Les âmes tourmentées d’Oradour-Sur-Glane (87)

Aujourd’hui, je vais vous parler d’Oradour sur Glane, une ville terriblement marquée par l’Histoire. Située dans le département de la Haute Vienne, et plus précisément dans la région limousine, son nom restera malheureusement attaché au massacre d’une partie de sa population par une division SS Allemande, le 10 juin 1944.

Ce jour sera inscrit à jamais dans les mémoires, après l’arrivée de la troupe Allemande, le garde champêtre est allé voir les habitants afin qu’ils se rassemblent, sans aucune exception et sans délai, sur la place du Champ de Foire, située à l’intérieur du village, munis de leurs papiers, pour une vérification d’identité.

Les SS pénètrent dans toutes les maisons, et, sous la menace de leurs armes, obligent tout le monde, même les malades, à se rendre sur le lieu de rassemblement. Un à un ou par groupes, conduits et surveillés par les SS, les villageois se massent peu à peu sur le Champ de Foire.

Les Allemands ne se cantonnent pas aux habitants d’Oradour, ils vont aussi chercher des habitants des hameaux voisins. Les cultivateurs doivent abandonner leurs travaux en cours. Plusieurs personnes qui n’obéissent pas aux ordres sont abattues sans pitié. Les Allemands divisent alors la population en deux groupes : d’un côté les femmes et les enfants, de l’autre les hommes.

Les  âmes tourmentées d’Oradour-Sur-Glane (87)

L’ANCIENNE BOULANGERIE

Les Hommes sont regroupés et répartis dans six lieux différents : granges, cours, remises, où ils sont mitraillés, puis les corps sont recouverts de fagots et de bottes de paille auxquels les SS mettent le feu. Selon quelques rescapés, les SS tirent bas et dans les jambes de leurs victimes ; le feu est allumé sur des hommes blessés mais encore vivants. La déclaration d’un rescapé établit qu’ils parlaient encore ; certains, légèrement blessés, ont pu s’échapper, la plupart des autres ont certainement été brûlés vifs.

Les Femmes et les Enfants sont emmenés et enfermés dans l’église du village. Des soldats placent dans la nef, près du chœur, une sorte de caisse assez volumineuse de laquelle dépassent des cordons qu’ils laissent trainer sur le sol. Ces cordons ayant été allumés, le feu se communique à l’engin, qui contient un gaz asphyxiant (c’était la solution prévue) et explose par erreur ; une fumée noire, épaisse et suffocante se dégage. Une fusillade éclate dans l’église ; puis de la paille, des fagots, des chaises sont jetés pêle-mêle sur les corps qui gisent sur les dalles.

Les  âmes tourmentées d’Oradour-Sur-Glane (87)

LES RUINES DE L’ÉGLISE

Les SS y mettent ensuite le feu. La chaleur était tellement forte qu’à l’entrée de cette église on peut voir les restes de la cloche, fondue et écrasée sur le sol. Des débris de 1,20 m de haut, recouvraient les corps.
Une seule femme survit au carnage : Marguerite Rouffanche, née Thurmeaux. Son témoignage constitue tout ce qu’il est possible de savoir du drame. Elle a perdu dans la tuerie son mari, son fils, ses deux filles et son petit-fils âgé de sept mois…

Le chœur de l’église comprenant trois ouvertures, dans un instinct de survie, Mme Rouffanche se dirigea vers la plus grande, celle du milieu et à l’aide d’un escabeau qui servait à allumer les cierges, elle parvint à l’atteindre. Le vitrail étant brisé, elle se jeta par l’ouverture. Après un saut de trois mètres, elle atterrit au pied de l’église sur un fourré et fut blessée par un SS en fuyant vers un jardin voisin. Dissimulée parmi des rangs de petits pois, elle ne fut délivrée que le lendemain vers 17 heures.

Mais il y a eu d’autres massacres, car ce jour-ci, les SS ne s’arrêteront pas là. Ils inspectent de nouveau les maisons du village, et ils y tuent tous les habitants qui avaient pu échapper à leurs premières recherches, en particulier ceux que leur état physique avait empêchés de se rendre sur le lieu du rassemblement. C’est ainsi que les équipes de secours trouveront dans diverses habitations les corps brûlés de quelques vieillards impotents.

Un envoyé spécial des F.F.I (Forces Françaises Intérieures), présent à Oradour dans les tout premiers jours après la tuerie, indique qu’on a recueilli, dans le four d’un boulanger, les restes calcinés de cinq personnes : le père, la mère et leurs trois enfants.

Un puits renfermant de nombreux cadavres est découvert dans une ferme : trop décomposés pour être identifiés, ils seront laissés sur place.

Au total, 642 personnes ont été massacrées lors de cette journée…

Voici un témoignage de la fin de la tuerie et de l’acharnement des Allemands :

Après 18 heures, un ingénieur des chemins de fer, Jean Pallier, arrive en camion en vue du village. Il raconte : « Au sommet d’une côte, nous avons pu apercevoir le village qui n’était plus qu’un immense brasier ». Il est arrêté avec ses compagnons de voyage à trois cents mètres de l’entrée du village et autorisé à rester sur place après une fouille rigoureuse.

Il est ensuite rejoint par les passagers du tramway parti de Limoges (habitants de Oradour ou personnes s’y rendant). En tentant de rejoindre le village à travers champs, J. Pallier constate que la localité est complètement cernée par un cordon de troupes en armes. Le groupe d’une quinzaine de personnes est arrêté vers 20 heures, et après plusieurs vérifications d’identité, relâché avec ordre de s’éloigner du village. Un Sous-Officier parlant correctement le français, déclara aux membres de la petite troupe : « Vous pouvez dire que vous avez de la chance, le massacre est terminé ».

Le 11, puis le 12 juin, des groupes de SS reviennent à Oradour pour enterrer les cadavres et rendre leur identification impossible…

Les  âmes tourmentées d’Oradour-Sur-Glane (87)

LA PEUGEOT 202 DU MÉDECIN, AU MILIEU DES RUINES

La petite cité est aujourd’hui divisée en deux entités, dont le « Centre de la Mémoire » constitue en quelque sorte le trait d’union : l’ancien village, conservé à l’état de ruine, qui témoigne des souffrances infligées aux hommes, femmes et enfants de cette petite bourgade, et le nouveau village, reconstruit quelques centaines de mètres plus loin.

Ce lieu restera pour toujours très marqué et chargé d’Histoire, mais il restera également très riche en émotions. Beaucoup d’âmes tourmentées y resteront prisonnières à jamais. Notre équipe n’est pas insensible à ces horribles crimes, à la douleur des familles des victimes, mais aussi aux souffrances de ceux qui sont tombés pour la France. C’est donc tout naturellement que nous nous rendrons un jour sur les lieux, afin de rendre hommage aux victimes, mais aussi pour tenter de délivrer les âmes en peine…

Découverte d’une momie alien en Égypte

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un incroyable fait-divers qui a remué l’Égypte, il y déjà 3 ans. Beaucoup de personnes sont fascinées par les « petits hommes verts ». Cela attire notre curiosité autant que cela nous effraie, car on ne sait pas vraiment à quoi ils ressemblent vraiment, ni quelles sont leurs intentions. Certes, on en a déjà vu à la TV et dans les films, mais quelle serait notre réaction si nous tombions nez à nez avec un extraterrestre, ou si nous découvrions des traces de leur passé, ici-même, sur notre bonne vieille planète Terre ?

C’est une situation parfaitement incroyable qu’a vécu de Viktor Lubek, archéologue de profession…

Alors que ce tchécoslovaque (Professeur retraité de l’Université de Pennsylvanie) et son équipe menaient menait des fouilles dans la Pyramide de Sésostris II (située à El-Lahoun en Égypte), ils y trouvèrent une bien étrange momie en son cœur…

Découverte d'une momie alien en Égypte

LA PYRAMIDE DE SESOSTRIS II

Cette dernière mesurait une soixantaine de centimètres et semblait avoir plus de 2000 ans. Bien qu’elle soit qualifiée de l’espèce humanoïde, cette momie fut analysée en profondeur, et dans le plus grand secret, pendant de longs mois.

En effet, ses yeux n’étaient pas de forme courante : ils étaient plus grands que la normale, ovales et très penchés. Ce n’était pas ceux d’un homme, mais clairement ceux d’une créature inconnue, assez proche des reptiliens.

Découverte d'une momie alien en Égypte

PHOTO ORIGINALE

Le sarcophage contenant la momie était caché dans un compartiment secret, et orné de bien étranges inscriptions. A partir de ces dernières, l’équipe a pu en apprendre un peu plus sur l’identité de cette « créature ». De toute évidence, cette dernière était de sexe masculin, et il possédait un haut rang social.

Il est fort probable que ce dernier ai été très proche du Pharaon, ou qu’il s’agissait d’un Roi, au vu de la manière dont le corps à été momifié, et aux nombreux objets étranges (composés d’un matériau synthétique et résistant, et non identifiés à ce jour) qui accompagnaient la dépouille…

Les chercheurs apprirent également qu’il s’appelait « Osirunet », et qu’il était Conseiller du Pharaon. Hasard ou coïncidence, « Osirunet » signifie « Envoyé du ciel » ou encore « Étoile ». Curieux nom, me direz-vous ! Mais avec la ribambelle de dieux égyptiens, je ne suis guère surprise.

Alors, quelle est l’origine de cette créature étrange, qui reposait à proximité de la Reine du Pharaon Sésostris II ? Aujourd’hui, le mystère reste entier, mais on s’étonne encore du processus de momification.

Enveloppée dans un linceul incroyablement doux, et recouverte d’un mélange d’or et d’argile, la dépouille est en parfait état de conservation…

Il va de soi que cette découverte surprenante à profondément choqué les égyptiens, qui refusent majoritairement de croire à la probabilité d’une origine extraterrestre. Cependant, tous les scientifiques ayant travaillé sur cette momie sont formels : il ne s’agit pas d’une créature terrienne.

Alors, qu’en penser ? Sachant que la construction des pyramides est souvent comparée à celle des temples Mayas, que ces derniers pourraient tirer leurs origines des reptiliens… et que ces « créatures » ne semblent pas provenir de notre planète, cela laisse planer un gros doute que nul scientifique, jusqu’à maintenant, n’a réussi à palier…

Découverte d'une momie alien en Égypte

LES MAYAS ET LES ÉGYPTIENS ONT FAIT PREUVE DE TELLEMENT D’INGÉNIOSITÉ ARCHITECTURALE QU’ON PEUT SE DEMANDER S’ILS N’ONT PAS ÉTÉ AIDÉS PAR UNE CIVILISATION EXTRATERRESTRE…

Le Glassharmonica : l’instrument aux nombreuses légendes

Le Glassharmonica : l'instrument aux nombreuses légendes LE GLASSHARMONICA

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vais vous parler du glassharminoca, un instrument de musique qui a été crée par Benjamin Franklin, en 1761. Cette merveille vous rappellera très certainement votre enfance, à la fin de vos repas de fêtes en famille, où vous vous prétendiez musicien(ne), en mouillant votre doigt et en le faisant glisser délicatement sur le haut d’une flûte à champagne…

Le Glassharmonica : l'instrument aux nombreuses légendes

BENJAMIN FRANKLIN

Et bien, il s’agit là du même principe, mais avec un assortiment de coupelles, judicieusement placées, pour y faire sortir des notes. Il se joue en humidifiant le bout des doigts, et en les faisant glisser sur les bandes de chacune des ces dernières. Bien que son apparence fascine la majorité d’entre-nous, il y a cependant différentes écoles, concernant cet instrument et les sensations que ses sonorités procurent. Des notes angéliques pour certains… et mortuaires pour d’autres

 

 

Quand les fantômes séjournent au Camping

En cette période estivale, chacun a ses petites préférences : mer, montagne, campagne, hôtel, location de vacances, résidence secondaire, camping-car, mobile-home, ou encore, le camping.

Justement, la commune du Nouvion-en-Thiérache (02) abrite le « Camping du Marlemperche », repris en 2005, par Chantal et Amédée Coder, un sympathique couple de septuagénaires. Situé aux abords de la D965, et plus précisément à la sortie du Nouvion, en direction de Fontenelle, puis de Floyon.

Quand les fantômes séjournent au Camping

ENTRÉE DU CAMPING, AVEC LA MAISON DES CODER SUR LA DROITE

A proximité d’un lac et bordé de verdure, l’endroit semble être le cadre idéal pour passer des vacances au calme de la campagne. Seulement, depuis qu’ils ont repris le camping, et malgré les importants travaux de rénovation du terrain, le nombre de vacanciers continue de diminuer d’année en année. Interviewés par un journal local en 2010, le couple faisait déjà part de ses soucis financiers, suite au cruel manque de réservations. Pour se sortir la tête de l’eau, et bien que âgé de 73 ans, Amédée continue de travailler à l’extérieur, en tant que plaquiste.

Quand les fantômes séjournent au Camping

CHANTAL ET AMÉDÉE CODER

Mais il semblerait que les Coder soient victimes d’un mauvais coup du sort. Sorcellerie ? Malédiction ? Entités résiduelles ? Personne ne saurait vraiment décrire la cause des phénomènes inexpliqués qui viennent ternir leur quotidien, depuis 2013. Située à l’entrée du camping, la maison du couple est le théâtre de nombreux phénomènes inquiétants…

* La télévision qui s’éteint puis qui se rallume toute seule

* Le fil d’antenne de la télévision qui se retrouve coupé net

* Des clefs de maison et de voiture qui disparaissent

* Un téléphone portable qui a été retrouvé dans leur réfrigérateur

* La porte du garage qui s’ouvre et se referme comme bon lui semble

* Le meuble à chaussures qui traverse les pièces de lui-même

* Des cadres qui se retournent tous seuls

* De la vaisselle cassée, retrouvée aux quatre coins de la maison

* La machine à laver qui démarre brutalement un programme sans lui avoir demandé quoi que ce soit

* Un matelas très lourd, arraché de son sommier, qui trône en plein milieu de leur couloir

* Une porte d’entrée cassée à trois reprises, avec de la glu dans la serrure

* Le chien du couple qui se retrouve « téléporté » dans le grenier de la maison, alors qu’il était sur le terrain, et que la maison était fermée à clef

* Chantal a reçu une pierre en plein visage, qui semblait provenir de nulle-part…

Quand les fantômes séjournent au Camping

LE MATELAS, RETROUVÉ SANS DESSUS-DESSOUS

Depuis janvier dernier, les phénomènes se sont intensifiés, si bien que le couple s’est résigné à faire appel à des spécialistes, ainsi qu’à des prêtres, pour faire bénir et purifier leur maison. Il leur a été conseillé de faire brûler de l’encens de benjoin une fois par mois, afin de dégager les lieux, mais chez Normal-Paranormal, nous savons que ceci n’est guère suffisant, et qu’il ne faut surtout pas confier cette tâche à des personnes inexpérimentées…

D’après le récit de Mr et Mme Coder, les « phénomènes paranormaux » ne se produiraient qu’en semaine, de 8h à 15h. Les fantômes travailleraient-ils en horaires de jour ? Le couple est persuadé d’être la victime d’un esprit frappeur, bien qu’il serait plus rassuré de n’être que la cible d’un simple plaisantin. Lorsqu’ils se sont confiés à leur entourage, ou encore, à leurs voisins, personne n’a voulu les croire, et pourtant ils assurent que les phénomènes se sont bien produits.

Chantal a peur des fantômes, et essaie de ne pas penser à cette hypothèse, dans le but de se rassurer. Pour les Coder, cette situation est vraiment devenue invivable, et pour en avoir le cœur net, ils ont installé une caméra de surveillance dans leur couloir. De cette manière, il sera plus facile de déterminer s’ils sont victimes de plaisantins ou d’entités. Bien que les entités aiment jouer avec l’électronique… nous en avons déjà suffisamment fait les frais en investigation !

Quand les fantômes séjournent au Camping

CHANTAL ET SA CAMERA

Depuis l’installation de cette caméra, plus rien ne se passerait dans la maison. Alors, il est en effet très difficile de savoir ce qu’il s’y passe réellement, et d’identifier la source du « problème ». Notre équipe est sur le coup pour tenter de venir en aide à ce couple. Nous vous tiendrons au courant de l’avancée de notre projet, à supposer que ces personnes acceptent notre aide…

L’église Saint George de Lukova (République Thèque)

L'église Saint George de Lukova (République Thèque)

VUE SUR L’ÉGLISE

L’église Saint Georges de Lukova se situe en République Tchèque. Elle est devenue tristement célèbre suite à un dramatique accident…

Le toit de l’édifice s’est effondré en 1968, en pleine messe funèbre, faisant 32 victimes. Depuis, cette église a été abandonnée, car elle avait gagné la réputation d’être maudite, hantée, et de porter malheur.

Suite à une menace de destruction, cette église est devenue une attraction touristique. Le sculpteur Jakub Hadrava, a installé 32 « fantômes » sur les bancs de l’église. Ils représentent les 32 victimes qui continuent d’errer dans les lieux, sans avoir trouvé le repos.

L'église Saint George de Lukova (République Thèque)

JAKUB HADRAVA ET SES FANTÔMES
https://www.youtube.com/watch?v=Nr6k4ZUhcv0

La prison hantée de Pudu (Kuala Lampur, Malaisie)

La prison hantée de Pudu (Kuala Lampur, Malaisie)

Kuala Lampur… cette immense ville, envahie par les gratte-ciel évoque peut-être des souvenirs à certains Globe-trotters ayant visité la Malaisie. D’une superficie de 243 km2, et comptant plus de 1 600 000 habitants, elle est devenue un véritable cœur industriel, financier et culturel. A l’origine, il y avait à sa place une véritable jungle. C’est à partir de 1850, que la ville naquit, grâce à la découverte et à l’exploitation de nombreux gisements d’étain.

Bien entendu, ces nouvelles richesses entrainèrent également une hausse de la criminalité, et c’est vers 1892 que fût construite la célèbre prison de Padu. Ce lieu regroupait des centaines de cellules sombres et étroites, qui n’étaient éclairées que par des petites fenêtres, à peine plus grandes que des boîtes à chaussures.

Comme tous les établissements carcéraux, la prison de Padu a connu de multiples drames en ses murs (meurtres, suicides par pendaison)… mais elle fut aussi touchée par la maladie, puisqu’en août 1895, une épidémie de peste et de choléra foudroya des centaines de personnes.

La prison hantée de Pudu (Kuala Lampur, Malaisie)

En 1898, les autorités coloniales britanniques affirmèrent plus tard que ces maladies ont été causées par le système d’approvisionnement en eau de la prison. La pompe puisait de l’eau dans les restes d’un ancien cimetière chinois, ce qui compromettait sérieusement les bonnes règles d’hygiène et ne pouvait pas empêcher le développement accru de bactéries et autres germes nuisibles à l’homme et à l’environnement.

Cela ne fait aucun doute, les murs de cette prison gardent les traces d’un passé douloureux. En 2011,  une équipe locale d’investigateurs en paranormal, s’est rendue sur les lieux et y a posé ses caméras. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu’ils ont constaté qu’une ombre se déplaçait à toute vitesse devant leur objectif ? Je vous laisse juger par vous-même :

The Grifter : La vidéo qui dérange

The Grifter : La vidéo qui dérange

THE GRIFTER, REGARDEZ, SI VOUS L’OSEZ…

Coucou à tous !

Aujourd’hui, je reviens enfin vers vous, après quelques semaines sans activités de rédaction. J’ai une bonne excuse : je viens de changer de boulot, et il m’a fallu quelques temps d’adaptation pour m’habituer à mon nouveau poste. Cela dit, là n’est pas le sujet du jour.

Farfouillant la toile, je suis tombée sur un court-métrage, truffé d’images subliminales.. C’est le genre de vidéo que l’on peut retrouver dans des films d’épouvante, comme tout droit issus d’une VHS réputée « maudite »…

Alors, bien entendu, derrière chaque vidéo étrange, il y a une histoire, et surtout des légendes. Pour cette dernière, on ne connait pas vraiment sa provenance. C’est un site américain qui a commencé à en parler, en mettant en garde ses lecteurs.

D’après les échos que j’ai eu, après avoir visionné cette séquence d’images étrange, certaines personnes auraient fait des cauchemars ou eu la nausée (pour les symptômes les plus sympathiques). D’autres se seraient suicidé, et certains auraient même été retrouvés morts chez eux, dans de bien étranges circonstances…

Il paraitrait également que les personnes ayant le courage de la regarder en entier auraient tout simplement leur âme qui se serait déchirée. De quoi glacer le sang. Pour ma part, j’ai été envahie de frissons, et ressenti un immense courant d’air frais me frôler le dos. Je verrais bien si par la suite il m’arrive des « bricoles », mais je suis sous la protection du grand Saint Benoît, et surtout, je sais ce qu’il faut faire en cas de coup dur.

Avis donc aux plus courageux d’entre-vous. Je ne saurais être tenue responsable des potentiels événements causés suite au visionnage de cette vidéo. Je vous propose de regarder cette vidéo (si le cœur vous en dit) et de me laisser vos impressions en commentaire.

ATTENTION, A REGARDER A VOS RISQUES ET PÉRILS…

Ajouter cette vidéo à mon blog

Prenez bien soin de vous, les loulous. Et surtout, n’oubliez pas de vous rattacher à quelque chose. Qu’importe vos convictions, votre religion, votre philosophie. L’important est de se rattacher à quelque chose qui vous inspire et qui vous donne le courage d’avancer toujours plus loin…

La Magie des Celtes

Les objets magiques

La baguette : Une simple baguette de coudrier, bien utilisée, sert à métamorphoser les humains, à faire d’une jeune fille une citrouille, d’un roi un âne ou d’un guerrier un chien. C’est la baguette magique des sorcières et des fées. Mais c’est aussi la baguette de Faust, un puissant sorcier allemand de la Renaissance qui parvint à converser avec le diable.

Le Bois : Les druides utilisaient des baguettes de bois lorsqu’ils rendaient la justice. Chaque suspect avait une baguette. Il la jetait le chaudron magique. Celle du coupable ne flottait pas, elle tombait au fond ; les druides connaissaient le I-Ching, procédé de divination chinoise employant des baguettes. Mais ils se servaient de baguettes d’if, et seulement à certaines époques favorables, définies par les astres. Ils posaient une question et jetaient les baguettes. Selon la manière dont celles-ci tombaient, ils déduisaient telle ou telle réponse.

Le Maillet : C’est un simple marteau, comme en ont les francs-maçons. Il sert à ramener l’ordre dans une assemblée bruyante. Mais, en outre, lorsque c’est un druide très sage qui frappe, il peut provoquer un éclair, un coup de tonnerre, voire un orage.

Objets parlants : Tout, dans la nature, parlait aux celtes. Ils étaient éduqués de telle manière qu’ils entendaient les messages des sources, des feuilles qui tombent, du vent, de la tempête, etc. Les épées des grands guerriers quand on les nettoyait, racontaient les aventures de ces guerriers. Certaines pierres criaient si on prêtait l’oreille. Tout voulait dire quelque chose, rien ne restait muet.

Objets sacrés :
Ce sont d’abord les talismans, les amulettes, les perles, les coquillages, les figurines, les morceaux de corail, les faucilles d’or. Ce sont ensuite les treize objets du trésor de Bretagne :

-La lance qui brûle ou qui saigne : en relation avec le soleil, elle symbolise l’un de ses rayons. Les occultistes disent que la possession de cette lance permet, si l’on sait s’en servir convenablement, de voiler le soleil et de plonger le monde dans les ténèbres pour un instant ou, au contraire, d’empêcher la nuit de tomber.

-L’épée fabuleuse, telle la légendaire Excalibur du roi Arthur, ou la Durandal du preux chevalier Roland, neveu de l’empereur Charlemagne qui fut le créateur de l’Europe.

-Le chaudron magique : source de vie, il contient boisson, élixirs, hydromel ( ce chaudron est parfois remplacé par le Graal qui est une coupe.)

-La pierre qui cri ou qui chante : Au cours des cérémonies sacrées, elle désigne le souverain qui doit régner sur la tribu.
Tous ces objets, lance, épée, Graal, pierre étaient transportés par les Thuata, la tribu d’extraterrestres, au cours de leurs migrations. La tradition celtes nous apprend que les Thuata ont promené ces objets à travers toute l’Europe pour civiliser les hommes encore proches de leurs origines. A côté de ces quatre objets, il y en a d’autres dont le sens est assez obscur :
-La corbeille (pour les offrande)
-La corne
-Le char qui rappelle celui du soleil
-Le poêle
-L’échiquier (il marque l’opposition entre la vie et la mort)
-Le vêtement de ciel

Œufs : L’œuf primordial contient la vie. L’univers est né d’un œuf déposé sur le rivage quand les eaux qui couvraient la création se sont retirées. Seuls les Dieux le possèdent. Certains humains, priviligiés, le touchent pendant leurs rêves. L’œuf de cristal donne un pouvoir de guérison à l’eau que l’on fait couler dessus. L’œuf de serpent, gros comme une pomme, ressemble à un oursin et flotte sur l’eau. Il faisait prétendument gagner les procès.

La roue : elle est un symbole solaire. On montre les dieux la main gauche sur une roue. La droite tenant un éclair. L’éclat des roues divines, que les plus sages d’entre les druides peuvent maîtriser, rend sourd et aveugle. Leurs rayons jettent parfois des éclairs terribles.

Table ronde : c’est la table mystique autour de laquelle les  » chevaliers de la Table ronde « , fidèles au roi Arthur et à sa femme, la belle Guenièvre, prenaient place avec leurs armes et leurs boucliers. Elles a été instituée par Merlin. Quand tous les chevaliers s’y retrouvaient, il se formait un cercle parfait et des prodiges se produisaient alors.

[Tiré du livre « les secrets des Celtes », de Jérôme Pace.]

Aucun texte alternatif disponible.

Les mystères du Bois de Stambruges (Belgique)

Partons maintenant en Belgique, et plus précisément à Belœil, qui est une petite commune située dans la
région wallonne. Longeant le Hameau des Ecacheries, se niche une magnifique forêt qu’on appelle communément « Le Bois de Stambruges ».

Les mystères du Bois de Stambruges (Belgique)

LE BOIS DE STRAMBRUGES

Les cyclistes et les randonneurs adorent la traverser, tant elle est verdoyante et reposante. Cependant,
derrière les magnifiques massifs de pins et de conifères, se cache un trésor des plus merveilleux , un
véritable mystère de Mère Nature : une fontaine bouillante (ou plutôt bouillonnante, vu que sa température
reste anormalement peu élevée).

Les mystères du Bois de Stambruges (Belgique)

LA FONTAINE BOUILLANTE

Bercées par son eau limpide, des centaines de bulles de toutes tailles jaillissent mystérieusement de ses
entrailles. En hiver également, le spectacle est de toute beauté. Par temps froid, cette nappe d’eau
d’environ 12m² se recouvre d’une fine couche de brume qui est due à l’évaporation…

Mais, cette source ne serait pas évoquée dans notre Blog si elle n’était pas rattachée à une légende tragique
ou encore à un lourd passé. Et, en effet, lorsqu’on tente de faire un brun de causette avec les retraités de
la région, la même histoire revient sans cesse. Autour d’une pinte, ils nous en livrent tous ses mystères…

On raconte qu’en des temps très anciens, le Prince de Ligne avait donné rendez-vous à une de ses
prétendantes, en son château de Beloeil. Elle s’y serait rendue en carrosse, et, à son retour, elle aurait
accidentellement sombré, coulant avec le véhicule et les chevaux, au beau milieu de cette fameuse source.
Elle réapparaîtrait même, avec son carrosse, chaque Vendredi Saint. Autant dire que les curieux viennent
nombreux, chaque année et à cette période, pour tenter de la voir…

Les mystères du Bois de Stambruges (Belgique)

IMAGE D’ILLUSTRATION

D’autres encore, prétendent que c’est en fait le Prince qui aurait été jeté dans cette eau, par le cocher de
la jeune prétendante, qui était jaloux de ce dernier ! Une rivalité qui aurait débouché sur un violent
combat, et non des plus loyaux. Quant aux plus rationnels, ils affirment qu’il ne s’agit là que d’une légende
populaire, créé de toutes pièces à partir d’un banal accident de calèche.

Cependant, cette eau qui semble mystérieusement « grouiller » fait se poser de nombreuses questions. Cette
légende viendrait-elle tout simplement des éléments du décor ? De tout ce sable bruni qui jonche nos pieds et
qui semble tapisser le fond de cette source ? De cette impression de faire face à des sables mouvants, tant
les branches perdues viennent y mourir en s’y enfonçant à petit feu ?

Personne ne saura jamais rétablir la vérité sur cette étrange affaire, mais il est vrai qu’aux abords de
cette source, on peut clairement y sentir une présence. Mais, selon nous, elle n’est pas néfaste. En fixant
cette eau, nous avons réellement l’impression que le temps se fige, un peu comme si nous avions pénétré dans un sanctuaire. Dans cet endroit, on y respire des « ondes magiques » à pleins poumons…

D’ailleurs, en pénétrant un peu plus loin dans la forêt, nous avons clairement l’impression que plusieurs
croyances se mélangent ici. L’émotion nous gagne lorsque nous arrivons devant une toute petite chapelle qui
est dédiée à la Vierge Marie. Nichée au cœur de la forêt, elle est tellement insolite ! Mais malheureusement,
sa grille est fermée et nous ne pouvons pas y entrer, pour voir ce qu’il se cache à l’intérieur…

Plus étrange encore, juste à côté de cette dernière se trouve un arbre qui fait clairement penser au Culte
Païen dans toute sa splendeur. Sur le tronc de ce robinier (faux-acacia) se trouvent des centaines de clous
rouillés auxquels sont suspendus des haillons de tissu, ou encore de vieilles chaussures. C’est un spectacle
qui pourrait effrayer les néophytes en la matière…

Les mystères du Bois de Stambruges (Belgique)

VUE SUR L’ARBRE A CLOUS ET LA PETITE CHAPELLE

Il faut savoir que traditionnellement, dans certains villages de campagne, ce rite était déjà pratiqué par
les cultivateurs, afin de préserver leurs récoltes. Il pourrait remonter bien plus loin qu’au XIIe siècle (où
on en trouve des traces en France, sous le règne de Saint-Louis)… mais, d’après ce que notre guide nous a
dit, les clous plantés dans cet arbre permettraient de combattre les petites maladies, telles les rages de
dents.

Il suffirait de faire trois fois le tour de la chapelle dans un sens bien précis, de passer un clou sur la
dent douloureuse, puis de le planter dans l’arbre, afin que ses racines absorbent le mal et nous en préserve
à jamais…

Si ce type de rite Païen vous intéresse, je pense que je vous ferai un article sur Saint-Louis et les
cérémonies qui lui étaient dédiées, dans un futur proche ! A vous de me faire savoir vos impressions !

Le phare de Tevennec : Un lieu maudit

Le phare de Tevennec : Un lieu maudit

LE PHARE DE TEVENNEC

Bonjour à tous !

Avant de vous parler d’un lieu plus que connu, il serait de bon ton de vous parler de la petite histoire de l’île sur laquelle le phare de Tevennec a été construit. Elle est courte mais sa met déjà dans l’ambiance ! Situé à la pointe occidentale de la Bretagne, dans la partie Nord du Raz de Sein, et au large de la pointe du Van, ce phare domine la mer agitée des côtes bretonnes.

Les anciens menaient sur cette île « leurs trépassés ». Et selon la légende, un naufragé y aurait été laissé pour mort sur les roches. Il aurait agonisé durant 4 jours. Aujourd’hui encore, à la différence de couleur, on peu voir ou était le cadavre du naufragé. Voilà pour la petite « mise en bouche »…
La construction du phare a débuté en 1867 et a duré 5 ans. Il servira à sécuriser le Raz de Sein, notamment de nuit. L’endroit est très dangereux cependant, à cause de violents courants (« raz » en breton signifie « courant rapide »).

Le phare de Tevennec : Un lieu maudit

LOCALISATION DE TEVENNEC

Durant sa construction des phénomènes commencent à avoir lieu :

– Des hurlements,
– Des apparitions inexpliquées,
– Des rires déments,
– Des accidents mortel,
– Des ouvriers qui perdent la raison ou la vie.

Le 15 mars 1875, le phare est enfin allumé pour la 1ère fois. Henoi Prosmoguer devient le premier gardien (premier d’une longue liste d’hommes et de femmes qui se succèdent durant 30 ans), chargé du maintien et de l’entretien de ce dernier. En août 1875, il demande déjà sa démission.
Il est remplacé par Hervé-Marie Guilcher, qui ne supporte la solitude du lieu que 4 mois et demi. Le 17 décembre 1875, il descend du phare après l’acceptation de sa démission. Le même jour arrive Jean-Marie Rohou. Le service est toujours aussi contraignant, et pousse ce dernier à évoquer son prochain départ dès les premiers jours d’avril 1876.

L’ingénieur en chef du Finister ne peut ignorer la situation catastrophique plus longtemps et demande à la direction de créer un 2ème poste de gardien, pour le fanal de Tevennec. Les conditions de vie ne s’améliorent pas pour autant, et tous les gardiens demanderont à aller dans des phares plus accueillants…

Après 1898, l’Administration tente d’y faire vivre des couples mariés et en ménage, mais rien n’y fait. En 1910, sans doute lassé par tant de mouvements, le service des Phares équipe le phare d’un feu automatique. 19 gardiens, 4 gardiennes, sans compter les auxiliaires et remplaçants… en 35 ans, aucun établissement de 4ème ordre en France, depuis la création du Service des phares, n’avais connu une telle succession.
La légende doucement s’installe et le fanel de Tevennec, s’ajoute dorénavant à la longue liste des lieux maudits. Le Carquet dans ses ‘Légendes et superstitions du Cap-Sizun »; évoque le sinistre lieu : « Le jour, pendant la construction, au-dessus des travailleurs tournoyaient les oiseaux surpris d’y voir des êtres vivants, eux-mêmes ne pouvaient s’y poser, à cause des morts ! La nuit c’était des bruits de gens qui se querellaient, se battaient; on aurait dit que tout était bouleversé : le couvercle de la citerne, surtout, déjeté d’un côté et de l’autre. Des vieillards faisait le tour de la roche et du bâtiment, sans rien y trouver. On y dressait des croix pour faire cesser les bruits, et les apparitions… on les retrouvait par terre. Pour finir, on en fit une en pierre qui existe toujours ! »

A la même époque, Anatole Le Braz ne peut ignorer une telle histoire, et va recueillir le témoignage du 1er des gardiens. Celui-ci était au courant des histoires qui circulaient sur Tevennec. L’âme du naufragé décédé sur l’île après 4 jours d’agonie, aurait été renfermée avec la construction du phare. Un jour, le gardien a proposé à l’esprit de venir boire un verre avec lui. L’esprit en serait offusqué, car jusqu’au jour de sa démission, le gardien aurait subit des attaques.?Des esprits d’anciens gardiens morts hanteraient également les lieux, car on y aurait entendu à plusieurs reprise : « Ôtes-toi de ma place. »

40 ans plus tard, Charles Le Goffi dans son article sur « La vie des Phares », reprend les mêmes bases et les complète de détails morbides : « Le premier gardien de Tevennec (il y en n’avait qu’un à l’origine) devint fou. Il y croyait entendre des voix qui criaient autour de lui : » Kerz Kuit! Kerz Kuit! (Va-t’en ! Va-t’en !). On le remplaça et les Kerz Kuit recommencèrent. Lîlot était hanté : un prêtre fut requis pour l’exorciser. Rien y fit, même pas le remplacement du gardien solitaire, par un ménage de solides chrétiens. Le gardien Millinier fut trouvé mort dans son lit. Le gardien Ropotz, qui lui succéda, vit son père raflé sous ses yeux, par une lame, et de surcroît, quand sa femme fut près de son terme, une tornade vint interdire toute communication avec le Continent. »

Le phare de Tevennec : Un lieu maudit

LA CÉLÈBRE COMPLAINTE

Après la seconde guerre mondiale, Louis le Cunff reprend encore une fois les affirmations exprimées, et consolide le récit dramatique, en rapportant à son tour quelques faits nouveaux toujours plus noirs. « C’est le veilleur Millinier qui meurt à Tevennec sans qu’on puisse lui porter secours; c’est un autre qui perd 3 enfants sans pouvoir aller les embrasser; c’est encore la femme du gardien Roparz qui est prise subitement des douleurs de l’enfantement et que le pauvre homme doit délivrer seul, en pleine nuit, au moment où la tempête arrache le toit de l’habitation ». « Le premier ermite de Tevennec devint fou. La nuit, Hernie Guézennec, entendit des voix en breton: Kerz kuit, Kerz kuit. Alain Menou lui succède, tien le coup 7ans, puis sombre dans la démence. Alexis Kerbiriou, meurt à côté de son compagnon, Corentin Coquet. Plus tard, un autre gardien se sectionne l’artère fémorale, en tombant sur son couteau, et meurt. Le sort s’acharne, le gardien Millinier meurt dans les bras de sa femme. Elle devra le conserver dans le sel en attendant la relève… »

Depuis les travaux d’automatisation en 1910, aucuns homme ni femme n’est revenu(e) sur l’île. Aujourd’hui encore, le phare inspire une certaine crainte, et pas seulement pour les courants violents qui le ceinturent. Cependant, les voix entendues par les gardiens successifs, n’avaient rien de surnaturelles. Récemment 2 plongeurs ont découvert un passage sous-marin d’une vingtaine de mètres, traversant le rocher de part en part. Par fortes marées, l’air comprimé dans ce boyau s’échappe, par une faille, en émettant un bruit si effrayant, qu’un gardien en serait mort.  Un mystère de résolu pour cette île maudite…

La Isla de las muñecas (Mexique)

La Isla de las muñecas (Mexique)

ENTREZ SI VOUS OSEZ…

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un lieu aussi insolite que glauque. Il s’agit de  » La Isla de las muñecas » (l’île aux poupées), qui est située dans les marécages de Xochimilco, au Sud de Mexico City. Elle a été découverte dans les années 90, lors d’un programme de nettoyage de la zone. A cette époque, les équipes arrivées sur place avec leur matériel, ont découvert que cette île était habitée par Don Julian Santana Barrera, un homme s’étant installé ici dans les années 50, et ayant fait le choix d’y vivre en ermite, laissant femme et enfants derrière lui. Il avait construit sa cabane et y vivait bien tranquillement.

Alors, vous me direz, quel rapport avec toutes ces poupées que l’on peut apercevoir de part et d’autre de cette île ? Et bien, c’est simple. Quelques années après son installation sur les lieux, Santana a vécu un horrible drame. En effet, il a assisté, impuissant, à la noyade d’une petite fille dans les marécages. Il a même été jusqu’à ramasser la poupée de cette dernière, qui flottait au dessus de la vase…

Hanté par le visage de la petite en plein supplice, il a passé sa vie à tenter d’apaiser l’esprit de cette dernière, en suspendant des restes de poupées à la végétation qui l’entourait. Recueillant, dans un premier temps, tous les restes de poupées qu’il pouvait trouver au fin-fond des marécages, il a même fini par rompre son ermitage, afin d’en trouver encore plus. Fouillant les décharges de fond en comble, et allant jusqu’à troquer de veilles poupées contre des légumes du jardin, chez les autochtones qui acceptaient de le recevoir..

La Isla de las muñecas (Mexique)

DON JULIAN SANTANA BARRERA, AVEC SES POUPÉES

C’était devenu une véritable obsession. Et, comme on dit, on n’est jamais trop prudent face au Mauvais Œil ! C’est ainsi que s’est créé un véritable mausolée funeste, une sorte de réunion macabre, et fascinante que peu de touristes connaissent. Pour accéder à cette île, il faut parcourir les marécages par voie fluviale. La traversée dure près de deux heures, et nombreux sont les bateliers qui n’osent pas s’aventurer dans cette zone réputée maudite. Ceux qui l’ont visité parlent d’une expérience unique, comme une installation artistique dégénérée, dans laquelle on se sent observé de toutes parts.

Il faut également savoir que Don Julian Santana Barrera fut retrouvé noyé, le 17 avril 2001, à l’âge de 80 ans. Il aura vécu seul sur l’île pendant les 50 dernières années de sa vie, au cœur de son œuvre absurde et grandiose. Désormais seules occupantes des lieux, les poupées continuent lentement à pourrir, sous le soleil et la pluie du Mexique.

La Isla de las muñecas (Mexique)

LES POUPÉES SONT DÉSORMAIS LES GARDIENNES DE L’ILE

Les poupées sont attachées aux branches par des fils de fer rouillés. Elles sont souvent couvertes de toiles d’araignée ou de crasse, quand elles ne sont pas démembrées. Les nuits où le vent se fait violent, les branchages craquent sous leur poids et le spectacle devient terrifiant. Les poupées s’animent, comme pour mener une danse macabre. Alors, oseriez-vous vous rendre sur place ? La parole est à vous !

Surprise à l’arrêt de bus (Polynésie Française)

Surprise à l'arrêt de bus (Polynésie Française)

TERMINUS, TOUT LE MONDE DESCEND !!!

Ah… la Polynésie française… Tahiti, ses plages de sable fin, ses cocotiers, sa végétation luxuriante. Le contexte pourrait faire rêver, si cette tranquillité apparente n’était pas constamment troublée par le Vaudou. Les faits que nous allons vous relater se sont déroulés en mars 2014, dans la charmante commune de Punaauia.

Au cœur de la vallée de Temaru ‘Ata, des phénomènes assez troublants ont affolé la population, ainsi que les médias locaux. Entre les montagnes, une petite route sillonne les différents lotissements. Le chemin est assez long pour gagner la ville, et c’est tout naturellement qu’un service de bus dessert cette zone.

Et l’arrêt de bus en question, fait justement énormément parler de lui. Temaru Apo (c’est son nom), est devenu le secteur de l’angoisse. En effet, les riverains rapportent des histoires étranges à son sujet. Plusieurs jours durant, ils ont retrouvé des choses suspendues à la toiture de l’abri-bus.

Ça a commencé par un coq… et ça a ensuite continué par une poupée, arrangée comme pour un rite Vaudou. Inutile de vous dire qu’un certain malaise s’est très vite installé dans le quartier, et que les interrogations ont fusé. Ces objets suspendus visaient-ils quelqu’un en particulier ou étaient-ils destinés à maudire toute la population ? Qui est à l’origine de cela ? Les habitants doivent-ils prendre cela au sérieux ou était-ce tout simplement une plaisanterie de mauvais goût ?

Surprise à l'arrêt de bus (Polynésie Française)
DRÔLE D’ACCUEIL…

Différents témoignages rapportent cependant la présence d’un individu suspect : un homme assez âgé, vêtu de guenilles vertes. Il se serait trouvé sous l’abri-bus, assis pendant plusieurs heures, sur le banc délabré. Il aurait été vu à chaque fois qu’un objet ou animal était suspendu à la toiture. Personne n’explique la raison pour laquelle il avait toujours ses pieds enfuis dans des tessons de bouteilles… une chose est sûre, il avait vraiment l’air d’un détraqué.

Un coup il tirait la langue aux passants, et une autre fois il faisait mine de leur tirer dessus, après avoir décoré l’abri de drapeaux militaires. La Gendarmerie locale aurait mené l’enquête et aurait attribué ces actes au vieil homme en question. Il aurait été arrêté et interné dans un établissement psychiatrique…

Maintenant, c’est une histoire de Dame Blanche qui commence à naître dans la région. Il se dit que quelques soirs elle rôderait même dans les parages. Décidément, Tahiti a encore de nombreux mystères…

Marion Cotillard : Quand Piaf la hantait

Marion Cotillard : Quand Piaf la hantait

MARION COTILLARD, DANS LE FILM « LA MÔME »

Bonjour à tous !

Ma famille est originaire de Bernay (27), en Normandie… et s’il y a une personnalité que les habitants de cette ville commémorent, c’est bien Édith Piaf ! En effet, cette dernière a vécu une bonne partie de son enfance à Bernay, et c’est même ici qu’elle a fait sa première montée sur les planches, dans un petit théâtre qui porte aujourd’hui son nom.

Mais, bien entendu, cet article ne se trouverait pas sur ce blog, si je n’allais pas vous parler de quelque chose d’étrange (voire même glauque, enfin je trouve, pour cette histoire…). On sait que la pauvre Édith n’a pas eu une enfance facile, qu’elle a connu la guerre et la misère… mais aussi la maladie, puisque cette dernière lui a arraché la vie en octobre 1963.

Une vie de tristesse, de dépression, d’excès en tous genres.. ponctuée cependant de quelques succès et de jolies rencontres. Mais le poids de la solitude pesait tout de même sur le reste, si bien que je suis persuadée que l’âme de « La Môme » est torturée, et que cette dernière n’est pas en paix. Sa vie était ponctuée de sacrifices. Jusqu’à la fin, elle a voulu chanter.

En 2007, Marion Cotillard a interprété, avec brio, le rôle de Piaf au cinéma. Un personnage complexe, tant sur le plan physique, vocal et comportemental. Il lui a sans doute fallu de nombreux mois, voire des années, afin de préparer son interprétation qui, je dois le dire, m’a vraiment ébloui.

Mais, le plus surprenant, resterait l’expérience qu’a vécu l’actrice. En effet, cette dernière affirme avoir été hantée, pendant huit longs mois, par le fantôme de Piaf. Elle confie au quotidien anglais « The Gardian »qu’elle a même dû se faire exorciser à Bora Bora, ainsi qu’au Machu Picchu (Pérou). Assistant ainsi à d’anciennes cérémonies chamaniques où elle a été purifiée par le sel et le feu, il lui aurait fallu presque une année pour s’en remettre…

L’esprit d’Édith Piaf se serait attaché à elle. Mais bien que j’ai l’esprit très ouvert, je pense tout simplement que pour ce cas de figure, il ne s’agit là que d’un burn-out de comédienne (beaucoup) trop impliquée. Tout cela a dû tourner à l’obsession, car l’actrice répétait son rôle en se filmant… jusqu’à épuisement total. Que ce soit pour l’interprétation des chansons de l’artiste, pour ses caractéristiques physiques, pour ses mimiques, mais aussi pour le travail de sa voix, Marion ne laissait rien au hasard, et cela se ressent dans le film.

Pour avoir assisté à plusieurs cas de possession avérés, je peux vous affirmer que ce qu’il est arrivé à l’actrice n’a rien à voir avec tout cela. Du moins, je ne dispose pas non plus de beaucoup d’éléments concernant le vécu de l’actrice, mais on emploie généralement le terme de « possession » lorsqu’une âme mal intentionnée investit le corps d’une de ses « victimes ». Alors, mise à part une éventuelle incorporation, ou encore un « petit coucou » de Piaf, je ne pense pas qu’il s’agisse d’un cas de possession gravissime, comme ont si bien su relayer les médias. Dans le cas contraire, nous serions ravis de pouvoir l’aider…

Football Paranormal

Beauc de personnes ont vu et commenté cette vidéo sur toute la toile. Mais qu’arrive t-il en réalité à ce footballeur ? Le débat est ouvert et j’attends impatiemment vos réponses ! Moi je pense plus à un problème de cerveau, ou à une crise d’épilepsie. Et vous ?

Hanture résiduelle, une théorie

Le défi du seau à glace est-il vraiment un rituel satanique?

Pourquoi le Ice Bucket Challenge a-t-il développé une sinistre réputation?

Le phénomène des médias sociaux de l’ALS Ice Bucket Challenge a atteint son apogée en 2015, cependant, il y a eu un buzz sur le défi étant un rituel satanique. Les véritables origines de cette activité sont à considérer. Il y a ceux qui croient que le début de cet engouement mondial a commencé avec un seul homme. Pete Frates, étudiant de Boston, a reçu un diagnostic de sclérose latérale amyotrophique (SLA) en 2012. Deux des amis de Frates, Pat Quinn et Corey Griffin, sont largement considérés comme les créateurs du défi.

défi du seau de glace

Certaines personnes considèrent le Défi Ice Bucket comme un rituel satanique.

La plupart des gens choisissent cela comme leur histoire d’origine préférée. La plupart, pas tous.

Origine de la théorie du satanisme

À première vue, cela ressemble à une manière innocente de sensibiliser à cette condition tout en s’amusant et de recueillir des fonds en même temps. Tant de célébrités ont relevé le défi qui aurait pu contribuer à rendre l’attrait de la participation encore plus attrayant. « Si c’est assez bon pour David Beckham / George W. Bush / Lady Gaga / etc, alors c’est assez bon pour moi ». C’est précisément à cause des croyances de certaines célébrités participantes que certaines personnes se méfient de cette initiative.

Writer pour WorldNetDaily, Selena Owens, est devenue suspicieuse du processus Ice Bucket et a eu un certain nombre de questions à ce sujet. Elle a donc mené des recherches sur le «rituel» du seau à glace.

Elle [Owens] a enquêté, dit-elle, et a découvert que le BAC n’est PAS une tentative légère de comprendre une maladie débilitante … Elle montre également une vidéo dans laquelle l’évangéliste autoproclamée Anita Fuentes explique un certain nombre de messages cachés et cachés. dans le rituel IBC, qui nettoie l’Amérique au nom de l’Anti-Christ Lucifer Satan pour quelque chose de futur.

Appelant quotidien

Qu’est-ce que le processus de seau à glace?

À ce jour, la plupart des gens connaissent parfaitement le processus. Le mélange de glace et d’eau est très semblable au rituel religieux du baptême. Le baptême est représentatif de diverses religions et systèmes de croyance, en particulier le christianisme. Le baptême lui-même est semblable à un rituel juif connu sous le nom de Tvilah. Le défi du seau à glace moderne se déroule en trois étapes, qui doivent toutes être consacrées à la vidéo. Le premier est une simple acceptation du défi. La seconde est la préparation au défi. Le troisième est le défi lui-même et la victime en nomme trois autres pour relever le défi. Cela ne fait qu’ajouter à l’argument que le Ice Bucket Challenge est plus que l’innocent peu d’amusement que la plupart des gens pensent qu’il est.

défi de seau à glace est comme le baptême

Ice Bucket Challenge est comparé au baptême. Ici, un bébé est baptisé dans une église orthodoxe orientale. Domaine public.

Les démonologues prennent une description classique de Satan et d’autres démons – vêtus de chevaux noirs et noirs – puis l’appliquent aux sorcières et sorciers. À l’époque médiévale, les gens qui pratiquaient les arts de la Wicca étaient automatiquement considérés comme des agents du diable et les rapports suggèrent qu’ils étaient froids au toucher. Un symptôme rapporté de possession est une sensation de froid sans raison valable. Un autre signe de la possession démoniaque est considéré comme se moquant de la Sainte Trinité en frappant quelque chose bruyamment trois fois. Pour certaines personnes, cela suffit à les convaincre qu’il y a vraiment un agenda caché derrière tout l’acte … et qu’il a une origine entièrement dans un contexte occulte.

défi du seau de glace

Une femme accusée d’être une sorcière est assise sur un tabouret et est en train d’être trempée. Wiki Commons, domaine public.

L’un des fondateurs a-t-il sauté dans sa mort?

Les partisans de la théorie selon laquelle le Ice Bucket Challenge est un rituel satanique soulignent également que le fait de barboter dans des choses qui ne sont généralement pas connues peut revenir et avoir des conséquences désastreuses. Corey Griffin, l’un des fondateurs du Ice Bucket Challenge, est décédé dans un incident bizarre après une collecte de fonds pour la SLA aux premières heures du 16 août 2014. Après avoir quitté l’événement, Griffin aurait sauté du toit du Quai droit, Nantucket.

Le Boston Globe a rapporté que Griffin a flotté à la surface de la mer et a rapidement disparu. Environ une heure plus tard, il a été déclaré mort. Griffin a-t-il été puni pour son implication dans la création du Ice Bucket Challenge? Avec toute sa vie devant lui, il semble inconcevable qu’il prenne un tel risque, surtout au milieu de la nuit après avoir recueilli 100 000 $ pour la recherche sur la SLA.

Il est curieux que seul le Boston Globe ait signalé le décès de Griffin. Compte tenu de la popularité écrasante du Ice Bucket Challenge, sa mort ironique aurait dû recueillir plus de couverture pendant la frénésie de sa création.

Prendre le défi du seau à glace est une tâche qui ne doit pas être prise à la légère. La seule pensée d’être trempé dans l’eau froide peut ne pas plaire à tout le monde et les individus choisis pourraient exiger plus de la préparation que d’autres. Peut-être que ce sont les gens qui adhèrent vraiment au concept que ce qu’ils font vraiment est un rituel satanique séculaire. Peut-être que c’est beaucoup plus intimidant que de la simple eau glacée.

J’ai l’impression de voir un fantôme blanc qui me suit

Bonjour à tous, je voudrais avoir des avis sur une chose qui m’arrive régulièrement quand je suis seule et je me demande si c’est simplement mon imagination qui me joue des tours ou si c’est possible. (excusez moi si ce message est long mais je veux donner le plus de details possible pour que vous puissiez me répondre plus facilement)

J’ai l’impression de voir un fantôme blanc qui me suit, une femme avec une longue robe blanche plus précisément, mais je ne la vois jamais en entier, je vois seulement le bout de sa robe et son dos comme si elle s’en allait. Je me souviens des deux dernières fois que c’est arriver.
Cette année j’allais en cours et j’ai rater mon bus, j’ai continuer la route à pieds en passant par un raccourci sous un parking en hauteur, donc je suis dans le parking et je m’engage dans le chemin puis je tourne à droite et j’ai eu l’impression d’être suivie et quand je me suis retournée j’ai cru voir une femme avec une longue robe blanche qui allait dans le petit chemin par lequel j’étais passée alors que personne n’était de passer devant moi et qu’il n’y à pas d’accès. Depuis je ne passe plus par ce chemin car je suis partie en courant tellement j’ai eu peur.
Et la dernière fois j’était chez moi dans la cuisine, et dans mon jardin il y a une pièce qu’on a construit pour stocker des choses et la porte était ouverte (comme d’habitude) et il fait toujours clair dedans puisque le toit est en genre de plastique transparent. En regardant par la fenêtre de ma cuisine j’ai cru voir exactement la même femme, juste son dos et sa longue robe, mais c’est tellement rapide que je ne suis jamais sûre. Je n’ai pas oser aller voir et quand mes parents sont rentrés je suis aller vérifiée mais il n’y avait personne.

brouillard noir dans mes wc

A chaque fois que je me retrouve seule le soir a la maison j’ouvre la porte des wc et un brouillard noir apparaît ainsi qu’un souffle qui me transperce le corps ca m’est arrivé au moins 5 fois depuis que je vis dans cette appartement et toujours quand je suis seule ou que mon mari et mes enfants dorment je suis terre a terre je crois que ce que je vois mais la mes yeux ne me mentent pas .je suis habitué aux phénomènes paranormal depuis l’enfance mais pas dans les wc.pouvez vous me dire ce que ça peut être

j’ai des manifestations etrange chez moi.

Bonsoir a tous ! Alors cela fais des années que j’ai des manifestations etrange chez moi…Si vous avez des suggestion…Ca continue malheureusement…

Cela va faire 5 ans que j’ai droit a diverses manifestation, malheureusement je n’ai que très peu de preuve a mon actif rien qu’une simple vidéo qui va vous paraître frauduleuse étant donné que lorsque j’etais plus jeune je fournissais beaucoup de PVE . Donc je vais débuter mon histoire même si je ne vois pas par ou commencer.

Donc il y a quelques années ma belle mère est venue emménager avec nous tout se passais bien mais il m’arrivais souvent des magnifestation mais très infime au départ. Il s’aggisais de craquement et de bruit bizarre , des présences , des coups… Mais on ne me croyais pas jusqu’au jour ou l’on a essayé de faire des PVE et la tout le monde a pu voir la veracité des faits que je relatais. A l’époque ce qui m’avais le plus effrayé étais que mon ordinateur s’etais éteins tout seul et j’avais entendu une grosse respiration a coté de moi c’est d’ailleurs la qu’on avais fais « l’enquête ».D’ailleurs a cette époque j’arpentais déjà des sites pour me débarasser de cette entitée puis d’ailleurs en arpentant l’un de ceux ci un gros coup de pied a été lancé dans mon écran de télévision. Par ailleurs a chaque fois que j’disais des prières ou autre je me sentais très mal, très oppressé. Puis les événement se sont empiré car la relation entre mon père et ma belle mère s’empirait aussi je pense que cela avais un « impact » sur l’entité présente. Des choses se fissuraient toute seule par enchantement ( La table en verre , l’écran de portable a mon père) jusqu’au jour ou leur couple a cédé cela s’etait complètement arrête. Du moins c’est ce que je croyais…

Mon père par la suite avais pour habitude d’aller tout les week end chez elle donc j’étais seule chez moi puis un jour j’ai entendu quelqu’un marteler le clavier du salon, Or il n’y avais personne…Des bruits de pas et ce genre de choses… Bien entendu j’étais tétanisée. J’avais même vu du coin de l’oeil quelque chose de blanc me taper sur l’épaule d’ailleurs je l’avais senti…Le soir j’avais tellement peur que j’passais des heure en conversation webcam et microphonique sur msn de peur de traverser ma chambre dans le noir le plus complet. Il n’étais d’ailleurs par rare lorsque j’etais en conversation que mon ami me dises  » Eva t’a parlé » alors que je n’avais rien dit… J’avais même une photo de moi ou l’on voyais clairement une entitée a coté de moi, rien que d’y pensser j’en ai des frissons ca ressemblais a quelqu’un qui criait cette photo m’a traumatisée car je ne supporte pas d’être dans le noir dans ma chambre sans avoir les yeux couvert…Vous me direz que ce n’etais uniquement rataché au domicile de mon père or que non même quand j’allais chez ma mère cela me poursuivais. Un jour en étant chez ma mère j’ai entendu un gros « boum » je me suis dit naivement que j’avais mal refermé le four mais le placard de la cuisine étant grand ouvert , j’ai déjà entendu des bruit de verres qui se cognaient et des bruit de quelqu’un qui couraient chez elle ainsi que distingué très nettement une aparition…

Pour en revenir a chez mon père , je m’etais « amusée » a faire de l’écriture automatique qui a bien marché mais qui a clairement envénimé les choses c’est d’ailleurs après cela que j’avais les plus forte manifestation cela touchais également mon père cela se résumais a des coup de pied dans son lit des respiration, sa table de chevet qui se renversse donc je ne suis pas la seule victime de ces faits…J’ai déja voulu faire des PVE mais j’avais entendu une enorme respiration venant du fond de ma chambre donc j’ai pris peur mais sur l’enregistrement on entend juste un gros souffle a la webcam et pas la respiration entendue auparavant…

Donc voila je suis désolée j’ai du oublier des faits… Mais il m’en est tellement arrivé que voila… Il se passe d’ailleurs encore des événement j’ai deja remarqué que c’est par periode puis en ce moment ca revient ca repart il y a un mois pendant que j’etais couchée j’ai senti que quelqu’un mettais un gros coup de pied dans mon lit, tout les jours il y a des objet divers qui tombent par enchantement dans la cuisine…Ma chienne m’abboie en ce moment quand je sors d’une pièce ou autre elle me regarde avec un air terrifié et me regarde terrifiée donc bon…D’ailleurs dans l’instant immédiat je sais que la chose est vers moi car ma chienne me grogne au moindre geste que je fais et m’abboie au moindre geste que je fais elle a fuis dans le couloir après m’avoir aboyé elle a clairement peur d’une chose vers moi…

Photographie montrant une femme à l’aspect fantômatique en robe noire

 

 

Description : Photographie montrant une jeune fille en robe noire se tenant droite face à la caméra dans un couloir. Elle tient une poupée dans une de ses mains, ses yeux sont sans iris ni pupille ; elle semble flotter au dessus du sol, l’ensemble lui donnant un aspect fantômatique ?. La photographie n’est généralement accompagnée d’aucun contexte; mais certaines sources affirment qu’elle fut prise au sanatorium de Waverly Hills. Elle est également parfois accompagnée d’un texte en forme de creepypasta affirmant qu’elle fut prise en Indonésie dans un bâtiment où un massacre eut lieu.

Authenticité : Image expliquée – Trucage

La photographie est en réalité tirée d’un livre d’épouvante coréen intitulé L’expérience du frisson immédiat, chut ! (특급공포체험 쉿! dans sa langue d’origine). L’originalité de cette édition est que le lecteur peut s’équiper d’une paire de lunettes stéréoscopiques pour voir les illustrations en 3D.

La couverture du livre dont est tirée la photographie

L’illustration a par la suite circulé sur le web sans son contexte, où son aspect impressionnant ne manqua pas de marquer certains internautes, malgré sa diffusion restreinte.

A noter que le livre dont est tirée l’illustration est le même que celui dont vient le fantôme de Sundarbans.

Date : Le livre a été publié en 1996.

Localisation Le livre a été publié en Corée du Sud, Asie.

POST IT CREEPYPASTA

 

 

 

dimanche 7 août 2016
Post-it
Lorsqu’on était petits, ma sœur et moi avions un rituel particulier, le soir, pendant parfois plusieurs heures, avant d’aller nous coucher. On s’envoyait des post-it sous les portes de nos chambres, et il fallait être rapide pour ne pas se faire prendre par nos parents.

C’était des petits mots, des blagues, des dessins comiques, des moqueries, bref, le genre de conneries que deux frangins s’enverraient.

Et puis, il y a eu ce soir-là en 1999.

Une fois rentré du collège, j’étais directement monté dans ma chambre après être passé dire bonjour à ma mère. Je voulais geeker et profiter de ma soirée, je m’étais donc fait un sandwich accompagné de chips, puis je me suis enfermé. Après avoir fait mes devoirs, j’ai joué à la Gameboy sans prêter attention au temps qui passait.

Il était 22 heures, c’était en général le moment où on commençait à se glisser des post-it sous nos portes. J’étais dans une partie de Pokémon quand j’ai entendu un petit bruit de feuille froissée. J’ai souri et je me suis penché pour ramasser le bout de papier.

En lettres capitales, il y était écrit au surligneur rose :

« coucou toi »

Il y avait un petit dessin qui représentait un œil rond entouré de cils.

Ma sœur n’avait que 10 ans, son écriture était gauche et ses dessins maladroits. J’ai griffonné rapidement « salut petit rat » avec en dessous un visage souriant. Je me suis dépêché de glisser ma réponse sous la porte de la chambre de ma sœurette.

Alors que je venais à peine d’appuyer sur la poignée de la mienne pour la fermer, un second message a filé entre mes pieds.

« je suis pas poilue mais c’est vrai que j’ai des petites dents pointues » avec en dessous une tête de souris mal faite me tirant la langue.

Je soupçonnais ma sœur, vu sa rapidité, d’avoir préparé des post-it en avance, c’était cohérent vu que je la surnommais régulièrement avec des noms de rongeurs.

« C’est bien tu finis par le reconnaître », ai-je écrit avec un surligneur orange, et pour me moquer, j’ai ensuite gribouillé sa tête avec une grande bouche pleine de petits crocs.

Je suis allé en direction de sa chambre, où j’ai surveillé quelques instants si aucun papier ne se montrait, puis de retour dans la mienne, un nouveau papier est arrivé dès que j’ai fermé la porte.

« Mais c’est moi ! »

Je ne comprenais pas, d’habitude on se serait chamaillés, mais cette fois elle approuvait tout ce que je disais. Une nouvelle stratégie ? Je m’en amusais d’avance bien qu’un peu perturbé par la vitesse des réponses.

« Tu t’es prise pour sonic ? »
Cette fois, pas de retour immédiat. Puis une ou deux minutes plus tard, j’ai de nouveau vu le petit carré de papier sortir lentement de sous ma porte.

« Belle prise »
Toujours avec ce même surligneur rose illisible.

Je ne comprenais pas de quoi elle voulait parler, je cherchais une référence, mais sans succès. Puis, je me suis souvenu du Mew que je venais de capturer. J’ai rapidement écarté cette hypothèse. Elle ne pouvait pas savoir, ça datait d’une heure. Ça ne pouvait pas avoir de lien.

Je me suis empressé de répliquer : « de quoi tu parles ? J’ai raté un épisode ? »

Au moment où elle allait glisser son message, sa porte n’a fait presque aucun bruit. Perplexe, j’ai ouvert la porte brusquement, mais rien, personne. Je voulais tout de même rester discret à cause des parents.

« sur ton jeu pokémon »

L’écriture devenait de plus en plus soignée et serrée, mais toujours au feutre. Comment aurait-elle pu deviner ? J’y passais du temps après tout. Cette fois je n’avais pas envie de répondre, j’étais un peu mal à l’aise. J’ai laissé tomber l’échange, avant de prendre une bande dessinée en me glissant sous mes couvertures.

Un autre message. Encore.

« alors on m’abandonne pour de la lecture ? »

Cette fois le message était écrit au feutre noir. En plus du message, il y avait le portrait d’une petite fille souriante, avec des dents pointues. Cette fois, j’ai eu vraiment peur. J’osais à peine fermer le verrou de ma porte. Puis j’ai décidé de poser un t-shirt dans la fente sous ma porte.

« C’est bon tu as gagné… j’arrête de jouer »

Le lendemain durant le petit déjeuner, après une nuit agitée, je croisais ma mère se préparant un café. Il manquait le bol de ma sœur, alors, surpris, je lui ai demandé :

« Elle n’a pas cours aujourd’hui ?
– Tu sais bien qu’elle est partie en Bretagne 4 jours avec l’école. »

JE SUIS INQUIET POUR MON FILS CREEPYPASTA

 

Je suis très inquiet pour mon fils. Plus qu’inquiet : terrifié. Ses agissements de ces dernières semaines ne sont pas normaux, ils sont malsains. J’ai l’impression que quelque chose ne tourne pas rond.

Au début, il venait se poster sur le seuil de la porte. Il le faisait la nuit, juste avant que je m’endorme. Je me tournais pour éteindre la lampe, et il était là, sur le pas de la porte. Bien sûr, j’essayais de lui parler, mais je ne le fais plus. Il ne m’a jamais répondu. Il ne faisait que me regarder fixement.

Il y a quelques jours, il a progressé. Il ne reste plus sur le pas de la porte, il vient maintenant s’asseoir sur le lit. Il ne parle pas. Je lui ai demandé ce qu’il voulait, je lui ai demandé si quelque chose le préoccupait. Ce n’est pas dans ses habitudes d’être aussi silencieux.

Généralement, il attend que ma femme s’endorme. C’est ça qui me choque. Elle s’endort avant moi, et il n’est jamais venu quand elle était réveillée. Elle n’est pas impliquée. Je ne sais pas ce que je vais faire si ça continue comme ça.

Je commence à me demander s’il sait que c’est moi qui l’ai tué.

MON CHER PETIT CREEPYPASTA

 

 

Tu aimes l’école , tes camarades et toi vous y amusez comme des petits fous.
Oh, il y a bien sûr les grands qui rient de toi, et la maîtresse qui est parfois méchante, mais comme dirait l’autre, tout est au mieux dans le meilleur des mondes. Ta maman, tu l’adores, plus tard tu voudrais l’avoir pour toi et toi seul, c’est ta maman et tu l’aimes plus que tout. Il y a la petite Sophie a l’école , elle est mignonne, elle a de beaux cheveux blonds.

Mais la nuit, oh, la nuit tu as peur. Il y a des bruits, et, même si ta maman regarde partout, tu ne te sens pas en sécurité, seul dans ta chambre.
Des ombres, des souffles. À la fenêtre, quelqu’un t’observe. Mais ta maman est là quand tu pleures, elle te raconte une histoire et tu t’endors tranquillement dans ses bras.

Elle t’avait déjà dit que « le monsieur à la fenêtre  » n’était qu’une branche. Elle avait fini par demander à Charles, le voisin, de la couper, là où se trouvait la balançoire où tu avais joué avec Sophie et où tu avais gravé un cœur un jour d’été.

Mais la nuit, oh, la nuit tu as peur, le monsieur à la fenêtre n’est pas au rendez-vous. Il est dans ton placard, il te fixe, il te parle tout bas mais tu ne comprends rien. Mais ton nounours et ta couette te protègent. Tout va bien . Mais il te regarde toujours et tout le temps. Ta maman te promet qu’il n’existe pas.
Mais elle ne semble pas sûre d’elle .

Un jour vous avez déménagé, oh, pas loin, quelques rues à peine , tu n’as donc bien sûr pas changé d’école et donc pas perdu tes camarades. Tu as une grande chambre sans aucune armoire, tes affaires se trouvent sur des meubles. La nuit, tu vois tes lego et tes autres jouets scintiller tels de petites étoiles dans la pénombre.

Et le monsieur a disparu. Totalement. Fini, le monsieur qui fait peur. Ta maman en est toute réjouie.

Les années ont passé, tu as quinze ans. Tu traînes avec tes amis et vous voyez les filles d’un autre œil. Sophie? elle a déménagé, loin, trop loin. Maintenant c’est Anne, avec ses cheveux roux bouclés, et ses mini jupes. Tu sors avec elle depuis 3 mois déjà .

Mais la nuit, oh, la nuit tu as peur. Tu ne veux pas dormir, surtout pas rêver! Le monsieur à ta fenêtre est désormais sous ton lit. Il n’est pas mort, il t’a traqué et aujourd’hui le voilà. Tu as peur de faire tomber quelque chose sous ton lit, tu ne pourrais jamais remettre la main dessus! Mais ce n’est pas grave, tu es grand, tu n’as pas peur d’un truc de gosse. Tu as 15 ans, bon sang! Tu es robuste et bien bâti !

Avec Anne tu dors, avec Anne tu grelottes, non pas de froid mais de frayeur.

Mais mon petit, j’ai une question .

Pourquoi as-tu peur de ton papa ?

ROMEO ET JULIETTE CREEPYPASTA

 

 

Lorsque l’amour conduit parfois à des fins tragiques

Mon nom est Fatili. Fatili Payne pour être plus précis. J’ai dix-sept ans, j’aborde un style emo, contrairement à mon petit ami, Jeff, qui, lui, a plutôt un style Street.

Cependant, Jeff déménage aujourd’hui et cela me blesse profondément. Moi qui rêvait d’une relation stable et non à distance, après trois mois de couple, voilà qu’il doit déménager à deux heures de chez moi.
Je sais que c’est pour le travail de son père, mais tout de même! Pourquoi aussi loin? Je ne pourrais le voir qu’une fois par mois, maintenant ! Lui et moi qui sommes si fusionnels et semblable à deux sangsues, ça va nous faire un choc!
Je regarde le camion de déménagement et la voiture de sa famille, ainsi que lui, partir doucement. Ca me brise le cœur rien que de voir cet acte pourtant si banale de la vie quotidienne. Mais c’est pourtant le cas. J’ai l’impression qu’on est en train de rompre et qu’il part faire sa vie ailleurs, loin de moi.
Ma mère m’appelle et je suis obligée de stopper cette torture intérieure pendant quelques instants.
*
Je m’allonge enfin sur mon lit, désormais seule. Je cherche dans mon IPhone un quelconque signe. Pas même un message ni un appel. Rien, quetchi, nada, quedal, zéro.
Il doit être occupé.. Je me dis, n’en croyant pourtant pas un mot.
D’habitude, il m’aurait appelé pour savoir comment était ma journée, malgré le fait qu’on l’ai passé une grande partie ensemble. Je tente de penser à autre chose, et décide de, pour une fois, faire mes devoirs.
Chose que je regrette bien vite puisque je ne comprends rien du tout. Mais rien de chez rien. Il me faut au moins dix minutes pour comprendre que je dois recopier le tableau afin de le compléter.
Non mais quelle nunuche, j’te jure..
Finalement, après trente malheureuses minutes à tenter de faire le tableau, je déclare forfait et lève le drapeau blanc avant de tout ranger en vrac dans mon sac.
Je descends prendre mes somnifères pour dormir et remonte me coucher, regardant une dernière fois mon portable, une dernière lueur d’espoir se reflétant dans mes yeux.
*
Je me réveille la tête dans le cul pour être franche. Je viens de passer une semaine complètement merdique sans lui à mes côtés.
Evidemment, n’étant plus là pour me protéger, les autres en profitent pour recommencer leur petite torture sur moi. Rebonjour alors les insultes, les humiliations et les coups.
Je me lève d’ailleurs, une grimace sur mes lèvres et me dirige vers la salle de bain. En soulevant mon t-shirt face aux miroirs, de magnifiques hématomes sont formés sur la peau de mon ventre qui n’a rien demandé à qui que ce soit.
Je soupire et me déshabille avant de monter sous la douche. Je fredonne un air de je ne sais plus quelle chanson tout en laissant mes larmes ruisselées sur mes joues. Je suis en train de pleurer en quémandant au seigneur ce que j’ai bien pu faire pour être dans une merde pareille.
Je n’ai rien dit à mon petit ami afin de ne pas l’inquiéter d’avantage et qu’il ne se batte pas avec eux, comme il le faisait à l’époque.
Puis mes pleurs se transforment en rires. Oui, je ris sous la douche de mon triste sort. Je me fou de ma propre gueule. Cette fois c’est sûr, je suis devenue folle, je suis complètement déglinguée dans ma tête.
Je sors de la douche et me regarde dans le miroir, mes yeux gris me transperçant et me donnant froid dans le dos rien que de voir mon visage. J’attrape ma trousse de maquillage et commence à forger mon masque pour une nouvelle journée où j’aurais préparé tout d’avance telle une pièce de théâtre, dont je serais l’actrice principale.
Et quand le masque est fini, je m’entraîne à bien sourire pour passer inaperçue devant mes parents et mes professeurs.
Le spectacle peut commencer.. Je murmure intérieurement en dépassant le seuil de la salle de bain.
*
Je rentre chez moi, en larmes. Je balance mon sac je ne sais où, mais tant que j’en suis débarrassée, c’est le plus important.
Je renverse tout ce qui se trouve sur mon passage pour atteindre ma chambre au plus vite. Ma mère ne doit pas être encore rentrée puisque je ne l’ai pas entendu me gueulé dessus encore.
Juste, je veux tout foutre en l’air. Je viens d’avoir un coup de file de la part de la mère de Jeff pour m’annoncer qu’il est à l’hôpital, des ados l’ont brûlé. Je hurle en jetant la vaisselle de la cuisine. C’est injuste ce qui se passe. Je n’ai rien demandé, moi! Je demandais juste à vivre aux côtés de mon copain pour le restant de mes jours!
Soudain, j’entends une voiture s’arrêtée et une clé rentrée en contact avec la serrure. Je déglutis, refoulant ma rage et me prépare à ce qui va arriver.
*
Je suis cloitrée en quatre murs depuis bientôt un mois, n’ayant aucune nouvelle de Jeff. Je suis sur le point d’hurler et de tout renverser, cependant, je n’ai rien d’autres dans ma chambre qu’un matelas désormais.
Ma mère m’a tout pris, de peur que je casse encore quelque chose.
Je soupire et m’allonge sur le matelas bien foutu. Je dessine des cœurs avec mon index, resongeant à mon chéri. Soudain j’entends mon portable vibré et je saute dessus en espérant que c’est un message de Jeff.
Je lâche l’appareil en couvrant ma bouche pour m’empêcher de crier, sous le choc. Ce que je vois sur cette photo n’est pas mon copain. C’est impossible! C’est une farce, n’est-ce pas?
Le vibreur du téléphone retentit de nouveau et je le reprends, ignorant le visage monstrueux qu’affiche l’écran.
JE ME SUIS UN SOURIRE AFIN DE TOUJOURS SOURIRE POUR TOI PRINCESSE, ET JE ME SUIS BRÛLER LES PAUPIERES AFIN DE TOUJOURS VOIR LE TIENS.
C’est bien mon Jeff. Je pleure jusqu’à ne plus pouvoir verser une larme, tellement je m’en veux. C’est de ma faute s’il a ce physique désormais.
Je suis vraiment une merde, un poison. Les autres ont raison, je fais du mal à tout le monde, je porte la poisse. Vaudrait mieux que je meurs.
*
Un couteau à la main, je me dessine le même sourire que Jeff, je suis sûre que ça lui ferait plaisir de me voir comme lui le jour de mon enterrement. J’aime Jeff, mais lui ne doit pas m’avoir dans sa vie.
Je dirige ensuite la lame vers mes poignets et commence à appuyer, ouvrant la peau et faisant couler abondamment le sang.
Je ne sais pas si je ris ou pleurs, mais je sais une chose: j’ai fait du bruit puisque je vois ma mère en face de moi, épouvantée par le spectacle et composant le numéro des pompiers.
Pour ma part, je ne fais que fermer les yeux, me disant que tout ce cauchemar est terminé pour de bon.
*
De l’air. Je sens de l’air remplir mes poumons alors que je me réveille dans une pièce totalement blanche. Ma mère est assise sur une chaise et est en train de prier. Elle est sa religion à la con. Personnellement, je n’ai jamais cru en rien. Pour moi c’est de la pure connerie.
Lorsque je regarde mes poignets, recousue, je recouvre vite la mémoire et me rappel mes erreurs.
J’ai tenté de mettre fin à mes jours.
*
Le corps gisant de ma mère, chevauchée de ceux de mes camarades, jonche le sol. Je viens de commettre un carnage meurtrier.
Maman… Je suis navrée mais je devais te le faire subir, toi qui n’as jamais tenté de me comprendre. Je te déteste!
Je commence par la suite par dresser la table autour de laquelle je dresserais les corps sans vies de mes invités. La table est magnifique, couvée de perles et de soie blanche. L’argenterie de la vaisselle luie à la lueur des bougies. Je suis si fière de mon travail, ma mère en serait tout autant.
Après je prends mes invités un à un et les dispose autour de la table, clouant à la chaise, certains, ne tenant pas droit dessus. J’asperge ensuite tout le monde d’alcool ainsi que le sol, les murs pour finir la course vers la sortie de derrière.
Et alors que je prends un selfie de moi et de mes amis les cadavres, la sirène des forces de l’ordre retentit et je l’envoie instantanément à Jeff. Je sors le briquet de ma poche et je mets le feu à ma maison afin de brûler tous ceux qui ne nous ont jamais aimés, Jeff et moi.

Au final, notre histoire, à lui et moi, est digne d’une pure tragédie morbide de Roméo et Juliette.

PS : Ecrit par Eva Jdt (elle n’avait pas donné de nom à la pasta alors je me suis permise d’en mettre un)

Le fantôme de Blackwell

Image promotionnelle pour The Blackwell Ghost

The Blackwell Ghost est un film promu comme un documentaire de la vie réelle qui suit un cinéaste devenu chasseur de fantômes alors qu’il enquête sur une prétendue maison hantée. La description sur Amazon Prime, qui semble être le seul endroit où ce film est disponible, stipule « Un cinéaste essaie de prouver que les fantômes sont réels mais regrette bientôt ses intentions après qu’il se trouve terrorisé dans une maison hantée par un fantôme avec un noir Un documentaire authentique qui montre des images fantômes réelles capturées à la caméra « (Amazon 2017). Il a une durée de 59 minutes et ne mentionne qu’une seule « star », Ruth Blackwell, un personnage qui n’apparaît dans le film que comme une photographie. Il semble avoir gagné un culte parmi les fans de films d’horreur qui ne savent pas si c’est vrai ou fiction. J’ai décidé de jeter un coup d’oeil.

Le qualifier de «documentaire authentique» est un étirement, comme nous le verrons un peu, et c’est aussi la raison pour laquelle j’écris cet article. Dictionary.com définit «authentique» comme « non faux ou copié, authentique, réel » et «documentaire» comme « basé sur ou recréant un événement réel, une ère, un récit de vie, etc.», qui est censé être exact et factuel. ne contient pas d’ éléments de fiction . » The Ghost Blackwell est ni, il est une œuvre de fiction.

Quand j’ai cliqué sur la bande-annonce, j’ai été surpris de voir un homme que j’ai déjà vu, Turner Clay. Laissez-moi vous donner un peu d’histoire avant de passer à ce qui ne va pas avec The Blackwell Ghost .

En 2013, on m’a demandé de visionner une vidéo YouTube intitulée «Ghost hurlant dans un hôtel hanté – LONGUEUR COMPLÈTE» (Jimmynut22 2012). La vidéo se déroule dans un hôtel inconnu, et la sécurité de l’hôtel a été appelée dans une pièce où une femme aurait hurlé à l’intérieur. Personne n’est enregistré dans la pièce, et une conversation entre « John » (la seule personne vue dans la vidéo) et une autre voix hors caméra nous dit que la pièce est déchirée et que personne n’est à l’intérieur. Nous regardons aussi un « fantôme » d’effet spécial qui ressemble à un blob blanc et qui sort de la pièce dans le couloir.

Alors que je commençais à fouiller dans la vidéo de l’hôtel, il est devenu évident que ce n’était pas seulement un canular, mais celui qui a été mis en scène par une personne que je croyais être un cinéaste (Biddle 2013). L’identité de qui a fait la vidéo a présenté un peu de mystère lui-même; Bien qu’il ait été désigné comme « John » dans la vidéo, il n’y avait pas de crédits répertoriés dans les séquences vidéo ou dans la description de YouTube.

Ce mystère entourant l’homme derrière la vidéo, qui comptait onze millions de vues la dernière fois que j’ai vérifié, m’a intrigué. Après quelques heures de fouilles, j’ai trouvé que le créateur passait par le pseudo YouTube « jimmynut22 », qui avait initialement posté la vidéo. Au moment de mon analyse, Jimmynut22 avait quelques vidéos en double (de cet hôtel fantôme) sous des noms différents. Il a également eu une courte vidéo qui serait issue d’une affaire judiciaire en 1988 qui a montré « plusieurs fantômes », qui utilisent le même effet que la vidéo « crier l’hôtel fantôme ».

Finalement, mes recherches ont abouti à un court commentaire de Jimmynut22 sur une vidéo d’un film intitulé State of Emergency , dans lequel il écrit: «Hey, je m’appelle Turner Clay et j’ai fait le film État d’urgence ». (Jimmynut 2014) Bingo! Selon sa page IMDb, Turner Clay est un éditeur et producteur, connu pour  State of Emergency ,  Disaster LA et  Interception (IMDb 2018). Ce sont des films à petit budget, c’est pourquoi vous n’avez probablement jamais entendu parler d’eux.

Clay a réalisé une courte vidéo intitulée « Alien Caught on Video – 1988 » dans laquelle il affirme: « J’ai récemment été engagé pour transférer une série de cassettes vidéo à des fins d’archivage pour l’Etat ». Dans cette vidéo, il utilise le même fantôme blob blanc que la vidéo de l’hôtel, ce qui n’est probablement qu’une superposition vidéo. Une vidéo en double est sur la même chaîne avec le nom « 2013 – Ghost walk by Camera en BASEMENT. » (Je suppose qu’il ne pouvait pas décider entre les extraterrestres et les fantômes.)

Plus tard en 2017, alors que je faisais des recherches sur d’autres projets, je suis tombé sur une vidéo de l’utilisateur YouTube ‘LordanARTS’ qui se concentrait sur la vidéo de Ghost Hotel Ghost (SHG). LordanARTS fait référence à mon analyse, et a pris un peu plus loin; il a pu trouver une photographie rare de Turner Clay dans laquelle il portait le même chapeau et la même lanière rayée que «John», le mec qui portait la vidéo SHG, portait. C’était un match exact … Turner Clay était le gars de la vidéo SHG, et aussi son créateur.

Capture d’écran de Screaming Hotel Ghost montrant « John ». L’insert est de Turner Clay quand il a travaillé sur la tournée « Live in Overdrive » de Toby Keith. Il a probablement filmé la vidéo SHG le même jour / week-end que la photo d’insertion a été prise.

La photo a été réduite au visage et au haut du corps de Clay, mais il y avait des preuves qu’au moins deux autres personnes étaient sur la photo. En recherchant cet article, j’ai pu trouver l’image originale qui comprend Clay, sa femme et son frère posant avec Toby Keith (chanteur de musique country). Le chapeau portait le logo Built Ford Tough et la lanière provenait de sa passe «artiste» lors de son travail avec la tournée «Live in Overdrive» de Toby Keith, commanditée par Ford.

La découverte de cette nouvelle information m’a permis de mettre à jour l’analyse originale de la vidéo SHG. C’est ainsi que j’ai été présenté à The Blackwell Ghost. Jimmynut22, aka Turner Clay, avait posté deux bandes-annonces pour le film, ainsi qu’un court clip. Tous les trois avaient des liens vers Amazon où vous pourriez acheter le film, louer pour 0,99 $ ou acheter pour 2,99 $. Basé sur ses vidéos précédentes, j’ai décidé que ça ne valait pas un dollar à louer.

Avance rapide jusqu’au présent ma famille a maintenant Amazon Prime qui comprend le streaming gratuit de leur service vidéo. J’ai remonté The Blackwell Ghost et j’ai passé les heures suivantes à le regarder, à regarder de nouveau des parties spécifiques et à prendre beaucoup de notes. Déconstruisons le film.

Il s’ouvre avec le narrateur (Clay) expliquant que sa carrière a été passée à faire des films de zombies, mais maintenant il est « prêt pour un défi, un défi dont mon professeur serait fier … Pour prouver que les fantômes existent. » C’est un défi assez difficile, étant donné que des milliers de personnes – des professionnels, des scientifiques, des enquêteurs et des amateurs – y travaillent depuis plus d’un siècle et n’ont rien trouvé à proximité de preuves d’une vie après la mort.

Clay continue: «Pour ceux qui haïssent là-bas et qui pensent que c’est faux, je vais vous arrêter là, j’étais la dernière chose d’un croyant dans le surnaturel jusqu’à il y a environ un an. J’allais m’arrêter là, puisque je suis probablement l’un des « haineux » dont il parle, mais … je ne l’ai pas fait. Quand je pense que quelque chose est faux, j’étudie l’affaire pour déterminer si j’ai raison (et je veux des preuves à l’appui) ou je me trompe (auquel cas je veux savoir pourquoi).

Le film coupe, de toutes les choses, la vidéo SHG, seulement cette fois il brouille le visage sur « John » (lui-même). Clay nous dit qu’il essayait de décider quel sera son prochain projet quand il rencontrera la vidéo SHG. Clay affirme que « le gars qui a fait la vidéo m’a tendu la main récemment et ma première question était » pourquoi? « , Mais j’ai découvert que nous avions un ami commun par Facebook. Depuis que je sais déjà que Clay est le gars qui a fait et joué dans la vidéo SHG, j’ai été amusé qu’il dit essentiellement « Je me suis tendu à moi-même. » Néanmoins, il appelle quelqu’un prétendant être « John » (voix déguisée) et ils ont une conversation à propos de la vidéo. Clay « joue » le rôle d’un sceptique prétendant que la vidéo ressemble à un tas d’effets visuels (c’est, et mal fait). La voix au téléphone dit « c’est une vraie vidéo » – ce qui est assez vrai, c’était en effet vraiment enregistré en vidéo. Ils acceptent de se rencontrer dans une semaine environ et de raccrocher.

Le film affirme que c’est « trois semaines plus tard » et nous voyons Clay dans sa voiture, au téléphone et laissant un message pour « John », qui n’est pas étonnamment une non-présentation de leur réunion. Clay explique qu’il a laissé dix messages à John et que « quelque chose se passe, je ne sais pas ce que c’est, mais ce n’est pas bon pour moi, parce que je fais un documentaire et que j’en ai besoin ». Je ne sais pas si c’était une mauvaise écriture de scénario, de mauvaises compétences d’improvisation, ou peut-être que Clay est psychique … mais pas deux secondes plus tard il sait soudainement pourquoi « John » ne s’est pas présenté: « apparemment il a pris un nouvel emploi et ne veut pas gâcher ça, alors il ne veut pas être dans ce documentaire.  » Clay nous dit qu’il va probablement cesser de fumer et revenir à la réalisation de films de zombies. Je pense que cela aurait été une bonne idée.

Je veux injecter une note de côté intéressante ici; Clay porte une casquette « Ash Rapids Camp » vert citron. Ce même chapeau a été porté par un de ses amis dans un autre film de Clay, « The Phoenix Tapes 97 ».

Le chapeau vert citron présenté dans The Phoenix Tapes 97 apparaît également dans « The Blackwell Ghost ».

Ce film est promu comme un film de « found footage » dans lequel la revendication était que quatre hommes qui ont fait un voyage de camping et n’ont jamais entendu parler de nouveau. Les bandes vidéo trouvées montrent que les quatre hommes ont été traînés par des extraterrestres à l’allure de zombies. Oh, et Turner Clay était l’un d’entre eux. Oui, Clay est censé être porté disparu et présumé mort, ayant été traîné par un hybride extraterrestre / zombie. Il a l’air très vivant et bien dans The Blackwell Ghost .

Le film saute à deux ans plus tard et nous voyons une Clay excitée nous informer d’une nouvelle piste pour son documentaire. Je suis surpris qu’un cinéaste puisse simplement ranger son appareil photo et ne pas le toucher pendant deux ans. Mais, qui suis-je pour juger? Il dit qu’il a été contacté par un homme nommé Greg de Pennsylvanie qui lui a envoyé une vidéo d’un prétendu fantôme. Dans cette vidéo, nous voyons le salon de Greg à 1:06 AM. Une lampe s’allume soudainement « par elle-même » et environ quinze secondes plus tard, la lampe s’éteint. Ensuite, nous voyons un «fantôme», le même type de blob blanc que nous avons vu dans la vidéo SHG et l’Alien dans la vidéo de sous-sol que Clay (aka Jimmynut22) a sur sa chaîne YouTube.

Après une rediffusion de la vidéo au cas où les téléspectateurs l’auraient manqué, Clay et sa femme « Terri » (pas son vrai nom) sautent dans un avion privé et envolent vers quelque part en Pennsylvanie. Aucune ville ou ville n’est donnée, même pas une zone générale de l’état. Ils sont déposés près de la maison, et ce petit détail m’a fait lever un sourcil. Il aurait utilisé le GPS sur son téléphone pour les directions, mais un coup d’oeil rapide de la caméra de son téléphone montre un écran vide. On supposerait qu’ils seraient déposés devant la maison. Au lieu de cela, ils sont déposés au bout de la rue et, pour une raison ou une autre, doivent déterminer où se trouve la maison.

Ils arrivent à la maison et rencontrent « Greg », qui les invite joyeusement à l’intérieur. Ils entrent dans le salon et Clay demande si la caméra sur le manteau de la cheminée est celle qui a capturé la vidéo « fantôme ». C’est le cas, et Greg confirme également qu’il s’agit d’une caméra de sécurité. Quelque chose au sujet de l’échange ici a provoqué mon «sens spidey» à picoter. Les deux hommes ne mentionnent jamais un fantôme ou la lampe pendant cette conversation; ils disent simplement « la vidéo ». Pas une fois ils inspectent la lampe ou ne parlent du chemin que le fantôme présumé a parcouru. C’est une spéculation de ma part, mais je ne pense pas que la « vidéo fantôme » ait été tournée.

Plus tard, lors de la deuxième visite (détaillée ci-dessous), Clay nous dit qu’il « vient de télécharger et d’installer une application qui est en charge du système de sécurité de cette maison et qu’il est également en charge de la caméra ». à la petite caméra sur le manteau de la cheminée. Voici le problème: l’appareil photo est une caméra Wi-Fi intelligente Xiaomi 1080P avec vision nocturne et ne faisant notamment pas partie d’un système de sécurité alarmé. Il est disponible en ligne pour environ 24 $ et tout le monde peut télécharger l’application à partir d’Apple iTunes.

Les deux hommes s’assoient à la table de la salle à manger et Greg raconte à Clay sa propre histoire de vie dans la maison et prétend qu’il y a de l’activité presque tous les soirs. Cela inclut le bruit des pas qui montent l’escalier principal et s’arrêtent juste devant la porte d’une chambre et un voisin qui voit une silhouette debout dans la fenêtre pendant que Greg est hors de la ville.

La vraie histoire se rapproche de la fin de la tournée de la maison, quand Greg dit: «Ce que je vais vous montrer peut vous faire fuir de cette maison en hurlant, alors vous devez me promettre, vous deux, que vous ne ferez pas »À ce stade, je m’attendais à ce qu’il fasse une pause et distribue des tranquillisants et des couches pour adultes à tout le monde, mais à la place, il a ajouté:« Au sous-sol!

Au sous-sol, il y a un bassin collecteur métallique et un couvercle. Greg dit à Clay « C’est en fait un puits, et il servait de source d’eau principale de la maison. » Le bassin a plusieurs trous de boulons autour de sa plaque de montage, mais il n’est pas boulonné au sol. Le couvercle est également à quelques centimètres au-dessus du sol, ce qui signifie que cela pourrait facilement faire fuir l’eau d’égout en cas d’inondation. Il y a aussi un manque de tuyaux ou toute indication que c’était en fait un puits. Il y a aussi une marque circulaire suspecte sur le sol à quelques centimètres du côté, ce qui peut indiquer que le bassin s’y reposait avant d’être déplacé.

Greg nous dit que la maison a été construite en 1930 (les archives publiques indiquent que la maison a été construite en 1940, comme nous le verrons) et que le propriétaire à l’époque avait une femme qui était «du côté psychopathe». Il continue à raconter une histoire courte de la façon dont les enfants dans la région disparaissaient, et il a été constaté plus tard que leurs corps avaient été découpés et jetés par la femme psychopathe. Greg, bien sûr, n’offre aucune documentation à l’appui des revendications qu’il a faites. L’histoire est typique du savoir fantôme; un événement tragique ouvre la voie à une activité obsédante plus tard. L’histoire ne joue pas dans le reste du film, mais le puits fait.

Le film saute encore trois semaines avec Clay recevant un email de Greg les invitant à rester pour quelques nuits pendant que Greg est hors de la ville. Clay et sa femme sont de nouveau en Pennsylvanie. Ils arrivent à la maison et se laissent entrer. Quelque chose s’est révélé à moi en les regardant traverser la maison: Clay et sa femme portent les mêmes vêtements qu’ils étaient trois semaines plus tôt. Même pantalon, chemises et chandails (sa femme a aussi une écharpe lors de la deuxième visite).

Les mêmes chemises, pulls, pantalons et casquettes (Clay), portés à trois semaines d’intervalle. C’était peut-être juste avant le jour de la lessive les deux fois. La légère différence est que sa femme a ajouté une écharpe et une veste.

Cela a causé à moi et à ma femme, Donna (qui est maintenant complètement intéressée par les gaffes du film), de regarder de plus près les images des deux voyages et la vidéo fantôme alléguée. Donna remarque qu’il y a une feuille accrochée au-dessus de la porte d’entrée et une poubelle Rubbermaid positionnée à la porte d’entrée pendant la vidéo fantôme, mais pas pendant la visite initiale de Clay. Ils étaient entrés dans la maison par la porte d’entrée. Cependant, lors de la deuxième visite, la bâche et la poubelle Rubbermaid sont de nouveau en place.

Une poubelle Rubbermaid et une bâche couvrant la porte d’entrée apparaissent et disparaissent incorrectement sur la chronologie des événements. C’est une erreur de continuité dans l’édition vue dans de nombreux films, où les objets changent de position ou disparaissent / réapparaissent entre les scènes.

Ceci, avec le problème de Clay et de sa femme portant les mêmes vêtements à trois semaines d’intervalle, me fait penser que les images «fantômes» ont probablement été tournées le même jour / week-end où elles sont restées à la maison. C’est ce qu’on appelle une erreur de continuité. Par exemple, dans le film 1985 Commando avec Arnold Schwarzenegger, il y a une scène de poursuite en voiture où la Porsche d’un méchant a été lourdement endommagée du côté du conducteur. Cependant, quand le personnage de Schwarzenegger s’en éloigne, nous voyons que les dégâts sont magiquement disparus! Mais comment une erreur de continuité est-elle possible, s’il s’agit d’un documentaire authentique et si la maison est en Pennsylvanie alors que Clay vit au Kentucky? Continue de lire…

Le film suit ensuite un activité paranormaleformat de style; l ‘ »activité » se construit lentement et s’aggrave. Clay commence alors à faire des recherches sur la maison. Pour être honnête, il appelle quelqu’un et lui demande de lui envoyer un microfilm pour tous les journaux entre 1938 et 1942. Je ne sais pas pour vous, mais chaque fois que j’ai travaillé avec des sociétés historiques avec de telles demandes de recherche, il y a un coût considérable impliqué pour eux faire le travail pour vous. Beaucoup de ceux avec lesquels j’ai interagi manquent de personnel pour traiter une telle demande. Je n’ai jamais eu l’offre de m’envoyer par courrier électronique des copies de microfilm de tous les journaux d’une région locale pendant quatre ans, que Clay lui-même estime être plus de quatre mille journaux. À la fin du film, un «merci spécial» est donné à Penn Archival Services. Une recherche sur Google en Pennsylvanie n’a abouti à aucun match à une telle organisation.

Cela ne semble pas important, parce que Clay nous montre un microfilm négatif d’un article du 21 mars 1941. L’article montre une photo de la maison et raconte l’histoire d’un «événement horrible» dans lequel une Ruth Blackwell s’occupait certains enfants qui ont ensuite été portés disparus et finalement trouvés morts.

Il y a beaucoup, beaucoup de problèmes ici. Tout d’abord, l ‘ »article de 1941″ ressemble à un document moderne d’un modèle de journal avec un filtre ajouté pour le rendre vieux. En lisant et en copiant de vieux articles de journaux, j’ai l’habitude de voir des lignes de démarcation entre les colonnes. Il n’y en avait pas avec cet « article ». Il est également très vague sur les détails, de l’emplacement de la maison à ce que l’événement était réellement. Dans l’ensemble, il ressemblait plus à un modèle de journal que l’on peut trouver en ligne plutôt qu’à un véritable article de 1941.

L’article nomme une Ruth Blackwell comme le tueur et James Blackwell comme son mari. Une recherche d’Ancestry.com révèle une femme blanche de 37 ans qui vivait à Tioga, en Pennsylvanie (au nord de l’État) avec ses deux fils, Lerone et Roger. Cela a été inscrit sur le recensement de 1940. Elle était inscrite comme chef de famille et non mariée. Le nom de James Blackwell a également été touché lors du recensement de 1940, celui d’un homme noir de 27 ans vivant à Wilkinsburg, en Pennsylvanie, avec sa femme, également Ruth Blackwell, une femme noire de 23 ans.

L’article nomme un détective Jim Hopper menant l’enquête. Je vais faire une supposition ici et dire que c’est un œuf de Pâques, ces blagues à l’intérieur et les messages cachés dans les films et les émissions de télévision que seuls les fans hardcore vont ramasser. Jim Hopper est le chef de la police de la ville fictive de Hawkins, Indiana dans la série Netflix Stranger Things . Malgré toutes les choses négatives que je choisis, c’était une bonne idée. Il y a une autre caractéristique de cet article à laquelle je reviendrai.

Il finit par retourner au sous-sol et ouvre l’égout pluvial, ne révélant rien d’excitant. Il n’y a pas de puits, pas même de trou: c’est juste une casserole noire avec de l’eau qu’il essaie de nous faire croire est un trou profond. Il utilise même de la ficelle, qui n’est pas pondérée à la fin, pour essayer de convaincre le spectateur qu’il mesure la profondeur du trou. La corde peut être vu se recroqueviller comme il frappe le fond du bol, qui est au niveau du sol. C’est censé être un puits et il y a un bassin noir à l’intérieur. On pourrait dire que c’est un « Blackwell » …

Je ne vais pas donner la fin, surtout parce que je suis contre les spoilers, même avec un faux documentaire comme celui-ci. Cependant, la «fin du dénouement» est le même effet pratique qu’il a utilisé dans une autre vidéo sur sa chaîne YouTube. Pour un cinéaste qui a fait plusieurs films de zombies, il semble avoir peu d’imagination quand il s’agit d’une activité fantomatique.

Je voudrais revenir à ce que je crois être la preuve la plus significative que ce film est une œuvre de fiction. L’image de la maison incluse dans l’article de 1941 comporte quelques éléments qui n’ont pas changé depuis soixante-dix-sept ans, dont les principaux sont les arbres. Les arbres sur les côtés gauche et droit de la maison sont exactement la même hauteur et la même forme dans l’image de 1941 comme ils sont lorsque Clay et sa femme marchent jusqu’à la maison pendant le film. Les arbres couvrent les mêmes sections des fenêtres avec les mêmes branches. Il y a un projecteur sur la pelouse de devant qui peut être assorti dans l’image de 1941 et les images vidéo modernes. Il y a deux statues de chiens tenant des paniers (dans leur bouche) devant les piliers de la porte d’entrée, et l’un peut être vu dans l’image de 1941 (l’autre est bloqué par des buissons en raison de l’angle). Il y a une erreur plus flagrante; il y avait un énorme arbre dans la pelouse avant qui aurait été au centre de la photo de 1941 s’il avait été pris en 1941. Comment le savoir? J’ai trouvé la maison sur Google Maps.

La maison prétend être en Pennsylvanie est en réalité à Lexington, Kentucky. Dans le sens des aiguilles d’une montre à partir du haut Vue Google Maps à partir de 2015, capture d’écran de The Blackwell Ghost, la photographie alléguée de 1941, et une liste de 2013 de Realtor.com.

J’avais l’intuition que la maison était probablement plus proche de la résidence de Clay, ce qui faciliterait son travail. J’ai décidé de regarder autour de son quartier sur Google Maps. J’ai été capable de localiser une adresse pour Clay à travers des documents publics et je l’ai utilisé comme point de départ. J’ai mis dans un deuxième point, une intersection montrée dans le film, et mappé un itinéraire. J’ai cherché dans les quartiers adjacents en utilisant des images satellites, à la recherche des caractéristiques uniques de la rue et des maisons vues dans le film. Il a fallu environ vingt minutes pour trouver la maison, qui se trouve à Lexington, au Kentucky et non en Pennsylvanie. J’ai trouvé des annonces immobilières avec des photos prises en 2013 et 2015 qui montrent un énorme arbre dans la pelouse. Il a été retiré avant la réalisation du film. Un peu plus de fouilles a révélé que le propriétaire actuel de la maison est … nul autre que Turner Clay lui-même! (Spokeo.

Top- une capture d’écran du film montrant Clay et les maisons en face de la maison « Pennsylvania ». En bas – une capture d’écran Google Maps montrant le même arrière-plan de Lexington, Kentucky.

Si ce film était promu et annoncé simplement comme un film d’horreur, je l’aurais regardé et passé à autre chose, sans jamais y réfléchir. J’ai l’habitude de passer des nuits blanches à regarder de mauvais films d’horreur, donc cela aurait été juste une partie d’une autre nuit d’observation. Mon problème avec le film est qu’il est présenté comme un documentaire authentique, et ce n’est absolument pas le cas. Toute l’histoire est inventée, tout comme le document historique. L’emplacement de Pennsylvanie était une fabrication, car il a été filmé dans la propre maison de Clay. C’est un canular.

Ce type de faux documentaire est ce qui répand de fausses croyances et des informations trompeuses pour le public intéressé. Dans de nombreuses critiques du film, la question de son authenticité est remise en question, mais nombreux sont ceux qui pensent que c’est une histoire vraie. Dans une critique du film sur iHorror.com, l’auteur déclare: « Tout au long du film, il n’a jamais hésité à affirmer que ce que lui et sa femme, Terri, éprouvent, est en réalité réel. Je dois admettre que, à la fin du film, je n’étais pas tout à fait sûr de ce que je pouvais croire »(Jordan 2017). C’est une réponse commune que j’ai trouvée (avec beaucoup de commentaires « C’est faux ») et démontre que les gens pourraient le prendre au sérieux.

Pour être honnête, le journaliste d’iHorror a contacté le Dr. Marie Hardin de la Penn State University et Jeff Knapp de la Larry and Ellen Foster Communications Library pour tout renseignement sur le meurtre et n’a trouvé aucune preuve que cela se soit réellement produit. Même si le journaliste veut croire (il est un enquêteur paranormal), il fait comprendre qu’il pense que c’est un plan de marketing intelligent plutôt qu’un vrai documentaire.

Turner Clay a exploité la méthode de production post-Blair Witch / Paranormal Activity . Alors que ces films se révélaient finalement être un divertissement, Clay a maintenu ses tromperies et a continué à construire sur un canular précédent – la vidéo SHG. Il a également réussi à convaincre de nombreux téléspectateurs que son travail est une réalité, plutôt que la fiction qu’il est vraiment. Si Clay arrive à trébucher sur cet article, j’espère qu’il reconsidère faire plus de ces faux documentaires. Stick à des films de zombies, au moins ceux qui sont communément admis comme fiction depuis le début.

Note: J’ai omis des références spécifiques qui révéleraient l’emplacement exact de la résidence privée des cinéastes. Comme il semble avoir pris des mesures pour assurer la confidentialité, je ne pense pas qu’il serait bon de révéler cette information ici. La capture d’écran de Google et les images des listes précédentes de la maison devraient être des preuves suffisantes que je sais où la maison est.

Le meurtre familial non résolu DeFoor de 1879

Une nuit d’été en Géorgie, un tueur s’est glissé dans la ferme de la famille DeFoor et les a abattus avec une hache.

À six heures du matin, le 26 juillet 1879, Martin Walker passa devant la résidence familiale de ses grands-parents, à l’extérieur d’Atlanta, et remarqua qu’ils ne s’étaient pas réveillés de leur sommeil à l’heure habituelle. Quand le jeune homme est allé à l’intérieur pour enquêter, il est tombé sur l’un des meurtres les plus horribles – et mystérieux – de l’histoire de la Géorgie.

Les grands-parents de Walker, Martin DeFoor et sa femme Susan, avaient déménagé dans la région en 1853 et pris en charge l’exploitation de Montgomery’s Ferry, qu’ils ont renommé DeFoor’s Ferry. La maison dans laquelle ils vivaient était l’une des plus anciennes du comté. Les DeFoors étaient bien connus dans toute la communauté; on a dit d’eux qu’ils « n’avaient pas d’ennemi connu dans le monde ».

Et pourtant, dans la nuit du 25 juillet, ils furent brutalement assassinés dans leur lit, presque décapités par les coups d’une hache retrouvée plus tard dans la cheminée, couverte de cendres et de sang.

Le meurtre a choqué la nation. Le 27 juillet de cette année, le New York Times publiait un article sous le titre «Un couple âgé assassiné. Trouvés morts au lit avec leur gorge Coupez le moindre indice aux criminels. « Alors que plusieurs suspects ont été arrêtés et interrogés, le cas embarrassant a dérouté les enquêteurs.

famille defoor

Le vol a été écarté, car pendant que le portefeuille de Martin DeFoor était pris, 18 $ en argent dans le tiroir du bureau sont restés intacts. Rien d’autre ne manquait à la maison sauf les bottes de Martin DeFoor, qui ont été trouvées dans les bois non loin de la maison, aux côtés des graines et de la croûte d’une pastèque la plupart du temps mangée.

Peut-être que l’aspect le plus terrifiant du crime – mis à part sa méchanceté – étaient des indices suggérant que le tueur ou les tueurs s’étaient cachés dans la maison avant que les meurtres aient lieu. Dans la pièce à l’étage, des panneaux indiquaient une occupation récente, y compris des excréments humains dans une salle de bois adjacente. Le lit avait été dormi, et des empreintes nues et boueuses avaient été trouvées sur le rebord de la fenêtre. Les autorités ont conclu que le tueur ou les tueurs avaient glissé dans la fenêtre ouverte la veille. Ils se sont ensuite cachés dans la maison jusqu’à vendredi soir, quand ils se sont glissés en bas pour faire leur travail sanglant.

Les coupables se sont aussi apparemment servis de nourriture et de lait avant d’abattre les DeFoors. Selon certains témoignages, deux empreintes de pas, dont l’une était pieds nus, conduisaient au tas de bois pour aller chercher la hache.

À l’époque, les soupçons se concentraient sur les vagabonds itinérants, dont deux qui s’étaient vu refuser l’hébergement à la maison DeFoor la nuit précédente. Dans un article paru dans un journal du 30 juillet, le journal évoque « The Danger of Tramps » et établit un lien clair entre les sans-abri et les meurtriers DeFoor: « Ils se faufilent dans le pays comme des loups. crime à commettre, ou chaque fois qu’il y a des traces de sang dans l’air.  »

famille defoor

Le tollé public a continué pendant des mois et même des années après les tueries. Puis, en juin 1883, près de quatre ans après les meurtres, un titre de journal criait «Les auteurs de l’acte ignoble». L’article expliquait comment un homme du nom de Joe Johnson avait avoué les meurtres, affirmant qu’il et deux autres hommes avaient commis les meurtres. Les médias ont spéculé qu’il y aurait bientôt une pendaison.

Mais il n’y avait pas de pendaison, et il n’y avait pas de conviction. Pas alors, et jamais. Les aveux de Joe Johnson se sont effondrés sous l’examen de la police et chaque nouvelle idée dans l’affaire DeFoor a conduit à une impasse. À ce jour, le meurtre brutal de DeFoor Family reste non résolu.

Dans sa brochure historique, le lieu de l’événement DeFoor Center près de Midtown Atlanta – qui est lui-même juste à côté de l’avenue DeFoor près de l’endroit où se trouvait autrefois la ferme DeFoor – aborde brièvement les meurtres. La brochure parle d’un fantôme féminin qui a été aperçu dans le bâtiment par des voyants. Ils ont nommé le fantôme Mme Susan DeFoor

Lieux hantés: Le barrage du Devil’s Gate

Pasadena, Californie
Tout est dans le nom. Quand vous entendez parler du barrage du Devil’s Gate à Pasadena, en Californie, cela attire immédiatement votre attention et vous vous demandez pourquoi on l’appelle ainsi. Le barrage est situé sur ce qui est connu sous le nom de La porte du diable, la partie de l’Arroyo Seco au large de l’autoroute 210, près de La Canada.

Cette histoire a commencé avec mon intérêt à enquêter sur le barrage. J’étais là juste avant le coucher du soleil pour repérer l’endroit afin que je sache où j’allais quand la nuit tombait. Quand je suis rentré à la maison, j’ai sauté dans la douche et j’ai ressenti cette légère sensation de brûlure sur ma jambe droite. J’ai baissé les yeux, et il y avait ce qui semblait être trois marques de grattage qui descendaient dans ma jambe droite. Je ne pouvais pas le croire. Je semblais avoir été griffé par un démon. Maintenant, je vais certainement revenir à cet endroit.

Depuis de nombreuses années, les gens croient que cette porte est une porte vers l’enfer. Ce qui est phénoménal à propos de cette porte, c’est qu’il y a un visage d’un rocher à côté de la porte qui ressemble à la face d’un diable. On croit qu’il existe un portail au barrage du Devil’s Gate. Dans les jours amérindiens, il était interdit d’y aller parce qu’ils croyaient qu’un portail existait vraiment là. De nombreux rituels occultes ont eu lieu au barrage et les occultistes ont laissé entendre qu’un portail vers l’enfer est définitivement là. Les énergies négatives et les entités qui y transitent sont sans doute responsables des meurtres et des disparitions qui y ont eu lieu.

La plupart des rituels ont eu lieu dans les années 1940. L’homme le plus méchant de la planète, Aleister Crowley, est celui qui croyait que la porte était l’un des sept portails en enfer. Jack « Whiteside » Parsons (alias The Antichrist Superstar et fondateur de Jet Propulsion Laboratories, qui est surveillé par le barrage) était impliqué dans les rituels qui ont eu lieu au barrage. Ils croyaient que le barrage contenait une sorte de pouvoir magique important. Crowley et Parsons ont dirigé Babalon Working, Parsons a dirigé le rituel Moonchild. Ces rituels semblaient avoir ouvert le portail qui existe au barrage.

Crowley et Parsons ont été impliqués dans un groupe occulte sexuel appelé OTO (Ordo Templi Orientis). Crowley a été présenté à lui en 1910 et a finalement pris le contrôle de celui-ci. Quand il en a pris la direction, il a réécrit certaines des croyances de l’OTO avec la religion Thelema, une religion qu’il essayait d’inventer. Quand il a élargi l’OTO aux États-Unis, c’est à ce moment qu’il est tombé sur Parsons. Ils ont fait leur rituel de travail de Babalon dans lequel le but était d’élever la déesse Thelema Babalon, la mère des abominations. Après ce rituel a été fait, Parsons a rencontré son épouse bientôt Majorie Cameron. Il la croyait être une manifestation de Babalon. Après ce rituel, Parsons a décidé de faire le rituel lune-enfant. L’enfant lunaire était une entité qui renverserait le christianisme et apporterait la terre dans une nouvelle ère. Pour faire ces rituels,

Ironiquement, « L’homme le plus mauvais du monde » croyait que Parsons réagissait de manière excessive au rituel lune-enfant. Il a ensuite essayé d’éloigner les gens des enseignements de Parsons. À la suite de tout cela, Crowley est décédé peu de temps après en décembre 1947, et Parsons a été congédié de JPL pour avoir volé des fichiers de la Hughes Aircraft Company. En 1952, il travaillait chez lui et a explosé dans une expérience qu’il faisait. Il semble que Karma les a finalement remboursés.

Après ces rituels ont eu lieu, les catastrophes ont commencé. La première a eu lieu le 5 août 1956. Donald Lee Baker, un garçon de 13 ans d’Azusa, en Californie, et Brenda Howell, une fille de 11 ans de Fort Bragg, en Californie, ont disparu. La police a essayé de les trouver, mais la seule chose qu’ils ont trouvée étaient leurs bicyclettes. Pendant treize ans, ce mystère a été dissimulé jusqu’à ce qu’un homme du nom de Mack Ray Edwards se soit présenté et ait admis avoir été kidnappé et tué avec trois autres enfants. Edwards a aidé à construire des autoroutes en Californie du Sud et a enterré les corps des enfants sous l’autoroute. Le jour après il les a enterrés, il a pavé l’autoroute au-dessus de leurs tombes. Edwards a reçu la peine de mort. Cependant, il s’est enlevé la vie en se penchant dans sa cellule en 1970.

Le 23 mars 1957, il a continué. Cet événement aurait pu être plus étrange que l’autre. Un garçon de 6 ans nommé Tommy Bowman faisait de la randonnée avec sa famille au-dessus de Devil’s Gate quand il s’est enfui pas trop loin d’eux. La famille l’a vu au coin de la rue et quand ils sont allés dans ce coin, il était parti. Ils ont essayé de le chercher, mais n’ont pas eu de chance. Ils ont ensuite contacté une équipe de recherche et obtenu tout ce qu’ils pouvaient pour le trouver, des hélicoptères aux chiens de recherche. Après une semaine, Tommy n’a pas été trouvé et l’affaire n’a jamais été résolue. La même chose est arrivée à un autre garçon de 6 ans nommé Bruce Kreman, qui faisait une randonnée avec un groupe du YMCA dans la région de Devil’s Gate. Il semblait que Bruce était fatigué de la randonnée, alors le chef lui a dit de retourner au camp pour rejoindre les autres enfants. Il n’a jamais été revu. Une autre grande équipe de recherche est allé à la recherche de Bruce,

Rien n’a été signalé depuis. Cependant, les gens croient que le barrage du Devil’s Gate a une sorte de malédiction. J’ai récemment fait une enquête sur l’endroit et c’est un endroit paranormal assez actif. J’ai utilisé l’histoire à mon avantage et j’ai fait une session EMF avec K-II et j’ai obtenu des résultats incroyables. Au début, rien ne se passait. Puis quand j’ai demandé à Mack Ray Edwards s’il était désolé d’avoir tué Donald et Brenda, le détecteur EMF a commencé à pointer vers le rouge, ce qui est le plus élevé. Le vert est le plus bas. Mon partenaire a ensuite demandé s’il était forcé de le faire. Le compteur EMF a encore une fois atteint le rouge. Je conclus de cela qu’il aurait pu être sous l’influence d’une entité démoniaque quand il a commis les meurtres. Puis je lui ai dit que se repentir pour ce qu’il avait fait, serait la clé pour traverser l’autre côté.

Nous avons également posé la question de savoir si Tommy Bowman et Bruce Kreman étaient présents, et le compteur a augmenté de rouge, indiquant une réponse positive. Je leur ai demandé s’ils n’avaient jamais été retrouvés et ils ont répondu en ajoutant à nouveau le compteur EMF au rouge. Je leur ai alors demandé s’ils avaient traversé de l’autre côté et mon compteur a encore piqué. Donc, il semble que Tommy et Bruce se soient rendus à l’au-delà et qu’ils me répondaient à partir de là, et n’étaient pas liés à la Terre. J’ai alors dit au revoir et ils ont répondu avec un pic final au compteur. Enfin, nous avons appelé l’esprit de Jack Parsons. J’ai demandé à Parsons s’il y avait un portail ouvert au barrage et si c’était à la porte. Les deux questions ont obtenu le plus fort pic EMF.

Après l’enquête, il semble que Mack Ray Edwards s’est repenti d’avoir tué Donald et Brenda, Tommy et Bruce sont en paix de l’autre côté, et Jack Parsons semble être responsable de l’ouverture d’un portail. Puisque cela semble être établi, il semble que le barrage de Devil’s Gate soit à la hauteur de son nom. Je suis retourné récemment pour faire une session de boîte à alcool près de la porte. J’étais avec un ami. Au milieu de ma séance, mon ami avait l’impression que quelque chose était derrière lui. Quand il s’est retourné avec sa lampe de poche, il n’y avait rien de son point de vue. Du coin de l’œil, j’ai vu ce qui semblait être une femme en robe blanche avec des cheveux blancs couvrant son visage. Quand j’ai tourné la tête, elle était partie. Donc, si vous décidez de faire une randonnée au barrage, méfiez-vous du portail.

Points principaux du barrage du Devil’s Gate
-Les gens croient que la porte est un portail vers l’enfer.

-Les rituels occlusifs ont eu lieu ici.

-Les rituels sont considérés comme la raison des meurtres et des disparitions.

-Jack « Whiteside » Parsons (Fondateur du JPL qui regarde au-dessus du barrage) Parsons était un occultiste classé au premier rang.

-Le but des rituels était d’invoquer l’enfant lunaire, un anti-christ qui renverserait le christianisme et conduirait la terre dans une nouvelle ère.

-Donald Lee Baker et Brenda Howell ont été tués par Mack Ray Edwards et ont été enterrés sous l’autoroute. Edwards est arrivé treize ans plus tard et a été condamné à la peine de mort, mais il s’est pendu dans sa cellule en 1970.

-Tommy Bowman et Bruce Kreman ont été vus pour la dernière fois ici et n’ont jamais été revus.