Le visage de Poutine dans le ciel de New York !

La chaîne de télévision russe Zvezda a présenté à ses téléspectateurs une actualité des plus étranges : le visage du président Vladimir Poutine serait mystérieusement apparu dans le ciel de New-York, il y a quelques jours de cela …

Sheryl Gilbert a posté sur Youtube, le 11 août 2015, une vidéo sur laquelle on peut voir une impressionnante nuée d’oiseaux en train de voler au-dessus de l’une des plus importantes cités de la côte Est des Etats-Unis. Toutefois, si l’on fait un arrêt sur images à la sixième seconde, il est possible d’apercevoir, sans ambiguïté, les contours précis d’un visage.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est -67D8_LhWUwo7QZECj3fRA5hYUxIOaBNY5tpmBYWUrsps97UkqueP0aYBZd9-bbBRi0BxTb2JkVFC8TY0JJnFmOBZhnKRrZ7D8h9hzSCaqJykg4Pbp3zcm6YPpNpNfe1c7NBmwAvsY9NZ0766fYq9lf6qjQ2n9df=s0-d-e1-ft.

Pour les journalistes de Zvezda, une chaîne connue pour ses positions nationalistes et contrôlée par le ministère de la Défense, il s’agirait de la tête de l’actuel président Russe ! Cette théorie, si loufoque soit-elle, a rapidement convaincu une bonne partie de la population. Un internaute écrit :

« C’est un avertissement envoyé aux Américains pour qu’ils s’évitent toute guerre avec la Russie. »

Un autre y a plutôt vu le visage du premier ministre ukrainien, c’est-à-dire Arseni Iatseniouk.

Gregory West, un homme qui prétend être l’époux de Sheryl Gilbert a posté un commentaire sur son compte Twitter :

« Vu il y a quelques jours, lors d’un voyage, et c’est génial ! Pouvez-vous voir le visage ? Qui est-ce ? »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est -67D8_LhWUwo7QZECj3fRA5hYUxIOaBNY5tpmBYWUrsps97UkqueP0aYBZd9-bbBRi0BxTb2JkVFC8TY0JJnFmOBZhnKRrZ7D8h9hzSCaqJykg4Pbp3zcm6YPpNpNfe1c7NBmwAvsY9NZ0766fYq9lf6qjQ2n9df=s0-d-e1-ft.

Mais avant de savoir qui apparaît sur ces images, il faudrait d’abord être sûr et certain que cette vidéo n’est pas qu’un montage …

Source

http://www.20minutes.fr/insolite/1666711-20150814-tele-russe-voit-visage-poutine-nuee-oiseaux

Elle retrouve ses clés par une incroyable coïncidence

Parfois, dans des moments embarrassants, la vie nous tend la main de la manière la plus inattendue. Voici une incroyable coïncidence qui est arrivée à une jeune femme Américaine …

Mme Willard Lowell habite dans la ville de Berkeley, dans le comté d’Alameda, en Californie. Un jour, elle fut bien embêtée quand elle découvrit qu’elle s’était malencontreusement enfermée chez elle.

C’est alors qu’un miracle s’est produit. Alors qu’elle ne savait plus quoi faire, le facteur lui a déposé une lettre qui allait la tirer de ce mauvais pas. En effet, l’enveloppe contenait la clé de la porte de derrière que son frère avait emporté par erreur lors d’une récente visite.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 32pcCP3iLd9vmxFvRzoGog96rgWhjWyx5qq8Ra5SqjDDaIIx2t0qrMz9hjifnj_0qlkxcFTznHMUF7412k1HS6lxcrvKEY9D8OSxxuOqEJWuw2yWnMEvjWcEH5yfIPzU_GXCd9ffeDFCgV_CYbQ3hg1v=s0-d-e1-ft.

Ainsi fait, elle put sortir de chez elle.

Cette histoire, bien réelle, nous montre que de surprenantes coïncidences parviennent à nous aider dans des moments de désespoir total …

Source

http://beforeitsnews.com/paranormal/2015/07/her-front-door-key-returned-by-coincidence-2493392.html,

Appels téléphoniques des morts

Parfois, le complot effrayant dans le dernier thriller est tiré d’un scénario de la vie réelle. D’autres fois, la vie réelle devient fou et emprunte des thrillers effrayants. Il est possible de dire que l’un ou l’autre est vrai des phénomènes connus comme les appels morts ou les appels téléphoniques des morts. Comme pour tout ce qui est paranormal, il n’est pas toujours possible de prouver l’existence d’innombrables histoires concernant ces phénomènes, mais de nos jours, presque tout le monde a un identifiant et c’est là que le concept devient plus effrayant.

Un appel téléphonique des morts est ce que cela ressemble. Une personne décédée ferait un appel téléphonique et effraie la lumière du jour d’un être cher. Il s’agit généralement d’un membre de la famille ou d’un autre significatif sur la réception de ces appels. Certains se produisent avant que le défunt ne le soit. Certains de ces appels se produisent même des années plus tard, selon les destinataires.

Rien ne peut être plus effrayant que de recevoir des appels téléphoniques des morts.

Ces appels téléphoniques des morts ont tendance à avoir des caractéristiques similaires. Il y a des cas où la ligne n’offre que du statique. D’autres cas impliquent un discours réel qui sonne comme le défunt. Ces appels impliquent généralement une seule ligne répétée, comme «Il fait froid ici» ou «Pourquoi m’avoir enterré à côté de grand-mère?» Ok, ils sont inventés, mais imaginez un être cher mort appelant et disant la même chose quelques fois avant que la ligne ne meure. C’est horrible. Parfois, l’appel est un peu plus cohérent, mais ils ne durent jamais longtemps. La ligne est presque toujours pauvre avec des craquements ou la voix sonnait très loin. Ça a du sens.

Parce qu’il y a tellement d’informations et d’histoires sur les appels téléphoniques des morts, il est impossible de dire si elles touchent d’abord la réalité ou la culture populaire. Par conséquent, il n’y a aucun moyen de dire si l’un a influencé l’autre. Néanmoins, les appels d’outre-tombe sont au moins traçables dans la fiction dès 1964 (toutes les instances précédentes sont les bienvenues dans la section des commentaires.) Quand un épisode de la fantastique série de science-fiction « The Twilight Zone » intitulé « Night Call » eu une histoire sur le phénomène.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _syK_Kv5DOANFsF_W88cbDm2lFKrYOLhzyJKBffui3MCk9s4TkjfGLXAbkpmqgiCkJDVJjnYh7ACCKypbJN9SA3G93JWPHb9iIEvDinA3J1pWW2aqAgAezRfB_X8r9XMtplB2LxvfZEvi26szI5T_SMrrPJMSyfe9l80WB51wp93ryaW9A=s0-d-e1-ft.

Le personnage principal de « Night Call » est une femme qui a perdu son fiancé dans un accident de voiture qu’elle a causé. Elle pense que son fiancé a toujours fait ce qu’elle voulait qu’il fasse. Quand elle a commencé à obtenir ce qu’elle pensait être des appels téléphoniques, elle a dit à l’appelant de la laisser tranquille et a ensuite découvert que les appels venaient de la tombe de son fiancé. C’est un peu trop littéral pour la réalité, mais ça a fait une bonne histoire. Quand elle l’a rejoint, elle l’a supplié de ne pas y aller, mais il lui a dit qu’il faisait toujours ce qu’elle voulait et qu’il devait la laisser tranquille. Peu d’histoires d’appels décédés impliquent autant de communication.

En lisant les appels téléphoniques des morts, il est facile de trouver des histoires de listes d’identification de l’appelant des numéros de personnes décédées, des appels brefs des morts et même des appels étant attribués à la personne décédée. Ce dernier le rend au moins quelque peu prouvable. Les appels ne proviennent peut-être pas directement de personnes décédées, mais leurs téléphones agissent certainement de manière inattendue et inexpliquée.

Un cas vérifiable de l’appel téléphonique d’une personne décédée est tragique et inexpliquée. Il s’agit d’un accident de train dans la vallée de San Fernando qui a tué 25 personnes le 12 septembre 2008. Parmi les personnes tuées, il y avait Charles Peck, un homme de 49 ans qui avait un fiancé et deux enfants adultes. Il est mort à l’impact, mais son corps n’a pas été retrouvé immédiatement. Les recherches de son corps ont été guidées par les 35 appels téléphoniques que son téléphone a faits à ses proches dans les onze heures qui ont suivi l’accident.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _syK_Kv5DOANFsF_W88cbDm2lFKrYOLhzyJKBffui3MCk9s4TkjfGLXAbkpmqgiCkJDVJjnYh7ACCKypbJN9SA3G93JWPHb9iIEvDinA3J1pWW2aqAgAezRfB_X8r9XMtplB2LxvfZEvi26szI5T_SMrrPJMSyfe9l80WB51wp93ryaW9A=s0-d-e1-ft.

La famille de Peck n’a jamais entendu le son de sa voix ou autre chose que de la statique, mais ils ont gardé la croyance qu’il était vivant dans l’épave. Comment d’autre recevaient-ils ces appels? Douze heures après l’accident, son corps a été retrouvé. Son téléphone avait cessé de les appeler une heure auparavant. Il est incertain si le téléphone lui-même a été découvert, mais il a été utilisé pour aider à trouver le corps.  Selon Snopes , les enquêteurs n’ont jamais annoncé avoir trouvé le téléphone.

Quelle pourrait être la cause du téléphone d’un proche décédé qui vous appelle? Est-ce simplement un dysfonctionnement explicable de la machinerie ou est-ce que les esprits essaient de communiquer avec nous de la seule façon qu’ils peuvent? Partagez avec nous vos pensées et vos expériences.

Le château de Dracula – Est-ce le vrai en Transylvanie ou en Ecosse?

Le château de Dracula

Le château des Slains, en Écosse

Stoker a d’abord rencontré Slains Castle lors d’une tournée de recherche en 1888 avec une troupe de théâtre. Ils préparaient une production de « Macbeth ». Stoker mentionna le château dans son journal, mais cinq ans avant son retour pour l’été dans un village voisin. Il y a aussi une indication qu’il peut avoir été un invité à Slains.Le château de Slains a été construit à la fin des années 1500 par le 9ème comte d’Erroll, Francis Hay. Il est resté dans la famille noble jusqu’en 1913, quand Sir John Ellerman l’a acheté et loué. En 1925, le propriétaire a enlevé le toit pour éviter d’avoir à payer des taxes, et ils l’ont laissé tomber en ruine depuis ce temps.

Le château de Dracula

 Le squelette du château se trouve sur une falaise surplombant un plan d’eau connu sous le nom de la mer du Nord, près de la baie de Cruden. La description dans le roman de Stoker du château de Dracula est étrangement semblable à ce qui reste du château de Slains:. toujours en montant (…) dans la cour d’un vaste château en ruine, dont les hautes fenêtres noires ne venaient pas d’un rayon de lumière, et dont les créneaux brisés montraient une ligne déchiquetée contre le ciel éclairé par la lune …. Le château se dressait … élevé au-dessus d’un gâchis de désolation.

Certains archivistes littéraires ont même prétendu que dans les premières versions du roman, le navire portant le vampire débarquait à Slains, au lieu du débarquement à Whitby, qui apparaît dans la version finale du roman.

Le moment du roman est l’indice

Le moment de l’écriture du roman est un mystère. Certains érudits créditent l’écriture du roman entier pendant les étés passés en vacances près de la baie de Cruden, pendant que d’autres placent l’écriture de la première version du livre avant qu’il ait jamais vu le château de Slains. Mais le petit-neveu de Stoker rapporta que: «en août 1895, Stoker commença à travailler sur« Dracula »à Cruden Bay.» En 1897, le roman fut publié.

Le château de Dracula

On ne sait pas si Slains Castle était un modèle direct pour le décor du roman de Stoker, Dracula. Cependant, il a écrit sur la région dans des livres tels que The Watter’s Mou , Crooken Sands et The Mystery of the Sea .

En 2004, un rapport a révélé que la société de portefeuille, Slains Partnership, prévoyait de réparer le château pour le transformer en une location de vacances de 30 unités. Cependant, l’économie a connu un ralentissement et, en 2009, l’entreprise a suspendu ses plans. Aujourd’hui, dépouillé de la gloire du livre de contes, le château stérile apparaît beaucoup plus sinistre qu’il ne l’était à l’époque de Stoker, et certainement beaucoup trop humble pour le comte Dracula.

Francesco Forgione, plus connu sous le nom de Padre Pio, est né le 25 mai 1887 à Pietrelcina, en Italie,

Comme un jeune enfant, il sentait déjà la proximité de Dieu. Il dormait sur un sol en pierre et utilisait un oreiller en pierre comme l’une des nombreuses formes de pénitence sur lui-même. Sa mère a affirmé qu’il était capable de communiquer avec Jésus, la Vierge Marie et son ange gardien. Il éprouverait aussi des visions célestes occasionnelles qui le mèneraient à un sentiment d’extase. Pour Francesco, c’était tout à fait normal et il croyait que tous les gens faisaient la même chose.

Il n’était jamais en bonne santé, succombant toujours à une maladie ou une autre. Les proches de lui ont rapporté des bruits étranges provenant de sa chambre la nuit … décrits comme des cris et des rugissements. Quand Francesco a prié, il a semblé être dans une transe comme état et inconscient à ses environnements.

En 1910, Francesco a été ordonné prêtre et est devenu connu dans le monde comme Padre (Père) Pio. C’est à cette époque que Padre Pio commença à expérimenter ses premiers stigmates.

Les stigmates de Padre Pio deviendraient le centre de discussion entre les croyants et les critiques. Il a été vu par de nombreux médecins, mais aucun n’a pu diagnostiquer la cause. Le mot commença à se répandre que Padre Pio fut vu en train de prendre l’Eucharistie pendant 20 jours sans autre nourriture comme nourriture. Ses blessures de stigmates étaient caractérisées comme émettant un parfum et que Padre Pio avait la capacité unique de lire l’âme d’une personne. Comme sa renommée a augmenté, les scrutateurs l’ont fait aussi.

Il était accusé d’aliénation mentale, de relations sexuelles avec des femmes, de détournement de fonds et prétendait que ses stigmates étaient induits par l’acide carbolique … seulement pour obtenir la célébrité. Même le Saint-Siège a affirmé que les événements survenus dans la vie de Padre Pio n’étaient pas d’origine divine.

Le Vatican a commencé à éviter Padre Pio, mais ses suivants ont continué à croître. Ce n’est qu’après 1934 que le Vatican décida de revoir Padre Pio comme ayant peut-être des qualités spéciales de nature divine.

En fait, Padre Pio a entendu la confession du Père Karol Jozef Wojtyla lorsqu’il est allé rendre visite à Padre Pio en 1947. Wojtyla deviendra éventuellement le futur Pape Jean-Paul II.

Miracles

En 1947, Gemma de Giorgi a été escortée par sa grand-mère pour voir Padre Pio. Gemma est née sans élèves. La grand-mère supplia Padre Pio de demander à Dieu de lui rendre la vue. Padre Pio l’a informée « L’enfant ne doit pas pleurer et vous ne devez pas non plus voir l’enfant voir et vous savez qu’elle voit. » Les médecins ont été incapables d’identifier comment Gemma a acquis sa vision.

En 1962, l’évêque Wojtyla demanda à Padre Pio de prier pour son ami, le Dr Wanda Poltawska, qui souffrait d’un cancer. Peu de temps après, le cancer de Poltawska a régressé, laissant le docteur déconcerté.

Alors que les années 1960 touchaient à leur fin, la santé de Padre Pio commença à se détériorer. Le 23 septembre 1968, Padre Pio est décédé. Fait intéressant, juste avant sa mort, il répétait « Gesu, Maria » (Jésus, Marie). Il a affirmé qu’il pouvait voir 2 mères (que l’on croit être sa mère et Mary). Finalement, à 2h30 du matin, son dernier souffle a été utilisé en chuchotant « Maria! »

Pio a continué à être crédité pour avoir fait des miracles longtemps après sa mort. En octobre 1996, Consiglia De Martino a été diagnostiquée avec une maladie rare qui a fait gonfler son cou. Une grande tresse de taille orange était également visible sur sa clavicule. Après avoir consulté ses médecins, il a été déterminé que son canal lymphatique gauche était fracturé et qu’il y avait des fuites de liquide dans son corps. Les médecins ont ordonné une intervention chirurgicale prévue le 2 novembre pour réparer les dégâts, sinon elle mourrait. Après le diagnostic, Consiglia a prié Padre Pio – à qui elle a toujours senti une parenté. Elle a déclaré qu’elle sentait sa forte présence avec l’odeur du parfum. Elle se souvient que quand elle s’est endormie, elle a rêvé que Padre Pio mettait ses mains stigmatisées sur elle en déclarant: «Ne t’inquiète pas, je vais opérer sur toi». Le lendemain matin, elle s’est réveillée guérie. Les médecins ont immédiatement effectué des tests seulement pour être déroutés par le changement miraculeux de son état. C’était comme si elle n’était jamais malade.

Après une enquête intensive menée par le Vatican, cela a été considéré comme un miracle. Et c’est cet événement qui a déclenché le Pape Jean Paul II pour autoriser l’embellissement de Padre Pio.

Le 16 juin 2002, le pape Jean-Paul II a déclaré Pio saint. Plus de 300 000 personnes ont assisté à la cérémonie.

Les critiques continuent de prétendre que Padre Pio était une fraude. Cependant, les examens multiples par des médecins n’ont pas identifié une cause des stigmates. Si c’était auto-induit, pourrait-il vraiment continuer la tromperie pendant 50 ans sans que la vérité finisse par sortir? Et que dire des guérisons inexpliquées qui sont vues comme des miracles attribués à Padre Pio. Était-ce une intervention divine par Padre Pio ou simplement la force de sa foi? À travers toutes les controverses et les mystères entourant ce prêtre, Padre Pio continue d’être l’un des saints les plus populaires du catholicisme

Appels téléphoniques des morts

Parfois, le complot effrayant dans le dernier thriller est tiré d’un scénario de la vie réelle. D’autres fois, la vie réelle devient fou et emprunte des thrillers effrayants. Il est possible de dire que l’un ou l’autre est vrai des phénomènes connus comme les appels morts ou les appels téléphoniques des morts. Comme pour tout ce qui est paranormal, il n’est pas toujours possible de prouver l’existence d’innombrables histoires concernant ces phénomènes, mais de nos jours, presque tout le monde a un identifiant et c’est là que le concept devient plus effrayant.

Un appel téléphonique des morts est ce que cela ressemble. Une personne décédée ferait un appel téléphonique et effraie la lumière du jour d’un être cher. Il s’agit généralement d’un membre de la famille ou d’un autre significatif sur la réception de ces appels. Certains se produisent avant que le défunt ne le soit. Certains de ces appels se produisent même des années plus tard, selon les destinataires.

Rien ne peut être plus effrayant que de recevoir des appels téléphoniques des morts.

Ces appels téléphoniques des morts ont tendance à avoir des caractéristiques similaires. Il y a des cas où la ligne n’offre que du statique. D’autres cas impliquent un discours réel qui sonne comme le défunt. Ces appels impliquent généralement une seule ligne répétée, comme «Il fait froid ici» ou «Pourquoi m’avoir enterré à côté de grand-mère?» Ok, ils sont inventés, mais imaginez un être cher mort appelant et disant la même chose quelques fois avant que la ligne ne meure. C’est horrible. Parfois, l’appel est un peu plus cohérent, mais ils ne durent jamais longtemps. La ligne est presque toujours pauvre avec des craquements ou la voix sonnait très loin. Ça a du sens.

Parce qu’il y a tellement d’informations et d’histoires sur les appels téléphoniques des morts, il est impossible de dire si elles touchent d’abord la réalité ou la culture populaire. Par conséquent, il n’y a aucun moyen de dire si l’un a influencé l’autre. Néanmoins, les appels d’outre-tombe sont au moins traçables dans la fiction dès 1964 (toutes les instances précédentes sont les bienvenues dans la section des commentaires.) Quand un épisode de la fantastique série de science-fiction « The Twilight Zone » intitulé « Night Call » eu une histoire sur le phénomène.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _syK_Kv5DOANFsF_W88cbDm2lFKrYOLhzyJKBffui3MCk9s4TkjfGLXAbkpmqgiCkJDVJjnYh7ACCKypbJN9SA3G93JWPHb9iIEvDinA3J1pWW2aqAgAezRfB_X8r9XMtplB2LxvfZEvi26szI5T_SMrrPJMSyfe9l80WB51wp93ryaW9A=s0-d-e1-ft.

Le personnage principal de « Night Call » est une femme qui a perdu son fiancé dans un accident de voiture qu’elle a causé. Elle pense que son fiancé a toujours fait ce qu’elle voulait qu’il fasse. Quand elle a commencé à obtenir ce qu’elle pensait être des appels téléphoniques, elle a dit à l’appelant de la laisser tranquille et a ensuite découvert que les appels venaient de la tombe de son fiancé. C’est un peu trop littéral pour la réalité, mais ça a fait une bonne histoire. Quand elle l’a rejoint, elle l’a supplié de ne pas y aller, mais il lui a dit qu’il faisait toujours ce qu’elle voulait et qu’il devait la laisser tranquille. Peu d’histoires d’appels décédés impliquent autant de communication.

En lisant les appels téléphoniques des morts, il est facile de trouver des histoires de listes d’identification de l’appelant des numéros de personnes décédées, des appels brefs des morts et même des appels étant attribués à la personne décédée. Ce dernier le rend au moins quelque peu prouvable. Les appels ne proviennent peut-être pas directement de personnes décédées, mais leurs téléphones agissent certainement de manière inattendue et inexpliquée.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _syK_Kv5DOANFsF_W88cbDm2lFKrYOLhzyJKBffui3MCk9s4TkjfGLXAbkpmqgiCkJDVJjnYh7ACCKypbJN9SA3G93JWPHb9iIEvDinA3J1pWW2aqAgAezRfB_X8r9XMtplB2LxvfZEvi26szI5T_SMrrPJMSyfe9l80WB51wp93ryaW9A=s0-d-e1-ft.

Un cas vérifiable de l’appel téléphonique d’une personne décédée est tragique et inexpliquée. Il s’agit d’un accident de train dans la vallée de San Fernando qui a tué 25 personnes le 12 septembre 2008. Parmi les personnes tuées, il y avait Charles Peck, un homme de 49 ans qui avait un fiancé et deux enfants adultes. Il est mort à l’impact, mais son corps n’a pas été retrouvé immédiatement. Les recherches de son corps ont été guidées par les 35 appels téléphoniques que son téléphone a faits à ses proches dans les onze heures qui ont suivi l’accident.

La famille de Peck n’a jamais entendu le son de sa voix ou autre chose que de la statique, mais ils ont gardé la croyance qu’il était vivant dans l’épave. Comment d’autre recevaient-ils ces appels? Douze heures après l’accident, son corps a été retrouvé. Son téléphone avait cessé de les appeler une heure auparavant. Il est incertain si le téléphone lui-même a été découvert, mais il a été utilisé pour aider à trouver le corps.  Selon Snopes , les enquêteurs n’ont jamais annoncé avoir trouvé le téléphone.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _syK_Kv5DOANFsF_W88cbDm2lFKrYOLhzyJKBffui3MCk9s4TkjfGLXAbkpmqgiCkJDVJjnYh7ACCKypbJN9SA3G93JWPHb9iIEvDinA3J1pWW2aqAgAezRfB_X8r9XMtplB2LxvfZEvi26szI5T_SMrrPJMSyfe9l80WB51wp93ryaW9A=s0-d-e1-ft.

Quelle pourrait être la cause du téléphone d’un proche décédé qui vous appelle? Est-ce simplement un dysfonctionnement explicable de la machinerie ou est-ce que les esprits essaient de communiquer avec nous de la seule façon qu’ils peuvent? Partagez avec nous vos pensées et vos expériences.

Manifestations temoignages-paranormaux

Voilà depuis que j’ai emménagé chez moi, il se passe des choses étranges. Il y a des coups à la fenêtre de ma terrasse alors qu’il n’y a personne, une fois j’ai entendu un grand coup donné au vieux vaisselier qu’on m’a donné, et parfois j’ai eu des chuchotements.

Une fois on m’a appelé dans mon salon alors que tout le monde dormait chez moi, et pas plus tard qu’aujourd’hui, j’ai entendu un chuchotement me dire « ça va ».

Je me suis renseignée et il n’y a pas eu de mort depuis la construction de ma maison qui date de 2006 environ. Personne n’a jamais signalé de phénomènes de ce genre chez moi. Alors je ne comprends pas.

J’ai besoin de vos conseils !!!

Paméla

Thomas Busby et sa chaise Stoop

Êtes-vous assis confortablement …?

Thomas Busby était un homme qui appréciait l’étrange boisson ou cinq. C’était normal qu’il soit vu dans son pub préféré, assis dans sa chaise préférée. Busby n’était pas un homme à badiner avec cependant. Un petit voleur, il était souvent prompte à acquiescer à son caractère et rarement il a résisté à la tentation d’entrer dans une confrontation avec quelqu’un.

La chaise prétendument hantée de Busby est désormais hors de portée de quiconque osera s’y asseoir. Photo par John R. Bacon à soapboxcorner.blogspot.com.

C’était cette bravade qui devait lui coûter cher à l’été 1702. Le beau-père de Busby était un homme nommé Daniel Awety. Il était un faussaire et un succès à ce sujet. Awety a acheté une ferme locale qu’il a rebaptisée après lui – Danotty Hall. Danotty Hall était dans un endroit rural près du village de Kirby Wiske. C’était un endroit idéal pour Awety pour continuer ses activités néfastes loin des regards indiscrets. Selon la légende locale, Awety a épié Busby en utilisant sa chaise sans permission ni reconnaissance. Quand Busby trouva Awety assis là où il n’était pas censé le faire, une rangée flamboyante entre les hommes éclata. Awety menaça de retourner à Danotty Hall, emmenant Mrs Busby avec lui. Un peu plus tard dans la même soirée, Tom Busby a obtenu l’accès à Danotty Hall et a mis fin à la vie de son beau-père. Le corps d’Awety a été retrouvé dans les bois près de chez lui. Il n’a pas fallu longtemps à la police locale pour lier Thomas Busby au crime. Un procès rapide a trouvé Tom Busby coupable comme inculpé et la condamnation a été la mort par pendaison. Comme preuve de clémence cependant, il a reçu une dernière demande. Busby a choisi d’avoir un dernier verre.

Naturellement, Thomas Busby a choisi sa chaise renommée pour avoir cette boisson finale. À un certain moment pendant la soirée, Busby a insisté sur le fait que «la mort viendra rapidement à quiconque ose s’asseoir dans ma chaise» quelques minutes avant qu’il ne soit conduit à son exécution.

Victimes de Thomas Busby

La première victime enregistrée de cet hexagone apparent était un ramoneur anonyme qui n’avait pas d’autre choix que d’utiliser la chaise de Busby. C’était la première fois depuis des décennies qu’il était utilisé, alors peut-être que l’on ne parlait pas de l’avertissement inquiétant émis par son ancien propriétaire. Quelques minutes après la fin de son congé et son retour au travail, le malheureux est tombé du toit à la mort. Stoop de Busby avait revendiqué la première des nombreuses victimes.

Au cours des deux siècles suivants, les gens ont osé saisir l’occasion et utiliser la chaise. Sans surprise, beaucoup ont refusé. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, cependant, de nombreux officiers de la Force aérienne ont courageusement accepté le défi lorsqu’ils leur ont été présentés. Peu ont manqué de remarquer que tous ceux qui l’ont fait ne sont jamais rentrés du conflit. En 1967, deux pilotes de la RAF se sont emparés de la chaise et ont perdu quand la voiture dans laquelle ils se trouvaient a heurté un arbre. Le locateur a décidé que cela suffisait et que la chaise avait été retirée de l’affichage public. Aussi bien que la chaise avait été pour les affaires, en faisant venir les curieux et les casse-cous de miles autour, il était seulement prudent qu’aucune autre vie ne devrait être mise en danger. La chaise a été descendue dans le sous-sol où elle est restée pendant plusieurs années.
thomas busby

La chaise de sloop de Thomas Busby est maintenant logée sans risque au musée de Thirsk.

Même cela n’était pas assez bon. Un maçon a été engagé pour travailler sur le pub une année et, voyant la chaise cachée dans un coin du sous-sol, a décidé de se reposer dessus. Ce même après-midi, il est tombé à la mort. Il semblerait que personne ne pourrait utiliser cette chaise et survivre. Le couvreur qui travaillait quand le toit s’est effondré sous lui; la femme de ménage qui a trébuché sur la chaise et plus tard a souffert un aneurysm; le livreur qui a écrasé sa camionnette entre les livraisons dans l’heure qui a suivi sa rencontre.

C’était la goutte d’eau finale pour le locateur. Il a contacté le musée Thirsk et lui a demandé s’ils allaient lui enlever la chaise. Le personnel du musée a accepté et des dispositions minutieuses ont été prises pour transporter la chaise sous haute sécurité. La chaise est toujours exposée au musée, mais elle est maintenant suspendue à six pieds du sol et il est pratiquement impossible pour quiconque de s’y asseoir. Le personnel du musée est interdit de le toucher maintenant, juste au cas où.

Êtes-vous toujours assis confortablement …?

Sources:
Les 
mystères inexpliqués inexpliqués Wiki 
Eldorado Furniture Blogspotadmis | November 13, 2017 at 6:36 pm | Categories: CIMETIÈRECommunication avec les morts | URL: https://wp.me/p9n1py-9E

Sauvé par le pendule Emission mystères

Un homme sauvé par un penduleTous les ans des centaines de personnes sont portées disparus à travers le monde.

Parfois quand les gendarmes ont épuisés toutes les pistes, ils leur arrivent de faire appel à un radiesthésiste.

La radiesthésie est une croyance en la possibilité de découvrir, a l’aide d’un pendule ou d’une baguette, des sources, des objets ou des personnes disparues.

Jean-Louis Crozier, radiesthésiste et magnétiseur, s’est donné pour quête de retrouver des personnes disparues.

En 1982, dans le massif du Vercors dans le sud-est de la France, la camionnette du foyer auberge de St Egreve emmène quatre de ses pensionnaires en excursion.

Les jeunes gens sont très excités à l’idée de visiter les Grottes de Choranche.

Pour Alain qui est sourd et muet, cette sortie est une fête.

Catherine leur éducatrice connait bien le site et est heureuse de leur faire découvrir.

L’entrée des grottes est située sous les imposantes falaises de Presles.

Les visiteurs se laissent vite absorbés par la beauté des lieux et l’aspect féérique des grottes. Alain est ravit et fasciner par la beauté des lieux.

À la fin de la visite, le petit groupe doit redescendre un chemin escarpé.

Un incident survient, une des jeunes filles du groupe qui a des béquilles, fait une chute et monopolise l’attention de Catherine l’éducatrice.

Alain qui est dans ses rêveries et qui n’a pas entendus l’incident continu de marcher et va se perdre en empruntant un chemin qui mène vers la montagne et ses nombreux dangers.

Alain est perdu, il n’entend rien et ne peut pas appeler au secours, il est seul et il panique.

L’éducatrice appelle tout de suite de l’aide pour retrouver Alain. Les recherches commencent pour retrouver Alain, sourd et muet, perdue dans la montagne.

La nuit tombe et l’on est toujours sans nouvelles d’Alain.

Les pompiers et les gendarmes décident de continuer les recherches, mais doivent arrêter à cause du brouillard qui s’est abattu sur la montagne.

Le lendemain matin les recherches pour retrouver Alain reprennent. Tous les moyens sont mis en œuvre.

La deuxième nuit les sauveteurs son toujours sans nouvelles d’Alain.

Dans l’impasse, le Major Chapuis, le gendarme coordinateur des recherches, décide alors de faire appel à un radiesthésiste, Jean-Louis Crozier.

Maintenant tout est entre les mains de Jean-Louis Crozier qui est le dernier espoir d’Alain.

Jean-Louis Crozier qui est à deux cents kilomètres de là expose une carte du Vercors sur une table et commence ses recherches avec son pendule.

Sa première inquiétude est de savoir si Alain est toujours vivant. Très vite le pendule réagit et Jean-Louis Crozier perçoit un écho.

Le lendemain matin le responsable du foyer auberge de St Egreve fait porter à Jean-Louis Crozier une photo disparut pour l’aider dans ses recherches.

Jean-Louis Crozier active son pendule au-dessus de la carte avec la photo d’Alain dans l’autre main.

Le pendule réagit de nouveau et indique le même emplacement que la vieille.

Jean-Louis Crozier téléphone à la gendarmerie pour leur donner les coordonnées du périmètre que son pendule indique.

Immédiatement les secours suivent les indications données par Jean-Louis Crozier et se rendent dans le périmètre qui leur a indiqué.

Un endroit difficilement accessible qu’ils n’avaient pas exploré.

Aussi incroyable que cela soit, Ils retrouvent Alain exactement là où le pendule à indiquer sa présence.

Il est vivant même si Alain est très affaiblit par son périple.

Comment expliquer qu’à deux cents kilomètres de là, Jean-Louis Crozier, avec une carte et une photo ai réussit à retrouver Alain?

Serait-se de la chance comme certain le pense, ou plus que ça ?Source:http://www.mystere-tv.com/un-homme-sauve-par-un-pendule-v368.html

Vol 401 – L’équipage fantôme des lignes aériennes de l’Est

Parlez à n’importe qui des fantômes ou des hantises, et invariablement des images de vieilles maisons abandonnées avec des caractéristiques délabrées ou des conditions viendront à l’esprit. Les gens à l’apparence spectrale avec des rires maniaques ou des chaînes de cliquetis sont une autre image populaire que les gens ont souvent des fantômes ou des esprits. Un avion de ligne ne me vient pas immédiatement à l’esprit, sauf pour ceux qui connaissent le vol 401 d’Eastern Air Lines.

Lockheed L-1011, l’avion 310, vol 401 de New York à Miami le 29 décembre 1972. Source Wikimedia Commons, Jon Proctor Mars 1972.

1972 tirait à sa fin lorsqu’un vol de routine entre JFK, New York et Miami, partit à 21h20 avec un pilote vétéran de 30 ans, le capitaine Bob Loft, aux commandes. Les autres membres d’équipage de conduite étaient le copilote John Stockhill, mécanicien de bord, et Donald Luis Repo, mécanicien d’aéronefs et mécanicien de bord. Il y avait 10 agents de bord dans la cabine principale desservant 163 passagers. Le vol 401 d’Eastern Air Lines n’a rencontré aucun problème lors de sa croisière entre les deux villes.

Les agents de bord du vol 401. Photo prise plus tôt alors que sur le terrain à

Miami. Source: Google Sites.

L’équipage de conduite de 401. De gauche à droite, le capitaine Robert Albin Loft, le pilote Albert John Stockstill et l’ingénieur de vol Donald Louis Repo. Source: Google Sites.

Problèmes à bord du vol 401

La chaîne de problèmes du vol 401 a commencé à l’approche de la Floride deux heures après le départ. L’avion, un jet Lockheed L-1011-1 Tristar, semblait avoir un problème avec le train avant. Le signal à l’intérieur du poste de pilotage ne s’est pas éclairé comme il aurait dû. Malgré les tentatives de l’équipage d’abaisser le train d’atterrissage, le signal qu’il était descendu et verrouillé ne s’est pas manifesté. Loft a abandonné l’atterrissage et a informé le contrôle de la circulation aérienne du problème. L’ATC a mis l’avion en attente sur les Everglades.

À bord de l’aéronef, tous les membres de l’équipage de conduite ont travaillé uniquement sur leur problème. Avec le pilote automatique engagé, la lumière défectueuse a été démontée par deux membres de l’équipage. Le troisième, Repo, a utilisé un hublot pour essayer d’obtenir un visuel sur l’équipement. Il était tout à fait possible que le train d’atterrissage était dans la bonne configuration. L’absence de confirmation du signal lumineux de l’atterrissage intérieur a tellement absorbé l’attention de l’équipage que personne n’a remarqué que l’un d’entre eux avait coupé le pilote automatique par inadvertance. Pire, aucun d’entre eux ne remarqua que le jet perdait régulièrement de l’altitude. Peut-être que cela n’a peut-être pas fait beaucoup de différence. À l’extérieur de l’avion, il n’y avait pas beaucoup de signaux visuels et les lumières de la ville étaient inexistantes.

Impact dans les Everglades

L’équipage a finalement remarqué que la situation avait lieu, mais pas du tout à temps pour éviter l’inévitable. Le vol 401 s’est écrasé dans les Everglades à plus de 200 mph. Selon le National Transportation Safety Board ( NTSB ), le fuselage principal s’est brisé en quatre sections principales et de nombreuses autres pièces plus petites à l’impact. Cela a tué le premier officier instantanément. Le carburant d’avion brûlant a englouti l’avion alors qu’il traversait le marécage.

« L’avion s’est désintégré, dispersant l’épave sur une zone d’environ 1600 pieds de long sur 300 pieds de large » (NTSB). Le NTSB a également signalé que 67 passagers ont survécu au carnage et 94 ont péri, tout comme deux membres de l’équipage de cabine. Le capitaine Bob Loft a survécu à l’impact mais a été si gravement blessé qu’il est mort pendant les efforts de sauvetage. Don Repo a survécu assez longtemps pour atteindre l’hôpital, mais il s’est également avéré trop grièvement blessé. Le désastre de ce vol reste toujours l’un des pires dans l’histoire de l’aviation américaine.

Site de l’épave du vol 401 d’Eastern Air Lines. Source: FAA .

Observations de Bob et Don

Peu de temps après l’écrasement dévastateur, des histoires ont commencé à émerger dans la communauté des vols d’Air Eastern Lines avec des membres de l’équipage du vol 401. Les équipages et les passagers d’autres avions similaires de la flotte Eastern Air Lines ont présenté des Bob Loft et Don Repo. Au début, les témoins n’ont rien dit de plus grave que de se tenir debout dans les allées, occupant la cuisine et le poste de pilotage.

Les rapports ont commencé à prendre une connotation beaucoup plus sinistre, du moins aux yeux du témoin impliqué. Ce témoin, une passagère, a décrit une personne à l’air cendré assise dans l’un des sièges. Elle l’a décrit comme étourdi et ne répond pas. Elle était si inquiète de son apparence qu’elle a convoqué un préposé pour enquêter plus loin. L’homme a disparu devant leurs yeux et ceux de plusieurs autres passagers. Le témoin d’origine était si affligé que plusieurs membres de l’équipage de cabine ont dû la retenir de force. Il a fallu du temps, mais la passagère s’est finalement calmée. On lui a montré des photos de plusieurs membres du personnel de vol et elle a choisi Don Repo.

Ce n’était pas la seule observation enregistrée. Un autre vol a été soumis à des vérifications avant vol lorsque Bob Loft a été aperçu errant autour du train d’atterrissage. Loft a même parlé à l’équipe au sol, insistant sur le fait qu’aucun contrôle n’était nécessaire, comme il les avait déjà fait. Le pilote de ce vol était tellement énervé par tout cela qu’il a annulé le vol.

Le mécanicien fait ses rondes

Capitaine Bob Loft est souvent désigné comme le sujet notoire de cette hantise, mais la vérité est que Don Repo est beaucoup plus actif et plus régulièrement témoin. Une fois, une hôtesse de l’air qui travaillait a insisté pour dire qu’elle avait vu un ingénieur travailler pour réparer un four. Quand la rumeur a atteint le seul ingénieur à bord de ce vol, il a nié avoir jamais réparé le four et est allé jusqu’à dire qu’il n’avait même pas besoin d’être réparé en premier lieu. Comme dans d’autres rapports, l’agente de bord a choisi la photo de Repo parmi un choix qui lui a été offert.

Un autre pilote sur un autre vol a été sérieusement préoccupé quand il a entendu frapper à partir de sous le cockpit lui-même. Inquiet que quelque chose n’allait pas avec l’avion ou l’un de ses systèmes, le pilote a ouvert la trappe du compartiment. Imaginez sa surprise lorsqu’il se retrouva face à Don Repo. La surprise a tourné à l’horreur quand Repo a disparu avant les yeux du pilote. Sans se laisser décourager, le pilote a enquêté plus loin et a trouvé un problème qui aurait pu causer un accident grave s’il est passé inaperçu. Repo semblait avoir le don de se montrer dans les endroits les plus étranges.

Rencontres du personnel

Un vide sanitaire sous un cockpit est une chose, un four de cuisine en est une autre. Un préposé de Tri-Star 318 fut si choqué de voir Repo la regarder en arrière, qu’elle appela les autres membres de l’équipage de cabine pour confirmer l’observation. Le mécanicien de bord en service durant ce vol était un ami personnel de Repo et a instantanément reconnu le visage comme celui de son ami décédé. Selon tous les présents, Repo les a alors avertis d’un incendie à bord. À l’époque, peu de préavis a été pris. Plus tard, pendant le vol, les problèmes avec le moteur provenaient tous d’un incendie que personne ne connaissait. La dernière étape du vol a été annulée à la suite de cet incendie.

Les rapports ont été donnés par des pilotes et des membres d’équipage expérimentés et dignes de confiance. Nous les considérons comme significatifs. L’apparition de l’ingénieur de vol mort … a été confirmée par l’ingénieur de vol.

Fondation de la sécurité des vols

Un témoin exécutif

Les témoins comprennent des pilotes, divers autres membres du personnel d’Eastern Air Lines et leurs passagers. Un autre témoin a également présenté une histoire similaire qui ajoute de la validité aux autres simplement à cause de qui il était à ce moment-là. Bob Loft a comparu devant le vice-président d’Eastern Air Lines en première classe. La paire conversa brièvement avant que Loft ne disparaisse de la vue. Au début, le VP a juste supposé que c’était le Capitaine du vol sur lequel il était.

Beaucoup de comptes partagent des caractéristiques similaires. Chaque fois que Loft ou Repo font une apparition, ils ont tendance à ressembler à la vie et ressemblent à une autre personne. Plus d’une personne a souvent été présente à l’époque, que ce soit par accident ou par design. Un aspect curieux de ces observations est que les gens ont toujours vu l’un ou l’autre. Loft et Repo n’ont jamais été signalés sur le même vol, par les mêmes témoins, en même temps.

Recyclage des pièces de l’avion

Un autre lien entre les observations et l’aéronef impliqué pourrait être la décision de l’entreprise d’utiliser des parties non endommagées du vol 401 sur d’autres avions de la flotte. Certains croient que Eastern Air Lines a cannibalisé et réutilisé des morceaux de l’épave dans d’autres avions de ligne. Si cela était vrai, alors peut-être qu’ils ont recyclé plus que de simples pièces d’avion. Officiellement, Eastern Air Lines a nié que quelque chose n’allait pas avec leur avion ou leur personnel. À aucun moment, les dirigeants de l’entreprise n’autoriseraient ou n’approuveraient aucune tentative d’enquête sur les rapports. Alors que tout cela était dans le domaine public, des rapports ont circulé que les ingénieurs de l’avion ont discrètement retiré tout le matériel qu’ils avaient réutilisé de l’accident. Les observations ont apparemment cessé une fois que tout cela a été fait.

La compagnie s’est repliée en 1991 et est peut-être encore mieux connue pour certaines des rencontres paranormales les plus convaincantes et les plus crédibles à ce jour. La majorité des témoins sont les professionnels les plus professionnels et ne sont pas vraiment le genre de personnes à inventer les histoires qu’ils racontent. Avec leur carrière même sur la ligne, chaque témoin doit être totalement certain ce qu’ils ont vu est ce qu’ils ont vu. Cela seul ajoute de la crédibilité à leurs comptes.

Source:https://www.historicmysteries.com/flight-401-ghosts-eastern-air-lines/

Vidéo d’un Ovni où vous pouvez clairement voir le pilote

En 2007, Yalcin Yamin, un gardien de nuit à Kumburgaz en Turquie, a filmé l’une des meilleures vidéos d’ovnis de tous les temps.

La vidéo montre même le pilote dans le vaisseau inconnu.

Les informations se sont accumulées par la suite pendant plusieurs années car l’ovni apparaissait au dessus de la mer de Marmara près de Kumburgaz.

La vidéo n’a jamais été démystifiée avec succès.

L’incident ufologique en Turquie a eu lieu entre 2007 et 2009.

A cette période des rapports d’objets volants non identifiés ont été rapportés partout en Turquie et un résident local du nom de Yalcin Yamin a pris la vidéo controversée.

Les observations ont été vues par plusieurs personnes dans le village que ça soit de jour ou de nuit.

Les rapports ont été soumis à l’organisation de recherche d’ovnis SIRIUS qui est l’institut ufologique principal de la Turquie.

La vidéo montre plusieurs objets dont des formations de lumières, d’objets ronds, en forme de disques et de cigares qui ont survolé la mer.

La vidéo a été prises avec une caméra qui avait un adaptateur convertisseur télé capable de prendre des vidéos de haute qualité.

Le comité scientifique et technologique de la Turquie et le l’observatoire national TUG ont étudié la vidéo pour prouver que c’était un canular mais n’ont jamais eu de succès.

Le film a été étudié par des experts du Japon, du Chili, du Brésil et de la Russie.

Après plusieurs tentatives, personne n’a été capable de discréditer la vidéo. Jusqu’à présent l’observation n’a pas été identifiée.

Yalcin Yamin a dit que l’observation a ébranlé sa foi et que sa vie ne serait plus jamais comme avant.

Il est désormais convaincu que l’être humain n’est pas seul dans l’univers et que la planète Terre n’a pas grand chose de spécial.

Peut-être est-elle une simple station service pour ces êtres venus d’ailleurs?

Il en est même arrivé, au fil du temps, à se demander comment des extraterrestres convertis à l’Islam pourraient prier vers la Mecque.

« Où est l’est et l’ouest, le nord et le sud, dans le vide spatial? », a t-il ajouté.

« Il faudrait des plateformes hautement sophistiquées capables de positionner un musulman dans la bonne direction de la Mecque dans l’espace, avec une télécommande, pour être capable de prier correctement.

Puis quand on ne sait pas où est la Terre, comment faire? », dit-il après avoir ajouté qu’il trouvait cela ridicule compte tenu de la diversité et de la possibilité de la vie dans l’espace ailleurs que sur Terre.

« Toutes nos religions sont faussées car elles n’ont fait qu’assumer que l’humanité et la Terre étaient la seule création de l’univers. »

Vous pouvez voir dans la vidéo la tête du petit gris très clairement, cette vidéo exclusive et unique a été prise par le brave Yalcin Yamin, désormais en proie à des questions religieuses, philosophiques et métaphysiques, pour étancher sa soif de savoir et sa curiosité, qu’a suscité cette observation phénoménale.

Une créature mutante découverte au Paraguay

Fin octobre 2015, des habitants du Paraguay ont fait une découverte à la fois macabre et stupéfiante : celle du corps d’une créature mutante, flottant dans les eaux de Carmen del Parana.

Pour certains, il pourrait s’agir du célèbre Chupacabra, la créature légendaire de la culture latino-américaine aux yeux rouges et aux crocs saillants, qui prend pour cible les animaux. Pour d’autres, il ne s’agirait pas d’un monstre mais, tout simplement, d’un singe en état de décomposition avancée.

En effet, on note que la créature possède des mains semblables à celles des humains, de petits pieds et une longue queue.

Superstition stupide ou est la malédiction poltergeist quelque chose de réel?


Les malédictions sont-elles réelles? Peut-on hanter un groupe ou un groupe hollywoodien? C’est ce que beaucoup de gens se sont demandé au sujet de la trilogie à succès, Poltergeist , en raison du nombre incalculable de tragédies sur et hors du plateau. La plupart des gens se souviennent de la douce blonde, Heather O’Rourke, qui joue le rôle de Carol Ann. Elle était la cible principale du poltergeist dans les films. Sa mort réelle avant l’achèvement du troisième film a choqué le monde. Cependant, parce qu’il y avait tant d’autres morts et ténèbres entourant ceux impliqués dans la trilogie, les fans ont surnommé le phénomène la malédiction Poltergeist.

Poltergeist était un succès de blockbuster dans les années 80 et les fans prétendent que la trilogie a une malédiction de poltergeist. Source: Blumhouse.com

« Ils sont là! »

Ces deux mots ont aidé à promouvoir une série de films des années 1980 qui est souvent considérée dans les mêmes phrases comme les trilogies Indiana Jones et Star Wars. La trilogie Poltergeist est l’histoire d’une famille appelée Freelings. Au moment où cette famille de classe moyenne s’installe dans leur nouvelle maison dans une banlieue américaine typique, des choses étranges commencent à se produire. Au cours d’une violente tempête, la vérité sur leur nouvelle maison est révélée; Tout le quartier a été construit au sommet d’un cimetière abandonné que personne d’autre que les développeurs ne connaissaient. Les âmes qui ont été horriblement profanées cherchent à se venger des enfants de Freeling en particulier. Ainsi, dans l’histoire, la famille fait face à sa propre malédiction poltergeist.

De vrais squelettes sur le plateau

En plus de nous avoir amené l’aventurier connu dans le monde entier, Indiana Jones, Steven Spielberg jouait un rôle et ne pouvait apparemment pas se tromper. L’œil de Spielberg pour le réalisme pourrait être responsable de l’une des plus grandes malédictions qu’Hollywood a subi à ce jour – la malédiction Poltergeist. Au cours d’une interview pour le spectacle I Love the 80s de VH1 , actrice et star de Poltergeist, Jo-Beth Williams, a été la première à parler des choses étranges qui ont commencé à affecter le tournage et la production. Williams a révélé que les squelettes utilisés dans une scène infâme du premier film n’étaient pas des accessoires comme tout le monde l’avait supposé. Ils étaient de vrais squelettes de personnes réelles qui avaient été acquises de Carolina Biological. C’est un organisme d’approvisionnement en matériel médical qui fournit aux écoles de médecine de véritables squelettes humains à des fins de recherche

Quand elle a fait cette annonce, les téléspectateurs et les fans ont ri tout cela comme badinage et juste une autre histoire atypique d’Hollywood. La version de Williams a été confirmée plus tard par Prop Master Bruce Kasson. Alors que Kasson a nié que quelque chose d’énervant se produise sur le plateau pendant le tournage, il a fourni des informations sur la raison pour laquelle de vrais squelettes ont été utilisés pendant la production. Les répliques n’existaient tout simplement pas et il était beaucoup plus rentable d’utiliser de vrais squelettes que ceux faits sur mesure.

Le clown « possédé »

Kasson n’a peut-être pas été dérangé pendant le tournage, mais plusieurs autres membres de l’équipe de production l’ont fait. Oliver Robins était un acteur enfant qui a décroché le rôle du plus jeune membre du clan Freeling. Une scène impliquait une marionnette de clown possédée qui essayait d’étrangler Robbie Freeling. Au début, l’équipe de surveillance n’avait aucune idée que quelque chose s’était mal passé avec la télécommande utilisée pour faire fonctionner le clown. Pour eux, ce n’était qu’une représentation extraordinaire d’une scène plutôt tendue. Heureusement pour Robins, l’un des membres de l’équipage a réalisé ce qui se passait avant que des dommages durables ne soient causés et a pris des mesures. Mais les autres membres de la distribution n’ont pas eu autant de chance.

Drame de la vie véritable de la sœur aînée

La « malédiction » poltergeist a également été observée hors scène à un niveau très personnel. Dans son premier rôle important dans le cinéma, Dominique Dunne a épaté le public avec son interprétation de Dana Freeling, la fille aînée de la famille. Stardom était juste au coin de la rue s’il n’y avait pas un événement trop commun qui a emporté le brillant avenir auquel Dunne était destiné. Environ un an avant la sortie de Poltergeist, Dunne a commencé à sortir avec un homme appelé John Sweeney. Le couple s’est rencontré au lieu de travail de Sweeney, un restaurant appelé Ma Maison.

Quelques semaines après leur relation, la paire a emménagé ensemble. Selon les rapports, ils se sont battus constamment. Le déclencheur de tous les problèmes était le sens autoritaire de la jalousie et de la possessivité de Sweeney. À la fin d’août 1982, des rapports indiquaient que Sweeney avait arraché des poils des racines de Dunne pendant une dispute. Environ un mois plus tard, un témoin a annoncé que Sweeney était à nouveau en train d’attaquer Dunne une fois de plus. À cette occasion, il l’avait jetée violemment sur le sol et avait les deux mains autour du cou. Les deux fois, Dunne avait réussi à s’évader de la scène, mais il ne devait pas être aussi chanceux une troisième fois.

Abus sur le plateau

Un mois plus tard, Dunne répétait pour un nouveau rôle dans une nouvelle production télévisée appelée « V ». Le bon ami et co-vedette de la série, David Packer, avait été invité à venir en aide. Les deux étaient en plein dans le processus quand Sweeney est revenu une fois de plus et a demandé à lui parler. Après un petit cajolage, Dunne accepta à contrecœur. Cependant, elle ne permettrait pas Sweeney dans la maison et sortit à la place. La paire a parlé pendant plusieurs minutes, mais les choses ont dérapé.

À l’intérieur de la maison, Packer a déclaré avoir entendu des bruits d’impact, une paire de cris, suivie d’un bruit sourd. Il a appelé la police, mais ils ont refusé de répondre parce que l’incident se déroulait en dehors de leur juridiction. Packer a ensuite appelé un ami et a révélé que, si quelque chose lui arrivait, Sweeney était à blâmer. Puis il sortit et trouva Sweeney agenouillé sur Dunne. Elle était inconsciente. John Sweeney a insisté pour que Packer appelle la police.

Une mort tragique

Ils se sont précipités Dunne à Cedar Sinai Medical Facility où les médecins ont découvert que son cœur avait cessé de battre. Dunne a continué sa vie et les médecins l’ont évaluée au cours des prochains jours. Les scintigraphies cérébrales ont révélé que son cerveau souffrait d’une privation d’oxygène. Par conséquent, il n’y avait presque pas d’activité cérébrale et la situation n’était pas susceptible de changer. Le 4 novembre 1982, ses parents ont pris la décision horrible d’éteindre son équipement de survie. Plusieurs jours après, la dernière performance de Dunne a été diffusée sur la série télévisée Hill Street Blues. Ironie du sort, elle jouait le rôle d’une adolescente maltraitée et l’épisode a été enregistré le 27 septembre – un jour après la deuxième grave agression contre elle. L’apparition de Dunne dans cet épisode ne nécessitait aucun maquillage.

John Sweeney est allé en procès. Bien que les tribunaux l’aient reconnu coupable, ils ne l’ont pas emprisonné pour meurtre. Sweeney a passé un peu plus de trois ans de sa peine de six ans de prison pour homicide involontaire coupable. Après sa libération, il a pris un alias et a disparu de la vue du public.

La mort de Dominique Dunne ne suffit pas à solliciter une malédiction contre la production, du moins lorsqu’elle est prise sur ses propres mérites. Aussi tragique et évitable que sa mort a été, c’est juste un autre cas de violence domestique prise trop loin. Dominique Dunne n’était pas la seule star de la franchise à connaître une fin malheureuse et / ou inopportune. Trois autres stars de la série ont eu leurs propres vies coupées court dans des circonstances tragiques ou mystérieuses. Et ça aurait pu être encore plus.

Les maladies

Dans la première suite de la très réussie blockbuster, le script a appelé à un Amérindien Shaman. Toujours le professionnel accompli, Steven Spielberg a embauché un Shaman amérindien pour jouer le rôle. L’acteur Will Sampson s’est senti énervé quand il est arrivé sur le plateau pour la première fois. Il a utilisé sa connaissance approfondie de la nature mystique de sa tribu afin de bénir tout l’ensemble et de le débarrasser du mal qui était apparemment présent. Cela a retardé le tournage initial pendant des heures, mais cela a semblé faire l’affaire. Cependant, tout comme le premier film de la franchise, ils ont de nouveau utilisé de vrais squelettes humains.

Sampson a souffert de la sclérodermie et a été opéré en juin 1987. Au cours de cette opération de routine, Sampson est décédé. Les partisans de la malédiction croient que la bénédiction qu’il a réalisée sur le tournage du deuxième film a ouvert son âme aux esprits agités que Sampson a initialement ressentis. Au moment de sa mort, Sampson avait 53 ans mais il était malade depuis un certain temps. Son poids a fluctué de 260 lb à aussi peu que 140 lb.

Une autre victime de mauvaise santé liée à la franchise était celle de l’acteur Julian Beck. Lorsque le tournage a commencé, Beck souffrait déjà d’un cancer de l’estomac avancé. Peu de temps après la fin du tournage, cette condition s’est révélée être terminale. Les deux Peck et Sampson combattaient la maladie et la mauvaise santé et avaient vécu une vie longue et productive.

Travailleur de la construction blessé

Un autre membre du casting du film d’ouverture était Lou Perryman. Perryman n’a eu qu’un rôle mineur dans le film et a joué un travailleur de la construction. Longtemps après la fin de la série, Perryman se reposait chez lui à Austin, au Texas, lorsqu’il reçut un visiteur. Son visiteur était censé être un homme qui s’appelait Seth Tatum. La paire est entrée dans la propriété ensemble, mais Seth a quitté la maison plus tard.

Quelque temps plus tard, la police est allée à la maison et a trouvé la scène macabre d’un meurtre de hache. Quelqu’un avait matraqué Perryman à plusieurs reprises et l’avait presque réduit en miettes. Selon les enquêteurs, Tatum avait quitté sa propre maison et erré sans but pendant des kilomètres. Puis il a finalement choisi une maison occupée par un membre de la distribution de Poltergeist. Tatum passa devant des centaines, voire des milliers, d’autres propriétés avant de trouver Perryman. Est-ce que quelque chose aurait pu attirer Tatum dans la maison où il s’est retrouvé?

Le jeune Heather O’Rourke

Sans aucun doute le visage, la voix et la vedette de toute la trilogie étaient Heather O’Rourke. Quand elle n’avait que cinq ans, elle déjeunait avec sa mère à la MGM quand Spielberg le remarqua. Le lendemain de cette rencontre innocente, l’actrice renommée Drew Barrymore devait passer une audition pour le rôle de Carol Ann Freeling. Spielberg a signé O’Rourke pour la partie là et ensuite dans le restaurant. Le reste, comme on dit, appartient à l’histoire. Le jeune a popularisé le slogan «Ils sont là!» Avec sa petite voix douce et innocente. Aujourd’hui, l’expression est l’une des lignes les plus reconnaissables utilisées à Hollywood

Heather O’Rourke a joué le rôle de Carol Ann dans Poltergeist. Malheureusement, elle a passé à l’âge de 12 ans. Source: Wicked Horror

En 1988, lors du tournage du troisième film de la trilogie, Heather O’Rourke est tombée malade et a été transportée à Cedars Sinai. Pendant la chirurgie, le jeune homme est malheureusement décédé. Au lendemain de sa mort, le directeur d’O’Rourke a attribué à tort la cause de la mort à rien de plus sinistre que la grippe. La vraie cause de la mort était beaucoup plus controversée. Quand elle est née, Heather a souffert d’une sténose de l’intestin. Ses médecins n’ont jamais diagnostiqué le problème et, par conséquent, ils ne l’ont pas traité. Les médecins croyaient que Heather avait effectivement la maladie de Crohn à la place.

La vraie mort d’O’Rourke

Un porte-parole de l’hôpital a confirmé que Heather est morte d’un choc septique au cours d’une intervention chirurgicale pour réparer une occlusion intestinale aiguë. Quelques mois après la perte tragique du jeune homme, l’avocat de ses parents a intenté une action en justice pour un décès injustifié. Les médecins de la Fondation Kaiser de San Diego surveillaient Heather depuis sa naissance. La nature de cette poursuite était le mauvais diagnostic de son état, et finalement les mauvais traitements fournis. La Fondation Kaiser a nié les accusations. Ils croyaient que leurs médecins effectuaient toutes les actions ci-dessus et qu’ils n’avaient commis aucune faute professionnelle. Cependant, Kaiser s’est arrangé à l’amiable et personne ne sait plus de détails sur cette résolution.

Autres événements faisant allusion à la malédiction poltergeist

En réalité, un poltergeist est un esprit qui fait connaître sa présence par le mouvement d’objets et de bruits soudains. S’il y a une malédiction poltergeist qui porte le nom de «l’esprit bruyant» allemand, alors il y a plus que la mort de certains des acteurs. Les traditions de l’entité poltergeist réelle pourraient expliquer ce qui est arrivé à l’auteur James Kahn. Kahn a été chargé de produire un roman basé sur le premier film. Alors que le travail sur le roman approchait de la conclusion, un coup de foudre soudain frappa l’extérieur du bâtiment dans lequel il travaillait, détruisant toute l’électricité. Kahn a rapporté qu’une couverture de climatisation a volé à travers la pièce et est entrée en collision avec son dos. Quelques secondes plus tard, l’électricité est revenue et une banque de machines de jeux vidéo d’arcade a commencé à se jouer.

D’autres rapports d’activité poltergeist sont venus de la maison de Jo-Beth Williams. Toutes les nuits, quand elle rentrait chez elle après le tournage, toutes les photos et œuvres d’art accrochées dans sa maison étaient de travers. Chaque fois qu’elle découvrait cela, elle le réparait, seulement pour avoir la même chose.

La malédiction poltergeist a affecté beaucoup de membres de la trilogie. Source: Alchetron.

Une mort contrariée

Dans au moins l’exemple suivant, la possibilité de la malédiction poltergeist a effectivement eu un effet positif et aurait pu sauver une vie! L’acteur Richard Lawson était un passager sur le vol 405 de l’USAir qui s’est écrasé le 22 mars 1992. Les circonstances ont dicté que Lawson a échangé des sièges avec un autre passager. Lawson a survécu à l’accident, mais le passager qui a pris son siège d’origine était l’un des 21 morts.

Est-il possible qu’une franchise de cinéma puisse abriter une terrible malédiction? Une décision fatidique a-t-elle amené des années de phénomènes inexpliqués? Il est vrai que des acteurs sont décédés lors de productions de différents films et émissions de télévision. Cependant, la trilogie Poltergeist semble avoir plus qu’une part normale de la tragédie.

Références:
Blumhouse http://www.blumhouse.com/2015/12/22/the-shocking-history-of-the-poltergeist-curse/
Snopes http://www.snopes.com/movies/films/poltergeist. asp
Pop Sugar http://www.popsugar.com/entertainment/Poltergeist-Curse-True-Story-37392582
Pilote de film https://moviepilot.com/posts/2958482

Le mystère du sarcophage d’Arles-sur-Tech ou… L’eau culte*

Arles-sur-Tech dans les Pyrénées-Orientales est devenue célèbre depuis que l’émission « Mystères » de TF1 a consacré un « dossier » – le mot est bien trop sérieux – à la fameuse « Sainte Tombe » de son abbaye.

Cette Sainte Tombe est un vieux (certains le font remonter jusqu’au IVe siècle) et lourd sarcophage en marbre qui se trouve à l’air libre, dans une courette, au bas d’un mur d’une douzaine de mètres de haut (la cour n’est pas fermée du côté nord et donne sur une place).

Le couvercle de ce sarcophage est aussi épais que les parois (de l’ordre de 15 cm) et repose d’une façon imparfaite sur ces dernières; on peut même glisser les doigts dans l’interstice en deux ou trois endroits.
Le sarcophage ne repose pas directement sur le sol mais par l’intermédiaire de deux blocs de marbre.

Le phénomène « miraculeux » présenté par ce sarcophage est le suivant: chaque jour, il semble se rassembler à l’intérieur dudit sarcophage une quantité d’eau assez importante (de l’ordre d’un litre en moyenne) quasiment « pure » et à laquelle on attribue des qualités curatives.
On peut puiser l’eau par un petit trou situé sur l’un des petits côtés, à la jointure du sarcophage et de son couvercle, trou par lequel une petite pompe à siphon est introduite.
Il arrive même que « le sarcophage déborde… »
La production aurait même atteint quelquefois 800 litres par an…

Il n’y a apparemment aucune supercherie, aucune tuyauterie, aucun remplissage extérieur,…

Alors, miracle ?
Mystère irrésolu comme l’a prétendu l’émission « Mystères » dans son tout premier numéro diffusé le 8 juillet 1992 sur TF1 ?…
Emission qui a présenté l’enquête faite il y a une trentaine d’années par des hydrologues… pour conclure, in fine, que « les études menées jusqu’à présent…laissent un petit peu à désirer » et que  » la Sainte Tombe ne livre pas son secret ».


Eh bien ni l’un ni l’autre.

Contrairement à ce qui a été affirmé explicitement dans l’émission et dans différents écrits, l’enquête menée il y a une trentaine d’années (à la date de l’émission Mystères) par des scientifiques a permis de conclure de manière très nette.
Ce sont les résultats de ces hydrologues – MM. Pérard, Honoré et Leborgne (le sous-titre* sympathique du présent dossier est emprunté à un article de présentation, cf. réf., de ce dernier hydrologue) – que nous portons à votre connaissance par de larges emprunts pour un résumé de la publication d’origine (cf. réf.).

L’enquête menée s’est faite avec l’accord et la collaboration du curé d’Arles-sur-Tech qui a mis la clef – pour ouvrir l’enceinte dans laquelle se trouve le sarcophage – à la disposition des chercheurs (et avec la collaboration de M. Rougé, instituteur en retraite).
Durant l’année 1961, pendant deux mois et demi – une seule interruption de quelques jours pour Pâques en raison des visites de fidèles ou de touristes – des mesures, observations et expériences ont pu être effectuées selon un programme établi à l’avance.

Les hypothèses qui avaient pu être émises a priori étaient:

· Remontée capillaire par l’intermédiaire des dés (les « cales »).

· Condensation de l’eau contenue dans l’air pendant les heures chaudes de la journée (c’est-à-dire quand la température des parois du sarcophage est inférieure à celle de l’air ambiant).

· Phénomène de rosée (refroidissement du sarcophage pendant la nuit, par suite du rayonnement, avec abaissement de la température des couches d’air voisines et dépôt de gouttelettes d’eau).

· En complément des deux hypothèses précédentes: traversée possible du couvercle par l’eau condensée (et l’eau de pluie ?) par effet de capillarité et gravité.

Le sarcophage reste d’aspect sec et la température à l’intérieur du sarcophage est supérieure de 2 à 3 degrés à celle de la paroi externe; c’est-à-dire que la condensation se fait sur la face externe et non sur la face interne du couvercle.

Les mesures effectuées ont porté sur:

· La température (thermomètre enregistreur placé à proximité du sarcophage, bande relevée toutes les semaines).

· L’humidité (hygromètre enregistreur placé à côté du thermomètre).

· Le niveau de l’eau dans le sarcophage (niveau repéré, sur une réglette graduée, dans un tube relié par un siphon à l’intérieur du sarcophage).

· La direction et la force du vent.

· La pluviométrie.

Les expériences faites sur place (d’autres expériences ont été faites en laboratoire):

· Mastiquage du pourtour du couvercle de façon à voir si l’eau venait uniquement de l’air qui peut circuler dans le sarcophage.

· Pose d’une housse en nylon sur le couvercle avec un espace de 5 cm laissé pour permettre une circulation d’air.

De façon à rendre les résultats plus significatifs, chaque expérience a été faite pendant au moins une semaine et a été précédée et suivie d’une semaine sans expérience.

Les courbes de températures sont régulières, avec une température minimale vers 6h du matin (valeur 5° C à 6° C en mars, un peu plus élevée en avril). Le maximum à 14 h n’a jamais dépassé 19° C et la variation journalière moyenne est d’une dizaine de degrés.
Les courbes d’humidité relative sont, elles, irrégulières: de 50 % certains jours à 80 % d’autres. Avec un minimum vers 14 h et un maximum vers 6 h et des valeurs très faibles en présence de tramontane.

Un schéma valant mieux qu’un long discours, voici les conclusions sous forme de graphique:

Le point peut-être le plus important est le suivant: deux mois sans pluie correspondent à… deux mois sans variation du niveau d’eau dans le sarcophage (excepté les baisses dues aux prélèvements de M. le Curé).
Ce premier résultat-constatation est très important. Il montre en effet « qu’il ne se produit pas 1 à 2 litres d’eau chaque jour, et la production n’est donc absolument pas continue, ce qui aurait pu être vérifié depuis fort longtemps. »

Le 10 avril 1961, il tombe 5,5 mm d’eau; le lendemain 6,9 mm… et le surlendemain le niveau d’eau du sarcophage a changé et s’est élevé d’environ 1 mm. Ces relevés et ceux des jours qui suivent jusqu’au 23 avril sont donnés dans un tableau, transcrit sous forme de courbes.
Ces graphiques (hauteur de pluie cumulée, variation du niveau dans le sarcophage et transformée de la courbe du niveau dans le sarcophage) montrent de manière très claire que… le sarcophage profite de la pluie pour se remplir !


Les hydrologues – leurs arguments étant étayés par d’autres éléments que les simples tracés précédents – en sont « arrivés à conclure que l’eau met en moyenne cinq jours pour traverser le couvercle et que un tiers de l’eau de pluie est récupéré en moyenne dans le sarcophage. »

Un coup d’oeil indiscret à l’intérieur du sarcophage par les interstices disponibles avait d’ailleurs déjà montré la présence de grosses gouttes d’eau rassemblées en quelques endroits du couvercle (la pluie précédant cette observation datant de 20 jours avant, cela montre que l’écoulement de toute l’eau peut être assez long comparé à la moyenne).

De l’eau versée goutte à goutte sur le couvercle du sarcophage disparaissait presque immédiatement en humidifiant un cercle de plus en plus grand, et bien que la surface du couvercle soit très en pente, le cercle mouillé avait son centre exactement au point d’impact de la goutte. Certaines zones du couvercle sont beaucoup plus poreuses que d’autres.
La surface du couvercle est irrégulière et présente notamment des petits trous hémisphériques de 1 à 2 mm de diamètre. qui, une fois remplis, se vident en 45 secondes environ.
Des tests de perméabilité ont également été faits sur des échantillons de marbre provenant de la « seule carrière qui ait pu vraisemblablement fournir à l’époque le matériau dans lequel a été creusé le sarcophage. »

Au passage, l’étude nous apprend que certaines expressions sont trompeuses. Ainsi lorsque l’on dit ou écrit « le sarcophage déborde parfois », ce qui fait penser à – au moins ! – un filet d’eau qui coule, la réalité contenue dans cette expression est différente puisqu’elle est tirée d’un constat signé par dix personnes le 3 avril 1942 et qui dit:
« le sarcophage est plein, le liquide déborde, une grosse goutte tombe toutes les deux minutes sur le devant du tombeau. » (le tombeau est légèrement incliné, ce qui explique le débordement en un point bien précis seulement).

La conclusion générale de ce rapport technique sur le sarcophage d’Arles-sur-Tech est la suivante:

« Le couvercle du sarcophage est perméable, et l’eau de pluie y pénètre, met quatre à six jours en moyenne pour traverser la pierre, et s’écoule ensuite goutte à goutte à l’intérieur. Comme il ne peut y avoir une circulation d’air importante entre l’extérieur et l’intérieur, il n’y a pratiquement pas d’évaporation et l’eau peut donc bien s’accumuler. Comme, de plus, l’eau de pluie lave et attaque même légèrement le couvercle, celui-ci reste propre et perméable et le phénomène peut se prolonger indéfiniment. »

« Pourquoi alors l’eau reste-t-elle dans le sarcophage, puisque le corps de celui-ci est également en marbre ? Tout d’abord, la pierre n’a pas rigoureusement le même aspect, et il est possible qu’elle ait été taillée dans un banc très peu perméable. D’autre part, l’eau stagnante dans le sarcophage laisse déposer les moindres particules qu’elle peut contenir, et il se dépose également le peu de poussière qui arrive à passer par les interstices. »

Plus de 2 kg de boue noire ont été retirés du sarcophage en 1950, provenant d’un dépôt de 155 ans maximum – ouverture sûre en 1795 mais on ne sait pas si entre cette date et 1950 il fut ouvert.

« On peut également penser qu’un peu de poussière est entraîné par l’eau qui ruisselle sur le couvercle et pénètre entre couvercle et corps (phénomène de la « goutte pendante »…)… les dépôts ont dû, au cours des siècles, rendre le sarcophage étanche en pénétrant dans les pores mêmes de la pierre… »

La conclusion signale encore que, le couvercle étant perméable, le phénomène de rosée reprend toute sa valeur, car l’eau qui se dépose sur le couvercle peut ensuite pénétrer.

En résumé et comme le disait le professeur Cyprien Leborgne en présentant le travail: « nous avons travaillé, cogité, sondé, palpé, siphonné – que sais-je encore ? – et – horresco referens ! – nous avons mis le doigt… sur la goutte qui remplit le sarcophage. »

Le fabuleux mystère du sarcophage d’Arles-sur-Tech porté à la connaissance du grand public par l’émission « Mystères » de TF1 se réduit donc dans les faits à un phénomène on ne peut plus naturel… qui n’aurait, suite à l’enquête des hydrologues de 1961, plus attiré l’attention de personne n’était la désolante et lamentable désinformation à laquelle se sont livrés les producteurs (Société « Sygma Télévision ») de cette émission et le journaliste présentateur.

Une « anecdote » montre bien également le parti-pris obscurantiste des producteurs:

Des mois avant la diffusion de l’émission en question en 1992, le journaliste Olivier Laraque, travaillant pour cette société de production, m’avait contacté lors de l’élaboration et la mise en forme de la (future) série « Mystères » pour jouer « le scientifique de service ».
Entre autres sujets évoqués: … le sarcophage d’Arles-sur-Tech !
Sujet pour lequel j’avais évidemment clairement explicité au journaliste, en lui détaillant la solution, que le mystère n’en était pas un.
Mais, curieusement, je n’eus plus aucun contact et je découvris quelque temps plus tard, dans la première émission Mystères, la désolante présentation de cette énigme « non résolue »…

L’imperméabilité – sans jeu de mots – à la Zététique semble fortement répandue dans le milieu dit journalistique.

Une voiture fantôme filmée à Singapour

https://video-streaming.orange.fr/tv/singapour-une-voiture-fantome-provoque-un-mysterieux-accident-video-VID0000002sHxn.html

Une caméra embarquée à l’intérieur d’une voiture a filmé une mystérieuse « voiture fantôme » qui a provoqué un accident. Personne ne semble être en mesure de déterminer d’où le véhicule est apparu …Ces images nous montre un véhicule qui apparaît de nulle part en plein milieu d’une intersection plutôt encombrée. La vidéo a déconcerté un grand nombre d’internautes puisque cette étrange voiture ne peut être vu qu’au dernier moment.Cette scène insolite et inexplicable a été filmée à Singapour, un pays de l’Asie du Sud-Est.La vidéo nous montre un automobiliste dans une voiture blanche qui attend à une intersection. Il est sur le point de faire un virage à droite. Le conducteur s’apprête à faire sa manœuvre alors que les feux de signalisation lui autorisent.Alors que la route est dégagée et sans obstacles, et que l’automobiliste commence à tourner, une voiture grise apparaît soudainement en plein milieu de la route.La voiture blanche freine mais ne peut pas éviter de heurter le côté de l’autre véhicule.Les images montrent la voiture argentée s’éloigner alors le conducteur peine à garder le contrôle suite à cet impact.Les internautes sont confus car il n’y a aucun signe de la voiture avant que cet accident ne se produise.Certains ont suggéré que ce « véhicule fantôme » provenait d’un univers parallèle. D’autres, plus rationnels, ont suggéré que la position de la voiture blanche aurait pu bloquer la caméra, l’empêchant de filmer l’approche de l’autre automobiliste.Les médias singapouriens n’ont pas fourni d’autres détails sur cette étrange affaire.Sourc

Un voyageur temporel se cacherait dans la Zone 51 !

Bill Uhouse, un ancien ingénieur qui aurait notamment travaillé au sein de la Zone 51, a affirmé qu’une soucoupe volante s’était écrasée en 1953 près de Kingman, dans l’Arizona, soit 6 ans après le crash de Roswell.Les autorités découvrirent, sur place, quatre extraterrestres vivants dont deux blessés. Ces êtres furent ensuite emmenés dans un centre médical tenu secret. Les personnes qui explorèrent l’épave développèrent, par la suite, d’étranges problèmes de santé.Les débris furent transportés dans cette base militaire top secrète, située au nord de Las Vegas. Bill Uhouse avait pour mission de concevoir et de construire un simulateur de vol afin que les pilotes puissent s’entraîner à piloter des disques volants.C’est au cours de ce travail, qu’il eut l’occasion de rencontrer un certain « J-Rod ». Ce dernier était le conseiller technique du projet. Selon Bill, J-Rod supervisait également des projets à Los Alamos. Il raconte :« Nous avions des réunions et je me suis trouvé dans une réunion avec un extraterrestre. Je l’appelais J-Rod, car ils l’appelaient comme ça. L’extraterrestre venait habituellement avec [Dr.Edward] Teller et d’autres. Il venait pour gérer les questions que nous pourrions avoir. Il faut comprendre que tout était connecté à ce groupe, si ça ne l’était pas, vous ne pouviez pas en parler. C’était basé sur ce que vous deviez savoir et alors il parlerait [l’extraterrestre], il parlerait mais ça donnerait l’idée que c’est vous qui parliez…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AGO-nx0YHooZhBvcbtR2Mw_5PtkZEVWdBOo1j-Fe6ZMWVWeSHPGyIoSi5Y4-X6eUt0Fk64UKbKVrMPp3PR7drvRCOTErh5wzMbFEA-01bjagkpZ7U8cnNXnLCzZ8I8-cragbuzoO2G8DMMlV-Utl5WypBTSd2af3Ww=s0-d-e1-ft.

La préparation que nous avions eue avant de rencontrer cet alien était de revoir toutes les nationalités du monde… En fait l’alien ne faisait que donner des conseils d’ingénierie et des conseils scientifiques. Parfois vous étiez dans un projet où vous essayiez encore et encore, et rien ne marchait. C’est là qu’il [l’alien] s’impliquait. Ils lui disaient de regarder ça et de nous disait où nous nous étions trompés. »Il décrit cet étrange collègue :« J-Rod est de couleur grise, imberbe et sans aucune expression, avec les grands yeux noirs typique de ces entités. Ses mains ont 4 doigts, pas de pouce. Il aurait 200 ans et souffre d’une détérioration des cellules. Il se trouve à Papoose S-4, dans la Zone 51 au Nevada. Il est toujours en vie au moment de l’écriture de ces notes, en 1999 mais l’auteur ne peut le confirmer. »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AGO-nx0YHooZhBvcbtR2Mw_5PtkZEVWdBOo1j-Fe6ZMWVWeSHPGyIoSi5Y4-X6eUt0Fk64UKbKVrMPp3PR7drvRCOTErh5wzMbFEA-01bjagkpZ7U8cnNXnLCzZ8I8-cragbuzoO2G8DMMlV-Utl5WypBTSd2af3Ww=s0-d-e1-ft.

L’extraterrestre vivait dans un laboratoire souterrain situé au cinquième niveau. Il parlait régulièrement aux scientifiques par télépathie. Il révéla qu’il était venu sur Terre pour venir chercher des échantillons de génomes humains afin de corriger les sérieux problèmes de santé rencontrés par leur civilisation.Mais cet extraterrestre n’en serait finalement pas un. En effet, il a été révélé, un peu plus tard, que J-Rod était un voyageur temporel. Il vivait en l’an 55 000, une époque où l’humanité serait proche de sa fin. La technologie apportée par cet être était si avancé que les scientifiques ne sont pas parvenus à la comprendre.Source

Donald Trump, descendant du loup-garou de Bedburg ?

L’actuel président des États-Unis, Donald Trump, pourrait être apparenté à un célèbre tueur en série cannibale qui a vécu au 16ème en Allemagne.Des universitaires, qui étudient l’histoire infâme de Peter Stubbe, plus connu sous le nom de « loup-garou de Bedburg », ont produit des preuves choquantes concernant l’ascendance allemande connue du président américain.Stubbe était un agriculteur reconnu coupable d’avoir tué au moins 13 enfants et deux femmes enceintes avant de dévorer des parties de leurs cadavres.Il aurait également mutilé du bétail, eu des relations incestueuses avec sa fille et sa sœur et assassiné son propre jeune fils avant de manger son cerveau.Stubbe a finalement été exécuté en 1589 et sa légende fascine les érudits depuis des siècles.Le Dr Kevin Pittle, un anthropologue à l’Université de Biola en Californie du Sud, était en train de réexaminer cette affaire pour un discours qu’il donnait sur Halloween quand il a fait une découverte surprenante.Selon les documents qui sont parvenus jusqu’à nous, Stubbe a été mis à mort aux côtés de sa compagne Katharina Trump qui a été reconnue coupable de l’avoir aidé dans ses crimes

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est InFzZinrA764Jl4Fuaext5EhEsPjaWXkKpEFxZOa84UP1JS4HzB3BQDuLFdvcGMd9qb6h8abZM4uuQDeH1t1-VHbnPGbboSDPYrbIWDf69H0R-WBZqr784KuKnBW_8JBcHMtxWOrqV2SRAFZKt8BgRaTBOxEfopByHk=s0-d-e1-ft.

macabres.Intrigué par son nom, le Dr Pittle a décidé d’approfondir l’histoire de Katharina avec ses collègues.Son équipe croit maintenant que les preuves sur l’ascendance de Trump et les facteurs sociolinguistiques signifient qu’il est « possible » que l’arbre généalogique de Katharina Trump puisse être directement lié à celui de l’actuel président des États-Unis.Il est, par ailleurs, connu que Trump possède des origines allemandes.Son grand-père était Frederick Trump (né Friedrich), un homme d’affaires bavarois qui a émigré aux États-Unis à l’âge de 16 ans.Bedburg est une ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Allemagne. Frederick Trump est né dans le land allemand voisin de Rhénanie-Palatinat.La plupart des détails de la légende de cet tueur en série ont été trouvées dans une brochure apportée à Londres en provenance d’Allemagne par un facteur anglais appelé George Bores en 1590.Intitulée « The Damnable Life and Death of Stubbe Peeter», le document se trouve à la British Library où il est décrit comme un document qui « a grandement influencé les idées modernes sur le comportement du loup-garou ».Cette histoire macabre a débuté lorsque des villageois vivant à Bedburg, près de Cologne, ont commencé à trouver des vaches mortes, dans les pâturages, et déchirées comme si elles avaient été attaquées par une bête sauvage.Puis des jeunes femmes et des enfants ont commencé à disparaître. Certains ont été retrouvés assassinés et leurs corps étaient horriblement défigurés.Les tueries et les disparitions se sont poursuivies pendant des décennies avant de finalement prendre fin.Selon Bores, le « loup » avait tenté d’attaquer une petite fille, mais avait été dérangé par des bêtes à proximité qui l’avaient chargé, l’obligeant à s’enfuir.Un groupe d’hommes est alors sorti pour chasser le tueur accompagné d’une meute de chiens.Ils ont alors aperçu ce qu’ils croyaient être un loup et l’ont poursuivi.Mais quand l’animal fut coincé, ils trouvèrent Peter Stubbe, un riche fermier local, recroquevillé de peur.« Un accord avec le diable »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est InFzZinrA764Jl4Fuaext5EhEsPjaWXkKpEFxZOa84UP1JS4HzB3BQDuLFdvcGMd9qb6h8abZM4uuQDeH1t1-VHbnPGbboSDPYrbIWDf69H0R-WBZqr784KuKnBW_8JBcHMtxWOrqV2SRAFZKt8BgRaTBOxEfopByHk=s0-d-e1-ft.

Lors de son procès, Stubbe a avoué craindre de faire l’objet de tortures.Il a admis qu’il était né avec une soif de sang anormale et quand il n’avait que 12 ans, il a conclu un pacte avec le diable. Le prince des ténèbres lui aurait donné une ceinture magique qui lui aurait permis de se métamorphoser en prenant « l’apparence d’un loup, avide, fort de voracité et puissant, avec les yeux grands et larges, qui miroitaient comme le feu dans la nuit, une bouche grande et large, avec des dents pointues, un corps énorme, et les pattes puissantes. »Stubbe a dit qu’il avait tué et mangé de la chair humaine pendant au moins 25 ans.Il a avoué avoir assassiné 13 jeunes enfants et deux femmes enceintes « arrachant les enfants de leurs ventres, de la manière la plus sanglante et la plus sauvage, et après avoir mangé leurs cœurs haletants et chauds, qu’il considérait comme des morceaux délicats et convenant le mieux à son appétit ».

D’étranges humanoïdes gigantesques filmés au Pérou !

Une mère et sa fille ont assisté à une scène effrayante et incompréhensible quelque-part au Pérou. Elles ont observé et filmé plusieurs humanoïdes gigantesques …Ces images nous montrent une multitude d’êtres se tenant debout au-dessus d’une colline. Seuls leurs silhouettes sont visibles et il est impossible de les décrire en détails.On peut entendre une jeune fille, totalement apeurée, interpeller sa mère :« Maman, j’ai très peur !! Ils sont très grands. »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 5ti_MgS1CH47au1r7qCaSftpEdd9gfk0i06gC7XDe-puDiOzkpTOIFxMdjfQdu7VvmbVSXOYYPgv-PfcHQY=s0-d-e1-ft.

Elle lui répond :« S’il te plaît filme le vaisseau, je suis en train de le regarder avec les jumelles. »Ce dialogue surréaliste nous indique que ces êtres sont probablement des extraterrestres en atteste la présence de leur vaisseau à proximité.Ces images sont étonnantes. Toutefois, il est difficile de dire si elles sont véridiques. En effet, la personne qui l’a posté sur YouTube n’a pas précisé ni quand, ni où précisément elles ont été prises.Que pensez-vous de cette vidéo ?Source

Des études montrent que nous pouvons communiquer par télépathie pendant les rêves

Des études montrent que nous pouvons communiquer par télépathiependant les rêves

La télépathie par rêve suggère que nous avons  la capacité de communiquer par télépathie avec quelqu’un d’autre pendant qu’il rêvent. L’intérêt scientifique pour la télépathie n’est pas nouveau car il remonte aux pères du mouvement psychanalytique. Pour vous donner un exemple,  Freud a étudié les implications de la télépathie sur la pensée psychanalytique. Il a aussi considéré la télépathie de rêve, ou l’influence télépathique de la pensée sur le rêve, à plusieurs reprises. Carl Jung croyait fermement à l’hypothèse télépathique et a même élaboré un système théorique pour expliquer les événements «paranormaux» de cette nature.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _227zdqGzdHxO0kPE_B-sjI0girgOcSE-egK1-HEoWZSMbO7XtharFk7e4JP5ZiekvSuBPQAK6TVT8pkDlbmU3ocDKIXfoR8-gpuRF001RbZeS3obJmPEinKKpIDrQ_m2ebKU8_cVWDprMf7ZZuIpyoqbL8v6og2TFyW7sB4IG8=s0-d-e1-ft.

Il semble que tous les grands esprits encouragent l’étude de divers types de phénomènes non physiques.

“Le jour où la science commencera à étudier les phénomènes non physiques, elle fera plus de progrès en une décennie que dans tous les siècles précédents de son existence”. – Nikola Tesla

Russel Targ, physicien et auteur, pionnier dans le développement du laser et de ses applications, cofondateur de l’étude des capacités psychiques de l’Institut de recherche Stanford (SRI) dans les années 1970 et 1980, a récemment donné une conférence annulée par TED. Vous pouvez regarder cette conférence ICI.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _227zdqGzdHxO0kPE_B-sjI0girgOcSE-egK1-HEoWZSMbO7XtharFk7e4JP5ZiekvSuBPQAK6TVT8pkDlbmU3ocDKIXfoR8-gpuRF001RbZeS3obJmPEinKKpIDrQ_m2ebKU8_cVWDprMf7ZZuIpyoqbL8v6og2TFyW7sB4IG8=s0-d-e1-ft.

Selon le Dr Stanley Krippner, professeur de psychologie à l’université Saybrook en Californie :

Il existe une abondance de matériel anecdotique et clinique qui soutient la possibilité d’effets télépathiques dans les rêves (Krippner, 1974). Cependant, une approche expérimentale du sujet n’est devenue possible que lorsque la technologie de laboratoire psycho-physiologique est devenue possible. Il a été découvert que les participants endormis, réveillés par des périodes de mouvements oculaires rapides (REM en anglais ou MOR en français), étaient souvent capables de se souvenir des rêves. En conséquence, il était possible de demander à un «récepteur télépathique» de tenter de rêver d’un stimulus cible qui était focalisé dans un endroit éloigné d’un «émetteur télépathique». (Source)


Des études montrent que nous pouvons communiquer par télépathie pendant les rêves :

Expériences et résultats

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _227zdqGzdHxO0kPE_B-sjI0girgOcSE-egK1-HEoWZSMbO7XtharFk7e4JP5ZiekvSuBPQAK6TVT8pkDlbmU3ocDKIXfoR8-gpuRF001RbZeS3obJmPEinKKpIDrQ_m2ebKU8_cVWDprMf7ZZuIpyoqbL8v6og2TFyW7sB4IG8=s0-d-e1-ft.

Au milieu des années 1960, Montague Ullman a commencé un certain nombre d’expériences au Maimonides Medical Center à Brooklyn, New York, pour tester l’hypothèse que les gens pourraient être amorcés pour rêver de quelque chose sélectionnée au hasard. En d’autres termes, ils pouvaient choisir de quoi ils voulaient rêver avant d’aller dormir, et cela comprenait n’importe quoi, des œuvres d’art aux films, en passant par les photos et plus encore. Peu après le début de ces expériences, Ullman a été rejoint par Stanley Krippner (cité ci-dessus), un scientifique ayant une formation impressionnante en psychologie, en parapsychologie et en rêves.

Les expériences qu’ils ont menées se sont étalées sur une période de dix années et “ont donné des résultats statistiquement significatifs”.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est _227zdqGzdHxO0kPE_B-sjI0girgOcSE-egK1-HEoWZSMbO7XtharFk7e4JP5ZiekvSuBPQAK6TVT8pkDlbmU3ocDKIXfoR8-gpuRF001RbZeS3obJmPEinKKpIDrQ_m2ebKU8_cVWDprMf7ZZuIpyoqbL8v6og2TFyW7sB4IG8=s0-d-e1-ft.

Au cours des expériences, il y avait généralement un «émetteur télépathique» et un «récepteur télépathique». Ils se sont rencontrés au laboratoire pendant une courte période de temps avant d’être placés dans des pièces complètement séparées juste avant de dormir. L’expéditeur télépathique avait une enveloppe qui l’attendait dans la pièce où il dormait. Elle contenait quelque chose comme une image ou un dessin. Les récepteurs ont ensuite été délibérément réveillés peu de temps après que le mouvement oculaire rapide a commencé afin que les chercheurs puissent faire un rapport de rêve.

Une session très significative

Une session mémorable et significative d’expérimentation télépathique de rêve a eu lieu où l’œuvre d’art sélectionnée était “School of Dance” d’Edgar Degas, qui représente plusieurs jeunes femmes dans un cours de danse. Selon Krippner, les rapports de rêves des receveurs comprenaient des phrases comme «J’étais dans une classe composée d’environ une demi-douzaine de personnes, c’était comme une école» et “Il y avait une petite fille qui essayait de danser avec moi”. Ces résultats sont fascinants, et l’idée que l’on peut influencer les rêves d’un autre ouvre beaucoup de portes. Bien que nous ne comprenions pas le processus derrière le transfert de l’information, et que nous ne pouvons pas voir ce transfert avoir lieu d’esprit à esprit, nous avons la preuve que cela se produit. C’est assez fréquent lorsque nous examinons des études scientifiques qui ont évalué des phénomènes parapsychologiques ; nous savons ce qui se passe, mais pas comment.

Le 15 mars 1970, Krippner et Ullman ont organisé une autre session importante. Au cours de cette session, un grand groupe de personnes lors d’un concert de rock Holy Modal Rounders a été choisi pour envoyer quelque chose par télépathie. Un artiste médiatique local du nom de Jean Millay était en charge de préparer les expéditeurs télépathiques pour la «préparation de la cible». Elle a fait cela avec l’aide de la Lidd Light Company, un groupe d’artistes responsables du spectacle de lumière au concert. Millay a donné à l’auditoire un bref ensemble de directives verbales avant que l’image ne soit projetée sur le grand écran que les expéditeurs télépathiques regardaient. Six projecteurs de diapositives ont été utilisés pour projeter un film en couleur sur les aigles et leurs habitudes de nidification, ainsi que des informations sur divers oiseaux du monde entier (y compris les oiseaux de la mythologie, comme le phénix). Tout cela est arrivé en même temps que Holy Modal Rounders jouaient leur chanson “Si vous voulez être un oiseau”.

Il y avait cinq récepteurs télépathiques volontaires pour cette expérience, et ils étaient tous situés dans un rayon de 160 kilomètres des expéditeurs télépathiques. Tous les récepteurs étaient au courant de l’emplacement du concert et on leur a dit d’enregistrer leurs images à minuit, car c’était à ce moment-là que le matériel leur serait envoyé.

Extraterrestre de Roswell : les révélations d’une fausse autopsie

il y a 70 ans, un OVNI se serait crashé à Roswell. De cet incident, est née une vidéo de l’autopsie d’un extraterrestre. Bien que ce film soit un canular, aujourd’hui, les secrets de sa réalisation ont été dévoilés…
Souvenez-vous. Le 8 juillet 1947, une soucoupe volante se serait crashé dans un ranch, près de Roswell, au Nouveau-Mexique (États-Unis). N’ayant pas survécu à l’accident, un extraterrestre présent dans l’engin aurait toutefois été récupéré par les militaires. Si aucune preuve n’avait jusque-là été donnée, il aura fallu attendre 1993, que Ray Santilli, un producteur Londonien, dévoile au monde une vidéo montrant l’autopsie de ce même extraterrestre.
Expliquant ce film en sa possession, ce dernier déclare l’avoir acquis avec l’aide d’un ancien officier de l’armée US. Selon l’homme, ces images auraient été réalisées dans une base de la zone 51, seulement quelques instants suivant le fameux crash de cette soucoupe volante en 1947.
Malheureusement, si la dissection de cet extraterrestre a longtemps été reconnu comme étant une preuve de l’existence d’une vie au-delà de notre planète, il s’agit purement et simplement… d’un canular. Ce montage a en réalité été réalisée par Spyros Melaris, un Londonien. Malgré les nombreuses années d’interrogations, aujourd’hui, l’homme vient révéler les secrets de tournage. Des secrets désormais sur papier.
L’autopsie de l’extraterrestre de Roswell : Les secrets de tournage révélés
Pour commencer, la scène n’a pas été réalisée dans une base de l’US Air Force, comme nous le laisse croire ce film. Les images ont été tournées dans un appartement de Camden, un quartier de Londres. D’un autre côté, l’extraterrestre, bien entendu fabriqué de toutes pièces, proviendrait d’un certain John

Humphreys; un expert en effets spéciaux notamment connu pour son travail sur la série Dr.Who. L’homme a ainsi répondu favorablement à la demande de Spyros Melaris, l’homme responsable du canular, et a de ce fait créé un extraterrestre en silicone.
Concernant les deux personnes se cachant derrière le rôle des médecins légistes, il s’agirait du frère et de la petite amie de Melaris. À noter cependant que les viscères et organes utilisés lors du canular sont authentiques. Ils proviendraient d’une vache et d’un mouton, mis à disposition par un boucher. Souhaitant reproduire le cerveau de l’alien, l’homme déclare avoir voulu utilisé de la gelée de framboise. Malheureusement, le rendu à l’écran a été peu concluant, le poussant ainsi a abandonner son idée. Pour finir, Melaris a dupliqué la vidéo 16MM sur un rouleau original Pathé datant de 1947. Ainsi, l’homme a tout simplement trompé les experts de la firme Kodak, pensant qu’il s’agissait bel et bien d’un film d’époque.
Interrogé, Melaris déclare aujourd’hui : « La mise en scène de la dissection de cet extraterrestre n’a été qu’une simple blague pour moi. Cependant, aujourd’hui, il est vrai que j’ai quelques remords concernant ce canular. La réalité est que, de nombreuses personnes pensent aujourd’hui que ces images sont la preuve de l’existence des aliens… ».
Pour les retardataires, découvrez ci-dessous les images de l’autopsie de l’extraterrestre, montées de toutes pièces :

Une jeune femme possédée par l’esprit d’un enfant

Une mère de famille et son mari participaient à une chasse aux fantômes. C’est dans ces conditions que l’esprit d’un enfant aurait pris possession du corps de la jeune femme. Ce poltergeist aurait, par la suite, violemment attaqué son époux alors qu’il essayait de la réconforter.Les images prises au cours de cette enquête surnaturelle nous montrent Rebecca Palmer assise dans une pièce sombre à l’intérieur d’un théâtre réputé hanté. Cette dernière semble ailleurs, comme possédée, et serre une vielle et effrayante poupée dans ses bras.A ce moment-là, elle était avec son mari, Sean Reynolds, un chasseur de fantômes réputé. Celui-ci, après avoir remarqué le comportement étrange de sa compagne, s’est approché d’elle. Elle paraissait absente et apeurée alors qu’il tentait vainement de lui parler.Les appareils ultra sophistiqués, apportés par le couple et destinés à capter l’énergie paranormale, peuvent être entendus en train de faire des bruits robotiques. Sean explique, à la caméra, que cela signifie que l’équipement a découvert une quelconque activité paranormale dans la pièce.Rebecca, âgée de 34 ans , appelle « maman ? » et étreint la terrifiante poupée

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 40q9nMqweL_jOmqfs5CCxIE7KQrUlfFxiv5Lp6Uz4eTWF9IhoEU0cWlWTs5h41q3DqTCussJWglRnsMDAMabdgjtcKfy8x572PAvatVbeK5Crv-Dz2StEzUeMn7VsIgL6n7aZ52cLEf-HHXIjof1yQKxWOTP0EVo=s0-d-e1-ft.

contre sa poitrine tout en semblant être effrayée et confuse.Les membres de l’équipage paniqués appellent alors le mari de la jeune femme. L’homme essaie naturellement de la réconforter quand il tombe sur le sol, comme poussé par une puissante force invisible. Toute cette scène a pu être filmée.Plus tard, il a expliqué, devant la caméra, qu’il avait senti avoir été poussé par une mystérieuse force avant de tomber sur le sol.Le couple était au New Mills Art Theatre situé à Stockport, dans le Grand Manchester, en Angleterre. Ils étaient en train de prendre une vidéo pour leur série d’enquêtes consacrée au paranormal, après qu’ils aient repéré des « silhouettes fantomatiques » dans ce bâtiment vieuxde 100 ans.Rebecca, qui vit à Liverpool, a dit qu’elle pouvait sentir quelque chose de différent dans la pièce dès son entrée, mais personne d’autre ne pouvait le ressentir.Elle prétend qu’elle a alors entendu la voix d’un enfant, mais encore une fois, personne d’autre ne pouvait l’entendre.Elle explique :« Je ne me souviens pas de ce qui s’est passé. Je me souviens que je me sentais comme une enfant, mais tout était flou. »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 40q9nMqweL_jOmqfs5CCxIE7KQrUlfFxiv5Lp6Uz4eTWF9IhoEU0cWlWTs5h41q3DqTCussJWglRnsMDAMabdgjtcKfy8x572PAvatVbeK5Crv-Dz2StEzUeMn7VsIgL6n7aZ52cLEf-HHXIjof1yQKxWOTP0EVo=s0-d-e1-ft.

« Quand je suis sortie de cet état, c’était comme si j’avais rêvé. Je mesouviens de fragments mais que je ne peux pas tout assembler. »« C’était très effrayant, je ne pouvais pas m’arrêter de trembler et je me sentais vraiment faible et épuisée. »« Quand nous faisions le tour des autres pièces, je sentais que la petite fille était toujours avec moi, me suivait. Je n’arrêtais pas de sentir ce qu’elle ressentait, elle était si triste. »« En tant que mère, c’était vraiment difficile de savoir que j’avais étépossédée par l’esprit d’une enfant qui était décédée. »« Je ne pouvais pas croire que l’énergie aurait pu être si puissante pourfrapper Sean avant de le jeter si loin de moi … Pourquoi est-ce que cet esprit a fait ça ? »« J’essaie de ne jamais douter de la puissance du monde des esprits etcette nuit au théâtre prouve à quel point le monde du paranormal peut être dangereux. »Alors que le fantôme de l’enfant contrôlait apparemment Rebecca, Sean a dit qu’il se sentait inquiet. A un moment donné, l’équipe pensait même qu’ils pourraient ne pas être en mesure de récupérer la jeune femme.Mais le cameraman du couple Paul Jowett, qui a apparemment une vaste expérience dans le domaine du paranormal, a réussi à faire revenir Rebecca à la normale.Sean a ajouté :« C’était tellement bouleversant pour moi de la voir comme ça. Je n’ai jamais rien vu de tel auparavant. »« Toute l’équipe est entrée en panique, je ne pense pas qu’aucun d’entre nous ait déjà connu une énergie aussi puissante auparavant. Cela m’a complètement soulevé. »« C’était assez effrayant mais en même temps si intrigant, je ne pense pas que cet esprit était négatif, juste effrayé. »Les enquêteurs paranormaux Sean et Rebecca ont été invités à visiter le théâtre dans le cadre d’un épisode de leur émission de télévision int

LA MAISON QUI SAIGNE DE SAINT-QUENTIN

Saint-Quentin, ville de 60 000 habitants située dans l’Aisne. Une maison située dans le quartier de Rémicourt, rue des canonniers fut la source de nombreux problèmes pour ses habitants. Un mois après leur emménagement, ils entendirent des bruits bizarres venant du rez-de-chaussée. Bruits de casseroles, d’autres comme une craie qui grince sur un tableau, gémissements semblables aux cris d’hommes agonisants… 

Evidemment, au début, ils ne s’inquiétèrent pas trop, pensant qu’il s’agissait des voisins… Jusqu’au jour où, la femme trouva un liquide rouge sur le mur de la cuisine. A ce moment la, la panique commença a venir, elle alerta son mari, qui lui ne s’inquiéta pas et répondit : « ça doit être un effet de peinture qui ressort « .

En effet en arrivant dans la maison, la peinture avait été mise sur les murs et il pouvait sembler que celle-ci commençait à transparaître. Au fur et à mesure, des tâches apparaissant un peu partout dans la maison, la femme n’osant plus dormir, le couple se décida d’appeler la gendarmerie afin de lever le doute sur une possible mauvaise plaisanterie. Les gendarmes prirent un échantillon du liquide, et il s’est avéra qu’il s’agissait de sang humain.

La famille habitant avant le couple victime fut interrogé (cette famille avait fait construire la maison). Cette famille, les Pironet, affirma que jamais rien de tel ne s’était produit dans le passé.

Un an plus tard, cette maison passa sur la première chaîne française dans l’émission « Mystères » et les Pironet décidèrent alors de révéler la vérité sur ce qui s’était passé.
Ci-dessous, le fameux reportages de l’émission Mystères sur La Maison Qui Saigne:

Donc ils ont mirent de la farine sur le sol de la maison et mirent sous scellés la maison pendant une semaine afin que personne ne puisse rentrer.

Après 7 jours, ils démirent les scellés et rentrèrent dans la maison. Rien n’avait bougé mais… les murs étaient pleins de sang. Dés lors le couple loua un appartement fit venir un prêtre qui dit qu’il s’agissait de l’œuvre du diable et qu’il fallait détruire la maison.

Un crâne humain fut découvert… Supposant que les lieux étaient hantés, le prêtre béni les lieux et le couple retourna vivre dans la maison. Le phénomène se poursuivit. Finalement la maison fut mise en vente une nouvelle fois et ils partirent vivre à Amiens.
Ci-dessous un cliché de la Maison Qui Saigne de Saint-Quentin dans les années 90 (désolé pour la piètre qualité, j’ai pas pû faire mieux!)

Après une dernière tentative infructueuse de revendre la maison, cette dernière fut démoli afin de mettre fin a cet inexplicable cauchemar. Lors de la construction de la nouvelle maison, une chose étonnante se produisit:
une cinquantaine de corps de soldat allemand de la première guerre mondiale fut découvert. Il est probable que cela ait un rapport mais cela restera à jamais inexpliqué…
Ci-dessous, un cliché de nos jours, de La Maison Qui Saigne après sa reconstruction

Une femme violée par un fantôme

En 1974, une incroyable histoire eut lieu en Californie, aux États-Unis. Une jeune femme aurait été violée par un fantôme dans sa maison de la banlieue de Los Angeles. Au premier abord, chacun pensait que cette femme était dérangée psychologiquement mais plusieurs de ses voisins furent témoins de l’événement. Pour enquêter sur cette affaire, le docteur Barry Taff, parapsychologue de renom, décida de faire appel à une équipe de 17 scientifiques afin d’apporter des preuves pour confirmer les faits. Lors de l’enquête, aucune agression physique ne se produisit. Cependant, des manifestations fantomatiques eurent lieu comme peuvent l’attester certaines photographies. Après analyse en laboratoire, aucun trucage n’a été décelé. A la suite de cette enquête, la malheureuse jeune femme aurait déménagé à plusieurs reprises en subissant toujours des agressions sexuelles… Que pensez-vous de cette histoire ?

Robert, la poupée maudite

robert poupée maudite

Lors de son enfance, Robert Eugene Otto, peintre et auteur de renom, reçut une poupée bien étrange qu’il baptisa comme lui, « Robert ». Elle lui fut offerte en 1906 par un serviteur Africain de la famille, pratiquant le vaudou et la magie noire. L’histoire de cette poupée , qui détient une terrible réputation,  a inspiré le film à succès « Kids Play » (Jeu d’enfant). Aujourd’hui, elle est exposée dans le musée Key West Martello et reçoit un très grand nombre de visites de la part des amateurs du Paranormal.

Robert, la poupée maudite : le commencement

Le serviteur Africain de la famille Otto était particulièrement mécontent du traitement qui lui était infligé. Il décida donc, dans une démarche de vengeance, d’offrir une poupée, pas comme les autres, au plus jeune fils de la famille : Robert Eugène Otto. Entièrement fabriquée de guenille et de paille, la poupée mesurait un mètre de hauteur. Très rapidement, Robert s’attacha à la poupée et lui donna son propre nom. Au fil des jours, ils devinrent inséparables si bien que Robert avait, de très longues discussions avec sa poupée, nuit et jour. Les parents de Robert, n’y prêtait, au départ, que peu d’attention mais trouvait étrange que leur enfant modifie sa voix comme celle d’un adulte pour imiter les réponses de la poupée.

Un soir, les parents de Robert entendirent un véritable vacarme en provenance de la chambre de leur jeune fils. Ils trouvèrent la pièce dans un désordre innommable : les meubles étaient renversés et Robert pointait du doigt la poupée.

C’est Robert ! , dit-il.

Ce n’est pas moi, c’est Robert !

Si la poupée tourmentait Robert, elle posait problème à toute la famille, qui d’ailleurs affirma à maintes reprises avoir observé sur elle des changements d’expression. Ils soupçonnèrent même la poupée de changer d’endroits sans que leur fils ne l’ait déplacée.

Plusieurs fois, au cours d’une même journée, les voisins de la famille Otto, aperçurent la poupée regarder par les fenêtres alors que la maison était vide.

Les parents de Robert décidèrent de la placer au grenier afin que tout le monde retrouve sa tranquillité.

robert poupée maudite

Quelques années plus tard…

Robert est désormais marié à Anne et est devenu artiste peintre. Ses parents décédés, il hérite de la maison dans laquelle il avait grandit. Quelle surprise lorsqu’il annonça à son épouse, qu’il souhaitait  aménager une chambre spécialement pour sa poupée d’enfance avec une garde robe et un mobilier d’usage. Les jours passèrent et Robert annonça à sa femme que la poupée était fâchée car la chambre dans laquelle elle logeait ne possédait pas assez de fenêtres pour voir la rue.

Pendant un temps, les enfants du quartier se rassemblaient devant la demeure du couple pointant du doigt les fenêtres de la chambre de la poupée.

Elle a bougé, regardez ! Je vous dis qu’elle a bougé !!, cria un jeune garçon.

Cependant, Robert assura à Anne qu’il ne déplaçait guère la poupée mais qu’elle se déplaçait seule…

Un plombier venu faire quelques travaux dans la chambre de la poupée fuya la maison ,terrorisé, laissant ses outils derrière lui. Il affirmera plus tard que la poupée avait bougé seule à plusieurs reprises et parfois qu’elle était à un tout autre endroit. Il est aussi convaincu d’avoir entendu des voix et des rires démoniaques provenir de la poupée.

Nombreux sont les amis de la famille et autres visiteurs qui ont affirmé que le regard de la poupée changeait selon les circonstances et qu’il pouvait, à l’occasion, lancer des regards remplis de haine et de méchanceté. Quelque fois, elle regardait dans des directions différentes, changeait de posture et la position de ses bras.

Après la mort de Robert Eugene Otto en 1974, son épouse laissa la poupée dans le grenier. Plusieurs occupants se succédèrent et tous déclarèrent avec effroi que la poupée était maléfique et qu’elle aurait même tenter de les tuer.

Simon Parkes : une extraterrestre pour amante !

Simon Parkes, agé de 53 ans, est marié et père de 3 enfants. Originaire de Whitby Town près d’Ottawa au Canada, il est moniteur d’auto-école et politicien. A première vue, il mène donc une vie ordinaire et paisible.

Il y a quelques jours, Simon Parkes a déclaré, dans la presse et au cours d’un documentaire TV, entretenir une relation extra-conjugale avec une extraterrestre  au rythme de 4 relations sexuelles par an ! Il serait également le père d’une petite créature, mi-alien mi-humaine, nommée Zarka.

Son épouse aurait récemment découvert son infidélité et serait très affectée par la situation.

Simon Parkes témoignage extraterrestre

Il affirme également qu’il possède une mère humaine mais aussi une mère d’origine extraterrestre, dotée de 8 doigts et d’une taille de 9 pieds de hauteur. Sa « seconde mère », lui serrait apparue alors qu’il était enfant. Il se rappelle :

J’ai bien vu que les mains de ma mère n’étaient pas de couleur rose mais de couleur verte et que ses doigts étaient très pointus. Elle est alors entrée en communication avec moi par la pensée.

Une statue du Musée de Manchester maudite ?

Un très étrange phénomène se déroule depuis de nombreuses semaines au sein du musée de l’université de Manchester, en Grande-Bretagne. Une statue Égyptienne datant de 1800 avant Jésus-Christ se déplace seule sur son présentoir en verre en tournant sur elle-même. Posée sur une étagère fermée, l’égyptologue Campbell Price est le seul à posséder la clef et jure ne jamais l’avoir déplacée :

Un jour, j’ai remarqué qu’elle avait bougé. Je me suis dit c’est vraiment étrange car personne à part moi ne possède la clef. J’ai remis la statue à sa place et le lendemain, elle avait encore bougé. Avec l’équipe du musée, nous avons installé une caméra, pendant 3 jours, qui filme la statue par intervalles et, bien que ce soit invisible à l’œil nu, on la voit clairement bouger !

La statue aurait été trouvée dans une tombe égyptienne avec une momie. Elle représentait une offrande à Osiris, le dieu des morts. Présente depuis 80 ans dans le musée, elle n’avais jamais fait l’objet d’un tel phénomène.

Brian Cox, un professeur de physique de l’université de Manchester pense que ce phénomène pourrait s’expliquer par des vibrations provoquées par le passage des visiteurs. L’égyptologue contredit cette hypothèse du fait que les mouvements forment toujours un cercle parfait. Pour lui, cette statue Égyptienne pourrait servir de réceptacle à l’âme de la momie détruite…

Quel est votre avis ? s’agit-il d’une malédiction?

Deux russes accusés de cannibalisme

russes cannibalisme

Deux russes de 20 ans issus du milieu gothique sont jugés cette semaine à Saint Petersburg pour un meurtre terrible mêlant cannibalisme et extrême pauvreté. Les accusations qui pèsent sur Maxim Golovatskikh et son ami Yury Mozhnov sont effroyables : ils sont accusés d’avoir sauvagement assassiné Karina Barduchian, une étudiante de 16 ans qui avait une liaison avec Maxim, début 2009.

Selon l’acte d’accusation, les deux amis auraient noyé leur victime dans une baignoire avant de la découper en morceau. L’histoire aurait pu s’arrêter au stade du meurtre ordinaire s’ils n’avaient pas eu une idée sinistre au point qu’elle glace le sang…Le lendemain des faits, la colocataire des deux garçons, Ekaterina, dine à leurs côtés dans l’appartement.Maxim et Yury lui servent alors… leur victime accompagnée de pommes de terre. Interrogée par la cour, celle qui a ingurgité le plat explique qu’elle a entendu des bruits suspects la nuit du meurtre : « je suis allé voir ce qui se passait, mais Yury m’a barré le passage et m’a dit de retourner au lit ». Ekaterina a également raconté ces blagues que les deux amis se faisaient en évoquant leur projet de tuer Karina. Elle ne les avait pas pris au sérieux…

D’après le procureur, Maxim et Yury ont justifié leur acte par « la famine et l’ivresse » : « ils ont tout de suite plaidé coupable en expliquant qu’ils avaient désespérément faim ». Leur procès vient d’être suspendu après qu’un des jurés ait été pris de malaise en voyant les photos du plat cuisiné par les deux garçons.Les audiences devraient reprendre dans la semaine sous le regard éploré de Nadya, la mère de la victime : la famille de Karina s’était toujours opposée à ce que l’adolescente fréquente Maxim.

Cannibalisme : un Russe invite un homosexuel et le mange

un cannibale russe invite-un-homosexuel-chez-lui-et-le-mange

Un Russe de 21 ans a été arrêté pour cannibalisme. Il aurait invité un homme rencontré sur un site de rencontres avant de le poignarder et de le manger.

Un jeune homme russe de 21 ans est soupçonné de cannibalisme. Il aurait jeté son dévolu sur un homosexuel, qu’il a piégé sur un site de rencontres. Arrivé à son domicile, la victime aurait été poignardée avant de finir sur la carte des repas du cannibale. Il a porté son choix sur une personne homosexuelle, pour lui, elles chercheraient à être beaucoup plus discrètes sur leurs fréquentations.

Le seul mobile du meurtre était son désir de goûter de la viande humaine. Il aurait soigneusement mitonné sa victime après l’avoir découpée. Au menu ? Steaks, Croquettes et saucissons… Pour les forces de l’ordre, sans leur intervention, le cannibale aurait pu faire une dizaine d’autres victimes.

Matej curko : le cannibale slovaque

matej curko cannibale
L’histoire démarre sur internet ou un suisse répond à une annonce de cannibalisme en provenance de Slovaquie. Le suisse, pensant qu’il s’agissait d’un jeu macabre, s’est rendu à Kysak en Slovaquie rencontrer son bourreau.

Le sérieux avec lequel le slovaque prenait les choses à mis la puce à l’oreille du suisse qui a prévenu la police. Selon ces derniers, l’acte devait se dérouler ainsi : la victime se laissait endormir, elle était ensuite tuée puis découpée avant d’être mangée.

Pour procéder à l’arrestation, les policiers slovaques ont envoyé un des leurs se faisant passer pour la victime suisse. Ils ont ensuite placé des agents aux alentours avant d’attendre l’arrivée du cannibale. Ce dernier découvrant le piège a tiré sur les forces de l’ordre blessant grièvement un agent. La police a, elle aussi, fait mouche avant de procéder à l’arrestation. La victime, elle, est en bonne santé en Suisse.

Deux femmes disparues, qui cherchaient toutes les deux à se donner la mort, pourraient avoir été en contact avec le cannibale, selon les médias slovaques. Pour autant, il n’y a aucune preuve d’un lien entre les affaires.
Selon le «Blick», le cannibale aurait envoyé un mail à sa future victime suisse, celui qui l’a dénoncé à la police, contenant la phrase «Voilà mon travail» et une photo de pieds coupés et d’un thorax, apparemment féminins.

Lucie, 21 ans souffrait d’une grave dépression et de tendances suicidaires et avait déjà tenté de mourir en sautant d’un immeuble. Elle a entretenu des conversations sur internet avec des inconnus, évoquant son désir de mettre fin à ses jours. Un inconnu lui a promis de la tuer et de l’enterrer, les faits devant avoir lieu à Kysak, où le cannibale a été arrêté. Elle a quitté son domicile mi-septembre et n’a plus été vue depuis.

Elena, 30 ans, l’autre disparue, avait également un parcours de vie compliqué, entre abus sexuels et suicides. Elle a également confié sur internet vouloir mettre fin à ses jours. Elle entretenait des rapports en ligne soutenus avec un inconnu qui lui auraient écrit, toujours selon les médias slovaques, «ne vous inquiétez pas, je vais vous aider. Prenez votre maillot de bain, je vais vous noyer.» La jeune femme aurait également eu des conversations téléphoniques avec cette personne, via des cabines téléphoniques. Elle a disparu depuis le 22 juillet, sans laisser de traces. Le dernier lieu qu’Elena a évoqué avant de disparaître est la ville de Kysak.

Source:atlantico.fr

Le tueur du Zodiaque, un cas non élucidé

le tueur du zodiac

Le tueur du Zodiaque est un tueur en série non identifié à qui sont attribués de façon certaine 5 meurtres, 2 tentatives de meurtre et un enlèvement commis dans le nord de la Californie en 1968 et 1969. Mais au-delà de ces faits, il a été soupçonné d’une série de meurtres (entre 37 et 200 selon les auteurs) commis entre 1966 et 1978. Le nombre total de ses victimes reste incertain. Il est soupçonné d’avoir tué au moins cinq victimes dans les villes de Benicia et Vallejo, au lac Berryessa près de Napa et à San Francisco entre décembre 1968 et octobre 1969. Dans son livre consacré au tueur, Robert Graysmith établit une liste de 49 noms. Le tueur a revendiqué 37 victimes.

Les victimes connues du Zodiac étaient pour la plupart de jeunes couples qui se trouvaient dans leur voiture, à l’arrêt, à la tombée de la nuit dans un endroit retiré (parking, lac). Dans deux cas, le tueur s’est approché très rapidement et a immédiatement ouvert le feu depuis l’extérieur de la voiture. Dans une autre affaire, il ligota un couple et discuta assez longuement avec eux avant de les agresser au couteau (la jeune fille décéda, son ami survécut et put raconter la scène). On attribue également au Zodiac le meurtre d’un chauffeur de taxi en pleine ville (il aurait très probablement été contrôlé par deux policiers quelques instants après le meurtre mais sans être appréhendé, la radio de la police annonçant par erreur un suspect de couleur noire) et l’enlèvement d’une femme qui parvient à s’échapper en sautant en marche de la voiture de son ravisseur. Dans tous ces cas, modus operandi, témoins, survivants et lettres anonymes du Zodiaque semblent indiquer que le suspect de ces crimes est une seule et même personne. 

Le surnom du tueur provient de ses nombreuses lettres envoyées à la presse, incluant quatre cryptogrammes, dont trois n’ont à ce jour toujours pas été élucidés. Le premier sera décrypté le 8 août 1969 par le professeur Donald Harden et sa femme Bettye Harden. Les lettres sont également signées par un symbole ressemblant à une croix celtique ou à la mire de visée d’un fusil de précision, un symbole également gravé avec la pointe d’un couteau sur une portière de la voiture d’une des victimes.

On dénombre 2 500 suspects interrogés au cours des décennies. En avril 2004, la police de San Francisco clôt officiellement l’affaire, bien que l’identité du tueur demeure inconnue et qu’il n’existe pas de loi de prescription pour le meurtre. L’affaire reste ouverte dans le comté de Napa et à Vallejo. Parmi les suspects principaux : Arthur Leigh Allen, que Robert Graysmith présume être le tueur, et Theodore John Kaczynski, surnommé « Unabomber », qui à l’époque des meurtres résidait à Berkeley. Les noms de Andy Walker, Bruce Davis, Lawrence Kane, Michael O’Hare et Rick Marshall furent également mentionnés parmi les suspects.

À ce jour, la police n’a toujours pas résolu les affaires criminelles liées ou présumées liées au tueur surnommé le Zodiac. En 1978, une seizième et dernière lettre fut envoyée à la police rappelant que le tueur était toujours présent et que jamais il ne serait arrêté. L’auteur précisait également qu’il souhaiterait qu’un film soit fait sur lui. À ce jour le Zodiac n’a plus donné signe de vie mais reste l’un des tueurs les plus énigmatiques en criminologie. L’inspecteur Kelly Caroll qui a repris l’enquête avec son équipe en 2000 a fait savoir que des preuves additionnelles récemment découvertes pourraient leur apporter le profil génétique complet du véritable tueur.

Une comparaison effectuée en 2002 entre l’ADN prélevé sur des enveloppes du tueur semble innocenter Arthur Leigh Allen, mais ne permet pas de conclure que l’ADN prélevé est celui du tueur.

Le tueur du Zodiac identifié en Juin 2009?

Après trente-et-un ans de mystère et une dizaine -au moins- de crimes non élucidés, une femme est brusquement sortie de l’anonymat la semaine dernière pour déclarer que le fameux tueur du Zodiaque, qui terrorisa la région de San Francisco entre 1968 et 1978, ne fut autre que son beau-père, Guy Ward Hendrickson, menuisier sans histoires décédé d’un cancer en 1983.

Flanquée d’un avocat hilare récemment rayé du barreau, Deborah Perez, 47 ans, a donné une conférence de presse devant les marches du San Francisco Chronicle, quotidien auquel l’assassin envoya des missives railleuses pendant dix ans alors qu’il commettait ses crimes.
Qu’a raconté Deborah Perez, agente immobilière de Corona (comté d’Orange) qui ne s’était jamais manifestée jusqu’à ces étonnantes révélations ?

Qu’à l’âge de sept ans, lorsqu’elle ne comprenait encore rien à la vie, elle accompagna deux fois ce beau-père, qui avait fait venir sa mère et ses sept enfants du Mexique, sur les lieux de ses crimes.
Qu’elle ne fut pas le témoin direct des meurtres, mais qu’elle entendit des coups de feu, que Guy expliqua comme l’explosion de pétards.

Plus troublant encore, Deborah affirme avoir non seulement écrit la lettre que le tueur du Zodiaque envoya à l’avocat Melvin Belli (aujourd’hui disparu) en 1969, mais être en possession des lunettes de l’une des victimes, le chauffeur de taxi Paul Stine, assassiné le 11 octobre de la même année. Elle aurait également aidé son beau-père à confectionner la capuche qu’il portait toujours lorsqu’il s’apprêtait à tuer.

Les sceptiques sont nombreux et les motivations de Deborah jugées douteuses. Depuis la plongée soudaine du tueur en série dans l’anonymat en 1978, des centaines de personnes continuent chaque année d’affirmer l’avoir connu. Aucune de ces pistes n’a jamais rien donné. A ce jour, son identité reste une énigme. Pourtant, si les lunettes permettent de détecter l’ADN de Paul Stine, Deborah pourrait finalement être prise au sérieux. Pour l’heure, on s’explique mal la raison de son si long silence.

J’ai réalisé que mon beau-père était le tueur du Zodiaque en voyant pour la première fois son portrait robot en 2007, a-t-elle répondu le jour de sa conférence de presse. Jusqu’à cette date, je ne connaissais pas l’histoire du Zodiaque. Mais en découvrant ce portrait, j’ai reconnu Guy. Puis je me suis souvenue que je l’avais accompagné sur les lieux de deux de ses crimes sans le savoir.