L’Unité 731

L unite 731

L’unité 731 – 731 部隊 (Nana-san-ichi butai)

L’unité 731 est une unité militaire japonaise de recherche bactériologique. Entre 1936 et 1945 elle est responsable de la mort de centaines de milliers de personnes qui ont été utilisées comme cobayes dans divers expériences. Plus tard elle sera reconnue responsable de crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

L’unité 731 est implantée en 1936 près de la ville de Harbin dans le nord de la Chine et est dirigée par Shiro Ishii. Le complexe s’étend sur près de 6km² et compte 150 bâtiments. Officiellement le site se consacre à la recherche pour « la prévention des épidémies et la purification de l’eau » mais en réalité l’activité principale est le développement d’armes bactériologiques et l’expérimentation sur des cobayes humains. Ce n’est qu’une unité, la plus connue, parmi de nombreuses autres implantées en Chine et ailleurs en Asie.

C’est le projet nom de code « Maruta » qui a pour but d’utiliser des hommes pour tester, entre autres, les effets d’agents bactériologiques. Les expériences menées sur des prisonniers de guerre, dont des femmes et des enfants, étaient extrêmement diversifiées et toutes particulièrement horribles.

Des cobayes étaient ainsi sujets à des vivisections sans anesthésie après que différents virus leur aient étés inoculés, pour observer les dommages causés sur les tissus. Sur d’autres on coupait des membres pour mesurer la quantité de sang perdue ; sur d’autres encore on prélevait tout ou partie d’un organe pour étudier les effets sur le patient ; sur des femmes enceintes on prélevait les fœtus, etc. Selon d’anciens scientifiques japonais les vivisections duraient de 10min à 3h.

Des tests étaient également menés sur les dégâts occasionnés par les armes. Ainsi certains prisonniers étaient exposés à des explosions de grenades ou servaient de cibles à différentes armes comme des lance-flammes.

Divers autres expériences dont les buts sont plus flous étaient aussi menées, on parle parfois de simple « curiosité ». On testait ainsi la résistance des prisonniers en les enterrant vivant, en les pendant la tête en bas, en les exposant à différentes pressions ou à de fortes doses de rayons X, on les brûlait ou congelait, on les affamait, on remplaçait leur sang par du sang animal ou de l’eau salée… Toutes les expériences étaient menées jusqu’à la mort du cobaye. Si un homme survivait, on le soumettait à une nouvelle expérience. Sur de nombreux points ces expériences rappellent celles des nazis à Auschwitz.

En plus des expériences menées sur des sujets individuels, d’autres expériences biologiques étaient menées à plus grande échelle sur des villages entiers où l’on inoculait à la population la peste, le choléra et d’autres maladies en contaminant les cultures ou les insectes.

En août 1945, lorsque les Soviétiques envahirent la Chine, l’armée japonaise et les scientifiques reçurent l’ordre de fuir en détruisant toutes preuves incriminantes. Les bâtiments furent alors dynamités et les derniers cobayes ainsi que les Chinois témoins des expériences furent exécutés.

Il est difficile de quantifier le nombre de victimes de l’unité 731. Selon certaines sources entre 3’000 et 10’000 personnes ont été victimes d’expériences au sein de l’unité 731 et environ 400’000 personnes vivant dans les villages alentour sont mortes du choléra, de la peste ou de l’anthrax. Parmi les victimes on compte un grand nombre de Chinois mais aussi des Russes, des Coréens, des Philippins et des Américains prisonniers de guerre.

Aujourd’hui il ne reste de l’unité 731 que quelques bâtiments rénovés et ouverts au public ainsi que les témoignages de certains scientifiques japonais qui ont confessé leurs actes. Des milliers de tonnes d’armes chimiques et bactériologiques sont encore enterrées en Chine et continuent de faire des victimes occasionnellement. Shiro Ishii et la plupart des autres officiers responsables n’ont jamais comparu devant un tribunal. Ils ont bénéficié d’une immunité en échange de quoi ils ont remis les résultat de leurs recherches aux États-Unis, qui ne se privèrent pas d’utiliser certains d’entre eux dans d’autres confits.

 

 

 

Sources

http://www.armees.com/Japon-2o-guerre-mondiale-les.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A9_731
http://en.wikipedia.org/wiki/Unit_731

Mont Dalhousie : le mystère des noms gravés s’épaissit

Mont dalhousie

Une série de noms, vieille de 100 ans, et gravées dans les roches du Mont Dalhousie, a été mise à jour. Malheureusement, depuis, aucune explication n’a pu être fournie…

Découverts gravés sur les roches du Mont Dalhousie (Nouveau-Brunswick, Canada) par des travailleurs au cours de l’année 80-90 lors de la construction d’un sentier, ces noms demeurent aujourd’hui l’un des plus grands mystères du Canada ; et pour cause.

Ces noms gravés dans la roche, ont été découverts nichant sous la mousse et l’herbe, au milieu de nulle part. Selon les premiers éléments, la création de ces sculptures semblerait remonter en 1880. C’est à l’aide des horodateurs présents sur place, que les chercheurs auraient réussi à déterminer l’âge.

Mont Dalhousie : l’hypothèses des vacanciers

Gary Archibald, l’un des travailleurs présents à l’époque, déclare : « Ces gravures ont été mises à jour par accident, lorsque nous travaillions. Toutefois, nous ne voulions pas abîmer ces pierres recouvertes de mousse, pour chercher d’autres gravures. Nous les avons alors laissées là, à la merci du temps ».

Si la découverte de ces noms soulève aujourd’hui une véritable interrogation, une théorie a cependant été avancée. Selon les informations, un hôtel local, le Inch Arran House, a ouvert en 1884, au Mont Dalhousie ; où ont été découverts ces noms gravés dans la roche. De ce fait, l’hypothèse suggère que des vacanciers, présent dans ce même hôtel, se seraient alors amusés à graver leurs noms dans la pierre.

Bill Clarke, directeur au Musée régional de Restigouche, déclare : « Ces gravures sont si âgées, qu’il nous est compliqué de percer ce mystère. Toutefois, je pense qu’à l’époque, certains vacanciers, présents à l’hôtel Inch Arran House, se sont promenés autour de ce centre de vacances, et ont eu l’idée d’inscrire leur nom sur les roches ».

 Malheureusement, aujourd’hui, le mystère de ces noms du Mont Dalhousie demeure une véritable énigme. Affaire à suivre…

L'ancien hôtel Inch Arran House, ouvert en 1884

L’ancien hôtel Inch Arran House, ouvert en 1884 D’où provient ces mystérieux noms, gravés au Mont Dalhousie ?

Source : CBC

Un scientifique renommé s’intéresse aux phénomènes paranormaux

 

Le monde du paranormal est traditionnellement écarté de la science en général. Un grand nombre des phénomènes que nous considérons comme « paranormaux » sont généralement classifiés comme étant de simples délires et du charlatanisme par la science ordinaire. Très peu de chercheurs désirent garder l’esprit ouvert et explorer ces phénomènes inexpliqués avec un regard neuf.

C’est un domaine caché dans l’ombre de la science, largement banni du discours universitaire et apparemment condamné à rester à jamais en marge. Pourtant, certains membres de la communauté scientifique essaient de percer ces mystères de manière significative, et l’un d’entre eux est un physicien bien respecté, lauréat du prix Nobel.

Brian D. Josephson, un physicien gallois, professeur émérite de physique à l’Université de Cambridge et lauréat du prix Nobel de 1973, est l’un des scientifiques les plus en vue qui a osé se plonger dans le monde du paranormal et tenter de trouver des réponses. Son ascension dans les rangs des avancées scientifiques de pointe a commencé en 1962, quand, à 22 ans, il a développé une théorie révolutionnaire selon laquelle un courant électrique pouvait circuler entre deux matériaux supraconducteurs, même à travers de barrières telles qu’un non supraconducteur isolant, ce qui à l’époque était considéré comme impossible. Sa théorie du « tunneling », désormais connue sous le nom « d’effet Josephson », qui montre que les particules peuvent passer entre deux points disparates même à travers des barrières infranchissables, lui rapportera une part du prix Nobel de physique en 1973 et deviendra la pierre angulaire de la recherche sur la supraconductivité et le domaine émergent de la physique quantique. Il fit ensuite plusieurs nouvelles découvertes révolutionnaires dans le domaine et publia plusieurs articles très importants qui l’ont rendu célèbre même sans ses travaux de recherche qui lui ont valu le prix Nobel. Mais ses intérêts allaient de plus en plus vers ce que l’on pourrait traditionnellement qualifier de paranormal.

Cela a commencé avec l’intérêt croissant de Josephson pour le cerveau humain et ses liens avec la physique quantique afin d’expliquer théoriquement divers phénomènes paranormaux tels que la télépathie, la perception extra-sensorielle et la clairvoyance, domaines qui étaient généralement boudés par la science traditionnelle dans les années 1970 quand il a commencé à poursuivre ce travail peu orthodoxe. Il s’intéressa profondément au mysticisme oriental et à la parapsychologie et devint directeur du Mind-Matter Unification Project of the Theory of Condensed Matter Group du laboratoire Cavendish, au sein de l’université de Cambridge, qui cherche à comprendre la conscience, les processus cérébraux, et les processus intelligents dans la nature à travers le prisme de la physique théorique. Dans une interview dans Physics World, il expliqua sa volonté d’explorer ces choses et de la résistance à de telles idées dans la communauté scientifique :

« Il y a une très forte pression pour que ces sujets ne soient pas abordés de manière constructive. Les physiciens ont une réaction émotionnelle quand ils entendent quelque chose en rapport avec la parapsychologie. Leur opinion sur la recherche en parapsychologie ne repose pas sur une évaluation des preuves, mais sur une croyance dogmatique selon laquelle toute recherche dans ce domaine est fausse. J’ai commencé à sentir que la science conventionnelle était inadéquate pour les situations où l’esprit est impliqué, et une de mes préoccupations majeures était d’apporter des éclaircissement. En fin de compte, mes travaux sur le cerveau sont plus importants que mes travaux de recherche récompensés par un prix Nobel. »

Josephson pense qu’il existe, à la base de nombreux phénomènes parapsychologiques et paranormaux, une explication basée sur la science, dans des processus que nous ne comprenons tout simplement pas encore, et que la physique quantique sera essentielle pour résoudre tout cela. À son avis, tout cela pourrait relier de nombreux domaines considérés depuis longtemps comme du « paranormal » et conduire à une compréhension plus profonde des processus naturels réels qui les sous-tendent. Il a dit à ce sujet :

« Les physiciens tentent de réduire la complexité de la nature à une seule théorie unificatrice, à laquelle la théorie la plus aboutie et la plus universelle, la théorie quantique, a été associée à plusieurs prix Nobel, par exemple ceux de Dirac et Heisenberg. Les tentatives originales de Max Planck, il y a cent ans, d’expliquer la quantité précise d’énergie émise par des corps chauds ont commencé à capturer sous une forme mathématique un monde mystérieux et insaisissable contenant des ‘interactions fantasmagoriques à distance’, suffisamment réelles pour aboutir à des inventions telles que le laser et le transistor. La théorie quantique est maintenant combinée de manière fructueuse avec les théories de l’information et du calcul. Ces développements peuvent conduire à une explication de processus encore mal compris par la science conventionnelle, tels que la télépathie – un domaine dans lequel la Grande-Bretagne est à l’avant-garde de la recherche. »

Il a déclaré que son groupe de recherche avait mené à bien diverses expériences sur le phénomène de la télépathie, dans lesquelles des images étaient transférées d’un individu à l’autre par l’esprit, mais que de tels résultats étaient généralement ignorés par ses pairs car, comme il le dit, « Le problème, c’est que la communauté scientifique n’est pas au courant de ces résultats, car très peu de ces travaux sont publiés dans des revues comme Nature et Science. » Néanmoins, Josephson est devenu un partisan éminent et ardent de la recherche scientifique plus poussée sur le paranormal après qu’il ait ouvertement embrassé des idées de base comme la fusion froide, l’homéopathie et l’idée que l’eau possède une mémoire. En même temps, il a poursuivi ses recherches sur les pouvoirs de l’esprit. À cause de cela, il a été vu et traité plutôt comme un parias et un indésirable parmi d’autres physiciens. Beaucoup ne partageaient pas son enthousiasme pour de tels domaines et étaient très sceptiques. Un certain David Deutsch, physicien quantique de l’Université d’Oxford, ne mâche pas ses mots quand il qualifie son travail de « stupide », et déclare :

« Un jour, le père Noël pourrait devenir un domaine de recherche respectable. Tout ce que l’on peut dire, c’est qu’il n’y a pas de meilleure preuve pour l’un que pour l’autre. »

Cependant, même parmi ces détracteurs du domaine, il existe des scientifiques qui adhèrent à ce que Josephson tente de faire, ou du moins qui sont disposés à penser que ces domaines méritent d’être examinés. En effet, de nombreuses personnes titulaires d’un doctorat en parapsychologie occupent des postes estimés dans les universités et organisent régulièrement des conférences scientifiques interdisciplinaires sur le paranormal, telles que la conférence de 2005 intitulée « Perspectives rationnelles sur le paranormal » donnée à Cambridge. Bernard Carr, cosmologiste à l’Université de Londres, est un scientifique sympathisant à ce type d’études. Il a déclaré :

« Même si on considère que la probabilité que la perception extrasensorielle soit réelle est faible, sa portée, si elle était établie, serait si immense qu’il vaudrait certainement la peine d’investir des efforts pour l’étudier. Certains pourraient dire qu’il y a moins de preuves pour la théorie des supercordes que pour les perceptions extrasensorielles. Au moins nous pourrions essayer de reproduire ces phénomènes paranormaux en laboratoire. »

Horace Barlow, physiologiste de l’Université de Cambridge, est un autre scientifique respecté qui a organisé plusieurs conférences interdisciplinaires sur le paranormal. Barlow a été un fervent partisan de la recherche rationnelle dans les domaines traditionnellement associés au paranormal. Il ne considère pas ces études comme plus étrange que certains des autres domaines étudiés en physique, tels que la mécanique quantique. Il a défendu des recherches sérieuses sur le paranormal et a déclaré :

« La question de savoir si les phénomènes paranormaux existent réellement divise probablement les membres instruits de la civilisation occidentale moderne aussi nettement que n’importe quel autre problème. S’il est vrai que le cerveau humain peut recevoir des messages et contrôler des choses d’une manière qui ne peut être expliquée normalement, cela sape la croyance de la plupart des scientifiques et va à l’encontre de la croyance de la plupart d’entre nous qui enquêtons réellement sur le cerveau. Je ne crois pas que ce sujet progressera à moins que nous soyons suffisamment ouverts d’esprit pour accepter la possibilité de pouvoirs supranormaux et suffisamment critiques pour renoncer aux affirmations fausses. »

En fin de compte, afin de gagner en popularité dans la communauté scientifique en général, des physiciens tels que Josephson vont avoir besoin de davantage de données examinées par des pairs et de résultats concrets pour gagner en légitimité aux yeux de leurs compères, ce qui a traditionnellement été une entreprise très délicate. Les phénomènes paranormaux sont notoirement difficiles à étudier dans des conditions de laboratoire strictes, et donnent souvent des résultats invérifiables et inexplicables, ce qui rend difficile toute possibilité d’attirer l’attention du grand public et de gagner la respectabilité académique. Cela n’a toutefois pas arrêté des scientifiques comme Josephson, qui reste inébranlable et pense qu’il ne nous manque que les moyens pour comprendre suffisamment ces processus et pour mener des expériences significatives, qui changeront à mesure que nous éclairerons davantage le sujet. Il est resté provocant et a déclaré :

« Je pense que le scepticisme finira par être miné par l’avènement de théories plus profondes du rôle de l’esprit dans le monde naturel. C’est quelque chose que nous n’avons pas identifié lors des expériences physiques. Je pense que si nous pouvons avoir une sorte de modèle, alors les gens pourraient commencer à s’y intéresser. »

Si tout cela ne suffit pas à convaincre les sceptiques et les détracteurs, cela ouvre néanmoins la porte à la possibilité, que ce que l’on a appelé jusqu’à présent le paranormal, puisse se révéler un jour comme étant la normalité. Pour le moment, nous ne comprenons tout simplement pas encore ces phénomènes, qui pourraient un jour être expliqués par des études et des recherches appropriées.

C’est un domaine qui n’attire pas l’attention du grand public et qui est généralement considéré comme du non-sens. Toutefois, il semble bien qu’il y ait un certain nombre de partisans au sein de la communauté scientifique, et peut-être trouverons-nous un jour les réponses que nous cherchons tant, et que ces phénomènes seront acceptés parmi la myriade d’autres découvertes étranges qui sont entrées dans le giron de la science.

Photo : Brian D. Josephson

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/10/a-rogue-physicist-and-explaining-the-paranormal/,

De mystérieux phénomènes à La Rioja, en Espagne

 

Pour de nombreuses cultures, la Toussaint a des liens étroits avec l’ésotérisme. Il s’agit d’un voyage dans lequel, au-delà de l’évocation d’êtres chers absents, le matériel et l’immatériel se rejoignent.

La région de La Rioja possède une multitude de légendes et d’histoires où mêlent le rationnel et le surnaturel. Parmi ces légendes, on retrouve celle du miracle du coq et de la poule dans la cathédrale de Santo Domingo de la Calzada. En outre, chaque année en novembre on se souvient de l’Autodafé qui mit fin à la vie des sorcières de Zugarramurdi.

À l’époque contemporaine, d’autres histoires paranormales ont fait leur apparition …

Le fantôme d’Ezcaray

Le premier des événements qui, du moins, soulèvent des doutes sur son origine nous mène à Ezcaray, où une fille a filmé quelque chose d’assez troublant. La petite fille, résidant à Bilbao, était avec sa famille en visite dans ce village montagneux lorsque quelque chose de surnaturel se produisit dans l’une des rues. En s’approchant de la vitrine d’une librairie, elle a vu une silhouette semi-matérielle qui semblait se mouvoir à l’intérieur avant de littéralement traverser la vitre. La jeune fille eut peur. Un effet d’optique ? Une sorte de présence spectrale ? Il existe des images et chacun peut en tirer ses propres conclusions.

Cet étrange phénomène s’est produit près du lieu de naissance d’Armando Buscaini, poète du début du XXe siècle considéré comme maudit. Sa propre mère l’avait admis dans un hôpital psychiatrique de Madrid après ses multiples menaces de suicide. Il est décédé dans le bâtiment actuel de « La Bene » à Logroño (qui était alors un hôpital psychiatrique) en 1940. Il souffrait de schizophrénie et de syphilis.

La réincarnation d’Autol

Les habitants d’Autol se souviennent sûrement d’un épisode qui a complètement altéré la tranquillité de la localité de Riojabajeña en 2013. C’est arrivé un jour sans prévenir où trois citoyens danois sont arrivés dans la municipalité. Il s’agissait de Jette Toft et de deux membres d’une équipe de télévision danoise. Ces derniers voulaient déterminer si M. Toft avait raison quand il affirmait avoir vécu à Autol dans une vie antérieure, en 1850.

Toft a déclaré : « A l’âge de quatre ou cinq ans, j’ai commencé à me souvenir de mes vies antérieures, où j’avais une apparence différente et où ma famille était différente ». Après une séance régression hypnotique, il a parlé d’une municipalité comportant plusieurs éléments fondamentaux : une église, plusieurs bâtiments construits autour d’elle en formant un cercle, une rivière, des oliviers et un pont avec des arches.

Les chercheurs, après une longue enquête, ont conclu qu’il pouvait s’agir d’Autol. Quand ils sont arrivés dans la petite ville, ils ont laissée M. Toft dans un endroit indéterminé et lui ont demandé de se rendre dans des endroits qui lui étaient familiers. Ainsi, il parvint à trouver plusieurs gargouilles dont il avait parlé au Danemark, quelques bâtiments et un ermitage, celui de la Vierge de Nieva, qui lui était étrange. Il avait raison, car ce lieu avait été modifié depuis et des porches avaient été ajoutés.

Avant que cette histoire ne paraisse dans le journal La Rioja, il avait fourni des précisions surprenantes sur la ville d’Autol telle qu’elle était au milieu du XIXe siècle. Il se souvenait notamment du nom du maire et du sien. Il y avait le seul aspect qui permettait de douterquant à la véracité de son histoire. En effet, aucun habitant ne reconnaissait le nom de famille de Beamonte comme étant un natif de la ville ou ne se souvenait d’aucun voisin portant ce nom de famille.

Après que M. Toft soit retourné au Danemark, l’ancien maire d’Autol s’est chargé d’enquêter sur les actes de baptême de son église. Il s’est avéré qu’en 1826, une fille du nom de Nicamora Beamonte fut baptisée …

Une base extraterrestre à Ribafrecha ?

Le dernier événement anormal enregistré à La Rioja nous emmène en janvier 2019 à Ribafrecha, où un groupe d’amis pilotait un drone au-dessus du canyon de la rivière Leza lorsque leur caméra a filmé quelque chose d’étrange. Ils ont confié l’enregistrement à une chaîne YouTube spécialisée dans l’ufologie, et baptisée ‘Hidden Truth’. Ce dernier a conclu qu’il s’agissait du lancement d’un OVNI provenant d’une base extraterrestre.

« Il est possible que nous ayons assisté au décollage d’un ovni, peut-être un objet extraterrestre », a expliqué le chercheur, soulignant que « nous parlons toujours de la réalité des ovnis, mais d’où viennent-ils ? Savons-nous s’ils ont vraiment des bases secrètes sur notre planète ou viennent-ils vraiment d’une autre planète ? » Selon ses calculs, l’objet volant volante non identifié « a circulé à une vitesse supérieure à mille kilomètres à l’heure », ce qui « rejette complètement l’explication d’un insecte ou d’un animal ».

« Peut-être parlons-nous d’un enginmesurant environ deux mètres. De ce fait, je doute que ce soit une quelconque technologie humaine », a-t-il conclu. Un vaisseau extraterrestre, un simple insecte ? Laissons chacun tirer ses propres conclusions.

Source
https://nuevecuatrouno.com/2019/10/29/video-misterios-rioja-espectros-reencarnaciones-ovnis/

Un scientifique fait d’étonnantes révélations

Extra1

Un scientifique Américain a récemment déclaré avoir découvert la raison pour laquelle, le contact extraterrestre ne s’est toujours pas produit…

Depuis plusieurs semaines sur la toile, l’intérêt pour la vie extraterrestre explose. La raison de ce phénomène ? Les nombreuses actualités qui affirment que le gouvernement américain a secrètement mené des enquêtes sur les OVNI dans les années 1990. Toutefois, une question demeure. Si les extraterrestres nous visitent, où sont-ils, et pourquoi n’ont-ils toujours pas pris encore contact avec nous ?

Pour répondre à ces question, un scientifique Américain s’est penché sur cette affaire. Aujourd’hui, l’homme pense avoir trouvé la réponse. Selon John A. Ball, astronome au MIT (Institut de technologie du Massachusetts), l’explication se trouve dans le phénomène appelé « théorie du zoo ».

Extraterrestre, l’hypothèse de la théorie du zoo

En d’autres termes, Ball affirme qu’une civilisation extraterrestre, suffisamment avancée, préfère simplement observer nos faits et gestes, plutôt que d’interférer ou de faire connaître leur présence. L’idée est de comparer notre planète à une gigantesque réserve faunique, que l’on ne doit pas perturber. Interrogé, le scientifique Ball déclare :

« Pour commencer, je pense que, premièrement, l’humanité n’est ni seule ni numéro un. Les civilisations avancées existent et exercent un certain contrôle sur la galaxie. Deuxièmement, ces mêmes civilisations connaissent notre existence, au moins à un certain niveau. Toutefois, je ne suis pas sûr qu’elles se sentent concernées par notre façon de vivre. Pour eux, nous sommes sans doute une énième partie de plus de la galaxie à être habitée par une civilisation. Troisièmement, nous n’avons jamais entré en contact avec eux, simplement parce qu’ils ne le souhaitent pas. Ces êtres se cachent, et préfèrent rester dans l’ombre. Mais s’ils font attention à nous, pourquoi se cachent-ils ? Ne sommes-nous pas encore assez intelligents pour savoir qu’ils sont là ? D’une façon ou d’une autre, ils se moquent sans doute de savoir que nous savons ».

Source : Big Think

Des trompettes de l’Apocalypse entendues aux États-Unis

 

Des sons terrifiants ont récemment été enregistrés. Selon certains, les bruits audibles dans cette vidéo correspondraient au son des sept trompettes de l’Apocalypse.

La vidéo a été publiée le dimanche 27 octobre 2019 sur Twitter et a été prise quelque part aux États-Unis. On peut y entendre des sons étranges et puissants provenant de ce qui semblerait être un cors. Ceux-ci résonnent et semblent provenir de nulle part.

Cette scène a, semble-t-elle été filmée un matin alors qu’un manteau de brouillard plongeait la rue dans l’obscurité à l’extérieur.

Le cameraman a ouvert la porte de chez lui et a été surpris d’entendre le son des trompettes s’intensifier.

La vidéo a massivement effrayé les habitants, craignant que l’Apocalypse ne soit sur le point d’arriver.

Certains internautes ont évoqué un passage de la Bible dans le but de prouver cette théorie étrange.

Dans le livre de l’Apocalypse, Sept anges sonnent sept trompettes marquant le jour du jugement.

À chaque coup de trompette, un autre désastre se produit sur Terre, comme des incendies massifs ou encore « la mer qui devient du sang ».

Ils sont utilisés pour avertir les « pécheurs de la Terre » de se repentir avant que la septième trompette ne sonne, indiquant la seconde venue de Jésus-Christ.

Quelque 3,8 millions de personnes ont visionné la vidéo.

Une personne a déclaré : « C’est un phénomène qui se produit depuis des années dans le monde entier ».

Un second a ajouté : « Il est documenté que les gens sont témoins de ces bruits depuis 200 ans maintenant ».

Tandis qu’un troisième s’est référé simplement au roman de H.G. Wells, La guerre des mondes.

Ce n’est pas la première fois que des trompettes apocalyptiques sont enregistrées.

Mais les experts ont souvent fourni des explications plus scientifiques à ces sons étranges.

La plupart des recherches scientifiques suggèrent des causes naturelles telles que les raz-de-marée, les explosions de méthane, les tremblements de terre souterrains ou les dunes de sable mouvantes pour expliquer ces phénomènes auditifs.

Voir la vidéo

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/biblical-trumpets-return-apocalyptic-sound-20534932,

Une star de la télévision filme un fantôme dans sa chambre d’hôtel

 

Astrid Nelsia, une star française de la télé-réalité, a raconté une histoire pour la moins étrange. Elle affirme avoir été témoin d’un phénomène paranormal alors qu’elle se trouvait dans une chambre d’hôtel.

La jeune femme, célèbre pour ses participations aux émissions les « Anges de la télé-réalité » et « Friends Trip », suspecte une peinture qui était accrochée au mur d’être hantée. Elle a partagé une vidéo sur Internet afin que les internautes puissent l’aider à comprendre ce qui s’est passé.

Sur ces images, outre ce terrifiant tableau, on peut voir une orbe fantomatique flotter dans les airs.

Dans cette pièce se trouvait une peinture représentant un enfant. Ce personnage semblait fixer la jeune femme. Alors qu’elle commence à filmer le tableau, on peut entendre un mystérieux bruit qui la dérange et l’empêche de dormir. « Vous entendez », demande-t-elle. Le bruit est faible mais bien audible. Elle affirme : « Non mais là je peux pas dormir. C’est le tableau qui est animé ».

Elle est visiblement inquiète et déstabilisée par cet événement surnaturel. Elle demande alors à Farid de décrocher le tableau qui l’inquiète tant.

« Voilà, je vous explique. J’ai appelé Farid. Je lui ai dit qu’il y a un truc derrière le tableau qui fait du bruit. Il est venu, on a enlevé le tableau. Et il y a rien du tout. Quand je dis qu’il n’y a rien, c’est que le tableau est vide. Il n’y a rien derrière et là il n’y a plus de bruit. Si vous entendiez sur snap, imaginez comment moi je l’entendais en vrai. Je sais pas ce qu’il y avait derrière et j’espère que le truc est parti ».

La jeune femme tente alors de se rassurer comme elle le peut et imagine qu’un lézard est dissimulé derrière le tableau. Malgré tout, elle continue de filmer le mur sur lequel était accrochée la peinture. Seulement, sans qu’elle ne s’en rende compte, une mystérieuse orbe fantomatique apparaît devant le mur.

Était-ce un véritable fantôme ou simplement de la poussière ?

Source
https://fr.blastingnews.com/tv-gossip/2019/10/astrid-nelsia-terrifiee-elle-filme-un-fantome-dans-sa-chambre-dhotel-003008139.html,

Une femme possédée par un fantôme cannibale réclame du sang de porc

Cannibale

.Une jeune femme possédée est apparue à la télé thaïlandaise. Cette actrice a expliqué qu’elle était souvent habitée par Pop, un esprit maléfique et cannibale issu des croyances thaïlandaises. Alors qu’elle était habité par cet esprit démoniaque, son comportement a changé au point de devenir flippant. Elle a même réclamé du sang de cochon.

 

Comme le rapporte le Mirror, le présentateur du talkshow demande à la jeune femme pourquoi l’esprit ne la laisse pas tranquille. C’est ensuite avec une voix très bizarre qu’elle répond: « quelqu’un m’a envoyé ici. » Par la suite, le quotidien explique que Thippawan ‘Pui’ Chaphupuan a réclamé du sang de cochon. La femme possédée poursuit en disant que l’esprit veut la manger parce qu’elle est jolie.

 

LA JEUNE FEMME EST POSSÉDÉE PAR UN PHI

Pop est l’esprit qui s’est emparé de Thippawan ‘Pui’ Chaphupuan. Dans les croyances ancestrales, ce démon habite le corps des jeunes femmes pour les manger de l’intérieur. Ce démon appartient à la « famille » des phi qui sont souvent assimilés à des fantômes. Leur but est de répandre désolation et malheurs. Pour contrer et se protéger de ces démons, les thaïlandais disposent d’une maison des esprits appelé San Phra Phum. Ils y versent des offrandes pour se protéger des malheurs.

Mais pour en revenir à la femme possédée, une question se pose. La jeune femme est-elle vraiment possédée, ou bien s’agit-il d’un coup monté pour faire grimper les audiences? Le mystère est entier.

Un étrange OVNI observé dans les années 1940

 

Depuis plusieurs mois, un incident impliquant des pilotes qui avaient tenté d’intercepter un étrange engin blanc de forme oblongue dans le cadre d’une mission avec le groupe de transporteurs USS Nimitz en 2004, avait été au centre des discussions sur les OVNI.

L’incident a fait l’objet d’une attention accrue ces dernières semaines, à la suite de la comparution du commandant Dave Fravor, l’un des principaux témoins, dans le populaire podcast Joe Rogan Experience.

Personne qui prend le sujet OVNI au sérieux ne contesterait que cet incident est remarquable. Cependant, beaucoup de personnes s’intéressant depuis longtemps sur le sujet reconnaîtront également que ce n’est que l’un des nombreux cas similaires où un tel objet a été observé. En fait, certains récits historiques décrivent en détail des faits remarquablement similaires remontant au moins aux années 1940.

Loren Gross faisait partie de la poignée de chercheurs sur les OVNI, qui s’intéressait à l’histoire. Pendant de nombreuses décennies, ces personnes ont recueilli et elles-mêmes publié, chaque année, des analyses sur les OVNIS. À partir de la fin du 19ème siècle, il y a eu de nombreux rapports concernant des « dirigeables mystérieux ». Ces observations se sont prolongées jusque vers 1960. Les archives historiques de Gross sur le sujet des OVNIS avaient été remarquables pour leur manque de détails sensationnels (contrairement à la majorité des écrits sur les OVNIS).

Un événement unique, datant d’avant la célèbre observation de Kenneth Arnold, s’est produit en septembre 1944, près de Oak Ridge, dans le Tennessee ; une région qui serait remarquable pour d’autres observations d’OVNIS qui se produisirent au fil des ans. Seulement, pour certains commentateurs, ces observations avaient un lien avec la proximité du laboratoire national d’Oak Ridge.

Le rapport indique qu’un soir de septembre 1944, peu près le crépuscule, un témoin identifié uniquement comme « M. Nelson », était en compagnie de deux autres travailleurs d’Oak Ridge, A.C. Butler et Albert Profitt. Il roulait d’Oliver Springs à Oak Ridge, indique le rapport. Lorsque les ouvriers ont atteint un point situé à environ deux miles à l’extérieur d’Oliver, ils ont repéré quelque chose d’inhabituel. Ils ont déclaré : « Un objet étrange s’est présenté à environ 50 pieds devant la voiture et a terminé sa course à la hauteur du pare-brise ».

Le rapport indique que Nelson, l’observateur principal, l’a décrit comme étant « de couleur blanc brillant et la lumière réfléchissait dessus. Il avait une dimension d’environ 30 pieds de long et 4 pieds de large ».

« Lorsque Nelson a rouléen voiture jusqu’à l’objet, [l’OVNI] s’est éloigné lentement et, lorsqu’il l’a arrêtée, [l’OVNI] s’est également arrêté. Nelson affirme avoir appelé les gens d’une maison située au bord de la route pour savoir ce qu’ils avaient observé. Ils étaient aussi abasourdis que les trois hommes présents sur le site. »

Ce jeu inhabituel de chat et de souris entre les conducteurs et l’objet extraterrestre a duré plusieurs minutes. Quand M. Nelson déplaçait son véhicule en direction de l’objet, celui-ci le regardait et semblait imiter ses mouvements, s’éloignant à l’approche ou le suivant quand il reculait.

« Enfin, après que Nelson ait avancé et arrêté à plusieurs reprises avec son véhicule, la lumière s’est élevée vers le haut et a disparu au-dessus de Black Oak Ridge », indique le rapport.

L’incident a ensuite été signalé à plusieurs autorités locales, ainsi qu’au bureau local du FBI à Knoxville. Selon l’un des témoins (qui était vraisemblablement celui qui a fait le rapport au FBI), « Nelson a déclaré qu’au début, le FBI était très intéressé par ce rapport, mais ensuite, il ont semblé y perdre tout son intérêt. Il a supposé qu’ils avaient découvert que l’objet était une sorte d’arme secrète développée à Oak Ridge et que cela ne les intéressait donc plus ». Qu’il s’agisse ou non de la raison pour laquelle l’attention du FBI s’est estompé reste un mystère.

Certains aspects de l’engin observé – en particulier la couleur blanche brillante et la forme oblongue – se distinguent par leur similitude avec le désormais célèbre « OVNI en forme de tic tac » observé lors du tout aussi connu Incident OVNI de l’ U.S.S. Nimitz en 2004.

Que cela indique vraiment ou non une continuité entre les deux observations d’objets, observées à plus d’un demi-siècle d’écart, il est difficile de le déterminer avec certitude uniquement par leurs seules descriptions. Les descriptions de leur apparence pourraient très probablement être superficielles, et la possibilité que l’un ou les deux cas aient pu être des essais d’avion expérimental ne peut pas être exclue.

Cependant, cela semble montrer que certains aspects du phénomène ovni ont été largement discutés ces derniers mois et qu’il ne sont pas particulièrement nouveaux…

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/10/was-an-unidentified-flying-object-similar-to-the-uss-nimitz-tic-tac-seen-in-1944/,

Un cas de possession démoniaque avéré !(2014)

Possession

Des rapports officiels de police de l’Indiana aux Etats-Unis, nous font état d’une bien mystérieuse histoire. En effet, une femme a affirmé que ses enfants étaient possédés par le malin…

L’étrange série d’événements a eu lieu à la maison de Latoya Ammons, il y a deux ans, et a depuis attiré l’attention de psychologues, d’experts médicaux et même de la police.

Dans un rapport officiel, le personnel médical qui aurait assisté à une scène étrange, affirme que l’une des jeunes enfants de la famille faisait des bruits de grognement particuliers et était jetée violemment contre un mur par une force invisible. Tandis que sur  le plus jeune enfant de la famille, les psychologues ont affirmé l’avoir observé, marchant sur le mur arrière, et l’entendant parler avec d’étranges voix.

Un rapport officiel vient confirmer le coté paranormal de l’histoire

Selon une partie du rapport, voici ce qui a été mentionné : «Il avait un sourire étrange sur son visage lorsque soudainement, il se mit à marcher à reculons alors que sa grand-mère lui tenait la main. Puis il s’est retourné en sautant et a atterri sur ses pieds en face de la grand-mère et s’est simplement mis assis sur la chaise, comme si de rien n’était”.

La coté “paranormal” de l’affaire, de part ces étranges scènes, a même été confirmée par le capitaine de police Charles Austin, qui, après avoir lui-même mené enquête auprès des Ammons, a déclaré que les rapports étaient authentiques.

Par la suite, ces incidents auraient pris fin après que les autorités aient pris la décision de retirer les enfants de la maison, et que l’aumônier de l’hôpital a appelé le révérend Mike Maginot pour effectuer un exorcisme sur les enfants ainsi  que leur mère.

“Chaque fois que vous souhaitez louer Dieu en latin, il n’y avait aucune réaction de la part des enfants”, a déclaré le révérend Maginot. “Mais lorsque vous commenciez à condamner le démon, condamner l’esprit du mal, tout d’un coup les enfants réagissaient très violemment”.

Malgré cette série noire, souhaitons à la petite famille de vivre dorénavant dans un climat d’harmonie.

source : documystere

Contact extraterrestre : un scientifique fait d’étonnantes révélations

Extra 3

Un scientifique Américain a récemment déclaré avoir découvert la raison pour laquelle, le contact extraterrestre ne s’est toujours pas produit…

Depuis plusieurs semaines sur la toile, l’intérêt pour la vie extraterrestre explose. La raison de ce phénomène ? Les nombreuses actualités qui affirment que le gouvernement américain a secrètement mené des enquêtes sur les OVNI dans les années 1990. Toutefois, une question demeure. Si les extraterrestres nous visitent, où sont-ils, et pourquoi n’ont-ils toujours pas pris encore contact avec nous ?

Pour répondre à ces question, un scientifique Américain s’est penché sur cette affaire. Aujourd’hui, l’homme pense avoir trouvé la réponse. Selon John A. Ball, astronome au MIT (Institut de technologie du Massachusetts), l’explication se trouve dans le phénomène appelé « théorie du zoo ».

Extraterrestre, l’hypothèse de la théorie du zoo

En d’autres termes, Ball affirme qu’une civilisation extraterrestre, suffisamment avancée, préfère simplement observer nos faits et gestes, plutôt que d’interférer ou de faire connaître leur présence. L’idée est de comparer notre planète à une gigantesque réserve faunique, que l’on ne doit pas perturber. Interrogé, le scientifique Ball déclare :

« Pour commencer, je pense que, premièrement, l’humanité n’est ni seule ni numéro un. Les civilisations avancées existent et exercent un certain contrôle sur la galaxie. Deuxièmement, ces mêmes civilisations connaissent notre existence, au moins à un certain niveau. Toutefois, je ne suis pas sûr qu’elles se sentent concernées par notre façon de vivre. Pour eux, nous sommes sans doute une énième partie de plus de la galaxie à être habitée par une civilisation. Troisièmement, nous n’avons jamais entré en contact avec eux, simplement parce qu’ils ne le souhaitent pas. Ces êtres se cachent, et préfèrent rester dans l’ombre. Mais s’ils font attention à nous, pourquoi se cachent-ils ? Ne sommes-nous pas encore assez intelligents pour savoir qu’ils sont là ? D’une façon ou d’une autre, ils se moquent sans doute de savoir que nous savons ».

Source : Big Think

Durant une éclipse solaire, les animaux ont un comportement étrange.

Istock 832162420

 

Source : https://sciencepost.fr

 

Ce lundi 21 août 2017 aura lieu une éclipse solaire totale qui sera visible sur une partie du territoire des États-Unis. Une application participative a été mise à disposition ce ceux qui souhaiteront observer le comportement des animaux plutôt que le ciel.

Durant une éclipse solaire, les humains regardent le ciel, mais que font les animaux au même moment ? Peu d’informations existent en réponse à cette question, c’est pourquoi l’Académie des sciences de Californie encourage les amateurs de Nature à utiliser son application iNaturalist pour faire des observations. Créée en 2008 par des étudiants de la School of Information de Berkeley et acquise en 2014 par l’académie californienne, cette plateforme permet aux utilisateurs d’enregistrer des comportements en lien avec la Nature pour ensuite les partager avec la communauté et donner lieu à un échange… une idée parfaite pour collecter quelques données lors de cette éclipse !

Il existe tout de même diverses anecdotes sur le sujet comme celle du 2 juin 1239 où une éclipse solaire totale a eu lieu en Europe. Selon l’écrivain et cosmographe florentin Restoro d’Arezzo, les oiseaux se seraient arrêtés de chanter et les animaux sauvages, terrifiés, pouvaient être facilement capturés.

« Il y a beaucoup d’anecdotes sur la façon dont les animaux et même les plantes se comportent face à une éclipse totale, mais il n’y a pas beaucoup de recherches scientifiques sur la question », a déclaré Élise Ricard, porte-parole du projet pour ScienceNews.

 

Si l’on en croit les rares études portant sur la réaction des animaux durant une éclipse solaire totale, l’absence de chant revient souvent chez les oiseaux, les grenouilles et même les criquets. Il est également question d’araignées démontant leur toile ! L’éclipse trompe son monde, ainsi les poules entrent dans le poulailler et les abeilles se réfugient dans leur ruche pensant que la nuit est tombée. Selon une vidéo publiée par la BBC en 1999 (à visionner en fin d’article), les chimpanzés en captivité sont intrigués par ce soleil qui disparaît presque subitement et se tournent alors vers lui.

L’Académie des sciences de Californie estime que l’application iNaturalist pourrait permettre d’avoir de nouveaux éléments à étudier et compte sur une participation massive au projet ! Alors 

 

Un ancien sataniste avertit ceux qui fêtent Halloween

 

Un ancien adorateur du diable a déclaré que les chrétiens ne devraient pas célébrer Halloween et ont affirmé que fêter cet événement était comme « tromper Dieu ».

L’évangéliste John Ramirez, qui prétend avoir pratiqué la sorcellerie pendant un quart de siècle, s’en est pris aux gens qui se joignaient à l’esprit d’Halloween, le 31 octobre. Le prédicateur né aux États-Unis a déclaré avoir vendu son âme au diable et avoir atteint le « plus haut rang parmi les adorateurs du diable ». M. Ramirez a décrit qu’il avait été enrôlé par le diable lors d’un rituel sanglant où une marque de la bête avait été taillée sur son bras droit.

Dans son livre intitulé Out of the Cauldron: A Journey from Darkness to Light, M. Ramirez a décrit son voyage dans les ténèbres et comment Dieu l’avait sauvé des griffes du diable.

Âgé de 55 ans, il prêche maintenant l’évangile de Jésus et critique ceux qui participent à la fête d’Halloween.

Il a déclaré à Fox News : « Je me demande pourquoi les gens célèbrent Halloween ces jours-ci. »

« Parce que par essence, je sais ce qu’est Halloween. »

« J’ai pratiquéla sorcellerie pendant 25 ans … en vendant mon âme au diable, j’étais un général pour le diable … comme un sorcier. »

« Avez-vous déjà entendu un sataniste dire : ‘Je ne peux pas attendre le Vendredi saint pour aller à l’église avec vous’ ? »

« Alors, pourquoi les chrétiens diraient-ils : ‘Je ne peux pas attendre Halloween pour dire que je veux me déguiser’… C’est vraiment tromper Dieu. »

M. Ramirez a déclaré que ce n’était pas avant octobre 1999 qu’il avait échappé au diable. Maintenant, il avertit que tous ceux qui louent les esprits des ténèbres se retrouveraient en enfer.

Il a déclaré : « Ce mode vie est une impasse. Il n’y a qu’une issue. Cela mène à l’enfer. »

Il a ajouté : « En tant qu’évangéliste, je pense que ma vie se résume en une seule phase : Jésus-Christ, et je retourne au ciel. »

Le prédicateur chrétien converti a déclaré que c’était quand il parlait au diable que Jésus-Christ lui était apparu. C’est à ce moment-là qu’il est finalement revenu au christianisme.

M. Ramirez a déclaré : « Je suis venu de l’enfer pour aller à l’église. Je suis allé en enfer en tant que sataniste et suis revenu chrétien. »

« À partir de là, j’ai commencé à aller à l’église et ma vie n’a plus jamais été la même. »

La tradition d’Halloween remonte à plus de 2 000 ans. Elle tire son origine de l’antique fête celtique de Samhain.

Samhain, qui signifie « fin de l’été », a marqué la fin de la saison des récoltes et le début de l’hiver.

Les Celtes croyaient que la nuit avant la nouvelle année, la frontière entre le monde des vivants et celui des morts devenait particulièrement mince.

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1197874/halloween-2019-news-latest-christianity-devil-John-Ramirez

Vidéo : et si l’humanité disparaissait d’un coup ?

1280px pripyat autodrom 758x508

 

Source : https://sciencepost.fr

 

Le média Brut a récemment publié une vidéo à propos de ce que deviendrait notre planète dans le cas où l’humanité disparaissait subitement. Entre autres, la nature reprendrait ses droits, les constructions humaines commenceraient à se dégrader fortement et dans quelques dizaines de milliers d’années, les vestiges de l’humanité pourraient principalement être les déchets nucléaires.

Et si la disparition de l’humanité était un bienfait pour la Terre ? La vidéo publiée par Brut il y a quelques jours (visible en fin d’article) nous donne quelques éléments des conséquences d’une éventuelle disparition subite des hommes.

En une année, la nature commencerait déjà à reprendre ses droits et les végétaux proliféreraient d’une manière incontrôlée. Le dioxyde de carbone (CO2) serait alors absorbé plus rapidement et les hivers deviendraient de plus en plus froids, à tel point que le Canada se retrouverait entièrement sous la glace en un siècle et demi. Les animaux sauvages, souvent victimes de la chasse, auraient alors le champ libre pour se reproduire plus rapidement.

Une quinzaine d’années plus tard, la nature recouvrirait toutes les routes et après une trentaine d’années, certaines constructions humaines s’écrouleraient alors que d’une manière générale, l’intégralité de ces constructions serait fortement dégradée. Ce qui restera des villes formera des écosystèmes nouveaux, mêlant vestiges humains et nature. Les océans auraient également un tout autre visage puisque le corail recouvrirait les épaves alors que 60 ans après la disparition des hommes, le milieu marin pourrait avoir déjà colmaté les conséquences actuelles de la surpêche.

 

Deux siècles plus tard, le CO2 produit par la présence humaine pourrait avoir complètement disparu. Les barrages hydroélectriques céderaient et les fleuves retrouveraient leur cours naturel. Cinq siècles suivant la disparition de l’humanité, les forêts pourraient retrouver un état similaire à celui qui était en vigueur il y a 10.000 ans !

Enfin, outre les vestiges des constructions humaines, les seules traces encore actives du passage de l’homme sur Terre après 25.000 ans pourraient bien être incarnées par certains déchets nucléaires.

Voici la courte vidéo publiée par Brut, suivie d’une seconde vidéo traitant du même sujet diffusée depuis 2015 par la chaine Youtube canadienne AsapSCIENCE

Un fantôme filmé dans un aéroport

 

Un agent de sécurité de l’aéroport a filmé ce qu’il croit être des événements étranges et surnaturels qui se sont déroulés en pleine nuit sur son lieu de travail.

Dans cette vidéo – prise aux premières heures du matin du 3 octobre 2019 – on peut voir une porte de sécurité s’ouvrir complètement.

La caméra semble avoir été en avance rapide.

Malgré que cette porte ait semblé s’ouvrir avec une incroyable puissance, personne ne peut être vu debout dans l’embrasure de la porte.

La vidéo a été publiée sur Reddit le 7 octobre 2019 et était sous-titrée : « Mon ami est responsable de la sécurité à l’aéroport et il a vu cela à travers les images prises par les caméras de sécurité. »

Les internautes ont affirmé avoir remarqué « une ombre discrète peu avant que la porte ne s’ouvre ».

Mais on ne sait pas ce qui est responsable de ces événements sinistres.

Une personne s’est demandée si la « pression atmosphérique inégale » était à blâmer.

Un autre a déclaré : « Les portes de sécurité des aéroports de ce type sont très verrouillées et ne peuvent pas être ouvertes sans carte de sécurité ou avec un code manuel, qui change régulièrement. »

Voir la vidéo

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/shadow-appears-airport-cctv-before-20535410

Stephen Hawking a donné à l’humanité à peine un siècle !

16203367706 d78fd0d37e b 758x535

 

Source : https://sciencepost.fr

 

Le célèbre physicien américain a encore fait une déclaration alarmiste après avoir remis à jour ses prédictions pour l’humanité. Selon lui, les hommes seront gravement menacés d’ici la fin de ce siècle et non dans un millénaire comme il le pensait auparavant. Les menaces technologiques et le réchauffement climatique seraient en cause.

Depuis quelques années, Stephen Hawking se pose en lanceur d’alerte et communique ses inquiétudes relatives au futur de l’humanité. L’éminent physicien estime que le développement de l’intelligence artificielle et des robots tueurs aura raison des humains dans moins d’une centaine d’années, des menaces combinées avec les dérives liées au réchauffement climatique comme le rapporte dans un entretien de l’émission The search for a new life diffusé par la BBC.

Cette semaine, Stephen Hawking s’est exprimé à propos du réchauffement climatique qu’il estime être « un des plus grands dangers auquel nous devons faire face » puisque la Terre pourrait devenir « comme Vénus avec une température de 250 °C et des pluies d’acide sulfurique » en grande partie à cause de « l’inaction de Donald Trump ».

Cette vision est assez proche de celle de Peter Ward, un paléontologue américain qui avertissait déjà l’humanité en 2007 d’un risque d’emballement climatique transformant le ciel, impacté par des gaz toxiques produits par des bactéries vivant dans les océans. Un scénario similaire est également présenté dans le roman de Rober Charles Wilson baptisé Spin (2005).

 

Il y a environ un an, Stephen Hawking donnait un millénaire à l’humanité, mais désormais, ses prévisions ont été revues à la baisse et se font encore plus inquiétantes. Un siècle seulement représente une durée tout de même dix fois moins importante ! Pour le scientifique, la seule solution est d’aller dans l’espace, une façon de penser l’ayant sans doute poussé à participer au projet Breakthrough Starshot, dont le but est d’envoyer des milliers de sondes spatiales d’environ un gramme, équipées de voiles solaires, et ce, vers Alpha du Centaure, le système stellaire le plus proche du Système solaire.

Dans un entretien télévisé récent, le physicien ne note « aucun signe d’affaiblissement des conflits », évoque le « développement des technologies militaires et des armes de destruction massive » et indique que « la meilleure chance de survie de l’humanité est de bâtir des colonies dans l’espace ».

Le mystérieux monstre de Tuttle Bottoms dans l’Illinois

 

La créature inexpliquée la plus célèbre et la plus populaire dans le monde de la cryptozoologie est de loin le Bigfoot et ses divers équivalents à travers le monde.

Ces bêtes poilues ressemblant à des singes bipèdes sont régulièrement observés et apparaissent dans des rapports inexpliqués. Cette créature a suscité toutes sortes de discussions et de débats sur ce que cela pourrait véritablement être.

Dans certaines affaires, les créatures observées ressemblent à un Bigfoot, mais présentent juste assez de différences pour qu’elles puissent être distinguées. Dans l’État de l’Illinois, il est ainsi apparu un mystérieux bipède qui paraissait venir d’un autre monde. Ce dernier cas reste inexpliqué à ce jour.

Cette légende nous vient des terres marécageuses infestées de moustiques situées au nord de Harrisburg, dans l’Illinois, dans le bassin hydrographique de la rivière Saline, où l’on signale depuis des années quelque chose de vraiment étrange dans ce lieu inhabité. Pendant des décennies, les habitants ont sporadiquement aperçu une créature massive ressemblant à un singe, décrite comme mesurant environ 8 pieds de hauteur, recouverte de poils et ressemblant beaucoup à une créature de type Bigfoot, mais la similarité s’arrête là. On dit que la créature mystérieuse se déplace alternativement sur deux ou quatre jambes et présente la particularité d’avoir un long museau mince, comparé le plus souvent à celle d’un tamanoir. Il est également assez unique dans son attitude nonchalante vis-à-vis face à ceux qui l’ont observé. Les témoins indiquent que la créature humanoïde s’occupe de ses propres affaires sans se soucier de rien. La créature aurait été vue des dizaines de fois au cours de ces dernières années. La première confrontation avec ce qu’on a appelé le monstre de Tuttle Bottoms a été rapporté dans l’édition du 6 août 1963 du Harrisburg Daily Register :

« Le shérif du comté de Saline, James L. Thompson, a passé une nuit chargée la nuit dernière, à partir de 23 heures environ et jusqu’à vers 4 h 30 du matin. Le shérif a raconté qu’il avait rencontré un jeune de Tuttle Bottoms vers 23 heures. Le jeune homme était armé d’un fusil et a dit à Thompson qu’il y avait un monstre en liberté. Il a dit que cette chose mesurait huit pieds de long, quatre pieds de haut et avait un nez semblable à celui d’un tamanoir. Le jeune homme a mis son fusil dans sa voiture et est parti. Plus tard, Thompson a rencontré une douzaine de garçons armés de fusils de chasse et d’autres armes et cherchant tous le ‘monstre’. Le shérif a rapidement dispersé les garçons et les a renvoyés chez eux. »

La créature aurait été vue dans toute la région au cours des décennies suivantes. Elle se rendrait notamment souvent dans une zone prisée dans la région où les adolescents amoureux se rendent pour fricoter.

Un policier a prétendu avoir rencontré un groupe de jeunes dans les environs qui semblaient très effrayés par quelque chose qu’ils avaient vu sortir des bois. Les adolescents ont dit qu’il s’agissait d’une monstruosité de 8 pieds de haut avec un long museau « comme un fourmilier », qui flânait autour de la zone, effrayant tout le monde avant de rentrer dans les bois sombres. Dans un autre rapport, un homme conduisant sa voiture sur une route sombre et étroite a affirmé l’avoir vue se profiler de l’autre côté de la route devant lui. La créature le regardait avec ses yeux brillants ou réfléchissants. Un bon nombre de chasseurs ont également rapporté des rencontres avec la bête, décrivant toujours exactement la même chose. Il y avait beaucoup de théories sur ce que cela pourrait être. Certains ont affirmé que c’était un singe ou un tamanoir qui se serait échappé. Pour d’autres, il s’agirait d’une sorte de bête préhistorique ayant survécu, ou encore d’une expérience gouvernementale. Un autre rapport du Daily Register de 2010 parle de cette créature en ces mots :

« L’ancien chef de la police de Harrisburg, Gary Crabtree, avait déclaré qu’en 1999, avant sa retraite, le département avait reçu jusqu’à 50 rapports faisant état d’une sorte de bête cachée dans la région nord-ouest de Harrisburg au cours de ses 28 années de service. La plupart des rapports parlentd’une créature velue. Certains avaient vu la créature se mouvoir sur ses deux jambes et d’autres sur quatre. La plupart l’ont décrite comme ayant un long museau, presque semblable à celui d’un fourmilier. »

Virgil Smith, fondateur de l’organisation de recherche sur les animaux Shadows of the Shawnee, a ouvert sa propre enquête sur le monstre et pense avoir une idée de ce qu’il pourrait être. Smith hésite à en dire beaucoup plus sans autres preuves, mais pense que la créature était un animal issu d’une étrange expérience scientifique et libéré par le gouvernement fédéral. Une autre de ces créatures aurait été rapportée dans le comté de Massac.

« Il était sur deux jambes, était velu, proche des zones de rivière marécageuses. Un couple a fait venir l’animal jusqu’à eux », a déclaré Smith. « Cette description faisait état d’un primate. L’animal n’avait pas peur des humains. »

Selon M. Smith, un ancien employé du département américain de l’agriculture lui a confié que le département avait lancé une enquête sur le monstre de Tuttle Bottoms. L’homme lui a également raconté une histoire sur l’origine de la créature du comté de Massac. Smith croit que l’origine pourrait être la même que celle du légendaire monstre Tuttle Bottoms et qu’il s’agit d’une créature légitime, et non d’un monstre sorti du mythe. Smith croit que les animaux ont été relâchés et sont probablement morts depuis longtemps. Smith espère recevoir des informations de tous ceux qui ont rencontré le monstre. « Ce que je recherche, ce sont des personnes plus âgées, des agriculteurs, qui ont eu une rencontre directe ou des témoignages de première main. Je ne cherche pas de rapports sans queue ni tête », a déclaré Smith.

Smith affirme que la créature a été relâchée par le gouvernement fédéral, ce qui soulève la question de savoir pourquoi. Pourquoi le gouvernement libérerait-il volontairement une telle créature dans cette région ? À quelle fin ?

Quelle était cette chose et a-t-elle jamais existé ? En apparence, cela ressemble beaucoup à un Bigfoot, mais avec suffisamment de différences physiques et comportementales pour le classer comme étant autre chose. S’agit-il d’une espèce inconnue, d’un animal exotique qui se serait évadé, d’une créature issue d’une expérience gouvernementale ou de quelque chose d’autre ? Il semble que nous ne le saurons peut-être jamais, et le cas du monstre de Tuttle Bottoms demeure un cas unique et obscur dans le domaine de la cryptozoologie.

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/10/not-quite-bigfoot-the-strange-tale-of-the-tuttle-bottoms-monster/,

Découverte de squelettes humains avec des ailes.

Des restes humains avec des ailes, des corps conservés dans des bouteilles, des bras et des jambes couverts de cheveux, ainsi que d’autres artefacts horrifiants ont été découverts dans le sous-sol d’une maison de Londres. Ils appartenaient au scientifique britannique Thomas Merrylin qui vivait au XIXe siècle.

Thomas Merrylin était un aristocrate de Londres qui aimait les phénomènes paranormaux et la cryptobiologie. Le naturaliste croyait à l’existence des extraterrestres, des loups garous, des fées et d’autres créatures fantastiques. Il passait tout son temps à les étudier de manière sérieuse et approfondie.

10561529 700424446708125 5975674500978326307 n

En 2006, les journaux intimes de l’aristocrate britannique ainsi que sa collection, de restes d’animaux de contes et de corps humains, composée de 5.000 articles a été retrouvée dans le sous-sol d’une maison qui devait être démolie.

Selon les historiens venus examiner la collection, personne ne l’a touchée depuis au moins les années 1940. Dans des circonstances obscures, le jeune historien de l’art et archiviste Alex CF a pris en charge la collection de Merrylin. Il a passé près de 10 ans à répertorier tous les artefacts trouvés dans le sous-sol.

Récemment, Alex a créé un musée virtuel de Merrylin, où il a affiché des photos de tous les trésors de l’aristocrate britannique.

1044506 578289922254912 485161234 n

Actuellement, les scientifiques et les internautes se disputent pour savoir si les squelettes de fées et les pattes de loups garous sont authentiques. Quoi qu’il en soit, les objets exposés présentent un grand intérêt scientifique.

432261 252989764784931 356997916 n

Un phénomène étrange filmé sur une route aux États-Unis

 

Récemment, un mystérieux « bug dans la matrice » aurait été filmé sur une route quelque part aux États-Unis. La vidéo a été ensuite publiée sur la plateforme Tik Tok.

Un conducteur, qui s’appelle Victor Cruz, se trouvait devant un feu de signalisation, lorsqu’il a remarqué quelque chose d’inhabituel quand il a regardé une décapotable qui était sur la voie de droite.

Selon Cruz, cela lui rappelait un « bug dans la Matrix », quand il a réalisé que les mouvements de la tête du conducteur dans la décapotable étaient complètement en décalé par rapport à son reflet dans le rétroviseur.

Au début de la vidéo, le reflet dans le rétroviseur semble bouger conjointement avec la tête du conducteur. Seulement, quand celui-ci tourne la tête sur le côté, puis complètement vers le bas, le reflet dans le rétroviseur reste immobile.

L’auteur de la vidéo exprime à haute voix sa perplexité en disant : « Regardez son visage bouge, mais pas dans le rétroviseur ! Cette photo n’est pas normale »

Est-ce un véritable « bug dans la matrice » ?

Source
https://anomalien.com/frightening-real-life-matrix-glitch-filmed-in-a-car-mirror/

Une lugubre entreprise rachète les membres des défunts.

Istock 537317177

 

Source : https://sciencepost.fr

 

Une entreprise américaine propose de financer l’enterrement de morts en achetant certains organes issus des corps. Si cette proposition est vraisemblablement indécente, il faut savoir qu’un nombre non négligeable d’Américains y seraient favorables.

Financer l’enterrement d’un de vos proches décédés en vendant un ou plusieurs organes de son corps ? C’est ce que proposent des dizaines de sociétés américaines dont la Southern Nevada Donor Services, évoquée dans un article récent de Reuters US.

Cette société s’affranchit des questions éthiques pour répondre à la détresse de nombreuses familles outre-Atlantique n’ayant pas les moyens d’offrir des funérailles dignes de ce nom à leur proche décédé. En effet, il s’agit d’offrir une crémation gratuite à ces familles en échange d’un ou plusieurs organes prélevés sur la dépouille. Selon la Southern Nevada Donor Service, il est question de « faire avancer la recherche médicale ».

Cependant, Reuters US a identifié cette entreprise, tout comme les 33 autres similaires, comme étant un revendeur de corps humains. Alors que les classes sociales les plus défavorisées des États-Unis sont logiquement ciblées par ces sociétés, ces dernières font du profit en revendant les membres de corps humains à des acteurs du monde médical encore en cours de formation, qu’ils soient élèves infirmiers, futurs dentistes ou étudiants en médecine.

 

Il est vrai que le don de corps humains est une aide très importante pour la formation en médecine et en chirurgie par exemple, les spécialistes estiment qu’aucun robot ou mannequin ne pourra remplacer un vrai corps et les expérimentations potentiellement réalisables sur un tel support.

Les sociétés de revente de corps humains ont élaboré une sorte de grille tarifaire assez déroutante. Un corps entier se revendrait entre 3 000 et 5 000 dollars (voire 10 000) mais les membres seraient le plus souvent vendus séparément suivant les besoins du client. En moyenne les prix sont de 3 500 dollars pour des jambes et un torse, 500 pour une tête ou encore 300 pour un pied. Une fois les expérimentations faites, les membres, ou du moins ce qu’il en reste, sont restitués à la famille pour les funérailles.

Il faut également savoir que ce business se passe sous couvert d’un vide juridique aux États-Unis où aucune législation ne traite du commerce de corps (ou de membres) humains pour la recherche scientifique. Ainsi, les entreprises dont il est question ici agissent sans restriction et ont le soutien des services funéraires avec lesquels des accords gagnants-gagnants ont été scellés de manière officieuse.

[Vidéo] Hong Kong : apparition des premiers cimetières en réalité virtuelle.

Istock 521790499

 

Source : https://sciencepost.fr

 

Dans cette ville asiatique où la densité de population est parmi la plus forte au monde, une curiosité à base de réalité virtuelle vient d’apparaître. Il est désormais possible de se recueillir et de prier sur la tombe de ses proches dans un cimetière virtuel.

Lorsque l’on prend une carte, il est possible de se rendre compte que le territoire de Hong Kong, bien que très marqué, n’est pas seulement caractérisé par l’urbain. Pourtant, la densité moyenne y est très forte : environ 6 500 habitants au kilomètre carré pour un total frôlant les 8 millions d’habitants. Cette ville détient également un record, celui détenu par le quartier de Mong Kok (Kowloon), où la densité de population est tout simplement la plus forte au monde : 130 000 habitants au kilomètre carré !

Dans ce contexte, les cimetières ne sont pas légion et pourtant, le besoin s’en fait sentir. La société chinoise iVeneration apporte une solution complètement insolite ayant néanmoins le mérite d’associer l’écologie, la tradition et la technologie : les cimetières en réalité virtuelle. Plus précisément, il s’agit de proposer aux clients d’établir leur stèle funéraire n’importe où dans un monde virtuel représentant Hong Kong. Bienvenue dans l’ère de la sépulture 1.0.

1 14

 

Anthony Yau, chef de la société iVeneration, tient à garder et à perpétuer le côté traditionnel et le respect des anciens, très important chez les locaux suivant les préceptes du Confucianisme :

« Nous devons éduquer la prochaine génération au respect de la piété filiale, peu importe la façon de procéder, tant que cela vient du cœur. Nous pensons que la prochaine génération est celle qui sera la plus encline à utiliser nos services pour leurs parents. » Argument imparable.

Alors que le gouvernement local encourage les enterrements « verts » tels que la crémation, ne nécessitant pas de place en cimetière et donc pas de nouvelles constructions, cette initiative semble plutôt appréciée. Il faut également savoir qu’une place dans un cimetière a un coût exorbitant, soit plus de 175 000 dollars. Enfin, d’une manière générale, nous parlons tout de même d’une ville qui a déjà beaucoup de mal à loger décemment les vivants.

Espagne : découverte d’un trésor dans les fesses d’une statue de Jésus-Christ

Imagen aspx

 

Source : https://sciencepost.fr

 

La statue devait simplement être restaurée mais l’équipe espagnole a finalement trouvé deux documents datant de la fin du XVIIIe siècle. Ces manuscrits donnent des éléments sur la vie à cette époque et sur l’histoire du sculpteur.

La statue du Christ évoquée dans cet article est habituellement gardée dans l’église Santa Agueda, située à Sotillo de la Ribera, une petite commune située à environ 200 kilomètres de la capitale, Madrid. L’équipe de restaurateurs de la société Da Vinci Restauro, chargée de remettre en état la fameuse statue, y a fait une découverte plutôt rare : deux manuscrits datant de l’an 1777.

La découverte, bien que très sérieuse, a une connotation humoristique car les documents ont été dénichés après qu’une pièce de la statue eut été retirée, en l’occurrence son postérieur. Selon l’agence de presse espagnole EFE, l’auteur du document serait Joaquín Mínguez, un chapelain (ou prêtre) chargé de la cathédrale d’El Burgo de Osma, un édifice dont la construction a débuté en 1232 pour s’achever en 1784.

« Même s’il est normal que de nombreuses sculptures soient creuses, ce n’est pas très souvent que l’on retrouve à l’intérieur des documents écrits à la main », a expliqué l’historien ibérique Efrén Arroy, interrogé sur la nouvelle.

 

Les deux manuscrits sont une capsule temporelle, c’est-à-dire des documents donnant directement des informations historiques prises sur l’instant, soit un témoignage. Ainsi, il y est décrit la façon de vivre de l’époque ou encore la vie du sculpteur, à savoir un certain Manuel Bal. Le prêtre apporte quelques précisions concernant le type de céréales cultivées dans la région et évoque également la production de vin.

Après leur inspection par les restaurateurs, les deux manuscrits ont été expédiés aux archives de la ville de Burgos, où d’autres documents concernant l’église Santa Agueda sont actuellement conservés. Néanmoins, une copie des documents a été replacée dans la statue, selon la volonté du prêtre lui-même.

[Vidéo] Ce chien a été retrouvé momifié dans un arbre !

Maxresdefault 758x426

 

Source : https://sciencepost.fr

 

Dans le sud-est des États-Unis, un chien a été retrouvé entièrement conservé dans un tronc d’arbre, telle une momie dans un sarcophage. Comment cela s’est-il produit ?

Le musée Southern Forest World de Waycross en Géorgie (États-Unis) détient, dans sa collection consacrée au travail du bois, une pièce extrêmement rare : un chien momifié dans un tronc d’arbre. Cette étonnante histoire remontant aux années 1980 a été relatée par un utilisateur de Reddit le 10 janvier 2018.

Tout débute lorsqu’une équipe de bûcherons coupe des arbres dans la région d’Haralson, à la frontière entre la Géorgie et l’Alabama. Alors que ces derniers remplissent leur camion avec leur butin, le cadavre d’un animal momifié est retrouvé dans un châtaignier. Il s’agit d’un chien, gueule grande couverte et dont les pattes semblent avoir été figées en plein mouvement.

 

C’est ainsi que les bûcherons ont apporté leur trouvaille au musée Southern Forest World de Waycross, qui décide de mener quelques recherches afin de comprendre ce qu’il s’est passé. En 2002, la directrice du musée Holly Beasley déclarera au site Jacksonville.com que ce chien nommé Stuckie était âgé de quatre ans au moment de sa mort (dans les années 1960) et était vraisemblablement parti à la chasse avec son maître. Celui-ci aurait alors été bloqué dans cet arbre creux en voulant attraper un raton laveur ou un écureuil.

Le corps du chien semble avoir été pétrifié, et avait été retrouvé dans un très bon état de conservation. Selon Holly Beasley, ceci est dû aux conditions physiques de l’intérieur de l’arbre, un espace confiné et sec dont la résine aurait contribué à figer le chien. Par ailleurs, le trou d’air au sommet de l’arbre aurait évacué l’odeur de l’animal mort, ce qui a vraisemblablement permis d’éviter d’attirer les insectes et autres animaux qui se seraient chargés d’en faire disparaître toutes les traces

 

.https://www.youtube.com/watch?v=jS6q4NT2Hws&feature=emb_title

Cet homme veut “congeler” toute sa famille après leur mort !

Ci

 

Source : https://sciencepost.fr

 

Récemment, un Américain a largement fait parler de lui après une annonce étonnante : l’intéressé désire se faire cryogéniser lui et sa famille après leur mort, afin de s’offrir une seconde vie dans le futur. Cependant, la recherche n’a pas encore trouvé comment réveiller les individus.

La cryogénisation consiste en la production de basses températures – inférieures à -150 °C – et ses champs d’application sont variés. Par exemple, la cryogénie alimentaire a pour but de conserver les aliments par une surgélation très rapide, figeant en quelque sorte l’aliment en le plongeant dans de l’azote liquide. Cependant, l’aspect qui nous intéresse ici est la cryonie, dont le but est de sauvegarder les dépouilles de personnes ayant payé de grosses sommes d’argent afin – éventuellement – de ressusciter un jour.

Alors que la science n’a pas encore trouvé le moyen de “réveiller les morts”, ce procédé est revenu sur le devant de la scène il y a peu. Dennis Kowalski, PDG du Cryonics Institute, une organisation de recherche à but non lucratif basée dans l’état du Michigan (États-Unis), a fait une déclaration surprenante. Persuadé du potentiel de la cryonie, il a indiqué avoir dépensé 140 000 dollars afin de permettre à sa femme, ses trois enfants ainsi que lui-même d’avoir une hypothétique chance de retrouver la vie dans le futur, après leur mort.

 

Aucun humain cryonisé n’a pour l’instant été réveillé mais l’espoir est tout de même permis, notamment pour l’ingénieur américain Robert A. Freitas Jr. qui pense que cette technologie sera mature d’ici à 2040. Cependant, la cryogénisation reste malgré tout considérée avec scepticisme par la majorité des acteurs du monde scientifique, mais cela n’a pas empêché le public de s’y intéresser. En 2016, une jeune fille de 14 a demandé à être cryonisée après sa mort, une décision acceptée par la justice du Royaume-Uni et en 2017, une dame de 49 ans a été « congelée » en Chine de cette façon à peine cinq minutes après sa mort.

 

Cet ancien guerrier avait un couteau en guise de prothèse à l’avant-bras.

Capture 2018 04 14 a 11 04 39 758x426

Source : https://sciencepost.fr

 

Merle, de The Walking Dead, ne fut pas le seul à remplacer son avant-bras par un couteau en guise de prothèse. Dans un cimetière italien datant du Moyen-Âge, une équipe d’archéologues annonce la découverte d’un squelette dont l’avant du bras avait été amputé, compensé par une arme blanche maintenue avec des sangles.

De nombreuses sépultures d’hommes adultes avec des armes à leurs côtés ont été découvertes, ainsi qu’une fosse remplie d’un cheval sans tête et de deux lévriers. Un homme, cependant, a clairement subi une blessure traumatique à son avant-bras droit, compensé de manière surprenante (ou pas tant que ça). L’étude, rapportée dans le dernier numéro du Journal of Anthropological Sciences, nous décrit le squelette de cet homme, ancien Lombard, qui a visiblement passé une partie de sa vie avec un couteau en guise de prothèse.

Les chercheurs ont analysé de près les os et les dents de cet homme, réalisant un scanner 3D du bras droit amputé. Ils ont alors constaté que l’amputation était le résultat d’un traumatisme contondant subit à l’avant-bras. “Une possibilité, écrivent les chercheurs, est que le membre a été amputé pour des raisons médicales. Cependant, étant donné que les Lombards étaient de nature guerrière, une perte due aux combats est également possible“. Ils suggèrent également la possibilité “d’une punition judiciaire“.

Tooth wear

Contrairement aux autres soldats, enterrés avec leur arme à leur gauche, le couteau de cet homme était placé sur son vente, à proximité du squelette de son bras et de ce qui fut son moignon. Plusieurs indices laissent penser qu’il s’agissait de sa prothèse. En examinant les os de ses avant-bras, les scientifiques se sont rendu compte qu’une pression avait été exercée, une “force biomécanique placée sur le moignon“, écrit-elle. Ensuite, l’état de ses dents et de ses épaules laisse penser que l’homme devait régulièrement resserrer sa prothèse avec sa mâchoire pour la conserver en place. Les dents du côté droit de sa bouche étaient tellement usées qu’il souffrait d’une infection de l’os de la mâchoire. Son articulation de l’épaule droite était également orientée de manière anormale.

Nous suggérons qu’une prothèse aurait pu prendre la forme d’un capuchon avec une arme blanche modifiée attachée à elle“, écrivent les chercheurs. À proximité du bras, ils expliquent avoir également découvert “une sangle“, avec du matériel décomposé, probablement du cuir. “Étant donné la position de ces matériaux dans la tombe, il est possible que les fixations en cuir qui tenaient la sangle avec un couteau se soient dégradées, laissant légèrement tomber cette sangle et l’arme de leur position originale“, écrivent-ils.

 

Koku Istambulova : La femme la plus vieille du monde

Femme

 Koku Istambulova, 128 ans, considérée comme étant l’être humain le plus âgés au monde, a récemment déclaré que sa longévité était due à “la volonté de Dieu, mais que sa vie était une terrible punition…

Koku Istambulova, une Tchétchène de 128 ans, est aujourd’hui considérée comme la femme la plus vieille au monde. Si sa longévité est due, selon ses déclarations, à ” la volonté de Dieu “, celle-ci affirme que sa longévité est également une terrible punition.

Malheureusement, à l’heure actuelle, l’âge de la vieille dame ne peut être confirmé ; ses papiers d’identités ayant tous été perdus pendant la deuxième guerre de Tchétchénie. Toutefois, son passeport interne indique sa date de naissance au 1er juin 1889.

Koku Istambulova, 128 ans, plus vieille que Jeanne Calment ?

Interrogée, Istambulova déclare : « Ma longévité provient de la volonté de dieu. Je n’ai jamais fait quoi que ce soit pour entretenir ma santé. Je vois de vieilles personnes faire du sport, manger sainement, pour avoir une pêche d’enfer. Mais me concernant, je n’ai aucune idée de comment j’ai réussi à survivre jusqu’à présent ».

Et rajoute : « Je n’ai pas eu une vie heureuse, pas un seul jour dans ma vie. J’ai toujours travaillé très dur, je jardinais du matin au soir. Aujourd’hui, je suis épuisée. Cette longue vie n’est pas du tout un cadeau de dieu, mais une véritable punition ».

Puis, conclut : « Quand je vois ma misérable vie, j’aurais préféré mourir très jeune. J’ai travaillé toute ma vie, je n’ai pas eu le temps de me reposer ni de m’amuser. Tous les jours, nous travaillions la terre, et plantions des pastèques. Lorsque je travaillais, je ne voyais pas les jours défiler à vitesse grand V. Aujourd’hui, la vie me passe littéralement à travers ».

Notons également que la fille de Koku, Tamara, serait décédée il y a cinq ans, à l’âge de 104 ans.

Source : Ladbible.com

Le film “La colline a des yeux” inspiré d’une histoire vraie

Colline

 Le célèbre film d’horreur “La colline a des yeux”, de par son coté glauque et sanglant, semblait être une œuvre de pur fiction, tout droit sorti des studios Hollywoodiens. Mais la chose dont nous ne soupçonnons pas, est que ce réalisateur se serait inspiré de faits réels afin de mener à bien son projet… Commençons déjà par l’intrigue de ce film !

Pour célébrer leur anniversaire de mariage, Big Bob Carter, un ancien policier de Cleveland, et sa femme Ethel ont fait la requête à leurs enfants de se joindre à eux pour leur voyage en Californie. Big Bob pensent que réunir sa famille pour ce voyage les aidera à resserrer des liens familiaux un peu distendus. Toutefois, si les enfants acceptent, aucun n’est ravi de se trouver là. Lynn, la fille aînée, se pose des questions quant au confort de son petit enfant. Son mari Doug, lui, appréhende de rester trop longtemps aux côtés de son beau-père. La jeune Brenda, quant à elle, est déçue de ne pas pouvoir se rendre à Cancun avec ses amis pour faire la fête. Et Bobby ne s’intéresse qu’aux deux chiens de la famille. Cette route les menant en Californie est désertique et va les mener vers leur pire cauchemar…

La colline a des yeux et son histoire vraie

 

Même si le film “La Colline a des Yeux” reste une œuvre de pure fiction, et tout droit sorti des studios Hollywoodiens, son réalisateur originel, Wes Craven, affirme avoir été inspiré d’une histoire vraie qui se serait déroulée au XVIIème siècle, en Ecosse, afin de mener à bien son projet.

L’histoire veut qu’une famille de 48 membres, grand-père, grand-mère, mère, père, enfants, petits-enfants ainsi que pas mal de progéniture incestueuse, s’était installée dans une grotte de la campagne Écossaise. Lorsque la nuit tombait, cette famille piégeait des voyageurs dans des embuscades, les tuait puis les mangeait. Le roi James Ier d’Ecosse fini par déplacer 400 de ses soldats vers cette grotte, afin de poursuivre ces cannibales et les exécuter. Une formidable petite famille…

 

 

soure :documystere.com/

Le mystère du triangle des Bermudes partiellement résolus ?

 

Le mystère du triangle des Bermudes a peut-être été résolu après une « découverte surprenante ». En effet, il a été révélé qu’une créature de 10 mètres se cachait dans la mer – et des experts ont fait valoir que cela pourrait « expliquer certains cas de navires qui ont mystérieusement disparu ».

Le triangle des Bermudes, également appelé triangle du diable, est une région mal définie de l’océan Atlantique nord où un certain nombre d’aéronefs et de navires ont disparu. Ce triangle est situé à proximité de l’une des voies de navigation les plus empruntées au monde. Elle est fréquemment traversée par des navires se rendant dans les ports en Amérique, en Europe et dans les Caraïbes. Beaucoup ont attribué ces diverses disparitions au piratage, à des phénomènes paranormaux ou même à une pieuvre géante. Cette légende est transmise par les marins depuis des centaines d’années.

En 2005, les biologistes marins Tsunemi Kubodera et Kyoichi Mori ont filmé un calmar géant dans ces eaux, attaquant de manière agressive les appâts.

Leurs découvertes ont été révélées dans un documentaire intitulé « Inside The Bermuda Triangle » diffusé sur Amazon Prime deux ans plus tard.

Le narrateur a expliqué : « En octobre 2005, des scientifiques japonais ont fait une découverte surprenante au large de Tokyo, près des îles Bonin. »

«C’est un calmar géant de près de 10 mètres de long. »

« Des chercheurs du Musée national des sciences du Japon ont identifié la créature comme étant un Architeuthis – une espèce rare qui est capable de s’emparer d’un appât avec une force et une violence extrêmes. »

Rob Simone, chercheur aux Bermudes, pense que cette découverte prouve que quelque chose de similaire pourrait se cacher dans les eaux des Bermudes.

Il a déclaré en 2007 : « La légende du calmar géant n’est pas un mythe – ils existent – certains mesurent plus de 150 pieds de long si vous pouvez l’imaginer. »

« Nous ne savons pas ce qui se cache dans les profondeurs de l’océan, il pourrait très bien s’agir d’une créature géante particulière à cette partie de l’océan. »

« Peut-être que ses sources de nourriture se trouvent là, nous l’ignorons, mais cela pourrait expliquer certains des navires mystérieusement disparus»

Le Dr Jeff Marliave, expert en matière de pieuvre à l’Aquarium de Vancouver, a expliqué pourquoi il était improbable qu’une pieuvre habite de telles eaux.

Cependant, il n’exclut pas la possibilité d’un calmar géant, ajoutant : « Le poulpe géant n’existe que dans le nord-est de l’océan Pacifique, le genre de poulpe qui pourrait se trouver dans la région du triangle des Bermudes serait une très petite espèce et probablement associés à des dépressions rocheuses de l’île. »

« Il ne peut pas y en avoir dans la zone centrale du triangle des Bermudes, qui est fondamentalement un fond sablonneux»

« Maintenant, quand les gens parlent de pieuvres géantes attaquant des bateaux, cela provient probablement de ces très vieilles histoires du temps de la chasse à la baleine et d’une époque où l’on naviguait à bord de voilier. Il y avait également des gravures montrant un animal tentaculaire attaquant de petites chaloupes. »

« Très probablement, ce n’était pas une pieuvre, la seule espèce qui pourrait vraisemblablement attaquer un petit bateau serait un parent de la pieuvre, le calmar géant. »

La même série a révélé qu’une affaire « inexplicable » concernant les voyages de Christophe Colomb, vieille de 500 ans, avait également été résolue.

Colomb avait décrit avoir vu un lumière non identifiée dans son journal de bord. Il avait indiqué que cela ressemblait à « une petite bougie en cire qui se levait dans les airs, et qui pendant quelques secondes semblait atterrir ».

L’auteur Gian Quasar a exploré cette description faite par le navigateur.

En 2007, il avait déclaré : « Le triangle fait l’objetde superstitions de la part des marins et l’énigme se trouve aussi loin que dans le journal de bord de Christophe Colomb ».

« Il a été le premier à naviguer dans la région et il a noté que, à trois reprises, sa boussole indiquait la mauvaise direction. Il y avait un écartde 11 degrés et quart entre la lecture du soir et la lecture du matin, ce qui était inexplicable. »

« Il a également noté que la mer se soulevait sans aucun vent, ce qui a choqués tous les membres de l’équipage. Puis à la veille de découvrir le nouveau monde, une lumière inexpliquée s’était mise à léviter à l’horizon, avant de se lever. »

Cependant, l’historien Larry Kusche affirme pouvoir expliquer ce phénomène.

Il a déclaré : « Lorsqu’ils ont traversé l’océan, ils avaient légitimement peur de ce dans quoi ils s’engageaient, car tout le monde pensait que la Terre était plate et qu’ils allaient littéralement tomber du bord. »

« Une des histoires nous indique que Colomb a vu une lumière étrange la nuit. Mes recherchesur ce sujet était que Colomb a noté dans son journal la présence d’une lumière brillante qui volait au-dessus de sa tête. Tous les historiens ont supposé qu’il s’agissait d’une météorite. »

« Une autre partie de l’histoire de Christophe Colomb est que la boussole agissait étrangement. »

« Cela était dû à la forte tempête qu’ils traversaient. »

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1198158/bermuda-triangle-discovery-giant-squid-octopus-atlantic-ocean-find-spt,

Un mystérieux phénomène observé dans le ciel au Costa Rica

 

Un nuage étrange a été vu au-dessus du Costa Rica. Pour le témoin de ce phénomène, il s’agissait d’un « signe de Dieu ».

Ale Karwoski était en vacances dans la région d’Escazu lorsqu’elle a observé cet étrange spectacle dans le ciel.

Ses images montrent un nuage presque semblable à un dôme qui brille à travers le ciel partiellement couvert.

Il semble être de couleur verte et rose alors qu’il émerge de derrière un nuage gris foncé.

« Je n’ai jamais rien vu de tel, cela s’est passé dans le ciel au-dessus de Escazu, au Costa Rica », précise-t-elle.

« Regarde le ciel, c’est comme un signe de Dieu. »

« Ici vous avez les montagnes, elles sont normales. C’est incroyable»

« Au milieu, cela semble être de couleur verte. C’est comme si le Seigneur allait traverser ces nuages à tout moment. »

La chaîne YouTube populaire Disclose Screen a partagé la vidéo de Ale et elle a depuis été visionnée des centaines de fois.

Pour un internaute, il pourrait s’agir d’un OVNI dont le système de camouflage dysfonctionne.

Bien que la nature de ce phénomène ne soit pas claire, il pourrait très bien s’agir d’un exemple d’irisation des nuages.

Cette coloration pourrait être causée par de petites gouttelettes d’eau ou de cristaux de glace – à proximité du soleil ou de la lune – par une lumière de diffusion.

Ce n’est pas la première fois que des nuages à l’apparence bizarre sont observés à travers le monde.

Voir la vidéo

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/mystery-cloud-phenomenon-seen-over-20575731,