levin est un cas d’hypersomnie: à des périodes parfois espacées de plusieurs années, des personnes dorment pendant une semaine ou deux sans interruption. Elles retrouvent le cycle normal veille-sommeil sans que l’on ne remarque aucun effet secondaire.
Le trouble du sommeil le plus répandu est –de loin– l’insomnie. Elle affecte 15 à 20 % des Français, de façon sévère pour la moitié d’entre eux. En général, les insomniaques mettent plus de temps à s’endormir, demeurent éveillés pendant de longues périodes au milieu de la nuit –ou les deux à la fois.

PHOTOGRAPHIE DE MAGNUS WENNMAN
Les premières ampoules ont lancé la guerre au sommeil – on pouvait bannir la nuit. Comme Tokyo, les grandes villes sont désormais souvent éclairées avec des ampoules à LED. Moins énergivores, celles-ci produisent beaucoup de lumière bleue, qui nuit au sommeil.
Si le sommeil est un phénomène commun à toutes les espèces, pourquoi sommes-nous si nombreux à mal dormir ? Est-ce la faute de l’évolution ? de la vie moderne ? ou d’un déséquilibre qui s’est instauré entre l’une et l’autre ?
L’évolution nous a dotés d’un sommeil dont la durée peut varier et qui peut s’interrompre en fonction des nécessités. Le cerveau possède un système de contournement, opérationnel à chaque phase du sommeil, qui peut nous réveiller quand il perçoit un danger (le cri d’un enfant, le bruit des pas d’un prédateur qui approche). Hélas, dans le monde actuel, ce très ancien système d’alarme est sans cesse déclenché par des situations qui ne constituent en rien un danger immédiat (anxiété à la veille d’un examen, soucis financiers, alarme de voiture au bas de chez nous). Avant la révolution industrielle, qui nous a offert le réveille-matin et l’emploi du temps fixe, nous contrecarrions simplement les effets de l’insomnie en continuant à dormir.
Cette époque est révolue. Et, si vous comptez parmi ces personnes fières de leur capacité à s’endormir à volonté rapidement et à peu près n’importe où, ne vous réjouissez pas trop : c’est le signe caractéristique – surtout si vous avez moins de 40 ans– que vous manquez terriblement de sommeil.
Siège de la décision et de la résolution des problèmes, le cortex préfrontal est le premier à flancher dans le cerveau en cas de déficit de sommeil. Les personnes qui ne dorment pas assez se montrent plus irritables, d’humeur lunatique, et ont un comportement irrationnel.«Dans une certaine mesure, chaque fonction cognitive semble être affectée par le manque de sommeil », souligne Chiara Cirelli, neuroscientifique à l’Institut du sommeil et de la veille du Wisconsin. Lors des interrogatoires policiers, on sait que les suspects empêchés de dormir sont prêts à avouer n’importe quoi en échange de quelques moments de repos.
Quiconque dort souvent moins de six heures par nuit augmente fortement le risque d’être victime de dépression, de psychose ou d’infarctus. Il existe aussi un lien direct entre le manque de sommeil et l’obésité : l’estomac et d’autres organes produisent alors un excès de ghréline, l’hormone qui fait naître la sensation de faim. Les siestes ne résolvent rien, pas plus que les produits pharmaceutiques. «Le sommeil n’est pas monolithique», décrit Jefrey Ellenbogen, spécialiste du sommeil à l’université Johns Hopkins. Il y dirige le Sound Sleep Project (« projet pour un sommeil sain »), qui conseille des entreprises sur la façon d’améliorer les performances de leurs employés grâce à un sommeil plus réparateur.

PHOTOGRAPHIE DE MAGNUS WENNMAN
Le compositeur britannique Max Richter dirige Sleep, à la Philharmonie de Paris. Cette pièce minimaliste de plus de huit heures doit amener les auditeurs à profiter d’un sommeil régénérateur.
« Ce n’est pas un marathon, c’est plutôt un décathlon. C’est un millier de choses différentes, précise Ellenbogen. Il est tentant de vouloir tripatouiller le sommeil avec des médicaments ou des appareils, mais nous n’en comprenons pas encore assez bien les mécanismes pour prendre le risque d’en manipuler artificiellement les phases. »
Jefrey Ellenbogen et d’autres experts s’opposent à la tentation d’emprunter des raccourcis, et notamment à l’idée que nous pourrions vivre quasiment sans dormir. Une fameuse idée, certes ! Nous débarrasser des phases censément superflues du sommeil reviendrait à prolonger notre existence de plusieurs décennies. Dans les années 1930-1940, lorsque la science du sommeil était encore balbutiante, des chercheurs estimaient que la seconde moitié de la nuit était une zone de calme plat; certains avançaient même qu’elle était carrément inutile.
On le sait aujourd’hui : c’est tout le contraire. Ce moment de la nuit est propice à un sommeil totalement différent, mais tout aussi essentiel – en réalité, une autre forme de conscience.
LE RÊVE
Lors du sommeil paradoxal, nous rêvons, volons, tombons – même si nous ne nous en souvenons pas. Nous régulons notre humeur et consolidons notre mémoire.
C’est en 1953 que le sommeil paradoxal, ou sommeil à mouvements oculaires rapides (MOR), a été découvert par Eugene Aserinsky et Nathaniel Kleitman. Auparavant, ce stade était souvent perçu comme une variante peu significative de la phase 1. Rien de singulier n’apparaissait sur les premiers électroencéphalogrammes. Puis, on s’est rendu compte d’une caractéristique de cette phase : l’œil est très actif. Et, simultanément, les organes sexuels connaissent un afflux de sang. On a alors compris qu’à peu près tous les rêves les plus frappants se déroulent à ce stade. Un séisme dans l’étude du sommeil.

PHOTOGRAPHIE DE MAGNUS WENNMAN
Le compositeur britannique Max Richter dirige Sleep, à la Philharmonie de Paris. Cette pièce minimaliste de plus de huit heures doit amener les auditeurs à profiter d’un sommeil régénérateur.
D’une façon générale, un bon sommeil débute par une spirale qui nous conduit à la phase 4, un réveil momentané, puis une période de cinq à vingt minutes de sommeil paradoxal. À chaque nouveau cycle, la durée du sommeil paradoxal double, ou peu s’en faut. Le sommeil paradoxal occupe donc environ un cinquième de la durée totale du sommeil chez les adultes. Les chercheurs avancent que chaque séquence de sommeil, paradoxal ou non, permet d’optimiser notre récupération mentale et physique, d’une façon ou d’une autre. Au niveau cellulaire, pendant une phase de sommeil paradoxal, la synthèse des protéines connaît un pic d’activité, ce qui assure le bon fonctionnement de notre organisme. Il serait aussi essentiel pour réguler nos humeurs et renforcer notre mémoire.
Hallucinations et délires caractérisent la psychose. Donc, lors du sommeil paradoxal, nous devenons littéralement fous. Le rêve est bien un état psychotique, selon des scientifiques, car nous sommes persuadés de voir ce qui n’est pas là, et acceptons que gens, temps et espace se métamorphosent sans crier gare.
De nos jours, nombre de spécialistes du sommeil ne s’intéressent pas aux images et aux événements propres aux rêves. Ils estiment que l’activité onirique est la conséquence d’une lutte chaotique au sein des neurones –une lutte vide de sens, malgré sa résonance émotionnelle. Ce que d’autres chercheurs contestent. «Le contenu des rêves, affirme Robert Stickgold, de l’université Harvard, fait partie d’un mécanisme évolué, qui aide à examiner la signification plus vaste des souvenirs nouveaux, et la façon dont ils pourraient nous être utiles dans l’avenir. »
Tout le monde rêve. Y compris ceux qui n’en gardent aucune image. L’oubli des rêves est même une caractéristique des dormeurs exempts de troubles du sommeil. Lorsque nous rêvons, l’action se déroule dans les profondeurs du cerveau. L’électroencéphalogramme ne peut pas l’enregistrer correctement.
Des rêves surviennent également en dehors du sommeil paradoxal, surtout lors de la phase 2 –mais on les considère plutôt comme de simples préludes. Notre folie nocturne n’exprime tout son potentiel que dans le sommeil paradoxal. On dit souvent, à tort, que les rêves sont de simples flashes. En réalité, ils occupent presque toute la phase du sommeil paradoxal (environ deux heures par nuit, en général). 
Cette durée a tendance à décroître avec l’âge. Les nourrissons dorment jusqu’à dix-sept heures par jour, dont la moitié dans un état de sommeil actif proche du sommeil paradoxal. Et, lors de la grossesse, à partir de la vingt-sixième semaine, il semble que le fœtus connaisse un état très similaire à celui du sommeil paradoxal pendant un mois de façon continue. Une hypothèse est que ce stade corresponde pour le cerveau à une sorte de test de son logiciel avant mise en ligne.

Lors du sommeil paradoxal, le processus de thermorégulation du corps est inactif. Notre température interne est au plus bas. Par rapport à d’autres phases du sommeil, le rythme cardiaque s’accélère. La respiration est irrégulière. Nos muscles, à quelques exceptions près (yeux, oreilles, cœur, diaphragme), sont immobiles. Hélas, cela n’empêche pas les ronflements. Ceux-ci surviennent lorsqu’un flux d’air mal contrôlé fait vibrer les tissus relâchés de la gorge ou du nez. Le phénomène est fréquent lors des phases 3 et 4. Mais, en sommeil paradoxal, que nous ronflions ou non, nous sommes incapables de la moindre réaction physique. Nos mâchoires sont relâchées, et nous ne pouvons même pas réguler notre pression sanguine. Pourtant, notre cerveau parvient à nous convaincre que nous sommes en train de voler au-dessus des nuages ou de combattre des dragons.

En Suède, des centaines d’enfants d’immigrants, dont les familles sont menacées d’expulsion, sont frappés par le syndrome de résignation. Ce trouble voit les enfants se retirer du monde, et ne même plus réagir à la douleur. On doit les nourrir de force, parfois pendant des années. « Désormais, elle ne souffre plus », dit Elisabeth Hultcranz, médecin, à propos de Leyla Ahmed, réfugiée syrienne de 10 ans.

Pourquoi croyons-nous à l’invraisemblable lors du sommeil paradoxal? Parce que ce ne sont plus les centres des fonctions logiques et de contrôle des impulsions qui régissent le cerveau. La production de la sérotonine et de la norépinéphrine cesse. Or ces deux neurotransmetteurs sont essentiels, permettant aux cellules du cerveau de communiquer. Sans eux, notre capacité à apprendre et à nous souvenir est très affaiblie. Bref, nous sommes dans un état de conscience chimiquement modifié. Toutefois, à l’inverse de la phase 4, notre cerveau est tout à fait actif et consomme autant d’énergie qu’à l’état de veille.

Le sommeil paradoxal est contrôlé par le système limbique. Dans cette région profonde du cerveau se manifestent certains de nos instincts les plus sauvages et les plus bas. Freud a vu juste: les rêves font appel à nos émotions primitives. Le système limbique est le foyer de nos pulsions sexuelles, de la peur, de l’agressivité. Mais il nous donne aussi accès à des sentiments d’allégresse, de joie et d’amour. Nous avons parfois l’impression de vivre plus de cauchemars que de rêves plaisants, mais c’est sans doute faux. Simplement, les rêves effrayants ont plus de chances de déclencher notre système de contournement, ce qui nous réveille.

Dans le tronc cérébral, une petite protubérance annulaire, le pont, est suralimentée lors du sommeil paradoxal. Le pont envoie des impulsions électriques, souvent dirigées vers la partie du cerveau qui contrôle les muscles des yeux et des oreilles. En général, nos paupières restent closes. Mais nos globes oculaires roulent d’un côté à l’autre, sans doute en réponse à l’intensité d’un rêve. Nos oreilles internes sont aussi actives. Voilà pour les parties du cerveau qui provoquent le mouvement. Cela explique la fréquente sensation de voler ou de tomber dans les rêves. Nous rêvons également en couleur –sauf les aveugles de naissance, chez qui les rêves ne sus – citent pas d’images, mais demeurent intenses sur le plan émotionnel.

Un homme a une érection à chaque fois qu’il rêve –même si le contenu du rêve n’est pas de nature sexuelle. Chez les femmes, les vaisseaux sanguins du vagin sont très dilatés. Et, peu importe l’absurdité du rêve, nous sommes presque toujours persuadés d’être éveillés. Par bonheur, nous sommes paralysés quand nous rêvons. Le cerveau tente de déclencher des mouvements. Mais un système du tronc cérébral condamne la porte du moteur neuronal.

Un vétéran de la guerre d’Irak porte un casque électroencéphalographique tandis qu’il dort avec Olive, son chien de thérapie. L’expérience menée par Jeffrey Ellenbogen (université Johns Hopkins) vise à comprendre comment une présence amicale et les sons auxquels le dormeur est exposé peuvent aider à guérir un traumatisme.

En cas de parasomnie, un trouble du sommeil affectant le système nerveux, la porte ne se ferme pas bien. Le dormeur traduit ce qu’il vit en rêve de façon spectaculaire. Il a les yeux fermés et dort profondément, mais peut boxer ou donner des coups de pied –et, parfois, se blesser ou blesser celui ou celle qui partage son lit.

En général, la fin de la phase de sommeil paradoxal, comme celle de la phase 4, se signale par un bref réveil. Faute de réveille-matin, notre nuit s’achève souvent avec notre dernier rêve.

La durée du sommeil est un facteur essentiel pour déterminer le bon moment de se réveiller. Toutefois, la lumière du jour déclenche aussitôt des alertes. Quand elle franchit nos paupières et atteint notre rétine, elle envoie un signal au noyau suprachiasmatique, une région profonde du cerveau. Pour beaucoup d’entre nous, c’est le moment où nos derniers rêves s’effilochent. Nous ouvrons les yeux et revenons à la réalité.

Est-ce bien sûr ? Car le plus remarquable, dans le sommeil paradoxal, est peut-être ceci : il nous prouve que le cerveau est capable de fonctionner indépendamment de toute stimulation sensorielle. Tel un artiste bien installé dans son atelier secret, notre esprit semble effectuer ses propres expériences, sans aucune inhibition.

Lorsque nous sommes éveillés, le cerveau est absorbé par les tâches routinières –contrôler nos mouvements, conduire, faire des courses, écrire, parler. Gagner sa vie. Éduquer les enfants. Mais, quand nous dormons, dès l’amorce de notre première phase de sommeil paradoxal, l’instrument le plus complexe et le plus pointu que nous connaissions, se sent libre d’agir à sa guise.

Alors, le cerveau s’active tout seul. Il rêve. On pourrait dire qu’il s’accorde des récréations. Selon des théoriciens du sommeil, c’est dans la phase paradoxale que nous nous montrons les plus intelligents, perspicaces, créatifs –et libres. C’est alors que nous vivons pour de bon.« Peut-être ne sommes-nous jamais aussi humains que dans le sommeil paradoxal, allègue Michael Perlis, à la fois par ce qu’il fait pour le cerveau et pour le corps, et aussi pour les authentiques expériences qu’il nous procure. » 

Dès lors, un doute surgit : ne nous tromperions-nous pas de question depuis Aristote ? Au lieu de nous demander pourquoi nous dormons, ne devrions-nous pas nous demander pourquoi nous nous donnons tant de mal pour demeurer éveillés? Et la réponse pourrait être : nous devons assurer les fondements de la vie –nous nourrir, nous reproduire, nous défendre– afin que notre corps soit fin prêt à dormir.