Des sceptiques effrayés par la présence de fantômes

Un groupe de sceptiques étaient partis faire une chasse aux fantômes quand ils ont été confrontés à la présence d’un véritable esprit fantomatique. Les témoins ont été laissés sans voix par cette expérience.
Au moment des faits, Ethan Klein et sa femme Hila filmaient un reportage pour leur chaîne YouTube H3 Podcast. Ils visitaient le barrage de Devil’s Gate situé à Los Angeles, en Californie.
Selon la légende, le barrage est connu comme abritant un portail menant à l’enfer. Il a notamment été fréquenté par le fondateur de Scientologie, L. Ron Hubbard. Ethan raconte :
« Nous avons fini par explorer le Devil’s Gate, et nous avons certainementeu à faire à deux esprits. »
« Je pense que nous avons entendu une voix très inhumaine. C’était vraiment très bruyant. »
« Nous l’avons entendu à travers un téléphone, puis réellement. »
Plus tard, ils ont demandé à l’esprit de se faire connaître par le biais de l’un des téléphones du groupe :
« Y a-t-il quelqu’un avec nous en ce moment ? »
A la suite de cela, l’esprit aurait envoyé un message à l’un des protagonistes via une application sur un téléphone portable. Le message comprenait les mots suivant : « Il savait ». Dans la vidéo, l’un des chasseurs de fantômes s’exprime :
« Il savait quoi ? Pouvez-vous dire quoi ? C’est votre dernière chance de vous faire connaître. »
Après ce message, les fantômes se sont tus …
Source

 

5 choses à savoir sur le diable

Le diable existe-t-il ? Les déclarations du patron des jésuites, considérant Satan comme un « symbole », ont agité une partie de la cathosphère mondiale. Il nous a donc semblé judicieux de vous refaire, sur le sujet, le bagage de connaissances minimales.

C’est « le Figaro » du 12 juin qui a attiré notre attention sur le passionnant débat que les récentes déclarations du nouveau supérieur général des jésuites viennent de relancer : le diable existe-t-il ? De toute évidence, le Vénézuélien Arturo Soza, à la tête de la compagnie de Jésus depuis octobre dernier, en doute. Il vient de déclarer dans une interview au journal madrilène « El Mundo » qu’il fallait considérer Satan comme un simple « symbole », une sorte de métaphore du mal qui est en chaque homme et non une créature, comme on l’enseigne pourtant dans le catéchisme universel.

D’où l’émoi dans une partie de la cathosphère mondiale, horrifiée par cette rupture avec une tradition solidement établie et défendue par tous les papes, dont l’actuel pape François. Et la perplexité du chroniqueur, qui avoue ne pas trop savoir comment se positionner dans une controverse qui ne manque pourtant pas d’intérêt. Elle fera évidemment ricaner mécaniquement les esprits forts, ce qui sera juste une preuve de leur faiblesse de vues.

Au lieu de jouer aux voltairiens aux petits pieds, les ricaneurs feraient mieux, en effet, de songer aux questions vertigineuses que suscite l’interrogation aujourd’hui soulevée. Si, comme le pense notre jésuite,  Satan n’existe pas vraiment, c’est donc que le mal est en l’homme et qu’il n’appartient qu’à sa liberté propre ? Alors pourquoi diable (c’est une expression), Dieu lui a-t-il imposé un tel fardeau ? A l’inverse, s’il existe en tant que créature en soi, et si c’est à lui qu’on doit imputer les passions mauvaises, cela ne revient-il pas à décharger l’homme de toute responsabilité ?

Aïe. Nous voici avancé de trois pas sur le chemin de la théologie, et on sent qu’on a déjà perdu les huit lecteurs qui nous restaient. Tâchons donc de redescendre sur le terrain de préoccupations plus concrètes.

Cette question de l’existence symbolique ou réelle du diable deviendra-t-elle le débat de l’été ? Balayera-t-elle les autres questionnements de saison – faut-il ou non mettre un peu de liqueur de pêche dans le Spritz ? quelle mozza pour quelles tomates ? On ne peut pas l’exclure, surtout s’il vous arrive de partager vos barbecues avec des copains catholiques, voire docteurs en théologie (qui sait jamais quels voisinages un camping nous réserve ?). Il nous a donc semblé judicieux de vous refaire, sur le sujet, le bagage de connaissances minimales. Il serait trop bête d’avoir l’air idiot quand on se met à parler du Malin.

1Diable, qui es-tu ?

Toutes les religions du monde comptent leur lot de démons, d’esprits malfaisants, de divinités diverses destinées à nuire. Comment la souche judéo-chrétienne aurait-elle échappé à cela ? Mais aussi comment concilier cette idée avec le principe monothéiste ? Il n’y a qu’un seul Dieu et il est toute bonté. Allez placer le mal là-dedans !

On ne peut même pas passer par la figure de l’opposition absolue entre ce Dieu du ciel, juste et bon, et un Dieu des ténèbres, prince du mal. Cela c’est le dualisme, un principe retenu dans quelques autres religions orientales, comme le manichéisme – un culte promu par Mani, prophète perse du IIIe siècle de l’ère commune –, que le christianisme rejette comme une horreur à proscrire. Au fil des siècles, il en est donc arrivé à la conception suivante : parmi tous les purs esprits créés par Dieu, ces créatures invisibles que l’on appelle les anges, l’une – bientôt suivie par d’autres – s’est rebellée, a eu l’orgueil de défier le Père en osant se prétendre son égal et c’est pour cette raison qu’elle a été déchue et qu’elle passe son temps à vouloir détourner les hommes de la juste parole divine pour les attirer au mal.

2Diable, quel est ton nom ?

Cette créature, vous l’aurez deviné, s’appelle le diable, du grec diabolos, littéralement « celui qui divise ». De même qu’il a plus d’un tour dans le sabot, il a bien plus d’un nom.

Satan est son équivalent en hébreux, même si le mot, à l’origine, désigne plutôt « l’accusateur ». Lucifer, c’est-à-dire – en latin – le porteur de lumière, rappelle l’histoire que nous venons de raconter : tel était le nom de l’ange rebelle et bientôt déchu. Il passait pourtant pour être le plus beau parmi les anges. Voyez où mènent les avantages physiques.

Belzébuth, qui retrouva une certaine popularité en France, il y a quelques décennies, grâce à l’immortelle « Salsa du démon » (« oui, oui, oui, je suis Belzébuth, je suis un bouc, je suis en rut… »), dérive lui aussi de l’hébreux.

« Baal », dans toutes les langues sémitiques, signifie « le maître » et Bellzéboul était à l’origine, chez les Phéniciens, le dieu de ce qui vole, le « seigneur des mouches ». On peut encore mentionner le « démon », qui, dans son origine grecque, étaient neutre : il désignait le génie, bon ou mauvais, qui accompagne chacun. La tradition chrétienne en a fait celui que la Bible désigne encore sous de nombreuses métaphores, le « serpent » – par allusion à celui qui tenta Eve –, ou encore – l’expression est, à en croire saint Jean, du Christ lui-même – le « prince de ce monde ».

3Diable, qui sont tes serviteurs ?

Ceux qui s’intéressent à la problématique du mal en général auront, pour répondre à la question, l’embarras du choix. On ne sait toujours pas si le diable existe ou pas. D’Attila à Joseph Staline, d’Hitler à Mao ou, plus récemment, de Bachar al-Assad au vrai faux calife al-Baghdadi, on peut en revanche citer de nombreux humains qui ont fait beaucoup pour assurer l’intérim en son absence.

Ceux qui s’intéressent à l’historiographie iront voir non pas du côté des serviteurs du Malin, mais de ses servantes. On pense évidemment aux sorcières. Contrairement à une idée reçue fort tenace, le point ne nous ramène nullement au Moyen-Age. L’obsession pour ces créatures du diable, dont on jurait qu’elles se réunissaient dans les clairières pour célébrer le Prince qu’elles adoraient, mener le sabbat, grimper sur des balais, faire des messes noires, ou, plus frissonnant encore, s’accoupler avec des bêtes, est plus tardive et accompagne une époque qu’on croit naïvement plus civilisée, la Renaissance.

C’est de la fin du XVe siècle au XVIIe que se situe l’époque maudite des « chasses aux sorcières ». Pendant deux siècles, se met en place, dans un climat de paranoïa qui fait frémir, cette persécution méthodique de milliers de femmes, livrées par les juges religieux au bûcher parce que sous les tortures les plus démentes, et dans la folie de l’époque, elles avaient avoué absolument tout ce qu’on avait voulu leur faire avouer. C’est sûr, il devait bien y avoir quelque part la main du diable, pour qu’on en arrive à de telles horreurs. Malheureusement pour la mémoire de la sainte Eglise – et de ses consœurs protestantes qui ont pratiqué la même chose –, il paraît clair que Belzébuth s’était glissé dans la tête et dans le cœur de tous les dingos qui, dans leurs habits de pieux juges de la Vraie Foi, prétendaient le combattre.

4Diable, quelles sont tes méthodes ?

Ne les énumérons pas toutes. Avec un rusé pareil, on en aurait jusqu’à la saint Fiacre (30 août). Contentons-nous de rappeler qu’il peut user de deux méthodes principales.

D’abord la tentation, comme il le fit dès le jardin d’Eden et qu’il refit le coup par la suite avec tout le monde, y compris les plus capés. Rappelons que le Christ Jésus lui-même, lors des quarante jours qu’il passa dans le désert, dut résister à la faim, à la soif, à la concupiscence et à tous les filets lancés par la créature perfide pour le détourner du droit chemin. Tous les saints, même les plus grands, connurent pareils tourments, à l’instar de saint Antoine, le père des moines, livrés, dans son désert d’Egypte, à la lutte farouche contre ses appétits. Nombre d’entre eux les décrivirent par le menu.

On note qu’en général, avant de s’attaquer à l’Esprit, le Tentateur vise d’abord la Chair – elle est si faible. Certains de ses serviteurs sont même spécialisés dans le désir sexuel : ainsi les succubes sont-ils les démons femelles envoyés par Satan pour surprendre les hommes dans leur sommeil, tandis que les incubes, démons mâles, se chargent de pénétrer leurs femmes, ou parfois les hommes aussi – le démon est sans préjugé.

Le second moyen d’action du diable est encore plus invasif : c’est la « possession ». Il s’introduit dans le corps d’un individu et devient ainsi le maître de la pauvre créature qui n’est plus, dès lors, qu’un possédé.

 

5Diable, qui te vaincra ?

Pour libérer le malheureux ou la malheureuse de l’emprise du démon, il faut beaucoup d’énergie, des tas de techniques diverses, des prières en nombre et du personnel compétent. Seul un prêtre, dûment mandaté par son évêque, et agissant en suivant une procédure toujours tenue secrète, peut procéder au rituel de l’exorcisme, c’est-à-dire de l’expulsion de la créature maléfique hors du corps de la victime.A dire vrai, ce que nous venons de décrire s’appelle le « grand exorcisme » et ne se pratique pas si fréquemment, quoiqu’il soit bien moins rare qu’on ne le pense.

(Une image tirée du film « la Maison de l’exorcisme ». (EURO AMERICA PRODUZIONI CINEMATO / COLLECTION CHRISTOPHEL)

Il existe aussi l’exorcisme ordinaire, plus courant : il se pratique ipso facto lors de chaque baptême. Une de ses fonctions est de protéger le nouveau chrétien des nuisances du prince des ténèbres. Charge ensuite au baptisé de faire un peu de boulot chaque jour pour entretenir la chose : prières à volonté, modération des désirs divers, recherche du droit chemin et tout le toutim. Ceux qui n’ont pas le courage de s’astreindre à l’exercice et trouvent la lutte fastidieuse peuvent prendre leur malin en patience. Il leur faudra attendre un moment. Les textes saints affirment que Satan sera enfin définitivement vaincu lors de la Parousie, c’est-à-dire au moment où le Christ reviendra sur terre. Selon divers avis, ce n’est pas demain la veille.

VIE APRÈS LA MORT: La femme peut maintenant parler aux morts après une expérience de mort imminente

Une femme qui est morte temporairement et est allée à l’au-delà dit maintenant qu’elle est contactée par « l’autre côté » suite à son expérience de mort imminente.

Une personne qui porte simplement son nom sous le nom de Kit a subi une hémorragie cérébrale massive qui l’a laissée cliniquement morte avant que les médecins la ramènent du bord à un coma provoqué par des troubles médicaux.

Cependant, Kit se souvient toujours de son expérience de façon si vivante, bien que cela se soit passé en 2010 et a raconté son histoire sur NDERF.org; un site Web qui recueille des témoignages de personnes ayant vécu des expériences de mort imminente.

Alors qu’elle glissait vers la mort, Kit dit qu’elle avait l’impression d’être transférée dans un autre monde.

Kit a écrit sur le site: « Je me sentais transporté, mais je ne pouvais rien voir ou entendre.

J’étais différent et je me sentais merveilleusement bien. Je n’avais plus de douleur. Je ne m’inquiétais plus pour mes proches, car j’avais l’impression d’être toujours avec eux.

« J’ai regardé autour de moi et j’ai vu que j’étais dans un parc avec une telle beauté que je n’avais jamais vue auparavant. L’herbe était manucurée à la perfection. Il y avait un grand arbre, peut-être un chêne, avec une forme parfaite.

« Le ciel était magnifique, mais c’était en quelque sorte vivant. Tout était parfait, sans aucune pourriture ou imperfection.

« Je me tenais sur un chemin qui s’incurvait devant moi. Il était si blanc brillant et pourtant ne m’a pas fait mal aux yeux. Je savais que cela devait être le Ciel et que je ressentais l’amour et l’acceptation de Dieu.

Le navire fantôme

 

Environ 20 miles de la rivière de Cincinnati, à Petersburg, KY, se trouve ce que l’on appelle le «navire fantôme». Bien qu’il n’y ait pas d’histoires de fantômes liées à ce dont nous avons entendu parler, cette relique rouillée a beaucoup d’histoire derrière elle. Construit en 1902 pour l’exec de chemin de fer. J.Rogers Maxwell, c’était à l’origine un yacht nommé The Celt.

Lorsque la Première Guerre mondiale a commencé en 1914, la Marine a commencé à louer des bateaux privés qui pourraient être en mesure de repérer et de sortir les sous-marins ennemis. En juillet 1917, la Navy obtint le Celt, le rebaptisant USS Sachem, et l’utilisa comme un yacht de patrouille côtière . Ils ont chargé des charges de profondeur et des mitrailleuses, et l’ont mise au travail pour nous défendre contre des sous-marins ennemis. Ils ont également décidé de l’utiliser pour la recherche et les expériences dans de nouvelles façons de se défendre contre les sous-marins, et ils ont enrôlé personne d’autre que Thomas Edison pour mener ces expériences. Edison a fait son travail à bord de l’USS Sachem, principalement autour du port de New York, jusqu’à la fin de la guerre en 1918, date à laquelle son financement a également pris fin. Le Sachem a été retourné à son actuel propriétaire actuel, Manton B. Metcalf, en février 1919. Il a ensuite été vendu à un banquier nommé Roland L. Taylor, puis à Jacob Martin de Brooklyn, New York en 1932, qui l’a converti en un bateau de pêche.

Il a été réacquis par la Marine en février 1942 pour 65 000 $ et converti pour le service naval. Il a été commandé comme USS Phenakite en juillet de 1942. Son travail cette fois était de patrouiller les eaux au large des Florida Keys pendant la deuxième guerre mondiale. Elle a été désarmée pour subir des modifications et remise en service en novembre 1944. Elle a été utilisée pour tester les systèmes de sonar jusqu’à ce qu’elle soit mise hors service en octobre 1945 et transférée à la Commission maritime pour mise au rebut en novembre 1945.

Le navire a ensuite été retourné à son propriétaire précédent, et renommé le Sachem en décembre 1945. Il a été revendu plus tard, cette fois pour devenir le navire amiral des nouvelles croisières Circle Line Sightseeing à New York, où elle a été rebaptisée, cette fois au Sighseer.

 
t plus tard, il a été à nouveau renommé, cette fois à la Circle Line V
Au début des années 1980, le bateau a été coupé de la flotte de la ligne Circle et est parti sur une jetée abandonnée dans le New Jersey, où il a siégé jusqu’en 1986.
En 1986, Robert Miller, un résident de Cincinnati, a acheté le Circle Line V pour 7 500 $. Miller a dit qu’il lui a fallu dix jours pour réparer le bateau et la remettre en état de navigabilité. Un jour, alors qu’il travaillait sur le bateau, un représentant de Madonna s’est pointé et lui a demandé s’ils pouvaient l’utiliser dans une de ses vidéos. Vous pouvez la voir brièvement dans la vidéo de Madonna pour Papa Do not Preach. Sérieusement, clignote et vous allez me manquer, m’a pris 4 essais pour obtenir cette fichue capture d’écran.

Finalement, Miller a décidé de ramener le bateau sur une terre qu’il possédait à Petersburg, Kentucky. Il a navigué de New York City, à travers les Grands Lacs, le long du fleuve Mississippi et sur la rivière Ohio. Environ 20 miles à l’ouest de Cincinnati, il a fait descendre le bateau dans un petit affluent de l’Ohio sur sa propriété, et là je suppose que c’est là que l’histoire se termine … elle est restée là depuis.

C’est assez facile d’accès, il apparaît dans une recherche sur google maps.

Comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, elle est rouillée, dépouillée, couverte de terre, et a même quelques tresses qui poussent d’elle. Il y a une vieille échelle de corde sur le côté pour que vous puissiez monter, mais ce n’est pas exactement ce que j’appellerais sûr. Les deux fois où nous étions là, il pleuvait ou il pleuvait, ce qui a aggravé la situation, car cela a transformé le pont couvert de terre en boue. Il y a aussi quelques ouvertures dans le pont à surveiller.

Le donjon du diable

 

Voici un autre endroit que je ne connais pas vraiment. Appelé ‘The Devil’s Dungeon’ par ceux qui le connaissent, c’est un autre système de tunnel, un peu comme Satan’s Hollow, cette fois situé à Kenwood.

J’en ai entendu parler pour la première fois il y a quelques années, lorsque l’histoire de Satan’s Hollow a été un peu populaire. On m’a même dit la zone générale où je pouvais le trouver, je n’ai jamais pris la peine d’aller voir (je n’ai pas cherché ou exploré aucun endroit depuis presque un an maintenant). Puis, il y a quelques semaines, alors que je me rendais à Kenwood, j’ai remarqué un plan d’eau non loin de l’endroit où j’étais garé, et sachant que j’étais proche de l’endroit qui m’était donné, j’ai décidé de descendre. Effectivement, il était là.

Comme je l’ai dit, je ne sais pas ce que l’histoire est sur cet endroit, ou s’il en a même un, en plus d’être un tunnel effrayant. Mais comme on m’a posé deux ou trois questions à ce sujet, je me suis dit que j’allais poster les quelques photos que j’ai et voir si quelqu’un avait des histoires à raconter sur le site.

J’hésite à partager l’emplacement exact, compte tenu des conneries que j’ai eues de la part des propriétaires après avoir posté sur Satan’s Hollow, donc je dirais juste qu’il est situé à Kenwood, pas très loin du centre commercial. Un jour, je vais peut-être me débarrasser de mes fesses et aller voir de plus près, mais d’ici là, voici quelques photos qui ont été envoyées par quelqu’un qui l’a fait.

Le presbytère de Sedamsville

 

Le presbytère de Sedamsville, situé au 639 Steiner Avenue à Cincinnati, existe depuis longtemps. Ces dernières années, il est devenu un endroit populaire pour les chasseurs de fantômes, étant présenté sur plusieurs thématiques paranormales, soi-disant émissions de télé réalité.

Plus d’un siècle, le presbytère est censé être hanté. Des témoins travaillant à la rénovation de bâtiments ont vu des brumes et des ombres mystérieuses sous les portes de pièces vides. Certains disent qu’un fantôme qui réside ici est le père Donald MacLeod, qui a écrit « L’histoire du catholicisme romain en Amérique du Nord. » À la fin des années 1800. Il a été frappé par un train à proximité, et les habitants, y compris les paroissiens, ont vu son fantôme marcher dans la rue près du bâtiment ou par les voies ferrées. Les visiteurs ici ont entendu des pas et des voix inexpliqués et ont vu des portes s’ouvrir et se fermer. Ils ont également vu l’apparition d’un ecclésiastique. D’autres esprits censés hanter l’endroit sont un homme et un enfant qui ont tous deux été retrouvés morts, à des moments différents, dans la rue devant le presbytère. L’enfant avait un nœud coulant autour du cou.

Comme je l’ai déjà dit, je suis devenu paresseux, donc faire beaucoup de recherches est beaucoup trop de travail pour moi. Donc, de toute façon, voici une histoire de l’endroit, que j’ai copié du site Web du Presbytère:

SEDAMSVILLE RECTORY
En vedette sur « Ghost Adventures » de Travel Channel

En vedette sur « Haunted Collector » de SyFy Channel

En vedette sur la chaîne Biographie « My Ghost Story »

En vedette sur « Ghost Adventures: AfterShocks » de Travel Channel

VOTED # 1 Fan Favorite Episode pour le Travel Channel Halloween Marathon 2015

La Midwest Preservation Society a entrepris des travaux de rénovation du presbytère de Sedamsville en mars 2011.

Le presbytère de Sedamsville a été construit il y a plus de 120 ans. La Midwest Preservation Society travaille dur pour le remettre dans son état d’origine. L’installation a plus de 6000 pieds carrés d’espace et quatre niveaux. Au premier niveau, il dispose d’un salon, d’un salon, d’une bibliothèque, d’une salle à manger formelle, d’une cuisine ainsi que d’une salle de bain. La cuisine a un escalier menant au deuxième niveau où se trouvent les quartiers du domestique. Le deuxième niveau dispose de quatre chambres, trois salles de bains et un bel escalier menant au premier étage. Il y a aussi un escalier menant à l’immense grenier. Le presbytère a également un sous-sol complet, qui est divisé en quatre zones distinctes.

Le presbytère est l’un des quatre bâtiments ayant appartenu à Notre-Dame du Perpétuel Secours. Le presbytère abritait les prêtres qui servaient la communauté. L’église elle-même a été consacrée le 5 mai 1889. Cependant la paroisse a été organisée par les membres germanophones de Saint Vincent de Paul en 1878. L’église de style néogothique se trouve sur une colline surplombant Sedamsville et a remplacé une autre église construite sur l’avenue Sedam était sujette aux inondations. L’école, construite en 1907, a fermé ses portes en 1976 et a fusionné avec la paroisse Holy Family à East Price Hill. Lorsque la paroisse Notre-Dame du Perpétuel Secours a été fermée, les familles restantes ont également rejoint la Sainte Famille. L’église Our Lady of Perpetual Help a été dépouillée de ses objets sacrés et le bâtiment a été vendu. Les cloches et les orgues d’église d’origine ont été installés à la Sainte Famille, tout comme les icônes,
HISTOIRE DE SEDAMSVILLE
Henry Sedam était responsable de Sedamville et le village a été formé en 1835. Sedamsville a été annexé dans la ville de Cincinnati à la fin des années 1860. À un moment donné, il y avait plus de 100 entreprises sur River Road entre Steiner et Sedam Street. C’était une communauté très unie. Manhatten Park, qui appartenait à la famille Fleishmann de la renommée de Fleishman Yeast Company, était un endroit populaire au début. Le parc a duré jusqu’à ce que le déluge de 1913 le détruise.
Sedamsville comme une grande partie de Cincinnati a continué à prospérer et à la fin du siècle, Sedamsville avait un bureau de poste, un poste de police et Fire House. Bien que Sedamsville puisse sembler isolée et éloignée, les résidents pouvaient emprunter le tramway pour se rendre dans la ville et le traversier de Bromsley-Sedamsville faisait traverser la rivière au Kentucky. La ville avait aussi une gare.
Sedamsville Ohio Rectory
Malgré l’inondation de la rivière, le quartier des affaires bourdonnait malgré la crue désastreuse de 1937 et la dépression en cours empêchait certains de reconstruire et commença ainsi le lent déclin du quartier commercial jadis animé. La ville avait proposé l’élévation et l’élargissement de River Road et quand elle a été proposée pour la première fois dans les années 1920, il y avait une sérieuse opposition. Dans les années 1940, en raison du déclin du quartier des affaires, il n’y avait guère d’opposition au projet.

L’élargissement de la route a laissé un quartier sans quartier d’affaires. 91 bâtiments ont été rasés et plus de 100 familles ont été déplacées à Sedamsville. Tous ces bâtiments étaient avant 1900 et certains étaient des structures très tôt. Aujourd’hui, ces bâtiments auraient été déplacés. La préservation historique était pratiquement inconnue à cette époque.
Sedamsville a toujours une bonne collection de structures résidentielles et des efforts sont en cours pour que la région soit déclarée district historique afin de la protéger.

l’église souterraine prétendument hantée,

 

Connu principalement pour l’église souterraine prétendument hantée, il n’y a vraiment pas grand-chose à Utopia. C’est une petite ville non constituée en société le long de la rivière Ohio dans le comté de Clermont. Quoi qu’il en soit, les ruines souterraines sont tous ceux qui se soucient de ça, alors c’est ce dont je parlerai.

L’histoire dont je me souviens avoir entendu parler de cet endroit avait à voir avec un culte et une église souterraine trop près de la rivière. Il y a eu une inondation et tout le monde s’est noyé. Il semble, d’après ce que j’ai lu récemment, que c’est partiellement vrai. Il y avait une église trop près de la rivière, mais on ne dirait pas que c’était la structure souterraine dont nous parlons ici. On dirait que c’est juste le sous-sol de quelque bâtiment disparu depuis longtemps.

Voici donc une histoire de la petite ville d’Utopia, volée à Wikipédia, parce que, bien, pourquoi pas. Mais il y a aussi quelques photos, et celles-ci n’ont pas été volées, alors j’ai ça pour moi.

Utopia a été fondée en 1844 par les disciples de Charles Fourier, après l’échec d’un phalanstère fourieriste antérieur appelé le Clermont Phalanx. Les écrits de Fourier ont inspiré ses lecteurs à créer leur propre société utopique – d’où le nom « Utopie ».

En trois ans, la communauté s’est séparée. Il a été rapidement réorganisé par Josiah Warren, qui a fondé la ville comme un moyen d’une petite communauté coopérative qui pourrait encore exercer des fonctions comme le monde extérieur. Par exemple, la ville existait avec une économie de marché et la croyance en la propriété privée.

Premiers colons:
La secte croyait que le monde entrerait dans une période de paix de 35 000 ans et que, pour atteindre l’illumination, ils devaient vivre en commun les uns avec les autres. Les partisans de Fourier avaient attiré plusieurs familles pour vivre à Utopia au prix de 25 $ par année, et chaque famille recevait à son tour une maison en bois sur une petite parcelle de terre.

Deuxièmes colons:

La terre qui appartenait à la secte fut ensuite vendue à John O. Wattles, le chef d’un autre groupe de spiritualistes. Malgré les avertissements des habitants, Wattles et les spiritualistes ont déplacé la salle à manger / l’hôtel de ville brique par brique jusqu’au bord de la rivière. Le déménagement a été achevé en Décembre 1847 quelques jours avant l’une des plus grandes inondations du 19ème siècle.

Inondation de 1847:
Dans la nuit du 13 décembre, la rivière Ohio avait inondé ses berges de façon dramatique et se rapprocha dangereusement de la mairie. Cependant, les gens cherchaient encore un abri dans la salle parce que leurs maisons étaient inondées. Au cours d’une fête qui se tenait dans la salle ce soir-là, la rivière, à plusieurs mètres au-dessus du niveau des inondations, emporta le mur sud du bâtiment, balayant un grand nombre de spirites. Certains qui ont été emportés ont survécu, mais la plupart se sont noyés ou ont été vaincus par l’hypothermie dans la rivière glacée.

Le deuxième règlement:

Le règlement a été réorganisé en 1847 comme une colonie anarchiste individualiste par Josiah Warren et ses associés. Warren invitait personnellement les premiers colons à entrer dans la communauté, et Warren pensait que la liberté individuelle la plus précieuse était «la liberté de choisir nos associés en tout temps». La terre n’était pas la propriété commune, mais individuellement, avec des lots achetés et vendu au prix coûtant, selon les modalités contractuelles. L’économie de la communauté était un système basé sur la propriété privée et une économie de marché où le travail était la base de la valeur d’échange (voir mutualisme). Les biens et services ont été échangés au moyen de billets de travail. Vers le milieu des années 1850, la communauté est finalement parvenue à contenir une quarantaine de bâtiments, dont environ la moitié étaient de nature industrielle. Étaient également présents deux magasins de temps.

L’impact de la guerre civile, la hausse des prix des terres avoisinantes qui ont rendu l’expansion difficile et l’exigence d’être invité par les premiers colons auraient conduit à la dissolution du projet. Cependant, en 1875 encore, plusieurs des occupants d’origine sont restés, et certaines affaires dans la région étaient toujours menées par des notes de travail. À ce moment-là, la région était connue sous le nom de Smith’s Landing.

Warren a quitté Utopia un an après sa création pour donner des conférences et aider à la création d’autres colonies. Le plus important d’entre eux était Modern Times. Cependant, il est retourné à visiter de temps en temps. Après sa dernière visite à l’hiver de 1855-1856, il a remarqué:

Ma visite à ce petit germe de la société Equitable, qui a maintenant huit ans et demi, m’a donné plus d’espoirs et d’attentes que je ne l’avais osé auparavant. Ce n’est pas l’affichage que le petit groupe de bâtiments fait à l’œil … mais connaître les moyens par lesquels ceux-ci … ont été acquis, et voir que là le sujet d’équité a eu huit ans et six mois d’étude approfondie et d’essai pratique, et que depuis le début … le sujet n’avait rien perdu avec ceux qui l’avaient saisi pour la première fois … mais qui avaient gagné … d’année en année dans leur plus grand jugement et leur plus grand respect.

Je suppose que ce sont les fantômes de ces colons noyés qui sont censés hanter la région. La dernière fois que j’ai entendu, vous pouviez aller vérifier vous-même à l’occasion, pour un petit don. Google et allez y jeter un oeil.

 

arrison Avenue est hantée par un auto-stoppeur fantôme

 

On dit que la soi-disant Dead Mans Curve de Harrison Avenue est hantée par un auto-stoppeur fantôme. Ceux qui le voient sur cette route se remplissent d’un sentiment extrême de peur qu’ils ne peuvent expliquer. Personne n’est connu pour l’avoir jamais ramassé, mais ceux qui l’ont bien vu disent qu’il est brûlé, avec de la chair pendue à son visage. Qui est-il, et pourquoi est-il ici? Est-il même réel? Eh bien, j’ai fait de nombreux voyages le long de Harrison Avenue, et je ne l’ai jamais vu, mais on dit qu’il est un homme qui est mort dans un accident ici en 1953.

Il y a eu beaucoup d’accidents le long de l’avenue Harrison ici au cours des années, y compris plusieurs décès. La plus connue d’entre elles remonte à 1953. Le 8 octobre de cette même année, à 20h46, un camion de mélasse a perdu le contrôle de Dead Mans Curve. Il n’a pas réussi à faire la dernière courbe au bas de la colline, a roulé au-dessus d’un poteau, a traversé un mur de pierre et un atelier de carrosserie, et s’est arrêté dans la cuisine d’un appartement du premier étage. Le conducteur était conscient, mais il était coincé dans le camion. Le réservoir de propane qui chauffe la mélasse a explosé, et à la fin, tout le bloc a brûlé. Le chauffeur, qui a brûlé à mort, était la seule victime. Alors marche-t-il maintenant le long de Harrison Avenue, brûlé et répandant la peur? Ou est-ce juste une histoire qui a grandi de cet accident depuis longtemps?

L’image ci-dessous est celle de l’accident du 8 octobre 1953.

Le diamant maudit Koh-I-Noor

 

 

Originaire d’Inde, le Koh-I-Noor est un diamant monté sur la couronne de la reine Elizabeth II. D’après une légende, le dieu Shiva dans une grande colère aurait jeté au diamant un sortilège, qui assurrait la mort à tout homme qui se l’approprierait. Il serait responsable de la mort d’une vingtaine de ses propriétaires et comme la malédiction l’indique : seulement des hommes.
La légende débute en Inde, au 12ème siècle, lorsqu’un homme tente de dérober le diamant qui ornait le troisième œil du dieu Shiva dans un temple bouddhiste. Enragé qu’on essaie de le lui enlever, ce dernier aurait alors foudroyé le voleur sur le champ et aurait lancé un sort à tous les hommes qui, à partir de ce jour là, s’approprieraient le Koh-I-Noor.
Le premier propriétaire, le Shah de Perse, mourrat assassiné par ses propres capitaines. Les dix suivants décèderont dans d’horribles circonstances : assassinats, suicides, maladies, guillotine, etc.
Au 19em siècle, le Koh-I-Noor fut offert à la reine Victoria en l’honneur du 250ème anniversaire de la Compagnie anglaise des Indes orientales. La reine, qui croyait véritablement à la malédiction, écrivit dans son testament que le diamant devra être porté uniquement par les femmes des souverains. Les prochains rois respectèrent à la lettre cette mise en garde.
Aujourd’hui, le Koh-I-Noor est monté au centre de la couronne de la reine Elizabeth II. Mais quand elle sera décédée, le prince Charles prendra t’il le risque de porter le diamant ?

Le démon de l’hôpital

 

‘La photo ci-dessus a été prise par un moniteur de caméra de surveillance d’un hôpital, où l’on peut voir un patient, dans sa chambre, allongé sur son lit. Mais on y voit aussi une forme étrange et inquiétante, debout, sur le lit. Le patient serait ensuite décédé quelques heures après l’apparition de cette forme… Une infirmière, présente sur les lieux, a vu les images et juré ensuite que la forme se baladait de haut en bas, sur le lit…

Certaines personnes racontent que les hôpitaux sont le repère favori de créatures paranormales, comme les démons. Ils seraient là pour attendre la mort des patients afin de les faire glisser vers l’enfer »

Source : Démotivateur

La voisine

 

 

‘Un jeune homme habitait dans un immeuble. Une nuit, quelqu’un frappe à sa porte. Il se lève et va ouvrir. Une femme se tient là et lui demande si elle peut passer la nuit chez lui parce que son conjoint la frappe. Elle le rassure en lui disant qu’elle a appelé sa famille et qu’ils viendront la chercher demain matin à la première heure. Le jeune homme lui donne une couverture et lui propose de passer la nuit sur le sofa.

À son réveil, la couverture est pliée sur le divan et la jeune femme est partie. Il se prépare et part travailler.

Le soir suivant, on cogne de nouveau à sa porte. La même femme est à sa porte, mais cette fois-ci elle est marquée de coups au visage. Elle lui demande une seconde fois l’hospitalité. Ne pouvant qu’accepter, il lui propose de dormir au même endroit que la veille.

Le matin, elle n’est plus là. Le même manège se reproduit tout au long de la semaine. Inquiet, le jeune homme se rend au poste de police pour expliquer la situation. L’agent lui montre une photo sur laquelle il reconnaît la femme. La police lui apprend que cette femme a été battue à mort dans son immeuble par son conjoint… »

Source : Sympatico

Dordogne : un couple découvre dix corps enterrés dans son jardin

En faisant des travaux dans son jardin, un couple a découvert une dizaine de corps enterrés près de leurs fenêtres. Les ossements sont ceux des anciens propriétaires.

C’est le genre de surprises dont ils se seraient bien passés. Un couple qui venait d’acheter une maison en Dordogne a découvert dix corps enterrés dans son nouveau jardin. Les os retrouvés appartiennent aux anciens propriétaires, rapporte Sud-Ouest .

« On croyait qu’il s’agissait de squelettes de l’époque gallo-romaine ». C’est en faisant réaliser des travaux d’épandage de la fosse septique que Sébastien a fait la découverte des ossements. « Au départ, on croyait qu’il s’agissait de squelettes de l’époque gallo-romaine parce qu’il y a un site pas loin », confie-t-il à Sud-Ouest. « Les gens qui nous ont vendu la maison nous ont alors expliqué, devant témoin, la présence d’une dizaine de corps qui sont les anciens propriétaires de la maison et leurs aïeux. La dernière habitante de la maison, en 1976, a été enterrée ici. C’est la grand-mère de la vendeuse », explique le nouveau propriétaire.

Les vendeurs assignés en justice. L’affaire devrait se régler devant un tribunal. Les nouveaux acheteurs ont en effet assigné les vendeurs en justice. Ceux-ci reconnaissent avoir « oublié » de préciser la présence de ce cimetière privatif sur la propriété.

Béziers: un homme survit à un arrêt cardiaque de 18 heures

Un homme de 53 ans a été retrouvé en arrêt cardiaque au bord de l’Orb, un fleuve traversant la cité biterroise. Alors qu’il était sans vie, le service réanimation du CHU du Montpellier a réussi à refaire partir le cœur de la victime après 18 heures d’arrêt.

Ce jour-là, un Biterrois de 53 ans est attendu chez lui, après une visite chez son frère. Mais, sans nouvelle de lui, ses proches décident de partir à sa recherche. Ils le retrouvent gisant, inanimé, au bord de l’Orb, un fleuve héraultais.

La température corporelle descendue à 22°C

L’état de la victime est très préoccupant. En arrêt cardiaque, l’homme est aussi en hypothermie, sa température corporelle est passée de 37°C à 22°C. Et pourtant, c’est cette baisse majeure de température qui va lui sauver la vie.

Le quinquagénaire est d’abord transporté au centre hospitalier de Béziers où, pendant plus de quatre heures, les secours vont effectuer un massage cardiaque ininterrompu. Héliporté ensuite au CHU Lapeyronie à Montpellier, le massage s’est poursuivi avec des machines. Après 18 heures sans aucun battement, le cœur du quinquagénaire se remet doucement à palpiter. Une victoire et un soulagement pour le personnel de l’hôpital montpelliérain qui donnait peu de chance de survie au patient lors de son arrivée.

Un miracle?

La survie de ce patient, bien qu’elle reste incroyable, n’est pas pour autant miraculeuse et s’explique scientifiquement. L’hypothermie, « qui empêchait le cœur de repartir », a « sans doute protégé le cerveau et les organes vitaux, explique le Dr Charbit. Il y avait des chances qu’il n’y ait pas de séquelles. C’est la grande particularité du dossier ». Les équipes médicales ont ainsi réchauffé petit à petit la victime, ce qui a permis au cœur de repartir.

Ce « cas d’école » fera prochainement l’objet d’une publication dans une revue scientifique internationale, une fois qu’il sera décrypté.

De son côté, le quinquagénaire est toujours hospitalisé et se remet de ses émotions. Mais il a repris des forces et a même pu marcher.

Revisiter les meurtres au clair de lune de Texarkana

Les journaux l’ont surnommé le tueur fantôme. Responsable d’attaquer au moins huit personnes dans les dix semaines, le tueur doit encore être attrapé. Exclusivement pour les lecteurs de True Crime Magazine – une collection de photos extrêmement rare revisitant le mystère des Texarkana Moonlight Murders!

Le monde prendra fin en 2061 affirme un voyageur temporel

 

 

Un voyageur temporel auto-proclamé affirme avoir traversé le vide pour se rendre jusqu’en 2061 avant de retourner en 2018 afin d’avertir la planète d’un « cataclysme » cosmique et empêcher que ce terrible drame se produise.

Cette étrange vidéo, mise en ligne sur YouTube, prétend contenir un message laissé par un voyageur du temps. Ce dernier affirme avoir vu la mort et la destruction du monde dans 43 ans très précisément.

Jeff Williams, qui apparaît dans cette vidéo intitulée « Time Traveler Jeff Williams Goes into the future year 2061 », affirme que 2061 est l’année où la comète de Halley mettra fin à la vie sur Terre telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Il s’explique dans cette vidéo : « Bonjour, je m’appelle Jeff Williams et j’ai voyagé jusqu’en 2061 et je suis revenu. »

« En l’an 2061, le monde n’existe plus. J’ai été renvoyé dans le cadre d’un groupe top secret appelé Solarity afin de s’assurer que la ligne du temps ne soit pas perturbée. »

Selon M. Williams, le but de Solarity est d’empêcher les voyageurs temporels de « bousiller le temps ».

Ce prétendu groupe de gardiens du temps prétend avoir secrètement influencé les superproductions hollywoodiennes au fil des décennies, pour diffuser leur message.

M. Wiliams explique : « Par exemple, il y a quelques années, un film sur le voyage dans le temps est sorti. Il était intitulé ’95ers: Echoes’. »

« Ce film est important parce que je suis né en 1966. J’ai eu 95 ans et je suis encore en vie. Je ne le serai plus en 2061 puisque c’est au cours de cette année que le monde touchera à sa fin. »

« Maintenant, pourquoi le monde va-t-il se terminer en 2061 et comment ? Eh bien c’est la prochaine fois que la comète de Halley passera près de la planète. »

« Et les scientifiques nous diront ‘oh non, la comète de Haley va nous manquer. C’est une chose sûre’. »

« Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que cette fois-ci, quand la Comète de Halley s’approchera, elle se divisera et une des parties les plus importantes de la comète va nous frapper. Je sais aussi exactement où elle va frapper et ça va provoquer un événement cataclysmique qui mettra fin au monde tel que nous le connaissons sur la planète Terre. »

Selon M. Williams, un fragment de la monstrueuse comète de Halley se détachera en 2061 et frappera le lac Érié, l’un des cinq Grands Lacs de l’Amérique du Nord.

Il poursuit : «L‘endroit où je suis allé en 2061 n’était que de la lumière pure. C’était comme entrer à l’intérieur d’une ampoule électrique. »

« Je ne pouvais rien voir. En réalité, je ne pouvais pas voir grand-chose à l’intérieur de cette lumière à part la silhouette de certains bâtiments. »

« Mais j’ai entendu des voix de gens et ils me parlaient. Quand je suis revenu, je me souvenais très bien de cet événement. On m’avait dit qu’il y aurait des indices et que jen recevrais tout au long de mon chemin dans la vie. »

Aussi incroyable que puissent être ces affirmations, il n’y a absolument aucune preuve qui puisse soutenir des théories de la conspirations aussi fantaisistes.

La comète de Halley entre en orbite autour de notre planète tous les 76 ans, parcourant des milliards de kilomètres durant son voyage dans l’espace.

La NASA a déclaré : « La comète la plus célèbre de l’histoire ne sera pas de retour avant quelque temps en 2061. »

Pendant ce temps, les morceaux laissés dans son chemin orbital poussiéreux se détachent constamment et s’écrasent contre l’atmosphère de la Terre.

Selon l’agence spatiale américaine, ces débris cosmiques sont à l’origine de la pluie de météores baptisée Eta Aqaurids qui sera visible au mois de mai.

Pour beaucoup, observer cette comète périodique est un événement unique dans la vie, mais heureusement, le chemin orbital de Halley la tient éloigner de toute planète dans le système solaire y compris la Terre.

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/927918/time-travel-proof-end-of-the-world-warning-halleys-comet-time-traveller, 06 mars 2018

Un homme dévoile sa machine à voyager dans le temps

 

Un homme a récemment prétendu avoir fabriqué une étrange machine dans sa propre maison. Il affirme que cette dernière lui permettra de voyager dans le temps …

L’homme, connu seulement sous le nom de David, dit qu’il a déjà voyagé dans le temps après avoir tout abandonné pour s’adonner pleinement à sa passion.

Il a révélé dans une interview à Apex TV que la passion qu’il avait quand il était enfant l’a conduit à étudier toutes les possibilités de la physique.

Puis, après huit années d’expériences, il a finalement rencontré un homme du nom de Jack Cousteau en France qui pouvait l’aider.

Selon David, l’homme avait une machine à remonter le temps qui fonctionnait à l’électricité et à l’eau.

Les deux hommes auraient utilisé cette machine en 1928 pour voyager vers l’avenir et dans le passé.

Et aujourd’hui, presque un siècle plus tard, David a publiquement révélé la machine qu’ils ont utilisée, après avoir, lui-même, reproduit le design.

La vidéo montre les différentes parties qui composent cette machine. On y voit notamment une télécommande, un écran d’ordinateur portable et un clavier.

L’homme prétend qu’elle lui permettra de voyager jusqu’au 38ème siècle.

La vidéo a été tournée et publiée sur la chaîne YouTube Apex TV. Les journalistes de cette organisation ont fait le voyage jusqu’en Slovénie pour interviewer cet homme.

Les internautes ont été plutôt convaincus par cette histoire.

L’un d’entre eux déclare : « C’est tellement intéressant – la vérité estailleurs. »

Un autre ajoute : « Le voyage dans le temps existe véritablement mais cette technologie est cachée au public. »

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/695451/Time-travel-proof-man-exposes-time-travel-technology-machine-home-made-video, 12 avril 2018

Un homme affirme que Dieu l’a envoyé dans le passé

 

 

Un homme qui prétend avoir voyager dans le temps a décidé de briser le silence et de révéler ce qui s’est passé lors de ses voyages « prophétiques » à travers le temps et l’espace. Il raconte que Dieu lui-même l’a renvoyé aux premières années de l’histoire tumultueuse des États-Unis.

Steve Pursell a partager son incroyable histoire sur YouTube dans l’objectif de révéler au monde entier sa prétendue rencontre avec Dieu. Dans cette vidéo, il a affirmé avoir remonté dans le temps jusqu’en 1860, année à laquelle il s’est retrouvé au beau milieu de la guerre civile qui a ensanglanté les États-Unis.

Il a expliqué : « Bonjour mes frères et sœurs, ici votre ami Steve Pursell. Nous sommes le 18 avril 2018. »

« Je voulais juste partager avec vous une expérience prophétique que le Seigneur m’a donnée hier. Je me sentais particulièrement foutu et j’étais anéanti. J’étais au lit et j’avais l’impression d’avoir une horrible crise cardiaque. »

« J’avais mal et j’avais l’impression de mourir franchement, mais le Seigneur est venu à moi avec tant de forces. Il vient souvent à moi quand je suis dans la douleur et dans la détresse pour me tirer de là. Il m’a envoyé dans le temps. »

« Ce n’était pas aussi profond que la première fois que je suis retourné dans le temps. Le Seigneur m’a ramené à temps l’année dernière et je ne pense pas avoir déjà fait de vidéo sur ce sujet. Je m’excuse pour cela. »

« Mais le Seigneur m’a ramené dans le temps et j’étais au cœur d’une bataille au cours de la guerre civile en 1860 et j’étais sur le champ de bataille. Je crois que je me battais avec l’Union et que je me cachais derrière un tronc d’arbre. »

Le YouTuber prétend qu’il portait des armes « à l’ancienne » datant de cette époque-là, qu’il tirait sur l’ennemi, qu’il rechargeait derrière le tronc de l’arbre et qu’il participait au chaos général.

L’expérience supposée du voyage dans le temps n’a duré que quelques minutes, mais M. Pursell a souligné qu’il s’agissait d’une expérience extrêmement « profonde » et marquante.

Il poursuit : « Le Seigneur m’avait vraiment ramené dans le temps, j’étais vraiment là. Ce n’était pas seulement une vision de cette chose qui se passait. »

« Il m’a fait vivre cette expérience là-bas et je crois qu’Il me l’a montré parce qu’il voulait me montrer des choses concernant notre guerre civile ici en Amérique. »

Mais les aventures du « voyageur du temps » ne s’arrêtent pas là parce que Dieu l’aurait propulsé dans le passé une fois de plus cette semaine, jusqu’à la guerre d’indépendance américaine de 1776.

Cependant, cette fois, M. Pursell affirme qu’il n’a pas vécu l’événement « aussi intensément » que par le passé.

Il raconte : « J’avais l’impression d’être là, mais cela ne me semblait pas si évident que cela – bien sûr que j’en étais plus conscient parce que j’avais mal au cœur – mais j’avais toujours l’impression d’avoir été envoyé dans le temps et d’être là. »

« Je voyais des soldats coloniaux charger des canons et des fusils, et tirer, et j’entendais les sons et la percussion des canons. »

« On aurait dit qu’ils me voyaient parce qu’ils me pointaient du doigt ou des trucs comme ça. J’avais l’impression que c’était une autre expérience de voyage dans le temps. »

M. Pursell a décidé de partager son histoire parce qu’il souhaite que les gens parlent ouvertement et sans peur de la réalité des voyages temporels.

Il explique : « Le temps est juste une autre dimension. Tout comme vous pouvez sauter d’un bâtiment et ainsi voyager à travers la dimension de hauteur. »

Et pourtant, il n’y a absolument aucune preuve physique qui soutienne la théorie que les humains sont capables de voyager dans le passé.

Selon le professeur William Hiscock de l’Université d’État du Montana, avancer dans le temps est un effet observable dans la dilatation temporelle de la relativité restreinte.

Mais voyager dans le passé semble être une impasse complète quant à notre compréhension actuelle de la physique.

Le scientifique a déclaré : « Le voyage dans le temps, ce que les gens entendent habituellement par voyage dans le temps, est une proposition beaucoup plus incertaine. »

« Il existe de nombreuses solutions aux équations de la relativité générale d’Einstein qui permettent à une personne de suivre une chronologie qui la conduirait à se rencontrer elle-même – ou sa grand-mère – à une époque passée. »

« Le problème est de savoir si ces solutions représentent des situations qui pourraient se produire dans l’univers réel, ou si elles ne sont que de simples bizarreries mathématiques incompatibles avec la physique connue. »

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/948439/Time-travel-confession-tape-video, 19 avril 2018

Churchill a dissimulé des documents prouvant l’existence des OVNI

 

 

Winston Churchill a ordonné à une équipe spéciale d’enquêter sur une étrange augmentation des observations de soucoupes volantes … . Hélas, selon des théoriciens de la conspiration, les résultats de cette investigation ont été dissimulés.

Des documents déclassifiés ont révélé que le chef de guerre avait monté une équipe aux compétences spéciales, connue sous le nom de « Groupe de Travail sur les soucoupes volantes » (« Flying Saucer Working Party »), pour étudier l’augmentation inhabituelle des observations d’OVNI en Grande-Bretagne.

Un rapport officiel a déclaré que de nombreuses observations avaient des explications terrestres et rationnelles, y compris les objets étranges repérés sur la capitale américaine Washington D.C. qui ont été détectés par plusieurs radars militaires.

Mais, les théoriciens du complot affirment que le rapport dissimulait une observation au Royaume-Uni faite par le personnel de la RAF.

Cette théorie est alimentée par une confession donnée par l’un des gardes du corps personnel de Churchill. Il a parlé de ces événements bizarres qui ont impliqué deux pilotes de la RAF. Il a rapporté des rencontres avec des avions mystérieux, connus sous le nom de « foo fighters ».

« Foo Fighter »s était le terme utilisé par les pilotes d’avions alliés au cours de la Seconde Guerre Mondiale pour décrire les OVNIS et les phénomènes aériens mystérieux tels que les boules de feu qui ont suivi des avions de combat pendant les batailles dans l’Europe et le Pacifique.

Les chefs militaires ont supposé que les foo fighters étaient des armes allemandes vraiment secrètes. Mais cette explication est tombée à l’eau puisqu’à la fin du conflit, les observations se sont poursuivies jusqu’à nos jours.

Alors, pourquoi Churchill s’est-il impliqué dans la recherche sur les OVNI ?

En juillet 1952, les appareils de contrôle des avions de combat de l’US Air Force ont été brouillés deux week-ends consécutifs après que le radar ait détecté plusieurs objets non identifiés volant dans une zone restreinte au-dessus de la Maison Blanche. Cet événement a provoqué une panique monstre.

Avec ce qui s’était passé aux États-Unis, Churchill voulait en savoir plus et se rendre compte des conséquences et des implications pour le Royaume-Uni.

Le 28 juillet 1952, Churchill a envoyé à son secrétaire d’État de l’Air, Lord Cherwell, une note demandant à ce que des enquêtes soient diligentées sur ce qui s’était passé aux États-Unis et sur ce que cela pouvait entraîner pour son pays.

Dans cette note, récemment baptisée « Churchill Memorandum », le Premier ministre de l’époque écrit : « Que signifie tout ces choses sur les soucoupes volantes ? »

« Qu’est-ce que cela peut signifier ? Quelle est la vérité ? »

«J’attends ce rapport à votre convenance. »

Lord Cherwell a monté un groupe de travail sur les soucoupes volantes pour enfin trouver des réponses.

Ce groupe, top secret, avait été mis en place deux ans plus tôt pour se pencher sur les observations d’OVNI qui se produisaient sans cesse au Royaume-Uni.

Il a été incapable d’exclure complètement l’hypothèse « d’un avion d’origine extraterrestre, développé par des êtres qui nous étaient inconnuset qui étaient bien plus avancés sur des sujets par rapport à que tout ce à quoi nous avions pensé ».

Cependant, il a expliqué qu’il était plus probable que les observations pouvaient se résumer à des aéronefs normaux, des ballons, des oiseaux ou d’autres phénomènes naturels, des illusions d’optique, des canulars délibérés – ou des « délires psychologiques ».

Mais des années plus tard, en 1999, l’implication de Churchill dans le grand débat sur les OVNIS a refait surface.

Le petit-fils d’un officier retraité de la RAF a écrit au Ministère de la Défense pour demander des renseignements sur une affaire dans laquelle Churchill aurait interdit la diffusion d’un compte-rendu relatant une observation d’OVNI faite au large de la côte est de l’Angleterre.

L’officier de la RAF, qui était censé être le garde du corps personnel de Churchill, aurait avoué sur son lit de mort qu’un avion de reconnaissance de la RAF revenait d’une mission sur l’Europe occupée quand il a repéré un OVNI métallique qui l’observait au large du comté de Cumbria.

L’équipage aurait pris des photos de l’objet, qui « planait sans bruit », au-dessus de l’avion.

À l’époque, lorsque cette mystérieuse rencontre a été portée à l’attention de Churchill, il a ordonné que les détails restent classifiés pendant au moins 50 ans – et ne pouvait être rendu public uniquement après avoir été révisé par un futur Premier Ministre.

Churchill aurait été terrifié qu’une révélation sur l’existence des extraterrestres puissent détruire la foi en Dieu et causer des troubles et une panique de masse.

Churchill aurait crié : « Cela devrait être immédiatement classé car [si c’était rendu public] cela créerait une panique massive parmi l’ensemble de la population et détruirait la croyance dans l’église. »

Les théoriciens du complot prétendent que les documents relatant cette observation devaient avoir été cachés ou détruit.

Il n’existe donc aucun enregistrement de cet événement. Churchill aurait ordonné au Ministère de la Défense de détruire tous les fichiers relatifs aux OVNI datant d’avant 1967.

Jason Chapman, qui a écrit plusieurs livres sur le Mémorandum de Churchill, a déclaré : « Le ministère de la Défense a démontré dans le passé qu’il était capable de dissimuler un grand nombre d’incidents. »

« Je crois qu’il est possible qu’un ancien haut gradé de l’armée connaissaitles OVNIS. »

L’homme, âgé de 46 ans, qui travaille pour l’entreprise de défense britannique BAE Systems, a déclaré : « Quelqu’un, quelque part, sait quelque chose. »

« Ce n’est certainement pas nos dirigeants mondiaux [qui en ont connaissance]. Une telle information est bien au-dessus des compétencesdu Premier ministre. »

« Peut-être qu’un membre de la Chambre des Lords, qui est un général à la retraite, a des informations qui pourraient prouver qu’il y a une dissimulation. »

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/695864/CHURCHILL-S-X-FILES-Bulldog-PM-ordered-UFO-inquiry-but-covered-up-results, 10 février 2018

Un voyageur temporel partage ses visions du futur !

 

Être capable de voyager dans le temps est quelque chose qui a souvent fait débat. Ce sujet a été l’objet de nombreux films et romans. Jusqu’à présent, cette possibilité a toujours été considérée comme étant rien de plus qu’une théorie.

Mais pourrait-on croire quelqu’un qui affirmerait avoir voyagé dans le temps et qui y serait revenue ? Un homme, qui travaille au sein « du service des renseignements britanniques », affirme s’être rendu dans le futur et même dans des univers parallèles.

Cette révélation expliquerait « l’effet Mandela ». Ce phénomène se produit quand un grand nombre de personnes partagent des souvenirs similaires sur des événements qui ne se sont jamais produits. Certains prétendent que ces événements se sont réellement produits mais dans des univers parallèles !

Le voyage dans le temps est quelque chose qui fascine de nombreuses personnes depuis des décennies. William Taylor, un britannique, s’est présenté pour affirmer publiquement qu’il s’était rendu dans le futur à plusieurs reprises avant d’y revenir pour raconter son histoire.

« Le voyage dans le temps a été accompli [pour la première fois] avec succès en 1981 », affirme Taylor. « Il existe un nombre infini d’univers alternatifs, il est possible que chacun de ces univers existe et il est possible de se déplacer entre ces univers. Nous avons développé une machine non seulement pour voyager dans le temps, mais également pour se déplacer entre ces univers parallèles. »

Taylor a réalisé que tout le monde ne croirait pas son histoire de voyage dans le futur mais cela ne semble pas le déranger. Ce qui le dérange le plus, c’est la peur des représailles qu’il pourrait subir pour avoir raconté son histoire. En effet, l’homme prétend avoir travaillé pour le gouvernement en Grande-Bretagne au sein de l’agence de renseignement britannique.

Taylor a dit qu’il existe beaucoup de technologies avancées gardées secrètes. Il a ajouté que, avec le temps, elles seraient progressivement rendues publics, mais pour le moment, elles sont hautement classifiées. Il a prétendu que « ils » s’en prendraient à lui pour avoir publié la vidéo et dévoilé la vérité.

Il a ajouté que ces univers alternatifs existent et qu’il est possible de se déplacer entre eux. Taylor prétend qu’une machine a été développée pour cela.

Taylor a expliqué avoir visité l’année 3000. Il a dit que le monde n’avait pas beaucoup changé. La différence notable est que les humains vivent sous l’eau. Il a parlé en détail des choses qu’il avait vues. Taylor a décrit avoir vu des véhicules volant dans le ciel au-dessus de lui. Mais, il ne pu remarquer que leurs lumières à travers ce qu’il prétendait être du smog épais.

Il a continué en affirmant qu’en 8973, les machines et les hommes auront fusionné ensemble.

Que pensez-vous de cette histoire ?

Source
https://www.disclose.tv/time-traveler-who-visited-the-year-8973-shares-vision-of-future-322743, 10 février 2018

Des enfants possédés par des esprits dans une école en Colombie

 

En Colombie, une école est en proie à des phénomènes étranges qui inquiètent les parents. En effet, plusieurs étudiants auraient des comportements inhabituels. Beaucoup sont convaincus qu’ils sont possédés par de mauvais esprits.

Au total, six enfants seraient concernés. Lorsqu’ils sont à l’école, ils leur arrivent fréquemment de faire de violentes crises et de s’évanouir sans qu’il n’y ait de signes avant coureur. Sur des vidéos publiées par les médias locaux, on peut entendre l’une des jeunes filles, vêtue de son uniforme scolaire, crier : « Je vais les tuer » alors qu’elle semble être en transe.

On y voit de jeunes étudiants être transportés à travers les terrains de l’école. Certains sont apparemment inconscients, tandis que d’autres se débattent si violemment qu’ils doivent être maîtrisés.

Leurs parents désespérés ont supplié l’église d’aider leurs enfants. En outre, une mère a raconté que sa fille lui avait dit que quelque chose était en elle.

Cette histoire a eu lieu dans une école de la petite ville de Palomino, en Colombie.

Les rapports nous précisent que les élèves s’évanouissent soudainement. Aujourd’hui, les parents des enfants n’en connaissent toujours pas la cause.

Les médias locaux affirment que l’évanouissement soudain des enfants pourrait être dû des « possessions d’esprits ».

Adalmis Movil, mère de l’une des filles touchées par ce mal inexplicable, a déclaré :

« Soudainement, elle a senti quelque chose faire un bruit dans son corps, elle s’est assise et a dit à sa camarade de classe : ‘je me sens malade’. »

« Subitement elle a senti un coup à sa poitrine et elle est tombée sur le sol. »

« Elle criait et a commencé à jurer, en disant : ‘Je vais les tuer’. »

Dans la vidéo, le corps inconscient d’une fille en uniforme scolaire peut être vu être porté par un adulte alors qu’une foule se rassemble autour.

Une autre fille peut être vue sauter et crier alors qu’elle est maîtrisée par un adulte.

Les parents ont demandé de l’aide spirituelle à leur église locale. Les autorités religieuses n’ont toujours pris la décision si des exorcismes allaient et devaient être menés.

On ne sait pas non plus si les enfants ont reçu des soins médicaux après s’être mystérieusement évanouis.

Voir la vidéo

Source
https://www.mirror.co.uk/news/world-news/i-kill-them-desperate-parents-12385994, 21 avril 2018

Les origines de l’histoire de la nonne sans tête

Les origines de l’histoire de la nonne sans tête ont lieu au milieu des années 1700 et impliquent sœur Marie inconnue (inconnue étant le français pour « inconnu ») qui a été décapité, bien qu’il y ait deux versions de ce qui s’est passé.
Dans une version, un « Trappeur fou » lui a coupé la tête et a couru dans les bois avec, mais dans un autre, deux marins lui ont coupé la tête après avoir refusé de divulguer l’emplacement de l’argent.
Au milieu du, un fort français a été construit dans une crique située dans un lieu connu aujourd’hui sous le nom de fort cove (Comté de northumberland, nouveau-Brunswick).
Les Acadiens (colons français) ont été transportés à cet endroit pour aider à repousser les britanniques. Parmi ces acadiens était une nonne connue sous le nom de sœur Marie.
Sœur Marie est née en France et avait demandé à ses supérieurs si elle pouvait être envoyée au « Canada » pour aider les acadiens. Sœur Marie était dévouée aux soins des malades et des nécessiteux.
Une partie du travail de sœur Marie était de s’occuper d’un fonds qui a été mis en place pour répondre aux besoins des familles. On dit qu’elle a enterré l’argent pour le garder en sécurité.
Tard une nuit, tout en revenant de l’infirmière aux besoins d’une personne très malade, sœur Marie a été attaquée par des inconnus…. Mais pense être deux marins, exigeant qu’elle révèle l’emplacement de l’argent enterré. Son refus de coopérer avec les attaquants a entraîné la mort de sœur Marie, et a fini par sa tête coupée de son corps. Bien que son corps ait été retrouvé, sa tête ne l’était pas.
Certains disent cependant qu’elle a été décapitée par un trappeur fou qui s’est déchaîné, tuant la nonne et cachant sa tête dans les bois.
Le corps de sœur Marie fut renvoyé en France mais son esprit resta, incapable de se reposer jusqu’à ce que sa tête soit enterrée avec son corps. On dit que les visiteurs de la nuit dans cette région ont été approchés par l’esprit de sœur Marie leur demandant d’aider à trouver sa tête. D’autres ont dit qu’elle avait trouvé sa tête et la porte dans ses bras pour leur demander de l’enterrer avec son corps.

Comment l’homme est venu hanter les plages n’est qu’une légende

Comment l’homme est venu hanter les plages n’est qu’une légende, mais il pourrait y avoir une certaine vérité. Dans les années 1800, un homme a quitté sa maison pour rendre visite à son amant à travers l’île. Il est parti sur son cheval et se dirige vers la côte. Quand le soleil commença à se poser, il décida de prendre un raccourci à travers les marais, tout en les coupant, son cheval devint surpris et l’homme tomba dans le marais. Il s’est battu pour combattre le marais mais il l’a lentement consumé, il a pris son dernier souffle et a été traîné sous la surface. Son amant attendit patiemment chez elle, mais il n’est jamais venu. Quand les nouvelles de la tragédie l’ont frappé, elle a fait une promenade sur la plage alors qu’elle tentait désespérément de s’enrouler la tête autour de la tragédie. Alors qu’elle marchait seule, elle rencontra un homme familier en gris, qu’elle reconnut comme son amant. Il l’a prévenue que l’île n’était pas en sécurité et qu’elle devait la laisser, mais avant qu’elle ne puisse murmurer un mot qu’il était parti.

Il y a une petite île juste au large de la côte de Suède appelée norbyskär

Il y a une petite île juste au large de la côte de Suède appelée norbyskär. Il y a beaucoup d’histoires effrayantes de cet endroit, mais la plus célèbre est celle du comptable à l’école et c’est soi-disant une histoire vraie.

Il y avait une scierie sur l’île entre 1900 et 1952, et le comptable de l’entreprise vivait avec sa famille au dernier étage du bâtiment scolaire. Un jour, le comptable ne s’est pas présenté au travail et les gens sont allés chez lui pour voir ce qui n’allait pas. Ils l’ont trouvé pendu au bout d’une corde dans la cage d’escalier. Il s’était pris sa propre vie. Tout le monde était très intrigué par son suicide et ils étaient aussi perplexes quand ils n’ont pas trouvé sa femme et sa fille.

Une semaine plus tard, la famille du comptable manquait encore. L’un des hommes qui avait aidé à construire la maison est entré et a jeté un coup d’œil. La première chose qu’il a remarqué, c’est que quelqu’un avait construit un nouveau mur de briques à côté du poêle à l’intérieur de la maison. Elle n’était pas là quand la maison a été construite pour la première fois.

Ils ont démoli le mur de briques et trouvé les cadavres de la femme et de la fille du comptable derrière lui. Les briques environnantes étaient couvertes de griffures et leurs ongles ont été arrachés pour essayer de s’arracher.

On dit que le comptable a volé de l’argent à la compagnie. Quand sa femme l’a découvert, il l’a briques et sa fille derrière le mur, puis s’est pendue dans l’escalier.

Aujourd’hui, la maison est toujours vide et le papier peint se détache des murs. On pense qu’il est hanté et tous ceux qui y vont ont un sentiment étrange quand ils vont au dernier étage.

la maison Walker, construite en 1836

À Mineral point, dans le Wisconsin, il y a une des auberges oldeat dans l’état la maison Walker, construite en 1836 on dit que c’est l’une des auberges les plus hantées aux États-Unis.
La maison walker se trouve dans la partie sud de la ville, juste en face du bluff où les minéraux ont été minés.

En 1842, un homme nommé William Caffee vivait à mineral point. Il n’y avait aucun doute que caffee était un homme arrogant et violent. Il était connu comme un alcoolique notoire, un bagarreur et un voleur.

Au cours d’une dispute avec un autre homme à l’extérieur de la maison Walker, caffee a sorti une arme et a tiré sur l’homme dans le cœur, le tuant instantanément.

Caffee a été accusé de meurtre. Le jury l’a jugé coupable et le juge l’a condamné à mort par pendaison. Le Shérif a dû engager 4 hommes pour garder la prison parce que caffee avait menacé de tuer tout le monde en ville s’il s’était échappé….

Quand ils lui ont demandé ce qu’il voulait pour son dernier repas, caffee a demandé une tranche du cœur du juge. Les pitreries de caffee se sont répandues dans le Wisconsin et ont suscité beaucoup d’intérêt.

Le matin de la pendaison, un échafaudage a été érigé à l’extérieur de la maison walker et une foule de 5,000 personnes venait de tout l’état pour regarder. Des gardes armés ont essayé de sortir caffee de la prison, mais il a refusé de bouger. Ils ont dû le mettre dans un cercueil et le porter eux-mêmes.

Alors qu’ils le portaient à l’échafaud, caffee s’assit droit dans son cercueil et chassa la marche funèbre avec des bouteilles de bière vides sur le cercueil en bois. Quand le shérif a mis la corde autour de son cou, caffee lui a dit qu’il ne le faisait pas bien. C’était un homme arrogant jusqu’à la fin. Mais ce n’était pas le dernier Wisconsin à entendre parler de William Caffee.

La Taverne était vacante pendant de nombreuses années, mais quand elle a été achetée par un nouveau propriétaire et que des rénovations ont commencé, des incidents étranges ont commencé à se produire. Le propriétaire a entendu des bruits étranges, une respiration lourde, des voix qui venaient de nulle part et des pas mystérieux marchant dans les couloirs.

En 1981, le propriétaire a vu le fantôme sans tête de caffee assis sur un banc sur le porche. Il portait un costume gris froissé de vêtements de mineur, l’apparition était visible pendant plusieurs minutes jusqu’à ce qu’elle disparaisse soudainement.

Quelques semaines plus tard, une serveuse a vu le même fantôme, cette fois avec une tête, marchant au 2 ème étage. Le personnel entend des voix désincarné qui sont toujours un frisson et une surprise. D’autres témoins des apparitions ont vu des têtes flottantes et des rafales de froid, et l’esprit malicieux est dit de jouer des tours comme le verrouillage des employés dans le congélateur.

Les fantômes des Bermudes hantées

Les fantômes des Bermudes hantées

L’Île des Bermudes a une histoire intéressante de 400 ans impliquant la sorcellerie, les pirates et la guerre maritime. Les habitants originaux de l’île étaient tourmentés par des cris diaboliques, tellement qu’ils l’ont surnommé « L’ Île des diables ».

Bien que ne appartenant pas uniquement aux Bermudes, le triangle des Bermudes a aussi sa propre histoire d’événements étranges – entre des navires et des avions mystérieusement disparaître, des observations d’ovni et même des voyages dans le temps. Donc, il n’est pas surprenant que les Bermudes soient considérées comme un point chaud pour l’activité paranormale et qu’on sait qu’elles ont de nombreux fantômes résidents.

Peut-être l’une des maisons hantées les plus célèbres aux Bermudes est la maison de John Cox. Il a plus de 200 ans et entouré de près de 15 hectares de vergers et de forêts d’orangers. L’un des habitants originaux de la maison (qui est aussi l’ancêtre de l’actuel propriétaire), Laura Cox, était connu pour être épris de jardinage.

Les habitants et les visiteurs de la maison signalent qu’elle apparaît souvent avec une expression en colère et pointe à l’endroit où son jardin de fleurs était autrefois. Apparemment, elle n’était pas très contente des décisions de rénovation.

Le Capitaine George Dew est un autre esprit connu pour hanter l’île. Il était un pirate dans sa jeunesse et était connu pour la contrebande, le pillage des villages et d’autres crimes liés aux pirates. En 1699, il semble avoir changé d’avis et acheté une charmante maison à St. La paroisse de George, qui est une autre des maisons les plus hantées des Bermudes.

Sa maison est maintenant un bed & Breakfast et les invités signalent que de temps en temps ils peuvent l’entendre jouer du clavecin. On dirait que le capitaine George Dew a pris son amour pour la musique dans la tombe avec lui.

Mais au moins le capitaine George Dew ne dérange pas les habitants autant que George le fantôme. George le fantôme connu pour résider à fort St. Catherine-le plus ancien et le plus grand fort de l’île des Bermudes datant de l’année 1614.

Les visiteurs du fort ont déclaré entendre des sons effrayants et voir George dans les chambres inférieures du fort.
La légende dit qu’il était tellement les gens qu’ils ont appelé un prêtre pour faire un exorcisme sur la propriété dans les années 1970 Apparemment, ça n’a pas été très efficace puisqu’il est encore en train de faire peur aux invités avec son comportement fantomatique.

Hugh Gray, un autre fantôme des Bermudes, continue également à rendre les résidents et les visiteurs mal à l’aise avec son habitude de rôder seul sur le littoral du côté ouest de l’île. L’ancien propriétaire de l’hôtel a été retrouvé mort en bas de l’escalier dans son cottage. Personne ne sait comment il est mort ou s’il a été impliqué, mais quelque chose à propos de sa présence suggère qu’il attend que justice soit faite.

Cahawba hantée, Alabama

Cahawba hantée, Alabama

Cahawba est l’une des villes fantômes les plus uniques de cette liste en raison de son emplacement et de l’histoire. Pétoire, parfois orthographié cahawba fut autrefois la capitale de l’état de l’Alabama au début du. Cependant, elle a perdu cette désignation en 1825., c’était un lieu d’économie en plein essor pendant un certain temps après et a servi de siège pour le comté de Dallas jusqu’en 1866 quand une inondation a forcé la législature de l’état à déplacer le siège à Selma. Une grande partie de la population a suivi le mouvement, laissant la ville définitivement abandonnée en 1880.

Même avant qu’elle ne soit abandonnée, la ville a fait l’objet de nombreuses histoires de fantômes. Beaucoup disent qu’un orbe lumineux peut être vu dans le labyrinthe de haies dans une maison autrefois détenue par C. C. Pegues. Le folklore local raconte aussi des parties de la ville qui ont été frappées par la foudre à un montant statistiquement improbable. Certains prétendent que les vieux quartiers d’esclaves et le cimetière où des centaines de corps sont enterrés sont aussi des points chauds paranormaux. Certains citent également les endroits proches du camp de la prison de la guerre civile du château Morgan comme cause de l’observation régulière des apparitions de la guerre civile.

Grenat hanté, Montana

Grenat hanté, Montana

Fondé à l’origine en tant que Mitchell en 1895, il est devenu garnet en 1898 où il a prospéré pendant 20 ans avec environ 1,000 personnes à sa population de pointe. En 1912, un incendie s’est produit dans la ville, en décimant la moitié et n’a jamais été reconstruit. Situé à 20 km à l’est de missoula, il reçoit plusieurs milliers de touristes chaque année, qui s’y aventurent pour voir les restes de la vieille ville fantôme.
En regardant la ville dans les saisons d’hiver, il est facile d’imaginer les quantités massives de fantômes qui se sont accumulés ici. Les hivers du Montana sont brutaux et pour une petite ville dont le lieu d’approvisionnement le plus proche était un poste de négociation encore plus petit, vous pouvez imaginer à quel point les conditions ont dû être dures. Un auteur local près de la ville prétend que beaucoup ont entendu le son de la vieille musique de piano la nuit comme s’il venait d’un des nombreux saloons abandonnés de la ville. Des apparitions complètes, habillées dans les vêtements de l’époque, ont également été aperçues par des visiteurs qui se promenait dans la ville. Dans le domaine des apparitions, il semble tenir un instantané résiduel d’un temps passé, plutôt que n’importe quel esprit malveillant cherchant à nuire aux vivants.

Goldfield hantée, Nevada

Goldfield hantée, Nevada

L’une des nombreuses villes à porter le nom de goldfield est située à un peu plus de 250 km au sud-est de Carson City et a une petite population de 268. Habitants. La ville a été fondée en 1902 quand le minerai d’or a été découvert à proximité. Wyatt Earp et son frère Virgil étaient tous deux résidents à court terme dans la ville, bien après leur célèbre fusillade à ok corral il y a plusieurs années. La ville a été victime d’un incendie dans les années 1920 et bien que le boom minier ait diminué, il n’a jamais été vraiment abandonné à l’échelle de nombreuses autres villes fantômes.

Parmi les nombreuses histoires de fantômes qui appellent goldfield à la maison, aucun ne se dégage plus que celui de l’hôtel goldfield. De nombreuses tentatives ont été faites par plusieurs propriétaires différents au fil des ans pour restaurer l’hôtel, mais toutes sont tombées en raison de la faillite ou du vandalisme du site. L’un des fantômes les plus vus dans l’hôtel est celui d’une femme nommée Elizabeth, qui est considérée comme une prostituée qui est tombée enceinte de l’enfant de George Wingfield, un riche homme d’affaires en ville. Pour garder le scandale secret, il a enlevé la femme et l’a gardée enfermée, attachée à un radiateur, jusqu’à ce que l’enfant puisse naître à ce moment-là la femme soit morte en couches ou a été assassinée par wingfield. La chambre 109 où elle a été détenue est considérée comme le point névralgiques de l’activité paranormale qui comprend des caméras qui arrêtent mystérieusement de travailler et les observations d’Elizabeth sont les plus répandues. Un fantôme malveillant connu sous le nom de stabber est aussi appelé à appeler la maison de l’hôtel et est connu pour attaquer les visiteurs au hasard avec un couteau de cuisine.

Jérôme Hanté, Arizona

Jérôme Hanté, Arizona

Jérôme est l’une des nombreuses villes fantômes qui doit son existence à l’industrie minière, dans ce cas, le cuivre. Situé à 100 km au nord de Phoenix dans les collines noires qui sert à mi-chemin entre prescott et sedona, la ville a été fondée au 19 ème siècle comme une ville minière pour le cuivre. Une fois chez 10,000 prospecteurs, la population de Jérôme S’est réduite à un peu plus de 400 ans depuis la fermeture de l’industrie minière dans les années 1950 La ville abrite une culture et une économie grâce au tourisme de ceux qui passent sur le chemin de sedona et du Grand Canyon, mais elle reste une ombre de son ancien soi et beaucoup des bâtiments autour de la ville sont des reliques vivantes de son passé abondant.

De nombreux endroits de Jérôme ont développé une réputation hantée sans surprise. L’Hôtel Connor est hanté par plusieurs fantômes dans les chambres et le bar. C’est aussi le sujet d’une histoire de mariage, d’infidélité et de vengeance dans les années 1920 Bien qu’il n’y ait que des vestiges en friche, il y avait autrefois une allée de mari où les prostituées pouvaient annoncer leurs services aux hommes dans les rues principales. Malheureusement, ce n’était pas un travail sûr et beaucoup de femmes sont mortes de maladie ou de violence laissant leurs fantômes s’attarder dans ces vieux lieux. L’endroit le plus hanté de la ville serait le Jerome Grand Hotel qui était autrefois un hôpital qui a vu des victimes d’accidents miniers horribles et tragiques en son temps.