Des tunnels souterrains découverts sous les océans

 

Des tunnels souterrains secrets reliant l’Antarctique à l’Australie et à l’Argentine auraient récemment été découverts.

Neal Evans, qui dirige la chaîne YouTube Disclose Screen, a trouvé de mystérieuses lignes grâce au logiciel Google Earth. L’homme a supprimé « l’eau » à l’aide de l’une des options disponibles sur le logiciel.

Il a été abasourdi par les résultats obtenus.

La vidéo nous montre des centaines de lignes à travers l’eau, partant du continent glacé de l’Antarctique. Certaines d’entre elles vont même jusqu’en Australie et en Argentine.

« Nous pouvons voir ce qui se trouve réellement sur le fond marin ou sous terre », a révélé Neal.

« Ou peut-être sont-elles simplement des lignes de force. »

« Une chose est sûre, la nature ne crée pas de lignes droites. »

La vidéo a été publiée sur YouTube le 11 novembre 2018, où elle a depuis recueilli plus de 1 000 visites.

Les internautes ont été abasourdis par cette découverte.

« C’est fou, on dirait que quelqu’un est en train de creuser un tunnel souterrain », a commenté l’un d’eux.

Un autre a ajouté : « Ce n’est certainement pas normal ou naturel. »

Un troisième a conclu : « Aucune ligne naturelle ne pourrait être aussi nette. »

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/742202/Google-Earth-reveals-secret-underground-tunnels-Antarctica-video,

Une vache enlevée par un OVNI en Argentine

 

En Argentine, un couple a été témoin d’une scène complètement surréaliste. Ils auraient vu, de leurs propres yeux, un OVNI en train d’enlever une vache en pleine campagne.

Laura et Sergio marchaient le long de la côte de la ville de Puerto Gaboto, dans la province de Santa Fe, en Argentine. C’est à cet endroit qu’ils certifient avoir observé une vache dans les airs qui était en train d’être abductée.

« Nous étions partis chercher nos enfants. Nous avons regardéle ciel et nous avons remarqué quelque chose de blanc et de bizarre qui volait dans les airs. C’était quelque chose de grand. Nous avons sortinotre appareil photo et il s’est avéré que c’était une vache qui planait. Il y avait également ce qui ressemblait à une soucoupe volante suspendue dans les airs. Ce n’était ni hélicoptère, ni un avion », a déclaré Laura.

La femme a ajouté : « La soucoupe volante était véritablement en train d’aspirer l’animal. Puis, les deux ont disparu. Je veux croire que , pour moi c’était un OVNI, je l’ai vu », a-t-elle conclu.

Ce n’est pas la première fois que ce genre d’affaire est rapportée. En effet, beaucoup d’ufologues affirment que les extraterrestres enlèvent des animaux de toutes espèces afin d’y mener des expériences scientifiques.

Photo : Image d’illustration

Source
https://www.airedesantafe.com.ar/redes-sociales/extraterrestres-hambre-vaca-abducida-ovni-argentina/

Une femme révèle comment sera notre monde en 2600

 

Une jeune femme, qui raconte avoir voyagé dans le temps, a révélé des détails plutôt choquants concernant l’avenir de la Terre et de l’humanité. Elle a, en outre, relaté la manière dont les extraterrestres et les humains vivent ensemble.

Mia a affirmé qu’elle s’était rendue jusqu’en 2600 dans le cadre d’un mystérieux programme. Elle aurait été « recrutée » après avoir été invitée à rencontrer un homme dans le bureau de son directeur à l’école secondaire.

Quand elle est entrée dans le bureau, Mia a affirmé qu’un homme vêtu de noir lui avait proposé un emploi et que plus d’informations lui seraient communiquées ultérieurement.

Mia a ajouté qu’elle avait été intronisée dans un programme scientifique avancé lui permettant de se rendre dans le futur jusqu’à l’année 2600.

La jeune femme n’a, hélas, fourni aucune explication sur la manière dont se déroulait ces voyages surréalistes.

Mia a indiqué qu’elle était triste que le monde qui l’entoure soit incroyablement différent de ce qu’il est aujourd’hui.

Elle a déclaré à ApexTv, une célèbre chaîne YouTube : « J’ai vu des robots, des extraterrestres et des êtres humains vivre tous en paix. »

« Je me suis promenée et tous les bâtiments semblaient avoir une hauteur de plusieurs kilomètres. J’ai parlé aux gens de cette époque, et ils m’ont dit comment le monde avait changé. »

« Ils m’ont dit que le ciel était rouge à causedu réchauffement climatique et qu’il y avait des micropuces implantées dans tous les habitants. »

Comme souvent ce genre de récits, qui se multiplient ces derniers temps, a fait l’objet d’un vif débat entre partisans et ceux qui n’y croient pas.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/742348/time-traveller-apex-tv-youtube-aliens-robots-weird-news,

Un groupe de jeunes filme le Bigfoot dans l’Oregon

 

Un groupe d’amis pense avoir filmé le mythique Bigfoot qui errait dans un champ. Pour eux, leur vidéo constituerait les « meilleures images duSasquatch prises à ce jour ».

Sur cette très surprenante vidéo, on peut voir la « créature » en train de traverser un champ dégagé, à quelques pas d’un groupe de jeunes.

On peut entendre Colin Haggerty, l’homme derrière la caméra, dire : « C’est un foutu Yeti, je ne plaisante pas. Nous l’avons vu plusieurs fois. »

La mystérieuse silhouette commence à se diriger vers les témoins. Ces derniers, terrorisés, se mettent à hurler.

La créature bipède semble être consciente qu’elle était surveillée. C’est pour cela qu’elle s’est caché à un moment donné derrière un buisson hors de la vue du groupe.

Pour attirer l’attention supposée de la bête, le groupe a pointé une lampe de poche dans sa direction alors que l’animal se promène dans le champ avec désinvolture.

Et quelques instants plus tard, il s’est mis debout sur ses deux jambes, exactement de la même manière que ce qui a été rapporté lors des « observations » précédentes.

L’un des témoins pense qu’il s’agit d’une farce. Mais Colin le recadre et lui répond : « Ce n’est pas un jeu. »

La vidéo a été tournée dans l’État de l’Oregon, aux États-Unis, plus tôt cette année.

Samuel Anderson, qui a également mis en ligne des images de l’observation, affirme avoir déjà vu le Bigfoot courir et sauter dans le même secteur par le passé.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/742375/Bigfoot-spotted-Sasquatch-video-appears-field-Oregon-conspiracy-mystery,

Un OVNI en forme de losange filmé à Enkhuizen aux Pays-Bas

 

Le 14 novembre 2018, vers 15h30, alors que le ciel était couvert de nuages, un OVNI en forme de losange est soudainement apparu. Un témoin a réussi à filmer ce phénomène qui demeure, à ce jour, inexpliqué.

Au moment des faits, le témoin se promenait dans la région d’Enkhuizen, dans le nord des Pays-Bas. Il raconte que l’OVNI se déplaçait rapidement vers le sud-ouest. Il était resté dans les airs pendant environ une minute avec de disparaître. Il raconte :

« Je n’ai jamais rien vu de tel. »

« Je ne sais pas si c’était un avion secret ou un drone militaire, mais c’était assez étrange. »

Le même jour, un OVNI en tout point similaire a été vu à Amersfoort, également aux Pays-Bas. Cette fois-ci, l’OVNI était rond ou ovale et était uniformément noir. Il n’émettait aucune lumière et volait à une altitude semblable à celle d’un petit aéronef.

Toutefois, il était bien plus rapide qu’un avion et se trouvait à 2 ou 3 km de hauteur.

D’autres personnes ont filmé cet OVNI à Maarsssen ainsi qu’à Utrecht. Quelques témoins ont indiqué qu’il émettait un bruit très audible.

Source
https://www.ufomeldpunt.nl/melding/8077-een-rond-vierkant-object,

Un OVNI filmé à Paris en août 2017

 

Le 22 août 2017, vers 22h45, un homme a filmé un OVNI au-dessus de la ville de Paris, en France. Cet objet planait dans le ciel, sans bruit. Il ne ressemblait en rien à quelque chose de connu.

Témoignage :

« Avez-vous déjà vu un avion de ligne reculer ?

Voici une vidéo que j’ai prise en août 2017 alors que j’étais à Paris. Elle montre un ‘faux avion’ planant au-dessus de Ivry-sur-Seine, juste au-delà de la rive sud-est du périphérique.

Point d’observation : Paris 75013, 22ème étage d’une tour.

Contrairement aux avions de ligne ordinaires descendant et approchant de leur destination finale (aéroport de Paris Orly) en empruntant exactement le même chemin toutes les nuits, celui-ci émettait des lumières aussi intenses qu’un avion en train d’atterrir. Toutefois, celui-ci ne se dirigeait pas vers l’aéroport. Il était immobile, comme un vol stationnaire. C’est cela qui a attiré mon attention et m’a incité à prendre une vidéo avec mon appareil photo (Canon PowerShot SX20 is, zoom optique 20x).

J’ai ajouté pour votre commodité non seulement la vidéo originale (30 ips), mais également quelques images (n°0173 et n°1564) montrant comment l’avion se déplaçait de droite à gauche en moins de 40 secondes. Comme point de référence, j’ai utilisé les feux rouges au sommet d’une des cheminées de ‘Syctom’, une usine d’élimination des déchets ménagers située à proximité du périphérique.

Pour votre commodité, vous trouverez également des instantanés montrant comment l’objet a changé de couleur (orange-rougeâtre, jaunâtre, vert) et une carte.

Soit dit en passant, j’ai remarqué quelque chose de plus et d’étrange dans les 7-8 dernières images de la même vidéo, une sorte de ‘tige’ allongée volant juste devant ma fenêtre, de haut en bas. Cela ne semble pas être un insecte ou quelque chose que l’on voit couramment tous les jours. A vous de juger. »

Voir la vidéo

Source
http://www.ufostalker.com/sighting/96433,

Japon – Un homme observe de petits extraterrestres blancs

 

Récemment, au Japon, un homme était sur le chemin de retour de son Airbnb. Il était environ 23h40, d’après ses souvenirs, quand il a fait une rencontre surnaturelle. Cet incident a été rapporté et documenté par le Mutual UFO Network (MUFON).

L’homme raconte ce qui s’est passé : « Je marchais dans la cour juste avant d‘entrer dans le quartier, quand j’ai remarqué deux créatures de 4 pieds de haut ressemblant à des êtres humains, sautant du mur du sanctuaire et s’enfuyant. »

Ces créatures de petite taille paraissaient ressembler à des enfants humains, mais elles n’étaient pas du tout humaines. Selon ce que l’homme a affirmé, elles étaient trop petites pour être des enfants de n’importe quel âge. Cependant, la forme de leur corps était proportionnelle à celle d’un enfant humain (en comparant leur taille). Il a poursuivi en disant que leurs corps étaient de couleur blanche en apparence. Ils étaient bien plus blancs que n’importe quel caucasien.

Le témoin a remarqué d’autres détails très surprenants. Ces créatures avaient des jambes et des bras très maigres. Elles avaient des oreilles pointures et leurs yeux étaient de grands triangles noirs. Ces extraterrestres humanoïdes ressemblaient aux légendaires « enfants aux yeux noirs », observés un peu partout dans le monde. Cependant, leur origine pourrait être bien différente que ce que nous le pensons.

Une autre chose les sépare des autres rencontres faites par le passé par d’autres témoins : c’est leur façon de se déplacer. Selon ce que cet homme a dit, ils couraient les bras derrière eux. Après un moment, ils se sont mis à errer derrière le coin d’un mur. Lorsque l’homme s’est approché, il a établi un contact visuel avec l’un d’entre eux. Quoi que ce soit, il semblait le regarder avec curiosité.

Au sanctuaire de Kyoto, l’alarme s’est déclenchée, mais, mystérieusement aucun son n’a été entendu. Quelles que soient ces choses, elles pourraient peut-être être capables de contrôler tous les sons qui les entourent. Est-ce une façon pour eux d’éviter d’être détectés si facilement ?

Terrifié, il a expliqué qu’il ne voulait pas s’approcher trop d’eux. Peu de temps après, il les a perdu de vue, après qu’ils aient tourné au coin d’une rue.

Si c’étaient des extraterrestres, ils venaient d’un autre temps et d’un autre lieu. Ils étaient ici pour une raison. Peut-être simplement pour nous observer ou dans le but de collecter quelque chose. D’après la description fournie par le témoin visuel, ces êtres ne ressemblaient pas aux grands Blancs, également appelés Pléiadiens, une espèce d’extraterrestre bien connue des ufologues.

On pense que ces extraterrestres blonds et de type nordiques parcourent déjà la Terre. On pense que les Pléiadiens se préoccupent de la Terre et de son avenir. Une théorie est que cela pourrait être des êtres qui viennent en aide aux Pléiadiens ou une autre race extraterrestre encore méconnue.

Toute cette rencontre est basée sur le témoignage d’un homme. C’est intéressant et peut-être que quelqu’un d’autre a vécu quelque chose de similaire. Un autre homme a également rapporté avoir déjà vu une créature humanoïde dans une forêt en dehors de Kyoto.

Les observations d’extraterrestres semblent augmenter ces derniers temps, peut-être que quelque chose de grand serait en préparation et pourrait se produire prochainement sur notre planète …

Source
http://www.freaklore.com/japanese-man-sees-small-white-childlike-aliens-in-kyoto,

Un long OVNI gris filmé à La Haye, aux Pays-Bas

 

Un OVNI des plus étranges a été filmé alors qu’il flottait silencieusement au-dessus des habitations en pleine journée.

Alors que la plupart des observations d’OVNI ont lieu à la nuit tombée, cet objet mystérieux a été repéré, en plein après-midi, à 14h00.

La vidéo semble montrer un long engin noir flottant dans le ciel au-dessus des maisons voisines.

La caméra fait ensuite un zoom sur cet objet étrange, révélant une demi-douzaine d’énormes pointes qui pendent à l’arrière de ce vaisseau extraterrestre.

Cette vidéo a été prise à La Haye aux Pays-Bas en novembre 2018. Elle a déjà été visionnée plusieurs milliers de fois.

Etait-ce un véritable OVNI ou simplement une tâche de peinture sur la fenêtre comme certains l’ont suggéré ?

Quoi qu’il en soit, un objet possédant une forme similaire a été repéré dans le ciel au-dessus de Washington le mois dernier, laissant les habitants de la région complètement déconcertés.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/742604/Alien-news-ufo-spotted-sighting-ship-conspiracy-paranormal-space-video,

Deux OVNI filmés à proximité de la Lune

 

Des preuves que les extraterrestres sont réels et qu’ils vivent présentement sur la Lune auraient récemment été filmées, selon plusieurs ufologues renommés.

Une vidéo, postée le 12 novembre 2018, nous montre deux mystérieux objets qui semblent émerger de la Lune comme s’ils venaient de décoller. Ces images sensationnelles ont été prises par un astronome amateur.

Ces petits objets noirs se déplacent au-dessus de la surface lunaire et se trouvent à des positions séparées, mais semblent voyager de la même manière.

Hélas, la vidéo s’arrête avant que l’on puisse savoir où ils se dirigent exactement.

Selon l’homme qui les a filmés, il est impossible que ces OVNI soient des ballons, des avions ou des oiseaux en raison de leur comportement et de leurs caractéristiques.

Toutefois, le témoin admet ne pas avoir exclu la possibilité de débris spatiaux.

Il a mis en ligne sa vidéo sur YouTube le lundi 12 novembre 2018.

Pour certains, il pourrait également s’agir d’un satellite.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/742441/Alien-news-UFO-frenzy-two-mystery-objects-moon-video,

Des chercheurs pensent avoir trouvé l’Atlantide au sud de l’Espagne

 

Selon plusieurs chercheurs, la cité perdue de l’Atlantide aurait été découverte au large des côtes espagnoles.

La célèbre île de l’Atlantide a été mentionnée dans les écrits du philosophe grec Platon en 400 av. J.-C.. Seulement, malgré un nombre impressionnant de recherches menées à travers le monde, la ville mythique n’a jamais pu être retrouvée.

Aujourd’hui, une équipe de chercheurs britanniques menée par l’historien Tim Aikers a décidé de concentrer ses recherches au parc national de Doñana, situé près de la ville de Cadix, au sud du pays.

Ce parc national a longtemps été considéré comme étant la patrie de l’ancienne Atlantide. En effet, des historiens ont estimé que cette terre était autrefois une mer intérieure géante.

Il a été prouvé que l’Atlantide contenait une digue, un temple dédié à Poséidon et des morceaux de terre circulaires où les Atlantes pouvaient vivre paisiblement.

On pense qu’un tsunami ou une autre catastrophe naturelle a détruit la ville, l’a effacée de la planète, laissant seulement des ruines découvertes dans le sud de l’Espagne.

Mais l’équipe estime avoir trouvé tous les trésors mentionnés par Platon dans ses écrits, y compris la gigantesque digue, d’une épaisseur de 75 mètres.

« Il n’y a plus de problèmes concernant le mythe Atlantide, puisque dorénavant on sait qu’il s’agit d’une réalité », a déclaré Tim.

Cette recherche pour retrouver l’Atlantide a été suivie étape par étape dans un nouveau documentaire, intitulé « Atlantica ».

Le narrateur dit dans la bande-annonce du documentaire : « Tout au long de l’histoire écrite, l’humanité a recherché l’empire perdu de l’Atlantide. »

« Nous avons trouvé non seulement la preuve de l’existence de l’Atlantide, mais également l’Atlantide elle-même. »

En parlant de son aventure, Tim a déclaré : « Platon décrit exactement sonemplacement et nous n’avons fait que suivre ses traces comme des marins de longue date se seraient rendus dans les villes. »

Photo : INGENIO FILMS/MAGNUS NEWS AGENCY

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/742918/Atlantis-found-lost-city-Spain-coast-myth-video,

La fusée Falcon 9 de SpaceX a filmé un OVNI !

 

Un mystérieux objet volant non identifié de couleur noir a été repéré non loin de la fusée Falcon 9, lancée par SpaceX.

La fusée a été déployée le 15 novembre 2018 dans l’État de Floride. Elle a notamment pour objectif de placer un satellite de communication pour le Qatar.

La vidéo, qui a été prise à partir d’une caméra embarquée sur la fusée, nous montre un étrange objet ressemblant à une pierre qui traverse l’atmosphère.

Il passe juste derrière Falcon 9.

Blake Cousins, ufologue qui dirige la chaîne YouTube thirdphaseofmoon, s’est exprimé sur cette affaire : « Nous voulions annoncer cette information maintenant afin de pouvoir améliorer ces images et, pour résumé, vous montrer exactement ce qui a été filmé»

Commentant cet étrange événement, le co-animateur Brett a déclaré : « Nous avons vu pas mal de lancements du Falcon 9, mais c’est la première fois que je vois la fusée descendre réellement sur terre et quelque chose qui tente de surveiller ses agissements. »

La vidéo a été postée sur YouTube avec la légende suivante : « Incroyable.La fusée Falcon 9 est passé à proximité du Chevalier Noir ».

Le Chevalier Noir serait, selon de nombreuses théories, un vaisseau spatial d’origine extraterrestre en orbite autour de la Terre depuis des milliers d’années. Beaucoup pensent que la NASA tente de dissimuler cette découverte déconcertante.

Pour quelques sceptiques, il ne s’agirait que de débris spatiaux.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/742881/SpaceX-Falcon-9-rocket-passes-Black-Knight-satellite-NASA-cover-up-video-frenzy,

UNE FORMATION CERTIFIÉE DE GHOSTBUSTER

Doreen Mary Bray vous offre une formation pour devenir chasseur de fantôme professionnel!  Elle est installée à Beaconsfield dans l’ouest de  Montréal.  197$ pour 12 heures de formations plus 50$ par nuit d’enquête et, vous avez un nouveau métier dans la manche!   À mon avis, c’est 197$ donné pour du vide!  Quand une personne se disant professionnel dans le domaine du paranormal et en 2018, considère les poltergeists comme une attaque d’esprits, c’est qu’elle manque grandement de culture!  Bref, la descritpion de son cours n’est qu’un amas de croyances non fondées et bien souvent la science nous prouve le contraire.   Une grosse arnaque quoi!!   Je vous traduis sa publicité qui est en anglais et disponible sur Facebook, son site internet semble ne plus fonctionner.  À vous de vous faire votre propre avis :

Devenez un Ghost Buster certifié
Apprenez à vous débarrasser des entités négatives indésirables, des poltergeist, des fantômes et des êtres fantômes des maisons, des entreprises et des terres vacantes. Apprenez aussi à nettoyer votre champ d’énergie aurique de parasites énergétiques, d’esprits négatifs, du mauvais œil, etc.

Le week-end des 24 et 25 février, vous apprendrez 2 différentes zones d’énergies de compensation.

1. Compensation des énergies hantées ou négatives des maisons, des entreprises et des terrains vacants

-En savoir plus sur tous les outils utilisés pour nettoyer les énergies les plus sombres dans les maisons et les entreprises, en utilisant des cristaux, des baguettes de sourcier, des miroirs, la géométrie sacrée, le son, et plus encore.
– Apprendre à identifier les différentes zones de déséquilibre, les énergies négatives, les fantômes et le trafic des esprits dans la maison et sur la terre.
-Apprendre comment identifier, sentir, sentir et peut-être même voir des vortex, des portails, des fuites, des changements dimensionnels et des lignes telluriques.
– Apprendre comment développer et utiliser vos sens aigus et lire intuitivement la zone, faire des cartes des zones d’activité et identifier exactement où sont les esprits.
-Apprendre différentes méthodes de création d’une ouverture pour aider les esprits piégés à traverser dans le monde des esprits.
-Découvrez les techniques à utiliser et pourquoi, libérer, nettoyer et soigner les maisons, les affaires et la terre.

2. Clearing votre propre champ d’énergie
Apprendre à vider votre propre champ d’énergie vous aidera à vous donner du pouvoir, afin que vous puissiez clairement être ce que vous êtes. En éliminant votre champ d’énergie, vous éliminerez toute influence énergétique extérieure qui vous affaiblira et vous empêchera d’être réellement ce que vous êtes au niveau de l’Âme-Âme.
Lorsque des influences énergétiques extérieures vous attirent, elles peuvent amplifier vos propres pensées, sentiments et croyances négatives, affectant votre comportement et votre santé. Les attachements d’énergie négative peuvent affecter tous les domaines de votre vie. Ils peuvent influencer votre bien-être émotionnel, spirituel, mental et physique. Ils peuvent également affecter vos relations, votre réussite financière et commerciale et bien plus encore.
En apprenant à nettoyer votre champ d’énergie (et le champ d’énergie de votre maison), vous pouvez commencer à prendre le contrôle de votre propre bien-être énergétique chaque fois que vous sentez que quelque chose pourrait être un peu «éteint».
Apprendre à se dégager énergiquement est un premier pas important pour être clairement à un niveau de base.

NOTEZ S’IL VOUS PLAÎT
Pour la certification, un atelier de 1 week-end plus 4 nuits de semaine est requis.
Week-end 1, vous apprendrez tout ce qui est énuméré ci-dessus.
Les 4 week-ends séparés seront des formations sur site. Ils auront lieu à différents endroits dans les maisons, les entreprises et / ou les bâtiments de construction.
Au cours des 4 dernières semaines, vous apprendrez sur place comment voir ou deviner ce qui est présent, apprendre à utiliser des baguettes et des cristaux en fonction de ce qui existe, comment installer des réseaux d’énergie ou rediriger des lignes de pose. s’ils causent des problèmes, effacez les poltergeists s’ils sont des objets en mouvement, et trouvez et scellez des portails qui ont créé des cauchemars. etc.
Apprenez sur place les techniques à utiliser, pourquoi et quand les utiliser, pour libérer, nettoyer et soigner chaque maison, entreprise et / ou terrain.

Dans cet ATELIER et les 4 ateliers de nuit séparés, vous apprendrez beaucoup plus que vous ne pourriez jamais imaginer. La profondeur des leçons dépasse de loin ce que font les maisons / entreprises hantées en moyenne.

Vous apprendrez à gérer, à effacer et à soigner les situations les plus puissantes et difficiles imaginables!

Prix
197,00 $ pour l’atelier du premier week-end. (20% de réduction si vous réservez avant le 9 février).
De midi à 18h00 samedi et dimanche.

Par la suite, pour les ateliers de formation sur place, l’enseignement et la formation ne coûtent que 50 $ par nuit.
Nourriture et collations non incluses.
Aucune limite d’âge

 

Je vous laisse les liens de son profil sur Linkedin : www.linkedin.com/in/doreenmarybray/

La page facebook de sa formation : www.facebook.com/events/332275053925416/

Et si vous avez du temps à perdre, elle a une chaine Youtube : www.youtube.com/user/doreenmarybray

 

QUAND LE GHOSTHUNTING TOURNE MAL! L’EXPLORATION DANS UN MANOIR HANTÉ QUI TOURNE MAL! HAHA!!

À la recherche de sujet d’articles, je tombe sur un titre de vidéo qui accroche mon attention!  « Exploration dans un manoir hanté qui tourne mal », je me dis ça y est!  Un esprit s’est battu avec le chasseur de fantôme!!  Yeah!!  Un peu plus d’action que dans les autres vidéos!!  Ben non!!  Le titre devrait plus être, un chasseur moumoune qui entend un bruit et se mets à courir comme un fou!!  Pas mal décevant!!  La vidéo dure près de 50 minutes, je vous épargne le bla bla bla des ondes radios confondues pour une voix de l’au-delà…  Allez à 41:26 immédiatement pour voir ce qui tourne mal!  Probablement un animal qui a fait tomber quelque chose, mais nous ne saurons jamais puisque le chasseur fuit immédiatement la scène au lieu d’investiguer la source du bruit!  Il semble assez peureux pour un chasseur de fantôme!  En tout cas, dans mon livre à moi, tourne mal, est pas mal plus qu’un simple bruit dans un endroit abandonné, ouvert aux animaux sauvages!! Faudrait pas qu’il fasse un face à face avec un vrai fantôme, le pauvre, il se tape un arrêt cardiaque!

 

source:http://insoliteexpress.com/fantomes-esprits/video-youtube-ayant-titre-exploration-manoir-hante-tourne-mal-tourne-mal-bien-grand-ahah/

SPÉCIAL DE LA RELÂCHE! MME J (LE PARANORMAL VU PAR DES ENFANTS)

Pour la semaine de relache, j’ai pensé faire un spécial enfants!  Il y a quelques semaines, j’ai visité une école primaire dans mon coins de pays pour donner une conférence sur les phénomènes inexpliqués.  La conférence donnait sur ce que la science nous permet d’expliquer sur ces phénomènes.  Voici le  texte d’une élève de 6 eme année qu’a écrit suite à notre rencontre.

Bonjour, je m’appelle J*** et je viens vous parler des phénomènes paranormaux et ce que je pense de ça.

 

Donc, pour commencer, moi je crois au paranormal, mais moi qu’avant la présentation de Nancy. Moi, je crois que ce phénomène est gentil. Qu’il ne peut pas nous faire de mal. Je crois que tu peux communiquer avec cette chose étrange.

 

Ma mère m’a déjà parlée d’une chose incroyable qui est arrivé à une de ces proches. Son mari était mort. Elle descend au sous-sol et il y avait un miroir au bout des marches. Le miroir se détacha et mur et se glissa doucement pour arriver au sol.

 

Le phénomène que je préfère est l’esprit. Car cette chose bien étrange me fait des frissons. Et j’aime bien regarder des trucs qui me donnent la chair de poule. Ce phénomène n’existe pas, mais quand tu crois tellement à cette chose, tu peux en devenir fou et faire bouger des choses.

PATRICK ISABELLE, UN AUTEUR QUÉBECOIS, QUI ÉCRIT DES HISTOIRES DE PEUR, SORT SON NOUVEAU ROMAN : ANNA CARITAS: LE SACRILÈGE

 

Né des années 80, Patrick Isabelle est un auteur qui s’inspire du paranormal dans ses romans jeunesses!  Un sujet très peu exploité ici au Québec au niveau de la littérature.  « J’avais envie de faire vivre ça à mes lecteurs, c’est un style qui se fait peu en jeunesse. Aux États-Unis, c’est très populaire tandis qu’ici, il y a un vide dans le marché qui fait en sorte que la plupart des ados se tournent vers Patrick Senécal…qui n’est pas toujours approprié pour des [adolescents] de 13, 14, 15 ans », dit-il.   À vous de le découvrir, de le faire découvrir à vos adolecents!

Ouija, exorcisme et sombre nostalgie dans son dernier livre, Anna Caritas: Le sacrilège, de quoi tenir en suspens les jeunes lecteurs!

UN CARGO REVIENT DU TRIANGLE DES BERMUDES APRÈS 90 ANS DE DISPARITION! POURQUOI CROIT-ON AUX FAUSSES NOUVELLES ?

Ah le triangle des Bermudes et ses mystérieuses histoires!!  Et voici un cargo disparut depuis 90 ans, se pointe le nez!  Wow!  Ce vidéo me passe sous le nez, je me dis que ça serait une belle nouvelle pour insolite!  Je fais quelques recherches car la vidéo manquait de renseignements, poussait le mystère, et c’est là que j’ai découvert que tout cela est faux!  Une histoire inventée de toute pièce!!  Il faut toujours fouiller un peu plus loins!  Une autre preuve que l’on doit aller voir la source!  Dans la vidéo c’est ce que l’auteur a fait pour nous!

Je vous mets en lien un article qui explique pourquoi on croit au fausses nouvelles.   L’article vient du journal Scientific american et est très interessant!  Je vous invite à le lire!

Mort d’une femme lors du mouvement des « gilets jaunes » : « ce n’est évidemment pas la faute de l’Etat », juge Castaner

Après avoir dit son émotion, le ministre de l’intérieur a rappelé que là où une femme est morte, renversée par une automobiliste, l’évènement n’avait pas été déclarée en préfecture.

« Ce n’est évidemment pas la faute de l’Etat ». Pour Christophe Castaner, les autorités ne sont pas responsables de la mort d’une femme en Savoie , samedi, lors d’une manifestation des « gilets jaunes ». Alors que ses services ont été mis en cause, par les organisateurs et des personnalités politiques,  le ministre de l’Intérieur a d’abord dit « la violence de (son) émotion », et rappelé qu’une enquête sur la drame avait été ouverte. Puis il a pointé du doigt certaines « responsabilités ».

« J’appelle à la responsabilité de tout le monde ». Car si pour lui l’Etat n’est pas responsable, c’est « parce qu’une manifestation qui n’a pas été déclarée, une manifestation n’a pas été organisée en lien avec l’Etat, une manifestation où une maman qui veut emmener son enfant chez le médecin se trouve bousculée. Elle panique, elle tue une personne », a rappelé Christophe Castaner. « J’appelle à la responsabilité de tout le monde, y compris des usagers de la route. Je l’ai fait hier toute la journée. »

 

« Nous ne sommes pas dans un pays où l’on contraint ». « Mais j’ai appelé aussi à la responsabilité des organisateurs », a poursuivi le ministre de l’intérieur. « Parce qu’on n’a pas le droit, dans un pays démocratique, de penser qu’il suffit de venir un dimanche, un samedi, manifester, occuper l’espace public, empêcher les gens de passer, les obliger à porter un gilet jaune alors que la majorité des Français avaient fait le choix de ne pas porter de gilet jaune, et les contraindre. Nous ne sommes pas dans un pays où l’on contraint. »

Une incroyable découverte sous les statues de l’Île de Paques !

 

Les archéologues du Easter Island Statue Project ont mis au jour les torses de deux des mille statues de l’île de Pâques.

Le mystère des moaï de l’île de Pâques s’épaissit encore un peu plus suite à cette découverte.

En 2012, les archéologues du Easter Island Statue Project (EISP) ont mis au jour le corps de deux des 1.000 statues que contient l’île et ils sont pour le moins étonnants ! Plus que de la décoration  « Les fouilles réalisées par l’EISP ont permis dernièrement de mettre au jour les torses de deux grandes statues de sept mètres de haut.

Les recherches effectuées ont ainsi permis de déterminer les techniques utilisées par les Rapanuis, les anciens habitants de l’île, pour construire ces impressionnantes statues. Les archéologues ont également découvert que ces statues possédaient une fonction cérémonielle : « Le dos de deux statues est recouvert de pétroglyphes, la plupart d’entre elles représentent également des vaka [tribu ou pirogue].

Cela suggère fortement une connexion directe entre le symbole vaka et l’identité de l’artiste ou du groupe auquel appartient la statue.

Les moaï sont de gigantesques monolithes sculptés par les Rapanuis en l’honneur de leurs ancêtres. Les scientifiques, qui étudient le site depuis plus d’un siècle maintenant, avaient déjà pu constater que ces statues possédaient des torses, et ce, depuis des fouilles réalisées en 1914.

Celles des scientifiques de l’EISP avaient, quant à elles, pour but de décrypter les gravures présentes sur le corps des statues. Une mission bien particulière, tant d’investigation que de sauvegarde pour que les Moaï gardent à tout jamais leur magnificence.

 

ELLE SE RÉVEILLE À LA MORGUE LORS DE SON EMBAUMEMENT !!

image: http://www.activiteparanormale.com/medias/images/images-1.jpg

Images 1

 

Une Allemande de 92 ans que l’ont pensait morte, s’est réveillée alors qu’elle se trouvait sur la table d’embaumement des pompes funèbres !

Information a rapporté la police de Gelsenkirchen, dans l’ouest de l’Allemagne. Une infirmière avait découvert la femme déjà gravement malade inanimée tandis qu’elle dormait sur son lit, dans une maison de repos.

Un médecin a ensuite confirmé la mort de la personne âgée.

Après les derniers adieux de la famille, le corps a été emmené par les pompes funèbres. Il se trouvait sur la table d’embaumement lorsque le personnel a entendu des gémissements. Il s’est alors aperçu que la femme avait ouvert les yeux.

Elle a immédiatement été transportée à l’hôpital et la méprise n’a pas eu de conséquences négatives sur son état de santé.

Des avis si vous viviez la même expérience ?

 

La Chasse-Galerie

 

D’après le récit de Honoré Beaugrand publié en 1900.
Partout au Québec, au milieu du XIX e siècle, l’industrie du bois battait son plein. Dès qu’ils savaient tenir une hache, les
hommes vaillants partaient aux chantiers après les récoltes où ils abattaient des arbres jusqu’à la fonte des neiges.
Vivant dans des cabanes rudimentaires, les bûcherons trimaient dur et s’ennuyaient terriblement de leurs femmes et de leurs
« blondes* » surtout dans les temps des « fêtes ». Cette histoire de chantiers est la plus célèbre du Québec et compte de
nombreuses versions. Elle est ici racontée par le « couque », le cuisinier, qui était le personnage le plus estimé des chantiers
de coupe de bois : en plus de préparer les repas, il était presque toujours un conteur expérimenté et il savait meubler les
longues soirées d’ennui.
Ainsi se raconte la légende de la Chasse-Galerie:
Dans le chantier en haut de la Gatineau, on était la veille du jour de l’an. La saison avait été dure et la neige atteignait déjà la
hauteur du toit de la cabane. J’avais terminé de bonne heure les préparatifs du repas du lendemain et je prenais un petit coup
avec les gars, car pour fêter l’arriver du nouvel an, le contremaître nous avait offert un petit tonneau de rhum. J’en avais bien
lampé une douzaine de petits gobelets et, je l’avoue franchement, la tête me tournait. En attendant de fêter la fin de l’année
avec les autres, je décidai de faire un petit somme. Je dormais donc depuis un moment lorsque je me sentis secoué assez
rudement par le chef des piqueurs, Baptiste Durand , qui me dit :
– Jos ! Les camarades sont partis voir les gars du chantier voisin. Moi, je m’en vais à Lavaltrie voir ma blonde*. Veux-tu venir
avec moi.
– À Lavaltrie ? Es-tu fou ? Lavaltrie, c’est à plus de cent lieues. Ça nous prendrait plus d’un mois pour faire le chemin à pied
ou en traîneau à cheval

Il ne s’agit pas de cela, répondit Baptiste. Nous ferons le voyage en canot dans les airs. Et demain matin, nous serons de
retour au chantier.
Je venais de comprendre. Mon homme me proposait de courir la chasse-galerie et de risquer mon salut éternel pour le plaisir
d’aller embrasser ma blonde* au village. Ah ! ma belle Lise, je la voyais en rêve avec ses beaux cheveux noirs et ses lèvres
rouges ! Il est bien vrai que j’étais un peu ivrogne et débauché à cette époque, mais risquer de vendre mon âme au diable, ça
me surpassait. Mais Baptiste Durand s’impatientait :
– Il nous faut un nombre pair. On est déjà sept à partir et tu seras le huitième. Fais ça vite : il n’y a pas une minute à perdre !
Les avirons sont prêts et les hommes attendent dehors.
Je me laissai entraîner hors de la cabane où je vis en effet six de nos hommes qui nous attendaient, l’aviron à la main. Le
grand canot d’écorce était sur la neige dans une clairière. Avant d’avoir eu le temps de réfléchir, j’étais assis devant, l’aviron
pendant sur le plat-bord, attendant le signal du départ.
D’une voix vibrante, Baptiste lança :
– Répétez après moi !
Et tous les sept, nous répétâmes :
– Satan, roi des Enfers, nous te promettons de te livrer nos âmes, si d’ici six heures nous prononçons le nom de ton maître et
du nôtre, le bon Dieu, et nous touchons une croix dans le voyage. À cette condition, tu nous transporteras à travers les airs,
au lieu où nous voulons aller et tu nous ramèneras de même au chantier !
Acabris ! Acabras ! Acabram !
Fais-nous voyager par-dessus les montagnes !
À peine avions-nous prononcé les dernières paroles que le canot s’éleva dans les airs. Le froid de là-haut givrait nos
moustaches et nous colorait le nez en rouge. La lune était pleine et elle illuminait le ciel. On commença à voir la forêt
représentée comme des bouquets de grands pins noirs. Puis, on vit une éclaircie : c’était la Gatineau dont la surface glacée
et polie étincelait au-dessous de nous comme un immense miroir.
Puis, petit à petit, on commença à distinguer les lumières dans les maisons, des clochers d’églises qui reluisaient comme des
baïonnettes de soldats. Et nous filions toujours comme tous les diables, passant par-dessus les villages, les forêts, les
rivières et laissant derrière nous comme une traînée d’étincelles. C’est Baptiste qui gouvernait car il connaissait la route
puisqu’il avait fait un tel voyage déjà. Bientôt la rivière des Outaouais nous servit de guide pour descendre jusqu’au lac des
Deux-Montagnes.
– Attendez un peu, cria Baptiste. Nous allons raser Montréal et effrayer les sorteux qui sont encore dehors à cette heure-ci.
Toi, Jos, en avant, éclaircis-toi le gosier et chante-nous une chanson !
On apercevait en effet les mille lumières de la grande ville et Baptiste d’un coup d’aviron nous fit descendre à peu près à la
hauteur des tours de l’église Notre-Dame. J’entonnai à tue-tête une chanson de circonstance que tous les canotiers
répétèrent en choeur :
Mon père n’avait fille que moi
Canot d’écorce qui va voler
Et dessus la mer il m’envoie
Canot d’écorce qui vole, qui vole
Canot d’écorce qui va voler !
Les gens sur la place nous regardaient passer et nous continuions de filer dans les airs. Bientôt nous fûmes en vue des deux
grands clochers de Lavaltrie qui dominaient le vert sommet des grands pins.
– Attention ! cria Baptiste. Nous allons atterrir dans le champ de mon parrain Jean-Jean Gabriel et nous irons ensuite à pied
pour aller surprendre nos connaissances dans quelque fricot ou quelque danse du voisinage.
Cinq minutes plus tard, le canot reposait dans la neige à l’entrée du bois et nous partîmes tous les huit à la file pour nous
rendre au village. Ce n’était pas une mince besogne car il n’y avait pas de chemin battu et nous avions de la neige jusqu’au
califourchon*. Baptiste alla frapper à la porte de la maison de son parrain. Il n’y trouva qu’une fille engagée qui lui dit que les
gars et les filles de la paroisse étaient chez Batisette Augé, à la Petite-Misère, de l’autre côté du fleuve, là où il y avait un
rigodon* du jour de l’an.

TOUT EST À VENDRE : L’HISTOIRE DE ARTHUR FURGUSON – Le prix de Big Ben et de la statue de la Liberté

L’écossais Arthur Furguson possédait d’exceptionnels talents de vendeur, mais, comme bien d’autres génies, il ignorait tout de ce don jusqu’au moment fatidique où l’étincelle jaillit de l’occasion et de l’inspiration conjuguées. C’est à Trafalgar Square, par une belle matinée de 1920, que le destin sourit à Furguson lorsqu’il surprit un riche Américain contemplant avec dévotion la célèbre colonne qui surmonte la statue de Nelson.

S’improvisant guide touristique, Furguson expliqua au touriste béat que le monument représentait l’amiral Nelson, glorieux héro de l’histoire anglaise. Sans la statue, la place ne serait plus jamais la même. Mais, hélas! Les dettes de l’empire avait trop besoin d’être épongée et tout devait disparaître : la colonne, la statue, la fontaine et les lions. Bouleversé, l’Américain s’enquit du prix. A peine 6 000 livres, soupira Furguson. Bien sûr, il ne s’agissait pas de céder le monument à n’importe qui; l’acheteur devait se montrer digne d’accueillir ces émouvants témoignages d’une grandeur passée.

Par heureuse coïncidence, c’était lui-même, Furguson, qu’on avait chargé de négocier cette affaire délicate, laquelle devait bien entendu rester secrète. L’Américain supplia Furguson de lui accorder la priorité. Harcelé, ce dernier consentit finalement à demander des instructions téléphonique à ces supérieurs.

Big Ben et Trafalgar Square

Tout fut réglé en quelques instants. C’était d’accord. L’Empire britannique se montrait disposé à accepter immédiatement un chèque et à conclure l’affaire sans autre délai. Serviable, Furguson alla jusqu’à confier à son nouvel ami le nom et l’adresse d’une entreprise digne de confiance qui se chargerait de démonter le monument et d’en assurer le transport.

L’Américain lui tendit un chèque en échange d’un reçu, et les deux hommes se séparèrent fort contents l’un de l’autre. Ferguson se mit immédiatement en devoir d’encaisser le chèque. De son coté, son client prenait contact avec la société indiquée; mais celle-ci montra une curieuse réticence à faire ce qu’on lui demandait, et lui en donna les raisons. Pourtant, ce n’est qu’après avoir eu une entrevue avec les policiers de Scotland Yard que le naïf acheteur consentit à reconnaître qu’il avait été berné…

Cette année-là, la saison d’été à Londres fut une des plus fructueuse pour Ferguson. Seule la police ne partageait pas sa satisfaction : tantôt un Américain venait se plaindre d’avoir payé 1 000 livres pour Big Ben, tantôt un autre « client » assurait avoir effectué un paiement comptant de 2000 livres sur Buckingham Palace dont on lui refusait pourtant la livraison!

Statue de la Liberté et Maison-Blanche

Furguson en déduisit que, les Américains constituaient ses meilleurs clients, il pourrait être intéressant de poursuivre ses opérations dans leur propre pays.

En 1925, il se rendit à Washington, où il loua la Maison-Blanche à un éleveur de Bétail pour une durée de 99 ans, au prix modique de 100 000 dollars par an, le loyer de la première année étant payable d’avance.

Furguson pouvait envisager une retraite dorée mais il voulu quitter la scène de ses exploits avec une apothéose.

Il découvrit alors la victime idéale, un Australien de Sydney, pour lequel il déploya toutes les ressources de son ingéniosité. Le port de New York allait être agrandi; la statue de la Liberté gênait les travaux. Bien sûr, des souvenirs sentimentaux y restaient encore attachés; mais cela ne devait pas entraver la marche du progrès, et le gouvernement fédéral acceptait de céder le monument à quiconque voudrait l’emporter.

L’Australien consacra fébrilement les journées suivantes à se faire envoyer les fonds nécessaires, 100 000 dollars, depuis Sydney. Furguson ne le lâchait pas d’une semelle, l’empêchant soigneusement de se vanter de la superbe affaire qu’il venait de conclure. En souvenir de la transaction, Furguson consentit à se laisser photographier côte à côte avec son client au pied de la Statue dont ce dernier allait devenir l’heureux propriétaire.

Comme la somme tardait à venir, Furguson montra quelque impatience, ce qui éveilla les soupçons de l’Australien. Il finit par se rendre à la police muni de la photographie. C’était la piste que les policiers espéraient depuis longtemps.

L’Australien les mena directement à Furguson qui fut promptement arrêté. Il fut condamné à cinq années de réclusion, une bien petite peine en regard de la fortune qu’il avait amassée. Relâché en 1930, il vécut à Los Angeles, dans l’opulence grâce à de nouvelles escroqueries, jusqu’à sa mort survenue en 1938.

LES FÉES DE COTTINGLEY – L’histoire de deux jeunes filles qui fit croirent au monde que les fées existaient.

Voici l’une des supercheries les plus incroyables du 20eme siècle. Cette histoire insolite est celle d’un simple mensonge enfantin, qui souleva la controverse partout sur la planète et ce, jusqu’à sa démystification, environ 66 ans plus tard par les aveux d’une des auteurs de cette impressionnante imposture.

L’histoire débute donc en juillet 1917, durant la première guerre mondiale, dans un petit village du nom de Cottingley, dans le West Yorkshire. Elsie Wright et sa cousine, Frances Griffiths, sont respectivement agées de 15 et 8 ans lorsque, pour la première fois, elles déclarent au père de Elsie qu’elles voient et s’amusent avec des fées dans le boisé entourant la maison. Leur père est incrédule et ne veut pas croire ces histoires et devient bien vite agacé par les multiples déclarations de sa fille à cet égard.

Cependant, les deux fillettes avaient bien l’intention de prouver à ce dernier que leur récit était vrai. Elles empruntèrent donc son appareil photo pour aller prendre quelques clichés de ces fées. C’est le père lui-même qui développa les photos dans sa chambre noire et, à sa grande stupéfaction, il y vit effectivement 4 petites fées comme l’avaient mentionné les fillettes. Sur la photo, on peut y voir Frances, fixant directement l’appareil, avec une petite chute d’eau à sa droite et les fées, les ailes étrangement statiques, dansant devant elle.

Les fées de Cottingley

Cependant, malgré cette photo très impressionnante, leur père reste sceptique et rationnel. Il ne croit pas aux fées, et refuse d’y croire. C’est probablement pour le convaincre et faire taire ces moqueries que, environ un mois plus tard, les fillettes empruntent de nouveau son appareil photo pour prendre une seconde photographie. Sur cette image, nous pouvons voir Elsie, assise devant le boisé, tendant la main à un gnome.

Les fées de Cottingley

Même après avoir vu cette deuxième preuve, le père reste fidèle à sa pensée. Les jeunes filles en parlent à leur famille, leurs amis, leurs professeurs d’école… Personne ne veut les croire. Cependant, la mère de Elsie est moins sceptique que son mari et, en 1919, elle amène les photographies des fillettes à une réunion d’un groupe théosophique et y montre les clichés. Les photos font évidemment sensation.

À cette réunion ce trouvait une femme du nom de Edward L. Gardner, un membre de la Société Théosophique et conférencier militant qui croit à l’existence des fées, des lutins et autres féeriques du même genre. Il voit, à travers de ces images, la preuve irréfutable de l’existence des fées. De fils en aiguille, c’est en mai 1920 que cette nouvelle vint aux oreilles de Arthur Conan Doyle, le père de Sherlock Holmes.

Conan Doyle est en pleine rédaction d’un ouvrage portant sur l’existence des fées lorsque cette nouvelle vint à ses oreilles, et de ce fait, il fait des pieds et des mains pour voir ces fameuses photographies. Rapidement, il réussit à mettre la main sur les copies des images et décident de faire équipe avec Gardner pour réaliser une enquête impartiale sur le sujet. Selon leur expertise, les photos ne semblent en aucun cas avoir été truquées.

En Août 1920, le duo fraîchement formé offre du meilleur matériel aux fillettes afin qu’elles puissent prendre de nouvelles photos des fées. Évidemment, les fées refusent d’apparaître si les deux fillettes ne sont pas toutes seules. Ces pourquoi un photographe du nom de Mr. Snelling se contentera de développer et d’authentifier les photos. Les jeunes filles retournent donc dans le boisé, s’amuser avec les fées et les résultats sont exactement comme le rêvait Conan Doyle, les jeunes filles prennent de nouveaux clichés, donc un qui est particulièrement surprenant et prouve, sans le moindre doute selon Conan Doyle, l’authenticité des images.

Sur la première (à gauche), nous pouvons voir la jeune Frances, de profil, qui regarde une fée qui semble bondir vers elle. Les regards ne semblent pas coïncider, mais peut-être que la petite créature avait tout simplement bougée trop vite. Sur la seconde image (celle de droite), une gentille fée, perchée sur une branche offre une fleur à Elsie.

Les fées de Cottingley Les fées de Cottingley

Cette troisième et dernière photo est sans aucun doute la plus surprenante. C’est cette dernière qui fit durer le débat aussi longtemps. La photographie fût nommée « Les fées prenant un bain de soleil » et, contrairement aux autres clichés, les ailes des fées semblent en mouvement. C’est probablement la plus crédible des photographies.

Les fées de Cottingley

Convaincu d’avoir mis la main sur des photos prouvant l’existence de créature magique, Conan Doyle partagea donc sa découverte avec quelques amis. Cependant, ces derniers n’étaient pas tous de son avis. La plupart soupsonnèrent un montage ou un trucage photographique. L’un d’entre eux lui fit d’ailleurs remarquer qu’une des fées porte une coiffure tendance…

C’est en décembre 1920 que la nouvelle parut dans le Strand Magazine. Conan Doyle y révéla toute l’histoire, tous les détails de leur enquête. Les fées existaient, des fillettes les avaient vues et un membre de la Société Théosophique, Geoffrey L. Hodson, prétendait en avoir vu et confirma par le fait même le témoignage des jeunes filles.

Il dit dans son article que:  » toutes les objections possibles et imaginables ont été formulées et réfutées « . Il balaye l’objection des photographes  » selon laquelle les silhouettes de fées projettent des ombres très différentes de celles des humains « . En fait,  » les ectoplasmes, comme on nomme aujourd’hui les protoplasmes éthérés, ont une faible luminosité qui leur est propre et qui modifie considérablement les ombres « .

Pour conclure, Conan Doyle déclare:  » il me semble que si nous les étudions davantage et découvrons de nouveaux moyens de les voir, ce petit peuple nous paraîtra aussi vivant et réel que le peuple des Esquimaux « ; il précise que les fées sont  » un composé d’humain et de papillon tandis que le lutin tient plus du lépidoptère « … Et si les fées paraissent tellement « conventionnelles »,  » c’est sans doute parce que, de génération en génération, les hommes ont vraiment vu les fées et en ont transmis une description exacte « .

Pour le créateur du célèbre Sherlock Holmes, il est évident que les fées et les gnomes existent. Lorsque ces collègues remettent en doute l’existence de ces créatures, il défend sa position fermement. Il déclarera d’ailleurs, en évoquant la possibilité d’un trucage,  » toutes les objections possibles et imaginables ont été formulées et réfutées « . Il se moque des photographes  » selon laquelle les silhouettes de fées projettent des ombres très différentes de celles des humains « . Selon si Arthur,  » les ectoplasmes, comme on nomme aujourd’hui les protoplasmes éthérés, ont une faible luminosité qui leur est propre et qui modifie considérablement les ombres « .

Malgré les commentaires défavorables et l’incrédulité des gens qui l’entourait, Sir Arthur continua à croire en ses fées. C’est donc en août 1921, un an après avoir saisi ces fabuleuses images, que lui et Garnder proposent de renouveler l’expérience avec de l’équipement à la fine pointe de la technologie. En procédant de la sorte, ils seront capables de prouver que les fées sont bien en mouvement et que le tout n’est pas une supercherie. Malheureusement, le temps est maussade presque tout l’été et les créatures féeriques ne se présentent que durant les journées ensoleillées. Aussi, les jeunes filles ont grandit et il est évident qu’il ne sera pas évident de reprendre contact avec les fées. Elsie aurait eu ses règles, ce qui fait qu’elle n’est plus pure alors que Frances a été influencé par son éducation au pensionnat.

Il semblerait donc que les choses se compliquent pour sir Arthur. Heureusement, un médium, avec qui il va sur les lieux, lui confirme que la forêt est magique et remplie de fées, gnomes et farfadets. Heureusement pour lui, il aura un nouvel argument de poids contre ses adversaires septiques.

C’est donc en 1922 que Conan Doyle écrit un livre nommé relatant les détails de l’affaire Cottingley. Ce livre nommé The Coming Of The Fairies raconte l’aventure vécue par les deux jeunes filles, les recherches de sir Arthur ainsi que les critiques auxquelles ont fait face Doyle et Arthur. Cependant, l’auteur est formel, les fées existent et les photos sont originales. C’est cette position qu’il défendra jusqu’à sa mort, 8 ans plus tard.

C’est des années plus tard, en 1983, que suite à un article parut dans un journal anglais au sujet des fées de Cottingley, le journaliste reçu une très imposante lettre signée de la main d’Elsie. C’était une lettre d’aveux. La femme qu’était devenue Elsie (elle était maintenant âgée de 82 ans) n’en pouvait plus de faire duré le mensonge. Frances, 76 ans, confirma toute l’histoire.

« …(Vous avez) fait preuve d’une bien grande compréhension pour les beaux draps dans lesquels nous nous sommes mises, Frances et moi, ce jour bien lointain de 1916, lorsque notre petite plaisanterie est tombée à plat et que personne n’a voulu croire que nous avions pris des photos de vraies fées.

« Rendez-vous compte que si seulement on nous avait crues, notre farce aurait pris fin tout de suite et nous aurions tout raconté; j’avais quinze ans et Frances huit.

« Mais on s’est moqué de nous au contraire et tout le monde nous a demandé en riant comment nous nous y étions prises, et, toutes les deux, nous nous sentions très bêtes et nous avons laissé tomber, jusqu’au jour où, quelques années plus tard, Conan Doyle s’en est mêlé.

« Mon père m’a dit que je devais raconter immédiatement comment j’avais fait ces photos, alors, comme la plaisanterie était mon fait, j’ai pris Frances à part pour en discuter sérieusement. Mais elle m’a suppliée de ne rien raconter, parce que depuis l’article dans le Strand Magazine , on la taquinait à l’école (NDA : le nom des protagonistes s’était bien sûr éventé assez vite). J’avais aussi de la peine pour Conan Doyle. Nous avions lu dans les journaux qu’on lui adressait des commentaires désagréables à cause de l’intérêt qu’il portait au spiritisme, et maintenant on se moquait de lui parce qu’il croyait à nos fées. (…) Il venait de perdre son fils à la guerre (NDA : blessé gravement durant la bataille de la Somme, celui-ci était mort de la grippe espagnole, ainsi d’ailleurs que le frère cadet de Conan Doyle) et le pauvre homme essayait certainement de se consoler comme il le pouvait avec des choses qui ne sont pas de ce monde.

« Alors j’ai dit à Frances : « Bon, nous ne dirons rien puisque Conan Doyle et M. Gardner sont les deux seules personnes autour de nous qui ont cru à nos photos de fées et comme ils ont au moins trente-cinq ans de plus que nous, nous attendrons qu’ils meurent de vieillesse et, après, nous dirons tout (…). »

Les fillettes avaient tout simplement découpé des images de fées et collé sur des épingles, qu’elles avaient ensuite enfoncées dans le sol. Rien de bien compliqué. Le fait le plus surprenant est que l’auteur des dessins originaux n’a jamais vu ou reconnu son travail, malgré la popularité incroyable que ces clichés ont obtenue. La solution avait été trouvée en 1920, mais les rêveurs ne voulaient pas y croire.

Finalement, sur son lit de mort, l’une des dames déclara que malgré leur fraude évidente, elles avaient bien vu des fées dans la crique de Cottingley. Le mystère reste entier. Laissons la légende enchanter nos rêves…

Le faux journal d’Adolf Hitler

journal affirmait avoir mis la main sur l’authentique journal d’Adolf Hitler, un imposant ouvrage divisé en 62 livres. La nouvelle
fit rapidement le tour de la planète. Le Stern commença la publication la semaine suivante, et les écrits furent publiés dans le
monde entier.
Cependant, quelques mois plus tard, suite à une analyse détaillée, les experts déclarent officiellement que les carnets d’Hitler
sont des faux. Cette nouvelle se répercuta sur tout le globe aussi rapidement que l’annonce de la découverte.
Comment le journal a-t-il été berné ? Pourquoi le journal a-t-il payé près de 9,4 millions de marks sans même faire examiner
les livres par un expert ?
Ces questions sont loin de rester sans réponse. En vérité, toute l’histoire
ne repose que sur deux noms, un fraudeur du nom de Konrad Kujau et
Gerd Heidemann, un recherchiste ingénu.
Gerd Heidemann n’était pas qu’un recherchiste pour le magazine ouestallemand
Der Stein, c’était aussi un véritable fanatique et collectionneur
de reliques nazies. D’ailleurs, il avait une collection imposante de reliques
nazies, dont plusieurs étaient fausses. Il s’était récemment passablement
endetté en achetant et en rénovant le yacht de Hermann Goering, un
ancien commandant de la Luftwaffe. Il avait probablement une
personnalité malhonnête, mais son pire défaut était sans nul doute la
naïveté.
Heidemann, étant un obsédé de l’histoire nazi, sait que, vers la fin de la
guerre, un des avions d’Hitler déménageant du matériel personnel de
l’ancien Führer s’était écrasé près d’un village nommé Boernersdorf, en
Allemagne de l’Est. Hitler avait été troublé par l’annonce de cet
écrasement, car cet avion, disait-il, contenait des notes personnelles de la
plus grande importance pour la prospérité de l’empire.
Au cours de l’année 1980, Heidemann fit la connaissance d’un autre collectionneur d’objets nazis. Ce dernier lui révéla sa
plus précieuse pièce, un volume du journal personnel d’Adolf Hitler, qui fût retrouvé dans l’épave d’un avion près du village de
Boernersdorf. Après avoir fait quelques recherches, Heidemann réussi enfin à retrouver la source du précieux journal, un
certain Konrad Fischer. Près d’un an après avoir vu ces documents, notre recherchiste réussit finalement à s’organiser une
rencontre avec Fisher.
Ce dernier explique que son frère, un général de la garde frontalière de l’Allemagne de l’Est à découvert le journal dans la
maison de villageois de Boernersdorf, qui l’avaient ramassé dans l’épave de l’avion. D’ailleurs, cet ouvrage n’est que le
premier d’une série des vingt-sept volumes qui composent l’ensemble du journal intime d’Hitler. Heidemann mord à
l’hameçon, il saute sur l’occasion incroyable qui s’offre à lui et commence immédiatement à négocier les journaux et un
manuscrit inédit de Mein Kampf.
De retour en Allemagne de l’Ouest, Heidemann explique toute l’histoire à la direction du journal. Il déclare au journal que
Fisher demande 2,5 millions de deutschmarks pour les volumes du journal, un manuscrit inédit de Mein Kampf et le transport
des livres au-delà de la frontière de l’Allemagne de l’Est. Ils ne doivent pas appeler aucun expert et garder le secret le plus
absolu autour de la nouvelle, sinon le général douanier est-allemand cessera de les envoyer. La direction du journal, voulant

Cependant, l’équipe du journal aurait dû se méfier d’une chose, la passion obsessionnelle de Heidemann pour les objets
nazis. D’ailleurs, tout le monde était au courant. En effet, il avait déjà fait perdre beaucoup d’argent au journal pour la
recherche de Martin Bormann, un assistant d’Hitler qui disparût après la guerre, qui se résulta infructueuse. Pourtant, le Stern
accepta les conditions. Le recherchiste était le seul à connaître le possesseur des volumes. Ils firent donc ouvrir un compte
en banque spécial dans lequel Heidemann allait pouvoir puiser de gros montants pour payer les précieux écrits.
C’est donc en février 1983 que Heidemann présente au journal les trois premiers volumes. C’était trois cahiers, reliés en cuir
noir et d’une épaisseur d’un centimètre. Les initiales A.H. se trouvaient sur les ouvrages avec un sceau de cire rouge.
L’écriture des ouvrages est du style gothique et personne ne remit en doute l’authenticité des documents. Personne ne se
posa de question lorsque Heidemann annonça, après la livraison de douze volumes, que le prix pour chaque livre était
maintenant de 100 000 marks. Après 6 autres livraisons, le prix tomba à 200 000 marks. Le journal accepta aussi de verser la
somme de 1,5 million de marks à leur recherchiste pour la découverte des livres. Et finalement, il leur annonça que beaucoup
d’autres volumes avaient survécu à l’écrasement de l’avion.
Évidemment, tout cet argent ne va pas directement dans les poches de Fisher, Heidemann en garde une grosse partie pour
lui même et profite pleinement de la situation pour faire le maximum d’argent possible.
Le vrai visage de la fraude
Konrad Fisher se nomme en réalité Konrad Kujau, et son frère n’est pas vraiment un général, ce n’est qu’un simple portier de
gare. En vérité, Kujau est un faussaire qui s’est tranquillement spécialisé dans la reproduction de fausse relique nazie. Ce
qu’il affectionne particulièrement, c’est les faux tableaux soi-disant peints par Hitler. Le commerce de souvenirs nazis est
florissant et il adore duper les collectionneurs en leur vendant des reliques factices pour des sommes faramineuses.
Fabriquer ces faux carnets sera à la fois la plus facile et la plus payante de ses opérations.
Avec les années, Kujau a amassé une bibliothèque importante de plus de cinq cents livres et ouvrages ayant comme sujets
Adolf Hitler. En étudiant bien, il a appris à recopier l’écriture du Führer. Pour que son oeuvre semble authentique, il a récupéré
de vieux cahiers scolaires trouvés en Allemagne de l’Est. Il ne lui reste plus qu’à les tordre dans tous les sens et les frapper
pour leur donner un aspect plus véridique. Il a besoin d’environ 5 heures pour compléter un livre. D’ailleurs, ce fut la
principale lacune qui réveilla très rapidement les soupçons de la communauté internationale. Le contenu des livres était banal
et sans véritable intérêt, rempli de rapports détaillés de conférences officielles et de communiqués du parti nazi. Un expert
aurait évidemment rapidement trouvé l’erreur, mais le journal et Heidemann était convaincu de l’authenticité des carnets et a
respecté les conditions.
Cependant, après les parutions des premiers volumes, beaucoup de journalistes, d’historiens et même d’anciens nazis
commencèrent à exprimer leurs doutes quant à l’authenticité des documents. Rapidement, la pression internationale devint
plus urgente et le journal décida de faire tester les manuscrits. La nouvelle tomba rapidement, tous les documents, de la
première à la dernière page étaient faux. Absolument tout. Le plus grand scoop de l’histoire était un faux, et le magazine
allemand ne put qu’en endosser la responsabilité.
En tout, le magazine a payé 9,4 millions de marks à Heidemann, donc 5 millions sont encore manquants aujourd’hui. Avec les
frais, le fiasco se chiffra à 19 millions de marks. Une somme astronomique considérant que tous ces carnets étaient faux.
Pour toute cette arnaque, Kujau fut condamné pour fraude. Mais le grand perdant fut définitivement Heidemann qui, les
sommes utilisées, fut aussi condamné pour le même motif. Cette affaire est aussi connu sous le nom des carnets d’Hitler.

Ce miroir soi-disant hanté par le capitaine du Titanic est à vendre Read

Source : https://www.ulyces.co

 

Un miroir ayant appartenu au capitaine du Titanic, Edward John Smith, est mis en vente aux enchères pour la modique somme de 10 000 livres (soit 11 500 euros). La vente se déroulera le 12 décembre au Lichfield Auction Center à Staffordshire, le comté natal de l’héroïque capitaine Edward John Smith, qui a sombré avec le Titanic le 14 avril 1912.

Ce n’est toutefois pas le cas du miroir qui attendait patiemment le retour de son maître sur la terre ferme. S’il n’a pas vécu le naufrage, alors pourquoi est-il si cher ? La légende dit qu’on pourrait voir le reflet du capitaine dans le miroir, tous les ans à l’anniversaire de la tragédie.

image: https://www.activiteparanormale.com/medias/images/tit-700×394.jpg

Tit 700x394
Read more at https://www.activiteparanormale.com/pages/insolite/ce-miroir-soi-disant-hante-par-le-capitaine-du-titanic-est-a-vendre.html#B104R27GCoTHjXhV.99

Après la catastrophe, les biens du capitaine Smith ont été divisés. Sa gouvernante, Ethelwynne, a été autorisée à choisir quelque chose qui lui appartenait, en guise de souvenir, mais aussi de dernier salaire. Le miroir avait déjà de la valeur à l’époque, mais Ethelwynne l’a conservé. Dans une note manuscrite que l’acquéreur recevra en plus du miroir, la belle soeur d’Ethelwynne, Hilda, a tenu a écrire les raisons qui ont poussé Ethelwynne à conserver l’objet : « elle me faisait toujours peur quand elle me racontait qu’elle pouvait encore voir le visage du capitaine Smith à l’anniversaire du naufrage du Titanic. » On est prévenu.
Read more at https://www.activiteparanormale.com/pages/insolite/ce-miroir-soi-disant-hante-par-le-capitaine-du-titanic-est-a-vendre.html#B104R27GCoTHjXhV.99

RÉINCARNATION POSSIBLE AU SEIN DE LA MÊME FAMILLE : ?

 

Source : http://www.wemystic.fr

 

Réincarnation au sein de la même famille : ce phénomène vous paraît effrayant, voire impossible ? Pourtant et aussi surprenant que cela puisse paraître, il est bel et bien possible. La réincarnation est la base de processus de toute la doctrine spirituelle. Elle est un moyen de perfectionner notre esprit et permet d’évoluer vers un plan spirituel plus profond et transcendant.

Lorsque nous nous réincarnons, notre esprit, qui était au repos après la mort, passe dans un autre corps futur, en fonction de ses racines, de ses besoins et de ses conditions. Découvrez comment fonctionne une réincarnation au sein de la même famille.

RÉINCARNATION AU SEIN DE LA MÊME FAMILLE : COMMENT SERAIT-CE POSSIBLE ?

Une réincarnation au sein de la même famille  est tout à fait possible. Cela se produit lorsqu’un enfant, par exemple, a encore des problèmes à traiter avec un membre de sa famille, comme par exemple avec sa propre mère. S’il lui a donné trop de travail ou l’a maltraitée de quelque manière que ce soit, son esprit peut retourner dans la même famille, de sorte qu’il puisse réaliser une sorte de rédemption.

Mais selon la situation, cet esprit peut être réincarné dans une famille différente. Parfois, un père alcoolique faisait souffrir une famille, semant la discorde, frappant sa femme et maudissant ses enfants, provoquant sa mort et sa réincarnation dans une famille misérable, où il est maintenant le fils qui souffre.

Cela sert à nous donner des leçons, à créer de nouvelles idées sur la bonté et à guérir les blessures passées. C’est pourquoi bien souvent lorsque certaines personnes décèdent, d’autres disent que leurs proches seront désormais en mesure de se reposer car la personne était très brutale et violente.

Un autre point, maintenant tout à fait positif, est la réincarnation en vague de gentillesse.

Dans certains couples, l’amour est si intense que les partenaires affirment même qu’ils continueront ensemble après la mort. Si le mari est le premier, il est courant qu’il finisse par se réincarner en un autre homme qui aidera sa femme à oublier le deuil, ou même en un chien qui la chérira pendant ses tristes jours.

RÉINCARNATION : LORSQUE LES AIEUX REFONT SURFACE


Dans une famille, il peut arriver qu’une personne issue des générations précédentes se réincarne à notre époque contemporaine. C’est très intéressant, car les anciens membres de la famille sont généralement sensibles à ce constat. Qui n’a jamais vu une grand-mère parler de son petit-fils : “Oh, il est comme son arrière-grand-père, comme il a l’air drôle !”

Hérault: Elles tentent de pénétrer dans une maison pour communiquer avec un fantôme

 

Source : https://www.20minutes.fr

 

Une plainte a été déposée, du côté d’Agde, dans l’Hérault, après de mystérieuses visites au domicile d’un couple : samedi, deux femmes ont frappé à leur porte, expliquant qu’elles souhaitaient récupérer des affaires de l’ancien habitant, leur frère, décédé.

Ayant trouvé une maison vide lors de leur emménagement, les habitants refusent. Les deux illuminées expliquent alors, rapporte le site de Midi Libre, la véritable raison de leur drôle de visite : selon leurs mots, l’esprit de cet homme hanterait encore ces lieux. Elles insistent alors pour rentrer, histoire de rentrer en communication avec lui…

Les femmes tentent alors de pénétrer dans la maison de force, mais, aidé par un voisin, le couple parvient à les chasser. L’une d’elles est revenue lundi, avant de fuir en hurlant…

Recueillant la main courante de ces habitants, les forces de l’ordre ont rappelé que des raisons diverses, comme utiliser les toilettes ou passer un coup de téléphone, pouvaient être utilisées par des individus pour voler, indique le quotidien. Mais à Agde, on ne sait pas s’il s’agissait d’une tentative de vol ou d’un véritable délire paranormal.

La plus vieille épave du monde retrouvée intacte dans les profondeurs de la mer Noire

Des scientifiques ont découvert la plus vieille épave « intacte » au monde dans les eaux de la mer Noire, au large de la Bulgarie. Le navire aurait près de 2 500 ans.

Les abysses recèlent bien des mystères et autres vestiges d’un temps révolu. L’immensité des fonds marins demeure ainsi une terra incognita qui, au gré des expéditions, dévoile chaque jour un peu plus d’innombrables trésors. Une équipe de scientifiques anglo-bulgare, baptisée Black Sea MAP (Maritime Archaeology Project ndlr), vient d’en faire la fantastique expérience en découvrant l’épave quasi-intacte d’un navire de commerce antique, dans la mer Noire.

Gisant par 2 000m de fond au large des côtes bulgares, ce bateau, identifié comme étant un vaisseau de commerçants grecs, naviguait vraisemblablement sur les eaux voilà 2 400 ans, avant de disparaitre dans les profondeurs. Oui, vous avez bien lu… 2 400 ans ! Ce qui en fait la plus vieille épave « intacte » jamais retrouvée dans le monde. Sondant cette mer depuis maintenant 3 ans, les chercheurs avaient déjà découvert dans cette zone des morceaux d’une soixantaine d’épaves datant respectivement de l’Antiquité, de l’époque romaine et du XVIIe siècle.

Des découvertes certes remarquables mais rien de comparable toutefois avec ce bateau qui se trouve dans un état de conservation exceptionnel, comme l’a précisé Helen Farr, l’une des archéologues participant au projet. Interrogée par nos confrères britanniques de la BBC, l’intéressée a ainsi expliqué que l’épave reposait « sur un côté » et qu’il y avait « encore le mât et le gouvernail», chose suffisamment rare pour être soulignée.

Grâce à la datation au carbone 14, les scientifiques ont pu déterminer qu’elle datait de 400 ans avant notre ère, précisant au passage qu’elle avait été retrouvée à une profondeur privée d’oxygène et donc propice à la conservation des matières organiques sur des milliers d’années. Ce qui explique son parfait état.

La découverte fera date et pourtant, elle a bien failli ne jamais voir le jour car elle n’est en réalité que le fruit d’un heureux hasard. En effet, cette expédition, financée conjointement par l’Université de Southampton, le Musée archéologique national du Royaume-Uni mais aussi l’Académie des sciences et le Centre d’archéologie sous-marine de Bulgarie, n’avait pour but initial que d’observer le niveau de la mer dans cette région, située aux confins de l’Europe.

Quelle ne fut donc pas la surprise des chercheurs lorsqu’ils ont trouvé la perle rare : « Je n’aurais jamais pensé qu’il serait possible de retrouver intact, et par deux kilomètres de profondeur, un navire datant de l’Antiquité », s’est ainsi enthousiasmé le professeur Jon Adams, qui dirige l’expédition. Et ce dernier d’ajouter que cette découverte allait « changer notre compréhension de la construction navale et de la navigation à l’époque antique ». Un outil inestimable pour la communauté scientifique.

Véritable témoignage de son époque, cette formidable trouvaille pourrait donc permettre aux archéologues de mieux appréhender certaines techniques utilisées durant l’Antiquité, période qui suscite autant de fantasmes que de mystères, à l’image des profondeurs marines d’où l’épave est réapparue.

Des scientifiques de Harvard n’excluent pas que « Oumuamua » soit une sonde extraterrestre envoyée pour espionner la Terre

Un article très sérieux émet l’hypothèse qu’un objet repéré en octobre 2017, dans notre système solaire, pourrait être d’origine… extraterrestre.

Vient-on de découvrir une sonde envoyée par des extraterrestres pour espionner la Terre ? Oui, vous avez bien lu, cette hypothèse pour le moins farfelue, et qui ressemble au scénario d’un blockbuster hollywoodien de science-fiction, fait l’objet d’études très sérieuses émanant de l’université de Harvard.

Une équipe d’astronomes de la prestigieuse institution américaine vient en effet de publier un article dans lequel elle n’exclut pas que l’objet spatial non identifié, aperçu l’an dernier autour de la Terre, soit une sonde extraterrestre.

Baptisé « Oumuamua» – littéralement « un messager venu d’un passé lointain » en dialecte hawaïen – celui-ci avait été repéré pour la première fois en octobre 2017 par le télescope Pan-STARRS 1, basé justement à Hawaii et sa forme quasiment cylindrique, rappelant celle d’un cigare, avait tout de suite intrigué les chercheurs.

Crédit photo : Capture d’écran You Tube.

Cela « pourrait être la 1ère sonde opérationnelle envoyée vers la Terre par une civilisation extraterrestre »

Depuis lors, les scientifiques appartenant au « Harvard Smithsonian for Astrophysics » se sont évertués à comprendre et surtout déterminer l’origine et la nature de cet objet si mystérieux, en vain. Après des mois de travaux, ils n’y sont guère parvenus, arrivant à la conclusion qu’il ne s’agissait ni d’une comète, ni d’un astéroïde mais d’un nouveau genre « d’objet interstellaire », encore jamais observé.

Dans ledit article publié cette semaine et relayé par nos confrères américains de CNN, les chercheurs affirment ainsi que « Oumuamua » pourrait être « d’origine artificielle ». Présenté comme un objet de couleur « rouge et noir », dont la longueur est 10 fois plus grande que la largeur , il se déplacerait à la vitesse vertigineuse de 315 431,4 km/h (« 196,000 mph »). « Oumuamua pourrait être la première sonde opérationnelle envoyée intentionnellement vers la Terre par une civilisation extraterrestre », osent les chercheurs.

Les auteurs de l’article, Abraham Loeb (Professeur d’astronomie) et Shmuel Bialy (Chercheur post-doctoral) émettent l’hypothèse que le mystérieux ovni flotte telle une « voile solaire », une technique de propulsion jadis utilisée par la NASA et qui permet aux engins spatiaux de se déplacer en orbite, grâce à la pression de radiations émise par les étoiles. Partant de ce postulat, les deux scientifiques évoquent donc la « possibilité » qu’il puisse s’agir d’un objet « flottant comme un débris et provenant d’un équipement d’une technologie avancée ». « Oumuamua est le premier objet, jamais observé dans notre système solaire, dont on sait qu’il provient d’ailleurs », concluent en tout cas les scientifiques.

Bientôt une rencontre du troisième type ? Il est bien évidemment encore trop tôt pour le dire mais nul doute que cet article risque d’éveiller les fantasmes les plus fous quant à l’existence des « petits hommes verts ».

Le Titanic II prendra la mer en 2022 et suivra le même itinéraire que le premier !

Source : https://www.demotivateur.fr

 

Vous avez toujours rêvé d’enlacer votre moitié sur le célèbre pont du Titanic ? Vous pourrez bientôt réaliser votre souhait !

Passionné par l’histoire romanesque du paquebot mythique, le milliardaire australien Clive Palmer a commandé une réplique du célèbre bateau de croisière. Et celui-ci devrait prendre la mer pour la première fois en 2022, 110 ans après le naufrage de son aîné !

Titanic 2

Construit en Chine, le Titanic II pourra embarquer à son bord autant de passagers (2400 personnes) et de membres d’équipage (900 personnes) que l’original. En revanche, contrairement au bateau naufragé en avril 1912, le Titanic de 2022 sera doté d’outils de navigation moderne et aussi légèrement plus large, afin d’être plus stable.

 

Plus large que son aîné de 1912, le Titanic II sera doté d’outils de navigation modernes

Titanic 3

Le bateau partira de Dubaï pour rallier Southampton, en Angleterre, avant de naviguer en direction de New York, suivant le même itinéraire que le Titanic original.

Comme l’ancien bateau, le paquebot de 2022 pourra embarquer 2400 passagers

Vous avez envie d’embarquer ? Les billets ne sont pas encore en vente, mais selon la compagnie Blue Star Line, qui exploitera le bateau, lorsque les tickets seront disponibles, les passagers pourront choisir entre 3 classes… comme à l’époque !