Les chats vous protègent vous et votre maison des fantômes et des esprits négatifs

Le chats font partie des animaux les plus magiques de la terre.

L’aura du chat est tellement grande, qu’elle n’inclut pas seulement l’individu, mais également la famille, la maison, et le territoire du chat.

Par conséquent, nous devons comprendre que lorsqu’un chat se frotte contre vos jambes, il ne cherche pas seulement à avoir un peu de nourriture, cela signifie également que le chat partage sa magie avec vous, sa force astrale.

Celui qui repousse le chat en disant « laisse-moi tranquille, sors » bloque l’énergie positive que le chat essayait de lui donner. La prochaine fois, le chat ne partagera pas sa force astrale avec vous, d’ailleurs, il pourrait même prendre un peu de la vôtre.

Les chats ne protègent pas seulement la maison des mauvais esprits qui entrent, ils protègent aussi la maison des énergies négatives qui résidaient avant l’arrivée du chat chez vous.

Cela s’avère particulièrement utile si vous déménagez dans une maison qui appartenait à d’autres personnes avant, ou dans une maison où de mauvaises choses ont eu lieu.

Les mauvais esprits et les fantômes!

Quand un chat ressent un esprit dans la maison, il le suit pour comprendre ses intentions. Pour veiller à ce que cette entité astrale ne menace pas son territoire, le chat fait tous les efforts possibles pour l’expulser en déplaçant son champ énergétique. Si cela ne fonctionne pas, le chat emprisonne l’entité dans son champ énergétique et le conduit hors de la maison.

Donc faites attention à votre chat et notez s’il retourne sans cesse à un certain endroit dans la maison, en gardant une position tendue, et en fixant quelque chose. Un tel comportement peut indiquer une présence maléfique. Pour aider votre animal à se débarrasser de tous les mauvais esprits, lisez une prière sur place ou faites un rituel de purification.

Si vous ne connaissez pas les prières ou les rituels, vous pouvez simplement brûler un peu de sauge blanche, c’est très efficace pour éliminer l’énergie négative.

Le champ astral du chat est tellement puissant qu’il peut facilement chasser n’importe quelle entité négative . Pour cette raison, les gens qui communiquent avec les esprits ne laissent pas de chats dans la pièce où ils font leur séance. Cela peut effrayer les êtres astraux. Cependant, dans certains cas, la présence des chats pendant des rituels magiques, est fortement recommandée.

Les chats et la maison

La présence des chats vous protègera également du mauvais œil et des malédictions. Mais pour vous protéger d’un mauvais œil, ou lors d’une conversation avec une personne avec des pensées impures, vous devez garder vos mains sur le chat, en utilisant votre main gauche pour caresser son cou, et votre main droite pour caresser sa queue.

Dans ce cas, vous serez en contact direct avec l’animal. Vos champs énergétiques se rassembleront dans un champ de force unique qui vous gardera en sécurité même lors des attaques puissantes.

Comme les chats sont des conduits d’énergie cosmique, ils peuvent apporter une énergie positive dans la maison, ce qui contribuera au bien-être et à la prospérité de toute la famille. Les chats aiment être dans des endroits où l’énergie est forte, comme dans les zones géopathogènes. Ils choisissent souvent ces endroits, car il y a une forte circulation d’énergie négative ou des eaux souterraines.

Les chats guérissent!

Les chats ont d’excellents pouvoirs de guérison. Les chats de n’importe quelle race et couleur sont capables de soigner leurs maîtres, en se couchant sur leurs points douloureux. Pour se soigner grâce à un chat, il suffit de le caresser, pour libérer tout le stress mental et émotionnel.Les chats améliorent également la vision. Pour cela, certains guérisseurs recommandent de caresser la queue d’un chat blanc.


La couleur du chat adaptée à vos besoins
Les gens qui veulent profiter des propriétés magiques de l’animal, doivent savoir comment choisir un chat. Dans certains cas, vous avez besoin d’un chat noir, et dans d’autres d’un chat roux.

Lorsque vous choisissez un chat pour un processus magique, il est très important de prendre sa couleur en considération.

Noir: sorcellerie, pouvoirs occultes, protection, magie profonde! En dépit de toutes les superstitions, ils éliminent l’ énergie négative des ménages, accordent la sagesse et le discernement!

Roux: puissance masculine, pouvoir du soleil, énergie Yang. Peu importe le genre du chat, ils représentent la magie de la richesse, l’ argent, la concentration.

Bleu (gris, gris fumé): Les chats de cette couleur apportent l’ amour, le bonheur, la bonne fortune, ainsi que la stabilité émotionnelle et la paix sensuelle!

Blanc: Le chat et le sorcier créent de la magie lunaire, et ont de puissants pouvoirs de guérison! Il donne un sentiment de beauté et d’admiration, soulage le stress, donne de l’ énergie de guérison et revigorante! En Amérique, il est considéré comme un bon présage.

Colourpoint (siamois), la couleur royale! Les chats de cette couleur apportent la célébrité et le succès, la longévité, contribuent à la magie solaire, à l’ énergie Yan!

Calico (trois couleurs) – Les chats Calico portent chance sur terre et en mer, protègent la maison et la famille du mal, apportent le bonheur et la prospérité!

Deux tons (noir et blanc, roux-blanc, gris et blanc): selon la légende, les chats bicolores sont les meilleurs chasseurs de souris et sont adorables. Ils apportent l’énergie de la sagesse, la compréhension et le bon sens!

 

Écailles de tortue: Seules les femelles héritent de cette couleur. Les enfants, la magie pure, le don de clairvoyance, la guérison.

Or, brun doré (comme l’Abyssin): ludique, sage, majestueux, qui accorde la grâce, aide à maîtriser la sagesse séculaire, la magie solaire.

Tigré: apporte la chance, la lumière, donne une attitude joyeuse à la situation, même la plus critique!

SCP-096

Objet # : SCP-096

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-096 doit être maintenu dans sa cellule, un cube en acier hermétique de 5 m x 5 m x 5 m, en permanence. Des vérifications hebdomadaires ayant pour but de détecter d’éventuelles fissures ou trous sont obligatoires. Aucun système de vidéosurveillance ou appareils optiques d’aucune sorte ne sont autorisés à l’intérieur de la cellule de SCP-096. Le personnel de sécurité utilisera des capteurs de pression préalablement installés ainsi que des détecteurs lasers pour s’assurer de la présence de SCP-096 dans sa cellule.

Toutes les photos, vidéos ou enregistrements présentant des similarités avec SCP-096 sont strictement interdits sans l’accord du Dr ███ et de l’O5-█.

Description : SCP-096 est une créature humanoïde mesurant approximativement 2,38 mètres de haut. Le sujet ne présente qu’une très faible masse musculaire et les analyses préliminaires du corps suggèrent une légère malnutrition. Les bras, chacun d’une longueur approximative de 1,5 mètres, sont largement disproportionnés par rapport au reste du corps du sujet. La majeure partie de la peau est caractérisée par une absence de pigmentation et il n’y a aucun signe de pilosité.

La mâchoire de SCP-096 peut s’étendre jusqu’à quatre (4) fois plus que celle d’un humain ordinaire. Les autres traits du visage restent similaires à ceux d’un humain ordinaire, à l’exception des yeux qui ne présentent également aucune pigmentation. À ce jour, il n’a pas été déterminé si oui ou non SCP-096 est aveugle. Il ne montre aucun signe de fonctions cérébrales développées et n’est pas considéré comme étant doté d’une conscience.

SCP-096 est normalement extrêmement docile, les capteurs de pression à l’intérieur de sa cellule montrant qu’il passe le plus clair de son temps à errer près du mur est. Cependant, lorsque quelqu’un regarde le visage de SCP-096, que ce soit directement, via enregistrement vidéo ou même sur une photo, il rentrera dans un état de stress émotionnel considérable. SCP-096 cachera son visage avec ses mains et se mettra à hurler, pleurer et marmonner de façon incohérente. Approximativement une (1) à deux (2) minutes après la première observation, SCP-096 commencera à courir vers la personne ayant vu son visage (qui sera à partir de maintenant désignée SCP-096-1).

Les vitesses enregistrées varient entre trente-cinq (35) et ███ km/h et semblent dépendre de la distance à laquelle se trouve SCP-096-1. À l’heure actuelle, aucun matériau ou méthode connue ne peut entraver la progression de SCP-096. La position actuelle de SCP-096-1 ne semble pas affecter la réaction de SCP-096 ; il semble avoir un sens inné de la localisation de SCP-096-1. Note : cette réaction ne se produit pas dans le cas de l’observation d’une représentation artistique (voir Document 096-1).

Une fois qu’il aura atteint l’emplacement de SCP-096-1, SCP-096 procédera à l’exécution et à [DONNÉES SUPPRIMÉES] de ce dernier. Dans 100% des cas, aucune trace de SCP-096-1 n’a pu être retrouvée. SCP-096 se mettra assis pendant plusieurs minutes avant de retrouver son calme et devenir à nouveau docile. Il essayera ensuite de retourner à son habitat naturel, [DONNÉES CENSURÉES].

À cause de la probabilité d’une réaction en chaîne considérable, ce qui inclut une violation de la confidentialité de la Fondation et la perte de nombreuses vies civiles, la récupération du sujet doit être considérée comme priorité Alpha.

Un bison repéré sur Mars par la NASA ?

Le 28 avril 2015, le célèbre ufologue Scott C. Waring a découvert une chose plutôt curieuse sur une photo prise par le rover Opportunity. Cette image nous montre une silhouette qui ressemble, comme deux gouttes d’eau, à un bison. Est-ce une preuve que des mammifères vivent sur Mars ?
Scott C. Waring explique :
« Cette créature semblable à un bison a été trouvée sur une photo prise par le rover Opportunity sur Mars cette semaine. La chose en question possède la silhouette d’une grande créature dans le lointain. La taille de l’objet était proche de celle d’une petite voiture. Lorsque suffisamment de luminosité est ajoutée à la photo, on peut voir un visage apparaître au niveau de la tête de la créature. Est-ce une statue antique, ou une créature qui imite si bien son environnement qu’elle ne peut pas être remarquée facilement ? Une chose est sûre, la NASA ne se souciera jamais de ce genre de preuves de vie sur Mars. Leur politique est d’ignorer les conclusions du grand public et de mener à bien leurs missions. Je dis missions, car il y en a deux types : une public et une secrète dont personne n’a connaissance. »
Source de la photo :http://areo.info/mer/opportunity/3954/tn/1P479207643ESFCM29P2377L5M1_L2L5L5L7L7.jpg.html
Source
http://www.ufosightingsdaily.com/2015/04/bison-like-animal-caught-on-mars.html,

Un restaurant nigérian sert de la viande humaine !

Un restaurant situé dans l’Etat de Anambra (au Sud du Nigéria) a dû fermer ses portes après que la police ait découvert qu’il servait des plats à base de viande humaine ! Les clients de l’établissement n’étaient, bien entendu, pas au courant de cette supercherie …
Dans les cuisines de ce restaurant, la police a récupéré deux têtes humaines fraîches ensanglantées et enveloppées dans de la cellophane et ont procédé à l’arrestation de 11 personnes (six femmes et quatre hommes) comprenant le propriétaire des lieux. Les forces de l’ordre auraient été prévenues par un informateur secret.
En plus de cela, la police a découvert plusieurs armes à feu, dont deux fusils AK-47, ainsi que des dizaines de munitions et plusieurs téléphones mobiles.
Un pasteur a été choqué d’apprendre qu’il avait probablement mangé de la viande humaine. De ce fait, il a pris la décision de porter plainte à la police. Il raconte :
« Je suis allé à ce restaurant au début de cette année. Après avoir mangé, on m’a dit qu’un morceau de viande était vendu à N700 (soit 2,5 €), j’ai été surpris. Je ne savais pas que c’était de la viande humaine que j’avais mangé à ce prix. »
Les affaires de cannibalisme sont plutôt fréquentes au Nigeria, mais c’est la première fois que les autorités ont découvert un restaurant qui vendait de plats à base de viande humaine.
Source
https://uk.news.yahoo.com/nigeria-restaurant-served-roasted-human-heads-102018159.html#ZfzoHUG,

Une femme retrouvée nue dans la rue affirme être un sirène

Les policiers sont déconcertés après avoir découverts une mystérieuse jeune femme avec des orteils palmés et des cheveux mouillés. Cette dernière affirmait qu’elle était une sirène !
Cette femme a été retrouvée complètement nue, à l’exception de son soutien-gorge de sport, à proximité d’un lac en Californie le mardi 4 avril 2017. Elle a indiqué aux forces de l’ordre qu’elle se prénommait Joanna et qu’elle provenait du lac.
Selon elle, elle était une sirène. Les policiers ont constaté que les orteils de ses deux pieds étaient palmés.
La femme, vraisemblablement âgée de 16 à 30 ans, a été découverte en train d’errer en plein milieu d’une rue à Fresno, entre Los Angeles et San Francisco.
Elle n’a pu fournir aucune autre information sur son identité, et a simplement répondu « Je ne sais pas » aux questions des agents.
Le lieutenant de la police de Fresno, Mark Hudson, a déclaré :
« Elle était mouillée, et elle a dit qu’elle se trouvait dans le lac. Elle a expliqué qu’elle avait besoin d’aide et qu’elle devait être emmenée à l’hôpital. »
« Nous avons parcouru nos données après avoir pris ses empreintes digitales et nous n’avons toujours pas pu trouver son identité. »
Les agents ont décrit son comportement comme « bizarre ».
Source
http://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/603175/fresno-mermaid-california-webbed-toes-wet-hair-police-cops-joanna,

Une très étrange photo publiée sur Internet

Quatre jeunes filles ont publié une très étrange photo sur Internet. Sur celle-ci, on peut voir de mystérieux personnages marcher dans une rue …
Le cliché a, en quelques jours, fait le tour d’Internet. Et pour cause ! A première vue, on ne remarque que les ravissantes jeunes femmes posant pour ce qui semble être un banal selfie.
Toutefois, les internautes les plus attentifs ont pu constater, à l’arrière-plan, plusieurs passants qui possèdent tous le même visage !
A ce jour, on ne sait pas si le cliché est véridique ou s’il a été manipulé par un logiciel de retouche d’image.
Source
http://www.mirror.co.uk/news/weird-news/girls-pose-friendly-picture-something-10541778,

Le plus vieux Livre gothique daté de 1839 à vendre!!

Livre1

Les auteurs : Horatio Walpole, 4e comte d’Orford (24 septembre 1717-2 mars 1797), également connu sous le nom de Horace Walpole, était un écrivain anglais, historien de l’art, homme de lettres, antiquaire et politicien whig. Il fit construire Strawberry Hill House à Twickenham, au sud-ouest de Londres, faisant revivre le style gothique quelques décennies avant ses successeurs victoriens. Sa réputation littéraire repose sur le premier roman gothique, Le Château d’Otrante (1764), et ses Lettres, qui présentent un intérêt social et politique significatif. Ils ont été publiés par Yale University Press en 48 volumes.

Clara Reeve (23 janvier 1729 – 3 décembre 1807) était une romancière anglaise mieux connue pour le roman gothique The Old English Baron (1777). Elle a également écrit une histoire innovante de fiction en prose, The Progress of Romance (1785). Son premier travail était une traduction du latin, puis une langue inhabituelle pour une femme à apprendre.

Auteur : Horace Walpole & Clara Reeve
Titre : Le vieux baron anglais et le château d’Otrante, (2 volumes en un).
Éditeur : Londres, Charles Daly, 19, Red Lion Square, 1839.
Langue : texte en anglais
Taille : 4 « X 3 »
Pages : 307 pages
Reliure : Très bonne reliure gothique originale en tissu pleine avec dos décoré doré (charnières fines, légèrement usées) et éraflé – comme illustré) sous une housse de protection amovible en mylar.
Contenu : Très bon contenu (brillant et serré, rousseurs et taches rares). 
Illustrations  : Joliment illustré avec une page de titre gravée et une illustration frontis.

 

source : https://www.preuvesduparanormal.fr/


 

Le livre : édition miniature originale rare du château d’Otrante, (lié avec) Le vieux baron anglais Deux grandes histoires gothiques! 

 

La légende de Jean fente

Halloween approche, et ces légende en tout genre refont surface, laissez moi vous en racontez une assez étrange, qui fait encore trembler toute la france, C’est mick le maitre de l’angoisse, laissez moi vous emportez dans le monde terrifiant… de l’horreur


Tout commence en 1961 par une journée de mars, mme elizabeth frach donne naissance a son premier enfant elle a le malheur de découvrir qu’il es diforme , son visage es effrayant, une honte pour cette noble famille de « nom de la ville » quelques semaine plus tard elle décide que personne ne doit savoir ! Elle fait donc courir la rumeur que son enfant es mort né et fait semblant d’être effondrer , alors que fils es effermer dans le grenier comme un animal.

Les années passent et jean grandis, la nouvelle se repend que le fils d’elizabeth est bien vivant et ne peut plus le cacher désormais enchaîner au pied de son lit toujours dans le grenier, des curieux viennent pour espérer voir le monstre, dans mes recherches , j’ai retrouver quelques fragments d’enregistrement audio.
Le seul jours ou Jean étais autorisé a sortir étais le soir Halloween, tout les autres enfants pensez que lui aussi portais un déguisement, ce fameux soir d’halloween 1977.. tout ne se passe pas comme prévu.

Ne supportant plus le jugement des autres elizabeth liberer Jean de ses chaine et mets fin a ses jours. Personne ne sait si Jean es réel ou si il es inventé de toute piece par le bouche a oreille… pendant longtemps il aurais disparu dans la nature, certains disent qu’il a fait recement surface sous le nom de Jean fente, encore sous le choc psychologique de voir sa mère mourir devant ses yeux, il se tient pour responsable et aurait un déséquilibre psychologique, alors.. on raconte que le soir d’halloween il sortirais.. et en profiterais pour a son tour enfermer des jeunes enfants dans son grenier…

– LA MALÉDICTION DES PHARAONS –

Plus de trente égyptologues en quelques années : la malédiction de Toutankhamon a-t-elle vraiment frappé ceux qui ont participé au viol de la dernière demeure du jeune pharaon ? Parmi tous les mystères de l’ancienne Égypte, celui de l’étrange pouvoir des formules rituelles, plus de 3000 ans après, est un des plus discutés…


La barque des morts égyptienne
Les principaux dieux égyptiens et la barque des morts

Dans une petite salle du musée du Caire, à quelques pas des galeries où se pressent les visiteurs, une dizaine d’homme retiennent leur souffle. Devant eux se tient, emmailloté dans plus de 400 mètres de bandelettes, la momie extraordinairement bien conservée de Ramsès II, le ((Ramsès Ouser-maât-Rê-Sété-pen-Rê)) des anciens Égyptiens, le « taureau puissant qui protège l’Égypte et châtie les pays étrangers, le Riche en âge, le Grand de victoires, l’Aimé d’Amon ».

L’instant est grave. Trois mille deux cents ans plus tôt, Ramsès. Il a été momifié pour son dernier voyage. Maintenant, il est là, avec son profil de rapace, son teint ambré, ses cheveux pâles, les yeux mi-clos, les mains croisées sur la poitrine…

Autour de lui, quelques employés du département de chimie du musée, les descendants de ceux qui, trente deux siècles auparavant, servaient le pharaon aux mille temples, aux mille femmes et aux mille enfants.

Avec mille précautions, en enlève les bandelettes. Le pharaon en a besoin : comme beaucoup de mortels, cet ancien dieu vivant est rongé de moisissures. Les champignons et les micro-organismes prolifèrent sur sa dépouille sacrée. Avant d’être emmené en France, au Centre de recherches nucléaires de Saclay, pour un traitement définitif au cobalt 60, il faut lui retirer tous les linges qui le recouvrent.

Deux heures après, l’interminable bande de tissu est presque enlevée. Soudain, les dix hommes voient le bras souverain se relever brutalement, comme dans un geste de menace, et rester pointé vers le ciel…

Fureur sacrée ou phénomène naturel ? Malgré les déclarations des scientifiques, qui leur expliquèrent que le bras de Ramsès, resté bloqué pendant trente-deux siècles contre la poitrine, avait retrouvé son mouvement naturel dans la chaleur du laboratoire, les employés égyptiens refuseront désormais d’intervenir en quoi que ce soit dans les opérations de manipulation des momies pharaoniques. Pour eux, « Ramsès II n’était pas mort ». Il avait commencé à se venger!

Un tombeau profané de Beni Hassan
La tombe profanée de Khnumhotep III

De nouveau, la phrase rituellement inscrite sur les tombeaux de tous les souverains égyptiens reprenait toute sa sinistre actualité. Elle était dans toutes les mémoires : « La mort abattra de ses ailes quiconque dérangera le repos du pharaon. »

La vengeance des pharaons ! Depuis les origines de la civilisation égyptienne, elle plane, comme une menace sourde, au-dessus de tous ceux qui se mêlent de troubler le dernier sommeil des momies, royales ou non. Après la découverte du trésor de Toutankhamon , en 1923, la rumeur de cette vengeance deviendra publique : le monde entier parlera de la main invisible qui semblait avoir frappé une trentaine de ceux qui, de près ou de loin, avait approché la dernière demeure du jeune pharaon.

Récemment encore, au cours des années soixante-dix, plusieurs égyptologues seront frappés d’un mal mystérieux. Peut-on mettre toutes ces morts sur le compte de la fatalité? Existe-il un lien tragique entre tous ces étranges décès ? Bref, la malédiction des pharaons existe-t-elle ?

Avant de répondre à toutes ces questions, il convient d’examiner dans quelles conditions cette malédiction a pu être lancée. Car elle existe bien, au moins dans la volonté de ceux qui, il y a trois mille ans, ont tenté de préserver les grands de leur monde du retour à la poussière originelle…

Chez les anciens Égyptiens, en effet, la magie tenait une place considérable, qui se retrouve dans d’innombrables manuscrits. Magie noire et magie blanche étaient alors une manière naturelle d’envisager les relations entre l’homme et son milieu. Toute à la fois devin, astronome, chimiste ou médecin, le mage égyptien était respecté autant que consulté.

Pour les mentalités de ce temps, pétries de paganisme plus que de rationalité, le monde n’était qu’un tissu de forces et d’énergies fondamentales qui faisaient réagir l’ensemble des vivants, des morts et même des choses inanimées. Les hommes, passés ou à naître, les dieux, les animaux, les plantes ou les minéraux étaient donc capables de penser. Par conséquent, on pouvait les influencer ou, par l’intermédiaire des mages et des magiciens, on pouvait tenter de traiter avec eux.

Cette notion est essentielle pour comprendre la vraie nature de la malédiction des pharaons. S’il était possible d’exercer une quelconque influence sur le monde passé ou à venir, les mages et les prêtres pouvaient donc, au moyen de formules appropriées, protéger un lieu ou un homme contre d’autres hommes.

Les Égyptiens imaginaient-ils que les tombes de leurs souverains pouvaient être profanés ? Gaston Maspéro, le père français de l’égyptologie scientifique, explique, dans ses Causeries d’Égypte, la manière dont les mentalités de l’époque percevaient les rapports entre le monde visible et invisible :

« Les vivants se mêlent à ces forces obscures dans le savoir, les heurtent, les repoussent, les appellent, tantôt pour subir des influences mauvaises, tantôt pour recevoir d’elles des bienfaits. Beaucoup sont des divinités ou des génies qui n’ont jamais traversé l’humanité. Plus encore sont des âmes désincarnés, des doubles errants ou des ombres mécontentes, à qui leur condition d’outre-tombe n’a conservé aucun des avantages dont jouissaient pendant leur existence terrestre et que leur misère enrage contre les générations présentes. »

« Ils en veulent à ceux qui tiennent maintenant leur place de les délaisser comme eux-mêmes délaissèrent ceux qui les avaient précédés. Et ils cherchent à se venger de leur négligence en les attaquant à leur insu. Ils rôdent nui et jour par les villes et par les campagnes, quêtant patiemment quelques victimes et, dès qu’ils les ont trouvées, ils s’emparent d’elles par un des moyens à leur disposition. « 

Pour lutter contre les légions de démons malfaisants et implacables, les prêtres peuvent se livrer à des opérations magiques, à des purifications religieuses ou à des sacrifices. Ils peuvent, de surcroît, protéger les vivants par des talismans et par des amulettes : les sections égyptiennes des grands musées du monde entier sont pleins de ces scarabées, de ces colliers et de tous ces objets précieux dont les qualités artistiques enchantent encore nos yeux.

La plus sûre des défenses contre les forces invisibles restait encore les formules magiques et les exorcismes. Grâce aux papyrus retrouvés dans les fouilles et aux inscriptions des temples, nous en connaissons des milliers, toutes plus poétiques les unes que les autres, mais également toutes plus horribles les unes que les autres. L’une d’elles fulmine ainsi :

Tombe à terre ! Tombe à terre !
Ô abomination venue de Sokaris !
Tu as levé le bras contre l’œil de Râ
Et tu as capturé le fils d’Horus.
Cours vers Sekhmet :
Qu’elle brûle tes chairs,
Qu’elle tranche tes doigts,
Qu’elle repousse la plante de tes pieds
Loin de la terre d’Égypte !…

Les prêtres poussaient si loin l’art de la malédiction qu’ils s’en prenaient parfois aux dieux eux-mêmes. Plusieurs papyrus magiques nous expliquent par leur menu les moyens de se débarrasser des divinités trop néfastes, avec des détails dignes des grimoires de nos sorcières du Moyen Age.

Évidemment, pour les Égyptiens qui attachaient tant de prix à la vie dans l’au-delà, le viol des sépultures était un des crimes les plus odieux. Nous savons qu’ils essayaient de se préparer à une mort tranquille par des croyances très souvent affirmées à l’immortalité de l’âme, voire des corps. Pour eux, la mort était une nouvelle « vie », et ils garnissaient les tombes de leurs défunts de tout ce qui pourrait leur être utile pour le « voyage » vers cette nouvelle vie.

Dès l’ancien Empire (à partir de 2600 ans avant notre ère), on trouve dans les tombes des avertissements à l’égard des voleurs et des pillards. Mieux : on trouve également des menaces contre ceux qui seraient tentés d’effacer les avertissements pour abolir leur « puissance » ! Contre les profanateurs, les châtiments sont variables, mais toujours exemplaires : la malédiction pour l’éternité après une mort atroce.

Un document funéraire de la XXII e dynastie affirme : « Je m’emparerai de lui comme un oiseau. Je ferai que tous les humains qui sont sur terre craignent les esprits qui sont dans l’Amenti, lorsque les aura terrifiés le fidèle gardien de Nekhen. » Cet oiseau de proie de Nekhen sera, par la suite, le symbole même de la vengeance des pharaons…

Pas question non plus d’effacer le nom du défunt de sa tombe : pour les Égyptiens, « nommer » le pharaon était un moyen de le faire revivre, de le connaître. Marteler son nom, comme cela se fera après quelques règnes particulièrement pesants, c’était l’écarter à jamais du monde des vivants.

Le jugement Osirien
Le jugement Osirien

Prudents, les pharaons organisaient eux-mêmes la défense de leurs sépultures, notamment en les regroupant, en leur affectant une garde permanente ou en les camouflant le mieux possible. C’est ainsi que certaines tombes ont pu être conservées jusqu’à nos jours à peu près inviolées. Ce sera le cas du tombeau de Toutankhamon. Les « archives » pharaoniques nous ont transmis des procès mémorables de pilleurs de tombes, où il apparaît clairement qu’il s’agissait déjà, à l’époque, d’une industrie plus que lucrative, où étaient « mouillés » des hauts fonctionnaires, voire des prêtres chargés… de veiller sur leur sépultures !

À toutes les époques, les trésors enterrés – et on imagine, après l’ouverture de la tombe de Toutankhamon, qui n’était qu’un « petit » pharaon, ce que devait être le trésor funéraire d’un « grand » pharaon comme Ramsès II ! – ont tenté les audacieux et les indélicats.

Malgré les procès et les condamnations, les pillages continueront, à tel point qu’il faudra évacuer de nombreuses tombes et « regrouper » les momies des pharaons mort dans des sépultures secrètes. Trente-six de celles-là et toutes leurs richesses seront ainsi mises à l’abri dans les environs de Deir el-Bahari. Leur cachette restera inviolée pendant près de trois 3000 ans. Par contre, vers 1870, leur découverte fortuite enrichira un village entier, jusqu’à ce que les égyptologues découvrent à leur tour l’ultime sépulture de souverains dont ils ne pensaient plus jamais trouver la moindre trace.

Au fil des années, pourtant, la fameuse malédiction ne cessait d’agir. On ne compte plus que les pilleurs de tombes retrouvés morts dans les mausolées qu’ils venaient dévaster : morts accidentelles souvent, due à une mauvaise chute, à l’extinction prématurée d’une torche, mais aussi… à la peur, voire à de bien curieuses maladies. Au XIX siècle, les détrousseurs de pharaons savaient tous ce qu’ils risquaient. Mais le jeu en valait la chandelle…

On savait aussi, même en Europe, que les momies étaient chargées d’étranges pouvoirs. Le trafic des momies étaient autrefois prospère : les apothicaires utilisaient le corps des aristocrates de l’Empire égyptien pour leurs décoctions ! Les bateaux chargés de convoyer ces momies n’arrivaient pas toujours : l’histoire a retenu l’étrange naufrage du bateau général prussien von Minutoli, qui rapportait une momie trouvée dans la pyramide de Sakkara et qui affectait de se moquer de la « malédiction ».

Le naufrage le plus célèbre du XXe siècle, celui du Titanic, met également en cause une momie. On sait que le géant des mers transportait, avec ses 2500 passagers, de l’or, des diamants et … la momie d’une voyante qui vivait sous le règne d’Aménophis IV. Elle possédait encore toutes les amulettes, dont l’une portait l’inscription fatidique, sous l’effigie du dieu Osiris : « Réveille-toi du sommeil dans lequel tu es plongée. Le regard de tes yeux triomphera de tout ce qui est entrepris contre toi. « 

Trésor précieux, cette momie ne voyageait pas dans la soute, mais près de la passerelle de commandement. Certains n’ont pas manqué de faire remarquer que la malédiction avait peut-être troublé la raison du commandant du Titanic, qui semblait n’avoir tenu aucun compte des icebergs qu’il aurait pu trouver sur sa route et qui paraissait complètement hébété par la catastrophe…

Faut-il pour autant penser que les prêtres-magiciens de l’ancienne Égypte ont eu recours à des pouvoirs ont résisté au temps ? Et que les formules magiques de ces prêtres garderont encore longtemps leur redoutable efficacité ? Quelques auteurs ont pu le penser et formuler, dès le début du XX e siècle, des hypothèses plus ou moins sérieuses.

Avec la découverte de la précieuse tombe de Toutankhamon et l’étrange épidémie qui frappera la plupart de ceux qui auront approché la momie du jeune pharaon, ce débat sur la malédiction des anciens souverains de l’Égypte va rebondir et prendre une ampleur internationale.

Quel est donc cet étrange mal qui a frappé Lord Carnarvon et les compagnons d’Howard Carter ?

 

La pouponne et la chaise haute

 

Joannie et Sylvain, un couple de jeunes mariés, préparaient leur semaine de vacances depuis plusieurs mois. Ils devaient se rendre à Machu Picchu, au Pérou, afin de visiter les ruines anciennes qui font la fierté de ce pays d’Amérique latine. Le couple avait embauché Aline, une bonne amie de la famille, afin de prendre soin de leur pouponne durant les 8 jours qu’allait durer leur voyage. Cette dernière, une femme dans la cinquantaine, était une personne de confiance et les nouveaux mariés n’avaient aucune inquiétude. Ils n’avaient aucun doute qu’elle prendrait soin de leur jeune fille et de leur demeure. Cependant, ce matin-là elle était en retard à son rendez-vous. Inquiet, Sylvain composa son numéro de cellulaire. Cette dernière répondit immédiatement.



– Aline ! s’exclama Sylvain lorsqu’il entendit répondre la gardienne. Arrives-tu bientôt ? Nous sommes peut-être déjà en retard ! Nous avons 30 minutes de voiture à faire avant d’être à l’aéroport !

– Oui Sylvain. Désolé, j’ai été retardé ! J’arrive dans environ 15 minutes !

– 15 MINUTES ? Nous avons déjà presque une heure de retard !

– Je suis désolé ! Je suis sur l’autoroute, j’arrive dès que possible !

La frustration gagnait Sylvain qui lâcha un regard désespéré à sa femme. Ils risquaient déjà d’être en retard et il avait été très difficile d’organiser leurs jours de congé avec leurs employeurs respectifs. S’ils rataient leur vol, ils ne pourraient pas en prendre un autre avant trois jours, ce qui ruinait définitivement leur semaine de congé dûment planifiée. Il eut soudainement une idée bien simple.

– Tu arrives dans 15 minutes ? Écoute, nous allons laisser la petite dans sa chaise haute et les clefs de la maison sur la table. Tu n’auras qu’à passer par-derrière, nous allons te laisser la porte déverrouillée !

– Pas de problème ! répondit la gardienne. J’arrive dans quelques instants.

Le couple de jeunes mariés partit en trombe, les bagages étant déjà dans la voiture depuis plusieurs heures. Avant d’embarquer dans l’appareil, la jeune mère tenta en vain de recontacter Aline afin de savoir si tout allait bien, mais cette dernière ne répondit pas.

« Elle doit être en train de s’occuper de la petite,  pensa la mère. Je vais tenter de la rappeler un peu plus tard. »

Le voyage allait bon train et les jeunes mariés visitèrent l’ancienne cité inca comme ils l’avaient tant souhaité. Ils eurent beaucoup de plaisir. Pendant leur périple, il eut cependant une ombre au tableau. Aline ne répondait pas au téléphone et, malgré qu’ils eurent laissé des messages expliquant comment les rejoindre à leur hôtel, elle ne retourna aucun appel. De plus en plus inquiète, la jeune femme téléphona à sa mère.

– Bonjour maman ! Ça va bien ? demanda Joannie.

– Oui bien sûr ! Et toi comment va ton voyage ma belle ?

– Bien ! C’est vraiment extraordinaire ! On va aller se baigner dans des sources d’eau chaude cette après-midi ! J’ai très hâte. Mais je suis un peu inquiète, pourrais-tu passer à la maison pour voir comment Aline s’en tire avec la petite ? J’essaie de la rejoindre, mais ça ne fonctionne pas.

– Pas de problème ! répondit la mère de Joannie. Je passe dès que j’ai cinq minutes.

Plus tard en soirée, la grand-mère se présenta à la maison de sa fille. La place était plutôt tranquille et aucune voiture n’était présente dans l’entrée. Elle savait cependant qu’Aline pouvait peut-être avoir ramener la petite fille chez elle, car rien de l’obligeait à rester dans la maison chez sa fille. Sylvain avait d’ailleurs installé le siège pour pouponne dans l’auto d’Aline afin que cette dernière puisse sortir avec la petite. Mais le silence entourant la demeure inquiéta la mère, qui tenta de rentrer par devant, avant de faire le tour de la maison et constaté que la porte arrière était déverrouillée.

Elle entera à l’intérieur et vu le répondeur de la salle de séjour qui flashait. Il indiquait « 14 nouveaux messages ». Elle appuya sur le bouton. La voix artificielle du répondeur brisa le silence qui régnait dans la grande demeure. Elle reconnut immédiatement la voix de sa fille.

«  Premier message: Aline, c’est Joannie. Nous sommes à l’aéroport, je vais te donner des nouvelles dès que nous serons arrivés au Pérou ! Bonne semaine ! »

Le deuxième message par contre, avait quelque chose de plus étrange. La voix d’un homme bouleversé avait laissé un message inquiétant.

« Deuxième message: Sylvain ? C’est Denis, le conjoint d’Aline. Elle… Aline a eu un grave accident, elle est à l’hôpital. Sa voiture s’est fait emboutir par un camion et elle est dans le coma. Je sais qu’elle devait aller chez toi ce matin, mais là ça ne marchera pas. Appelle-moi dès que tu peux… »

La vieille dame ne comprenait pas ce qui se passait… Mais où était la petite ?

La réponse ne se fit pas attendre. En entrant dans la salle à manger, elle vit le corps inerte de la petite, presque gris, qui était encore attaché dans sa chaise haute. Abandonnée depuis plusieurs jours, la pauvre petite était morte de faim et de soif.

 


☠  ☠  ☠



Cette histoire est-elle vraie ? Absolument pas. Mais plusieurs versions de cette légende urbaine ont été popularisées au cours des dernières années. Cette histoire cherche principalement à rappeler aux parents qu’il ne faut pas négliger son enfant et qu’il doit toujours se placer au sommet de leurs priorités, même avant un beau voyage.

En fait, des histoires d’horreur sur de mauvais parents qui négligent ou oublient leurs enfants ici et là sont affaires courantes. Même que certaines histoires véridiques se rapprochent beaucoup de cette légende urbaine. En Angleterre, une mère qui s’était absentée « quelques minutes » eut une bien mauvaise surprise de constater que son poupon, en essayant de sortir de sa chaise, s’était pendu. Sa tête était prise dans son harnais et le bambin ne survécut pas.

Une autre mère irresponsable eut plus de chance. Les voisins ayant porté plainte, les autorités découvrirent qu’elle avait laissé son poupon seul dans sa chaise haute toute la nuit. La jeune mère était sortie boire avec des amis.
 
 

Légende urbaine du bébé dans la chaise haute

 

Mais les accidents tragiques existent aussi ! Aux États-Unis, à Hollywood, une jeune mère eut un malaise et mourut alors qu’elle nourrissait son poupon. Lorsque les voisins se plaignirent d’entendre un enfant hurler, la police investit l’appartement pour découvrir le corps de la mère et de son poupon, mort dans sa chaise haute. Les cris provenaient de son ainé, un enfant de deux ans qui était enfermé dans sa chambre depuis deux jours. Le bambin, complètement déshydraté, connut un cependant un bien meilleur sort que son jeune frère.

Ces histoires sont horribles, mais rappellent une chose bien simple ; vos enfants sont fragiles et vulnérables. Ils dépendent de vous, prenez en soins !

 



David Magny pour Dark-Stories.com, le lundi 1er février 2016
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l’autorisation de l’auteur.

Références:

Snopes – Baby High Chair Death ( High chair to Heaven ) 3 juin 2006

La légende urbaine du tunnel Kiyotaki

Nous savons tous que le Japon est un pays dans lequel les histoires de fantômes ou d’esprits sont traitées avec beaucoup de sérieux du fait qu’une grande majorité des Japonais sont animistes, c’est-à-dire qu’ils croient en une multitude d’esprits que ces derniers soient d’origine humaine ou animale par exemple. C’est également un lieu rempli de légendes et nous allons vous en présenter une : la légende urbaine du tunnel Kiyotaki.


Crédit par Martin

Le tunnel a été construit dans les années 20, plus précisément en 1927 et pendant sa construction beaucoup d’ouvriers ont trouvé la mort, notamment à cause des conditions de travail épouvantables souvent proches de celles de l’esclavage. Nous ne savons pas exactement combien de personnes sont mortes dans ce projet mais juste qu’à priori leurs âmes sont restées bloquées dans ce tunnel et qu’elles le hanteraient encore de nos jours.

 

La particularité de ce dernier c’est qu’il mesure en longueur 444 mètres. Et au Japon, le chiffre 4 a la réputation d’être maudit au même titre que le chiffre 13 selon certaines superstitions, de plus sa prononciation en japonais « shi » signifie la même chose que le mot mort.

Si nous nous intéressons à présent de plus près sur la légende urbaine de ce lieu, on raconte que lorsque vous empruntez ce tunnel, des esprits feraient leur apparition dans votre voiture afin de vous effrayer et de provoquer des accidents mortels pour qu’à votre tour, vous et vos éventuels passagers devenez des fantômes. Néanmoins, si vous pensez réussir à contrôler votre peur il y aurait un second danger. En effet, il se dit que dans le tunnel se cacherait un miroir et que si par malchance vous regardez ce dernier, alors vous mourriez en souffrant horriblement et rejoindrez ainsi les autres esprits qui hantent le lieu. Enfin, le dernier détail que nous révèle la légende du tunnel Kiyotaki serait l’étrange changement de longueur de ce dernier en fonction du moment de la journée où vous passerez par ce dernier.

Que pouvons-nous en conclure sur ce mythe issu du folklore nippon : est-ce un lieu vraiment maudit de par le chiffre de sa longueur et les esprits qui le hantent ou n’est ce tout simplement pas un lieu où les accidents sont nombreux dus à une mauvaise construction de ce dernier et à une visibilité quasi inexistante ? La réponse à cette question dépendra de vos libres opinions.

Crédit-Image à la Une : par Japon Info

Certaines sources de cet article proviennent de :

  • http://legendesurbainesdiverses.over-blog.com/2015/02/le-tunnel-kiyotaki.html
  • http://www.ojapon.com/member/3532/blog/view/272-Lgende-japonaise—Le-tunnel-Kiyotaki/
  • http://mirkatoz.skyrock.com/3224606421-Legende-urbaine-Tunnel-Kiyotaki.html

On vient d’apprendre la véritable identité de Jack l’Éventreur

Deux scientifiques britanniques sont parvenus à démasquer le célèbre Jack l’Éventreur à partir de tests ADN d’un châle lui ayant appartenu retrouvé sur les lieux d’un crime.

Source : Archives de la Police

Depuis plus de 130 ans, l’identité de Jack l’Éventreur était un mystère. Connu pour avoir égorgé puis éventré cinq femmes à Londres en 1888, et aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands serial killer de tous les temps, celui dont on ne doit pas prononcer le nom (en même temps, on ne savait pas son véritable nom) vient d’être percé à jour.

 

Des scientifiques britanniques répondant aux noms de Jari Louhalainen de l’Université de Liverpool et David Miller de l’Université de Leeds viennent de résoudre le mystère de l’identité de Jack L’Éventreur à partir de fragments d’ADN.

Jack l’Éventreur s’appelait Aaron Kosminski

 

À l’époque, les enquêteurs de Scotland Yard avaient fini par identifier Aaron Kosminski comme suspect principal dans cette affaire macabre, notamment car l’homme, paranoïaque et souffrant d’hallucinations, avait de sérieux mobiles.

Il semblerait qu’ils aient vu juste. Les deux scientifiques sont parvenus à réaliser des tests ADN à l’aide d’un châle retrouvé sur le corps d’une des victimes du tueur de Whitechapel. Après analyse, l’identité du tueur est confirmée : il s’agit bien du barbier polonais Aaron Kosminski.

Source : Archives

Malgré tout, cette confirmation reste à prendre avec des pincettes. De nombreux scientifiques doutent en effet de l’authenticité du châle qui a servi aux tests ADN. Quant à Aaron Kosminski, il est mort en 1919 après avoir été interné dans un asile, et ne devrait donc pas être trop inquiété d’avoir été démasqué.

l’apparition d’un énorme chien noir

En 2018 une femme qui sortait de chez elle vers 23h du soir a été surprise par l’apparition d’un énorme chien noir.

Cette animal dépassait toutes les limites même dans nos plus gros cauchemar on ne l’imaginerai meme pas .Il rester la devant elle sans bouger elle eu tellement peur d’être attaqué mais rien y fais

…Ce chien disparu sous ses yeux elle en parla a tous ses proches mais personne crûe un seul mots de ce qu’elle disait….quelque mois plus tard après cette apparition le jeunne femme fut trouver assassinée dévoré …depuis ce jour les proches de cette femme voyait cette énorme chien et un par un avait un fin effroyable…

quiconque n’ont pu espliquer ces apparitions …nous pensions que cette famille était juste maudite…

Corumba, le vampire Brésilien

Vampire1 1

L’histoire de cet homme qui se prend pour un vampire n’est pas banale, elle est surtout sanglante, puisque Corumba (son surnom) a tué pas moins de six personnes et s’aspergeait du sang de ses victimes. Pourquoi parler de ce meurtrier dans ce blog ? Tout simplement parce qu’il a fait cela sous l’emprise d’un démon.

 

 

 

Nous sommes au Brésil le 30 mars 2005. La police brésilienne arrête José Vicente Matias, surnommé Corumba, un homme de 39 ans, vendeur ambulant et suspecté d’avoir assassiné six personnes.

 

Depuis quelques mois, ce tueur en série était devenu l’homme le plus recherché du nord du Brésil et la police a mis à sa disposition tous les moyens possibles pour l’arrêter. Après des mois de traques et plusieurs meurtres sanglants et mystérieux, les policiers ont réussi à dresser le portrait-robot de l’individu recherché et ont finalement réussi à l’identifier et à l’appréhender grâce à l’une de ses victimes, Nuria Fernandez, une Espagnole arrivée au Brésil en décembre grâce à un visa touristique. Cette femme était mariée et avait trois enfants qui l’attendaient dans son pays d’origine.

La jeune touriste espagnole a été identifiée et reconnue. Des témoins l’ont vu avoir une relation avec un étrange commerçant ambulant du nom de José Vicente Matias juste avant sa disparition et elle a été vue pour la dernière fois dans l’État de Maranon en compagnie de ce vendeur. La police découvrira que cet homme a déjà un mandat d’arrêt contre lui dans l’État de Goiás pour des faits de viol et d’attentats à la pudeur. Cette thèse a été étayée par Valeria, une autre victime de ce monstrueux personnage, qui a réussi à lui échapper ainsi que par les enquêtes faites sur les autres victimes.

 

En effet, le jeudi 24 mars 2005, Nuria Fernandez a été retrouvée nue sur une plage d’Alcantara, dans l’État de Manaron et dix jours plus tôt, la police avait retrouvé le cadavre de Marie Anne Kern, une touriste allemande, sur une autre plage du même État, à Barrerinhas. Selon plusieurs témoins, Nuria Fernandez aurait été vue en compagnie de Corumba le 19 mars 2005, sur un bateau voguant en direction de la plage d’Itatinga. Il aurait été vu revenant seul le lendemain et prenant un bus à San Luis direction Belen dans l’État de Para, ticket d’ailleurs qu’il avait acheté plusieurs jours avant le meurtre. Donc, Corumba avait prémédité son meurtre.

Aussitôt une chasse à l’homme est lancée dans tout le pays.

 

Durant son interrogatoire, les policiers iront de surprise macabre en surprise macabre et n’en croiront pas leurs oreilles. En effet, le serial killer présumé va avouer avoir tué trois jeunes brésiliennes ainsi que trois jeunes touristes, une Espagnole (Nuria Fernandez), une Allemande (Marie Anne Kern vivant au Brésil depuis déjà 10 ans) et une Israélienne (Katria Ratikov).

 

A priori, le tueur n’avait pas de goût précis en matière de femme ou de nationalité, sauf peut-être la jeunesse.

Corumba va avouer avoir commis tous ces meurtres. Et à la question du pourquoi l’avoir fait, il répondra simplement parce que ces jeunes filles refusaient ses avances et qu’un démon lui aurait ordonné de les tuer.

Toujours sous l’ordre du démon (on ne saura pas lequel), Corumba aurait agi selon un rite spécial, un rite vampirique qui consiste à s’asperger du sang des victimes avant de le boire afin d’atteindre l’éternité.

Folie meurtrière ? Schizophrénie ? Possession démoniaque ? Toute cette macabre histoire reste floue pour les enquêteurs. Corumba a tué trois Brésiliennes âgées de 15, 16 et 26 ans dans les États de Minas Gerais, Bahias et Goiás. Le tueur se déplaçait dans tout le Brésil et choisissait ses victimes avec soin. Il a tué les deux premières filles en les lapidant et la dernière en la poignardant puis en la décapitant. Donc, le protocole opératoire n’est pas le même. Il n’y a rien de défini. Ce qui reste inchangé, c’est qu’après, il s’est baigné dans leur sang et en a bu.

 

Mais, cela ne lui suffisait pas et José Vicente Matias, alias Corumba, s’en est pris à trois femmes étrangères, toujours sous l’ordre d’un démon. Il avouera même qu’il ne comptait pas en rester là et qu’il avait déjà repéré sa septième victime, une jeune femme blonde. S’il n’avait pas été arrêté, le tueur aurait agi à nouveau.

Malgré ses aveux, les policiers brésiliens pensent que Corumba a fait d’autres victimes et que donc cette liste n’est peut-être pas définitive.

 

Voici encore un tueur qui entend des voix démoniaques, tout comme Le Fils de Sam. Mais ce personnage est d’autant plus bizarre, qu’il se prend pour un vampire et est persuadé qu’en buvant le sang de ses victimes, il atteindra l’immortalité. L’histoire ne nous dit pas si Corumba est possédé ou simplement complètement détraqué du ciboulot. Dans les deux cas, il est neutralisé et c’est bien là le principal.

 

Sources : archives.lesoir.be

source : https://journal-d-une-demonologue.fr/

 

La Clinton road

Une route à deux voies, donc l’entourage est fait uniquement de forêt appartenant à l’état. Cette route du West Milbord dans le conté du Passaic dans le New Jersey. Elle débute au New Jersey route 23 près de terre-neuve durant 16 kilomètres jusqu’à son terminus Upper Greenwood Lake.

Dans cette route très peu de maison, les forêts bordant cette étroite route appartiennent à l’état et ne sont aucunement aménager pour les promeneurs. Vous pouvez voir sur la carte ci-contre l’étendu de la forêt.

Sur cette route, qui de par la présence d’arbres à pertes de vue doit être vraiment agréable. Mais… des évènements viennent entacher ce magnifique paysage. En effet cette route serait hanté. Parmis les fait paranormaux les plus recenser on notera la présence des fantômes, précisément du fantôme du petit garçon.

Fonderie de fer.

Le fantôme de ce petit garçon, serait visible vers minuit dans un des petits pont ou s’écoule une rivière. D’après les légendes qui diffèrent légèrement les unes des autres, si vous jetez une pièce dans cette rivière, le petit fantôme vous la renvoie. Cette légende serait née d’un étrange défi entre amis qui ont conduit le jeune garçon à mourir.

Des rumeurs aussi présente une ruine, une sorte de tour qui d’après les légendes, serait une tour réservée aux druides. Les druides profitais de cette tour pour réalisé des rites horrible. Cette légende bien qu’ayant un certains intérêt est en réalité fausse. En effet d’après des historiens cette tour serait en fait une ancienne fonderie de fer issue de la guerre d’indépendance Américaine.

D’après les différents phénomènes la Camaro Chrysler, véhicule fantôme conduite à priori par une petite fille, qui ai décéder dans un tragique accident en 1998. La petite fille marchée sur le bord de la route est une Camaro la percuta. La légende dit que le véhicule apparaît si vous racontez l’histoire de cette petite fille à quelqu’un en passant dans le virage ou l’accident est arrivé. Ce virage qui pour information, est l’un des plus dangereux. Il existe de nombreux cas de voitures fantômes ou d’apparition de phares sans apercevoir de véhicule. Nous avons aussi les fantômes de deux gardes forestier, décédés aussi lors d’un accident en 1939.

De nombreuses créature ont était vue aussi. Des chiens aux singes en passant par une créature hybride qui disparaît avant que les visiteurs s’en approche. Ses animaux seraient expliqués par le fait d’un ancien parc abritant des animaux sauvage. Celui-ci à fermé en 1976. Des rumeurs disent que certains des animaux n’aurait pas était déplacés et laissé dans le parc. Il se seraient débrouillés et aurait pour certains subie une sorte de mutation. D’après les recherches que j’ai fait, il est peu probable que des animaux ai était laissés dans ces enclos et encore moins qu’il ai pu mutés. Aucun site américain ne stipule de mal traitance ou d’expérience dans ce parcs.

En 1905, un château a était construit par Richard James Cross. En 1917, il tombe en ruine après le décès de son propriétaire deux ans après la fin de sa construction. Beaucoup disent que le château est tombé en ruine à cause d’un incendie. Après de multiple recherche, il s’avère que l’incendie n’a pas prie au château mais à deux de ses dépendance. Car le domaine était très vaste, avec de multiples dépendances. 

 

La totalité des dépendances ont était démolies, puis le château également, la décision fut prise par les représentants de l’état. La décision fut prise car, les ruines attirées les visiteurs, qui discrètement pouvais se droguer ou simplement visiter. Certains des visiteurs disent avoir aperçu des écritures satanique dans certains endroit inaccessible des ruines de celui-ci. Dans les recherches que j’ai pu faire, je n’ai pas trouvé d’éléments en rapport avec le paranormal dans le château. Aucune informations ne permet de penser que des décès, des pratiques sataniques ou tous autres choses de néfaste aurait eu lieu dans ce château, après sa construction. Je pense donc que ses faits sont infondés.

Pour finir, je ne vous ai pas présenté les différentes présences légendaire dans les détails. En effet j’ai pu trouver pas mal d’autre légendes. Par exemple la présence de sorcière, de mafieux, de satanistes, des tueurs qui déposerais leurs cadavres dans ces bois. Enfin bref, je vous ai mis les évènements pour lesquels j’ai pu trouvé des informations complémentaire. Les légendes dont je n’ai trouvé qu’un ou deux écrits ne sont pas fondés et je préfère donc pas vous en faire part.

Comme toujours je vous laisses faire votre propre opinions, n’hésitez pas à nous faire part de votre avis sur ce sujet sur la page séquence paranormal.

Le lac aux squelettes

Même si nous savons maintenant qu’il n’y a rien de paranormal, il n’empêche que ce mystère est resté entier pendant quelques années. Le lac Roopkund ou le lac aux squelettes. Ce lac glacier qui ne dégèle qu’un mois par an environ se trouve sur une route menant tout droit à un sanctuaire populaire du culte de Nanda Devi qui est une déesse Hindou.

Ce lac se trouve dans l’Himalaya dans le district de Chamoli en Inde, qu’a t-il de spécial ? Une grande quantité d’ossements a été trouvée. Ces ossements soit plus d’une centaine sont visibles depuis les berges du lac qui n’est profond que de deux mètres.

 

 

Tout commence en 1942, Madhwal gardien du parc national de Nanda Devi (plus haute montage qui anciennement se nommait Nanda Devi Game Sanctuary). Celui-ci lors d’une ronde, découvrit des ossements humains et des chairs dans l’eau à peine gelée du lac. Dans le contexte de 1942 (seconde guerre mondiale), les militaires britanniques dépêchés sur placent pense directement à une attaque des forces japonaises. Une mission composée de scientifique de plusieurs nationalités est envoyée sur place et après enquête les relevés permettent d’affirmer que les ossements ainsi que les chairs bien conservés du fait des conditions climatiques du secteur datent d’une période largement antérieure à la guerre.

 

Une légende va dans ce sens. Celle ci raconte qu’un roi nommé Jasdhaval organisa un pèlerinage pour honorer la déesse Nanda Devi. Le roi partit dans ce pèlerinage accompagné de musiciens, de chanteurs, de certains de ses fonctionnaires et de sa femme qui a ce moment est enceinte. En arrivant au lac lieu prévu du pèlerinage, leurs présences déclencha la colère de la déesse pour deux raisons, la première du fait de la présence des musiciens et chanteurs en ses lieux sacrés d’autre part l’accouchement de la reine n’est pas vu d’un bon œil par la déesse car cette pratique rend les lieux impurs pour quelques temps. La déesse déclenche donc une tempête terrible accompagnée de gros grêlons durs comme du fer, par conséquent il moururent presque tous d’une fracture du crâne ou se noyèrent car la glace sur le lac rompit sous le poids devenu trop important.

Actuellement l’eau du lac renfermerait au moins 500 individus, même si la quantité d’ossements a diminué au fil du temps. En effet les divers promeneurs, visiteurs les prendraient en vue d’en faire un souvenir. D’après l’analyse faite de nos jours, certains ossement sont datés de plus ou moins 840 ans après J.C. Les analyses détaillées stipulent que de nombreux crânes, présentent un traumatisme crânien. Ces fractures au sommet du crâne ont confortés les spécialistes dans leurs résultats. En effet il est probable que certaines des victimes sont bel et bien décédées de chûtes de gros grêlons, ce qui sur la région est confortée par le fait qu’il y a eu déjà des grêlons de 7 CM de diamètre. L’ensemble des éléments précédemment trouvés par les scientifiques et spécialistes confirme en effet cette légende.

Je ne peux vous détailler celui-ci qui est extrêmement long et dont certains éléments sont scientifiques, je vous en donne donc le lien URL.

URL à mettre : Rapport scientifique du lac aux squelettes 

(Source photo: Wikipédia)

La forêt hantée du Japon

Carte Ouest France.

Situé au Nord Ouest du mont Fuji au Japon, 3500 hectare de forêt incluse dans le parc national de Fuji-hakone-Izu. Ce parc National vise à mettre en valeur les environs du Mont Fuji, le volcan, la région d’Hakone, la péninsule et l’archipel d’Izu. Ce parc représente plusieurs types de paysages : Montagnes, forêts et étendu d’eau qu’apprécient les touristes.

La forêt dAokigahara plus connue sous le nom de Jukai qui se traduit par « Mer d’arbres ». L’histoire paranormale de celle-ci est encore jeune environ de 1200 ans. Cette forêt est connue pour les nombreux décès depuis les années 1950.

Pourtant cette forêt reste un magnifique paysage même si la majeur partie de celle-ci est recouverte par de larges coulées de lave qui ont aussi enseveli la région lors d’une éruption en 864 qui dura dix jours. Le sol de cette forêt est donc majoritairement de la roche volcanique recouverte de mousse, le sol est très accidenté mais praticable (si vous avez de bonnes chaussures) assez facilement en raison de l’absence de buissons et de ronces ce qui n’est pas le cas de la majorités des forêts.

Cette forêt compte autour d’une cinquantaine de décès par ans principalement des suicides (par pendaison ou encore par absorption de somnifères), ce qui lui vaut d’être reconnue comme « idéale pour se suicider ».

Il y a aussi des disparations, ce qui peut s’expliquer tout d’abord par la difficulté de retrouver son chemin si vous vous écartez des chemins balisés et aussi la densité de celle-ci. La police à du mal à pouvoir donner des statistiques précises car les corps des personnes décédés ou disparut ne sont pas forcement retrouvés en raison de l’environnement très humide et sauvage. Ces conditions favorisent le développement d’une quantité de mousse importante au sol ; mais aussi la présence de nombreux animaux, tels les insectes et rongeurs qui en quelques minutes commencent à s’attaquer aux cadavres. Il est dit que les promeneurs qui s’aventurent dans cette forêt n’en sortent jamais, il sont parfois retrouvés morts attaqués par une créature inconnue, ce qui selon moi ne sont autres que les animaux cités ci-dessus.

Vue de la forêt d’aokigahara au pied des montagnes. 

Suivant la légende cette forêt serait hantée par des esprits (appelés Yurei), qui seraient les âmes des personnes décédées brutalement (le suicide en fait partie). A cause de leurs sentiments négatifs (tristesse, envie de vengeance, de la colère etc.) au moment de leur mort. Les Yurei ne sont pas des esprits bienfaisant. Les âmes en peine deviendraient des esprits qui ne pensent qu’à tuer le plus de monde possible. C’est à ce titre ce lieux serait considéré comme le plus hanté du Japon. Des témoignages affirment avoir vue des présences fantomatiques, d’autres disent que les arbres sont vivants et bougent ce qui augmente la sensation d’oppression.

 

Lors de mes recherches j’ai pu voir que les téléphone et GPS, ne fonctionneraient pas dans ces bois. Mais j’ai trouvé des vidéos qui ont été tournées en live ou un groupe de personnes nous fait visiter la forêt, par conséquent le réseau fonctionne, peut-être pas dans tous les recoins mais au moins une bonne partie. Ce que j’ai pu tirer de toutes ces vidéos, c’est déjà le nombre de déchets laissés par les promeneurs dans cette forêt, c’est inadmissible ! D’autre part une enquête menée par un enquêteur du paranormal assez connu ne présente rien de spécifique, oui de la peur est ressentie due au lieu, une forêt en pleine nuit peut représenter qu’un sentiment d’inquiétude même pour les plus aguerris d’entre nous.

Pour conclure les risques présents dûs aux crevasses, racines, mousses glissantes mais aussi de part la présence des animaux sauvages . En revanche concernant la présence d’esprits, de créatures, rien ne permet d’affirmer avec certitude la présence de tels phénomènes. En effet aucunes photos ou vidéos ne peuvent en donner la preuve suffisamment claire pour être formelle. En ce qui concerne les nombreux suicides, il faut savoir qu’aux Japon le suicide n’est pas aussi tabou que dans d’autre pays et fait partie intégrante de croyance (le fameux Hara-kiri). De plus avec les problèmes d’argent et de travail que rencontrent les habitants de ce pays il est normal qu’ils pensent au suicide et qui plus est dans cette forêt, car c’est le meilleur moyen de disparaître. Concernant les disparations, cette forêt est tout simplement apparentée à un labyrinthe avec ses dangers. Je vous laisse en juger avec la vidéo d’un enquêteur. Je l’ai choisie car derrière sont apparence comique, je trouve qu’il reste d’une neutralité à toutes épreuves et son coté rationnel analyse bien la « légende » de cette forêt.

Le Vampire Gorbals de Glasgow!

Vampire 3

Situé juste à côté du centre-ville de Glasgow, en Écosse, est une zone connue sous le nom de Gorbals, autrefois un petit village juste là dans la rue, mais qui plus tard est devenu un bidonville surpeuplé.

 

Dans les années 1950, c’était un endroit crasseux et brumeux qui avait été fortement touché par la pollution causée par sa proximité avec toutes les usines qui fabriquaient des armes et de l’acier pour la Seconde Guerre mondiale, et les conditions de vie à l’époque étaient difficiles, avec des surcharges des projets de logements sales avec une construction fragile, des installations d’égouts médiocres et le plus souvent pas d’eau courante. C’est dans ce climat de puanteur, de misère et de pauvreté dans une ville encore sous le choc de la guerre et enroulée dans la fumée des aciéries voisines qu’une nouvelle menace surgirait de la tristesse infestée de rats pour terroriser la population et engendrer une histoire sombre cimetières hantés.

En septembre 1954, des rumeurs ont commencé à circuler dans la région selon lesquelles deux enfants avaient disparu pour ne plus jamais être revus, mais certains prétendaient qu’ils savaient ce qui les avait emportés et qu’il vivait dans un grand cimetière juste à l’extérieur de la limites de la ville qui a été appelée la nécropole de Gorbals ou par son surnom plus sinistre « La ville des morts ». Selon ces histoires, il y avait un vampire vivant dans le cimetière, et un plutôt terrifiant à cela, debout de 7 pieds de haut, avec yeux brillants et crocs les plus spectaculairement aiguisés en fer. De nombreux enfants ont commencé à rapporter qu’ils avaient vu la goule par eux-mêmes, et bientôt il y a eu de nombreuses observations de ce qui serait appelé « Le Vampire Gorbals » qui se cache dans la Nécropole en train de se ruiner pour se nourrir de la méfiance.

La nécropole de Gorbals

 

À l’époque, les autorités ont tenté de calmer la population en déclarant qu’aucun garçon n’avait été porté disparu et qu’aucun vampire diabolique ne traquait le cimetière, et le directeur de l’école a dénoncé tout cela comme un non-sens, mais à ce moment-là, la rumeur avait disparu. pris une vie propre, en particulier parmi les enfants et les jeunes adultes de la région. Les rumeurs ont volé, chuchoté parmi les croyants, jusqu’à ce que la plupart des enfants aient vu le vampire eux-mêmes ou connaissaient quelqu’un qui l’avait vu, et le Gorbals Vampire aurait même eu une sorcière maléfique pour un compagnon.

 

Plutôt étonnamment, plutôt que de simplement se recroqueviller dans leurs chambres dans la peur et se cacher de la vile créature, les enfants des Gorbals ont commencé à formuler un plan pour réellement le traquer et le tuer. À cette fin, ils ont commencé à envoyer des messages et des notes à leurs amis et amis d’amis, rassemblant un groupe de prétendants chasseurs de vampires qui se sont mis à fabriquer des armes telles que des piquets et à se préparer à se rassembler pour prendre d’assaut la Nécropole pour lancer un assaut à grande échelle. sur le vampire insidieux, ils étaient sûrs qu’ils y trouveraient. Le 23 septembre 1954, des centaines d’enfants âgés de 4 à 14 ans avec leurs armes de fortune, leurs couteaux et même leurs chiens ont convergé vers le cimetière et la scène s’est transformée en un chaos absolu. Les enfants ont afflué dans la Nécropole errant dans les tombes ou se perchant sur les murs du cimetière à l’affût de la bête.

Tout a commencé dans la cour de récréation – le mot était qu’il y avait un vampire et tout le monde allait y aller après l’école. A trois heures, l’école s’est vidée et tout le monde s’est précipité pour cela. Nous nous sommes assis là depuis des siècles sur le mur en attendant et en attendant. Je n’irais pas car c’était un peu effrayant pour moi. Je pense que quelqu’un a vu quelqu’un errer et le cri a monté: «Voilà le vampire! C’était ça – c’était le mot pour descendre rapidement de ce mur et s’en éloigner. Je me souviens juste de rentrer à la maison avec ma mère: « Qu’est-ce qui ne va pas avec toi? » «J’ai vu un vampire! et j’ai obtenu un poids autour de l’oreille pour mon problème. Je ne savais pas vraiment ce qu’était un vampire.

Pour rendre tout cela encore plus étrange, les aciéries voisines crachaient des flammes, qui jetaient une teinte rouge sur le brouillard et produisaient une atmosphère troublante et des ombres vacillantes qui dansaient, tout en produisant une cacophonie implacable de métal cliquetant. Tout cela a encore accru la tension et la terreur, et lorsque la police s’est présentée sur la scène bizarre de cette foule d’enfants armés traquant un vampire, elle n’a pas pu les faire partir. En fait, de nombreux enfants ont même supplié la police de les aider à retrouver le vampire néfaste, et c’était pour le moins surréaliste. Ce n’est que lorsqu’il a commencé à pleuvoir que la foule s’est dispersée, mais même alors, les chasseurs de vampires sont retournés au cimetière pour les deux nuits suivantes, ne trouvant jamais leur carrière.

 

L’incident bizarre a balayé les nouvelles à l’époque, jusqu’à peu de temps avant qu’il ne fasse la une des journaux du monde entier. Bien sûr, peu d’adultes croyaient qu’il y avait un vrai vampire avec des dents en fer dans la nécropole de Gorbals, mais qu’est-ce qui avait fait que ces enfants avaient soudainement perdu la raison et se sont regroupés pour prendre d’assaut le cimetière? L’une des principales idées est que ces enfants avaient été entraînés dans une sorte d’hystérie de masse alimentée par des bandes dessinées d’horreur américaines populaires de l’époque, telles que Tales From The Crypt , The Vault of Horror , et en particulier Dark Mysteries., qui présentait en fait un problème qui avait un vrai vampire avec des dents de fer. À l’époque, les parents et les responsables de la ville étaient si certains que ces bandes dessinées terrifiantes et terrifiantes étaient à blâmer qu’ils ont tenté d’interdire la vente de bandes dessinées américaines, et en 1955, la loi sur les enfants et les jeunes (publications nuisibles) a été adoptée, qui limite la façon dont le matériel de lecture graphique pour les jeunes peut être et est toujours en vigueur à ce jour.

 

Bien que cela semble être l’explication la plus simple, et sans aucun doute de telles histoires de bandes dessinées avaient probablement un rôle à jouer dans le chaos, certains des «chasseurs de vampires» insisteraient plus tard qu’ils n’avaient même jamais vu de bande dessinée américaine. Il a également été suggéré qu’une grande partie de cela pourrait être liée à la puissance incroyable de l’imagination d’un enfant et à sa capacité à rendre les images dans leur tête «réelles» dans un sens. Ces enfants avaient grandi dans la vieille nécropole effrayante, l’une des seules zones vertes et ouvertes de toute la ville, mais aussi un lieu sombre de la mort, imprégné de la puanteur du soufre, et perpétuellement enveloppé de fumée et de brouillard , le tout recouvert d’un chœur de métal qui frappe et de flammes qui jaillissent de l’aciérie. Cela pourrait avoir amené les enfants à créer leur propre légende dans leur esprit, une sorte de mythe urbain né de fantasmes sombres qui, dans leur imagination, sont devenus trop réels pour eux. Le chercheur de Fortean Geoff Holder a expliqué ses réflexions à ce sujet, en disant:

Peut-être que les jeunes enfants vivent dans un monde de réalisme magique, où des choses étranges et merveilleuses peuvent s’introduire dans le monde ordinaire sans causer de dissonance cognitive … des événements bizarres peuvent être considérés comme normaux car les enfants n’ont pas encore appris les limites du «  bon sens  » de la normalité. Des groupes d’enfants, emportés par une vague enivrante et fluide de rumeurs passionnantes, se sont réunis et se sont engagés dans une activité commune pour traquer le monstre. C’était agréable… mais ils ne jouaient pas à la chasse aux monstres, ils chassaient les monstres.

Il existe également d’autres sources qui auraient pu influencer l’imagination des enfants, comme le folklore effrayant et les légendes ou même la Bible, et tout cela peut-être mélangé à l’atmosphère inquiétante de la nécropole pour créer une recette parfaite pour l’hystérie de masse. En fin de compte, c’est probablement une combinaison de choses qui a conduit à la création du Gorbals Vampire, que l’auteur David Castleton explique assez bien, en disant:

Le vampire Gorbals semble provenir d’un mélange d’ingrédients – un cimetière effrayant et très fréquenté; le stress causé par le surpeuplement, la pauvreté et la pollution industrielle; et les légendes antérieures de démons similaires, qui pourraient facilement être ramenés à la vie dans de tels environnements.

Quelle que soit la cause sous-jacente de tout cela, il est intéressant de noter que certains des témoins du vampire ont continué à insister sur le fait que c’était réel et qu’ils l’avaient effectivement vu longtemps après que tout ait explosé, et il y avait des enfants qui ont dit qu’ils connaissaient les enfants qui avait disparu pour en être probablement dévoré. Au final, c’est certainement un cas bizarre, avec l’idée d’une foule d’enfants armés refusant de reculer et de prendre d’assaut un cimetière cherchant à affronter un vampire aux dents de fer fascinant et très bizarre. Quoi qu’il en soit, l’histoire du vampire Gorbals est un regard fascinant sur les mythes, les monstres et l’esprit humain, et c’est une singularité historique remarquable.

La légende d’Incarville

Une église nommée Saint-Pierre dans une commune Française de l’Eure (région Normandie) entre Évreux et Rouen. Une architecture magnifique dont les nombreuses reconstructions en font une église avec une architecture qui n’est plus celle originale. Ces reconstruction sont dues soit à la guerre ou pour des aménagements.

Beaucoup d’articles sur internet en font un lieu hanté par l’esprit d’un Abbé, l’Abbé René Delamare, parfois aussi appelé Gilbert Delamare. Sa tombe se trouve par ailleurs dans l’enceinte de l’édifice.

L’abbé Delamare, a été curé de la paroisse de 1929 jusqu’à sa mort en 1948. Il était guérisseur, radiesthésiste (un procédé qui permet la détection de radiations).

Cette pratique lui a permis de procéder au forage d’un puits artésien en 1931 dans ça commune, celui-ci était d’une profondeur de 904 mètres.

Le forage de ce puits était basé uniquement sur un pressentiment de l’abbé, celui-ci pensait que du pétrole se trouvait non loin de l’église. Son pressentiment fut confirmé par un autre radiesthésiste de grande notoriété l’abbé Bouly, qui en utilisant un pendule confirma son hypothèse. Georges de Boisgelin conseiller général du canton de Beaumont-le-Roger finança les travaux de forage. D’après les renseignements de l’historien Pierre Molkhou, auteur du livre « Le reflet des jours sur le village d’Incarville ».

George de Boisgelin fit venir du matériel dont un derrick d’environ 20 mètres en bois qui permettrait le forage, ainsi que de la main d’œuvre. Lors des travaux un geyser de 300 mètres jaillit du sol, mais il ne s’agissait pas de pétrole mais d’eau.

Cela n’arrêta pas L’abbé Delamare, qui poursuivit ses recherches jusqu’à 904 mètres. Une fois de plus le résultat n’est pas ce qu’il attendait mais un autre geyser d’eau mais cette fois ci d’eau chaude (28 degrés. En effet, ce forage a permit d’atteindre une nappe phréatique formée par infiltration des eaux superficielles. Cette eau, réchauffée par contact géothermique, provient des régions limitrophes du bassin parisien et s’échappe du forage par un simple phénomène de vases communicants écrit Pierre Molkhou dans son livre.

 

Plus tard on attribua des propriété dermatologique à l’eau de la source qui servit de piscines publiques entre 1950 et 1960. Cette source fut rachetée en 1978 et fut utilisée pour l’élevage de poissons exotiques. De nos jours la source à était réhabilitée en canal qui s’évacue dans l’Eure.

Les évènements paranormaux ont débuté en 1980 / 1990. Il se disait que des chuchotements se faisaient entendre dès lors que des visiteurs entraient dans l’église. Évidemment la légende se rependit et les habitants commencèrent à se prendre au jeu. La légende a duré un ans avant que le mystère ne soit résolut. En effet une chouette logée dans le clocher de l’église était à la base de ses bruits. Même si la réponse à ces chuchotements à été trouvée, il réside de nos jours encore quelques doutes et ce lieux est encore réputé hanté même si aucunes preuves, vidéos ou enquêtes n’a été réalisées.

La légende subsiste en raison peu-être de l’énorme investissement de l’Abbé Delamare pour celle ci mais aussi pour l’église. Même si durant les diverses guerres traversées et ses reconstructions, elle est toujours existante à ce jour.

Les suicidés de pont d’Overtoun

Les chiens qui se suicide au pont d’Overtoun

En 1859, James White achète des terrains aux alentours de Rutherglen une ville située dans sud est de Glasgow en Ecosse, par la suite celui-ci doublera la taille de ses terres. James White fera ensuite appel à un architecte pour réaliser les plans d’un manoir sur une colline surplombant le fleuve de Clyde dans la ville de Dumbaston en Écosse. Le but de se manoir est de lui offrir une paisible retraite. En 1884, James White meurt et son fils John reprend les rênes. A la mort de sa mère vers 1891, John s’installe définitivement dans le domaine. En 1892 John passe un accord avec le révérend local Dixon Swan, qui est un pasteur local mais aussi héritier des terres adjacentes de la ferme Garshake.

Il souhaite obtenir ces terres afin d’étendre son domaine en construisant un bâtiment à l’ouest qui sera nommé West Drive. Les ailes est et ouest du domaine son malheureusement séparées par une chute d’eau. Afin de permettre de rejoindre les deux côtés, une route et un pont seront construits. Ce pont permettra de rejoindre les deux rebords.

Le pont sera nommé Overtoun bridge (Le pont d’Overtoun). Ce pont conçu en 1950 et qui permet donc de franchir le fleuve Clyde qui sépare les deux rebords du château. L’histoire aurait pu s’arrêter là, sauf que des faits macabres ont eu lieu sur ce pont.

Depuis les années 1950 date de sa conception, ce pont fait l’objet de faits étranges. Des chiens se suicideraient du haut de ce pont. Nos amis canins sauteraient le parapet pour se jeter du haut de ce pont de 15 mètres. Est ce que les chiens se suicident volontairement ? Il est difficile de répondre mais d’après les professionnels il est improbable que ce soit le cas. Les chiens ne pourraient pas se suicider volontairement, il faudrait qu’un élément extérieur vienne les perturber (tout le monde a entendu parlés des chiens qui se laissent mourir suite à la mort de leurs maîtres). Tous les chiens qui passent par ce pont ne se suicident donc pas volontairement en revanche ils réagissent tous de manière étrange. Les chiens qui se suicident le plus sont des chiens donc les races font parties de ceux qui ont l’odorat le plus développé (golden retriever, labrador etc).

 

En revanche il n’y a pas que des phénomènes étranges du côté des animaux mais quelques uns concernent aussi les humains. En 1994 la popularité du pont d’Overtoun va de nouveau être relancée. Un résident du nom de Kévin Moy jeta son petit garçon du haut du pont affirmant que celui-ci était l’Anti-Christ, l’enfant mortellement blessé décédera le lendemain. Kévin Moy se rendra dans l’Overtoun house, se saisit d’un couteau de cuisine et tenta de s’ouvrir les veines. Il fut sauver et sera interné. Selon ses dires Satan aurais posé la marque du diable sur la tête de l’enfant.

Plusieurs témoignages confirment tous la même chose. Des chiens qui regardent par dessus le mûret et d’un seul coup se jettent par dessus pour finir en bas de celui-ci. En revanche tous les chiens n’en meurent pas, certains finissent handicapés, d’autres indemnes en revanche il faut préciser que certains d’entre eux après une première chutes, sont remontés sur le pont pour sauter une deuxième fois. L’ensemble de ces faits font que la popularité de ce lieu augmenta. Des protecteurs des animaux, des enquêteurs en phénomènes paranormaux virent sur les lieux. Malgré de nombreuses enquêtes et recherches aucune preuve ferme et définitive ne pu être établie et le mystère demeure toujours. Une tradition celte parle d’un lieu proche de « l’autre monde ». Peu-être y a t’il un rapport avec cette légende et les faits qui se sont produits sur ce pont.

D’après plusieurs professionnels, l’odeur de certains animaux serait la clef de ce mystère. En revanche rien ne permet de le prouver. Pour prouver cette théorie des chiens spécialisés dans la recherche, des chiens militaires ont quadrillé le secteur en bas du pont sans rien trouver, ni sentir et sans montrer le moindre signe étrange.

Pour finir, après quelques recherches, je n’ai pas pu trouver de nouvelles victimes de nos jours (ce qui ne signifie pas qu’il n’y en ait pas). En revanche les dernières nouvelles que j’ai pu avoir disent que ce mystère dure toujours et qu’aucune explication valable n’a pas été trouvée. Beaucoup de personnes pensent à la présence d’un fantôme à cause de la réaction des chiens qui pour certains fixent des directions du pont ou encore refusent d’y monter.

Pourquoi les scientifiques refusent-ils d’étudier les OVNI ?

« Les scientifiques aiment bien avoir l’initiative des questions. Lorsqu’un phénomène se produit en dehors de toute initiative de leur part, n’importe où, n’importe comment, devant n’importe qui, ils n’aiment pas ça du tout ; parce qu’à priori, ils sont dans la même position que n’importe qui, ils n’ont pas d’approche qui les spécifierait.(…)
Et à ce moment-là, ils tendent à disqualifier le phénomène, ils tendent à disqualifier les témoins et à mettre l’ensemble sous le signe de la croyance.
Et à ce moment-là, eux, deviendront les non-croyants, ceux qui rappellent les vertus de la rationalité scientifique. » (…)
« Il y a donc quelque chose de pathologique, à mon sens, car évidemment beaucoup de phénomènes nous posent problème sans que les scientifiques aient pris la moindre initiative.
C’est donc une très mauvaise habitude qui se révèle notamment autour du phénomène OVNI et qui met en danger les relations démocratiques entre science et société. »

On peut avancer plusieurs explications quant au refus de la plupart des scientifiques d’investiguer le domaine des Phénomènes Aériens Non Identifiés.

  • La plus simpliste des attitudes consiste à nier l’ensemble des phénomènes, les OVNI n’existent pas donc il n’y a rien à étudier !

    Cette position, pour le moins contraire à l’éthique scientifique, est de moins en moins tenable. De plus, c’est faire injure aux millions de témoins qui, de bonne foi, ont depuis plus de 50 ans rapporté d’étranges phénomènes, même si beaucoup d’entre eux peuvent recevoir une explication cohérente avec nos connaissances actuelles. Il n’en reste pas moins quelques cas inexpliqués qui méritent une étude approfondie.

  • Les scientifiques se heurtent à un obstacle inhabituel, il leur faut apprendre à partir des témoignages issus de tous les milieux et de l’ensemble de la planète.

    Ils ne sont ni formés ni préparés à cela, et l’étude de témoignages cadre plus avec les sciences humaines qu’avec les sciences dites dures ou exactes.

    C’est pourtant à partir des témoignages que les scientifiques ont fait quelques découvertes intéressantes comme par exemple les météoritesla foudre en boule et les farfadets.

  • Les scientifiques apprennent à partir de leurs instruments dans leurs laboratoires , avec leurs méthodes même quand il s’agit d’étudier l’univers lui-même.
    Le phénomène OVNI est un phénomène dont ils n’ont pas eu l’initiative et ils n’ont pas encore inventé la méthode pour l’étudier.

  • Une autre difficulté est d’obtenir des données brutes d’un phénomène rare et fugitif.

    Telle que s’est construite la science moderne, on ne peut définir une théorie quelconque sans données. Or, l’une des caractéristiques les plus troublante du phénomène OVNI, est que même s’il se produit par vagues, personne ne peut prévoir où et quand se produira la prochaine apparition et donc aucune mesure directe n’est possible.

  • Très tôt, dans la jeune histoire de l’ufologie, au sein même des plus hautes autorités de l’état américain, un lien entre les OVNI et les « Extraterrestres » a été établi. Pour les scientifiques, ce lien crée un blocage qui les empêche d’accorder toute leur attention au phénomène. Pour eux, ce lien ne constitue qu’une chaîne d’hypothèses trop improbables et invérifiables.
    Pour que ces OVNI-là existent, il faudrait

    • qu’il existe des vies extraterrestres ailleurs dans l’univers,
    • que ces formes de vie soient similaires à la nôtre,
    • qu’elles aient atteint un développement technologique leur permettant les voyages interstellaires,
    • etc. etc…
  • Ce lien fait que le phénomène dépasse le simple cadre de la science et a des implications fortes sur l’ensemble de la société, des religions, des sécurités nationales, etc., des domaines qui n’entrent ni dans les compétences ni dans les prérogatives des scientifiques.

  • Une grande partie de la recherche en astronomie est axée sur la recherche des planètes extra-solaires, l’exobiologie, etc.
    Si les OVNI existent et sont dirigés par des extraterrestes qui nous rendent visite, « quid des recherches actuelles » ?

    Devant l’énorme difficulté qu’éprouvent les scientifiques pour financer leurs recherches, ils préfèrent rejeter le phénomène et continuer « sereinement » leur petit bonhomme de chemin.

  • Enfin ce n’est pas un sujet à la mode et même si en privé beaucoup de scientifiques s’interessent au phénomène et suivent son actualité, très peu parmi eux osent aborder le sujet en public. Car, comme l’ensemble des phénomènes paranormaux, le sujet ne fait pas sérieux, on a peur du ridicule.

    Il faut dire qu’il y a tout un aspect folklore, mythe qui s’est greffé sur les OVNI et de nombreux canulars médiatiquement tapageurs ont régulièrement discrédité l’ensemble du phénomène. De ce fait, les scientifiques ont peur de se brûler les ailes et d’anéantir brutalement l’ensemble de leur carrière et donc leur gagne-pain.


Pour renverser cette regrettable tendance, en attendant que l’ufologie ne devienne une science à part entière, il faudrait que les ufologues cessent leurs querelles intestines qui ne font qu’accentuer le côté ridicule des OVNI.
Ensuite il faut s’attacher à rassembler un ensemble consistant d’évidences incontestables pour démontrer la validité de l’étude des Phénomènes Aériens Non identifiés.
Cette tâche ne pourra s’effectuer qu’au sein d’organismes officiels au travers d’enquêtes rigoureuses qui ne pourront prêter le flanc à la critique des plus sceptiques, dans le respect des lois garantissant l’anonymat des témoins acceptant de déposer un rapport officiel.
Tant que le phénomène ne jouira pas d’une reconnaissance unanime, si cet anonymat n’est pas respecté, on se coupera d’une importante source d’information car un grand nombre de personnes refusent encore et toujours de témoigner par peur du ridicule et des éventuelles conséquences privées ou professionnelles qui pourraient en découler.

DOCUMENTAIRE PARANORMAL : LES HISTOIRES LES PLUS ETRANGES!

DOCUMENTAIRE 2017 Fantome Esprit Maison hantée paranormal youtube Etrange phénomènes paranormaux histoire vraie paranormal 2017 paranormal video paranormal film paranormal youtubeur paranormal ovni Extraterrestre zone 51 ovni 2017 ovni france 2017 ovni youtube ovnis preuves ovni nasa ovni japon inexpliqué revue mystères inexpliqués de l’histoire inexpliqué paranormal phénomène inexpliqué 2017 faits inexpliqués paranormal chose inexpliqué sur terre révélatons Patrouille Arte HD Spécial Investigation 2017 enquete exclusive 2017 enquete exclusive choc enquete enquete d’action enquete d’action 2017 zone interdite 2017 enquête exclusive enquête exclusive 2017 reportage hd reportage 2017 enquete d’actualité documentaire enquête d’action enquête capital m6 2017 enquete reportage 2017 enquete exclusive enquetes exclusives 2017 enquete criminelle enquete 2017 enquete exclusive 2017 enquete exclusive 2018 90 minutes enquete 2017 90 minutes enquete enquete d’action 2017 reportage 2017 enquete exclusive enquete exclusive 2017 90 minutes enquete 2017 reportage choc enquete d’action enquete d’actualité enquête exclusive enquête exclusive 2017 documentaire 2017 enquête d’action 2017 reportage police 2017 enquête d’action enquete reportage enquete exclusive 2017 enquete exclusive 2018 enquete exclusive reportage 2017 enquête exclusive 2017 90 minutes enquete 2017 enquete exclusive 2017 enquête exclusive tellement vrai 2017 reportage enquete enquete d’action 2017 enquete d’action reportage 2017 enquete exclusive documentaire 2017 enquete exclusive maroc enquetes exclusives 2017 90 minutes enquete enquete exclusive 2018 documentaire choc documentaire reportage enquete exclusive 2017 reportage enquete exclusive enquete d’actualité criminel Guerre daesh

Les orbes

Orbes

Les orbes sont à l’origine d’une croyance populaire célèbre qui dit que les orbes sont des « esprits » au même titre que les fantômes.

 

Ayant surtout émergé dans les années 90 avec la popularisation des caméras digitales, cette croyance court encore aujourd’hui à tel point que des sites internet tentent de référencer les dates et lieux où de telles photographies ont été prises.

Le défunt s’invite au bâptême

Fantome1

Le fantôme de son mari est apparu en pleine cérémonie.

Une quinquagénaire britannique affirme que son défunt mari a assisté au baptême de sa petite fille. Celle-ci dévoile une photo sur laquelle le fantôme aurait été aperçu.

Heather Sewell, une grand-mère de 50 ans, a fait ces étranges confidences à la presse britannique. Selon elle, Terry, son époux qui s’était suicidé 17 ans plus tôt, était présent au baptême de sa petite-fille Mia Bella-Kennett.

Après avoir visionné les photos de la cérémonie prises par son fils Jamie, un DJ de 29 ans, et aperçu une étrange forme sur le devant de l’autel, Heather est certaine qu’il s’agit du fantôme de son défunt mari.

Un couple croise un homme terrifiant aux abords d’une forêt

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est kkk-1.png.

Le mardi 24 juillet 2018, à la nuit tombée, un jeune couple a fait une rencontre surnaturel. Alors qu’ils roulaient sur une route peu éclairé, ils ont croisé un homme autant effrayant qu’étrange. Ce soir-là, Corentin et Amandine arrivaient dans la forêt de Mormal, dans le nord de la France. Ils racontent : « On adore aller voir le gibier. En plus, il fait chaud, c’était l’occasion de se rafraîchir. » Après avoir emprunté la route de Landrecies, ils ont aperçu une forme étrange. Corentin explique : L’inconnu s’est alors placé en plein milieu de la route obligeant le conducteur à ralentir. Ce dernier a fait des appels de phare. L’homme a fini par se ranger sur le côté. Alors qu’ils passaient juste devant lui, il les a fixé du regard : « Il avait vraiment un regard méchant, on aurait dit qu’il était possédé. Quand on l’a doublé, il s’est arrêté et nous a regardés jusqu’à ce qu’on ne le voit plus. » Plus loin, ils ont croisé un cycliste et ont prévenu celui-ci de la présence de cet homme terrifiant…

Fukushima : un enfant naît avec un troisième œil …

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 3239042111_1_3_aITMSvIG-1.png.

La catastrophe nucléaire de Fukushima, survenue au Japon en mars 2011, a encore des conséquences dramatiques sur la population locale. D’ailleurs, récemment, un enfant, possédant un troisième œil, est né provoquant un tollé et obligeant le premier ministre à s’exprimer publiquement …
Ce nouveau-né est atteint d’une malformation de la glande pinéale provoquée par lesyndrome d’irradiation aiguë (ou SAI). C’est cette maladie qui a entraîné la formation d’un troisième œil sur son front. La mère de l’enfant, Akira Kurotawa, travaillait à l’époque à l’intérieur de la centrale nucléaire de Fukushima. Elle était d’ailleurs présente quand la catastrophe s’est produite. Exposée violemment aux radiations, elle tomba enceinte six semaines plus tard. En ces temps-là, les médecins lui avaient pourtant assurés qu’il n’aurait pas de problème de santé.
Dès que la presse nipponne s’est emparée de l’affaire, de nombreux japonais ont vivement critiqué les autorités. Le premier ministre Shinzo Abe a donc fait une déclaration officielle  à la télévision. Emu, il a même laissé couler quelques larmes :

« La façon dont notre pays a géré cette tragédie est honteuse. C’est bien plus qu’un simple déni de la réalité et de la menace qu’encourt le système écologique mondial et de la santé humaine et animale en général, nous nous sommes trompés en croyant que rien ne s’était passé ici alors que c’est probablement la pire tragédie qui nous a frappé depuis Hiroshima et Nagasaki il y a 69 ans. »
Source
http://www.nouvelordremondial.cc/2014/11/28/japon-un-enfant-ne-avec-un-troisieme-oeil-provoque-un-tolle-quant-aux-risques-de-sante-lies-au-desastre-de-fukushima/,

LE PAQUEBOT QUEEN MARY

lieux hantes monde 15

Selon de nombreuses sources qui émanent du personnel embauché sur le bateau, des fantômes navigueraient à bord du Queen Mary. Un marin décédé se baladerait dans la salle des machines, une dame en blanc apparaitrait, ainsi que des enfants qui sont morts noyés dans la piscine du bateau. Les phénomènes paranormaux se multiplient tellement qu’un centre de recherche sur le paranormal a été installé sur le bateau. 

La photo ci-dessous a été prise par un touriste qui a pris le couloir du paquebot en photo. Il a découvert l’ombre quand il a fait développer les photos.